Vous êtes sur la page 1sur 0
BTS TP Technologie des Constructions Engins de terrassement Cours ■ TD □ TP □ Evaluation

BTS TP

Technologie des Constructions

Engins de terrassement

Cours

TD

TP

Evaluation

Sommaire

1. TYPOLOGIE

2

2. EQUIPEMENTS DE ROULEMENT

4

3. LES TRACTEURS

6

4. LES DECAPEUSES OU SCRAPPERS

11

5. LES CHARGEUSES

16

6. LES PELLES HYDRAULIQUES

19

7. LES CAMIONS DE CHANTIER

23

8. LES NIVELEUSES

28

9. LES COMPACTEURS

30

1. Typologie

Les engins de terrassement sont des machines qui permettent de travailler, de déplacer, de transporter des matériaux composant les sols tels que les déblais végétaux, la terre, les rochers, etc.

Ils peuvent être classés en plusieurs catégories :

1.1. Les tracteurs

classés en plusieurs catégories : 1.1. Les tracteurs 1.2. Les décapeuses ou "scraper" Les tracteurs

1.2. Les décapeuses ou "scraper"

Les tracteurs 1.2. Les décapeuses ou "scraper" Les tracteurs sont des engins lourds travaillant en force

Les tracteurs sont des engins lourds travaillant en force et pouvant recevoir des équipements spécifiques pour certaines taches :

une lame appelée "bulldozer" ou bouteur,

une charrue de défonçage appelée "ripper",

des roues en acier pour le compactage.

Cet engin assure les différentes phases de terrassement :

Extraction / Chargement

Transport

Epandage.

Sa grande inertie alliée à une vitesse de déplacement importante en font un engin relativement dangereux sur le chantier.

1.3.

Les chargeurs ou chargeuses

1.3. Les chargeurs ou chargeuses Ces engins sont utilisés pour le chargement des matériaux. Il ne

Ces engins sont utilisés pour le chargement des matériaux.

Il ne faut pas les confondre avec les bulldozers qui ont une toute autre fonction.

1.4. Les pelles hydrauliques

ont une toute autre fonction. 1.4. Les pelles hydrauliques A l'aide d'un godet, elles arrachent des
ont une toute autre fonction. 1.4. Les pelles hydrauliques A l'aide d'un godet, elles arrachent des
ont une toute autre fonction. 1.4. Les pelles hydrauliques A l'aide d'un godet, elles arrachent des

A

l'aide d'un godet, elles arrachent des morceaux de terrain. Contrairement aux autres engins, elles ne

se

déplacent pas en travaillant.

En fonction du montage du godet, une pelle peut travailler en butée ou en rétro.

1.5. Les camions de chantier

en butée ou en rétro. 1.5. Les camions de chantier 1.6. Les niveleuses Ils sont utilisés

1.6. Les niveleuses

rétro. 1.5. Les camions de chantier 1.6. Les niveleuses Ils sont utilisés pour le transport des

Ils sont utilisés pour le transport des matériaux sur de grandes distances après chargement par chargeuse ou pelle hydraulique. On distingue :

Les tombereaux (image du haut)

Les tombereaux articulés (image du bas)

Elles sont utilisées régaler et régler les matériaux en couches d’épaisseur définie suivant un pente transversale imposée. Elles peuvent être équipées de petits rippers.

1.7.

Les compacteurs

1.7. Les compacteurs 2. Equipements de roulement Il existe de nombreuses catégories de compacteurs adaptés à

2. Equipements de roulement

Il existe de nombreuses catégories de compacteurs adaptés à différents types de travaux :

Compactage des sols en place, Compactage de remblai ou couche de forme Compactage d’enrobés Compactage de tranchées, etc.

Les engins de terrassement peuvent être montés sur roues ou sur chaînes de roulement appelées "chenilles".

2.1. Les pneus des engins de terrassement

2.1.1. Choix, utilisation et entretien des pneumatiques:

Le choix, l'utilisation et l'entretien des pneumatiques constituent l'un des facteurs déterminants en matière de gestion dans le secteur du terrassement. La productivité et la rentabilité des différents engins dépendent parfois plus des performances des pneus que de tout autre facteur. Les pneus des machines de chantier sont appelés à travailler dans des conditions de roulage les plus diverses, depuis les sols secs très poussiéreux jusqu'aux rochers humides mal fragmentés à l'explosif, à des vitesses pouvant être comprises entre moins de 1 km et plus de 70 km/h, comme des descentes à 75% ou des côtes à 30%. Les conditions climatiques, l'habileté du conducteur, les méthodes d'entretien, etc, sont autant d'éléments qui peuvent se répercuter sur la durée de vie des pneus et le coût unitaire. Aucun pneu ne saurait satisfaire à toutes les conditions pour une machine et un chantier donnés. Toutefois, son choix devra offrir les conditions optimales. Si les conditions de travail viennent à changer, il ne faut pas hésiter à envisager le changement du type de pneus.

2.1.2. Structure des pneus

Pneu à nappe diagonale Pneu à nappe radiale
Pneu à nappe diagonale
Pneu à nappe radiale

Un pneumatique se compose d'une enveloppe souple protégée par une carcasse en nylon ou en acier. Du caoutchouc est associé d'une part pour assurer l'étanchéité et la protection de la carcasse, d'autre part pour former une couche de roulement s'usant au contact du sol.

On distingue deux types de structures:

Structure à nappe Diagonale Structure à nappe Radiale

Structure à nappe Diagonale

Structure à nappe Diagonale Structure à nappe Radiale

Structure à nappe Radiale

La structure à nappes radiales est la plus employée. Dans sa carcasse, des câbles sont disposés suivant le rayon.

2.1.3. Code de désignations pour les engins de génie-civil

Les pneus répondent à des codes suivant le type de machine qu'ils doivent équipés:

C

= compacteur

E

= engins de terrassement

G

= niveleuses

L

= chargeurs et bulldozers

2.2. Les chaînes de roulement

Lorsque l'engin est appelé à travailler dans des conditions difficiles (sol glissant, très abrasif, peu

portant,

chaînes de roulement ayant un meilleur coefficient d'adhérence et une meilleure portance.

),

les pneumatiques sont parfois déficients. Il faut alors utiliser des machines équipées de

Il faut alors utiliser des machines équipées de Les chaînes sont formées de patins reliés entre

Les chaînes sont formées de patins reliés entre eux par un axe. Elles sont entraînées par un pignon appelé barbotin. Ce barbotin est le plus souvent surélevé afin d'éviter au maximum le contact avec les éléments abrasifs et corrosifs du sol.

contact avec les éléments abrasifs et corrosifs du sol. < Train de chaînes avec barbotin bas.

