Vous êtes sur la page 1sur 67

N0ffiffiAtm

DMENS

22r

26

54

73

ea,es,ao,sa,az,z

os

LemuséedeRadio.Plans

ErratumAMSCùM

LaWSATenAfriqueduNord

TECHMOAE

56 Queldiamètred'antennepour votreinstattation IV gAT

79

L4Sq9Up9sa!!gpiézoéIectriq ues

BEALISAIIOII

t9

29

3l

47

51

59

Ut reæplealetÉlplotpst@Epjpuqsgg

RéalisezvotreenceinteMTX50AudaxIndustries

uP0WEB:unealimentationmultiusagB

UnsimulateurdetonalitésPTT

Belaisdesonnerie

bte rtaqespupect-itSq - nrxOEQSrE

Ont participé à ce numéro I J.Alary,M.Barthou, M.A.deDieuleveult.P.Gueulle. lV.Gérard,Ph.Horvat.D. Jacovopoulos,C.Lefebvre, C. Maigrot,S.Nueffer.

iloo"

gqgcol'4494esll

téléphone,tantprivésque

professionnels,maitri$ent deplu$ en plus

difficilementI'augmentationde

leursfacturesbimestrielles.Le

Miniteln'expliquepastoutcarles

principes detarificationsonten

pleineévolutioniussi

Ie

bonsensque danslemauvais. Conscientsd'uncertâin ( malaise p, lesPTToffrentàleursclients

diversmoyensdlecontrôledeleur consommation: facturation oelauleeeIce qul noustntelessera

tiwnarticuntrementicl,

letransmissiondesimpulsionsde

taxation.

Normalementdestinésàfaire

avancerun ( compteurdetaxesà domicilerr,cessignauxpeuvent

elreexprolle$cleDtenoeslaçons.

Encolefaut-ildi$poserd'un

(

récepteurnappropriécapable

d'extrairelesinlbrmationsde

taxatio;aesmul.tiptAsignau-x

présents surlalignetéléphonique.

auf cas particuliers, la tadfica- tion téIéphonique française est basée sur f imputation pério- dique de tâxes de bâse ou unités sur un ( compteur " att bué en propre à chaque abonné.

sur ]es cen-

Electromécanique

traux les plus anciens, pulement

logiciel sur Ies commutateurs électroniques, ce compteut

avance pendant les communica-

tions à un rythme qui dépend du

numéro

appelé (donc de Ia dis-

tance) et du temps qui s'écoule,

avec une modulation selon I'heure de la journée.

Aux heures ( rouges r du tadf,

un appel dans l'hexagone

entre 0,73F toutes les 6mn

coûte

et

0,73 F toutes intemational,

ble d'approcher

les 13 secondes. En

i] n'est pâs impossi-

par

d'une unité

De nombreux pays appliquent

des pdncipes voisins, les bâtè- mes utilisés variant toutefois

dans des proportions

geables. La ( déréglemertation

devrait progressivement ces différences par Ie jeu saine concurrence,

A défaut, il serâit plus économi-

que d'appeler un (

relayeur d'ap-

pels r (voir numéro 471) installé à Londres et de lui faire composet un numéro transatlantique, gue

d'appeler directement New York depuis Pa s Eû principe, un micro-ordina- reur programme en consequence pourrait calculer le corlt d'un

non négli-

t

aplanir

d'une

fiEioI"{Sl,TITN

appel à condition d'en connaître la destination,la durée et I'heure

La complexité des ta fs et de leurs cas particuliers rend toute-

fois tiès délicate l'écriture d'un tel logiciel: autant profiter de

celui qui établit vote

facture I

Moyeônant

un

abonnement

par mois

plus 60 F de frâis de dossier),Ies

PTT peuvent retransmettre chez Ieursâlronnésun signalcodésyn-

chronisé âvec chague impulsion

un compteur

spécial instalé à domicile peut

tout comme dans les hôtels ou cafés, chiffrer immédiatement

n'impofie quelle communication

c'est toujours le compteur

du central qui fait foi en cas de Iitige).

compteurs peuvent être

fournis pat

dans Ie commerce à condition

d'être agréés. A condition de connaître le

les PTT ou achetés

de taxation, Ainsi,

spécial (environ 10F

(mais

Les

p ncipe de transmisssionutilisé, en n'empêche I'amateur de

construire luimême

de comptage plus ou moins éla- boré. Simplement,iI n'aura théo,

riquementpasIe droit de I'utilise!

sur une ligne

puisqu'il ne serapâs agréé.

un système

du réseau public

Beaucoupde nos Iecteursnous ont cependant fait part de leur

désfud'expérimenter sur ce ier-

rain: il nous

de Ieur fournt un schémafiable

que de ies laisserbrancher n'im-

Porte quoi sur leur ligne. Nous

semble préférable

devons cependant les avertir qu'ils opéreront sous leur seule responsabilité |

La clef

dlt code

lusieurs

systêmes existent

pour la

retransmission des

impulsions

Ies doivent

inaudibles.

ancien,

dit

utilisé

que

lignes

à

de taxation, lesquel- normalement rester

Le

( 50Hz,

procédé

le

plus

n'est plus

n'y

a

très

longues) :

il

envoyet

des

impul-

lorjtqu'il

moyen de faire autrement (vieii'

1es

consiste

sions de tension à 50 Hz entre les

pas

deux

fils

de Iigne

à

la

fois

et

la

teûe,

Si tout estbien équilibré, aucun

signal

poste mars en revânche, le récep- teur doit être muni d'une pdse de terre. I1 peut ariver d'enten-

le

audible

n'atteint

donc

I

'-------

IF

It

H

t

dre

d'une communicâtion

( passer

les

unités r

avec

lors

un

aboDné équipé de Ia sotte.

