Vous êtes sur la page 1sur 1

14 lgislature Question n : 50423 de M.

ric Alauzet (cologiste - Doubs) Question crite

Ministre interrog > Agriculture, agroalimentaire et Ministre attributaire > Agriculture, agroalimentaire fort et fort Rubrique > agriculture Tte d'analyse > agrobiologie Analyse > rsultats. rapport. contenu

Question publie au JO le : 25/02/2014 page : 1692 Texte de la question M. ric Alauzet attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la fort sur l'tude intitule Vers des agricultures haute performance, vol.1 - Analyse des performances de l'agriculture biologique ralise par l'INRA suite une commande du Commissariat gnral la stratgie et la prospective. Lorsque le rapport du groupe de travail de l'INRA a t rendu, son contenu, comme sa synthse, ont t immdiatement remis en cause. Plus d'une centaine de scientifiques issus de divers instituts (INRA, CNRS, INSERM, IRSTEA, IRD, universits, grandes coles d'agronomie, etc.) et professionnels demandent le retrait de ce rapport, du fait de ses fortes limites analytiques et mthodologiques et jugeant que de nombreux lments constituant ce rapport le rendent trs critiquable . Il souligne que, s'il ne lui appartient pas de se prononcer sur le contenu scientifique du rapport, il prend acte de la contestation sans prcdent auquel ce rapport donne lieu dans la communaut acadmique. De plus, il s'tonne des conclusions particulirement ngatives et partisanes que le rapport formule sur l'agriculture biologique franaise. titre d'exemple, il est proccupant que le rapport omette de souligner les effets bnfiques pour la sant des agriculteurs et des consommateurs de la non-utilisation de pesticides de synthse par l'agriculture biologique ; ou encore qu'aucun lment du rapport ne permette de comparer les effets sur l'environnement d'une agriculture qui s'exempte de pesticides, ct d'une agriculture conventionnelle utilisant des produits phytosanitaires. Il lui demande s'il envisage de retirer cette publication et de demander une expertise scientifique collective, comprenant notamment le conseil scientifique de l'agriculture biologique, afin de rectifier le manque vident d'objectivit de ce rapport. Il l'interroge sur les suites qu'il envisage de donner, en termes de politique publique, aux recommandations inquitantes de ce rapport, alors que le programme Ambition bio 2017 devrait tre lanc prochainement.

-1/1-