Vous êtes sur la page 1sur 13

Le Réalisme à travers les descriptions de lieux, de décors (Maupassant

)
1. Introduction

1.1.

Le Réalisme : quelques rappels
ELEVES : leur demander ce qu’est le Réalisme

a. Aspect général pour faire un petit rappel de la matière vue au cours passé. → Courant littéraire et artistique qui est présent en France durant le XIXe siècle. (3ème quart ! ! "#$ : rendre la réalité de tous les %ours (su%ets de la &ie quotidienne I'()*$+,CE : la précision - écri&ain o.%ecti/ (pas d0inter&ention personnelle Objectif : se dit d’une description de la réalité (ou d’un jugement sur elle) indépendante des intérêts des go!ts des préjugés de la personne qui la fait. " impartial. ! ! )(()S1 : 2 l0idéalisme du romantisme I,$1*3$ : pour → les .asses classes (pa4sans5 personna6es pittoresques → les .our6eois → les études de m7urs (#$urs : %abitudes (d’une société d’un individu) relatives & la pratique du bien et du mal ' conduite morale) → les aspects .anals et m8me tri&iau9 de la &ie. ((rivial : qui est devenu ordinaire plat et commun. )...* qui désigne ouvertement et d’une manière populaire des réalités que le bon ton passe sous silence : s0opposer 2 une certaine norme5 au9 idées classiques. → le pro6rès et la science ;

b.??3 1es contes du jour et de la nuit (. 1.??3 3el45mi (. Objectif : se dit d’une description de la réalité (ou d’un jugement sur elle) indépendante des intérêts des go!ts des préjugés de la personne qui la fait.??@ 2ne vie (.ser&ons dé%2 une é&olution du *éalisme → /ait inter&enir dans ses descriptions et dans sa &ision des personna6es une certaine su.emander au/ élèves quels sont les trois t0pes de récits que #aupassant a écrits Il a écrit des romans5 des nou&elles et des contes.ien s>r sans e9a6ération5 nous sommes tou%ours dans le *éalisme.??@ 6ierre et 7ean (.  1eur demander des e/emples d’$uvres.%ecti&ité (: insérer son opinion5 sa /a<on de &oir les c=oses5 sa sensi. " impartial.  .2. ! ! Maupassant : un écrivain du I e si!cle (1"#$% 1"&') Se situe5 dans la li6née du *éalisme5 après Flau.ert (a tra&aillé sous son in/luence .ilité dans sa production écrite → satirique (critique dans ses descriptions de personna6es5 (2 &oir demain : prise de conscience que les mou&ements é&oluent5 c=aque écri&ain &a s0approprier le mou&ement5 qu0ils ne restent pas statiques a&ec une inté6ration de la su. Les romans ! ! ! Les contes ! ! 1es contes de la 3écasse (.??? A . Évolution du mouvement ! +&ec 'aupassant5 nous o.%ecti&ité dans l0art et dans l0écriture . +ubjectif : . 1cri&ain /ran<ais5 que l0on situe entre le *éalisme et le /antastique.ui peut être influencé par les sentiments les opinions ou les intérêtspartial.

1.Les nouvelles ! ! ! ! 1e %orla(. La description a.re5 noir Inté6rer un personna6e dans un décor (un décor plus campa6nard pour les pa4sans FG un décor plus citadin pour un . (ourquoi 'aupassant utilise!t!il des descriptions dans ses 7u&res E (ourquoi a!t!on . 2.??B 1a 8icelle 5u/ c9amps 3oule de +uif (recueil de nou&elles5 .esoin de descriptions dans le *éalisme E ! *éalisme : très proc=e de la réalité5 &eut la transmettre dans ses 7u&res → pour que les lecteurs aient l0impression que l0=istoire est réelle5 il est important de l0ancrer dans un décor → d0oD de nom. (escription : moment dans l0=istoire oD il ne se passe rien5 oD on décrit des personna6es des décors5 des lieu9 (nous allons nous intéresser au9 décors et lieu9 b.our6eois insérer l0action dans un décor (our les écri&ains réalistes5 la description est e9tr8mement importante5 ils en ont une conception réaliste et représentative.reuses descriptions dans les 7u&res réalistes. ! ! ! ! illusion d0un certain réalisme camper une am. Au XIXe siècle  Leur demander quelle est5 selon eu95 l0utilité (ou les utilités de la description .??C . Opposition récit >< description Récit : moment dans l0=istoire oD le narrateur raconte une action. (utilisation de la description dans leurs 7u&res pour retranscrire la réalité 3 . : plus /esti&e FG plus austère : som.iance (e9. La description dans le Réalisme 2.ous allons décou&rir les caractéristiques de 'aupassant au /ur et 2 mesure que nous approc=ons ses te9tes.

