Vous êtes sur la page 1sur 1

VIES

Où sont-ils devenus
Tous ces corps inertes,
Sans leurs âmes envolées ?

Air, terre, vers, herbe ;


Herbe qui pousse sur ces tombes,
Seule mémoire d’outre-tombe.

Comment supporter
Ces énormes poids
De granit ou de marbre
Enfermant à tout jamais,
Les cellules macabres.

Beaux monuments pour


De beaux souvenirs,
Mais l’herbe, les fleurs et la mousse,
Ne sont-elles pas là grâce à vous ?
Cette fleur serait
Alors mon plus beau
Souvenir de toi.
Souvenir.

Encore vivant !
Tu es grain qui pousse,
Oiseau qui vole ;
Ton âme est ailleurs
Et ton corps est partout.
Maintenant je te sens,
Tu es, infini.

Camille de Rochembreuse

Déposé