< Train de chaînes avec barbotin bas.

3.

Les tracteurs

Les tracteurs sont des engins de terrassement très puissants qui servent de support à des outils travaillant en force: bulldozer, ripper, Ils sont montés soit sur chaînes de roulement, soit sur roues. Ils sont équipés de moteurs diesel à injection d'une puissance allant de 50 à 575 kW au volant. Les outils sont actionnés par des commandes hydrauliques.

3.1. Tracteurs à chaines de roulement

hydrauliques. 3.1. Tracteurs à chaines de roulement Les tracteurs à chaînes sont utilisés dans les

Les tracteurs à chaînes sont utilisés dans les conditions les plus difficiles: terrain glissant, terrain en pente, sol mou, peu portant… Les chaînes ont un bon coefficient d'adhérence (jusqu'à 0,9) et une faible pression au sol (grande surface de contact). Elles permettent de travailler sur des pentes à 100% .

Tout transfert hors de la zone du chantier doit se faire sur porte char.

3.1.1. Vitesses et effort de traction Les tracteurs à chaînes sont plus puissants mais plus lents que les tracteurs sur pneus. Généralement, ils sont équipés de 3 rapports de vitesses en marche avant et 3 en marche arrière.

rapport

avant

arrière

1

4

5

2

7

8,5

3

11

13

Pour accélérer les manœuvres, on remarque que les vitesses les plus rapides sont atteintes en marche arrière. C'est dans ce sens que la machine fournit le moins d'efforts.

dans ce sens que la machine fournit le moins d'efforts. Ci-contre, exemple d’abaque de traction du

Ci-contre, exemple d’abaque de traction du Caterpillar

D6H.

On remarque que L'effort de traction dépend de la vitesse et de la puissance de la machine.

3.1.2. Pression au sol La pression au sol dépend du type de machine. Quelques exemples chez Caterpillar :

Type

surface au sol en m²

pression en kPa

D4H

1,83

55

D4H LGP

4,03

28

D7H

3,53

67,2

D7H LGP

5,83

43,5

D9N

4,24

98,41

D11N

7,20

130

3.2. Tracteurs sur pneus

3.2. Tracteurs sur pneus Les tracteurs sur pneus sont plus maniables et parfois 3 fois plus

Les tracteurs sur pneus sont plus maniables et parfois 3 fois plus rapides que les tracteurs sur chaînes. Leur coefficient d'adhérence est plus faible (0,65 maxi sur sol ferme) et leur pression sur le sol est plus élevée (de l'ordre de 300 kPa). Ils doivent être utilisés sur de "bons sols". Ces engins peuvent se déplacer de façon autonome sans trop de dégâts sur la chaussée.

3.2.1. Vitesses et effort de traction Les tracteurs sur pneus sont généralement équipés d'une boite de vitesses à 4 rapports dans chaque sens ce qui leur permet des déplacements plus rapides.

rapport

marche avant

marche arrière

1

6,5

8

2

11,5

14

3

19

23

4

32

37,5

8 2 11,5 14 3 19 23 4 32 37,5 L'effort de traction dépend du type

L'effort de traction dépend du type de machine.

Ci contre abaque du Caterpillar 839B

3.2.2. lestage de la machine:

Pour les travaux de force, les tracteurs sur pneus doivent être équipés de contrepoids. Le poids de la machine est optimal lorsque les roues patinent à peine à la vitesse utilisée.

3.2.3. Choix du type de pneus

La dimension des pneus, le dessin de leurs sculptures et leur pression de gonflage affectent leur durabilité ainsi leur 'adhérence et de pression au sol.

Il faut choisir judicieusement la largeur (large = portance meilleure) et le diamètre (grand = meilleure portance mais puissance diminuée).

Pour améliorer les performances il est possible de lester les pneus avec un mélange de chlorure de calcium et d'eau.

3.3. Les bouteurs ou bulldozers

• • • • •

Les bulldozers sont des lames qui se montent à l'avant des tracteurs et qui permettent le boutage de divers matériaux sur de faibles distances ( moins de 200 m). Par extension, on appelle bulldozer ou bouteur l'ensemble lame + tracteur.

3.3.1. Choix de la lame:

Une lame bulldozer équipée (vérins, bras, pèse de 900 à 15000 kg. La largeur varie de 2,40 à 6,40 m pour une hauteur de 0,80 à 2,30 m. Il existe plusieurs types de lame suivant le travail à effectuer.

)

Lame U – universelle - pour les gros travaux sur de grandes distances.

Lame S - lame droite - facile à manœuvrer fournit une excellence force de pénétration.

Lame SU,

compromis entre les deux

précédentes. Elle permet aussi le poussage

d’un scraper.

Lame P ou lame orientable (+ ou - 25°).

Lame C spécialisée dans le poussage des scrapers.

Il faut se reporter aux recommandations des constructeurs pour choisir la lame à adapter au tracteur pour le type de travail à réaliser.

Il faut prendre en compte:

- Le type de matériau à déplacer (taille, forme, compacité, humidité,

- Les possibilités du tracteur.

)

type de travail

/ lame ->

S

U

P

C

mise en tas, matériau léger

B

E

B

-

matériau normal

E

B

P

P

matériau dur

B

P

-

-

excavation

B

E

P

-

épandage

E

E

E

-

remblayage de tranchées

B

E

E

-

matériaux rocheux

B

P

-

-

prépa aire de travail

B

B

B

-

construc. de routes

B

B

B

-

dessouchage

B

B

P

-

dérochement

B

P

P

-

poussage de scraper

B

P

-

E

débroussaillage

E

P

B

-

* Aptitude au travail: E = excellente; B = bonne; P = passable.

3.3.2. Calcul de la production La production d'un bulldozer dépend du tracteur sur lequel il est monté et de la distance à parcourir. Par exemple, pour les lames S et U on peut utiliser les abaques ci-dessus.

les la mes S et U on peut utiliser les abaques ci-dessus. Le m 3 foisonné

Le m 3 foisonné ainsi trouvé doit être pondéré par le produit des coefficients dépendants des conditions suivantes:

Conditions

tracteur à chaînes

tracteur à pneus

conducteur excellent

1

1

conducteur moyen

0,75

0,60

conducteur médiocre

0,60

0,50

matériaux en tas, foisonné

1,2

1,2

mat. difficile à couper

0,6 à 0,8

0,75

mat. dif. à refouler

0,8

0,8

roche fragmentée

0,6 à 0,8

-

visibilité mauvaise

0,8

0,7

efficience 50 mn/h

0,83

0,83

efficience 40 mn/h

0,67

0,67

Coefficient tenant compte de la pente:

+30% = 0,25; +20% = 0,5; +10% = 0,7; -10% = 1,2; -20% = 1,4; -30% = 1,6.

