Vous êtes sur la page 1sur 15
LaLa rrééformeforme CIMRCIMR 20032003 QuelleQuelle conciliationconciliation entreentre lesles contraintescontraintes
LaLa rrééformeforme CIMRCIMR 20032003
QuelleQuelle conciliationconciliation entreentre lesles
contraintescontraintes dede ll’é’équilibrequilibre etet lele
maintienmaintien dede lala solidaritsolidaritéé
actuelleactuelle
PrPréésentationsentation dede lala CIMRCIMR
PrPréésentationsentation dede lala CIMRCIMR
La CIMR en quelques mots Première caisse de retraite destinée au secteur privé au Maroc,
La CIMR en quelques mots
Première caisse de retraite destinée au
secteur privé au Maroc, créée en 1949
Principes fondamentaux :
Association à but non lucratif, régie par le
dahir du 15 Novembre 1958, Ses Statuts
• Retraite groupe
et son Règlement Intérieur.
• Régime facultatif
• Régime en points
• Géré par répartition
• Solidarité générationnelle
Gérée en Répartition Provisionnée
•Financement des allocations d’une
année par les ressources de la même
année, constituées par les cotisations et
les produits financiers.
•Excédent
versé
dans
la
réserve
de
prévoyance.
La CIMR en quelques chiffres Contributions encaissées : 4071 entreprises adhérentes 3 075 Mdh Pensions
La CIMR en quelques chiffres
Contributions encaissées :
4071 entreprises adhérentes
3 075 Mdh
Pensions versées :
Plus de 236 400 affiliés cotisants
2 143 Mdh
Réserve de prévoyance en VC:
Environ 194 500 ayant droits
10 997 Mdh
Ratio des charges d’exploitation :
1,97 %
Plus de 108 000 allocataires
Excédent d’exploitation :
1 760 Mdh
Rendement financier :
9,5 %
Les prestations de la CIMR Un régime de base Régime pour les retraites plus tôt
Les prestations de la CIMR
Un régime
de base
Régime pour les
retraites plus
tôt avec une
pension pleine
Des régimes et services permettant
d’améliorer la pension
Retraite Normale
Retraite à 55 ans
Retraite
Rachat de
Complémentaire
points pour
Des taux de
cotisation allant de
3 à 6%
compléter sa
carrière
RRééformeforme 20032003
RRééformeforme 20032003
Situation de la CIMR avant 2003 Déséquilibre programmé pour 2012 Principales causes : • Générosité
Situation de la CIMR avant 2003
Déséquilibre programmé pour 2012
Principales causes :
• Générosité passée du régime,
• Dégradation des marchés financiers et
conjoncture économique difficile,
• Allongement de l’espérance de vie,
• Insuffisance de la contribution de la
partie des cotisations gérées en
capitalisation.
Simulation de l’é volution de la ré serve de pré voyance avant la ré forme.
Caractéristiques de la réforme 1 - Réforme paramétrique accompagnée par une nouvelle vision de gouvernance.
Caractéristiques de la réforme
1 - Réforme paramétrique accompagnée par une nouvelle
vision de gouvernance.
2 - Principes de la réforme paramétrique : Répartition de
l’effort sur toutes les parties concernées (employeur /
actif / retraité).
3 – Deux critères de pérennité :
• Un fonds toujours positif
• Une tendance ascendante en fin de projection
Les mesures de la Réforme 2003 Les mesures de la réforme paramétrique • Reprise de
Les mesures de la Réforme 2003
Les mesures de la réforme paramétrique
• Reprise de la gestion en répartition de la part salariale.
• Baisse du rendement du régime à 10% à l´horizon 2010.
• Limitation de la revalorisation des pensions.
• Suppression des majorations familiales.
• Mise en place d’une contribution supplémentaire de 20%
sur 5 ans appliquée à la contribution patronale.
Les mesures de la Réforme 2003 Répartition de l'effort Efforts des salariés Effort de l’employeur
Les mesures de la Réforme 2003
Répartition de l'effort
Efforts des salariés
Effort de l’employeur
• Baisse du rendement du régime
à 10% à l´horizon 2010.
• Suppression des majorations
familiales.
• Mise en place d´une
contribution supplémentaire de
20% sur 5 ans non génératrice
des droits.
Efforts des retraités
• Limitation de la revalorisation
annuelle des pensions.
Il s’agit d’une solidarité dans l’effort.
