Vous êtes sur la page 1sur 61

INITIATION AU

1

INITIATION AU 1
INITIATION AU 1
INITIATION AU 1
INITIATION AU 1 REGLEMENT DE SECURITE RELATIF AUX ERP Principes généraux Pierre de Samie Ingénieur de

REGLEMENT DE

SECURITE RELATIF AUX ERP

Principes généraux

AU 1 REGLEMENT DE SECURITE RELATIF AUX ERP Principes généraux Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

2

2 DEFINITION D’UN ERP Selon l’article R123-2 du CCH : « tous bâtiments, locaux ou enceintes

DEFINITION D’UN ERP

2 DEFINITION D’UN ERP Selon l’article R123-2 du CCH : « tous bâtiments, locaux ou enceintes

Selon l’article R123-2 du CCH :

«

tous

bâtiments, locaux ou enceintes dans lesquels

des personnes sont admises, soit librement, soit moyennant une rétribution ou une participation quelconque, ou dans lesquels sont tenues des réunions ouvertes à tout venant ou sur invitation payante ou non ».

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

3

3 LA CONSTRUCTION I) LA SECURITE DES PERSONNES : article R. 123-3 Les constructeurs, propriétaires et

LA CONSTRUCTION

3 LA CONSTRUCTION I) LA SECURITE DES PERSONNES : article R. 123-3 Les constructeurs, propriétaires et

I) LA SECURITE DES PERSONNES

: article R. 123-3

Les constructeurs, propriétaires et exploitants des ERP sont tenus, tant au moment de la construction qu’au cours de l’exploitation de respecter les mesures de prévention et de sauvegarde propres à assurer la sécurité des personnes; ces mesures sont déterminées compte tenu de la nature de l’exploitation, des dimensions des locaux, du mode de construction et du nombre de personnes pouvant être admises dans l’établissement, y compris les handicapés. Le règlement de sécurité prévu à l’article R.123-12 ci- dessous précise, pour chaque catégorie d’établissement, l’effectif au-delà duquel la présence des personnes handicapées circulant en fauteuil roulant nécessite l’adoption de mesures particulières de sécurité.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

4

4 LA CONSTRUCTION 2) L’EVACUATION RAPIDE : article R. 123-4 Les bâtiments et les locaux où

LA CONSTRUCTION

4 LA CONSTRUCTION 2) L’EVACUATION RAPIDE : article R. 123-4 Les bâtiments et les locaux où

2) L’EVACUATION RAPIDE : article R. 123-4

Les bâtiments et les locaux où sont installés les ERP doivent être construits de manière à permettre l’évacuation rapide et en bon ordre de la totalité des occupants.

Ils doivent avoir une ou plusieurs façades en bordure de voies ou d’espaces libres permettant l’évacuation du public, l’accès et la mise en service des moyens de secours et de lutte contre l’incendie.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

5

5 LA CONSTRUCTION 3) COMPORTEMENT DES MATERIAUX AU FEU : art. R. 123-5 Les matériaux et

LA CONSTRUCTION

5 LA CONSTRUCTION 3) COMPORTEMENT DES MATERIAUX AU FEU : art. R. 123-5 Les matériaux et

3) COMPORTEMENT DES MATERIAUX AU FEU : art. R.

123-5

Les matériaux et les éléments de construction employés tant pour les bâtiments et les locaux que pour les aménagements intérieurs doivent présenter en ce qui concerne leur comportement au feu, des qualités de réaction et de résistance appropriées aux risques courus. La qualité de ces matériaux et éléments fait l’objet d’essais et de vérifications en rapport avec l’utilisation à laquelle ces matériaux et éléments sont destinés. Les constructeurs, propriétaires, installateurs et exploitants sont tenus de s’assurer que ces essais et vérifications ont eu lieu.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

6

6 LA CONSTRUCTION 4) LA DISTRIBUTION DES LOCAUX : article R. 123-6 L’aménagement des locaux, la

LA CONSTRUCTION

6 LA CONSTRUCTION 4) LA DISTRIBUTION DES LOCAUX : article R. 123-6 L’aménagement des locaux, la

4) LA DISTRIBUTION DES LOCAUX : article R. 123-6

L’aménagement des locaux, la distribution des différentes pièces et éventuellement leur isolement doivent assurer une protection suffisante, compte tenu des risques courus, aussi bien des personnes fréquentant l’établissement que de celles qui occupent des locaux voisins.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

7

7 LA CONSTRUCTION 5) SORTIES ET DEGAGEMENTS : article R. 123-7 Les sorties et les dégagements

LA CONSTRUCTION

7 LA CONSTRUCTION 5) SORTIES ET DEGAGEMENTS : article R. 123-7 Les sorties et les dégagements

5) SORTIES ET DEGAGEMENTS : article R. 123-7

Les sorties et les dégagements intérieurs qui y conduisent doivent être aménagés et répartis de telle façon qu’ils permettent l’évacuation rapide et sûre des personnes. Leur nombre et leur largeur doivent être proportionnés au nombre de personnes appelées à les utiliser. Tout établissement doit disposer de deux sorties au moins.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