3.4.

Les rippers ou défonceuses

3.4. Les rippers ou défonceuses Le ripper est une charrue montée à l'arrière du tracteur servant

Le ripper est une charrue montée à l'arrière du tracteur servant à défoncer le sol. Le ripper peut aussi se monter sur les niveleuses ou les chargeuses.

Le ripper fragmente le sol ce qui facilite le travail du bulldozer ou du scraper lorsque l’emploi des explosifs es impossible.

3.4.1. Choix du ripper

des explosifs es impossible. 3.4.1. Choix du ripper Un ripper peut peser de 250 à 17020

Un ripper peut peser de 250 à 17020 kg.

On distingue:

Les rippers à parallélogramme variable dont l'angle d'attaque est réglable.

Les rippers à parallélogramme fixe.

Les rippers à percussion à dent unique

qui travaillent comme un marteau piqueur.

Les rippers peuvent être équipés de 1 à 5 dents pour les tracteurs, jusqu'à 7 dents pour les niveleuses. Une dent pèse de 11 à 660 kg

Il existe trois tailles de pointes adaptées chacune à un type de travail:

pointe courte pour les sols très durs ou on risque de casser;

pointe moyenne pour les sols ou les chocs ne sont pas trop violents;

pointe longue pour les matériaux peu denses. Elle offre la plus grande quantité de métal d'usure. Dans tous les cas, il faut essayer d'avoir la pointe la plus longue possible.

3.4.2. Production d'un ripper Le calcul de la production est très difficile à mener de façon théorique. Il est préférable de juger sur place en fonction des conditions de travail. Toutefois, avant de se lancer dans un travail à la charrue, il convient de vérifier qu'un travail à l'explosif n'est pas plus économique. Il faut noter que la rentabilité et l'efficacité du défonçage dépendent énormément du conducteur. Il est donc conseillé de confier au meilleur conducteur du chantier la machine équipée du ripper. Ce travail requérant un effort maximal à la barre, il doit être réalisé en première vitesse. De même, on s'efforcera de travailler dans le sens de la pente et, si possible, dans le sens des couches du sol.

3.5. Conclusion

Une étude théorique des tracteurs ne serait faire oublier que dans le domaine des terrassements seule l'expérience du terrain peut aider à bien estimer les travaux de production. Le niveau de qualification du conducteur joue un rôle primordial dans le bon déroulement des travaux.

Engins de terrassement

10
10

4.

Les décapeuses ou Scrappers

Le scraper est un engin souvent impressionnant par sa taille. Il est capable d’excaver, de transporter et épandre des éléments du terrain à grande vitesse (jusqu'à 70 km/h). C’est un engin qui peut se révéler dangereux à cause de sa vitesse de travail élevée alliée à un poids très important (jusqu'à 120 tonnes) qui lui confèrent une très grande inertie. Comme précisé plus haut, la décapeuse est utilisée pour le déplacement des matériaux constituant le sol. Pour des raisons économiques, il est recommander de l'utiliser sur des distances moyennes comprises entre 100 m et 2000 m.

sur des distances moyennes comprises entre 100 m et 2000 m. 4.1. Différents types de scrapers

4.1. Différents types de scrapers On peut classer les décapeuses en 5 catégories :

4.1.1. Le scraper automoteur:

en 5 catégories : 4.1.1. Le scraper automoteur: Cet engin est équipé d'un unique moteur diesel

Cet engin est équipé d'un unique moteur diesel monté sur le tracteur. Ce moteur pouvant ne pas être assez puissant pour effectuer seul l'opération de décapage, le scraper peut être poussé par un bouteur.

Ci-dessous

quelques

exemples

de

scappers

Caterpillar

type

puissance en kW

poids vide en t

charge maxi en t

621E

246

30,5

21,7

631E

336

44,0

34,0

651E

410

59,4

47,2

4.1.2. Le scraper à deux trains moteurs dit "Pull-Push" Cet engin est équipé d'un deuxième moteur monté à l'arrière. Ainsi il pousse un autre scraper pull-push qui l'aidera à son tour (assistance réciproque).

qui l'aidera à son tour (assistance réciproque). Ci-dessous quelques exemples de scappers « Pull-Push »

Ci-dessous quelques exemples de scappers « Pull-Push » Caterpillar

type

puissance en kW

poids vide en t

charge maxi en t

627E

336

34,7

21,8

637E

523

50,8

34,0

657E

708

68,7

47,2

4.1.3. Le scraper élévateur Des raclettes en mouvement permettent d'améliorer le chargement de la machine et évitent l'emploi d'un tracteur pousseur.

et évitent l'emploi d'un tracteur pousseur. Ci-dessous quelques exemples de scappers élévateurs
et évitent l'emploi d'un tracteur pousseur. Ci-dessous quelques exemples de scappers élévateurs

Ci-dessous quelques exemples de scappers élévateurs Caterpillar

type

puissance en kW

poids vide en t

charge maxi en t

613C

131

14,7

11,9

615C

197,5

23,0

17,4

623E

272

33,7

24,9

4.1.4. Le scraper à vis

623E 272 33,7 24,9 4.1.4. Le scraper à vis Une vis sans fin montée au centre

Une vis sans fin montée au centre de la benne des scrapers automoteurs et des scrapers pull-push soulève le matériau au fur et à mesure qu'il passe sur la lame de coupe, à la manière d'une tarière.

4.1.5. Le scraper tracté Cet ancien engin était une benne indépendante qui se montait derrière un tracteur de chantier. De nos jours, elle n'est pratiquement plus utilisée.

4.2. Fonctionnement de la décapeuse

4.2.1. Phase de remplissage:

Fonctionnement de la décapeuse 4.2.1. Phase de remplissage: Le scraper travaille comme le rabot du menuisier.

Le scraper travaille comme le rabot du menuisier. Une lame située sous la benne est enfoncée dans le sol suivant la profondeur de coupe voulue.

En avançant, le scraper se charge des matériaux situés au-dessus de la lame.

Engins de terrassement

12
12

4.2.2. Phase de transport La lame est relevée et bloque le passage aux matériaux emprisonnés.

4.2.3. Phase d'épandage

aux matériaux emprisonnés. 4.2.3. Phase d'épandage 4.3. Production d'un scraper 4.3.1. Notion de rési

4.3. Production d'un scraper

4.3.1. Notion de résistance totale

Dans la zone à remblayer, la partie avant de la benne se soulève et laisse le passage libre aux déblais transportés.

