Vous êtes sur la page 1sur 8

M e s

enfants, si je vous demandais quel est le trésor qu'un vrai

âme , vous m e répondriez : la vie de Dieu. Oui , notre

trésor c'est la vie d e Die u qui est e n nous . Toutes les richesses d e la terre réunies ne valent pas un tel trésor. Et c'est le Baptême qui nous fait un si grand don, le don de la Sainte Trinité en nos âmes. Le baptisé possède donc la vie surnaturelle, mais , d e mêm e qu e la vie naturelle se développe et se fortifie dans un enfant, la vie surnaturelle a besoin de se développer et de se fortifier. Aussi Notre-Seigneur nous a-t-Il laissé un sacrement qui doit nous fortifier, nou s affermir et nou s perfectionner dan s la vie spirituelle : c'est le sacrement de Confirmation.

C e sacrement nous donne le Saint-Esprit avec la surabondance de ses

dons. Jésus avait promis à ses Apôtres de leur envc^er le Saint-Esprit et Celui-

chrétien possède en son

ci descendit sur eux le jour de la Pentecôte. "Ils furent tous remplis du Saint- Esprit et ils se mirent à parler diverses langues selon que l'Esprit-Saint leur donnait de s'exprimer."

Mais vous allez dire qu'au moment du Baptême on reçoit déjà le Saint-Esprit puisqu'on reçoit la Sainte Trinité tout entière. C'est juste ; mais par la Confirmation, le Saint-Esprit prend possession de notre âm e d'une

manière spéciale. Sa présence affermit en nous la vie spirituelle, elle nous rend parfaits chrétiens e n perfectionnant les vertus et les don s qu e nou s avons reçus

dans

dans notre fime un caractère inefl'açable, le caractère de soldat de Jésus-Christ pour combattre les ennemi s d e notre salut qui sont : le démon , le mond e et no s mauvaises tendances.

le Saint Baptême. Et si vous vous rappelez bien, la Confirmation imprime

Nou s allons étudier quel est le signe sensible d e ce sacrement, puis, ce qu'il produit en notre âme , et enfin, qui peut l'administrer.

L a Confirmation est u n sacrement c'est-à-dire u n signe sensible et

sacré : quan d l'Evêque confirme, il impos e les main s sur tous les confirmands à la fois en implorant sur eux l'Esprit-Saint. Puis sur la tête de chacun d'eux, il étend sa main droite en mêm e temps qu'il l'oint sur le front du Saint-Chrême

en form e d e croix et il dit : "Marie, Cécile ou André,

de

Fils

L e Saint Chrêm e est d e l'huile d'oiive mêlée avec u n pe u d e baum e et consacrée par l'Evêque le Jeudi-Saint.

je

te marque du

du

Père

Signe

et

du

la Croix

et du

et je

te

confirme par

le Chrême

du

Salut, au nom

Saint-Esprit."

L e signe sensible et sacré est compos é :

- de la matière : l'onction faite sur le front avec le Saint Chrême (l'huile parfumée),

- et d e la forme : les paroles prononcées par l'Evêque.

L'huile nourrit et fortifie : autrefois on faisait boire de l'huile de

foie de morue aux enfants faibles ; on soignait les blessures en y versant de l'huile, les athlètes se massaient bras et jambes avec de l'huile pour assouplir

leurs muscles. L'huile

fait la Confirmation dans notre âm e : la présence du Saint-Esprit nous éclaire, nous fortifie et adoucit ce qu'il y a parfois de pénible dans le service de Dieu.

