Vous êtes sur la page 1sur 4

Cérémonie des voeux du Conseil municipal à la population Samedi 18 janvier 2014

Allocution de Thierry Pinot, maire de la ville L'Aigle

Mesdemoiselles et Messieurs les élus du Conseil Municipal des Jeunes, Merci de cette introduction, pleine de symboles républicains.

Chères aiglonnes, Chers Aiglons,

C’est avec grand plaisir que je vous accueille pour cette cérémonie des vœux, moment privilégié de convivialité et de rencontre.

Au nom de l’ensemble du Conseil Municipal qui m’entoure, je vous présente nos vœux les plus chaleureux pour cette année 2014, des vœux de santé, de bonheur et d’espoir à partager avec vos familles et vos proches.

Voilà maintenant 5 ans que j'ai créé ce rendez-vous avec les Aiglonnes et les Aiglons pour fêter ensemble la nouvelle année, rendre compte de l’action municipale. Cette traditionnelle soirée de vœux que nous partageons revêt cette année un caractère particulier. La vie municipale est rythmée tous les six ans par le rendez-vous électoral auquel nous convie notre fonctionnement démocratique et pour lequel nous avons le plus grand respect.

Nous arrivons donc au terme du mandat que vous nous avez confé et c'est l'occasion de mettre en perspective ces années a oeuvré au service des aiglons.

Je veux d’abord affrmer en mon nom personnel et au nom de toute la municipalité que nous avons vécu ce mandat avec beaucoup de ferté et de bonheur : celui de servir au quotidien les aiglons, de travailler avec les services municipaux, de voir la ville évoluer et se moderniser, de tenir nos engagements, de voir nos projets aboutir et enfn de partager tous les moments de peine et surtout de joie de la vie aiglonne.

Depuis 2008, nous vivons les effets d’une récession économique mondiale issue d’une crise fnancière exceptionnellement grave. En relisant mon discours des voeux de l’année 2009 et des années suivantes, je me suis dit que je ne pourrais y enlever un mot sur le constat que je faisais de la situation mondiale et de ses conséquences. Effets néfastes sur l'économie, rigueur budgétaire, repli sur soi, craintes pour l’emploi, inquiétudes face au pouvoir d’achat, besoin de sécurité, gaspillages énergétiques …

Et quand je relis les réponses que je formulais alors face à ces constats, je n'y enlèverais pas non plus un mot : il est possible de choisir l’optimisme contre le laisser-faire, d’agir et de progresser ensemble, de refuser le repli sur soi et de faire des choix ambitieux, réalistes et pragmatiques pour notre ville.

Cette crise connaîtra son issue et il est de notre devoir de préparer notre ville et son environnement pour cette période tant attendue. Il est de notre responsabilité de tout mettre en oeuvre pour nos générations futures. Ne cédons pas à la tentation de la sinistrose, parfois démagogique, et du pessimisme constatés. Ne pas nier les diffcultés mais cependant entreprendre, toujours entreprendre pour favoriser et entraîner l’économie vers le développement et la croissance.

C'est dans cet esprit que nous avons agi depuis 6 ans. Au début de ce mandat, nous étions confrontés avec mon équipe à trois dossiers majeurs dont je n'ai eu de cesse de vous parler et surtout de défendre :

l’avenir de l’hôpital aiglon dont la situation fnancière ne laissait guère de place à un développement pourtant essentiel pour notre région ;

la ligne SNCF PARIS GRANVILLE dont l’existence même était remise en cause ;

l’entreprise IMV, dont la technologie de haut niveau est reconnue de tous et dont le départ de L’AIGLE était là aussi probable.

AUJOURD'HUI :

L’hôpital aiglon a retrouvé les capacités fnancières qui lui ont permis d'investir dans de nombreux travaux de modernisation dans le service médecine, les plateaux techniques de la chirurgie, les bâtiments administratifs, la maison de retraite de Moulins la Marche et je n'oublierai pas bien sûr un projet qui me tenais à coeur : la création d'une unité de jour Alzheimer. Aujourd'hui grâce à l'engagement des personnels hospitaliers, l'ensemble des pôles de l'hôpital St Louis sont confortés, beaucoup d'efforts nous restent à faire mais la confance est revenue.