. • (L+CE I+.ser&er aupara&ant.ser&ait scrupuleusement les endroits oD il allait pour ensuite créer le cadre de ses 7u&res. Il a le désir de &oir plus et mieu9 que les autres.ser&er plus lon6temps5 plus scrupuleusement. Les indi&idus sont donc déterminés par le milieu dans lequel ils &i&ent : a&ant de comprendre ce qu0ils sont5 il /aut sa&oir5 de manière précise5 oD ils sont.S S). : ses &o4a6es (. → ne pas présenter son personna6e dans une &ille J X K qui n0e9iste pas et donc pour laquelle il de&rait in&enter des ima6es. Il ne plante donc pas son décor autour des personna6es5 il ima6ine plutMt des personna6es qui s0intè6rent . Maupassant : a une position plus nuancée par rapport au réalisme5 il estime que les descriptions ont plutMt une &aleur ILL)*I+...+NE→ +C$I). C+I*E→ (E*S). ..ormandie5 (ro&ence5 *ouen. → donner une illusion du &rai O . → il 4 a un sui&i co=érent de l0action du personna6e qui a une personnalité et qui réalise des actions en accord a&ec le cadre. Il o.Idée maHtresse : que ces descriptions donnent l0impression au lecteur d08tre dans la réalité ou5 de manière plus réaliste5 que les descriptions donnent l0impression que le roman raconte quelque c=ose de réaliste c. I. L#V*E : les descriptions des cadres (&ille5 pa4sa6e sont primordiales dans son 7u&re.S(I*+$I). : placer son personna6e dans une &ille qui e9iste et qu0il aura été o. Chez • aupassant Les descriptions sont essentielles dans son 7u&re.le que le cadre ait le plus sou&ent prée9isté 2 l0intri6ue.ien dans le décor qu0il a planté. En e//et5 il sem.reuses ima6es qui de&enaient le support de ses récits.I*-. Ie c=acun de ses déplacements5 il rapportait de nom. Il re/use les ima6es toutes /aites et pré/ère o.

→ Les *éalistes donnent une illusion du monde 2 tra&ers notamment leur description.ord de loin +V+. → Lire le texte aux él!ves $out s0or6anise autour d0indications spatiales que 'aupassant nous transmet dans la description.xtrait de !el"Ami (II!me partie.2. .ent la &ille5 ils sont plus =auts qu0elle et ont une position pri&ilé6iée pour décrire le pa4sa6e. Le personna6e arri&e dans 2 *ouen et décrit l0apparition de cette &ille dans la . )n le &oit d0a.:+ : essa0er de se représenter la ville (' un élève vient la dessiner au tableau) a.$ d0arri&er dans la &ille de *ouen. 'ème partie $ (a ville ) la rive droite *la cathédrale+ 6uis la ville apparaissait sur la rive droite. c/apitre 1)  :1:. b. un peu no0ée dans la brume matinale avec des éclats de soleil sur ses toits → am. 2.iance (.:+ : so0e< bien attentifs & la manière dont #aupassant réalise ses descriptions & quel autre t0pe d’art cela vous fait4il penser = Introduction de 3el45mi : le roman raconte l0=istoire de Neor6es Iuro4 qui &ise l0ascension sociale dans le monde de la presse. que le %leuve clair parcourait d>un bout & l>autre avec de grandes ondulations. On le vo0ait venir de l&4bas tac9é par des ?les nombreuses et décrivant une courbe avant de traverser Rouen.rume et on ima6ine le soleil qui perce et ses mille cloc9ers légers pointus ou trapus frêles et travaillés comme des bijou/ géants ses tours carrées ou rondes coiffées de couronnes 9éraldiques ses beffrois ses cloc9etons tout le peuple got9ique des @ .rume.:+ : repérer les indications spatiales dans le te/te  :1:. → /ocalisation sur le /leu&e.  :1:. #ère partie $ notre situation et le %leuve On dominait l&immense vallée longue et large → Les personna6es sont situés sur une colline et surplom.