O n met un peu de baume dans cette huile, dans ce Chrême, pour signifier la grâce du Saint-Esprit qui nous préserve du péché et nous permet de répandre autour de nous la bonne odeur de Jésus-Christ. Les paroles que prononc e l'Evêque indiquent les effets d e cette onction dan s les âmes .

servait également pour éclairer. C'est l'image de ce que

Vous savez que nous avons deux grandes facultés : l'intelligence et la volonté, qui sont comm e les ressorts d e no s actions. L'intelligence nou s perme t

de connaître, de comprendre, de parler

dans le bien, d'aimer

rt'est-ce pas souvent pénible de vouloir le bien jusqu'au bout ? Par exemple, on veut bien se corriger du défaut de paresse mais dès que l'occasion se présente de lutter contre, on préfère ses aises. Oui , notre intelligence et notre volonté

ont été blessées, diminuées et comm e nous l'avons déjà vu, si le Baptêm e efface le péch é originel, il n'efface pas les blessures causées e n notre âm e par ce premier péché de nos parents. E h bien, dans la Confirmation, nous recevons le Saint-Esprit avec la plénitude de ses dons qui viennent illuminer notre intelligence et fortifier notre volonté. Lorsqu'un soldat part en guerre, on lui

fournit : uniforme, fusil, cartouches

reçoit par ce sacrement tout ce qu'il faut -pour se battre en vrai soldat du Christ. E t quelles sont ses arme s ? Le s sept don s d u Saint-Esprit : les don s d e Sagesse, d'Intelligence, de Science, de Conseil, de Force, de Piété et de Crainte de Dieu. Dons admirables et infiniment précieux qui correspondent à tous nos besoins :

la volonté, elle, nous permet d'agir

Ces deux facultés ont été blessées par le péché originel:

Il e n est d e mêm e pour le confirmé, qui

- Ils nous aident à aimer et à comprendre les choses de Dieu : ainsi le don de Sagesse nous sépare des choses du monde pour nous faire gofiter les

, de la religion. D e là vient qu e

des saints qui n'avaient pas étudié, possédaient plus de lumières surnaturelles que les plus savants docteurs.

choses d e Dieu , la prière, les sacrements, les bonne s oeuvres

d'Intelligence nou s éclaire sur les vérités

et le do n

- Ils nous suggèrent les meilleurs moyens de salut. Ils nous aident à résister au mal, à la tentation, aux attaques contre notre Foi et ils nous soutiennent pour faire le bien : ainsi le don de Conseil nous fait connaître, dan s les cas particuliers, ce qu'il faut faire o u n e pas faire, ce qu'il faut dire ou ne pas dire. Le Saint-Esprit devient notre Conseiller et nous indique les moyens pour arriver au Ciel. Et le don de Force nous fait surmonter tous les obstacles qui nous barrent le chemin du Ciel. Les martyrs étaient revêtus de cette force divine pour supporter courageusemen t les supplices et la mort .

- Ils nous font connaître Dieu, nous, apprennent à L'honorer, à Le craindre :

ainsi le don de Science nous apprend la vanité des choses de ce monde, l'usage que nous devons en faire et comment elles peuvent servir à nous élever vers Dieu : par exemple, quand nous voyons une belle fleur nous

pensons au

le Bon Dieu comm e le meilleur des pères et le don de Crainte nous

Bon Dieu qui l'a créée. Le don de Piété nous aide à regarder

pénètre d'un très grand respect mêlé d'amour pour Dieu. Alors, on n'a qu'une peur : celle d'offenser un si bon Maître ; le péché, quelque léger

aimerait mieux mourir que de le

qu'il soit, nous fait horreur commettre.

; on

Tout baptisé qui veut recevoir'le sacrement de Confirmation doit être en état de grâce ; le péché mortel fermerait le coeur au Saint-Esprit comm e une fenêtre murée empêcherait le soleil de pénétrer dans une pièce. D e plus, il doit connaître les principales vérités d e la foi, puisqu'il doit être témoin et apôtre de Jésus-Christ.

L e chrétien qui reçoit bien le Saint-Esprit avec ses dons précieux a

donc tout ce qu'il faut pour devenir un "parfait chrétien". O n comprend dès lors que ce sacrement de Confirmation soit d'une importance très grande. Bien sûr, on peut être sauvé sans le recevoir ; mais cependant, négliger de se faire

confirmer est u n péché. C'est se priver de

beaucoup de secours très utiles pour

remplir tous ses devoirs sans faiblesse et sans lâcheté. Vouloir faire son salut

sans ce sacrement, c'est imiter le soldat qui veut combattre sans armes et cependant remporter la victoire !

