P. 1
Rapport d'activité de la CCI Martinique 2007

Rapport d'activité de la CCI Martinique 2007

|Views: 1,045|Likes:
Publié parTANIC Emile
Rapport d'activité de la CCI Martinique 2007
Rapport d'activité de la CCI Martinique 2007

More info:

Published by: TANIC Emile on Sep 16, 2009
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

05/11/2014

pdf

2007

RAPPORT

CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE LA MARTINIQUE

d’activité

Édito
L’année 2007, troisième de l’actuelle mandature, s’est véritablement inscrite dans la mise en œuvre des orientations stratégiques définies par les Elus, lesquelles orientations sous-tendent des actions menées tout au long de l’exercice. C’est dans le respect des missions qui lui sont traditionnellement et légalement dévolues que l’Institution a prêté assistance aux entreprises, qu’elle a répondu à de nombreuses consultations, qu’elle a rempli ses fonctions de représentation, qu’elle a participé à des opérations d’aménagement du territoire et qu’elle s’est investie dans des grands débats qui conditionnent l’avenir de la Martinique, notamment celui de la zone franche globale. Les grands thèmes d’actualité ou les thèmes sectoriels lui ont offert l’opportunité d’organiser des manifestations d’envergure comme le Grand Rendez-vous des décideurs sur le thème de « L’esprit d’entreprise », l’opération RENATOUR, l’organisation de Novatech/ Madintech, la Convention du Mécénat culturel. Les efforts déployés en direction de la formation, activité inscrite au registre des priorités de la Chambre, commencent à porter leurs fruits grâce notamment à l’installation des services dans des locaux adaptés de Manhity et à une nouvelle offre de formations beaucoup plus riche. Cependant, l’année 2007 aura été marquée par des évènements exceptionnels, le cyclone Dean du 16 août et le tremblement de terre du 29 novembre, qui ont affecté l’activité économique. Ces évènements ont mis en évidence la nécessité d’une attention vigilante quant à la prévention des catastrophes naturelles tant pour l’Institution que pour les entreprises. La Chambre de Commerce et d’Industrie s’est résolument engagée dans la préparation des réformes de gouvernance qui affecteront à l’avenir les deux plateformes portuaire et aéroportuaire dont elle assure l’exploitation. Toutes les actions réalisées par l’Institution ont été portées à la connaissance des différentes cibles concernées grâce aux supports de communication qu’elle diffuse – lettre d’information, newsletters ou opérations de sensibilisation, manifestations diverses et autres réunions organisées au siège ou en décentralisation. Claude POMPIÈRE Président

Sommaire
Édito Panorama Animation du territoire Soutien aux entreprises Formation Concessions CCIM p. 2 p. 3 p. 4 p. 8 p. 12 p. 14 p. 16

PANORAMA

de l'année 2007

Pour les élus et les collaborateurs de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Martinique, l’année 2007 a été placée sous le signe de la proximité, de la qualité et l’innovation. Tous se sont investis pour porter les ressortissants vers la voie de l’excellence.

• Les grands Rendez-vous des décideurs • L’opération • L’organisation du salon Novatech/Madintech • Le forum « Entreprendre en Martinique » • La mise en œuvre du Plan Qualité Tourisme • « Les
C.ph : G.Germain. CCIM

RENATOUR
ème

2

10 ans du CFA »
3

• La signature de la Charte du Mécénat Culturel

A N I M AT I O N D U T E R R I 1 Valoriser
L’Animation du Territoire est transversale aux Directions de l’Information et de la Communication, du Développement du Territoire et à l’Accompagnement des Entreprises. Cette mission s’est traduite par la volonté d’avoir une veille informative pertinente.

Etudes et prospectives : des éclairages socio-économiques à venir
Les outils de la CCIM (la revue Initiatives, son site Internet, le Conseil en Développement International, les études réalisées...), sont conçus pour optimiser la performance des entreprises. Une des priorités de la chambre consulaire : traiter et diffuser efficacement l’information. La création d’un Observatoire des Zones d’Activités Economiques est envisagée. Véritable outil d’aide à la décision, cet observatoire – réalisé en partenariat avec l’Agence d’Urbanisme et d’Aménagement de la Martinique (ADUAM) et la Direction Départementale de l’Equipement (DDE) – renforcerait notre efficacité au service des entreprises. De même, quatre autres études majeures concernant les comportements d’achats des ménages, l’Internet public, l’esprit d’entreprise et le schéma directeur d’aménagement des activités économiques de la Martinique seront lancées à compter de 2008. Par ailleurs, plusieurs analyses se sont poursuivies : l’étude sur la pérennité des entreprises créées à partir du second trimestre de 2006 (partenariat avec l’INSEE), la mise à jour des indicateurs de conjoncture et des grands agrégats macro-économiques et la réalisation de supports de présentation de l’économie martiniquaise. Le repérage des acteurs du développement territorial, de leurs champs de compétence et d’intervention et les études sont également en cours. Enfin, plus ponctuellement, la CCIM s’est impliquée en partenariat avec la Communauté des Communes du Nord de la Martinique (CCNM) dans l’étude prospective territoriale à Sainte-Marie, l’étude stratégique et prospective de développement économique pour l’Espace Sud et le comité Technopole du CEEI de la CACEM.