Comme le 50 Hz n'est pâs trans"

à 300-

3 400 Hz), iI s'agit d'harmoni- ques dont Ia présence est due à

une installation inconecte ou vétuste.

e6t

à

de

à la

conversation. Bien que le niveau chez l'âbonné soit en générâl supérieur à 80 mV eff., I'atténua- tion dans le poste est telle qu'il Iâut une oreille très exercée pour déceler quelgue chose.

de

un

tonalité convenablement réglé peut facilement réagir s'il est

couplé à Ia ligne.

mis par le réseau (Iimité

Le procédé le plus

(

12 kHz

)

:

des

il

répandu

consiste

dit

superposer 125 ms d'un

impulsions

à

12 kHz

signal

Par

contre,

décodeu

système

tlès répându enFrance, plusieurs

ParallèIement

à

ce

pays exploitent

une

vâ

ante

à

16 kHz

:

il

suffit

d'âccorder

les

récepteurs en conséquence,

Un réeepteur très simple

T

l-rpulsions

équipésde filtres LC à bobinages accordés.Amateurs comme pro- fessionnels cherchent généraLe- ment à s'affranchùde cette tech- nologiepar tous lesmoyens,mais il n'esi pas toujours facile d'obte- nt d'aussibonnespeffomances.

es premiers compteurs d im'

à 12kHz étaient

Il existe

hybddes à

des circuits intégrés

usage

professionnel

comme le

AMS

3050 d'Aptek

\y

(wè.3

pou.

,

rrêqaencehêiFe

rê9rê9ê

R2)

microsystems, qui réunissent des fillres actifs à quatre pôles ajus-

Les applications amateur et

semi-professionneiles peuvent

toutefois

plus simples I Le schéma de la figure 1 fait appel à un coûtposant courant et bon marché, ]e décodeur stéréo TCA 4510 Sieûens.

d'extraire

pilote à 19 kHz des émissions FM dans ies pires conditions, il peut aisément être décalé sur 12 ou 16 kHz par un choix convenable de C3et Rr. Sa sensibilité d'entrée, ajusta- ble par R1,convient tout à fait âu niveau habituel des impulsions de taxation en bout de iigne. Ce module ne doit évidemment pas être branché alirectement sur la ligne, dont les caracté stiques électdques sont très pafticuliè- Ies : Ie préièvement des signaux doit se faire sous une impédance suffisamment forte, tandis qu'un isolement galvanique de sécu-

se corltenter de moyens

Capable

le

signal

au

schéma du détecteur proprement dit, celui de notre module pou! ( écoute téléphonique r à trans-

folmateur. I-es valeurs indiquées

pour les composants

être ajustées,

suÉout en ce qui

conceme les condensateurs, selon Ie comportemeîl à 12 k}lz du trânsfo utilis'é (râppolt 1:1).

TITSS3

on

arive

à un borl compromis avec

Nous

avons

donc

adjoint

pouûont

Avec

un

Audax,

1 800 ohms et 47 nF.

D'autres modes de prélève- ment Peuvent bien siu être envi- sagrés,par exenlple au secondaire du transfo du module interface de ligne largement utilisé dâns les précédentes réalisations de cette séde : un tel transfo sur

ferrite se comllorte

bien à 12 kHz el aù-delà.

encore très

près

impdmé

avoir

câblé

le

circuit

de Ia figure 2 selon

3, on

les indications de la figure

procédera âu réglage de R, (po-

tentiomètre

ajustable multitours)

à I'aide d'ùn générateur BI'précis

et éventuellement

d'un fréquen-

-ômÀrrê

n

nÀ,iôi

A défaut de cesrinstruments,

faudrait faire ce réglage pendant

il

1.|r-

une communtcatlon couteuse, après avoir souscdt évedemment I'abonnement au ( DRIC r (Dis- positif de retransmission des Impulsions de Comptage).

façon dâns ces

conditions qu'il faudrâ âjuster Rl, un peu âu-dessus de la seûsibilité minimum gârantissant la détec-

tion de toutes les impulsions:

une sensibilité excessive ferait courir le sque de détection d'im-

C'est de toute

H+

Dans la même série :

Elektor index des n° 001 à ce jour avec encore quelques

Voir aussi: Radio Plans electronique + index, encore une

cinquantaine de N° à scanner

Autres scans: bricolage, bateaux, voile, 1979 chevrolet

manual, bourse

Bonne lecture,

Michel

(byMich)

MPORTATE

'î:

r:.,, ,;.

.i;: jl{

r

rJr

t

::,/

jri"rril.,r!r ,i I rlli;!J

!r:ji;''f-,r

L

ir'4.:r!'

pulsions parasites (fréquences sous-muitiples de la fréquence

q accordj.

Pour les essais, une simole diode LED sera branchée à ta sor- tie du décodeur, mais bien d'au- tres possibilités s'offrent à I'utili sateur imaginatif I

sup-

porter jusqu'à 60 mA, on peut lui

faite commander directement un petit compteur électromécanique avec ou sans possibilité de remise à zéro manuelle: avec

RAZ, il servira à suweiller le coût des communications isolées, mais sâns RAZ, il pourra être relevé régulièrement aux fins de contrôle de Ia factule, L'électronique et ]a micro-infor- matique offrent cependant d'au,

de

tres idées à creuser

plâcer ure résistance de quel- ques ceûtaines d'ohms entre la

sortie et une

Comme cette sortie

peut

;

il

suffit

ligne d'âlimentation

positive pour disposet de nlveaux logiques facilement exploitables. On peut compter éIectronique- ment les impulsions de taxation suivant un décrochagre du poste et couper la comrtunication lors-

que son coût jugé excessif est atteint. En fournissânt les impulsions à un micro-ordinateur, on peut lui faire afficher en temps réel Ie coùt êIr francs et non plus en unités, de chaque appel.

ffl}"1

Sini: i-i/ats:-:!-.-,:Sil

j,:sqi.i'ii

2â}'ir"

Lors de déchârges d'électricité

statique (ESD), il se produit des

compensa-

tion, qui génèrent des champs électromâmgnétiques intenses pouvant causer des défauts de fonctionnement ou même des

destruciions sur des appareils ou

des systèmes

protégés. Il est dès Iors néces- saire que les composants, les appareils et Ies systèmes mis en danger, bénéficient de mesures de protection, qui doivent être vérifiées par des simulations de perturbations approp ées.