Pour accélérer leur évacuation, des vérins situés en partie arrière de la benne poussent les matériaux vers l'avant.

On appelle résistance totale opposée au scraper la somme de la pente moyenne et de la

résistance au roulement en %. La résistance au roulement dépend du matériau sur lequel on travaille:

Nature du sol

pente équivalente

Route arrosée à bon revêtement

2%

Route en terre bien entretenue

3%

Route en terre à ornières peu entretenue

5%

Route en terre molle pas entretenue

7,5%

Sable ou gravier non compacté

10%

Sol mou et boueux

10 à 20%

RESISTANCE TOTALE = PENTE MOYENNE + PENTE EQUIVALENTE

4.3.2. Effort à la jante

La

vitesse que peut atteindre une décapeuse dépend

de

3 paramètres :

1) la puissance de la machine, 2) le poids brut de la machine 3) la pente du terrain.

Des abaques fournis par les constructeurs permettent

de déterminer cette vitesse (ainsi que le rapport) et

l'effort fourni à la jante (voir abaque du 631E).

Utilisation de l’abaque :

A partir du poids total de la machine, on descend

verticalement jusqu'à la droite de la résistance totale.

A partir du point d'intersection, on se déplace

horizontalement jusqu'à couper la courbe des rapports

de

vitesses.

De

là, on descend verticalement pour avoir la vitesse,

et

on continue horizontalement pour déterminer l'effort

à la jante.

la vitesse, et on continue horizontalement pour déterminer l'effort à la jante. Engins de terrassement 13

4.3.3. Ralentisseur pour les descentes

Si la pente est négative, il est nécessaire de vérifier que l'engin pourra descendre sans s'emballer et sans avoir à utiliser ses freins.

En partant du poids brut de la machine, on descend jusqu'à la droite de la pente. A l'intersection, on se déplace horizontalement jusqu'à couper la première ligne verticale des rapports de vitesse.

La vitesse trouvée à ce moment est la vitesse maximale qui permet de rouler sans utiliser les freins (voir abaque du 631E).

4.3.4. Durée des trajets

Des abaques permettent de déterminer la durée des trajets en charge et à vide et ainsi de connaître le temps mis pour faire un cycle.

Il suffit de connaître la résistance totale (0 si négative) et la distance d'un trajet simple.

A ces temps, il faut ajouter les temps de chargement et d'épandage pour avoir le temps global pour un cycle.

(Voir abaque du 631E et tableau ci-dessous)

un cycle. ( Voir abaque du 631E et tableau ci-dessous ) -> Temps fixes: valeurs types
un cycle. ( Voir abaque du 631E et tableau ci-dessous ) -> Temps fixes: valeurs types

-> Temps fixes: valeurs types

machine

pousseur

chargement

épandage et manoeuvres en mn

en mn

élévateur

-

0,9

0,7

automoteur

bull

0,6

0,7

pull-push

pull-push

1*

0,6

vis sans fin

-

0,8

0,7

* : Durée pour deux machines s'entraidant.

4.3.5. Notion de gain de productivité

Un certain nombre de précautions permettent de gagner en productivité comme charger en descendant ou placer le scraper près du pousseur avant le décapage.

Mais, une des premières précautions - souvent ignorée sur les chantiers - consiste à ne pas trop vouloir charger la benne. En effet, les conducteurs pensent souvent qu'une benne bien remplie est synonyme de gain.

souvent qu'une benne bien remplie est synonyme de gain. < Courbe de chargement du 631C Les

< Courbe de chargement du 631C

Les rectangles grisés représentent le gain effectué en 0,2 minutes.

On se rend compte que ce gain devient pratiquement négligeable après 0,8 mn.

Il faut donc mettre en place sur les chantiers les moyens nécessaires au contrôle du temps de chargement. (Le conducteur du pousseur est le mieux placé pour cela).

Pour plusieurs scrapers travaillant ensemble, le respect du temps de chargement est encore plus important. En effet, il va influencer directement les temps morts du pousseur ou des décapeuses. Le tableau ci-dessous décrit la production horaire de 1, 2, 3 ou 4 scrapers 631 C travaillant sur un trajet de 608 m, poussés par un tracteur D9G, en fonction du temps de chargement.

par un tracteur D9G, en fonction du temps de chargement. La production est maximale lorsqu’ aucune

La production est maximale lorsqu’ aucune machine n'accuse de temps morts. La courbe "Production maxi du pousseur" représente le bull travaillant à 100 %. On ne peut pas produire plus. Les autres courbes représentent les n scrapers travaillant à 100 %.

Par exemple, pour 3 scrapers, si le temps de chargement est inférieur à 0,85 mn, le pousseur attendra.

S'il est supérieur à 0,85 mn, ce sont les scrapers qui attendront.

Pour 1 ou 2 décapeuses, le pousseur a de longues attentes. Toutefois, pour une production optimale, il est nécessaire que le temps de chargement se situe autour de 0,8 mn. Avec 4 scrapers, le temps de chargement est réduit à 0,5 mn.

4.4. Conclusion Comme pour les tracteurs, la maîtrise du conducteur est encore ici le principal facteur à considérer dans l'utilisation des scrapers. L'entretien journalier des machines ne doit pas non plus être négligé.

5.

Les chargeuses

5. Les chargeuses 5.1. Chargeuses sur pneus Les chargeuses sont des engins destinés à déplacer des

5.1. Chargeuses sur pneus

Les chargeuses sont des engins destinés à déplacer des matériaux sur de courtes distances (moins de 100 m) à l'aide d'un godet extrêmement mobile situé à l'avant.

Elles sont généralement couplées à une noria de camions dont elles assurent le chargement.

Les chargeuses sont soit montées sur pneus, soit montées sur chaînes de roulement. Le choix dépend essentiellement du terrain (Cf. tracteurs)

La plus grosse machine (992C) fait 5,50 m de haut pour 13,13 m de long.
La plus grosse machine (992C) fait 5,50 m
de haut pour 13,13 m de long. Son godet de
plus de 10 m 3 permet de remplir un camion
très rapidement.
Les chargeuses sur pneus sont équipées de
3 à 4 vitesses dans chaque direction. Ces
engins fournissant le même effort en marche
avant qu'en marche arrière, les vitesses sont
du même ordre de grandeur dans les 2 sens:
rapport
marche avant
marche arrière
(km/h)
(km/h)
1
7
7,5
2
13
14
3
24
25
(4)
(36)
(41)

Quelques exemples de la gamme Caterpillar

Type

puissance en

poids en

godet en m 3

hauteur de vidage en m

kW

Tonnes

910

48

6,7

1,0

2,3

936E

101

13,2

2,2

2,7

966E

161

20,2

3,5

2,9

992C

515

88,4

10

4,5

5.2.