4

TOIRE

l’économie martiniquaise
Les évènements : un effort soutenu pour communiquer, informer et renforcer l’attractivité du territoire
Les évènements tiennent une large part dans le programme d’actions de la CCIM. Favoriser les échanges, informer les acteurs, tels sont les objectifs affichés. Moment clé de l’année : l’organisation, en juin, du Salon NovaTech/MadinTech. Retenue pour sa capacité à adapter les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) à son territoire insulaire et à intégrer la Caraïbe dans les réseaux mondiaux de l’information, la Martinique fait figure d’exemple. Au programme : un espace exposition au Palais des Congrès de Madiana (exposants locaux et internationaux), 6 conférences (TIC dans la Caraïbe, TIC dans la Prévention et Gestion des Risques, E-Santé, E-tourisme, E-Learning, transferts de technologies et innovation), des RDV d’affaires et des présentations commerciales. Au final, ce sont 237 inscriptions qui ont été enregistrées, soit 174 entreprises de 19 pays (Caraïbe, Amérique du Nord et Europe), 19 intervenants, un public de 120 personnes en moyenne assistant aux conférences, 26 stands réservés représentant 64 entreprises (dont 30 locales) et plus de 100 rendez-vous honorés. Impulsé par le Conseil Régional, ce salon a été organisé en partenariat avec l’Union Européenne, l’Etat et le Conseil Général. Autre temps fort : la seconde édition d’« Entreprendre en Martinique ». Cette manifestation a eu pour thème : « les services à la personne et aux entreprises ». L’opération, qui a regroupé une trentaine de partenaires institutionnels, ciblait les chefs d’entreprise et les porteurs de projets. D’autres manifestations d’information, comme le forum de la Franchise, des conférences sur les Chèques Emploi Service Universel (CESU), les Marchés Publics et les risques naturels, ont été organisées. A l’extérieur, la CCIM a maintenu une présence active aux différentes manifestations telles que la Foire de Paris, le Salon International de l’Alimentation à Montréal, Agroalimentaria (premier salon agroalimentaire international caribéen) en République Dominicaine, ainsi qu’au Caribbean Gift and Craft Show (salon de l’artisanat d’art, du cadeau et du stylisme caribéen) à Curaçao.

C.ph : G.Germain. CCIM

5

ANIMATION DU TERRITOIRE Valoriser l’économie martiniquaise

Aménagement du territoire Impulser une dynamique commerciale et urbaine
La CCIM a pour mission, entre autres, d’améliorer la performance commerciale. La ville de Schœlcher a ainsi pu bénéficier de sa contribution pour l’opération « revitalisation du centre commercial de Terreville » avec le concours de la Boutique de gestion. Les associations de commerçants de Saint-Pierre et du Patio de Cluny (Fort-de-France) ont elles aussi été aidées. La Chambre a assuré la mise en œuvre de deux Fonds d'Intervention pour les Services, l'Artisanat et le Commerce (FISAC) pour le Marin et Sainte-Anne. Elle a, également, porté une assistance technique à plusieurs villes du sud (Ducos, Marin, Sainte-Anne, TroisIlets, Rivière Salée, Sainte-Luce) et à la Communauté des Communes du Nord de la Martinique (CCNM). L’agglomération du Nord, en effet, a finalisé, avec le concours de la CCIM, l’étude préalable du FISAC. Les municipalités et les institutionnels concernés ont assisté à des séances d’information. Le FISAC accorde des subventions aux zones rurales (communes de moins de 2000 habitants) afin de préserver et développer le tissu d’entreprises de proximité. Enfin, elle a élaboré sept dossiers de Commission Départementale d'Equipement Commercial (CDEC) pour des implantations commerciales et a suivi le projet d’extension de la galerie marchande de l’Aéroport avec la Direction aéroportuaire.

Focus

ZAE, SCOT et Contrat de baie,
3 visions du territoire
Acteur local incontournable, la CCIM accompagne et informe les collectivités dans leurs projets liés à l’aménagement du territoire et au Plan Local d’Urbanisme. La Chambre s’est associée au Conseil Régional, au Conseil Général, aux Intercommunalités, à la DDE, à l’ADEM, à l’ADUAM, à l’ADEME et aux Chambres Consulaires pour réaliser une étude sur les Zones d’Activités Economiques de la Martinique. Le cahier des charges étant élaboré, le lancement de l’étude se fera au second trimestre 2008. Trois zones, celle de Maupou (Rivière-Salée), de Cheval Blanc (Bellefontaine) et du Bac (Trinité), ont fait l’objet d’étude de faisabilité pour la première, d’aménagement pour la deuxième et de requalification pour la troisième. Que ce soit pour renforcer des savoir-faire locaux et organiser des filières, créer des emplois ou valoriser l'image de la commune... les ZAE représentent des atouts pour l’attractivité et le développement. Concernant le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT), la CCIM s’est exprimée à plusieurs occasions sur les conditions d’aménagement du territoire. Via des séminaires, des études, des réunions d’informations... elle a, en effet, livré ses réflexions sur le SCOT de la CCNM, de la CAESM (Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud), et sur le Plan d’Occupation des Sols (POS) de trois communes (Saint-Pierre, Lorrain et Robert). Enfin, la CCIM est membre du bureau du Contrat de baie Marin/Sainte-Anne officiellement lancé et porté par la CAESM. Ce contrat de milieu est « un programme d’actions environnemental quinquennal qui a pour objectif de contribuer à la gestion collective et équilibrée du patrimoine commun que constituent l’eau et les milieux naturels aquatiques. Son ambition est de faire coexister et développer, tout en préservant l’environnement, les activités économiques, que sont le tourisme, la pêche, les industries, les activités portuaires, l’agriculture... ».