L’avenir de la ligne Paris/Granville n’a jamais été aussi encourageant voire enthousiasmant. J’étais il y a quelques jours à GRANVILLE aux côtés de Laurent BEAUVAIS, président de la Région Basse-Normandie et de Guillaume PEPY, président Directeur Général de la SNCF à l'occasion de la livraison de la première des 15 rames Régiolis qui seront intégralement en service en juillet 2014. Elles apporteront aux usagers un confort et une fabilité sans commune mesure avec ce que nous connaissons aujourd’hui. J’ajoute la création d’un atelier de maintenance à GRANVILLE, ce qui doit tous nous rassurer eu égard, et nul ne peut le nier, aux pannes nombreuses et souvent invraisemblables que cette ligne a connu. De plus une convention État-Région nous garantit la modernisation et la pérennité de la ligne pour 30 ans. Je me tourne vers Gaëlle PIOLINE, vice-présidente du Conseil Régional de Basse-Normandie pour renouveler mes remerciements à la Région pour son engagement fnancier et le volontarisme dont il a fait preuve dans ce dossier éminemment important pour le développement de notre territoire. Je tiens également à remercier chaleureusement ceux qui ont été les artisans de cette réussite et qui sont peu cités, je pense au vice-président aux Transports, Pierre MOURARET, qui a été un combattant infatigable, ainsi qu'à Patrick MOREL, fonctionnaire alors en charge des transports, dont l’effcacité est reconnue de tous.

Enfn IMV, qui est fnalement resté sur le territoire aiglon, ce qui n’était pas gagné d’avance. La CDC pour l’usine nouvelle, la ville pour le patrimoine ancien de l’entreprise, l'État, le Conseil Général, le Conseil Régional encore, l’Etablissement Public Foncier de Normandie, tous se sont associés pour garder ici à L’AIGLE une

entreprise de renommée internationale. Il n'y allait pas seulement de notre ferté, il s’agissait au contraire de faire un geste fort en faveur du maintien des emplois, et des emplois de haut niveau sur notre ville. Quatre ans plus tard, l'entreprise est en pleine santé et porte haut les couleurs de notre territoire.

Loin de l'attentisme, nous n'avons baissé ni la tête ni les bras. Les élus locaux et territoriaux ont donc la capacité, dans leur responsabilité et à travers ces trois exemples nous le prouvons, de donner les moyens pour affronter les diffcultés. La totalité de nos actions vise cet objectif. J’ai le sentiment que tous ensemble nous avons amélioré la vie quotidienne des aiglons dans de nombreux domaines.

Bien sûr, il reste encore beaucoup à faire et les divers chantiers réalisés ou en cours de réalisation ne feront pas l’unanimité. C’est normal, c’est la base de la démocratie locale et donc la base de notre vivre-ensemble.

Ce vivre-ensemble, essentiel, passe aussi par notre Communauté des Communes du Pays de L’AIGLE devenue aujourd’hui CDC des Pays de L’AIGLE et de la MARCHE. Dans notre CdC, la ville de L'Aigle a une place tout à fait particulière. Nous sommes la ville centre. C'est à la fois un statut qui peut être un atout mais c'est aussi une différence qui génère bien évidemment des débats parfois ardus. Alors naturellement certains se plaisent et se complaisent à mettre en évidence ces discussions diffciles. Qu'ils soient rassurés, nous avons toujours réussi à surmonter ces particularités, nous avons toujours mis en avant l'intérêt général de notre territoire, c'est aussi cela que l'on appelle le vivre-ensemble. Le résultat de cette coopération a été fructueux.

