Vous êtes sur la page 1sur 28

INTERNATIONALISATION DE

L’ECONOMIE

CHAPITRE 1: LES
THEORIES DE L’ECHANGE
INTERNATIONAL

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
INTRODUCTION

Les théories du commerce international


présentent des questions communes :
• Comment expliquer la composition des flux
internationaux ?
• Comment sont déterminés les prix des flux
internationaux ?
• Quel est l’effet du commerce international
sur les pays échangistes ?

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
INTRODUCTION

Il est courant de distinguer anciennes et


nouvelles théories de l’échange
international.

- Les théories traditionnelles : une


approche statique comparative.
- Les nouvelles théories : le cadre la
concurrence imparfaite.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
INTRODUCTION

• Selon les théories classiques :


- L’échange induit un gain mutuel pour
les nations qui y participent.
- Il garantit l’optimalité du commerce
international.

• Ces théories bien que critiquées, restent


la base des théories
contemporaines.
AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les
théories de l’échange
international.
INTRODUCTION

• Bernard Lassudrie-Duchêne :
l’échange international est une
« demande de différence », car « là
où tout se révèle identique il est
inutile d’échanger ».
• Les grandes explications théoriques
divergeraient quant à la nature des
différences à la base de
l’échange.
AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les
théories de l’échange
international.
PLAN DU CHAPITRE

• Première partie : les théories


classiques du libre-échange.
• Deuxième partie : la critique des
logiques smithiennes et ricardiennes.
• Troisième partie : les théories
contemporaines du commerce
international.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
I ) LES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES.

• Trois approches : Adam Smith (1723-1790), David


Ricardo (1772-1823) , le modèle HOS comme
prolongement des apports de Smith et Ricardo.

• Approches fondées sur l’idée qu’il existe des


différences internationales de coûts de
production des biens qui justifient les avantages
d’une ouverture des économies aux échanges.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
I ) LES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES.
1. La théorie des avantages absolus.
A.Smith.
• Les nations doivent se spécialiser
dans la fabrication où elles ont un
avantage absolu de coût de
production.
• « La maxime de tout chef de famille est de
ne jamais essayer de faire chez soi la chose
qui lui coûtera le moins à acheter qu’à faire.
Si un pays étranger peut nous fournir une
marchandise à meilleur marché que nous
sommes en état de l’établir nous-mêmes, il
vaut mieux que nous la lui achetons avec
quelque partie du produit de notre propre
industrie, employée dans le genre dans
lequel nous avons quelque avantage ».
Adam Smith, Recherches sur la nature et les causes
de la richesse des nations (1776).

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
I ) LES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES.
1. La théorie des avantages absolus.
• Pour Smith, le commerce international :
- Permet d'écouler les excédents du pays qui participent
à l’échange et de trouver une demande solvable.
- Stimule la division du travail à l'origine de la richesse
d'un pays.
- Stimule la production et la croissance économique car il
intensifie la concurrence.
• Il y a un intérêt à se spécialiser même sans
avantages absolus a priori : les avantages
peuvent apparaître avec la spécialisation.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
I ) LES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES.
2. La théorie des avantages comparatifs.
D.Ricardo.

• 2.1. Des hypothèses


fondamentales.
- L’immobilité des facteurs
de production.
- La concurrence pure et
parfaite.
- Des technologies
indifférenciées.
- Des pays de taille
identique.
- Des rendements constants.
- Le principe de la valeur
travail

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
I ) LES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES.
2. La théorie des avantages comparatifs.
D.Ricardo.
Principes de l’économie politique
et de l’impôt (1817)
• 2.2. Le modèle théorique :
chaque nation se spécialise Pays / PORTUGAL ANGLETER
dans la production pour produit RE
laquelle elle dispose de Vin 80 h 120 h
l’avantage comparatif le plus
Drap 90 h 100 h
important ou du désavantage
comparatif le plus faible. Coût 0,88 1,2
comparatif (80/90) (120/100)
• 2.3. L’apologie de la vin / drap
spécialisation.
Coût 1,12 0,83
• 2.4. La lutte contre les comparatif (90/80) (100/120)
prohibitions. drap / vin

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
I ) LES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES.
3. Les approfondissements de la
théorie ricardienne.

• 3.1. L’analyse de Stuart Mill (1806-1873).