6

Tourisme : de nombreuses initiatives
Afin de favoriser l’évolution du secteur touristique de nombreuses initiatives ont soutenu certaines régions touristiques de l’île. Le Nord Caraïbe, Saint-Pierre singulièrement, a été privilégié. Pour le développement de cette région, la Chambre a participé activement aux travaux de concertation sur la problématique du tourisme dans le Nord. Elle a animé l’atelier « Saint-Pierre et les environs de la Montagne Pelée », le « Mai de Saint-Pierre » et le réseau de professionnels de la Montagne Pelée. Elle a contribué à la création de circuits à thèmes dans les ruines de Saint-Pierre et présenté un diagnostic qualitatif sur le secteur tourisme (participation à la création du site internet et extranet). L’opération pilote « Tartane Village » vise à redynamiser ce pôle touristique et mettre en réseau les socioprofessionnels de Tartane. En effet, 27 partenaires se sont réunis autour d’un projet touchant à l’environnement, à l’insertion et aux entreprises. 12 restaurateurs ont également adhéré à la formation hygiène en restauration. D’autres actions de promotion et d’animation du territoire avec les partenaires ont été menées, telles que les Voiles de la Tradition, des menus promotionnels dans les restaurants, et le marché d’Art contemporain (à travers le mécénat d’entreprises)... Auprès des prescripteurs, un éductour a été concocté pour 11 tours operators. Spécialisés dans les forfaits de pleine nature, ils ont pu ainsi découvrir différentes prestations. Il s’est également agi de donner une dimension plus professionnelle au secteur en structurant le marché. D’abord, par le lancement et la mise en place de la Zone de Tourisme Durable Caraïbe (ZTDC). Deux sites, SainteAnne et Tartane, ont été retenus pour être les nouvelles destinations touristiques. Cette opération consiste à évaluer et à catégoriser de nouvelles destinations au sein de la zone Caraïbe. Ensuite, par la structuration et la mise en marché de trois niches : plongée, randonnée/activités de pleine nature et golf. Enfin, un accord de partenariat avec le Groupe d’Actions Locales (GAL) Provence Verte a été conclu. Les GAL visent à fédérer de manière pérenne et impliquer les professionnels du tourisme dans une réflexion stratégique, des actions marketing, de communication, de production et de promotion collectives.

Focus
« 42èmes Journées Nationales du RENATOUR 2007»
C’est au prestigieux Village les Boucaniers du Club Med à Sainte-Anne que s’est tenue, en octobre, la 42ème édition du Réseau National des conseillers du Tourisme des CCI (RENATOUR). « La mise en marché des produits touristiques » telle était la thématique du congrès. Près de 90 congressistes venus des CCI de France métropolitaine, Mayotte, Réunion, Guyane et la Guadeloupe ont ainsi pu engager une réflexion approfondie sur : • la politique marketing d’un territoire • la structuration de l’offre au niveau du territoire • la structuration de l’offre au niveau des entreprises • la commercialisation de l’offre.

7

X NTREP 2 S O U T I E N A UUneEproximité
L’ouragan Dean sera sans doute l’événement marquant de cette année. La solidarité s’est exprimée à tous les niveaux. Les collaborateurs des Directions Accompagnement des Entreprises et du Développement du Territoire se sont très fortement mobilisés pour soutenir les entreprises en difficulté.

Accompagnement des entreprises : une activité accrue
Avec 6 460 visiteurs, le taux de fréquentation global du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) et le traitement des formalités ont considérablement augmenté (respectivement de 10,35 % et de 20,37 %). Les opérations traitées concernaient majoritairement des personnes morales. Elles portaient sur des modifications (à 52 %), des créations (à 37 %) et des radiations (à 11 %). Au final, le montant total des prestations se chiffre à 206 904,88 €. Par ailleurs, 929 entreprises ont été visitées par le service Assistance à l’Entreprise. L’activité de ce service a été particulièrement soutenue suite au passage en août 2007 du cyclone Dean qui a occasionné d’importants dommages dans les entreprises. Plus de 800 dossiers de demande d’aide ont été transmis à l’Etat et à la Région. Des actions spécifiques en faveur de la création d’entreprise se sont déroulées notamment les 9 « Vendredi de la création » et les 3 sessions de formation « Réussir la création d’une entreprise ». L’autre fait marquant : le maintien de la certification ISO 9001-2000 du système de management de la qualité du CFE suite à l’audit AFAQ de juin.

Chiffres clés
Assistance aux ressortissants victimes de Dean : • 2 283 clients reçus (+ 37 %) • 929 visites d’entreprises (+ 499 %) • 123 réunions de représentation (+ 2 %) • 2 351 réponses aux demandes téléphoniques (+ 23 %) Prévention et traitement des difficultés : • 56 clients reçus • 30 contacts téléphoniques • 10 entreprises visitées • 9 dossiers réalisés • 10 entretiens et 15 réunions avec des partenaires Tutorat : 23 dossiers de demande d’aide traités

8

RISES

renforcée
TIC : une incitation permanente
Face à la sous-utilisation des TIC par les TPE , le dispositif AGORATECH a été mis en place pour les commerçants, hôteliers, restaurateurs et prestataires de services. Pour être plus efficient, ce programme de sensibilisation à l’économie numérique est décentralisé sur les antennes de la CCIM et certaines CyberBases. Les agences locales ont alors contribué à l’organisation des sessions « Passeport pour l’économie numérique ». Ce passeport donne accès à une initiation gratuite aux outils et aux usages des technologies numériques.