6lus nombreuses que leurs frères les cloc9ers elles dressaient jusque dans la campagne lointaine leurs longues colonnes de briques et soufflaient dans le ciel bleu leur 9aleine noire de c9arbon.uelles sont les comparaisons effectuées par #aupassant = 6articularités des adjectifs = → "eaucoup de détails dans la description → comparaison 2 des o.sommets d>églises que dominait la flèc9e aigu@ de la cat9édrale surprenante aiguille de bron<e laide étrange et démesurée la plus 9aute qui soit au monde.%ecti&ité : la description n0est pas tout 2 /ait o.  :1:. B cette époque le peuple est4il plus cro0ant en la science ou en la spiritualité.:+ : quelle est l’impression que vous ave< en lisant cet e/trait & quel t0pe d’art vous pouve< le rattac9er = .$ Nu4 (de 3el45mi Nallimard5 (aris5 . :t la plus élevée de toutes aussi 9aute que la p0ramide de C9éops le second des sommets dus au travail 9umain presque l>égale de sa fière commère la flèc9e de la cat9édrale la grande pompe & feu de la 8oudre semblait la reine du peuple travailleur et fumant des usines comme sa voisine était la reine de la foule pointue des monuments sacrés.:+ : quel est le rapport entre les usines et le réalisme.uel est l’indice qui te permet de répondre = → #sines: en lien a&ec les t=èmes du réalisme. → description des monuments a&ec la cat=édrale qui représente le centre d0intér8t de cette ri&e puisque son sommet est le plus =aut. (laide étrange plus 9aut qui soit au monde surprenant) c. → Indice : les sommets des usines sont plus nom. Le peuple5 2 cette époque5 croit en la science en met tout son espoir dans le pro6rès scienti/ique et accorde ainsi moins d0importance 2 la spiritualité.D  :1:.%ecti&e et on sent les impressions du narrateur dans le te9te.  6articularités de cette partie = .reu9 que les cloc=ers.PB35 pp.%ets (3ijou/ géants) ' Les ad%ecti/s indiquent une certaine su. -ème partie $ la rive gauche *les usines+ #ais en face de l>autre cAté du fleuve s>élevaient rondes et renflées & leur fa?te (: le sommet les minces c9eminées d>usines du vaste faubourg de +aint4+ever. . A?Q!A?B. '+#(+SS+. Q .

'.ser&e un pa4sa6e que lui!m8me pourrait peindre par après.anals5 m8mes par/ois tri&iau9 et 6rossiers du réel. Le rapport avec la peinture → cette partie est sous réser&e5 %e ne suis pas encore s>re de pou&oir la /aire. Il a réalisé des toiles d0une taille importante qui décri&aient des scènes de la &ie quotidienne. Ceu9!ci représentaient une &ision su. Cette nou&elle &ision artistique a quelque peu c=oqué les romantiques. c. Ils estimaient que ce t4pe d0art ne permettait pas d0éle&er l0Rme mais l0entrainait plutMt dans la .lime du monde 2 tra&ers leurs peintures et étaient c=oqués de &oir des t=èmes si tri&iau9 et . ! Leur idée première est de re%eter les rè6les classiques de la peinture qui se permettent de dire ce qui est . (e .eauté des rè6les.assesse.eaucoup plus leurs impressions personnelles. "ut : rec=erc=er une ressem. Impression de décou&rir petit 2 petit la &ille5 importance de la structure spatiale dans cet e9trait.eau ou pas( donner les codes pour représenter quelques c=oses de . $out dépend du temps que &a prendre l0anal4se du te9te5 mais %e pré/ère pré&oir plus dans le cas oD l0anal4se du te9te se /ait rapidement. 2.→ . (es impressionnistes Ces peintres &ont /aire inter&enir .eau .lance e9acte a&ec le modèle . a.tendance 2 représenter les aspects . Les peintres réalistes pré/èrent représenter la réalité des c=oses et non l0idéal.éalisme de Courbet Cour.et est le c=e/ de /ile de l0école réaliste.ase est de peindre la réalité telle qu0elle est sans la modi/ier pour qu0elle corresponde 2 la .anals sur une toile. "ut : saisir une réalité ép=émère et /u6ace5 per<ue de manière ori6inale en /onction → des %eu9 de lumière → des re/lets B . Le *éalisme n0est pas uniquement un mou&ement littéraire mais est é6alement un mou&ement de peinture qui a5 parallèlement 2 la littérature5 connu une é&olution.ous a&ons l0impression que 'aupassant décrit une peinture5 ou m8me5 qu0il o. ! Leur principe de .

