Vous êtes sur la page 1sur 3

Yasmina Khadra…. voilà un homme particulier, courageux, plein d'humanité que j'aime beaucoup.

J'avais vu son passage sur la Grande Librairie de France 5 pour présenter son dernier ouvrage « Les anges meurent de nos blessures »… et j'avais été enthousiasmée. Et puis rien que les titres de ses ouvrages sont déjà tout un programme, une invitation au voyage, une poésie des mots, … car avec Yasmina, c'est un bonheur pour ceux qui aiment la langue française… qu'il écrit bien ! c'est un délice de le lire… Bref, mon envie de le lire était au maximum…. Pour être honnête, le début, voire une moitié du livre est bonne, toujours aussi bien écrit, un personnage attachant, Turambo… mais c'est lent… Yasmina prend son temps, peut être plus qu'à son habitude… je ne sais pas… Non il faut que je dise tout… le tout début est très très fort….il arrache les tripes… nous prend d'emblée, le souffle court… j'aimerais vous dire comment, mais cela serait réduire un suspens, votre future découverte du livre… mais c'est fort, je peux vous le dire ! Donc après le début, on retourne dans le passé, et on suit Turambo, de son village natal jusqu'à Oran, dans son quotidien, ses galères, grosses galères, ses espoirs, ses rêves, ses amis, sa découverte de la vie… Et puis une sorte d'accélération se sent, une grosse intensité nous emmène comme sait le faire Yasmina…. et on est emporté jusqu'au final avec force…. J'aurais beaucoup de choses à dire encore, mais j'ai peur de « spoiler » comme on dit maintenant, vous révéler trop de détails. La fin est dure… mais logique quelque part… Yasmina nous livre encore beaucoup de vérités, difficiles, sur la nature humaine… sur l'histoire de l'Algérie aussi, sur l'occupation de l'Algérie,… des vérités aussi sur le racisme, dégoûtant, inadmissible, mais qui était si commun, si quotidien dans cette Algérie française… qu'en est-il resté de nos jours ? Ça pose beaucoup de questions… ça remet les idées en place. Oui ça interroge. C'est ça aussi la littérature, et c'est tant mieux ! Bref, un livre à lire…. Laissez-vous emporter par la magie de la langue de Yasmina Khadra.

Aujourd'hui écrivain internationalement connu. mon père me confie à une école militaire (Ecole Nationale des Cadets de la Révolution. il a participé à la guerre contre le terrorisme. Il avait pour lui sa candeur désarmante et un direct du gauche foudroyant. Yasmina Khadra est traduit en 33 langues. Mais dans un monde où la cupidité et le prestige règnent en maîtres absolus. Les indications suivantes nous ont été fournies par Yasmina Khadra. fidèle à ses principes. Yasmina Khadra s'appelle de son vrai nom Mohamed Moulessehoul. Blessé en 1958. De Nora à Louise. au fond. pour se consacrer à sa vocation: écrire. et qui ne souhaitait rien de plus. dans l'Algérie des années 1920. révèle dans un entretien au Monde des Livres que sous cette identité féminine se cache un homme. que maîtriser son destin. qui a déjà publié sous ce nom nouvelles et romans en Algérie. Nous les transcrivons telles quelles. Officier dans l'armée algérienne. Devient officier de l'ALN en 1959 Septembre 1964 : j'avais neuf ans. Il fréquenta le monde des Occidentaux. paru en 2001. avec le grade de commandant. le mystère est entièrement dissipé. l'argent et la fièvre des rings. 1956 : mon père rejoint les rangs de l'ALN. connut la gloire. pourtant aucun trophée ne faisait frémir son âme mieux que le regard d'une femme. Je rejoins les unités de combat sur le front ouest . plus qu'une éducation sentimentale. le parcours obstiné . il cherchait un sens à sa vie. Paris. 10 janvier 1955 : naissance à Kenadsa (Sahara algérien) d'un père infirmier et d'une mère nomade. Yasmina Khadra met en scène. Dans L'écrivain.      Auteur : Yasmina Khadra Genre : Romans et nouvelles . Il choisit de le faire en français. Morituri le révèle au grand public. que je quitte en 1978 avec le grade de sous-lieutenant. Il a quitté l'institution en 2000. pour faire de moi un officier 1973 : je termine mon premier recueil de nouvelles "Houria" qui paraîtra onze ans plus tard Septembre 1975 : je pars à l'Académie Militaire Inter-armes de Cherchell. l'amour se met parfois en grand danger. Biographie Yasmina Khadra.de l'ascension à la chute d'un jeune prodige adulé par les foules. du nom du village misérable où il était né. d'Aïda à Irène.français Editeur : Julliard.00 € Date de sortie : 22/08/2013 GENCOD : 9782260020967 Résumé Il se faisait appeler Turambo. À travers une splendide évocation de l'Algérie de l'entre-deux-guerres. France Prix : 21.

où je réside encore. je viens m'installer en France.Septembre 2000 : près trente six ans de vie militaire. je quitte l'Armée pour me consacrer à la littérature (Je pars à la retraite avec le grade de commandant). après la révélation de la véritable identité de Yasmina Khadra. . avec ma femme et mes trois enfants. En 2001. à Aix-en-Provence. Ces éléments de biographie se retrouvent dans deux des ouvrages de Yasmina Khadra : L'écrivain (où il évoque son séjour à l'Ecole Nationale des Cadets et l'éveil de sa vocation d'écrivain) et L'imposture des mots. davantage consacré à une justification de sa démarche et de son oeuvre. après un court séjour au Mexique.

Centres d'intérêt liés