8

8 LA CONSTRUCTION 6) LE STOCKAGE DANS LES LOCAUX : article R. 123-9 Le stockage, la

LA CONSTRUCTION

8 LA CONSTRUCTION 6) LE STOCKAGE DANS LES LOCAUX : article R. 123-9 Le stockage, la

6) LE STOCKAGE DANS LES LOCAUX : article R. 123-9

Le stockage, la distribution et l’emploi des produits explosifs ou toxiques, de tous liquides particulièrement inflammables et de liquides inflammables classés en 1ère catégorie en exécution de la loi n°76-663 du 19 jui llet 1976 relative aux installations classées sont interdits dans les locaux et dégagements accessibles au public, sauf dispositions contraires précisées dans le règlement de sécurité.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

L : multiples M : N : Magasins de vente, centres commerciaux Restaurants et débits
L
:
multiples
M :
N :
Magasins de vente, centres commerciaux
Restaurants et débits de boissons
O :
Hôtels et pensions de famille
P :
sorties
R :
S :
T :
U :
V :
W :
X
:
Pierre de Samie
9
Y
:
Bibliothèques, centres de documentation
Salles d’expositions
Etablissements de soins
Etablissements de culte
Administrations, banques, bureaux
Etablissements sportifs couverts
Musées
Prévention

LE CLASSEMENT DES ERP (Art. GN 1)

J : Structures d’accueil pour personnes âgées et personnes handicapées

Salles d’audition, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usages

Salles de danse et salles de jeux Section 9 : art. CO 34 à CO 56 Dégagements et

Etablissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances

Ingénieur de

10

10 ETABLISSEMENTS SPECIAUX PA : Etablissements de plein air CTS : Chapiteaux, tentes et structures SG

ETABLISSEMENTS SPECIAUX

10 ETABLISSEMENTS SPECIAUX PA : Etablissements de plein air CTS : Chapiteaux, tentes et structures SG

PA : Etablissements de plein air CTS : Chapiteaux, tentes et structures SG : Structures gonflables PS : Parcs de stationnement couverts GA : Gares accessibles au public OA : Hôtels-restaurants d’altitude EF : Etablissements flottants REF: Refuges de montagne

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

11

11 Classement des ERP en deux groupes Le premier groupe comprend les établissements des 1ères, 2è,

Classement des ERP en deux groupes

11 Classement des ERP en deux groupes Le premier groupe comprend les établissements des 1ères, 2è,

Le premier groupe comprend les établissements des 1ères, 2è, 3è et 4è catégories;

Le deuxième groupe comprend les établissements de la 5è catégorie.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

12

12 Classement des ERP du « type R » en catégories 1 è r e Catégorie

Classement des ERP du « type R » en catégories

12 Classement des ERP du « type R » en catégories 1 è r e Catégorie

1 ère Catégorie : au-delà de 1500 personnes 2è Catégorie : entre 701 et 1500 personnes 3è Catégorie : entre 301 et 700 personnes 4è Catégorie : en dessous de 300 et au dessus du seuil de la 5è catégorie 5è catégorie : moins de 100 au sous-sol ou en étage, moins de 200 au total

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

13

13 CONTRÔLE DES ERP Les commissions de sécurité ont pour mission d’éclairer l’autorité de police (préfet

CONTRÔLE DES ERP

13 CONTRÔLE DES ERP Les commissions de sécurité ont pour mission d’éclairer l’autorité de police (préfet

Les commissions de sécurité ont pour mission d’éclairer l’autorité de police (préfet ou maire) dans les décisions qu’elle doit prendre (décret du 8 mars 1995). L’avis des commissions de sécurité est consultatif, à l’exception de la délivrance :

des permis de construire, Des dérogations au règlement de sécurité.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

14

14 Les commissions de sécurité La commission centrale de sécurité présidée par le ministre de l’Intérieur.

Les commissions de sécurité

14 Les commissions de sécurité La commission centrale de sécurité présidée par le ministre de l’Intérieur.

La commission centrale de sécurité présidée par le ministre de l’Intérieur. La commission départementale de sécurité et d’accessibilité. La commission communale présidée par le maire (ou intercommunale par le président de la communauté de communes).

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

15

15 CONTROLE DES ERP Les commissions de sécurité n’ont de compétence que pour les ERP et

CONTROLE DES ERP

15 CONTROLE DES ERP Les commissions de sécurité n’ont de compétence que pour les ERP et

Les commissions de sécurité n’ont de compétence que pour les ERP et les IGH. Elles interviennent dans :

les études de travaux (PC, AT, DT), les visites d’autorisation d’ouverture, périodique et de réception de travaux.

NB: La circulaire du 22 juin 1995 précise que « toute autre intervention est sans fondement »

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

16

16 Visites périodiques de la commission de sécurité Périodicité des visites de contrôle de la Commission

Visites périodiques de la commission de sécurité

16 Visites périodiques de la commission de sécurité Périodicité des visites de contrôle de la Commission
16 Visites périodiques de la commission de sécurité Périodicité des visites de contrôle de la Commission

Périodicité des visites de contrôle de la Commission de Sécurité

des visites de contrôle de la Commission de Sécurité types d’établissement Catégorie J L M N

types d’établissement

Catégorie

J

L

M

N

O

P

R(a)

R(b)

S

T

U

V

W

X

Y

1 2

 

2

2

2

2

2

2

2

3

2

2

5

3

3

3

2 2

 

3

3

3

2

2

2

3

3

3

2

5

3

3

3

3 3

 

3

5

5

3

3

3

3

5

5

3

5

5

5

5

4 3

 

5

5

5

3

5

3

5

5

5

3

5

5

5

5

R(a) avec hébergement R(b) sans hébergement

Pierre de Samie ingénieur formateur en prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

