Vous êtes sur la page 1sur 1

Quand vous serez bien vieille, au soir, la chandelle de Pierre de Ronsard

Quand vous serez bien vieille, au soir, la chandelle, Assise aupres du feu, devidant et filant, Direz, chantant mes vers, en vous esmerveillant : Ronsard me celebroit du temps que j'estois belle !ors, vous n'aurez servante o"ant telle nouvelle, Desja sous le labeur dem" sommeillant, Qui au bruit de mon nom ne s'aille resveillant, #enissant vostre nom de louan$e immortelle %e sera" sous la terre et fantaume sans os : Par les ombres m"rteu& je prendra" mon repos : 'ous serez au fou"er une vieille accroupie, Re$rettant mon amour et vostre fier desdain 'ivez, si m'en cro"ez, n'attendez demain : (ueillez d)s aujourd'hu" les roses de la vie *+n ,onnets pour -)l.ne/