Partage des connaissances : Ecobiz à l’étude
Les réseaux se révèlent un excellent moyen de fédérer les acteurs économiques et de rendre les secteurs plus performants. La CCIM aspire fortement à rassembler les chefs d’entreprise pour structurer et formaliser leurs relations. Dans cette perspective, Ecobiz regroupe des adhérents d’un même département. Véritable plate-forme d'information, de veille et de conseils, cette communauté permet de rompre l’isolement des chefs d’entreprise. La CCIM étudie ce projet avec son homologue de Grenoble, propriétaire de la plate-forme. Le coût d’un tel projet est estimé à 250 K€ la première année, puis à 34 K€ les années suivantes. La recherche de financements est en cours. L’intelligence collective s’acquiert aussi au contact de l’expertise de personnalités internationales. Le secteur du design a bénéficié, lors du séminaire intitulé « le potentiel des industries créatrices de la Martinique », de l’expérience de Karin Philipps du British European Design Group, spécialiste en création de marque et en stratégie marketing.

9

SOUTIEN AUX ENTREPRISES Une proximité renforcée

Qualité : un enjeu majeur
Pour la promotion de la démarche qualité, le « Mois de la qualité » a permis d’organiser 17 ateliers dans les agences et « Le Prix Qualité Martinique » en partenariat avec l’ADEM. Opération de référence, ce rendez-vous permet aux entreprises d’évaluer leur performance gratuitement. Sur le terrain, une « opération qualité » à destination des commerçants du Marin et de Sainte-Anne a été mise en place. Cette action s’inscrit dans le cadre de conventions signées conjointement avec les villes et l’AGEFOS PME en 2006. L’objectif : optimiser l’offre et la qualité de services à l’usager en dynamisant le tissu économique et en développant l’emploi et les compétences. Une formation à l’accueil également a été dispensée aux commerçants de Fort-de-France. Sur le plan stratégique, la CCIM est devenue, cette année, le relais officiel du Plan Qualité Tourisme sur le territoire en signant la convention partenariale. Notre mission : participer au suivi et à la mise en œuvre du Plan Qualité Tourisme national. Concrètement, il s’agit d’en informer les professionnels et de les accompagner dans leurs démarches qualité. Le Plan Qualité Tourisme date de 2003. Il vise l’amélioration de l’image de la France grâce à l’obtention, par les professionnels du tourisme, de la marque Qualité TourismeTM.

Développement à l’international : une sensibilisation des entreprises constante
Dans un contexte où l’export est structurellement Il s’est agi de : déficitaire, l’étroitesse du territoire impose de conquérir • la mission de la Barbados Coalition of Services des marchés à l’international, et notamment, de cibler Industries (BCSI) qui souhaitait rencontrer et la Caraïbe. établir des relations de partenariat dans le secteur des services, Dans le cadre des mesures de soutien à l’export, la • de Saint Lucia Small Business Association (SLISBA) CCIM a accompagné deux délégations : une délégation pour la formation aux nouvelles technologies, le professionnelle composée de 25 entreprises et une renforcement institutionnel, le développement délégation institutionnelle et professionnelle de 10 de l’artisanat lié au tourisme et le développement entreprises. La Compagnie Consulaire a également du fret maritime, assisté deux entreprises étrangères intéressées par la • d’une entreprise de la Dominique pour investir en Martinique (Dominique et Costa Rica). L’objectif : établir Martinique, des relations réciproques et instaurer des partenariats. • d’un exportateur de poissons et crustacées pour collecter des informations sur la réglementation en vigueur.

10

En Dominique, à l’invitation de l’USAID (US Agency for International Development), une présentation de « comment faire des affaires à la Martinique » a été organisée. En outre, la coopération dans le cadre du Waitukubili Trail se poursuit. La Martinique - à savoir le Conseil Régional, le Parc Régional Naturel et la CCIM avait été retenue pour la mise en place d’un parcours en pleine nature de 115 miles (213 km) de distance.

Enfin, pour les Antilles-Guyane, la seconde proposition pour l’appel d’offres relatif à la constitution d’un nouveau réseau est éligible. La mise en œuvre du projet sera l’étape suivante. Les Chambres des 3 Départements Français d’Amérique travaillent en collaboration.

Focus
Les contraintes environnementales expliquées aux entreprises et aux collectivités territoriales
L’accent a été mis cette année sur la pédagogie en matière de comportements écologiques. Expliquer les contraintes réglementaires en matière d’environnement, présenter l’écolabel européen dans les hébergements touristiques, former les créateurs au management environnemental, informer les PME sur la maîtrise d’énergie, le Bilan Carbone, le traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques, réaliser des pré-diagnostics gratuits pour donner des conseils personnalisés aux entreprises... comptent parmi la multitude d’actions de sensibilisation des acteurs économiques à la problématique environnementale. En 2007, huit entreprises ont bénéficié d’un prédiagnostic environnemental : une a été certifiée ISO 14001. Pour les collectivités, la Chambre a participé à l’accompagnement et à la mise en œuvre des Plans Locaux d’Urbanisme (PLU), des Règlements Locaux de Publicité (RLP) et des outils spécifiques en faveur du développement durable (comme l’Agenda 21 du Conseil Général, la Charte Environnementale de la CACEM, les contrats de Baies de Fort-de-France et de Sainte-Anne/Marin...).