courants rapides

de

électroniques non

Aujourd'hui,

tensions

des essais avec des-

25 kV

sont

jusqu'à

16/04 ru

13/02 a u

en

compo-

sés (c'est facile l) et dispose d'une horloge temps réel, il pourra établir une véritable ( fac turation détaillée r, peut-être très instructive

même temps les numéros

Et

si

I'ordiDateur

relève

Sans en arriver Ià, on peut com- mencer par brancher un simple

buzzer

entendre ( passer r les unltés est

récepteur :

en sortie

du

aussi motivant que voir disparaî- tre les pièces d'un franc dans

,,nÂ

Il

^â}tlnê

semble

n,,hrim.ô

établi

I'usager

cabine à cârte, beaucoup

ques-

que

sur

d'une

plus

( pudique )

les

demandés pincipalement par les industries de I'armement et de l'âutomobile.

l-e PSD25est un nouveau simuia- teur avec polarités positive et négative, dont la tension de charge peut se régler en continu

de 1 à 25 kV. Le pistolet maniable

(avec capacité

et interchangeable

de choc et valeur ajustable des résistances de décharge selon différentes normes), peut être muni d'un relais additionnel, qui

produit des temps de montée

d'impulsion

ainsi

plus

Ies mesures de protection contre

les phénomènes mentionnés.

de ESD

Le

PSD25 répond aux normes et aux

Iusqu'à 1 ns. Or peut

efficacement

simulateur

vérifier

nouveau

tions d'argent, dépense au moins

30 % de plus que dans une cabine

à pièces. Peut être un compteur -voùs

de

pouûa-t-il

30 % sul vos prochaines factu-

taxes

de

base

chez

vous faire économiser

PâtTicK GUEUI,LE

----.--'--'*

---NOMENCLATURE

i

: j-{.:sr9iej?ats

,?.isi9aei?ats

I

i

R1: Pot. ajustable

R, : Ajust.

R1: Pot.ajustable10kO

R, : Ajust. muttitours 10kO

10 kO

multitours

l0 kO

:l R3:3,3kO

R3:3,3kO

i

ail Ildêrgâ iéc,r-s

i

i

I

I

 

,1

C1: 10p.F,10V

C1:10pF,10V

j

iC3:1,5nF Ca: 1,5nF

C,:10nF

C,:10nF

i

I

2

I

I

Ca : 0,22

Ca: 0,22

C5:0,22 FF

ttF

ttF

V.F

i

j

ij

i C5| O,22

j ra;:,.:u:Iilté'ré

r-l

i

CI1: TCA 4510SIEMENS

i

.rr.r:

I

i

i

Module écoutetéléphonique

I

i

aliû.gv

I

I

diodeLED

t

t=::::-Y:::-"::.--.--

recommanclations selon NEMA, CEI, EIA, ECMA, VG, MIL et GM (ESD for vehictes).

Pour de plus

âûples

informa-

tions,veuillezcontacter :

Monsieur Gilbed Royer HIGH VOLTAGETESTSYSTEMS 23,Montée de t'Obseryance 69009Lyon - Té1. (7) 8830485

I

ourparlerfranchement,Ie faitdedisposerd'un

amplilticateurM0SFET

HEXoRCISTEavec

uu/uAre[Dot€nllomerre

d'intefaceestunebonnechose,

Rapidementtouteloisseposele DroblèmedeI'enceinteacoustique quisembledevenirlemaillon faibledeI'ensemble,parcequele moilrs ( iuste D,lemoimdéfini,le

moinsneutre.Enbrei,on ( colore) etI'on ( étoutfeDunDeu.sans compterlesdéséquilibresdûsàune véritablebandepassante qui

passeennn I

Nousavonscherchéettlouvéune

solùtionquiparaitrecommandaleà

touspointsdevue:qualité,prix,

universalitéd'emploi,facilitéde

réalisation,disponibilité,

esthétique,etc

etelleest

Irancaise.

Nousseronsclairs: ànotreavis,il

tautdépenserentre5et

10000francspou!disposerd'une

Daired'enceintesdemeilleure

musicalité,cequitransformeen

événementles,tstèmeAUDAX

MTX50!

-est

le

produit des travaux

pâr le laboratoire

acoustique Audax Industries sous la direction de Monsieur

,effectués

l,esage. Ceci ne doit rien au hasard, mais à l'expérience, à la

passion de la Hi-Fi et au souci

d'honorer un cahier

des charges

digne de ( mission imposiblê r. Il en résulte un produit élégant et d'encombrement idéal qui vous regalde de ses deux haut parleurs et vous cause directe-

2!49P?.:.19,.

:.j-:r

(onloclel

Andrée Devou|our

IéL:44003&lD

@ * :56300vendus,tauxdooiroulalion2,5 = 13?000læleurs

t3

#ffÆé,fl$Mfld#ff

pWffiwætrÆ'ffi

/r P0rtr

O.5'

9+t2!

c-s,

n:i*

ettealimentation,concue audéparipourfournir en énergieunrask d'extensionsgé!épa!

ordinateur,présentedenombreuses particulalitésqrlilarendentàla foisattrayanteet ( presque) universelle:

iIel?.re.i:rièfi!sn

+srr,lq+tzv,m uvr sv,

1ArépartiCompatiblePRM4,soit:

chose, I'auteur

son

la gentillesse avec

Iâquelle il Iui a autorisé la copie intégraledesschémasde i'aiimen- tation du PRM4pour É POWER. Nous ferons référence, au cours de cet articie, aux numéros468 -

469 - 478traitart du programma- teur d'EPROM PRM4, et au numéro 471 (adaptation PC par

tr'' ;t

vant

tient

toute

à

remercier

vivement

WAL-

Soiie1i 0V/5V/6Vprcgrammable, Sortie2 | 0Vl'V 112.5Vl21V/25V programmable. Faibleercombrement

1100x130x250!nûril

EnmoduleEuropestandard

{220m!Il).