Ima6e .rume (couleurs plus som. mais mettre en exer4ue la surprise qu2elle suscite et son ra0onnement. d. (a4sa6es et o. ? .iance du matinTsoir. Il insiste é6alement su la di//iculté de représenter des éléments en plein soleil qui n0ont plus de couleur mais qui . Il /ait allusion 2 'onet qui lui réussit 2 peindre ces éléments.:+ : connaisse<4vous le peintre impressionniste qui a peint plusieurs fois une même cat9édrale en fonction des différents moments de la journée et donc en fonction de l’éclairage différent = → c0est 'onet qui a peint la cat=édrale de *ouen 2 di//érents moments de la %ournée a/in de montrer les nuances apporter par la lumière soit /ort 2 cause du soleil de midi soit plus atténuée par la .res Ima6e A : soleil matinal Ima6e 3 : e//et du matin Ima6e O : plein soleil Ima6e @ : temps 6ris '8me si les impressions du peintre sont plus présentes5 il 4 a tou%ours un cMté réaliste puisque 'onet &eut montrer que la cat=édrale n0est %amais la m8me tout le temps et que pour représenter la cat=édrale d0une manière réelle5 il /aut la représenter plusieurs /ois.ilité.%ets plus : une simple et /roide représentation des peintres réalistes : lSimpressionnisme souli6ne leur tan6i.ilité (erception de la nature : ne pas essa0er de rendre par1aitement ce qui est vu par l23il tel un appareil p/oto. : dans la .rume ou l0am.→ de son propre état de sensi. aupassant $ La vie d2un pa0sa4iste 'aupassant a écrit un récit dans lequel le narrateur est un peintre pa4sa6iste qui écrit une lettre 2 un ami et qui lui décrit la nature telle qu0il la &oit.%ets cessent dS8tre de natures mortes pour c/an4er selon la lumi!re et donc le moment de la 5ournée et surtout selon la vision de l6artiste.rillent. Les pa4sa6es et o.  :1:.

.ser&e la présence d0un peu plus de su.%ecti&ité des écri&ains.%ecti&ité. 8u0 de Maupassant : un écrivain du 1"&') I e si!cle (1"#$%  #aupassant a écrit trois t0pes de te/te que nous pouvons classer dans trois genres différents : quels sont ces genres et cite< un e/emple si possible pour c9aque genre Nenre .) Il /aut prendre conscience que ! le mou&ement é&olue ! les écri&ains s0approprient les caractéristiques du mou&ement. Aspect général "ut : rendre la réalité de tous les %ours (su%ets de la &ie quotidienne Importance accordée 2 : la précision et l0o. : Nenre A : Nenre 3 : P . ! ! Rappel du Réalisme a. (subjectif : .(our les élè&es Le Réalisme : les descriptions de lieux et de décors c/e7 Maupassant 1. " impartial.asses classes → les .1.ui peut être influencé par les sentiments les opinions ou les intérêts. 1. Évolution du mouvement L0o.%ecti&ité est moins radical et on o. ! ! )pposé 2 : l0idéalisme du romantisme Intér8t pour : → les .2. → Objectif : se dit d’une description de la réalité (ou d’un jugement sur elle) indépendante des intérêts des go!ts des préjugés de la personne qui la fait. )..anals et m8me tri&iau9 de la &ie (trivial : qui est devenu ordinaire plat et commun. Introduction 1.our6eois → les aspects .partial.* qui désigne ouvertement et d’une manière populaire des réalités que le bon ton passe sous silence) → le pro6rès5 la science b.

