Vous êtes sur la page 1sur 1

Communiqu FO CGT et SUD

Pour le rtablissement du service public hospitalier tel quil tait dfini avant la loi HPST
Les Fdrations CGT, FO et SUD du secteur de la sant rappellent leur opposition la loi HPST, dont elles demandent labrogation. Cest ce quelles ont raffirm, le 18 septembre dernier, lors de la premire runion dinstallation du groupe de travail sur le Service Public Territorial de Sant (SPTS). Depuis, force est de constater que le gouvernement maintient les dispositions de la loi HPST et poursuit, avec la publication de la Loi de financement de la scurit sociale pour 2014, la logique de lenveloppe ferme. Cette politique conduit limmense majorit des hpitaux et des tablissements mdicaux sociaux des difficults financires inextricables. Les droits statutaires des agents et les emplois sont transforms en principale variable dajustement. En maintenant lorganisation en ples et la contractualisation interne, les pouvoirs publics enferment le corps mdical dans la gestion de la pnurie alors que les personnels mdicaux et non mdicaux ne sont nullement responsables de la politique daustrit dcide au nom de la rduction des dpenses publiques. Les Fdrations SUD, FO et CGT du secteur de la sant sinquitent galement des objectifs recherchs avec la territorialisation du service public hospitalier et llargissement des cooprations public/priv. Elles considrent quil est urgent de rompre avec cette logique dangereuse qui dtruit le service public et lhpital public au dtriment de la population. Aussi, elles se prononcent pour un rtablissement du service public hospitalier, comme un bloc , tel quil tait organis par le code de la sant publique avant la loi HPST. Dans cette situation marque par la dgradation des conditions de travail et le blocage des salaires, des conflits surgissent tous les jours, o les personnels et leurs syndicats se mobilisent pour dfendre leurs revendications en exigeant le maintien des postes, la prservation des jours de RTT, des acquis statutaires, etc Le gouvernement sentte ne pas rpondre aux lgitimes revendications des personnels. A plusieurs reprises les Fdrations FO, CGT et SUD ont tir le signal dalarme. Elles considrent dsormais que le temps est venu dorganiser une riposte densemble afin de se faire entendre et dobtenir satisfaction. Paris le 30 janvier 2014