Vous êtes sur la page 1sur 8

U n jour, Jésus se trouvait sur une colline désertique au-del à du lac

de Tibériade . Un e grand e foule Le suivait depuis la veille ; ces hommes et ces

femmes étaien t avides d'entendr e ses parole s car

comme Lui . Mais, depuis deux jour s ils n'avaient pas mang é et Jésu s ne

pas les renvoyer sans les avoir nourris . I l les fit asseoir. I l prit cinq pains et

deux poissons qu'u n jeun e garço n avait apportés , les béni t et les donn a à ses Apôtres pour qu'ils les distribuassent aux gens Tout le monde mangea à sa faim et on ramassa même plusieurs corbeilles de ce qui restait. C'est le grand miracle de la multiplication des pains. Les Juifs, émerveillés par ce qu'ils avaient vu, voulaient proclamer Jésus roi. Mais Jésus alla se cacher dans la montagne.

voulut

n'avait jamai s parl é

personn e

 

Le

lendemain,

dans

la

synagogue

de

Capharnaûm,

 

I l

dit

aux

Juifs

:

"Un jour

Je

vous

donnerai

un

autre

pain.

Ce

pain,

c'est

Moi-même.

Je

suis

le

pain

vivant

descendu

du

Ciel.

Si

quelqu'un

mange

ce

pain,

il

vivra

éternellement,

et

le pain

que

Je

donnerai,

c'est

ma

chair

"

 

Les

Juifs,

incrédules,

se

disaient

• "Comment

peut-Il

nous donner

sa

chair

à

manger

?"

Alors

Jésu s

leur

dit

"Je

vous

le

déclare

en

vérité

• si

vous

ne

vous

miracle, quittèrent

mangez

n'aurez

pas

pas

la chair

la

du

Fils

vous

Et

de

l'homme

et

si

vous

ne

buvez

pas

son

sang

vie en

Jésus.

"

Beaucoup de Juifs, ne voulant pas

i l

leur

avait

été

facile

de

croire à ce

la

pourtant,

constater

puissance

de Jésus

qui peut nourrir

cinq

mille hommes

avec cinq

pains et

deux

poissons

!

 

Et

voici que

promesse

de Jésus-Christ

va s'accomplir. Nous

sommes

au JEUDI-SAINT

la grande ; Jésu s

sait qu'i l va mourir. I l rassemble

ses

Apôtre s

pour

pri t

et

bénit

le dernier

le

mangez,

et

acte de sa vie qu i sera son testament.

le rompi t

et

mon

ses

Corps."

le

I l

disciples en

donn a

prit

disant

ses

ensuite

à

: "Prenez

A

la fin du repas,

disan t

était

mangez,

ceci

le

est

Jésus

"Prenez

vin , le mon

pain , le bénit ,

ceci

est

à

le donna

disciples en

calice

le

et

Sang."

Puis

I I ajouta

: "Faites

ceci

en

mémoire

de

Mot"

Que venait de faire Jésus ? I l venait de changer le pain en son Corps

d'établir le plus grand des sacrements, le

Nous allons voir ensemble ce qu'est l'Eucharistie

et

sacrement de VEUCHAHISTIE.

le

vin en

son

Sang

;

I l venait

et quand vous l'aurez bien compris vous l'aimerez de tout votre coeur.

"N

 

Nous

avons

dit que

l'Eucharistie est

un

sacrement.

Maintenant vous

,

connaissez

par

cœu r

la

définition

d u

sacrement

;

c'est

u n

signe

sensible

et

sacré

institué

par

Notre-Seigneur

Jésus-Christ

pour

produire ou augmenter

la

grâce.

Dans l'Eucharistie nous trouvons donc un signe sensible composé de :

- la matière du pain et du vin,

- la forme, c'est-à-dire les paroles prononcées par le prêtre à la Messe:

"Ceci est mon Corps. Ceci est mon Sang."

Et lorsque ces paroles sont prononcées sur le pain et sur le vin , i l se produit

un

les apparences du pain et du vin . Oui , mes

est là présent sous

miracle

; le plus grand

qu i se puisse

être

: Jésus-Chris t

enfants,

l'Eucharistie est substantiellement de Jésus-Christ.

un sacrement qui contient

le Corps,

réellement et

le Sang, l'Ame et la Divinité

E t

pou r

cel a

qu'i l

es t

l e

plu s

gran d

d e

tou s

Les sacrement s

;

ca r

i l

ne

c'es t bie n contient pas

seulement

une grâce de pardon comme dans la Pénitence, non

pas

une grâce de secours comme dans l'Extrême-Onction,

mais l'auteur même de

la

grâce ,

Jésus-Christ .