Qui peut donner le sacrement de Confirmation ? Les simples prêtres ne peuvent confirm.er qu'avec l'autorisation du Pape. Dans les pays de mission, par exemple, le Souverain Pontife peut déléguer un prêtre pour la Confirmation. Sinon, les Evêque s seuls peuvent confirmer. C e sont les chefs d e la grand e armée de Jésus-Christ, c'est donc à eux de nous armer convenablement pour le combat de toute la vie contre le démon , le mond e et la chair (nos mauvaises tendances).

*

*

«

1 Qu'est-ce que la Confirmation ? La Confirmation est un sacrement qui nous donne le Saint-Esprit avec la surabondance de ses dons, pour nous rendre parfaits chrétiens, témoins et apôtres de Jésus-Christ.

-

2 Quels sont les dons du Saint-Esprit ? Les dons du Saint-Esprit sont : la Sagesse. l'Intelligence, la Science,

-

le Conseil,

la Force,

la Piété

et

la Crainte de Dieu.

Cat^cii^ism e

Cor-r-esp>on<dar>cœ

N-D .

RATIM A

Anné e

REEDITION - © SFSPX . Saint-Michel-«n-Brenne. FRANCE . Juillet 19Ï5. "Dépit légal" 2*TO trimestre 1992 - ISBN n"'2-907««-00-l

par-

cie

-

C

avez

appris que^par le Sacrement de Confirmation, le Saint-Esprit, qui est Dieu, nous remplit

M e s chers enfants , vou s

de la surabondance

de

ses

dons pour

nous

rendre parfaits

chrétiens,

témoins

et

apôtres de Jésus-Christ

nous

nécessaires pour défendre notre Foi, pour

parler

aller, s'il sang pour Lui.

Jésus-Christ et

Saint-Esprit

;

le

et

donne

de

le

courage

la

force

notre

Notre-Seigneur

le faut^ jusqu'à donner

Apôtres.

Avant la descente du Saint-Esprit sur eux,

Voyez

les

Saints

(le

jour

de

la

Pentecôte),

ils

étaient

faibles et craintifs

; par

peur

des

Juifs,

ils abandonnèrent Jésus, leur Maître, lors

trois

de sa Passion

; Saint

Pierre le renia

fois

; seul

Saint

Jean

se trouva au pied

de

la

Croix. Même

après

la Résurrection

et

au

avaient

s'enfermaient au Cénacle.

l'Ascension

de Jésus

:

peur

ils

Ciel, les

Apôtres

se

cachaient

et

Tout

autre fut leur attitude

après

la venue sur eux du Saint-Esprit

(le

jour

de la Pentecôte)

;

ils

se mirent

à

parler à tous de Notre-Seigneur Jésus- Christ; ils supportèrent volontiers pour Lui la flagellation, les mauvais traitements, et moururent martyrs, après avoir converti à la Foi des multitudes de païens.

Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils étaient tous ensemble en un même

lieu. Tout

comme celui d'un vent qui souffle avec force

et il remplit toute la maison où ils

à

coup

il vint

du

ciel

un

bruit

étaient

assis. Et

ils virent paraître comme

des

langues

de

feu

qui

se partagèrent et

se

posèrent

sur chacun

d'eux. Ils furent

tous

remplis du Saint-Esprit, et

parler diverses langues, selon que l'Esprit- Saint leur donnait de s'exprimer.

ils se mirent

à

Or,

il

y

avait

à

Jérusalem

des

toutes

bruit

en

mêmes

Juifs

qui

de

les nations qui sont sous le ciel. Au

pieux

qui

y

séjournaient,

tous hors

se

foule, et

fit entendre, ils

ils étaient

accoururent

d'eux-

de ce que chacun les entendait parler

sa propre

langue. Surpris et étonnés, ils

disaient

: "Ces gens qui parlent, ne sont-

ils pas tous Galiléens

Comment se fait-il

que nous les entendions parler chacun l'idiome particulier de notre pays natal ? Nous tous, Parthes, Mèdes, Elamites,

habitants de la Mésopotamie, de la Judée et

de

la Phrygie et de la Pamphilie, de l'Egypte, et des contrées de la Lybie voisines de Cyrène, Romains de passage ici, soit Juifs,

soit prosélytes, Cretois

les entendons annoncer dans nos langues les merveilles de Dieu." Ils étaient tous dans

1'étonnement, et, ne sachant

ils se disaient les uns aux autres :

"Qu'est-ce que cela pourrait bien être ?" D'autres disaient en se moquant : "Ils sont pleins de vin nouveau."