28

Prévention

17

17 UTILISATION EXCEPTIONNELLE DES LOCAUX (GN 6) Utilisation occasionnelle pour une exploitation différente doit faire

UTILISATION EXCEPTIONNELLE DES LOCAUX (GN 6)

17 UTILISATION EXCEPTIONNELLE DES LOCAUX (GN 6) Utilisation occasionnelle pour une exploitation différente doit faire

Utilisation occasionnelle pour une exploitation différente doit faire l’objet d’une demande d’autorisation, 15 jours avant, par l’exploitant et l’utilisateur des locaux; Préciser la nature de la manifestation, les risques, sa durée, sa localisation exacte, l’effectif, les matériaux utilisés, le tracé des dégagements et les mesures de prévention mises en place; L’autorisation peut être accordée pour plusieurs manifestations durant une période fixée par l’organisateur.

L’autorisation peut être accordée pour plusieurs manifestations durant une période fixée par l’organisateur.
L’autorisation peut être accordée pour plusieurs manifestations durant une période fixée par l’organisateur.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

18

18 PROFIL DE LA VOIE Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

PROFIL DE LA VOIE

18 PROFIL DE LA VOIE Pierre de Samie Ingénieur de Prévention
18 PROFIL DE LA VOIE Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

19

19 VOIES ENGINS ET ECHELLES Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

VOIES ENGINS ET ECHELLES

19 VOIES ENGINS ET ECHELLES Pierre de Samie Ingénieur de Prévention
19 VOIES ENGINS ET ECHELLES Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

20

20 BAIES ET FACADES ACCESSIBLES Chaque bâtiment, selon sa hauteur et l’effectif du public reçu, doit

BAIES ET FACADES ACCESSIBLES

20 BAIES ET FACADES ACCESSIBLES Chaque bâtiment, selon sa hauteur et l’effectif du public reçu, doit

Chaque bâtiment, selon sa hauteur et l’effectif du public reçu, doit avoir une ou plusieurs façades accessibles desservies par une voie ou un espace libre.

a)

Façades accessibles pour l’intervention des SP à tous les

Baies accessibles distantes entre 10 et 20m

niveaux recevant du public;

b)

Toute baie ouvrante pour l’accès à un niveau recevant du public dont Hauteur = 1,30 m et Largeur = 0,90 m

Les façades aveugles faisant partie du nombre de façades accessibles exigées doivent avoir des baies accessibles

dont Hauteur = 1,80 m et Largeur = 0,90 m

(p 77)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

21

21 VOIE ENGINS ET FACADES ACCESSIBLES Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

VOIE ENGINS ET FACADES ACCESSIBLES

21 VOIE ENGINS ET FACADES ACCESSIBLES Pierre de Samie Ingénieur de Prévention
21 VOIE ENGINS ET FACADES ACCESSIBLES Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

22

22 NOMBRE MINIMUM DE FACADES ACCESSIBLES EN ERP Effectif >3500 nombre façades voies 2 opposées ou

NOMBRE MINIMUM DE FACADES ACCESSIBLES EN ERP

22 NOMBRE MINIMUM DE FACADES ACCESSIBLES EN ERP Effectif >3500 nombre façades voies 2 opposées ou

Effectif

>3500

nombre façades

voies

2 opposées ou 3

2 de 12m

2501à 3500

2

2 x 12m + 1 x 8m 1 x 12m + 1 x 8m

1501à2500

2

2 x 8m

2è & 3è cat

1

1 x 8m

4è cat

1

1 x 6 m

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

23

23 FACADES AVEUGLES Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

FACADES AVEUGLES

23 FACADES AVEUGLES Pierre de Samie Ingénieur de Prévention
23 FACADES AVEUGLES Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

24

24 ISOLEMENT par RAPPORT aux TIERS I) OBJECTIF UN E.R.P. doit être isolé de tout bâtiment

ISOLEMENT par RAPPORT aux TIERS

24 ISOLEMENT par RAPPORT aux TIERS I) OBJECTIF UN E.R.P. doit être isolé de tout bâtiment

I) OBJECTIF UN E.R.P. doit être isolé de tout bâtiment ou local occupé par des tiers afin d’éviter qu’un incendie ne puisse se propager rapidement de l’un à l’autre. Art. CO 6 II) DEFINITION Un E.R.P. ou un Tiers est dit « à risques particuliers » dans les cas suivants :

- Définis par le règlement de sécurité : CO 7, CO 8, CO 9, CO 10,

- Ils abritent une ou plusieurs ICPE,

- Selon l’avis de la commission de sécurité (potentiel Calorifique).

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

25

25 ISOLEMENT LATERAL ENTRE ERP ET TIERS CONTIGUS 1 ) La règle générale : paroi CF°02

ISOLEMENT LATERAL ENTRE ERP ET TIERS CONTIGUS

25 ISOLEMENT LATERAL ENTRE ERP ET TIERS CONTIGUS 1 ) La règle générale : paroi CF°02

1 ) La règle générale : paroi CF°02 H 00 (risques courants)

2 ) Si risques particuliers : CF°03 H 00

(p 79)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

26

26 ISOLEMENT ENTRE ERP ET BATIMENTS SITUES EN VIS A VIS S’il existe une aire libre

ISOLEMENT ENTRE ERP ET BATIMENTS SITUES EN VIS A VIS

26 ISOLEMENT ENTRE ERP ET BATIMENTS SITUES EN VIS A VIS S’il existe une aire libre

S’il existe une aire libre entre les bâtiments < 8 m

Une des deux façades : PF°01 h 00,

Les baies : PF°½ h,

Une façade CF°01h 00 s’il y a des locaux à sommeil.