Chargeuse sur chaînes de roulement Les chargeuses à chaînes sont moins puissantes que les chargeuses sur pneus. Elles sont moins maniables. Les chargeuses sur chenilles sont équipées de 3 rapports de vitesses en marche avant et en marche arrière.

rapport

marche avant

marche arrière

1

3

3,2

2

5,7

6,1

3

10,5

11,2

marche avant marche arrière 1 3 3,2 2 5,7 6,1 3 10,5 11,2 Engins de terrassement

5.3. Système de chargement

5.3.1. Les godets

La capacité des godets varie de 0,8 à 10 m 3 . Pour travailler, ils sont équipés d’une lame. Les 2 types de lame sont :

à dents pour les travaux d'arrachage,

lisses pour les matériaux meubles.

Le godet ne doit pas s'utiliser nu !!

meubles. Le godet ne doit pas s'utiliser nu !! 5.3.2. Mouvements du godet Le godet est

5.3.2. Mouvements du godet

ne doit pas s'utiliser nu !! 5.3.2. Mouvements du godet Le godet est monté au bout

Le godet est monté au bout d'un bras de levage actionné par un vérin. Ce dispositif permet de lever la charge suffisamment haute pour la basculer dans une trémie de chargement ou dans un engin de transport. Une timonerie en « Z » permet un mouvement de rotation assurant une vidange rapide du godet.

5.3.3. Production d'une chargeuse

rapide du godet. 5.3.3. Production d'une chargeuse Les abaques des construct eurs prévoient 2 cas de

Les abaques des constructeurs prévoient 2 cas de chargement du godet:

à ras

à refus (nominale).

Le choix de l'un ou l'autre mode de chargement dépend des capacités du conducteur et de la densité du matériau.

En règle générale, on considère la capacité à refus. Chargeuses sur pneus

On estime que la durée moyenne d'un cycle est comprise entre 0,45 et 0,55 mn pour des distances de chargement pas trop importantes.

Un cycle comprend :

le chargement,

une marche arrière, une marche avant,

le déchargement,

une marche arrière et une marche avant.

A ces temps moyens, il faut ajouter des temps qui dépendent des facteurs suivants :

facteur

temps en mn

matériau non homogène

+0,02

matériau de 3 à 20 mm

-0,02

matériau de 20 à 150 mm

+0,00

plus de 150 mm

+0,03

mal fragmenté

+0,04

mis en tas par bull

+0,01

mis en tas par camion

+0,02

camions et chargeuse de la même entreprise

-0,04

camions et chargeuse d'entreprises diverses

+0,04

marche régulière du chantier

-0,04

marche irrégulière du chantier

+0,04

Il faut également tenir compte de l'efficience du travail.

Pour le calcul de la production, il suffit de connaître la capacité du godet, mais le type de matériaux traités influence son chargement. On peut prendre en compte les rendements volumétriques moyens suivants :

type de matériaux

rendement

volumétrique

matériaux non tassés:

 

non homogène, humide

95-100%

homogène jusqu'à 3 mm

95-100%

de 3 à 9 mm

90-95%

de 12 à 20 mm

85-90%

plus de 24 mm

85-90%

matériau abattu à l'explosif:

 

bien fragmenté

80-95%

moyen

75-90%

mal fragmenté

60-75%

Chargeuse à chaînes

Le calcul est légèrement différent du précédent. La durée du cycle comprend 4 étapes:

temps de chargement

temps de manœuvre

temps de transport

temps de vidage.

Le temps de chargement dépend du matériau:

de vidage. Le temps de chargement dépend du matériau: matériaux temps en m granulats uniformes 0,03

matériaux

temps en m

granulats uniformes

0,03 à 0,05

granulats mélangés, humides

0,04 à 0,06

terre végétale humide

0,05 à 0,07

terre, pierres, racines

0,05 à 0,20

rocheux ou agglomérés

0,10 à 0,20

Le temps de manoeuvre est d'environ 0,22 mn plein gaz.

Le temps de transport dépend de la longueur du trajet (nul dans le meilleur des cas).

Le temps de vidage varie de 0,00 à 0,10 mn. Pour un camion, il est ramené de 0,04 à 0,07 mn.

La capacité du godet permet de calculer la production (tenir compte du facteur de remplissage évoqué plus haut).

6.

LES PELLES HYDRAULIQUES

Les pelles hydrauliques sont spécialisées dans l’extraction de matériaux en place et de leur transfert dans une benne ou en tas, à l’aide d'un godet situé au bout d'une flèche.

Elles peuvent également assurer des actions de levage tel que le ferait une grue mobile.

Contrairement aux autres engins de terrassement, la pelle est conçue pour un travail statique, c'est à dire qu'elle ne se déplace pas sur ses roues ou chaînes pendant son travail.

Des patins amovibles assurent éventuellement sa stabilité pendant la phase de travail.

Le seul mouvement de la machine, outre celui de la flèche, se résume alors en une rotation de 360° autour d'un axe vertical.

Les pelles hydrauliques peuvent être classées en deux groupes suivant l’orientation du godet :

en deux groupes suiv ant l’orientation du godet : La pelle RETRO C'est le type le

La pelle RETRO C'est le type le plus répandu. Le godet est ouvert vers l'intérieur de la flèche.

La pelle BUTTE C'est un type de machine surtout utilisée en Allemagne. Le godet est ouvert vers l'extérieur de la flèche.

6.1. Pelle rétro

vers l'extérieur de la flèche. 6.1. Pelle rétro 6.1.1. Pelles rétro sur pneus type puissance en

6.1.1. Pelles rétro sur pneus

type

puissance en

poids en

godets * en m 3

kW

tonnes

206

53

12,2

0,19 à 0,73

212

70

13,7

0,24 à 0,86

214

82

16,6

0,95 à 0,98

224B

101

20,3

0,35 à 1,20

* Plusieurs types de godets au choix.

6.1.2. Pelles rétro sur chaîne de roulement

type

puissance en

poids en

godets * en m 3

kW

tonnes

205LC

53

13,1

0,19 à 0,73

215D LC

93

19,7

0,44 à 1,04

225D

112

25

0,56 à 1,6

235C

186

42,1

1 à 2,3

245B

268

65,1

1,9 à 3,3

A la lecture de ces tableaux, on constate que les pelles sur chenilles sont plus puissantes que les pelles sur pneus. Les chaînes offrent une meilleure portance dans les actions statiques et peuvent même éviter l'utilisation e des patins. Les pelles Rétros sont particulièrement en bien adaptées pour les travaux d’excavation. Le schéma ci-contre illustre la zone d'action du godet.>

travaux d’excavation. Le schéma ci-contre illustre la zone d'action du godet.> Engins de terrassement 19

6.2.