Résultats de la réforme 2003 Un dispositif de gouvernance renforcée Assemblée Générale Conseil d’administration
Résultats de la réforme 2003
Un dispositif de gouvernance renforcée
Assemblée Générale
Conseil d’administration
Comité de Pilotage
Comité d’Audit
Comité des
Émanation du Conseil
d’Administration. Pilote le
régime sur la base de la
Charte de Pilotage et
Financi ère
Émanation du Conseil
d’Administration. S’assure de
la qualité du contrôle interne
et de la fiabilité des
l’information
Rémunérations
Émanation du Conseil
d’Administration qu ’il assiste
dans ses fonctions relatives à
la rémun ération.
Certification annuelle des comptes et du bilan actuariel
Les mesures de la Réforme 2003 Une nouvelle vision de Gouvernance • Adoption d’une Charte
Les mesures de la Réforme 2003
Une nouvelle vision de Gouvernance
• Adoption d’une Charte de pilotage qui fixe les principes, les
objectifs, les modalités du pilotage du régime et le
fonctionnement du Comité de Pilotage.
• Adoption
d’une
Charte
financière
qui
fixe
les
grands
principes de la gestion financière et définit son organisation
et son fonctionnement.
Résultats de la Réforme 2003 La Pérennité retrouvée Une Gestion financière performante Une Gouvernance renforc
Résultats de la Réforme 2003
La Pérennité retrouvée
Une Gestion financière performante
Une Gouvernance renforc ée
Un suivi annuel du régime
Résultats de la réforme 2003 1- La pérennité retrouvée Fonds de fin sur 60 ans
Résultats de la réforme 2003
1- La pérennité retrouvée
Fonds de fin sur 60 ans
40
35
30
25
20
15
10
5
0
2006
2011
2016
2021
2026
2031
2036
2041
2046
2051
2056
2061
Le régime est pérenne car il respecte les deux critères de
pérennité qui sont :
• un fonds toujours positif,
• une tendance ascendante en fin de projection.
Milliards de DH
Pilotage du Régime Quelques indicateurs actuariels • Maintien du niveau de l’engagement non couvert à
Pilotage du Régime
Quelques indicateurs actuariels
• Maintien du niveau de l’engagement non couvert à 42,1 Md
dh.
• Amélioration du taux de préfinancement qui passe de 50,4%
en 2005 à 53,2% en 2006.
• Amélioration du taux de couverture qui passe de 20,5% en
2005 à 25,1% en 2006.
Tests de sensibilité Rendement à +/- 1% Fonds de fin sur 60 ans 100 Fonds
Tests de sensibilité
Rendement à +/- 1%
Fonds de fin sur 60 ans
100
Fonds de fin d'exercice
Rd à 4,6%
Rd à 6%
80 Rd à 4%
60
40
20
0
2006
2011
2016
2021
2026
2031
2036
2041
2046
2051
2056
2061
-20
-40
Fonds négatif en 2045 en cas de rendement à 4%.
Il devient positif avec un rendement de 4,6%.
Milliards de DH
Tests de sensibilité Effectifs à 1% et stabilité des effectifs Fonds de fin sur 60
Tests de sensibilité
Effectifs à 1% et stabilité des effectifs
Fonds de fin sur 60 ans
80
Fonds de fin d'exercice
Effectifs à 1%
60 Stabilité des effectifs
40
Fonds négatif en 2041
en cas de stabilité des
effectifs des actifs
cotisants.
20
0
2006
2011
2016
2021
2026
2031
2036
2041
2046
2051
2056
2061
-20
-40
-60
-80
Il redevient positif avec
un rendement de 5,25%
et un fonds en valeur
marché.
Milliards de DH
Tests de sensibilité Fonds en valeur marché Fonds de fin sur 60 ans 100 90
Tests de sensibilité
Fonds en valeur marché
Fonds de fin sur 60 ans
100
90
80
70
60
50
40
30
20
Sc de réf 2006
Fonds en valeur marché
10
0
2006
2011
2016
2021
2026
2031
2036
2041
2046
2051
2056
2061
Milliards de DH
Place de la solidarité dans la réforme Solidarité au sein de la même génération à
Place de la solidarité dans la réforme
Solidarité au sein de la même génération à la CIMR
ß Points gratuits en cas de maladie.
Solidarité entre générations à la CIMR
Les cotisations d’une génération servent à payer les
pensions d’une autre génération y compris les droits à
réversion.
Place de la solidarité dans la réforme Cette forme de solidarité réforme 2003. a été
Place de la solidarité dans la réforme
Cette forme de solidarité
réforme 2003.
a
été maintenue lors de la
En effet l’attribution des points maladie a été sauvegardée
et le principe de solidarité entre génération a été respecté.
Et pourtant cette solidarité entre générations présente des
problèmes structurels.