(p 80)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

27

27 ISOLEMENT PAR RAPPORT AU TIERS Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

ISOLEMENT PAR RAPPORT AU TIERS

27 ISOLEMENT PAR RAPPORT AU TIERS Pierre de Samie Ingénieur de Prévention
27 ISOLEMENT PAR RAPPORT AU TIERS Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

28

28 DISTRIBUTION INTERIEURE DES LOCAUX 1°Objectif Limiter la propagation du feu et des fumées à travers

DISTRIBUTION INTERIEURE DES LOCAUX

28 DISTRIBUTION INTERIEURE DES LOCAUX 1°Objectif Limiter la propagation du feu et des fumées à travers

1°Objectif

Limiter la propagation du feu et des fumées à travers la construction (CO 23 à CO 26)

2°Il existe 3 types de distributions intérieures

a) Cloisonnement traditionnel (CO 24 §1) Les parois verticales des dégagements et des locaux doivent avoir un degré de résistance au feu en fonction du degré de stabilité au feu exigé pour la structure du bâtiment. Les circulations horizontales de grande longueur encloisonnées doivent être recoupées tous les 25 à 30 m par des parois et blocs

Portes PF°½ h munis d’un ferme-porte.

(p 84)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

29

29 CLOISONNEMENT TRADITIONNEL Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

CLOISONNEMENT TRADITIONNEL

29 CLOISONNEMENT TRADITIONNEL Pierre de Samie Ingénieur de Prévention
29 CLOISONNEMENT TRADITIONNEL Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

30

30 LA SECTORISATION b) La Sectorisation (CO 24 §2) Chaque niveau doit être divisé en autant

LA SECTORISATION

30 LA SECTORISATION b) La Sectorisation (CO 24 §2) Chaque niveau doit être divisé en autant

b) La Sectorisation (CO 24 §2) Chaque niveau doit être divisé en autant de secteurs qu’il y a d’escaliers normaux. Ces secteurs doivent avoir chacun une capacité d’accueil du même ordre de grandeur. Les secteurs sont distribués en cloisonnement traditionnel et isolés entre eux par :

Une paroi CF°01 h 00 et bloc porte en va et vient P F° ½ h,

Surface 800 m² et façade accessible 20 m,

Autre dimension du bâtiment 40 m : (20 m x 40 m = 800m²)

Si risques particuliers : Installation d’Extinction Automatique (IEA)

Si locaux à sommeil : SSI de catégorie A.

(p 85)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

31

31 SECTORISATION Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

SECTORISATION

31 SECTORISATION Pierre de Samie Ingénieur de Prévention
31 SECTORISATION Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

32

32 COMPARTIMENTAGE Les volumes à l’intérieur desquels les exigences de résistance au feu relatives aux parois

COMPARTIMENTAGE

32 COMPARTIMENTAGE Les volumes à l’intérieur desquels les exigences de résistance au feu relatives aux parois

Les volumes à l’intérieur desquels les exigences de résistance au feu relatives aux parois verticales ne sont pas imposées.

Caractéristiques du compartimentage (CO 25)

- Dimensions : chaque niveau a au moins 2 compartiments dont chacun a une capacité d’accueil du même ordre de grandeur.

- Parois verticales limitants les compartiments ont des qualités de résistance au feu (CF)en fonction du degré de stabilité au feu exigé pour la structure du bâtiment.

- Issues en fonction de l’effectif.

(p 86)

- La distribution intérieure des compartiments est libre.

- Les circulations sont matérialisées au sol: soit par des traçages au sol, soit

par des couleurs différentes (sol et surfaces occupées).

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

33

33 COMPARTIMENTAGE Selon l’arrêté du 25 juin 1980 modifié par l’arrêté du 13 janvier 2004 :

COMPARTIMENTAGE

33 COMPARTIMENTAGE Selon l’arrêté du 25 juin 1980 modifié par l’arrêté du 13 janvier 2004 :

Selon l’arrêté du 25 juin 1980 modifié par l’arrêté du 13 janvier 2004 :

POUR LE TYPE « R », dans l’article R 6

« Toutefois, la création de compartiments n’est pas autorisée:

Dans un niveau comprenant un ou plusieurs locaux à risques; Dans un bâtiment comprenant un ou plusieurs locaux réservés au sommeil », en application de l’article CO 1 § 2.

Dans un bâtiment comprenant un ou plusieurs locaux réservés au sommeil », en application de l’article

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

34

34 COMPARTIMENTS Dispositif de communication - Soit un bloc porte en va et vient et PF°identique

COMPARTIMENTS

34 COMPARTIMENTS Dispositif de communication - Soit un bloc porte en va et vient et PF°identique

Dispositif de communication

-

Soit un bloc porte en va et vient et PF°identique à la paroi, Soit un sas avec des blocs portes en va et vient et PF°de la moitié de la paroi, Les portes peuvent être à fermeture automatique.