Constructionetmaintenance

particulièrementaisées.

Rapportprix/pedormances

exceptionnel.

Enficbableetportable. Facileàmodifierpour utilisation

auqlotallm.f rantome,.,.

confrère

Monsieur

I-AERT, pour

NIOnSleUr

r\JUt:NAl(rJl,

fJ:frorlue4!"sn

F{

l-i

e

bidouille

bidouille

fumante

volante

ou

en

déso-

lânte, il r'y a qu'un petit pâs, rapidement franchi par le diable, empêcheur de bidouiller

rond

Ouand

on aborde une

étude (quelle qu'elle soit), t est indispen6ablede réunir les condi tions minimales auto sant à envisager une ( espérânce de succèsr, Ainsi, si vous élaborez une merveille qui nécessiteune tension de 300V,300mA, et que vous ne disposiez pas de cette

tension (ou

se), un malaise s'installe car entre I'idée géniale et la réalisa-

tion du siècle se présente un bâtard obstacle, poutant ùrdrs- pensâbleà ftanchir. Construire uâe alimentation dans ces conditiors est une galè- re, une entrave à la création,un retard au progrès.Si au contraire vous abordezla même étude en ayant résolu au préalable l'im- muable problème de la source d'énergie, vous obtiendrez au

de l'intensité requi-

i,,i",.L::.':'l---' l

l-.t

.

lr !:,-.:: j'- )i--,'!-. i.

t

\'.1!

:

:.,

lt'.

:,r :

.t:.

t

moins deux résultats : d'abord I'alimentation sera fiâble et bieD conçue, ensuite elle aura été faite dans la joie et le calme.

Ouand il s'agit d'utitser un

ordinateur

I'extérieu.r

pour

dialogn]er avec

outils,

(machines

mesures, asservissements, com- munrcatrons, etc.), il faut très vite

calmer les ambitions si I'on ne

veut pas dépâsser Ies limites de la machine. Ouelques réalisations peuvent se contentet sainemert des réserves autorisées par le constructeut (exemple AMSCOM

nô486, super

il est indispensable de p!évoir à la fois une alimentation annexe, une buffédsâtion des lignes

d'adresses et de données, enfin

d une

centrale,

l),

mâis en général

connexion

fiable

à l'unité

mâjeurs, le

premier et le dernier sont sou- vent négligés âu point de mettre

en pédl la vie ptopre

du micro-

ordinateur, ce qui n'est pas tolé-

râble.

Dans ces pâges, nous allons vous aider àrésoudre le problème de I'alimentation et le mois pto- chain, nous proposerons une

connexion saine et fiable aux pos- sesseurs de CPC AMSTRAD, notamment aux ( défavorisés D

qui

ddve(s) DDL

nous

décodeur d'âdresses universel bufférisant les lignes pdncipales

et il vous sera enfin possible d'ex-

ploiter

confortablement.

Sur ces trois points

ont

un

tard,

votre

464 plus un

ou de\rx

un

Plus

veûons

micro

sans isque,

-1';: l:j:;,.

i':.:

.;.i':,,.;-1.:. ,:rl

ll' a tension essentielle est le J--t + 5V dont il est fait largement usage en micro-informatique. Si 1on admet qu'il n'est question d'alimenter que des extensions reliées à un ensemble autonome, 2 A conduiraient déjà à bien des satisfâctions, mais nous avons prévu de pousserjusqu'à 3.

ensuite des tensions

dites secondaires, mais qui s'avè ient vite indispensables : +12 V, 12 V. Leur besoin se fait sentir dès l'instant où I'on souhaite -ontrer en liaison evec I'analogi-

Viennent

::::

que. 1A

toutefois

-'IzV.

est ici disponible, avec

pour le

une restriction

Le -5 V est parfois imposé pâr ceftains circuits (4051 pâI exem- p1e)mais il n'est pâs utile d'envi sâger un consommation impor- tânte, Aussi avons-nous choisi de ( soustraûe Dcelle-ci du -12V.

que lâ dis-

faudrâ donc admettre ponibilité en -12V

1l

sera réduite

de par l'exploitation du -5V, ce gui est tout à fait tolérable dans lâ majorité des cas.

À ce stade, on peut déjà envi- sager bien des extensions. Mais se poserâ à nouveau ]e problème de l'alimentation si l'on souhaite aborder la programmation des l1rltLJlvls. rtenons 1es devân1s Nous avions pensé au départ prc- poser une tension ajustable en face avânt, et variable de 5 à 25 V, mais très vite nous avons préféré I'idée de Monsieur WAL- LAERT, idéalement adaptée au sujet. Au lieu de mettre en place un âutre système sous prétexte de personnalisation, nous avons repds I'alimentation Vcc et Vpp du PRM4, dans son intégmlité. Ainsi, les lecteurs qui voudraient construire ce programmateut d'EPROMS disposeront de toutes les sources de tensions utiles et des mêmes conditions de pro- grammations avec u POWER.

Vcc sera donc sélectionnée

entre 0 V /+5

(tension de programmation àé

et Vpp

V

ou

+6 V,

]'EPROM) entre

OV

/+5V

/

+12.5V /+2'lV ou +25V.

r- 1:: ):i i','ii,:r^:i:l:::

'originalité de cette réalisa-

: I tion tient plus dans sa réâlisa- tion que dans son schéma, mais examinons quand même ce det- nier, visible à Ia figure 1.

,,

sont

chârgés de fournfuies 4 tensions

alte/natives

3A,deuxfois12V, 1.5V et 25V.

ses

Trois

transformateurs

nécessaires|

{TRAI)

voit

10V

Le

premie/

deux enroulements secondaires mis en parallèIeafin d'obtenir les

3 A demandés: cela est dû au

fait que les transformateu# tori-

ques ont tradilionnellement enroulementssecondaires.