Problèmes liés à la solidarité entre génération La solidarité entre génération est un contrat social
Problèmes liés à la solidarité entre génération
La solidarité entre génération est un contrat social pour
lequel un actif prend en charge un retraité et, en contre
partie, il a la promesse qu’il sera pris en charge par un actif
une fois retraité.
Caractéristique de ce contrat social :
L’actif n’a aucune garantie qu’il aura des prestations
équivalentes à celles qu’il est en train de prendre en charge.
Problèmes liés à la solidarité entre génération En cas de déséquilibres financiers du régime, c’est
Problèmes liés à la solidarité entre génération
En cas de déséquilibres financiers du régime, c’est en
priorité l’actif qui assume les conséquences.
Ce contrat est structurellement déséquilibré, toujours en
défaveur des générations futures.
Absence d’équité entre les générations Ë injustice sociale.
Quelques pistes de réflexion progressive 1 – Mettre terme à ce transfert inéquitable de solidarité
Quelques pistes de réflexion progressive
1 – Mettre terme à ce transfert inéquitable de solidarité à
partir des générations actuelles ‡ Revoir le rendement des
régimes pour faire correspondre les prestations aux
cotisations réglées.
Pour une carrière pleine, chercher le rendement qui permet :
VAP des cotisations
=
VAP des prestations y compris la
réversion.
Quelques pistes de réflexion progressive 2– Faire supporter les déséquilibres du passé (dette implicite) à
Quelques pistes de réflexion progressive
2– Faire supporter les déséquilibres du passé (dette implicite)
à toutes les parties concernées y compris la communauté
pour les régimes de couverture universelle.
•État : Impôt
•Retraités : Effort sur la revalorisation
•Salarié : Réduction de la générosité des régimes
•Employeur : Contribution supplémentaire
Quelques pistes de réflexion progressive 3 – Définir clairement le niveau de solidarité souhaité par
Quelques pistes de réflexion progressive
3 – Définir clairement le niveau de solidarité souhaité par la
population adhérente au régime :
Exemple :
•Pension minimum
•Durée de stage courte
•Une partie du salaire ou tout le salaire
Quelques pistes de réflexion progressive 4– Déterminer clairement le financement de cette solidarité (Transparence
Quelques pistes de réflexion progressive
4– Déterminer clairement le financement de cette solidarité
(Transparence dans le financement).
Exemple :
Fonds dédié au financement des prestations bâties sur le
principe de solidarité financé soit par :
•État : Impôt
•Salarié : Partie connue du taux de cotisation
•Employeur : Contribution supplémentaire identifiée
Quelques pistes de réflexion progressive 5 – Gérer l’évolution de l’espérance de vie comme paramètre
Quelques pistes de réflexion progressive
5 – Gérer l’évolution de l’espérance de vie comme paramètre
du rendement du régime qui évolue en fonction de son
évolution.
Rd corrigé à appliquer
Exemple
Rendement du régime = VPL*Coeff / SR
Rd actuel
Coeff : Coefficient qui équilibre le
rendement en fonction de l’évolution de
l’espérance de vie.
Rendement du régime = VPL / SR
VPL
:
Valeur
de
liquidation
de
la
Coeff : a n / a n+1
pension
avec :
SR : Coût d’acquisition d’un point dit
salaire de référence.
a = annuité actuarielle
n = année
Quelques pistes de réflexion progressive Retraité A de 60 ans part en retraite en 2008
Quelques pistes de réflexion progressive
Retraité A de 60 ans part en retraite
en 2008 avec une pension annuelle de
48.000 dh.
Retraité B de 60 ans part en retraite
en 2009 avec une pension annuelle
de 48.000 dh.
Evie à 60 ans en 2008 : 27,97
Evie à 60 ans en 2009 : 28,09
Annuité de
calcul
du
capital
constitutif : 16,0044
Annuité de calcul du capital
constitutif : 16,0484
Capital constitutif :
Capital constitutif :
48000 * 16,0044 = 768.212 dh
48000 * 16,0484 = 768.322 dh
Retraité B b énéficie de plus de prestations que le retraité A alors qu’ils
ont la même carrière et les mêmes droits.
Rente du retraité B devrait être de :
48.000 * 16,0044 / 16,0484 = 47.868
Application de ces réflexions à la CIMR 1 – Mettre un terme à ce transfert
Application de ces réflexions à la CIMR
1 – Mettre un terme à ce transfert inéquitable de solidarité à
partir des générations actuelles ‡ A travers la baisse
progressive du rendement à 10 % en 2010.
2– Faire supporter les déséquilibres du passé à toutes les
parties concernées y compris la communauté pour les
régimes obligatoires ‡ A travers la participation des actifs,
des retraités et des entreprises dans l’effort de la réforme.