E t nous disons REELLEMENT

et

no n pas

en

représentation,

en

symbole, mais vraiment dans

son

Etre avec tout ce qu'il

est.

c'est-à-dire tout entier. Quand vous regardez une photo de votre maman vous

bien elle !" Est-ce bien elle

pourtant ? Oui, en image, en représentation mais ce n'est pas elle réellement,

votre maman que vous pouvez embrasser et à qu i vous pouvez

parler. Mais lorsqu'à votre retour de l'école vous apercevez la silhouette bien connue et que vous vous écriez : "Maman !" Est-ce bien elle ? Oui , c'est elle, réellement, en personne, dans tout son être.

Eh bien, pour Jésus dans la Sainte Hostie, c'est la même chose. I l est

et sa Divinité comme

Il est au Ciel, adoré par tous les Anges et les Saints Nous n'avons pas seulement une image de Jésus-Chris t comme le pensent les protestants, mais bien Jésus dans son Etre tout entier. Quel grand mystère ! Nos pauvres yeux ne peuvent Le voir. Ils ne contemplent que la forme, la couleur du pain et du vin, et pourtant sous ces apparences, se cache Notre-Seigneur Jésus-Chris t

là présent tout entier avec son Corps, son Sang, son Am e

ce n'est pas

vous dites "A h ! c'est tout à fait ma maman. C'est

Avait-Il le pouvoir d'accomplir un tel miracle et pouvait-Il donner aux autres cette puissance ? pourrait-on se demander. Mais rappelons-nous : Jésus n'avait-Il pas guéri des malades, ressuscité des morts, apaisé la tempête ? ~ ) N'avait-Il pas multiplié les pains avant même de nous promettre son Corps ? ( Oui, Jésus a tout pouvoir ; tout Lu i obéit : la nature, la maladie, la mort, j Alors, lorsqu'il di t sur u n morceau de pain : "CECI EST MON CORPS", j e L e crois de tout mon coeur même si j e n'y comprends rien. C'est un mystère, aussi je ne cherche pas à comprendre, j e crois, je suis certain de la parole de Jésus. Notre intelligence est faible, limitée. Nous devons sans cesse apprendre ; même les plus grands savants passent leur vie à s'instruire. Alors oserions-nous chercher à comprendre les mystères de Dieu qu i dépassent infiniment notre intelligence ?

\

Nous sommes donc certains qu'après les paroles de Jésus, le pain est

I l n'y a plus de pain, plus de vin A h ! voici un mot bien compliqué,

changé en son Corps et le vin en son Sang. mais Jésus présent SUBSTANTIELLEMENT.

pensez-vous. Mais rassurez-vous, nous allons voir ensemble ce qu'il signifie.

Substantiellement : c'est u n mot qu i vient de substance. I l faut savoir

qu'en toute chose on distingue d'une part la substance et d'autre part les accidents. Prenons un marronnier : sa substance c'est ce qu'il est, c'est ce qu i ne change pas et qu i ne tombe pas sous nos sens ; la substance ne se voit pas, ne se sent pas. La substance du marronnier ne se voit pas, ne se sent pas. Mais

alors qu i m'indiquera que

les apparences qu'on

appelle les accidents. Je vois le tronc, les feuilles, je peux les toucher. Je vois

la substance est

?

E h

bien

les apparences d'un marronnier, je sais que ce marronnier existe, je sais qu'il a une substance à lui car sans elle, i l n'existerait pas. Quand vous étiez un petit bébé vous n'aviez pas les mêmes apparences : un petit corps, une petite tête, quelques dents, à peine quelques cheveux. Et pourtant c'était bien vous. Votre substance n'a pas changé ; ce sont vos apparences qu i ont changé. Si les apparences changent, la substance, elle, ne change pas.

A u moment de la Consécration, se réalise la TRA NSSUBSTA NTIATION,

c'est-à-dir e que tout en gardant les mêmes accidents, les mêmes apparences, par

un grand miracle, l'être substance de Jésus. La substance

l'Homme-Dieu. Par la Consécration, I l est là comme I I l'est au Ciel. A u Ciel, I l y est avec ses accidents, c'est-à-dir e avec son Corps glorieux ; à l'autel I I y

la

foi qu i nous disent avec certitude : Jésu s est là REELLEMENT . Et de même que la substance de l'eau se trouve dans une petite goutte comme dans la mer, de même la substance de Jésus se trouve dans une Hostie, dans toutes les Hosties et dans toutes les parcelles d'Hostie. Chaque parcelle d'Hostie contient vraiment Jésus tout entier. Vous comprenez alors pourquoi l'Eglise exige un grand respect pour la célébration de la Sainte Messe : linges sacrés, communion sur la langue avec un plateau sous le menton, purification des doigts et des vases sacrés

est avec les accidents d u

du pain, la substance du pain est changée dans la

de

Jésus ,

c'est

ce

qu i

fait

que

Jésus

est

Jésu s

:

pain. Nos yeux ne voient rien, ce sont

les yeux de

Mes enfants, en présence d'un si grand et si beau mystère nous ne pouvons que nous incliner humblement devant le Bon Dieu pour lu i dire :

"Mon Dieu, je crois

Mo n Dieu,

*

*

*

1. Qu'est-ce

qu e l'Eucharistie ?

