Vous êtes sur la page 1sur 3
ATTERRISSAGE PRES DE Montmirail Cest_par_une banale lettre Monsicur B Physicien dans un centre de recherche du CNRS nous annonca le 25 mai 1976 qu'il avait été le. timoin dune observation d'OWNI tres inté ressente. 35 ans, 1_m 78, costsud, Monsiour 8 ost trés serieux. Son titre le laisse d’ailleurs deviner Crest également pour ses. fonctions que nous tairons ici son nom et son adresse Monsigur B. ne tient pas a étre ni dérangé, oi menacé suite 8 cotte observation. Monsieur B. est mané, 2 enfants. LES FAITS Le samedi 15 mai 1976 , Monsiaur B. se rendait aprés une rude semaine dans sa maison de ca pagne. Il venait de Paris, puis aprés avoir pris la Nationale 4, il_la quiita é Courtacon pour se rendre sur la Ferté-Gaucher. Ensuite il prit la direction de Monimirail. C'est apres le village de Montenil juste avant le lieu dit - Rieu - qu’il apergut post dans un champ 4 300 cu 400 métres de la route un objet illuminé d'une forte lumiére, telle calle d'un néon,mais trés violente Il se trouvait eu moment ou cette violente lumiére attira son attention & 1000 ou 1500 métres de "ob: jet. Se vitesse était alors de l'ordre de 80 km/h environ. Son véhicule ,une Renault 16, Il était accompagné par sa femme et ses deux enfants. Tous confirment les faits avancés par Monsieur. aussi bien que Jean Luc 10 ans que Jacques 9 ans, || continua donc sa route, ralentissant un peu et approchant de l'objet lumineux qu'il ne distin: guait d'ailleurs pas, A cette distance, pour luli S‘apissait seulement d’un point trés Jumineux et as sez yolumineux. giait 23 heures et le nuit commengait dé ‘33 tomber. La lumiére qu'il avait vue comme rs lumineuse, commengait 4 étre moins violen et diminuait én intensité. Arrivé 4 la hauteur de l'objet; elle était devenue normale, c’est a dire sans violence, tout comme si on regardait une fe. nétre éciairée de lintérigur par un néan.lI n’y avait qu'une seule lumiére, Monsieur B. qui roulait phi 4 (MARNE ) res. allumés, aucun phénoméne nvest_venu per turber son véhicule, En effet dans certains cas, nous relevons des effets secondaires insolites. nous citerons notemment les pannes de moteur et les arréts soudains du_ circuit I arréta done sa voiture 4 la haute bjet ( qui se trouvait alors 2 400 métres de lui environ ) et se gera sur le bas cété de la route Bors OBJET TEMOIN —— Situation des lieux ARRETE SUR LE BORD DE LA ROUTE pour voir de plus pris I'ongin. | descendit de 58 voiture, sa femme et ses enfants peu rassurés resterent 4 lintérieur de la R 16. Monsiour B pris sa lampe - torche - qu'il n’alluma pas d’ailleurs ‘dans un premier temps. Il sauta le fossé et com: menea a marcher dans le champ ou du blé avait 6:6 somé. Co blé est d’ailleurs bien levé car il atteint Vers MONTMIRAIL ——a UNE FORTE LUMIERE ATTIRA L'ATTENTION DU CONDUCTEUR. 10 centimétres environ. L'abjet_apparait, alors comme une masse noire de la forme d’un ballon de rugoy. Il est posé sur des pieds, a l'extrémité gauche, ce que nous pouvons appeler I’avant, une lumiére se présentant comme un énorme pnare ce 30 centimetres de diamétre. Ce phare n'est pas mobile,mais comme étant émi 4 partir d'une sorte de hublot. Monsieur B. qui continue & s'approcher distingue maintenant trois piéds 4 I’engin. Il est maintenant, 4 200 metres de l'objet. C’est 8 cette minute qu'il commence 2 hésiter 2 poursuivre sa_marche. Il va s‘arréter, II décide 2 cet instant présis d’allumer sa lampe qu'il a toujours entre les, mains. Il la pointe vers objet espérant mieux le voir. Melheureusement, elle ne porte pas asse7 loin et ii_ne distingue que peu de details nouveaux si bion quo les précisions apportées par cet acte Ne Nous permettent pas de mieux conn; ces. La longuour de l'objet est de l'ordre de quatre metres cinguante environ. Sa hauteur Les pieds ont une hautour de un métre. L’objet par lui méme : 2 metres. Monsieur B. vout tout de méme en savoir plus, il commence Gone de nouveau a s'avancer en direct: ion de l'objet, brequant vors lui sa lampe. Ayant fait une dizaine de métres,\‘objet commen Ga senvoler a la verticale. II s’éleva A une dizaine de métres du sol, 4 une vitesse trés lente. Les pieds durant ce temps se rétractérent et disparurent de la surface extérieure de engin. Puls @ une vitesse vertigineuse, engin s'envole et disparu en quelques dixiémes de seconde vers Montmirail ( Marne ).. Durent cette operation aucun bruit, pas le moindre souffle, ni déplace. ment c'air. Le lumigre du hublot ne sest pas éteinte durant la monté, elle a toutefois lége Fement augmentée en intensité au moment ou I'Ob- iet s'élovait. En s‘approchant de "objet Monsieur 8. remarque quil dtait on métal rappelant (aluminium. Il a eu cette impression curant les deux demiers pas qu'il a fait. Lorsque l'objet ‘eleva, il arréta sa marche. C'est pourquoi il pout avec’ tous ces détails, décrit et exposer les évolutions ce l'objet. L/OBJET. (‘apr a description du témoin ) am OBJET DE«RIEU>. Vers Wont miral LOBJET S'ELEVA A 10 METRES DU SOL, TRES LENTEMENT , PUIS IL DISPARUT VERE MONTMIRAIL. devant ce spectacle unique, qu'il ne rovorra certai nement plus, Monsieur B. examina toutes les possi pilités d’engins terrestres. Non il n'y on avai aucune. Se trouvait-til en face d'une apparition de l'une de ces fameuses soucoupes volantes -? Il faut le croire car nous ne pouvons pas assimiler tte epparition & un appareil terrestre, Avec curiosité. notre témoin décide de se rendre 4 Vendroit_ méme ou l'engin était posé. Aucune trace spectaculaire.on distingue seulement nette ment trois, trous, emplacements laissés por les pieds de I'engin. Pas de trace de brulé, pas de trace de pas. Les trois trous, bien visibles par ‘ontre ( méme ala lampe torche } ont un diamétre 10 centimetres et une profondeur de 15 cent) s environ ce qui laisse estimer le poids de l'engin & plusiours tonnes. L’espacement des trous : environ 80.cms l'un de l'autre at DES LUNETTES ASTRONOMIQUES ET DES TELESCOPES DE QUALITE PENSEZ. as 6a10 RUE GRANGIER 03200 VICHY TEL (70).98.46.78 Monsicur B. nous 2 contacté suite 4 une coupure de presse qu'il conservait depuis plusieurs mois ot qui mentionnait notre adresse Ila donc connaissance de |’existence de notre grou: pement, C'est pourquoi, il s‘est attaché 3 nous regrai a informations. Des rondit de nouveau sur Mais cette ‘Apres une enquéte auprés des témoins, nous avons interrogé Madame B. et leurs enfants qui t firment l'observation et le déroulement d enquéte du G.E.OS, France. LES LIEUX DE L'OBSERVATION LES TRACES Emplacement des trous dans le ble C) age ( < Sw ¢ 2 \ “&p Y ) A Diamatre : 10 em Profondeur: 15 cm