11

3 F O R M AT I O N
Motivés et disponibles, les collaborateurs de la Direction de la Formation, sont à pied d’œuvre pour offrir des formations diversifiées, pointues et de qualité. En toile de fond, l’ambition de former aux compétences de l’entreprise, aux métiers d’avenir et de positionner la CCIM comme leader de la formation en Martinique.

Un bilan très

Centre de formation continue : une année dynamique
2 683, c’est le nombre de stagiaires en formation continue. Trois pôles d’enseignement y sont dispensés : les langues, les formations générales et l’informatique. Au total, cette année, 9 502 heures et un chiffre d’affaires de 1 357 062 € à été réalisé. Avec 735 182 € de CA et 1 370 de stagiaires, le secteur des formations générales est celui qui a le plus progressé. Renforcement des relations avec les entreprises et les partenaires (OPCA, Région, Assedic...), appels d’offres remportés, révision de la politique tarifaire, enrichissement de l’offre, intensification de la communication et de la commercialisation... expliquent ce résultat positif. Vient ensuite le Centre d’Etudes des Langues. Accueillant 650 stagiaires correspondant à 4 636 heures, le chiffre d’affaires du CEL s’élève à 353 544 €. Si les formations entreprises, Intra et les autres activités se sont développées cette année, l’activité a été globalement stable. L’activité informatique a dispensé 2 220 heures de formation à 663 stagiaires. Son chiffre d’affaires est de 268 336 €. Motif de satisfaction pour cette branche : l’obtention de la médaille de bronze du Passeport de Compétences Informatique Européen (PCIE). Ce certificat informatique permet à la CCIM de justifier des compétences de base en technologie de l’information.

Ecole de Gestion et de Commerce : un taux de réussite satisfaisant
L’Ecole de Gestion et de Commerce, établissement consulaire d’enseignement supérieur reconnu par l'État délivrant un diplôme BAC + 3, a de quoi s’enorgueillir. 82% de ses 92 étudiants ont réussi aux examens. L’Education Nationale a renouvelé le visa de la CCIM pour 3 ans alors que l’EGC a ouvert cette année le Diplôme de Perfectionnement à la Gestion des Affaires (DPGA). Avec le label « Bachelor Professionnel », obtenu en novembre, elle intègre ainsi le réseau des 26 autres EGC qui souhaitent offrir une alternative aux Licences professionnelles. Les EGC étant reconnues éligibles au programme européen ERASMUS depuis 2006, la charte de l’EGC Martinique a été validée pour sept années. Il est désormais possible à nos étudiants d’effectuer une partie de leurs études (de trois mois à un an) dans un autre établissement européen. Enfin, comme cinq autres écoles du réseau, l’EGC Martinique a été auditée dans le cadre de la démarche qualité du réseau. Du côté de la vie estudiantine, une équipe d’étudiants a gagné un prix au « Challenge Jeunesse et Entreprises », organisé par l’Association Jeunesse Entreprise présidée par Yvon Attaz, ancien président du MEDEF. Original, ce concours consiste pour les étudiants à sélectionner parmi les entreprises régionales celle qui se démarque par sa performance dans un domaine (Stratégie Sociale

12

favorable
dans l'Entreprise, la Recherche et Innovation, la Qualité, Développement à l'Exportation, la Création d'Entreprise et la Pérennisation de l'Entreprise) et à la valoriser (présentation d’un dossier et réalisation d’un stand au Salon des Entreprises). Ceux de 1ère année et de 2ème année ont fait des séjours de deux semaines à l’étranger en Irlande et à Porto Rico (Université Sagrado Del Corazón). D’autres encore, se sont essayés à l’organisation d’événement avec la deuxième édition du « Challenge chefs d’entreprise-étudiants de golf » parrainée par la CGPME.

Chiffres clés
Bilan 2007 de la Taxe d’Apprentissage : • 1 191 entreprises ont versé leur taxe • 4 640 559 € de collecte encaissée • 1 692 327 € de fonds affectés par l’entreprise • 1 232 687 € de fonds libres dont : - 357 856 € affectés à l’EGC - 156 892 € alloués au CFA

Centre de Formation des Apprentis : nos jeunes se sont distingués
Le taux de réussite global a progressé. Les dispositifs pédagogiques mis en place – tel que le dédoublement des classes et les cours de soutien dans les matières professionnelles – se sont avérés efficaces. Le CFA a à cœur d’améliorer certains aspects de son fonctionnement pour garantir une formation de qualité. Au niveau de l’offre, le Diplôme d'Etudes Comptables et Financières a été rénové en Diplôme de Comptabilité et Gestion. De niveau Licence, cette formation de 3 ans est ouverte en 1ère année aux titulaires d’un Bac S, STG CFE, et aux BTS et DUT en 2ème année. Pour optimiser l’intégration des apprentis, il est désormais possible pour les jeunes en difficulté de recourir à un éducateur spécialisé. Cette initiative revient au Conseil Régional. De même, un séminaire d’intégration pour les BTS Commerciaux s’est déroulé en novembre. A l’issue des trois jours, une charte de vie au CFA a été élaborée par les jeunes. Au plan de la vie sociale, des tournois sont organisés afin de créer un sentiment d’identité fort chez les apprentis. Cette année 2007, nos jeunes ont remporté les tournois de football, de handball et le Championnat Régional des Apprentis. Cette dernière compétition a récompensé 21 lauréats de BEP, BAC PRO, BTS IG par un voyage pédagogique à Paris. Au programme : visite d’entreprises, de CFA et tourisme.