- Désenfumage: Chaque compartiment doit être désenfumé.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

35

35 COMPARTIMENTAGE Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

COMPARTIMENTAGE

35 COMPARTIMENTAGE Pierre de Samie Ingénieur de Prévention
35 COMPARTIMENTAGE Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

36

36 LOCAUX NON ACCESSIBLES AU PUBLIC LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS 1) Classement des locaux en fonction

LOCAUX NON ACCESSIBLES AU PUBLIC LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS

NON ACCESSIBLES AU PUBLIC LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS 1) Classement des locaux en fonction de leurs

1)

Classement des locaux en fonction de leurs risques

(CO 27 à CO 29) Les locaux sont classés suivant les risques qu’ils représentent :

a) Locaux à risques particuliers qui se subdivisent en :

Locaux à risques importants, Locaux à risques moyens. b) Locaux à risques courants. Pour le type R, article R 6 :

« Un compartiment ne doit pas comporter des locaux à risques moyens », selon l’arrêté du 13 janvier 2004

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

37

37 LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS 2) Locaux à risques importants Caractéristiques: Planchers hauts et parois verticales

LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS

37 LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS 2) Locaux à risques importants Caractéristiques: Planchers hauts et parois verticales

2) Locaux à risques importants

Caractéristiques:

Planchers hauts et parois verticales : CF°02 h 00,

Dispositifs de communication : CF°01 h00,

Ne doivent pas être en communication directe avec les locaux et dégagements accessibles au public.

Exemples de locaux à risques particuliers :

Chaufferies > 70 KW, Locaux contenant des groupes générateurs, postes de transformation.

Chaufferies > 70 KW, Locaux contenant des groupes générateurs, postes de transformation.

(p88)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

38

38 LOCAUX A RISQUES IMPORTANTS Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

LOCAUX A RISQUES IMPORTANTS

38 LOCAUX A RISQUES IMPORTANTS Pierre de Samie Ingénieur de Prévention
38 LOCAUX A RISQUES IMPORTANTS Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

39

39 LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS 3) Locaux à risques moyens Isolés des locaux et dégagements accessibles

LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS

39 LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS 3) Locaux à risques moyens Isolés des locaux et dégagements accessibles

3) Locaux à risques moyens

Isolés des locaux et dégagements accessibles au public par :

Planchers hauts et parois verticales : CF°01 h 00, Blocs portes : CF ½ h

Planchers hauts et parois verticales : CF°01 h 00, Blocs portes : CF ½ h

Exemples des locaux à risques moyens :

Cuisines > 20 KW, Machineries, ascenseurs….

Cuisines > 20 KW, Machineries, ascenseurs….

(p89)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

40

40 LOCAUX A RISQUES MOYENS Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

LOCAUX A RISQUES MOYENS

40 LOCAUX A RISQUES MOYENS Pierre de Samie Ingénieur de Prévention
40 LOCAUX A RISQUES MOYENS Pierre de Samie Ingénieur de Prévention

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

41

41 CONDUITS ET GAINES 1) OBJECTIF (CO 30 à CO 33) Limiter les risques de propagation

CONDUITS ET GAINES

41 CONDUITS ET GAINES 1) OBJECTIF (CO 30 à CO 33) Limiter les risques de propagation

1) OBJECTIF

(CO 30 à CO 33)

Limiter les risques de propagation créés par le passage de conduits à travers des parois horizontales ou verticales résistant au feu :

Conduites d’eau en charge ou d’eau usée,

Conduits vide-ordures, Monte-charge, Descentes de linge. Egalement applicables aux conduits de :

Désenfumage, ventilation,

Gaz, fluides dangereux, évacuation, des produits de la combustion,

Canalisations électriques …

(p91)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

42

42 DEFINITIONS 1) GAINE : volume fermé général accessible et renfermant un 2) ou plusieurs conduits.

DEFINITIONS

42 DEFINITIONS 1) GAINE : volume fermé général accessible et renfermant un 2) ou plusieurs conduits.

1)

GAINE : volume fermé général accessible et renfermant un

2)

ou plusieurs conduits. CONDUIT : volume fermé servant au passage d’un fluide

3)

déterminé. VOLET : D.A.S. consistant en un dispositif d’obturation

4)

destiné au désenfumage dans un SSI; il peut être ouvert en position d’attente. CLAPET : D.A.S consistant en un dispositif d’obturation

5)

destiné au compartimentage dans un SSI. Il est ouvert en position d’attente. TRAPPE : dispositif d’accès, fermé en position normale.

(p92)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

43

43 DEGAGEMENTS 1) Définitions On appelle dégagement, toute partie de la construction permettant le cheminement

DEGAGEMENTS

43 DEGAGEMENTS 1) Définitions On appelle dégagement, toute partie de la construction permettant le cheminement

1) Définitions

On appelle dégagement, toute partie de la construction permettant le cheminement d’évacuation des occupants : porte, sortie, issue, circulation horizontale, zone de circulation, escalier, couloir, rampe… 2) Terminologie Dégagement normal : dégagement comptant dans le nombre minimal de dégagements imposés.

Dégagement accessoire : dégagement imposé lorsque, exceptionnellement, les dégagements normaux ne sont pas judicieusement répartis dans le local, l’étage, le secteur, le Compartiment où l’établissement recevant du public.

(à partir de CO 34…)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

44

44 DEGAGEMENTS Dégagement de secours : dégagement qui, pour des raisons d’exploitation, n’est pas utilisé en

DEGAGEMENTS

44 DEGAGEMENTS Dégagement de secours : dégagement qui, pour des raisons d’exploitation, n’est pas utilisé en

Dégagement de secours : dégagement qui, pour des raisons d’exploitation, n’est pas utilisé en permanence par le public.