Pelle Butte

6.2. Pelle Butte 6.3. Fonctionnement mécanique Caterpillar ne propose que des pelles buttes sur chaînes de

6.3. Fonctionnement mécanique

Caterpillar ne propose que des pelles buttes sur chaînes de roulement. La pelle butte est spécialement étudiée pour l'attaque des coteaux. Le schéma ci-contre illustre la zone d'action du godet.

type

puissance

poids en

godets * en m 3

en kW

tonnes

235C

186

422,3

 

245B

268

663,8

 

6.3.1. Choix du type de godet La pelle doit être équipée du godet adapté au travail à réaliser.

être équipée du gode t adapté au travail à réaliser. • • • • • Godet

Godet de tranchage T pour l’exécution de tranchées (largeur adaptée).

Godet de tranchage pour conditions difficiles ET.

Godet de creusage X pour les gros terréassement et chargement de camions.

Godet pour défonçage de roches R.

Godet pour matériaux légers.

Les capacités indiquées dans les tableaux précédents sont les capacités à refus obtenues comme illustré ci-contre.

capacités à refus obtenues comme illustré ci-contre. Mouvements du godet Le schéma ci-dessous présente le

Mouvements du godet

Le schéma ci-dessous présente le système de mouvement du godet. Pour une même machine, plusieurs longueurs de bras sont possibles :

6.4.

du godet. Pour une même machine, plusieurs longueurs de bras sont possibles : 6.4. Engins de
A. extra long, B. long, C. moyen, D. court. 6.5. Production d'une pelle hydraulique 6.5.1.

A. extra long,

B. long,

C. moyen,

D. court.

6.5. Production d'une pelle hydraulique

6.5.1. Production moyenne

Dans de bonnes conditions (conducteur moyen, roches fragmentées, rotation à 90°) un cycle de pelle hydraulique est estimé à 0,35 mn :

chargement godet: 0,15 mn

orientation chargée: 0,07mn

vidage godet: 0,06 mn

orientation à vide: 0,07 mn

• vidage godet: 0,06 mn • orientation à vide: 0,07 mn Connaissant le rendement volumétrique du

Connaissant le rendement volumétrique du godet en fonction du matériau travaillé, on peut en déduire la production horaire.

6.5.2. Amélioration du rendement:

La façon de placer les camions lors du chargement peut améliorer de façon sensible la production d’une pelle.

améliorer de façon sensible la production d’une pelle. (1) La hauteur de talus doit être approximativement

(1) La hauteur de talus doit être approximativement égale à la longueur du bras. Le camion doit être placé de façon à ce que le bord intérieur de la benne coïncide avec la charnière flèche/bras. (2) La machine doit restreindre sa zone de manœuvre de 15° de chaque coté de son centre de gravité. Les camions doivent être positionnés dans l'une ou l'autre des 2 positions indiquées ci dessus.

6.6. Choix des chaînes ou des pneus:

Certains critères permettent de choisir entre les pelles sur chenilles et les pelles sur pneus, on retiendra les points suivants :

Pelles sur chaînes de roulement:

 

Pelles sur pneus:

- Meilleure manœuvrabilité,

-

Plus mobile sur le chantier dans les grands

- Travaille dans des conditions plus difficiles,

déplacements,

- Se repositionne plus rapidement,

- Peut se déplacer sur surfaces enrobées,

- Meilleure traction et meilleure flottation.

- Meilleure stabilité grâce aux patins stabilisateurs,

- Peut être équipée avec une lame de terrassement.

La pelle sur chaîne s'avère la plus efficace dans la majorité des cas, sauf lorsqu'il faut faire de grands déplacements dans le chantier.

6.7. Conclusion:

La pelle hydraulique est un engin polyvalent utilisé pour les travaux de terrassement, le levage, la mise en place des canalisations. Sur les chantiers de production où elle est couplée à une noria de camions, une bonne coordination entre les différents conducteurs d'engins est la garantie d'un travail efficace. En général, dans les opérations de terrassement, on s’efforce de saturer la pelle pour obtenir le rendement le plus élevé possible.

7.

LES CAMIONS DE CHANTIER

7.1. Définition

Les bulldozers et les scrapers sont utilisés pour le déplacement des matériaux sur de courtes distances.

Bull : moins de 50 m

Scraper de 50 à 2000 m

Au-delà de 2000 m, il faut utiliser des engins de transport spécialisés.

On distingue :

Les Dumpers et les Tombereaux articulés pour les déplacements de grosses quantités de matériaux (Capacité de chargement de 17 à 100 m 3 ).

Le poids en charge important de ces matériels limite leur utilisation sur la zone du chantier. Ces engins sont livrés sur remorque porte-char, en pièce détachés pour les plus gros !

Les semi-remorques (Capacité de chargement de 4 à 13 m 3 ) et les camions-benne ( capacité de chargement de 3 à 9 m 3 pour le transport de matériaux devant emprunter de réseau routier.

7.2.

Les Dumpers

7.2. Les Dumpers

Le dumper, de l'anglais to dump = déposer, est un engin de transport sur châssis monobloc à deux essieux équipé d'une benne arrière capable de

transporter jusqu'à 100 m 3 de matériaux (177 t) à une vitesse de 51 km/h. Dimensions maximum :

Hauteur : 5,92 m,

Longueur : 12,18 m

Largeur : 6,93 m.

Quelques exemples de la gamme Caterpillar

type

puissance

P. V. [t]

P.T.C. [t]

benne [m 3 ]

vit. max * [km/h]

ø ** [m]

[kW]

769C

336

30,7

67,6

23,5

69

18,5

773B

485

38,7

92,5

34,1

61

23,5

785

963

93,9

230,4

78,2

56

30,5

789

1271

114,3

291,7

100

51

30,2

* vitesse maximale en charge, ** rayon de braquage en m.

Les dumpers se déchargent par basculement de la benne vers l’arrière.

de braquage en m. Les dumpers se déchargent par basculement de la benne vers l’arrière. Engins
de braquage en m. Les dumpers se déchargent par basculement de la benne vers l’arrière. Engins

7.3.

Les tombereaux articulés:

Le tombereau est engin construit sur la base d’un châssis articulés. La partie avant (le tracteur) comporte le moteur et la cabine montés sur un seul essieu. La partie arrière supporte une benne et repose sur un ou deux essieux. Ces engins peuvent transporter jusqu'à 23 m 3 de matériaux (36,t) à une vitesse maximale en charge de 55,5 km/h. Dimensions maximum :

maximale en charge de 55,5 km/h. Dimensions maximum : • Hauteur : 3.55 m, • Longueur

Hauteur : 3.55 m,

Longueur : 10.62 m

Largeur : 3.30 m.