Focus
Les 10 ans du CFA Tertiaire
Le CFA Tertiaire a 10 ans. Pour marquer cet anniversaire, deux rencontres ont été programmées. La première, à l’hôtel Batelière, avec les chefs d’entreprise pour renforcer les liens, les inciter à recourir à l’apprentissage ou plus simplement, les remercier de leur contribution. La seconde, une journée portes-ouvertes pour faire connaître au grand public le Centre, ses formations, ses apprentis, ses partenaires, etc.

13

CONCESSIONS 4 Des infrastructures au se
L’année 2007 marque le début du redressement du trafic pour l’Aéroport tandis que les statistiques du Port ont chuté. Les deux concessions ont, toutes deux, eu à pâtir des catastrophes naturelles.

L’aéroport Martinique - Aimé Césaire : un trafic en hausse
La situation financière de la concession demeure difficile. Toutefois, deux facteurs permettent d’espérer un redressement possible. Il s’agit d’abord de la reprise du trafic depuis 2003 qui se confirme cette année. Le trafic des passagers commerciaux a augmenté de 3,66 %. Cette croissance du trafic a été générale vers la Métropole, la Guadeloupe, la Caraïbe et vers les autres Aéroports. Le fret a augmenté de 3,20 %. On a enregistré paradoxalement une forte progression des importations parallèlement à un recul substantiel des exportations qui s’explique par le passage du cyclone Dean. Le Tonnage Atterri Décollé (TAD) a progressé grâce au TAD international en particulier. Cependant, les mouvements commerciaux et La Poste ont stagné globalement. Le second facteur est lié à l’augmentation de la Redevance Passagers de 10% pour la Métropole, l’Europe et les Autres Aéroports. L’aéroport du Lamentin a été baptisé « Martinique Aimé Césaire » par l’arrêté du ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer du 15 janvier 2007. Afin d’améliorer l’infrastructure de nombreux travaux ont été réalisés. Les dépenses en investissement sont estimées à 4 689 M€. Il a été question de : • renforcer et mettre à niveau les bords de piste et accotements sur 1 800 mètres. • renforcer la bretelle Lima • renforcer le poste de stationnement P6 • élargir et renforcer la raquette 09 • mettre aux normes du Balisage la piste (réalisation de la première tranche de travaux) • réparer la toiture bâtiment Fret (étanchéité) • réhabiliter l’ensemble du bâtiment ZAG • lancer la consultation pour le choix du maître d’œuvre concernant les locaux commerciaux de la placette.

Chiffres clés
Les résultats comparés à 2006 Passagers commerciaux : 1 695 741 (+3,66 %) • Vers la Métropole : 1 027 799 (+3,66 %) • Vers la Guadeloupe : 393 366 (+3,89 %) • Vers la Guyane : 61 506 (-0,56 %) Fret : 13 925 (+3,20%) • Import : 10 425 (+15,37 %) • Export : 3 500 (-21,47 %) TAD : 1 383 384 (+2,07) • Nationaux : 1 141 723 (+0,29 %) • Internationaux : 241 661(+ 11,38 %) Mouvements commerciaux : 24 086 (+ 0.90 %) • Nationaux : 12 266 (- 7.48 %) • Internationaux : 11 820 (11.37 %) La Poste : 2 239 (0,13 %) • Import : 1 790 (1,53 %) • Export : 449 (-5,07 %)
14

Focus Les faits marquants
• Le lancement du site de l’aéroport (www.martinique.aeroport.fr) • L’audit de suivi de la certification ISO 9001 V 2000 • La participation au Salon du tourisme et du voyage, au Salon du voyage et des vacances et à Top Résa • L’organisation de la Conférence sur le Transport Aérien • La desserte quotidienne de San Juan avec American Airlines • La reprise par Delta Airlines de la desserte Atlanta (à ses frais) • L’arrivée d’un 2ème Airbus A320 (Air France) • L’ouverture de nouvelles liaisons Panama et Costa Rica (Air Caraïbes) et Guyana (Air France) • La disparition de la Compagnie Take Air Lines

rvice du développement du territoire
Port : des indicateurs en baisse
2007 a été le théâtre des catastrophes naturelles. Par deux fois, les installations portuaires ont été touchées : en août par le cyclone Dean et le 29 novembre par un séisme de magnitude 7,4. Heureusement, elles ont fonctionné normalement. Néanmoins, on a déploré - suite au passage de l’ouragan - des dégâts estimés à 700 000 € et l’interruption de la commercialisation de la banane, principal produit d’exportation. Le tremblement de terre n’a pas, quant à lui, provoqué d’importantes avaries, seulement un léger tassement des terre-pleins entre les rails et les portiques au Terminal à Conteneurs. Dans le contexte de ces catastrophes, les chiffres montrent que tous les trafics sont en baisse : le trafic global (2 925 000 tonnes en 2007 contre 3 252 000 tonnes en 2006), le trafic de conteneurs (156 000 TEU* en 2006 contre 154 500 TEU) et la croisière (moins de 100 escales totalisant moins de 90 000 passagers en 2007, contre 115 000 en 2006)... Malgré ces difficultés, des jalons ont été posés pour poursuivre le développement de la plateforme portuaire. En mai, le Port recevait le premier navire de transbordement de la CAGEMA. La Ligne a retenu Fortde-France comme port d’éclatement. Cette décision conforte l’étude sur « la capacité résiduelle du Terminal à Conteneurs de la Pointe des Grives » qui a révélé que la plate-forme peut développer cet outil. Considéré par tous les ports comme un enjeu majeur, et notamment dans notre région - compte tenu de la croissance du trafic (x1,5 d’ici 10 ans) -, le transbordement répond aux attentes du marché et au besoin d’ouverture de la Martinique sur la Caraïbe.
* Twenty Equivalent Unit (TEU) : unité internationale qui permet de comptabiliser les conteneurs

