Vous êtes sur la page 1sur 2

Introduction :

Le bruit des machines est désormais un critère de qualité de plus en plus important. Le niveau acoustique des appareils destinés au grand public est un argument commercial incontournable. Les normes sont de plus en plus sévères et permettent, sur les lieux de travail, des conditions moins pénibles. Les vibrations à l’origine du bruit peuvent, à elles seules, perturber le fonctionnement des appareils environnants, provoquer une usure prématurée de certaines parties ou, dans le domaine militaire, rendre un engin repérable. Le cahier des charges relatif à la conception d’une machine impose un niveau acoustique maximal qui, s’il est dépassé, entraînera des pertes financières pour le constructeur.

L’étude des bruits et vibrations des machines électriques est donc particulièrement importante. Cette discipline est pourtant peu enseignée, peut-être parce qu’elle nécessite des connaissances non seulement en électrotechnique mais aussi en mécanique et en acoustique. Une autre raison, plus subjective, est que, comparativement au moteur thermique, le moteur électrique est généralement connu pour son fonctionnement silencieux. Toutefois les bruits d’origine mécanique et dus à la ventilation ne sont pas toujours faibles. Parfois des composantes de bruit particulièrement gênantes, d’une autre origine, apparaissent : le bruit magnétique. Il provient des harmoniques d’induction dans l’entrefer et, lorsque les fréquences de ces phénomènes électromagnétiques coïncident avec les fréquences de résonances mécaniques, des vibrations et bruits de grande amplitude peuvent être générés, rendant difficile l’utilisation de la machine.

I.

ORIGINES DES BRUITS ET VIBRATIONS

1. Le bruit magnétique