Dégagement supplémentaire : dégagement en surnombre des Dégagements définis ci-dessus.

Circulation principale : circulation horizontale assurant un cheminement direct vers les escaliers, sorties ou issues.

Circulation secondaire : circulation horizontale assurant un cheminement vers les circulations principales

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

45

45 DEGAGEMENTS Dégagement protégé : dégagement dans lequel le public est à l’abri des flammes et

DEGAGEMENTS

45 DEGAGEMENTS Dégagement protégé : dégagement dans lequel le public est à l’abri des flammes et

Dégagement protégé : dégagement dans lequel le public est à l’abri des flammes et de la fumée, soit :

Dégagement encloisonné : dégagement protégé dont toutes les paroi ont un degré minimum de résistance au feu imposé, Dégagement ou rampe à l’air libre. Porte à ferme–porte : porte équipée d’un dispositif destiné à la ramener automatiquement à sa position de fermeture dès qu’elle en a été éloignée pour le passage des personnes ou pour le service. Porte à fermeture automatique : porte équipée d’un ferme-porte et d’un dispositif qui peut la maintenir en position d’ouverture et la libère au moment du sinistre.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

46

46 DEGAGEMENTS 2) CONCEPTION DES DEGAGEMENTS Dégagement est fait pour une évacuation rapide et sûre 1

DEGAGEMENTS

46 DEGAGEMENTS 2) CONCEPTION DES DEGAGEMENTS Dégagement est fait pour une évacuation rapide et sûre 1

2) CONCEPTION DES DEGAGEMENTS Dégagement est fait pour une évacuation rapide et sûre

1 ou 2 marches isolées interdites

Pour différence de niveau

3 marches minimum

pente 10 %

Circulation principale

de niveau 3 marches minimum pente ≤ 10 % Circulation principale sortie sur l’extérieur ou dégagement
de niveau 3 marches minimum pente ≤ 10 % Circulation principale sortie sur l’extérieur ou dégagement

sortie sur l’extérieur ou dégagement protégé

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

47

47 DEGAGEMENTS SORTIE SUR L’EXTERIEUR OU DEGAGEMENT PROTEGE CIRCULATION PRINCIPALE LES CIRCULATIONS HORIZONTALES DE 2 UP

DEGAGEMENTS

47 DEGAGEMENTS SORTIE SUR L’EXTERIEUR OU DEGAGEMENT PROTEGE CIRCULATION PRINCIPALE LES CIRCULATIONS HORIZONTALES DE 2 UP

SORTIE SUR L’EXTERIEUR OU DEGAGEMENT PROTEGE

47 DEGAGEMENTS SORTIE SUR L’EXTERIEUR OU DEGAGEMENT PROTEGE CIRCULATION PRINCIPALE LES CIRCULATIONS HORIZONTALES DE 2 UP

CIRCULATION PRINCIPALE

LES CIRCULATIONS HORIZONTALES DE 2 UP minimum doivent relier les dégagements entre eux. Les portes des locaux recevant du public ne doivent pas être à plus de 10 m du débouché de ce cul de sac (art. CO 35)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

48

48 LES UNITES DE PASSAGE Chaque dégagement doit avoir une largeur en fonction du nombre total

LES UNITES DE PASSAGE

48 LES UNITES DE PASSAGE Chaque dégagement doit avoir une largeur en fonction du nombre total

Chaque dégagement doit avoir une largeur en fonction du nombre

total de personnes. Largeur type : 0,60 m

1 UP = 0,90 m

2 UP = 1,40 m

3 UP = 0,60 x 3 UP = 1, 80 m…

50% des escaliers mécaniques et trottoirs roulants peuvent compter comme dégagements si :

Mains courantes

 

Limons

1 UP :

0,80 m

1 UP : 0,80 m 0,60 m

0,60 m

2 UP :

1,20 m

2 UP : 1,20 m 1,00 m

1,00 m

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

49

49 SAILLIES ET DEPOTS Ne doivent pas réduire la largeur des dégagements. Toutefois, les aménagements fixes

SAILLIES ET DEPOTS

49 SAILLIES ET DEPOTS Ne doivent pas réduire la largeur des dégagements. Toutefois, les aménagements fixes

Ne doivent pas réduire la largeur des dégagements. Toutefois, les aménagements fixes sont admis si :

HAUTEUR 1,10 m

SAILLIE 0,10 m

Lorsqu’un dégagement excède la dimension imposée, des aménagements ou du mobilier faisant saillie sont autorisées à condition de :

Ne pas gêner la circulation, Ne pas pouvoir être déplacés ou renversés, Ne pas gêner le fonctionnement des portes à fermeture automatique. N.B. : interdits dans les escaliers protégés.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

50

50 CALCULS DES DEGAGEMENTS DE 1 à 19 pers. 1 dgt de 1 UP De 20

CALCULS DES DEGAGEMENTS

50 CALCULS DES DEGAGEMENTS DE 1 à 19 pers. 1 dgt de 1 UP De 20

DE

1 à 19 pers.

DE 1 à 19 pers. 1 dgt de 1 UP

1 dgt de 1 UP

De 20 à 50 pers.

 

1 dgt de 1 UP + 1 dgt accessoire

 
 

2

dgts de 1 UP

De 51 à 100 pers.

De 51 à 100 pers. Ou

Ou

 

1

dgt de 2 UP + 1 dgt accessoire

De 101 à 500 pers.