Dans le même cadre, le projet de Transport passagers inter régional (TPIR) progresse. Les études sur la « mise en place de packages touristiques sur les 4 liaisons » et les « installations et l’organisation des systèmes informatiques communs » ont été réalisées. Le TPIR consiste en la réalisation de 4 études pour le compte du Port Autonome de Guadeloupe – chef de file -, la CCIM, les autorités portuaires de SainteLucie (SLASPA) et de la Dominique (DASPA). A ce jour, 3 études sur 4 ont été menées. Restent à être établies « les monographies des infrastructures et des superstructures de chaque gare ». Pour l'essentiel de financement européen, ce projet de plus de 400 000 € a démarré en janvier 2006. Le renouvellement de la certification ISO 9001 de l’activité Conteneurs et l’obtention du certification du Vrac à l’Hydrobase est aussi de bonne augure pour la plateforme. Enfin, et ce malgré la persistance de blocages et d’arrêts de travail des dockers, le dialogue social s’améliore entre les différents acteurs du Port. La « Conférence maritime », en mars, à l’initiative du Préfet a été l’occasion d’échanges, de rapprochement et d’intercompréhension.

Chiffres clés
Les trafics comparés à 2006 : • Trafic global : - 10 % • Exportations de la banane : - 40 % • Croisière : - 22 % • Trafic pétrolier : - 14 % • Vracs solides : - 17 % • Trafic conteneurisé : - 10 % • Importations : + 5 %

C.ph : G.Germain. CCIM

15

CCIM 5 Des hommes au service des
Afin de représenter le monde de l’entreprise, les membres élus et les collaborateurs, parfois dans l’ombre, contribuent activement au développement économique de la Martinique.

Communication : renforcer le positionnement économique de la CCIM en faveur des ressortissants
Diverses actions de communication ont été mises en Enfin, parmi les autres temps forts : la signature, en œuvre dans ce cadre. septembre, de la Charte sur le Mécénat culturel avec le Ministère de la Culture et de la Communication. Inciter Pour attirer l’attention d’une plus large cible, comme les entreprises au mécénat culturel tel est l’objectif de chaque année depuis 3 ans, le Président a présenté cette charte. Mme Marie-Eugénie André, Directeur de ses vœux à la presse en début d’année. Occasion pour cabinet, est désignée comme correspondant mécénat. lui de présenter aux journalistes les actions phares de Pour marquer l’évènement : une exposition d’une la CCIM et de recueillir leurs attentes. Le grand public œuvre du designer et artiste peintre martiniquais, Phélix martiniquais a donc pu être tenu informé des objectifs Ludop, et une conférence ont été organisées. Cette prioritaires de la Chambre grâce, en particulier, à la dernière, animée par Robert Fohr - Chef de la mission parution d’un article consacré à la CCIM dans le France- Mécénat du Ministère - et par Guillaume Olivier Robic Antilles. - chargé de mission mécénat à la Caisse de Monuments Historiques - , portait sur les dispositions de la loi du 1er Par ailleurs, des actions de sensibilisation ont été août 2003 relative au mécénat. Cette initiative s’ajoute à menées grâce à deux conférences majeures sur les la signature de la Charte par l’Assemblée des Chambres thèmes de : Françaises de Commerce et d’Industrie (ACFCI) en mars • « la Recherche et Développement » co-organisée avec 2005. l’UAG afin de sensibiliser et informer comme le préconise la Commission européenne, • « la stratégie de Lisbonne revisitée et les RUP » animée par Jean-Marie Chasseriaux. S’inscrivant dans le cadre de la rencontre annuelle avec les élus, les administrations et les acteurs économiques, cette conférence avait pour thème : « le défi de la compétitivité en Martinique ».
C.ph : G.Germain. CCIM 16

ressortissants de la Chambre
Ressources humaines : sous le signe d’une nouvelle classification des emplois administratifs
Entrée en vigueur au 1er janvier 2007, la nouvelle classification des emplois du personnel administratif a été mise en œuvre au second trimestre. Elle devra remplacer les anciennes dispositions le 1er juillet 2008 au plus tard. L’information a été soigneusement orchestrée à tous les échelons. Les personnels du Siège, de l’Aéroport, du Port se sont vus présenter les principes qui régissent la nouvelle classification. Les cadres, représentants du personnel et délégués syndicaux ont participé à des sessions de formation. A titre indicatif, en 2007, l’effectif se compose de : 324 personnels permanents, 135 vacataires et 1 Volontaire Civil à l’Aide Technique (VCAT). 44 recrutements (tous types de catégorie de personnels confondus) et 15 titularisations ont été effectués. Plus de 112 000 € ont été alloués à la formation individuelle ou collective de 145 agents, soit un peu moins de la moitié du personnel.