Alors Pierre, se présentant

avec les onze, éleva

"Juifs,

à

tous

Arabes, nous

de

la

Cappadoce, du Pont

et

et

de

l'Asie,

que penser,

la voix et leur dit :

qui

séjournez

et

vous

Jérusalem,

écoutez ces paroles

:

Jésus

de

Nazareth,

cet homme

à qui Dieu

a

rendu

témoignage pour vous par les prodiges, les

miracles et les

Lui

vous-mêmes ; cet homme vous ayant été livré selon le dessein immuable de la prescience

de Dieu, vous L'avez attaché

signes qu'il a opérés

par

au milieu

de vous, comme vous le savez

à la Croix et

mis à mort par -C'-est eô-J4su s

la main des impies. qu e Die u a ressuscit é

; nous

en sommes tous témoins. Et maintenant qu'il

a

été élevé

au

Ciel par

la droite de

Dieu

et

qu' Il

a

reçu

du

Père

la promesse

du

Saint-Esprit, Il

a répandu

cet Esprit

que

vous voyez et entendez

Que toute la maison d'Israël

sache donc avec certitude que Dieu a fait

Seigneur et Christ crucifié."

ce Jésus que vous

avez

Le

coeur

touché par

ce

discours, ils dirent à Pierre et aux autres

Apôtres : "Frères, que ferons-nous ?" Pierre leur répondit : "Repentez-vous, et

que

Jésus-Christ pour obtenir le pardon de vos

péchés

de

chacun

de vous

soit baptisé au nom

; et vous

recevrez

le don du Saint-

"

qui reçurent la parole

de Pierre furent baptisés ; et ce jour-là le nombre des disciples s'augmenta de trois raille personnes environ .

Ceux

î. COMMENT

LE

NOUS KENV-JL

SACREMENT

PARFAITS CHRETIENS ?

VE

COMniiMAnON

La

doKétltm

daïn

\jejvtiu>

danà

que. lui

CoYiilnmatlon

la

loi

novu,

Kznd

nooi

pcuL^ciùtà

coYi^mt

pcuicz qu'&lle

&t pexé-zctlonm

dorià

£e4

avom

autteA

-^eçu4

et £e6

que nom

£ e -iolnt Baptêm e

; et c 'e6 t d e Con^-lmation.

v-i&nt -ôon nom d e

L E S

CEREMONIE S

DU

SAMEDI-SAIN T

Maintenant, le

prêtre

 

(suite)

souffle

trois

fois sur

l'eau en forme

de

Vous

vous

souvenez,

mes

croix pour signifier que Dieu sanctifie et vivifie (donne la vie à) ces eaux. L'air

enfants, de quelle

eau

se

sert

le prêtre

est

le signe

de

la vie. L'eau sera capable

pour baptiser

: il s'agit

de l'eau qui a

été

de donner la vie surnaturelle au Baptême.

bénite

à

cet

effet,

solennellement,

le

Le souffle est aussi

le symbole du Saint-

Samedi-Saint.

 

Esprit (qui sanctifie).

Nous allons voir ensemble la

Le prêtre

plonge par trois

cérémonie de bénédiction baptismale.

de

cette

eau

fois le Cierge pascal dans l'eau pour rappeler que Jésus a sanctifié les eaux en

 

Le Samedi-Saint donc, après

descendant dans le Jourdain. (Rappelez-vous

la

procession

du

Cierge

pascal

et

les

que le Cierge pascal représente le Christ).