: 3.55 m, • Longueur : 10.62 m • Largeur : 3.30 m. Quelques exemples de

Quelques exemples de la gamme Caterpillar

Les tombereaux articulés sont plus petit que les dumpers. Ils ont un rayon de braquage plus petit ce qui leur confère une meilleure manœuvrabilité.

petit ce qui leur confère une meilleure manœuvrabilité. type puissance P. V. P.T.C. Benne vit. max

type

puissance

P. V.

P.T.C.

Benne

vit. max *

ø **

[kW]

[T]

[T]

[m

3 ]

[km/h]

[m]

D25D

194

20

42,7

14

53

16,14

D30D

213

22,4

49,6

17

56

16,33

D350D

213

24,4

56,2

20,5

53

16,06

D400D

287

28

64,3

23,5

55

16,52

* vitesse maximale en charge, ** rayon de braquage en m (appelé diamètre de braquage par abus de

langage).

Les D350D et D400D ont 2 essieux à l’arrière.

Les tombereaux articulés se vident de la même façon que les dumpers.

7.4.

Les camions routiers:

Contrairement aux tombereaux, les camions, plus légers, peuvent circuler sur le réseau routier.

7.4.1. Le camion benne :

Il peut transporter de 3,5 à 9 m 3 de matériaux sur des distances théoriquement illimitées.

transporter de 3,5 à 9 m 3 de matériaux sur des distances théoriquement illimitées. Engins de

7.4.2. Le semi remorque à benne:

Il peut transporter de 4 à 13 m 3 de matériau. Le déchargement se fait
Il
peut
transporter
de
4
à
13
m 3
de
matériau.
Le déchargement se fait par basculement
de la benne par l'arrière ou par le coté.

7.5. Production des dumpers et tombereaux articulés:

7.5.1. Mode de chargement:

Le mode de chargement influe considérablement sur la production des engins de transport. Le temps de chargement dépend directement de l'engin utilisé :

de chargement dépend di rectement de l'engin utilisé : Il faut commencer par estimer le temps
de chargement dépend di rectement de l'engin utilisé : Il faut commencer par estimer le temps

Il faut commencer par estimer le temps de chargement en fonction de l’engin utilisé : Pelle rétro, pelle en butée ou chargeuse.

Dans le calcul du temps de travail de chaque engin, il faut tenir compte des temps d’attente éventuels.

Soit un camion attend que le camion précédent soit complètement chargé,

Soit la pelle ou la chargeuse attend entre chaque chargement, si bien que les camions travaillent en continu.

Cette dernière solution peut permettre à l’engin de chargement de « modeler » l'aire de travail entre deux chargements.

La solution retenue, le mode de chargement et la durée des trajets permettent de déterminer le nombre de camions à utiliser sur le chantier.

Seule une étude de production précise permettra d'apporter des réponses aux problèmes posés. C’est à étudier au cas par cas.

7.5.2. Emploi des graphiques "vitesse/résistance totale" et "ralentisseur":

ance totale" et "ralentisseur": Ces deux graphiques s'emploient de la même façon que

Ces deux graphiques s'emploient de la même façon que pour les scrapers. Par exemple, pour le DUMPER 785 nous avons les graphiques ci-contre (voir documentation constructeur pour les autres engins):

Dans les deux cas, la pente correspond à la somme de la pente réelle (positive ou négative) et de la résistance au roulement indiquée au chapitre scrapers.

Si cette pente est positive, on prend le premier graphique, si elle est négative (favorable), on utilise le graphique du ralentisseur.

7.5.3. Emploi du graphique "durée du trajet":

Pour des trajets courts avec une pente toujours défavorable, on peut calculer la durée approximative du trajet à partir de l'abaque de "durée du trajet" illustré ci- contre – cas du tombereau D350D.

7.5.4. Calcul d'un cycle:

Un cycle de camions comprend les opérations suivantes:

Temps de chargement donné par l'engin chargeur,

Temps d'attente avant chargement,

Temps de manœuvre de chargement : 0,6 à 0,8 mn,

Temps de manœuvres de déchargement : 1 à 1,2 mn,

o

Durée du trajet aller,

o

Durée du trajet retour.

Durée du trajet aller, o Durée du trajet retour. Les 2 durées de trajet se déduisent

Les 2 durées de trajet se déduisent de l'utilisation des abaques précédents.

Sur un chantier on n'a jamais un seul camion mais une noria de camions qui travaillent en série. Le conducteur de travaux doit faire en sorte qu'il y ait le moins de temps morts possibles au chargement et au déchargement.

Le choix judicieux du nombre d'engins de transport et de leur capacité permet d'optimiser le rendement.

Connaissant le temps passé par un camion sur l'aire de chargement, on s'arrange pour que la fréquence des engins de transport lui soit équivalente.

- exemple: Si une pelle charge un camion en 4 mn, il faut qu'il y ait un camion toutes les 4 mn sur l'aire de chargement.

en 4 mn, il faut qu'il y ait un camion toutes les 4 mn sur l'aire

7.6. Sécurité sur les chantiers:

Il faut veiller à stabiliser correctement les bords des pistes en remblai. Les remblais servant d'assise à la couche de roulement doivent être correctement compactés. Les engins de terrassement étant très lourds, les bords doivent être particulièrement soignés. L'entretien de la piste passe également par un arrosage correct afin d'éliminer les nuages de poussières aveuglantes.

afin d'éliminer les nuages de poussières aveuglantes. Il faut si possible éviter les croisements d’engins.

Il faut si possible éviter les croisements d’engins. Lors de l'organisation du chantier, il est impératif d'éviter les croisements d'engins. En effet, l'inertie de ces machines ne permet pas des arrêts rapides et le risque d'accident est sensiblement augmenté.

et le risque d'accident est sensiblement augmenté. Il faut limiter les manœuvres en marche arrière. Les

Il faut limiter les manœuvres en marche arrière. Les demi-tours en charge et les marches arrières sont autant de risques de collisions.

marches arrières sont autant de risques de collisions. 7.7. Conclusion La production des engins de transport

7.7. Conclusion La production des engins de transport dépend beaucoup du moyen de chargement. Il faut veiller à adapter l’engin de chargement à l’engin de transport utilisé ou vis versa. Les engins de terrassement forment un tout et leur choix pour un chantier doit avoir un caractère homogène.

8.