- Un raisonnement centré sur le rôle de la demande
mondiale des biens produits dans le partage des gains
de l’échange.
- Un paradoxe : l’échange profiterait aux pays pauvres.
- Possible taxe à l’exportation pour améliorer les termes
de l’échange d’un pays.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
I ) LES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES.
3. Les approfondissements de la
théorie ricardienne.
• 3.2. L’école néoclassique et le modèle H.O.S.
Eli Heckscher (1919) et Bertil Ohlin (1935) en 1933 puis Paul
Samuelson (1915) et Wolfgang Stolper (1912-2002) en 1941.
 Continuité de Ricardo sur les hypothèses et leurs
conséquences mais rupture sur la conception de la valeur
travail.
 Hypothèse nouvelle : les pays ont une dotation initiale
différente en facteurs de production.
 l’«abondance relative d’un facteur de production»
est à l’origine de l’avantage comparatif.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
I ) LES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES.
3. Les approfondissements de la
théorie ricardienne.
Exemple simplifié :
• La « loi de proportion des
facteurs » (B.Ohlin) :
Pays / TRAVAIL CAPITAL
« l’échange international est un
produit
échange de facteurs abondants
contre des facteurs rares ». CHINE Forte Faible
• Le « théorème de Stolper- dotation dotation
Samuelson » : à terme, FRANCE Faible Forte
égalisation des prix des facteurs dotation dotation
de production entre tous les
pays .

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
I ) LES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES.
3. Les approfondissements de la
théorie ricardienne.
• 3.3. « Le paradoxe de Leontief ».
Wassily Leontief (1905-1999) :
fort contenu en facteur travail des
exportations américaines en dépit du
niveau d’accumulation du capital.
 Introduire la qualité du travail
(productivité) pour résoudre le
paradoxe.
AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les
théories de l’échange
international.
II) LES CRITIQUES DES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES. 
1. Les dangers du libre-échange : Marx et l’école
marxiste.
• 1.1. Karl Marx (1818-1883).
L'échange est inégal entre pays riche et pauvre. 
• 1.2. Arghiri Emmanuel (1911-2001).
Exploitation des classes laborieuses des pays pauvres .
" Alors un front commun de fait, sinon une solidarité, des ouvriers et
des capitalistes des pays nantis à l'égard des nations pauvres
coexiste avec une lutte syndicale intérieure pour le partage du
butin" A.Emmanuel, L’échange inégal, 1969.
• 1.3. Lénine (1870-1924).
Baisse tendantielle du taux de profit = recherche de débouchés.
Impérialisme, Stade suprême du capitalisme, 1917.
• 1.4. Rosa Luxembourg (1871-1919).
« Loi d’airain des salaires » et sous-consommation ouvrière =
recherche de débouchés. L’accumulation du capital (1913)

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
II) LES CRITIQUES DES LOGIQUES SMITHIENNES ET
RICARDIENNES;
2. Le courant de l'école historique : les vertus du
protectionnisme éducateur.
« Nous  faisons  avec  la  protection  douanière  un  sacrifice  à  la 
valeur qui sera  récompensé par le développement  d’une force 
Friedrich List (1789-1846). productive,  laquelle  assure  à  la  nation  pour  le  futur,  non 
seulement un flux important et ininterrompu de biens matériels, 
mais aussi l’indépendance industrielle en cas de guerre. »
 Le « protectionnisme F.List, Le système national d'économie politique  (1841)

éducateur» comme
stratégie
d’industrialisation.
= protéger
transitoirement le
marché national afin de
permettre le
développement du libre-
échange à long terme.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.

• Remise en cause de certaines hypothèses des


théories traditionnelles : analyses en
concurrence imparfaite.
• Incapacité des théories traditionnelles à rendre
compte des caractéristiques
contemporaines du commerce
international:
- Commerce principalement entre pays développés (dotations
factorielles peu différentes).
- Prédominance d’échanges intra-branches (ou intra-
industriels).
• Importance des échanges intra-firmes.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.

• Développement de la nouvelle économie internationale à


partir des années 1980.
• Article précurseur de Paul Krugman : « Increasing Returns
Monopolistic Competition and International Trade » paru en
1979 dans le Journal of International Economics.

• Diversité des apports mais les nouvelles théories soulignent


dans un contexte de concurrence imparfaite :
- L’importance des rendements d’échelle croissants
et de la différenciation des produits (partie 1).
- L’existence de stratégies servant à justifier certaines
formes de protectionnisme (partie 2).

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.
1.L’analyse du commerce international dans un cadre
de concurrence imparfaite.

• 1.1.L’existence d’économies d’échelle et de


structures oligopolistiques.
Alfred Marshall (1842-1924): distinction économies
d’échelle internes /externes.
1.1.1.Les modèles avec économie d’échelle
internes: l’existence de monopoles contestables
(Baumol) explique la spécialisation des pays.
1.1.2.Les modèles avec économie d’échelle
externes: la taille du marché intérieur d’une nation
peut expliquer la spécialisation et le commerce
international (Paul Krugman et Elhanan Helpman)

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.
1.L’analyse du commerce international dans un cadre
de concurrence imparfaite.
• 1.2. La différenciation des produits et de la
demande au cœur de la spécialisation.
1.2.1.La « demande représentative » de Steffen Linder.
La demande intérieure détermine les caractéristiques
des produits exportés.
1.2.2.La « demande de différence » de Bernard
Lassudrie-Duchêne. La demande de différenciation
des biens induit un échange intra-branche de produits
similaires mais différenciés.
 Les avantages comparatifs résultent ici non pas
d’une réduction des coûts (l’offre) mais des
caractéristiques des produits (la demande).