lectures

de

l'Ancien

Testament

dont

nous

Ensuite le prêtre souffle de nouveau trois

avons parlé dans

prépare dans le choeur de l'église à droite du Cierge pascal, une table sur laquelle on

l'on

le Petit Messager

10,

fois en forme de croix sur l'eau puis en retire le Cierge pascal en demandant à Dieu que tous ceux qui seront baptisés par cette

dépose une cuve décorée, contenant de l'eau.

eau

retrouvent

la pureté

de

l'âme par

la

Le prêtre - célébrant procède comme suit à la bénédiction de cette eau :

grâce sanctifiante véritables enfants.

et

deviennent

ses

D'abord, de sa main étendue,

il

divise

l'eau en

forme de croix, comme

Dieu, en créant

le monde, avait séparé

les

eaux d'en

bas

de celles d'en-haut. Il

prie

que l'Esprit-Saint

que tout

puis il touche l'eau de sa main en

à Dieu qu'elle devienne capable de purifier les âmes.

sur

sanctifie cette eau et

esprit mauvais se retire d'elle ;

demandant

Il trace trois fois le Signe de la Croix l'eau en disant :

"Je

te

bénis donc, créature

de

l'eau, par

le Dieu

vivant, par

le Dieu

véritable, par

le Dieu

saint, par

le

Dieu

qui, au commencement et d'une seule parole,

te sépara

dont l'Esprit

Création du monde).

de

l'élément solide, par le Dieu "

était

(à la

porté

sur

toi

souvenir du fleuve

se

divisait en A branches pour arroser toute la

qui

Puis,

du

en

sortait

Paradis

terrestre

et

terre,

le prêtre divise

l'eau en forme

de

croix

et

en

jette aux

4 points

cardinaux

(Nord, sud, est, ouest) pour sanctifier

les

4 parties du monde. Il dit en même temps :

"

par

le

Dieu

qui

te

fit

jaillir de la source du Paradis et te

divisa

en quatre fleuves en te commandant d'arroser

la terre entière

d'amère

que

tu

étais, t'a

; qui, au désert, rendue douce et

potable

(voir

Petit Messager

12) puis,

qui

te

fit

sortir du rocher

pour apaiser

la

soif

du

peuple. Je te bénis aussi par Jésus-Christ,

et Notre-Seigneur, qui, à

Cana de Galilée, par un miracle admirable de

a

ton

courant

Jean

à

ses

croiraient, leur disant : Allez et enseignez

toutes les nations, les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit."

sa puissance, t'a

son Fils unique

changée en vin

pied

sec

; qui

marché

sur

du

toi

à

; qui, dans

baptisé

Jourdain, a

t'a

été

par

; qui

fait sortir

sang

de son

côté, en

qui

même temps

que son

; qui

en

a ordonné

toi

ceux

disciples

de baptiser

Ici, un ministre prélève un peu de cette eau pour l'aspersion du peuple qui aura lieu après le renouvellement des promesses du Baptême. Puis le célébrant continue la bénédiction de l'eau baptismale en y versant de l'Huile des catéchumènes, puis du Chrême et ensuite des deux en même temps, toujours en forme de croix et chaque fois avec une prière spéciale. Puis il mélange l'huile elle-même avec l'eau et la bénédiction est terminée.

la

cérémonie du renouvellement des promesses du Baptême par tous les fidèles qui tiennent pour cela leur cierge allixmé.

Maintenant

a

lieu

 

Puis,

c'est

la

Messe

solennelle de la Résurrection.

 

•5*c-

rAr

-Ar

-sfe-

2 . LA CONFIRMATION EST-ELLE HECESSAUE

POUTi

ALLER

AU CIEL ?

 

Non,

la

Con^Umation

n'e^t

poà

né.cz^'i.œinz powi

olleA. au

Ciel,

mali> on

àzuaU,

coupable

et

on i,e pnlvojiaJJ: de

beaucoup

de gn-âce^ 4-c on négligeait

de

la

necevoin

Catéchism e

pz>r -

Cor-i-esspondanc œ

tM - O

.

d e

FATIM A

-

Anné e

C

.