Le redressement et ia régula- tion sont on n.epeut plus classi- ques,touteJoisonnotera que tou- tes les précautions ont été prises pour assurer rrn bon fonctionne- ment dans torrs les cas. Ainsi le découplage er1tête est assurée par 10 000 fiF et 0.22pF.En sortie

on trouvera 10 FF et 0.1FF,ainsi

qu'ute diode (D5)dont le rôle est

de protéger ]e régulateur si la

softie était potée

plus négatif que Ie que ]e 0 V. Elle assurera également sa pro- tection contre les chargesûégati-

deux

à un potentiel

par

ves transitoires

les phénomènes de commutation

ou les ciicuits

Enfin, la diode Da protège des charges foltement capacitives et Ie condensateur Cz interdit ]'en- trée en oscillation de RG1.Ce der- nier étant situé à I'extérieur du boîtier et profitant à la fois des tôIes et d'un Iadiateur pour assu- rer son refroidissemeût, permet- tra d'envisager dans de bonnes conditions les 3 Arequis. Bien évidemment, il faudra

capable de

choisir un régulateur

engendrées

inductifs.

les foulnfu (7805H par exemple ou LAS14059 de Lambda). Le modèle monté sur lâ maquette photographiée ne permet pas de dépasser 1.5 A, mais l'échange sera vite fait puisque RGI est monté sur support et que 2 vis accessibles depuis I'extédeur suffisent à son extraction.

Un prélèvement avant régula- tion servira à fournir les tensions de lecture âux EPROMS. Un sys-

tème de commutation

un

chalge de l'opémtion

saturé, la base du darlington constitué de TRe + TRio est Por- tée à 0 V, et de ce fait il n'y a aucune tension à I'entrée de RG6. Si un état zéro est porté en Vcco, 1'émettew de TRrctransmet envi- ron 14 V à I'entrée de RG6,lequel est plogÉmmable pour deux ten- sions : si TR11est saturé, il inhibe AJ6 et seul AJs détermine la pre- mière tension fixée à 5 V. Un zérc porté sur lâ base de TRh entrai- nela l'ajout de AJ6 en sélie avec

associé à

se

!égulateur

Programmable

: si TRs est

ttPewerAC

AJs afin de conduire à la seconde tension demandée par certaines

fait, il vau-

drait mieux dire ( un volt de plus r aux 5 V délà obtenus par AJ5, car c'est ainsi que se feront les réglages.

Nous vous I'avons dit, nous n'avons rien changé au schéma de notre confrère, dans le but d'éviter toute confusion dange- Ieuse. Pourtant Ia tentation était forte de modifier au moins les appeliâtions des broches de pro- grâmmations,,. En effet, vcco commande Ie + 5 V et le Vcc6 le +6 V. Nous aurions préféré VccS et Vcc6 | Idem pour Vpp : Vppo permet 5 V, Vpps, 72.5V,Vpp72, 27V etVpp2'1,25V

EPROMS, soit 6 V. En

CeIa étant,

nous n'avons

den

modifié et ne faisons qu'attirer votre âttention sur ces appella- tions un peu déroutantes au moment des réglages.

Le

montage

est particulère-

ment intéressant par Ie fait qu'une mise en I'air (1) des bro- ches de programmation pote les sorties Vpp et Vcc au zéro Volt. Ainsi, dans le cas d'une utilisa- tion différée des tensions pour PRM4, les régulateurs RG5et RG6

Comûe vous l'âvez déjà remar-

est assu-

jettie au même principe que Vcc.

Seule la source est différente (35 V au lieu de 14), et le nombre de commandes (passées de 2 à 4). Le transformatew TRA3 com- pote un point milieu utilisé pour allumei la lampe témoin de I'in- teûupteur général. Une résis- tance a été mise en séde afin d'atténuer la luminosité et éviter un désagrément visuel, et pour prolonger la vie de I'ampoule en

(L1

supp mant la surtension

qué, I'obtention de Vpp

= 12V). Pendant que nous en sommes aux signâlisations, 7 LED visibles en façade témoigre4t de divers états :

Les 4

premières confùment la

respectivement

du

présence

+5V,+12V,-12Vet-bV.

La

mande d'u4e Vpp.

I'étendue

cinquième indique la

(5

com-

Étant domée

importante des ten-

à 25V), une

TR7et

sixième LED ûtdique que

sions possibles

La

zéner se charge de pfloter

tds.

Vcc est au repos. L'indicàtion_de façade( lfES D confirme que l,on

Peut exlrâire ou insérer

une

EPROMsur le support du pRM4.

EIle est en bâscule avec Ld7crui. quand elle est allumée, rapp;Ie

gu il est interdit

de maniouler

tion (( NOI D). C'estainsiqu'àl'allumagesans PRM4 ni commandede program- mation, l,d 1.,34et 6doivent êtrê

I'EPROMsans

risque de desiruc-

Pourobtent + 72V, - 72V et

- 5 V, on fait appel à TRA, et à

trois

TO220

régulateur chargé de foumir Ie

- 5 V étant situé en aval de celui

Procurant -

PourquoiI'ampère disponible est

entre ces deu:a ten-

à

éc{uipésde tâdiateurs, Ie

régulateurs en boîtier

12V. Ceci explique

répatir

sions. Si par exemple on ne tile

pas sur ie

sur

- 5 V, tout est reporté

12V.

.,{ e?*;r!a i,i r:ri; ;

.È't udj*

JiÂL

vânt de passerà la construc-

tion de p POWER,il peut être

bon

ment à l'audio.

de

suggérer un aménage-

En

eJfet I'aspect

cette

alimentation

portable

peut

de

donnet

envie (à juste râison) de I'utiliser à d'autres fins que Ia micro-infor- malique.

Très

peu

de

modifications

seront à faire, et pârfois même

pâs

+ 12V,

du

tout.

-72V,

On dispose de

ce qui convient

en général parfaitement.