rume matinale5 a&ec des éclats de soleil sur ses toits5 et ses mille cloc=ers lé6ers5 pointus ou trapus5 /r8les et tra&aillés comme des .out 2 lSautre5 a&ec de 6randes ondulations.reuses et décri&ant une cour. Illusion d0un certain réalisme Campe une am. J )n dominait lSimmense &allée5 lon6ue et lar6e5 que le /leu&e clair parcourait A dSun . )n le &o4ait &enir de l2!. Introduction b.e//rois5 ses cloc=etons5 tout le peuple 6ot=ique des sommets dSé6lises que dominait la . . La description permet ainsi d0ancrer l07u&re dans la réalité. Chez Inspiration : (lace dans son 7u&re : aupassant 2.iance Iescription Intè6re un personna6e dans un décor Insère l0action dans un décor c. "ut : que les lecteurs aient l0impression que l0=istoire est réelle5 qu0elle peut se produire réellement. Au XIXe siècle  .uelle est l’utilité d’une description = 6ourquoi sont4elles fort présentes dans le Réalisme = Le *éalisme &eut transmettre la réalité 2 tra&ers ses 7u&res.e a&ant de tra&erser *ouen.ère (artie : . La description dans le Réalisme 2. La description a. Rouen " capitale de la Eormandie en 8rance.2.as5 3 tac=é par des Hles nom.i%ou9 6éants5 ses tours carrées ou rondes coi//ées de couronnes =éraldiques5 ses .2. :lle est appelée la F ville au/ cent cloc9ers G Aème partie : O @ Q B ? (uis la &ille apparaissait sur la ri&e droite5 un peu no4ée dans la .C .1.xtrait de !el"Ami de Maupassant : description d2une ville .

ronVe5 laide5 étran6e et démesurée5 la plus =aute qui soit au monde..reuses que leurs /rères les cloc=ers5 elles dressaient %usque dans la campa6ne lointaine leurs lon6ues colonnes de .$ Nu4 (de 3el45mi Nallimard5 (aris5 .our6 de Saint!Se&er.uelles sont les informations spatiales données par celui4ci = Aème partie :  OJ se situent les éléments décrits par rapport au fleuve =  .leu leur =aleine noire de c=ar.lent 2 celles présentes sur les . Et la plus éle&ée de toutes5 aussi =aute que la p4ramide de C=éops5 le second des sommets dus au tra&ail =umain5 presque lSé6ale de sa /ière commère la /lèc=e de la cat=édrale5 la 6rande pompe 2 /eu de la Foudre sem.? . %éraldique :relatif au blason ( les couronnes sur le sommet ressem.uelle est la particularité des adjectifs utilisés : sont4ils subjectifs ou objectifs = 3ème partie :  OJ se situent les éléments décrits par rapport au fleuve =  . (lus nom.lasons 3effroi : tour d’une ville Cloc9eton : petit cloc9er 3ème partie : .uel est l’élément central dans cette partie = . A?Q!A?B.uel est le monument qui est au centre de la description =  .B .@ ..uel est l’avantage de cette position =  . .PB35 pp.ère partie :  OJ se situe le personnage qui décrit = . .uel est l’indice qui te permet de répondre = A '+#(+SS+.P .A . 8rêle : dont l’aspect ténu (fin) donne une impression de fragilité.3 . KA Renflé : qui présente une partie plus grosse plus épaisse.uel est le rapport entre les usines et le Réalisme =  B cette époque le peuple est4il plus cro0ant en la science ou en la spiritualité = .P 'ais en /ace5 de lSautre cMté du /leu&e5 sSéle&aient5 rondes et ren/lées 2 leur /aHte5 les minces c=eminées dSusines du &aste /au.Q .lait la reine du peuple tra&ailleur et /umant des usines5 comme sa &oisine était la reine de la /oule pointue des monuments sacrés.O .riques et sou//laient dans le ciel . (rapu : massif ramassé.C /lèc=e ai6uU de la cat=édrale5 surprenante ai6uille de .on. . 8a?te : partie la plus élevée d’un édifice (le sommet) 1a 8oudre : une pompe de DHI mètres de 9aut qui alimentait en eau la ville de Rouen Les questions en rapport avec l2extrait (répondeV sur une /euille 2 part .

