Vous êtes sur la page 1sur 2

Les différentes périodes de la

planification
Voyons ensemble la construction raisonnable d’une saison, et
ensuite nous traiterons de la planification à proprement parlé tant
pour l’entraînement que pour les compétitions.
Les différentes périodes :

Pour reprendre la logique de la physiologie, la saison doit se


partager en 5 périodes distinctes :

1. La période foncière : Elle représente la construction de votre


base physique. C’est le socle de votre saison et c’est durant ces 3 à
5 mois que l’on se forge le physique qui nous permettra de supporter
des charges de travail de plus en plus importantes. Les efforts seront
de préférence aérobie, dans les 3 disciplines et l’endurance tout
comme la technique tiendront une place prépondérante (en natation
et course à pied, principalement).?En PPG, les efforts seront
principalement de nature concentrique. Certaines périodes pourront
être consacrées à l’excentrique mais attention aux risques de
blessures car ce type de travail est beaucoup plus traumatisant.

2. L'intensité : Durant ces 2 à 4 mois (variable suivant votre


niveau et vos objectifs), les efforts anaérobies vont être accentués.
Ils deviendront de plus en plus intenses, de plus en plus longs, tout
en soignant la récupération entre les séances! Sinon le
surentraînement et la blessure ne se feront pas attendre.?En PPG,
les efforts seront réalisés en excentrique/concentrique.

3. L'affûtage : Cette période clef permet l’optimisation des


qualités développées précédemment. Relativement courte (entre 2
et 4 semaines, en fonction des objectifs), elle est difficile à mettre en
place car il s’agit de diminuer les charges d’entraînement
progressivement tout en évitant le désentraînement!

4. Compétition : Cette période permet de profiter des efforts


consentis durant l’hiver. Plus ou moins longue, elle sera consacrée à
entretenir les qualités acquises jusque là. La saison peut s’organiser
avec une à deux périodes de compétition, suivant les objectifs de
l’athlète (par exemple, un objectif début juin, et un objectif fin
septembre). On placera alors une période de régénération puis un
second cycle d’intensité et d’affûtage de durée adaptée entre les
deux périodes où se situent les objectifs.?Lors des phases de
récupération et d’affûtage, la PPG peut être conservée afin de
conserver une certaine tonicité.
5. La régénération : Véritable transition entre 2 saisons, elle
permet de reposer le corps et l’esprit des efforts consentis tout au
long de l’année, et de préparer une nouvelle saison. On peut
pratiquer d’autres sports, pour changer et ainsi ne pas perdre
intégralement son capital physique si longuement acquis…

Etablir son programme de courses :

Il s’agit de connaître le calendrier des courses que vous


considérez comme des objectifs de votre saison. Ensuite, portez
votre choix sur un ou deux objectifs majeurs MAXIMUM pour la
saison : ces objectifs seront les courses pour lesquelles vous mettrez
tout en œuvre pour réussir (cela peut aller d’un objectif club sur
courte distance, à la quête d’une qualification sur Ironman…)

Ensuite, prenez un calendrier, et pointez ces dates.?Pour


continuer, et ne pas limiter votre saison à ces 2 courses, regardez
les courses qui vous plaisent le plus, et voyez si elles peuvent être
réalisables avec vos objectifs, en essayant de:

1. Ne pas mettre de course(s) une à deux semaines avant un


objectif,
2. Ne pas prévoir deux objectifs trop proches l’un de l’autre
(prévoyez de 4 à 8 semaines environ),
3. Rester logique dans les distances : ne prévoyez pas un MD
deux semaines avant un objectif sur CD.
Une fois les dates choisies, établissez à reculons les différents «
blocs période » (à l’envers, ça donne : affûtage, intensité, foncier)!

Centres d'intérêt liés