Je rappellerai pour exemples :

En matière de voirie : l’avenue du Perche, la rue de Chennebrun, la rue Raymond BILLARD, l’avenue du Mt St Michel, l’avenue Ile de France, sont entièrement rénovées ; aujourd'hui la rue des Vaux est en cours ;

nous réalisons conjointement la réhabilitation du quartier Blaizot ;

le centre-ville est modernisé avec deux nouvelles places ;

le pôle de santé a été ouvert il y a seulement quelques semaines, l'aménagement du parking Guilloux va commencer ;

La construction du nouveau gymnase va démarrer en 2014 ;

le projet de salle de spectacle-cinéma est enfn sur les rails et partagé par nos deux collectivités ;

une nouvelle zone industrielle de 28 hectares dans le prolongement sud-est de la ZI n°1 est en cours de réalisation, prometteuse d’emplois ; trois projets d'implantation sont déjà en cours ;

Toujours dans le secteur de l'emploi, L'Aigle va accueillir l'institut médico éducatif de Champthierry au sein d'un nouvelle structure. Celle-ci sera construite sur 15 000 m2 à côté de la caserne des pompiers. 60 salariés sont employés dans cette structure. Je me limiterai à ces exemples et pourtant nombreuses sont les ouvertures de commerces et les réussites d’entreprises sur notre commune.

Ces développements viennent démontrer que les chemins du succès et de la réussite économique naissent ici aussi, sous nos yeux, dans le pays de L'Aigle. Comme partout L'Aigle n'échappe à la crise mais je veux vous dire surtout que nous la contrarions et que tous ensemble nous savons optimiser nos atouts.

D’autres sujets mériteraient d’être évoqués, comme le réseau chaleur, notre très belle vie culturelle ou le festival Jazz en Ouche qui font aujourd'hui de L'Aigle une ville qui rayonne et qui est attractive.

Les sujets sont nombreux, vous les avez vus dans le traditionnel flm retraçant l'année écoulée, mais il faut savoir conclure.

Et puisque nous arrivons au terme de l’actuel mandat municipal, permettez-moi de terminer mon propos par des remerciements.

Remerciements en direction de toutes celles et de tous ceux qui, par leur investissement de chaque instant, par l’énergie et les efforts déployés, oeuvrent au bien commun, à l’épanouissement individuel et collectif, au bien-être et au dynamisme de notre commune.

Tout d’abord, l’équipe municipale qui m’entoure quotidiennement. Qu’ils et elles soient toutes et tous chaleureusement remerciés pour leur engagement et leur dévouement. Nous connaissons tous ce qu'est l'engagement d'un élu local, en contact direct avec la population, son action ne fait évidemment pas l'unanimité. Mais après un mandat de maire, je me tourne vers vous pour vous dire que la colossale mobilisation que vous avez consacré à vos fonctions m'a impressionnée. Et sans cela rien n'eut été possible.

Je remercie également mes collègues élus de l’intercommunalité, nos parlementaires, le Conseil Général et le Conseil Régional, qui l’un et l’autre soutiennent plusieurs de nos projets.

Je profte de ces voeux pour remercier collectivement et individuellement les agents territoriaux de la ville de L'Aigle pour ces six années de travail sous la houlette de Monsieur Berthelot. Merci de nous avoir accompagner dans nos projets, vous assurez quotidiennement le bon fonctionnement des services apportés à la population.

Je souhaite aussi saluer celles et ceux qui assurent avec effcacité et dévouement au quotidien, de près ou de loin, notre santé et notre sécurité : nos agents hospitaliers, nos sapeurs pompiers, nos gendarmes.

Enfn, mes remerciements iront en direction des 137 associations aiglonnes, de leurs présidentes et présidents et des membres qui les font vivre. Qu'il s'agisse de sports, de culture, de loisirs, de mémoire, de solidarité, de vie de quartier, vous jouez un rôle majeur dans notre vie locale. Vous êtes le socle du vivre-ensemble, vous animez et créez le lien social de notre ville, un immense merci.

Un dernier mot enfn car je sais que c’est à l’ordre du jour, il y a dans 64 jours tout juste des élections municipales….c’est un sujet intéressant et je m’y intéresse, c’est bien le moins puisque je suis le maire en place ! Mais ce soir nous partageons avant tout un acte républicain et cet acte est essentiellement consacré aux voeux sincères que je formule aux aiglonnes et aux aiglons.

Nous avons vécu ensemble une année 2013 pleine de réalisations, de succès, d'émotions, d'enthousiasme. Je vous souhaite, à chacune et à chacun d'entre vous une année 2014 plus belle encore.