et est le c=e/ de /ile de l0école réaliste en peinture.%ets ne sont plus des natures mortes mais c=an6ent en /onction de la lumière5 du moment de la %ournée et de la &ision de l0artiste.A .éalisme de /ustave Courbet *#0#1"#022+ Cour. Importance de l0o. . (es impressionnistes Inter&ention des impressions personnelles de l0artiste → d0oD le terme J impressionniste K "ut : saisir une réalité ép=émère et /u6ace5 per<ue de manière ori6inale en /onction → des %eu9 de lumière → des re/lets → de son propre état et de sa sensi. 9i:lio4rap/ie .uelle est l’impression que vous ave< en lisant cet e/trait = .lance e9acte a&ec le modèle et tendance 2 représenter des su%ets par/ois tri&iau9 du réel.  Connaisse<4vous le peintre impressionniste qui a peint plusieurs fois une même cat9édrale en fonction des différents moments de la journée et donc en fonction de l’éclairage différent = ! 2.%ecti&ité b.ilité Les pa4sa6es et les o. "ut : rec=erc=er la ressem. ! ! ! ! ! ! Rapport avec la peinture a.ous pense< & quel autre t0pe d’art quand vous lise< cette description = La &ille de *ouen (la Seine et la cat=édrale 2. Il pei6nait des toiles de 6rande taille a&ec des su%ets de la &ie quotidienne et c=oquait ainsi les 6ens qui estimaient que les su%ets de la peinture de&aient éle&er les Rmes.'. le .

S5 'ic=el5 Kmages du réel.liot=eque.eTLa. I1C)$E5 Neor6es et I#")SCL+*I5 ZoUl5 sous la dir.P??. S+""+\5 \élène et I1C)$E5 Neor6es5 sous la dir.E5 Laurence5 #usée d’Orsa0.=t m ! =ttp:TT]]]. de5 Ktinéraires 1ittéraires. 1ivre du professeur $ome II5 \atier5 (aris5 . MKMe siècle5 $ome II5 \atier5 (aris5 . 5 1ittérature : référentiel5 Ie "oec[5 "ru9elles5 ACC3.! ! ! ! ! ! ! ! "++*5 'ic=el et LIE'+./rT=tmlTcour. C)N..P??.rouentourisme. 6our comprendre le réalisme le naturalisme et le roman de formation.$5 Nu4 (de 5 3el45mi5 Nallimard5 (aris5 . MKMe siècle._/la6e4.PB3.Nu4Tinde9. "++*5 'ic=el et LIE'+.poesies.. de5 Ktinéraire 1ittéraires."i. '+IELI.=tm . Sites Internet consultés en +&ril ACCB.Y5 (ierre5 #aupassant peintre de son temps5 Larousse5 (aris5 . C+.comTde/ault.EYE*5 'onique5 I#F+YS5 Zean!Louis et *)SIE*5 Zean!'aurice (dir.etTNcour. #anuel de l’élève5 Van In5 Wa&re!Wonmel6en5 ACCA.aspEe9t:/r^/ile:3 ! =ttp:TT.et.clu.S5 'ic=el5 Kmages du réel. Luide pédagogique5 Van In5 Wa&re!Wonmel6en5 ACCA. 6our comprendre le réalisme le naturalisme et le roman de formation.PPP. '+#(+SS+.VirtuelleT'aupassant.3 . DNN c9efs4d’$uvre impressionnistes5 (aris5 Scala5 . ! =ttp:TT]]].V+$5 Xarl5 IE.PBQ.