Vous êtes sur la page 1sur 2

1

Les valeurs mobilières


2 JANVIER 2008 CHAPITRE 3

La principale activité de la Bourse est la gestion des


transactions liées aux valeurs mobilières que sont les actions,
les obligations ou les titres de créance négociables.

En règle générale, les valeurs mobilières constituent un


ensemble de titres issus d’un émetteur clairement identifié et
offrant des droits identiques à tous les détenteurs, simples
particuliers ou banques d’investissement. Le titre est, dans ce
cas, négociable, interchangeable et permet au titulaire
anonyme ou non d’avoir une part dans l’actif de l’entreprise.

Les actions

Une action est une


une part du capital que l’entreprise met à disposition du
marché. En achetant des actions, l’investisseur devient copropriétaire de
l’entreprise et a donc autorité sur sa gestion.

Le but de l’entreprise lorsqu’elle met en vente des actions est d’obtenir


rapidement
dement des liquidités. Lorsqu’elle est bénéficiaire, son capital
augmente et permet à ses actions d’avoir une valeur plus importante. Les
actionnaires ont donc tout intérêt à veiller à la bonne gestion de
l’entreprise et surtout faciliter son développement.
développement En cas de difficulté,
l’entreprise puise dans son capital, ce qui entraine une chute de la valeur
des actions en circulation.

Le cours de l’action ne dépend pas seulement de la bonne santé de


l’entreprise mais est aussi tributaire d’événements subjectifs comme le
choix que font les dirigeants pour assurer sa pérennité, la confiance que
les actionnaires lui portent ou encore le secteur économique dont elle
dépend. La situation économique du pays qui l’héberge, si celle-ci
celle est
délicate, peut aussi avoir une influence négative sur la valeur de l’action.

Les obligations

Un autre moyen pour une entreprise d’obtenir des liquidités est de


souscrire un emprunt sur le marché financier. Elle va émettre des titres
de créance remboursables à une échéance donnée. L’entreprise
L’ doit alors
définir un prix d’émission, la valeur de l’intérêt qu’elle compte payer au
souscripteur ainsi qu’un prix de remboursement. Toutes ces conditions
sont réunies dans un document que l’on appelle obligation.

L’Etat est l’émetteur d’obligations


d’obligations le plus apprécié car les investisseurs
sont certains d’être remboursés à la date d’échéance mais ceux-ci ceux
peuvent également porter leur confiance vers des entreprises connues et
solides telles que celles présentes dans le CAC 40.

Daniel Muller Version 1.1


2

Les transactions se font généralement de gré à gré entre banques


Assurance-vie : Contrat établi généralement d’investissements. Les particuliers peuvent acheter des obligations en
entre une société d’assurance et un souscrivant à une assurance-vie ou un OPCVM.
particulier. L’objectif pour le souscripteur est
de se constituer un capital important en
versant des sommes régulières sur une Le taux d’intérêt nominal appelé également coupon peut être fixe ou
longue durée. L’immobilisation du capital variable selon les termes définis par l’obligation. C’est la rémunération
constitué jusqu’à échéance et un taux que l’émetteur verse au souscripteur tout au long de la durée de vie de
d’intérêt attractif sont les deux arguments en
l’obligation. A sa maturité, c'est-à-dire à la date d’échéance du contrat,
faveur de ce type de produit financier. Si le
souscripteur décède en cours de contrat, le l’émetteur rembourse au porteur la totalité du prix de l’obligation
capital et les taux d’intérêts sont alors accompagné parfois d’une prime de remboursement.
transmis à des bénéficiaires que le
souscripteur aura sélectionnés par avance.

Les Titres de Créances Négociables


OPCVM : Organisme de Placement Collectif
en Valeurs Mobilières. Ce type d’organisme
propose aux souscripteurs d’acheter des titres
particuliers (FCP ou SICAV) qui sont partagés Les TCN sont des valeurs mobilières que l’on peut aussi échanger sur le
par plusieurs épargnants. Marché Parisien. Ces titres sont émis principalement par des institutions
financières ou par l’Etat lui-même dans le cadre d’un prêt souscrit auprès
de particuliers (via des intermédiaires) ou d’entreprises. A l’instar des
obligations, iles représentent une créance pour une durée déterminée.

Il existe quatre grandes catégories de TCN :

- Les certificats de dépôt :

Emis par une banque, le montant nominal élevé (150 000 €) du titre
le destine aux professionnels et la durée de vie peut varier de 10
jours à 7 ans. La Banque de France doit donner son aval avant tout
émission d’un tel titre.

- Les bons du trésor à taux fixe et à intérêts précomptés :

Appelés également BTF, ces titres sont émis pour une durée moyenne
d’une année au plus par le Trésor Public.

- Les bons du trésor à taux Fixe et à intérêt annuel :

Ces titres, que l’on appelle aussi BTAN, sont émis par le Trésor Public
et la durée de leur émission peut s’échelonner de 1 à 6 ans.

- Les billets de trésorerie :

Ces titres sont émis par les entreprises pour une durée de 1 jour à
une année et avec une valeur minimale de 150 000 €. A l’origine, ils
étaient proposés aux sociétés ayant besoin de financement à court
terme. Aujourd’hui, les billets de trésoreries sont en majorité émis
par les sociétés d’assurance et de crédit et quelques entreprises
privées telles que LVMH, Vivendi ou encore Orange.

Daniel Muller Version 1.1