Les niveleuses

8.1. Définition

8. Les niveleuses 8.1. Définition La niveleuse est un engin de terrassement équipé d'une lame qui

La niveleuse est un engin de terrassement équipé d'une lame qui est utilisé pour les travaux de profilage ou reprofilage des chaussées en terre, de création de fossés plats ou cunettes, de décapage léger (faible épaisseur en terrain meuble).

En aucun cas la lame de la niveleuse ne doit servir de bulldozer.

8.2. Caractéristiques

Quelques exemples de la gamme Caterpillar

type

Puissance

poids

longueur de la

[kW]

[T]

lame [m]

120B

93

12

3,66

12G

101

13,3

3,66

140G

112

13,5

3,66

14G

149

18,5

4,27

16G

205

24,4

4,88

La plus puissante de ces niveleuses, la 16G, a une longueur totale de 9,99 m, pour une largeur de 3,10 m et une hauteur de 3,52 m (avec bâti ROPS).

8.3. Vitesses

Les niveleuses sont équipées de 6 à 8 vitesses dans les deux sens. Les vitesses maximales moyennes exprimées en km/h par rapport sont les suivantes:

rapport:

1

2

3

4

5

6

avant:

4

6

10

16

25

40

arrière

7

12

15

24

-

-

8.4. Equipements annexes

En plus de la lame de coupe, la niveleuse peut recevoir deux autres équipements :

la niveleus e peut recevoir deu x autres équipements : Un scarificateur qui désagrège les matériaux

Un scarificateur qui désagrège les matériaux durs devant la lame.

Un ripper situé à l'arrière de la machine qui supplante le scarificateur avant si ce dernier n'est pas assez efficace.

* Sur les grosses machines, on peut monter un bulldozer à l'avant.

8.5.

Quelques exemples de mise en œuvre à la niveleuse.

8.5.1. Orientation de la lame La lame peut s'orienter en fonction du travail à effectuer:

peut s'orienter en f onction du travail à effectuer: Verticale pour un reprofilage, Vers l'arrière pour

Verticale pour un reprofilage,

Vers l'arrière pour décaper les surfaces dures,

Vers l'avant pour le réglage.

8.5.2. Profilage des fossés La lame peut également s'incliner pour réaliser un fossé dont les 3 opérations importantes sont schématisées ici:

(1)-dégagement de la pente coté chaussée, (2)-dégagement de la pente extérieure et refoulement de la terre, (3)-écartement des déblais loin du fossé.

de la terre, (3)-écartement des déblais loin du fossé. 8.5.3. Formation d'un cordon Les matériaux décapés

8.5.3. Formation d'un cordon Les matériaux décapés sont réunis en cordon en dehors de la chaussée par inclinaison de la lame.

en dehors de la chaussée par inclinaison de la lame. 8.6. Conclusion La niveleuse est très

8.6. Conclusion

La niveleuse est très utile dans les travaux routiers pour les diverses opérations évoquées ci-dessus.

très utile da ns les travaux routiers pour les diverses opérations évoquées ci-dessus. Engins de terrassement

9.

LES COMPACTEURS

9.1. Notion de compactage

Le compactage est le procédé physique utilisé pour accroître la densité d'un matériau, et par là même, sa capacité portante. Trois facteurs importants affectent le compactage:

1.

La granulométrie:

Un meilleur compactage se fait lorsque la granulométrie est continue, laissant peu de vides dans le matériau. Lorsque tous les grains ont la même taille, il reste trop de vide entre eux.

2.

L'humidité:

Le sol ne doit être ni trop humide, ni trop sec. En fait, la courbe PROCTOR donne l'humidité optimale.

3.

L'effort de compactage:

Le compactage peut être appliqué de façon statique ou dynamique, par pétrissage, par chocs ou par vibration.

9.2.

Les différents types de compacteurs:

Choix du compacteur en fonction du sol Il existe 8 types de compacteurs :

à pieds de mouton, à rouleau à grille, vibrant, à rouleau compacteur lisse en acier, à pneus multiples, à rouleau pneumatique lourd, à pieds dameurs tracté, à pieds dameurs à vitesse élevée.

dameurs trac té, à pieds dameurs à vitesse élevée. • Compacteur à pieds de mouton ou

Compacteur à pieds de mouton ou Tamping

élevée. • Compacteur à pieds de mouton ou Tamping Il s'utilise dans l'argile et le limon.

Il s'utilise dans l'argile et le limon. C'est un tracteur dont les roues en acier sont munies de pieds assurant le pétrissage du sol au moment de son compactage. Ce genre d'engin peut peser de 20 à 30 tonnes.

Compacteur vibrant monocylindre

• Compacteur vibrant monocylindre Il s'utilise dans le sable et le gravier. On l’utilise également dans

Il s'utilise dans le sable et le gravier. On l’utilise également dans les travaux de revêtement

Son

cylindre est animé d'un mouvement alternatif vertical par l'intermédiaire d'un excentrique. il a une force équivalente pouvant dépasser 10 tonnes pour un engin qui ne pèse que 8,5

tonnes.

routier (couche de base, de roulement,

).

Compacteur vibrant à 2 cylindres ou tandem Idem que le précédent mais avec 2 cylindres vibrants. L'engin pesant 9 tonnes peut développer l’équivalent de 11,8 tonnes par cylindre.

développer l’équivalent de 11,8 tonnes par cylindre. • Compacteur vibrant à pieds dameurs • Compacteur à

Compacteur vibrant à pieds dameurs

par cylindre. • Compacteur vibrant à pieds dameurs • Compacteur à pneumatiques Il peut s'utiliser dans

Compacteur à pneumatiques

vibrant à pieds dameurs • Compacteur à pneumatiques Il peut s'utiliser dans les gros et petits

Il peut s'utiliser dans les gros et petits enrochements, les graves, le sable, limon et la craie. Sont rouleau vibrant est muni de pieds dameurs qui pétrissent le sol. Le cylindre peut développer jusqu'à 20 tonnes pour une machine de 18,5 T.

Il s'utilise principalement dans les sables, les graves et le limon mais aussi pour les revêtements routiers. Les roues sont placées de telle sorte que les roues arrières passent exactement entre les traces des roues avant.

Cet engin peut peser de 14 à 35 tonnes, suivant le lest utilisé.

9.3. Conclusion A chaque type de terrain il est important d'associer le bon type de compacteur. L'argile ne doit pas être vibrée. Par contre les graviers et sables doivent l'être de façon parfois assez énergique. Seule une analyse fine du sol en laboratoire peut permettre de définir le bon type de compactage.

Cf. Cours sur le dimensionnement des ateliers de compactage