De 101 à 500 pers.

Dgts: 2

UP : arrondir à la centaine + 1 UP = nbre UP

100

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

51

51 CALCULS DES DEGAGEMENTS dgt :arrondir à la tranche des 500 sup + 1dgt = nbre

CALCULS DES DEGAGEMENTS

51 CALCULS DES DEGAGEMENTS dgt :arrondir à la tranche des 500 sup + 1dgt = nbre

dgt :arrondir à la tranche des 500 sup + 1dgt = nbre dgt :arrondir à la tranche des 500 sup + 1dgt =

500

UP : arrondir à la centaine supérieure = nbre d’UP arrondir à la centaine supérieure = nbre d’UP

100

de dgts

>500 pers.

A chaque niveau : cumuler l’effectif à ce niveau + niveaux au dessus ou dessous. Au rez de chaussée : cumuler l’effectif admis dans l’établissement.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

52

52 CALCUL DE L’EFFECTIF Selon l’arrêté du 25 juin 1980 modifié par l’arrêté du 13 janvier

CALCUL DE L’EFFECTIF

52 CALCUL DE L’EFFECTIF Selon l’arrêté du 25 juin 1980 modifié par l’arrêté du 13 janvier

Selon l’arrêté du 25 juin 1980 modifié par l’arrêté du 13 janvier 2004 :

« L’effectif maximal des personnes admises doit alors être déterminé en fonction du nombre réel d’unités de passage et de dégagements tels que définis aux articles CO 36 et CO 38 »

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

53

53 ENFOUISSEMENT MAXIMAL Dans tous les ERP : 1 seul sous-sol accessible au public et son

ENFOUISSEMENT MAXIMAL

53 ENFOUISSEMENT MAXIMAL Dans tous les ERP : 1 seul sous-sol accessible au public et son

Dans tous les ERP :

1 seul sous-sol accessible au public

et son point le plus bas doit être au plus à 6 m au-dessous du Niveau Moyen des Seuils Extérieurs (N.M.S.E.)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

54

54 DEGAGEMENTS ACCESSOIRES Des dégagements accessoires peuvent être imposés si, exceptionnellement, les sorties et

DEGAGEMENTS ACCESSOIRES

54 DEGAGEMENTS ACCESSOIRES Des dégagements accessoires peuvent être imposés si, exceptionnellement, les sorties et

Des dégagements accessoires peuvent être imposés si,

exceptionnellement, les sorties et escaliers normaux ne peuvent être judicieusement répartis. Les dégagements accessoires peuvent être constitués par des :

Sorties, escaliers, coursives,

passerelles, Passages souterrains, Chemins de circulation, Balcons, terrasses, échelles, Manches d’évacuation

Balcons, terrasses, échelles, Manches d’évacuation faciles et sûrs ≥ 0,60 m (p 107) Pierre de Samie
Balcons, terrasses, échelles, Manches d’évacuation faciles et sûrs ≥ 0,60 m (p 107) Pierre de Samie

faciles et sûrs 0,60 m

(p 107)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

55

55 BALISAGE DES DEGAGEMENTS 1) Lisible de jour et de nuit , Aperçu par le public,

BALISAGE DES DEGAGEMENTS

55 BALISAGE DES DEGAGEMENTS 1) Lisible de jour et de nuit , Aperçu par le public,

1) Lisible de jour et de nuit, Aperçu par le public, même en cas d’affluence.

2) Panneaux opaques ou transparents lumineux.

3) « Sortie » « Sortie de secours »

lumineux. 3) « Sortie » « Sortie de secours » dégagements normaux. dégagements de secours. 4)

dégagements normaux. dégagements de secours.

de secours » dégagements normaux. dégagements de secours. 4) Couleur : blanc sur fond vert. Pierre

4) Couleur : blanc sur fond vert.

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

56

56 SORTIES I °CARACTERISTIQUES DES BLOCS PORTES a) Largeur de passage b) Portes va-et-vient couleurs rouge

SORTIES

56 SORTIES I °CARACTERISTIQUES DES BLOCS PORTES a) Largeur de passage b) Portes va-et-vient couleurs rouge

I °CARACTERISTIQUES DES BLOCS PORTES

a) Largeur de passage

I °CARACTERISTIQUES DES BLOCS PORTES a) Largeur de passage b) Portes va-et-vient couleurs rouge et orange

b) Portes va-et-vient couleurs rouge et orange

voir nombre d’UP (0,90 / 1,40 /

un oculus interdites

)

voir nombre d’UP (0,90 / 1,40 / un oculus interdites ) c) Blocs portes résistant au
voir nombre d’UP (0,90 / 1,40 / un oculus interdites ) c) Blocs portes résistant au

c) Blocs portes résistant au feu à 2 vantaux avec ferme-portes

sélecteur de portes (p 109)

Ingénieur de

résistant au feu à 2 vantaux avec ferme-portes sélecteur de portes (p 109) Ingénieur de Pierre

Pierre de Samie

Prévention

57

57 MANŒUVRE DES PORTES A ) Si > 50 personnes OUVRIR dans le sens de la

MANŒUVRE DES PORTES

57 MANŒUVRE DES PORTES A ) Si > 50 personnes OUVRIR dans le sens de la

A ) Si > 50 personnes OUVRIR dans le sens de la sortie ainsi que les portes des escaliers.