RFEDITION - O

SFSPX . Saim-Michel-en-Brenne. FRANCE . Juillet 1988. "Dép6t légel" 2ème trimestre 1992 - ISBN n"'2-907«»-OO-8

s. CATECHISME PAR CORRESPONDANCE

N" D'INSCRIPTION :

4

^

R M

^

Abbay e Saint Miche l

AG E

:

"t "t

u,Z

Sain t Miche l en 36290 MEZIERES

Brenn e

NOM ET PRENOM :

s.

is 1. Quand les Apôtre s ont-ils reçu

I 2. Comment voyons-nous l'effet de la grâce

la Confirmation ?

de la Confirmation dans les Apôtres ?

fî ::::;::::::::::::::;:;::::::::::;::::::::::::::::;:::::::::::::::::::::::::^

3'"

3.

Combien y-a-t-il de dons du Saint-Esprit ?

Sa

^» 4. Complétez :

|n

sz

Le don de

choses de Dieu : la prière, les sacrements, les bonnes oeuvres

Le don de

faire ou ne pas faire, ce qu'il faut dire ou ne pas dire.

Le don de

craindre par dessus tout de L'offenser.

nous dégoûte des choses du monde et nous fait goûter les

nous fait connaître dans les cas particuliers ce qu'il faut

nous inspire pour Dieu un respect mêlé d'amour qui nous fait

f?

fit

Le don de

 

nous apprend la vanité des choses de ce monde , l'usage que

gîj

nous devons en faire, et comment elles

peuvent servir à nous élever à Dieu.

Le don d'

 

nous aide à comprendre plus clairement les vérités de la

>

religion.

 

?i

Le don de

 

nous porte à considérer Dieu comme le meilleur des pères, à

e t à

5),

L'aimer , à L'honore r Le don de

L e servi r comm e tel . nous fait surmonter tous les obstacles qui nous barrent le

"ik

chemin

du

Ciel .

|n

Très bien

Assez bien

è

Appréciation

; La leçon est-elle sue ?

Bien

Passablement

Leçon 11

1. Recopiez le premier paragraphe de la leçon :

2. Entourez en jaune le grand trésor de l'âme chrétienne.

3. Soulignez en bleu la phrase qui exprime l'effet du Baptême en nous.

A. Soulignez en vert la phrase qui exprime l'effet

de la

Confirmation en nous.

5. Qui donne ordinairement le sacrement de Confirmation ?

s

CATECHISME PAR CORRESPONDANCE

N° D'INSCRIPTION :

i

|

^

Abbaye Saint Michel

AGE

:

Saint Michel en Brenne 36290 MEZIERES

NOM ET PRENOM :

 

Ce que le Saint-Esprit a fait autrefois dans l'âme des Apôtres, Il le fait encore

aujourd'hui dans l'âme des confirmés et leur donne la force de résister aux petites

persécutions, dans

grâce de rester fidèle à Dieu toujours et partout. Bien entendu, le Saint-Esprit, qui est Dieu, nous aide dans la mesure où nous L'écoutons et ne Le repoussons pas en refusant de mettre en pratique ses bonnes inspirations.

la

les

rues, dans

les écoles, dans les lieux de travail

: Il nous donne

POUR MA VIE :

-Je mettrai toute

la force

de

ma

volonté

à répondre toujours avec fidélité et

générosité aux inspirations du Saint-Esprit, (bonne pensée, bon désir, résister à une tentation, prendre une résolution, accepter une réprimande, offrir un

sacrifice, montrer ma foi

)

- J e m'habituerai à invoquer souvent le Saint-Esprit avant mes actions afin qu'^elles soient toujours dignes d'un Soldat du Christ.

.

ô Saint-Esprit, éclairez-moi, fortifiez-moi.

.

Saint-Esprit, vivant dans mon âme, apprenez-moi à bien aimer Jésus.

.

Je voudrais tant défendre Jésus, Saint-Esprit donnez-moi la force.

.

ô Saint-Esprit, rendez-moi un bon soldat du Christ.

.

Saint-Esprit, aidez-moi à bien parler de Dieu.

Appréciation : La leçon est-elle sue ?

très

bien

passablement

bien

mal

assez bien

pas du

tout

Signature :

(de la personne qui a fait réciter

la leçon).