Toute-

fois, si I'or souhaitait +

il suJfirait de choist

mateur TRA2 déLivrant ces ten- sions et de remplâcer les 7872 et 7912par des 7815et 7915.

15,

15,

un transfor-

Le + 5 V d'origine peut pârfois

convenir à une âIi-

mentation LIGHT. TouteJois, si

parfaitement

I'on souhaitait

obtenir

+ 12V,

il

suffirait de

poui TRA1 et de monter un LAS 1412B en RG1.Notezque les ten-

sions LIGË:Tne

d'habitude une observation par-

faite de Ia tension, surtout avec 12V. II serait donc possibled'uti-

liser tout

accessiblesur C5et de Ie ( sor' tir r pa! la bloche 10 du coûrec- teur d'accès, iûutilisée actuelle- ment,

passer à 2 Jois 12V

demandent pas

simplement Ie + 14V

Enfin, il serait tout à fait envi

sageable d'exploiter

source pour une alim FANTOME.

n'y a aienà changer,sinonplacer

un

sortie. Si c'est du 48 V qu'il vous

faut, I'échange de TRA3 par un modèle déIvrant environ 50 V eêt envisageable. n faudra veiller toutefois à interdire des program- mations inférieures à 24V èt augmenter sensiblementR1pour

protégerL1.

Vpp co"mme

condensateurpoladsé sur Ia

Commevous pouvezle consta-

teer, Ie terme de

selle tr n'est pas usurpé. Pour 300V, 300mA, Ies modifs 6eraient trop impoftantes quand même,

(

quasi univer-

lç éé.0isaii.fon

'est

ffi 'e

WER. En efJet,l'auteur a passé un mois en compagnie de I'en- sembledes pièces,en se deman- dant bien comment iI allait pou- voir {airepour entrer le tout dans

plus intéressante de U PO-

ici que se joue Ia partie la

une si petite boîte, sans complo- mettre d'aucunefaçonni la mair-

tenance ni la facilité de cotrstruc- tion. À raison d'un quart d'heure par jour à toumer les composants dans tous les sens,des com.binai

sons performantes

apparaitre.

voug en faire

aujourd'hui.

leux

ont fini par

Nous sommes heu-

profiter

de

CHOIXDU BOITIER:

En fâit de boîtier,

ensernble porte'cartes

CHALLENGER1. en 3U.20TE,

plus un châssis afiière + un flanc de 220mm + un connecteur 14 + l points. Cet ensemble est fourni pâr TRANSRACK, et le tout

coûte environ 150F

compris II laut savoir que Ies bacs au format EIJRONoRM se décou- pent en tranches dont les cotes êont en unités 19 pouces Pour la

il s'agit d'un

double

(connecteùr

LATERAL

AVANT

BARRES

Figurc 2 - Plan de percage.

22AV

ACE

DE

-^at

161

,\r=F

m m

! FowerAC

hauteur (3 ou 6) et en TE pour la

lârgeur (1TE

châssisaccepteen général84 TE.

En fait iI y a toujours 84 TE, mais

certâines options avaût pivotante

à 1809, rédui"

sent parfois de 2 TE pour être installées et iI ne reste donc que

82 TE utilisables pour les porte- cartes, Car c'est la carte qui ferme le

( boîtier ). De plus, elle joue le

rôIe de guide

(avecIe flanc) pour

= 5.08mm). Un

(telle que fâce

suivre les glissières du bâc. A

tire

3 U (200mm)

300F

connecteuren 10 TE, à moins de 60 F. ATTENTION, en CHAL" LENGER1 exclusivementI LE CONNECTEUR:

C'est un modèle41612,sérieH, particulièrement adapté aux at- rnentations. IL comporte 15bro- ches de fortes sections mais êe définit comme 14broches + 1teûe. Cettê qùinzième bro- che est plus longue que les autres, et c'est donc la Première à entrer en ùaisonavecun socle. L'autre intérêt de cette Prise est de permettre I'usage de cos_ ses FASTONtant sur elle-ûême qu'à I'arrièredu socle.

indicatif, un bac équipé en

revient à moins de

et

un

porte-câlte

sans

D U

LATERAL

NEAIISl,TI/liN

La faible force d'insertion d,un couple de La sérieH surDrend agréablement et I'enfichaùe se râlr avec une douceur très plai. sante, LES TRANSFORMATEURS :

Comme nous l'avons vu, ils

au nombre de trois, dont deux

sont

tonques 30 VA. Le troisième est un modèle ordinaire de maroue

Anufljlr(. uomme vous le mon- trent les photographies, les deux to ques sont enfemés dans un caisson qui !éunit à lui seul trois foûctions vitales :

10assurer la rigidiljé du flanc por-

teur de deux pièces totalisant à

ellesseules1 kg.

2oâssurerIatenue de I'équefiaqe

châssiaarrièie,

entre le flanc et Ie

et intetdire toute contrainte et

tout voilageà I'ensemble.

est

constituée

Cette

{rboîte

magique )

de 2 barres de ACE,

profilé mis au point pour les châs- 8is ODDY et ALEXANDRA. Deux morceeuxde 161mm sont néces, saireset suffisants. PREPARATION MÉCANIOUE:

Elle commencepar l'usinage des

pièces,

détailé visible figure 2. Volontai-

confo!ûément

au

plan

CONNECTEUR

u

rement nous n'avons pas indic$ré le diamètre des trous, dans Ie but

de vous imposet indispensable

compte des

tion, et ce en tenant

pièces dont vous disposez effecti' vement (le perçage du support

de TO3 monté sur Ia platine

la vérification

chaque

opéra-

à

c

o

N

N

E

c

T

E

R

D

C

C

E

uPowerAC

afiière par

exemple peut varie!

notâblement

en fonction des mar-

ques).

tes LED sont toutes de diâmè-

tre 3 mm, mâis si

accident,,.soit par goûtvous vou-

liez passer à 5 mm, den ne s'y

opposeraitulté eurement,

ACE dispose dans sa

section de fomes destinées à

être taraudées M4. Il fauùa Ie

faùe donc 8 fois en

tout, et sur

une longrteirrd'envton 15mm si

vous utilisez desvis de 10mm.