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.
1.L’analyse du commerce international dans un cadre
de concurrence imparfaite.

• 1.3. L’innovation et les stratégies des


entreprises au cœur de la spécialisation.
1.3.1. La théorie du cycle de vie de Raymond Vernon.
Le cycle de vie du produit permet de rendre
compte des stratégies de localisation des firmes
transnationales.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.
1.L’analyse du commerce international dans un cadre
de concurrence imparfaite.

1.3.2. Firmes multinationales et


commerce international.
Diverses théories cherchent à
comprendre ce qui explique que les
firmes choisissent d’approvisionner un
marché étranger en y implantant des
filiales de production plutôt qu’en
exportant.
- Thomas Schelling : Coûts irrécupérables / concept
de « comportement stratégique ».
- Modèle d’Alasdair Smith.
- Modèle de Nicola Acocella.
AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les
théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.
2. La justification du protectionnisme
contemporain.
• 2.1. Protection tarifaire et
« différenciation du produit » dans le
modèle de Kelvin Lancaster.
- Le consommateur demande des
« caractéristiques » ce qui explique les
échanges intra-industriels.
- La fixation d’un tarif douanier a pour effet
de réduire le prix des biens et d’accroitre
la variété proposée.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.
2. La justification du protectionnisme
contemporain.
• 2.2. Les effets des subventions sur
l’avantage comparatif. James Brander et
Barbara Spencer.
 Une subvention de l’Etat peut s’avérer efficace pour
l’emporter sur un marché oligopolistique avec de
fortes barrières à l’entrée.
 La « politique commerciale stratégique » consiste
pour un Etat aider les entreprises nationales à
conserver ou améliorer leur position sur l’échiquier
mondial.
 Justification sur le plan théorique des subventions des
Etats européens au projet Airbus.
AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les
théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.
2. La justification du protectionnisme
contemporain.
La matrice des gains Boeing /
Airbus en l’absence de La matrice des gains Boeing /
subvention gouvernementale. Airbus dans l’hypothèse d’une
subvention gouvernementale.

Boeing/Airb Airbus Airbus ne Boeing/Airb Airbus Airbus ne


us produit produit us produit produit
pas pas

Boeing Airbus : -5 Airbus : 0 Boeing Airbus : Airbus : 0


produit Boeing : - Boeing : produit +20 Boeing :
5 100 Boeing : - 100
5
Boeing ne Airbus : Airbus :0 Boeing ne Airbus: Airbus : 0
produit pas 100 Boeing : 0 produit pas +125 Boeing : 0
Boeing : 0 Boeing : 0
AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les
théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.
2. La justification du protectionnisme
contemporain.
• 2.3. La politique commerciale stratégique permet de modifier les
règles du jeu. Paul Krugman.
 Le libre-échange peut conduire à une situation sous-optimale qui peut justifier de
protéger les secteurs à rendements croissants.
 Les subventions à l’exportations favorisent aussi le commerce intra branche.
 Mais les politiques commerciales stratégiques présentent des risques:
- Exemple de l’étude de Baldwin et Krugman sur les mémoires RAM d’ordinateurs.
- Risque de conflits commerciaux majeurs.
- Risque de mauvaise allocation des ressources.
- Le protectionnisme sert des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général.
- Politique néo-mercantiliste qui réduit l’échange à un « jeu à somme nulle ».
 P.Krugman, La mondialisation n’est pas coupable (2000), Libre-échange comme
« second best » en dépit de coûts d’ajustement.

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.
III) LES NOUVELLES THEORIES DU COMMERCE
INTERNATIONAL.
2. La justification du protectionnisme
contemporain.
• 2.4. Le maintien de la protection peut se justifier par
des causes sociales et politiques.
 Assurer l’indépendance économique et résister aux chocs externes (J-
M.Jeanneney, Pour un nouveau protectionnisme, 1978)
 Préserver un protectionnisme communautaire et créer des blocs
régionaux d’égal niveau de développement qui instaureraient un
protectionnisme modéré à l’égard des pays tiers (M.Allais, La
mondialisation, la destruction des emplois et de la croissance.
L’évidence empirique. 1999).
 Rechercher le plein-emploi (analyse keynésienne)
 Le protectionnisme reflète l’état des rapports de force entre les groupes
sociaux (R.Rogowski, « Commerce and Coalitions: How Trade Affects
Domestic Political Alignment », International Political Economy, 1989)

AEHSC. ECE 2. Chapitre 2 : Les


théories de l’échange
international.