Chiffres clés
Répartition des effectifs permanents par service de la CCIM
Titulaires PARTICULIER DAE* DTR** AÉROPORT • Administratifs • Ouvriers • S.S.L.I.A*** PORT • Administratifs • Ouvriers FORMATION TOTAL 60 23 20 115 41 45 29 80 20 60 17 315 Stagiaires 1 1 0 1 0 0 1 0 0 0 4 7 C.D.I. 1 0 1 0 0 0 0 0 0 0 1 3 TOTAL 62 24 20 116 41 45 30 80 20 60 22 324

* Direction de l’Accompagnement des Entreprises ** Direction du développement du territoire *** Sauvetage et de Lutte contre les Incendies d'Aéronefs

Marchés-Achat-Patrimoine : une activité recentrée sur les marchés
163, c’est le nombre de dossiers traités. Cette forte activité s’explique par l’organisation de manifestations d’envergure (RENATOUR, NovaTech/ MadinTech, Entreprendre en Martinique, etc.) et par les chantiers de travaux consulaires. A ce propos, certains ont pu jouir des nouveaux locaux de Manhity (Lamentin), livrés en septembre. Les travaux d’aménagement intérieur ont été réalisés. Une partie du centre peut accueillir du public en attendant la mise en conformité de l’ensemble du bâtiment.

Chiffres clés
• 16 réunions de la Commission • 35 avenants dont : d’Appel d’Offres - 13 à l’Aéroport • 14 ouvertures de plis dont : - 14 au Port - 8 pour l’Aéroport - 8 aux Services centraux - 1 pour le Port • 48 marchés formalisés - 5 pour les Services centraux et notifiés dont : • 30 propositions de choix pour - 11 pour l’Aéroport l’attribution de 48 marchés - 4 pour le Port dont : - 33 pour les Services centraux - 14 à l’Aéroport • 36 MAPA(s) notifiés dont : - 12 au Port - 2 pour l’Aéroport - 22 aux Services centraux - 6 pour le Port - 28 pour les Services centraux

17

CCIM Des hommes au service des ressortissants de la Chambre

Développement durable : une réalité au sein des services
Soucieuse de montrer le bon exemple, une démarche interne de management environnemental, initiée depuis 2006, s’est concrétisée cette année par la mise en place du tri des déchets de bureaux dans les services. La politique d’économie d’énergie et la charte de l’écocollaborateur ont été poursuivies. Par ailleurs, pour accroître son efficacité et éclairer ses ressortissants, la CCIM a adhéré au Système d’Information Géographique de la Martinique (SIGMA). Véritable outil d’aide à la gestion, la diffusion et à l’aménagement du territoire, ce service du Conseil Général vise le partage d’outils et de données cartographiques (état des routes, prévisions météo, niveau des rivières, relief de la Martinique, suivi de mobiles équipés de GPS...). SIGMA regroupe une vingtaine d’acteurs de l’information géographique locale.

Bureau
• PRESIDENT : • 1er VICE-PRESIDENT : • 2ème VICE-PRESIDENT : • TRESORIER : • TRESORIER-ADJOINT : • SECRETAIRE : • SECRETAIRE-ADJOINT : Claude POMPIERE Bernard de GENTILE André ARMOUGON Joseph de JAHAM Hubert AUBERY Marius MARTIAL Franck BEAUFRAND • CHARGÉS DE MISSION : - Benoît LE CESNE - Fred AUGUSTIN - Alain AUDENAY - Bruno POMPIERE

Commissions
INTITULE DES COMMISSIONS FINANCES MARCHES PROMOTION DES ENTREPRISES AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE TOURISME & LIAISONS EXTERIEURES FORMATION PORT AÉROPORT PRÉVENTION DES CONFLITS D’INTERETS SECRETARIAT ADMINISTRATIF Direction Administrative et Financière Direction Administrative et Financière Direction de l’Accompagnement des Entreprises Direction du Développement du Territoire Direction du Développement du Territoire Direction des Formations Direction des Services Portuaires Direction des Services Aéroportuaires Direction Administrative et Financière PRESIDENTS Alain AUDENAY Marius MARTIAL Hubert AUBERY Joseph De JAHAM Benoît Le CESNE André ARMOUGON Bruno POMPIERE Bernard De GENTILE Serge CRIQUET

18

Organigramme général

Focus
Le budget
Cette année, le budget s’est élevé à 74 608 872,34 € et les produits de fonctionnement à 77 509 226,06 € pour un bénéfice de 2 900 353,72 €.
Les budgets 2006 à 2008 examinés en millions d’euros DEPENSES Charges de fonctionnement Acquisitions d’immobilisations Remboursement d’emprunts Budget cumulé des dépenses RECETTES Produits de fonctionnement Dont TATP Subvention d’équipement Souscription d’emprunts Budget cumulé des recettes 79 10 6 10 105 78 9 4 7 98 72 9 2 0 83 Budget Primitif 2008 76 22 3 101 Budget Rectificatif 2007 75 19 3 99 Budget Exécuté 2006 69 12 4 91

19

Tél : 0596 55 28 00 Fax : 0596 60 66 68 www.martinique.cci.fr

Conception, réalisation : Mots D’ici - Impression Couleurs d’iles.

CCIM 50, Avenue Ernest Deproge BP 478 97241 Fort-de-France cedex Martinique

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->