De plus, iI comporte deux glis-

soit après un

Le profilé

sières: I'une pour

ernp sonner de 3. C'est

la glissière de 4 gui serâ placée contre le flanc, celle de 3 servant à ùnmobiliser Ie circuit imp mé Porteur des condensateurs,

des éclousde 4l'âutle

La première étape consiste à

équiper le flanc de ses transfor-

mateuIs et des profilés.

tion, (

faut choisùattentivement I'orien-

tâtion des fils sortânt des tori-

ques I D'autuepalt, il est évident

qu'il

tion toute particulière au blocage de ces delniers : paê question de serrer un boulon de 6 dans une plaque d'alu de 1mm d'épais- seur, même renforcée. L'astuce est simple: il suffit de serier la

plaque

un écrou d'épaisseur suffisante

pour qu'il

irférieure de s'appuyer sur le

flanc. A ce moment, vous pouvez

la coupelle

supérieùre, puis serrer I'écrou

final, sans rien risquer de défor-

engager le tansfo et

empêche la coupelle

Atten-

çà

passe tout juste D,et il

faudra apporter une atten-

entre Ia tête de la vis et

mer, sinonIes coupelles.

sans doute recouper

les vis fourries, de sorte gu'elles

n'entrent jârnais en contad avec

Ie circrlit imprimé situé au des-

sus. Au besoin, on glissera une feuille de carton avant de refer- mer ce caisson. CABI.ACE TRADITIONNEL DE

RG1:

ta quasi totalité des composants

utilisés pour lâ régulâtion 5 V est montée en câblage traditionnel, directement sur le pont ou sur le

support de To3.

Il faudra

La tigure 3 détaille avec préci

Ouand

cette

sans dsque

platine

sion la place et I'odentation de chaque pièce. Sor âspect un peu

filiforme complètera

d'erleur l'observation des photo- graphies de détail

serâ

câblée,il serâ possible de procé-

nEAUSAfl0il

der à l'assemblage avec le flanc et au raccordement âvec les

transfos, Pensez au Iil

et âidez-vous de la figure 2.

secteur,,.

Il vous matlque encore en petit

.

cucult

imprjmé

pour

resoudre

définitrvement Ie

teur. Nous allonsarlângei

câblaqe sec-

cela.

LESCIRCUITSIMPRIMÉS:

Ilê sont au nombte de 4.

4) porte les

L!jU, er se trouvela parallèle à la

L_e premier (figure

t 1

+

u) ULl

t

\

N

(, -\

L

CJr

>

c.l

l.fl

I

CJ

IU

a

a

a

o

face avant, tout en étant solidâùe d€ la cârte EUROPE pdnclpale. vous ne monterezIesLED qu'une fois le bloc en place, mais veille- Iez â respecter I'orientâtion des crans repères, mentionnés dans cette figure.

Figu.e s

Câbtase

ttadûDnnet

pôut

RG1

Figure I

carte

dæ LED

La

figure 5 définit

le

circuit

Porteur des condensateurset du pont D2.cette cârtecompoftedes

une

extrémité, âfin de guider celtaÙIs

découpes particulières

à

Figure

I

I

T

I

I

1',J"1 +

,rl

t-

o

6 - Cade

- Relâis

22O V "

câblesreliant la platine arrière et l'intéiieur du caisson,mais aussi

support

à contourner I'aûière du

de TO3.D'autre part, les conden_ sâteurs sont immobilisés au

uP@t'serAC

\

moyende

à bout), traversart la carte. Enfin

C5présenteune doubleparticula-

rité : tout

enroulées en

( queue de

cochon) afin de constituer des

d'abordles pattes sont

coÙiers (souvent2 bout

cossessolideset Pratiques.

Mais, si Ie côté ( moins )} est

soùdé à la carte, Ie côté ( plus , reste en l'air. Regardezâttentive_ ment les photographies.

Le troisième circuit est donné figure 6. C'est celui qui vous manquepour fermerIe caissonet

achever Ie câblage des transfor-

effet les

mateurs, II

porte

en

redresseurs de TRA3, mais sert

aussi de relais 220V, d'entrées-

sorties pour

(avec deux passe-filsde diâmètre

différents),et polte enjin R1qu'il

fâudra ne

surer saventilation.

À ce stade, au moyen du sché-

ma, des dessins, des

des nombreuxrepèreschiffiés ou

Iettrés, il vous est

conseillé) de fermer le câisson, d'effectuer les liâisons entre car- tes et câblagetraditionnel, et de mettre en route.

Vous noterez que Ie réseau 220v est emprisonné avec les

transfos et que Ie seul point dan-

gereux

besoin,une grossegainethermo-

rétractable évitera les

gnes,, D.

les fils du caisson

pas plaquer afin d'as-

photos et

pemis

{et

est l'inteIIupteur 11.Au

(

châtai-

.ll

faudra vérifier Ie bon fonc-

régulation 5 v,

de 3SV

Cra,et de

ronnement de Ia

amsr que la présence

environ aux boûes de

1/ V tantsurCjoque C jr.

Ii ne

reste plus qu'à construire

EUROPEdérailée fiau_

auc.-un

la carte

re 7. Celane devrait poser

problème, pour peu qu'on y

T

tsi

I

t"l

Ë

i

i

Figure 5 - Cane des con.jensateurs

accordele soin

I on evite d'rntervertrr

teurc

seront

lsores _ trols

polnr

pondent a une nappe par

necessâtre et que

les reoula_

StÉnds

st-raps

de fils rigjdes

(en

Ttois

constjtués

les

ar.rtr-esijaisons

sur le

dessin) corres_

tapport

: ies

dans l,or,

a_14maquette photographiée

ùls restent maintenant

dre de la nappe.

