Vous êtes sur la page 1sur 1

APPRENDRE

Un chien a trs soif. Il voit une mare et s'approche. Il y a un autre chien devant lui. Il aboie et s'loigne, la queue entre les pattes. Mais la soif est l qui le tenaille. Il revient. Le chien est toujours l, dans l'eau. Il ne comprend pas qu'il est devant sa propre image reflte par la surface de la mare. Il aboie et s'loigne. Plus tard, n'y tenant plus, il revient et finit par boire. Nous sommes tous l'image de ce chien. Nous avons soif de connaissances, car nous savons que le savoir apporte confiance et richesse, mais nous avons en mme temps peur. Peur de ne pas tre la hauteur. Peur de ne pas comprendre. Peur de retourner sur les bancs de l'cole. Peur dapprendre une nouvelle langue. Peur d'tre ridicule. Peur de nos limites. Peur de ne pas bien faire. Ou du moins de ne pas faire comme (aussi bien que) ceux et celles qui font bien. Peur au point doublier que mmes ceux et celles qui font bien taient comme nous quand ils et elles avaient dbut. Et nous nous donnons plein d'excuses pour remettre plus tard nos progrs. Pourtant, c'est en surmontant cette peur et en apprenant que nous pouvons grandir, nous dpasser, progresser et russir au-del de tous nos espoirs. Tout cela se vrifie pour chaque nouvelle connaissance. Et lapprentissage dune nouvelle langue fait partie de cela. Apprendre une nouvelle langue se rsume en trois tapes (E - C - P) : couter sans comprendre. Comprendre sans pouvoir encore la parler. Puis commencer Parler. On ne peut parler sans comprendre. Et on ne peut comprendre sans couter. Il faut imprativement respecter ces cycles (E - C - P) pour apprendre parler une langue. Comme ce ft le cas pour apprendre notre langue maternelle : couter Comprendre Parler. Par la suite, seule la pratique nous permettra dacqurir la matrise de toute (nouvelle) connaissance y compris celle de parler convenablement puis excellemment cette (nouvelle) langue.