B ) S’ouvrir de l’intérieur

par simple poussée par ou manœuvre facile d’un dispositif ou manœuvre facile d’un dispositif

Si barre antipanique

conforme aux normes. aux normes.

C ) Aucune porte ne doit former de saillie dans le dégagement.

D ) Les portes utilisées dans les deux sens

E ) Locaux en cul-de-sac et

en va-et-vient.

deux sens E ) Locaux en cul-de-sac et en va-et-vient . s’ouvrir vers l’extérieur signalées «

s’ouvrir vers l’extérieur

signalées « sans issue ».

en va-et-vient . s’ouvrir vers l’extérieur signalées « sans issue ». Pierre de Samie Ingénieur de
en va-et-vient . s’ouvrir vers l’extérieur signalées « sans issue ». Pierre de Samie Ingénieur de

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

58

58 PORTES DES SORTIES DE SECOURS A ) s’ouvrent de l’intérieur B ) verrouillage b.1 Porte

PORTES DES SORTIES DE SECOURS

58 PORTES DES SORTIES DE SECOURS A ) s’ouvrent de l’intérieur B ) verrouillage b.1 Porte

A ) s’ouvrent de l’intérieur

B ) verrouillage b.1 Porte équipée

par simple poussée manœuvre facile d’un dispositif avis de la CDS et sous réserve d’un verrouillage électromagnétique

CDS et sous réserve d’un verrouillage électromagnétique b.2 Porte commandée selon l’un des deux principes :
CDS et sous réserve d’un verrouillage électromagnétique b.2 Porte commandée selon l’un des deux principes :
CDS et sous réserve d’un verrouillage électromagnétique b.2 Porte commandée selon l’un des deux principes :
CDS et sous réserve d’un verrouillage électromagnétique b.2 Porte commandée selon l’un des deux principes :

b.2 Porte commandée selon l’un des deux principes :

soit

b.2 Porte commandée selon l’un des deux principes : soit par DCM à fonction d’interrupteur par
b.2 Porte commandée selon l’un des deux principes : soit par DCM à fonction d’interrupteur par

par DCM à fonction d’interrupteur

par UGIS

C

) Autre dispositif de dissuasion Autorisé après avis de la CDS

sous certaines conditions

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

de dissuasion Autorisé après avis de la CDS sous certaines conditions Pierre de Samie Ingénieur de

59

59 PORTES A FERMETURE AUTOMATIQUE A ) Portes résistant au feu maintenues ouvertes et conformes à

PORTES A FERMETURE AUTOMATIQUE

59 PORTES A FERMETURE AUTOMATIQUE A ) Portes résistant au feu maintenues ouvertes et conformes à

A ) Portes résistant au feu maintenues ouvertes et conformes à la Norme Française (NF)

B ) Comporter une plaque signalétique

« Portes coupe-feu ne mettez pas d’obstacle à la fermeture »

C

) La fermeture doit être obtenue :

 

Centralisateur de Mise en Sécurité I.

Centralisateur de Mise en Sécurité I.

Automatique Niveau I

Automatique Niveau I

Unité de Commandes Manuelles Centralisées U.C.M.C.

Manuelle

Manuelle

sur place

Fermeture à fusible (pour les portes coulissantes).

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

60

60 ESCALIERS ET ASCENSEURS ENCLOISONNES A ) Encloisonnement constitué par une cage jusqu’au niveau d’évacuation.

ESCALIERS ET ASCENSEURS ENCLOISONNES

60 ESCALIERS ET ASCENSEURS ENCLOISONNES A ) Encloisonnement constitué par une cage jusqu’au niveau d’évacuation.

A ) Encloisonnement constitué par une cage jusqu’au niveau d’évacuation. Cet encloisonnement peut être commun. escaliers en étages

Pas de communication

peut être commun. escaliers en étages Pas de communication Escalier encloisonné B ) Parois et escaliers
peut être commun. escaliers en étages Pas de communication Escalier encloisonné B ) Parois et escaliers

Escalier encloisonné

en étages Pas de communication Escalier encloisonné B ) Parois et escaliers en sous-sols à l’abri

B ) Parois

Pas de communication Escalier encloisonné B ) Parois et escaliers en sous-sols à l’abri des fumées

et escaliers en sous-sols à l’abri des fumées ou désenfumé CF égal à la SF / Bâtiment

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention

61

61 ESCALIERS ET ASCENSEURS ENCLOISONNES C ) ESCALIER Blocs portes de la cage d’escalier un seul

ESCALIERS ET ASCENSEURS ENCLOISONNES

61 ESCALIERS ET ASCENSEURS ENCLOISONNES C ) ESCALIER Blocs portes de la cage d’escalier un seul

C ) ESCALIER

61 ESCALIERS ET ASCENSEURS ENCLOISONNES C ) ESCALIER Blocs portes de la cage d’escalier un seul

Blocs portes de la cage d’escalier

un seul accès par niveau

PF°½ h

de la cage d’escalier un seul accès par niveau PF°½ h Blocs portes de la cage

Blocs portes de la cage d’ascenseur

CF°¼ h

ou

PF°½ h

h Blocs portes de la cage d’ascenseur CF°¼ h ou PF°½ h D ) CONDUIT INTERDIT

D ) CONDUIT

de la cage d’ascenseur CF°¼ h ou PF°½ h D ) CONDUIT INTERDIT (SAUF CS ou

INTERDIT (SAUF CS ou CH) (p 119)

Pierre de Samie

Ingénieur de

Prévention