à recevoir

les B demi'cavaliers fixant la

perces au

diametre

qu'il reste du cuivre si vous repastillez la carte,

Une fois les connecteurs sou-

plus qu à relier le

MFOM Iemelle aux bons endroirs et à râmener le + 5 V et la masse

dés, il ne reste

ce

Les ttous

destinés

cârte des LED, seront

2.2 mm.

penlez

a

./

sur les cosses prévues à

droite

de Ca.Sur Ie MFOM, le + 5 V et les deux zérovolt sont inutfisés.

Le 5 V ne tran6ite pas en effet pa! ce connecteur qui poserait

peut-être des problèmes

3A.

pou!

VoiIà, c'est terminé, et I'on

peut visser la carte au châssis, puis souderles LED.Vouê obset- verez que toutes les ajustables

sont accessiblespar

AJs et AJ6 profitant des espâces

prévus entre RGr, RG6 et RG6,

I'extédeur,

TR1o.

Positionnez tous LescurseuÉ à mi-coulse et passez aux réglages en observânt ]a procédure qui suit.

Procédrure de

I Uomûencet

,

par

réglag.e

venDer res

tensions+ 5V, + 12V, -72V et

-5V.

LestED supérieuresdoivent s'al-

lumer coûectement, ainsi que Ia

LEDYES.

2

a.

LEDéteinte est une confirmation)

ra

D. rorter

masse, et ajuste! AJl de sorte d'obtenir Vpp = + 5 V. La LED doit être maintenant allumée.

c. Lâisser Vppo à Ia masse et

portez

puis ajustez AJ2 pour que Vpp passeà 12.5V.

d, Continuer en mettant en plus vpp 12 à 0V et régler AJ3 pour

R-églagede Vp-p venrrerque vpp e$ a u v {

vppu (Drocne

5,

a

égâlement Vpps au 0 V,

Vpp:.21v.

(Drocnez)

e. !;

à 0 V pour Vpp = 25V sriâce à

AJr.

3 Réglagede vcc

rn porter vppzl

Le principe est identique

a. Véritier

cheg) = 0v(LEDNO léteinte)

b. Porter Vcco au 0 V et ajuster

(bro-

:

au

repos Vcc

AJB pour

Vcc = + 5V. La LED

YES doit

être éteinte, et

NO I

allumée.

c. Porter égalementVcc6 à0 v et

faire passei vcc

moyende AJ6. Votre alim est désomais opé_ rationnelle,

à

+6V

au

Finition

lTous avons une rols oe prus

assu-

de

la face avant. L'âltminium ano- disé présente en effet souvent des différences de gris qui ont vite fait de déguiser un bac en

rer Ia gravure et la protection

lI

utilisé

Ie LEXAN

poul

o

o

o

o

o

o

Ftqure 7

EF

Catte Eurcpe

(Ct).

uPowerAC

l

ca

o_Ë.-

;

t'l

til

r;.t

ËJ

it

i

È

l;l

-

à:

i

EE

-E:J-

i

'!

1!EF

*'i

i

>Ê.-:.-a-j,;

.a:

{+

l.

iil

I

rn

ËJ

IEJ

--P-.!

lEllrltÈ)i-:i--r-

lt //à\-

l;1

t4

J

t-t

!

l3ê-*_-_---_-_-.-

lE9f.

Bl"j rcr[Jd-----i'il

-

rs

iii

n-r

U

T

rll

."

FlHnr

vl;

llcl E=

iii

|

|

|

iii

rrl

ttl

,,rll

nï-ul:l

l-l

l.l tr

wA-

-r

'

Y.r

. EHH|U

IiI

rtr

FlFlHI

STET-T]-T

Fiqùtè 7 - tmptantâttan.

-.o

arlequin.De plus nous

nte qe ce recouvrement

avonspro-

pour

camou er une petite

rectangulairequi ne

encoche

sembled,au_

cune utilité, sinon au moment de

la fabdcation (repère d'orienta- tion ?).

mainteqant

connaitre les astuces relatives à

la pose

celle-ci: poùr

devânt recevoirune vis ftaisée,il

suffit de toùtner uû foret

VERS (à la

la

même,

Vous

devez

de lexan, sauf peut-étre

décoùper un trou

à t'EN-

main) jusqu'à ce gue

se détache de e-

rondelle

Signalons erlfin qu'il vous est

de vous plocuret un

possible

ensemblecomportânt Ies circuits

imprimés

LEXAN adhésivé et les 2 barres

de ACE coupéesde longueur,

vous adressantà larub queSER-

\tCE

de la console

prêts

à

gtêver,

le

en

qui s'était occupé des piè-

ces mécanigues

1e4.75.2A.73),.

POWERest très facileà cons- truùe et même plutôt amu-

sânte à assemblet. C'est donc

une bonne occupation d'été en

prévisioû des cogitafionsintersi-

ves différéesaux mauvais jours.

En tous cas, vous selez prêts

maquetter micro ,

désorûraisà (

dans de bonnesconditions,

BONNESVACANCES!

Jean ALARY

Nomenclature

Rr

180Q, 1 W

Rz

3,3 kç)

R3

6,8KQ

R4

1kQ

Rs

6,8kO

Rs

1kQ

Rz

6,8kA

Rs

1ko

Rs

6,8kO

Rro

:1kO

Rr

:22OQ

Rz

: 2,2kQ

R13

:330O

Rra

1ko

R1s

330O

R1ô

6,8kO

Rru

1ko

Rn

6,8kQ

R1s

1ko

220Q

330Q

Rzz

270Q

680Q

Ra

680ç2

R:s

270 Q

Dl

PON'TKBPC25O4

PON

KBL04

1N4004

Dq

1N4004

1N4004

1N4004

Dz

1N4004

1N4004

D,

1N4004

:1N4004

Drr :1N4004

DZt

: BZX7,5Y

J1 :

41612HMALE

J2i

MFOM 7 points

LD1

ROI'GE

LD2

ROI]GE

LDg

VERTE

LD4

VERTE

LDs

ROI'GE

LDe

VENTE

LDt

RO1'GE

AJ1

1kQ

AJz