Merci

!"

L'Eucharistie est un sacrement qui contient réellement et substantiellement le Corps, le Sang. l'Ame et la Divinité de Jésus-Christ sous les apparences du pain et du vin.

2. Quand Jésus-Christ a-t-l l Institué le sacrement d e l'Eucharistie ?

Jésus-Christ a institué le sacrement de l'Eucharistie le Jeudi-Saint, la veille de sa mort.

Ca-téol-iîsm e

SFSPX.

REEDITION - ©

p>ar -

Cor-r-esportciainc e

fsi — D

Ssînt-Michel-en-Brenne.

FRANCE. Juillet 1988.

— "Dépôt légal" 2ème trimestr e 1992 -

.

<d e

f=AT"IM A

Anné e

tSBN

C

n»2-907W>U-O0-8

.

LE

RETI T MESSAG E

LA DERNIERS CENE

Arriva l e jour des Azymes,

l'o n devait

immolei

l a Pâque.

Jésus

envoya Pierre e t

Jean ; "Allez, leur

dit-

i

l , nous préparer l e repas pascal," Ils

lui

dirent

préparions

entrant dans l a ville , vous rencontrerez un homme portant une cruche d'eau ; suivez-le

: "En

"Où voulez-vous que nous l e

:

?"

I l leur

répondit

dans l a maison où i l entrera, e t vous direz au maître de cette maison : "l e Maître t e

fait dire

: où est l a salle où j e mangerai

Pâque avec mes disciples ?" E t i l vous

montrera

préparez-y c e qu'il faut." Il s partirent,

et trouvèrent

avait di t ; e t il s préparèrent l a Pâque.

L'heure étant venue, Jésus

se mi t à table, e t le s douze Apôtres avec

Lui

; e t I I leur di t : "J'a i désiré d'un

grand désir de manger cette Pâque avec vous

le s choses comme I I l e leur

la

un

grand

cénacle

meublé

:

avant

ne

de souffrir. Car, Je vous l e di s , j e

l a mangerai plus

jusqu'à l a Pâque

parfaite,

célébrée dans

l e Royaume

de

Dieu."

Pendant Le souper, lorsque

déjà l e diable avait mi s dans l e coeur de

Judas, fil s de

de

Simon Iscariote, l e dessein

l e livrer,

Jésus, qu i savait

que son

Père avait

remis toutes choses entre se s

mains, e t qu'il était sorti de Dieu e t s'en

allait

à Dieu, se leva de table, posa son

manteau,

et , ayant pris un linge, i l s'en

ceignit.

Puis

I I versa

de

l'eau

dans l e

bassin e t se mi t à laver le s pieds de ses

disciples,

dont I I était ceint. I l vint donc à Simon-

Pierre

Jésus

l u i

sais pas maintenant, mais t u l e comprendras

lu i di t : "Non, jamais

bientôt." Pierre

e t à le s essuyer avec l e linge

; e t Pierre lui di t : "Quoi, vous,

: "Ce qu e j e fais , t u n e l e

Seigneur, vous me lavez le s pieds !"

répondit

vous ne

me laverez le s pieds." Jésus lu i

répondit

: "S i j e ne t e lave, t u n'auras

point de part

dit

mais encore le s mains e t l a tête !" Jésus

avec mo i " Simon-Pierre lu i

: "Seigneur, non seulement le s pieds,

lui

besoin que de laver ses pieds ; i l es t pu r tout entier. E t vous aussi, vous êtes purs,

di t : "Celui qu i a pris un bain n'a

mais non pas tous."

Car I I savait

quel

était celui qu i allait

l e livre r

;

c'est

pourquoi

I I di t : "Vous n'êtes

pa s tous

purs."

 

leur

eu t lavé

les

pieds.

Après qu'il I l reprit

son manteau, e t

s'étant

à table.

c e que j e vous a i fai t ? l e Maître e t l e Seigneur ;

vous dites bien, ca r j e l e suis. S i donc

remis

I l leur

di t :

"Comprenez-vous

Vous m'appelez

et

lavé

le s pieds,

vous devez

aussi

vous

laver le s pieds le s uns aux autres. Car j e vous a i donné l'exemple, afin que, comme

je

mêmes . "

vous a i fait , vous fassiez aussi vous-

 

Par

ces paroles

 

:

"Vous

devez

aussi

vous

laver

le s pieds

les uns

aux

autres",

Jésus

veut

nous

fair e

comprendre

que nous devons

nous

rendre le s

uns aux autre s

le s plus humbles

services

;

par

son

exemple

II

nous

enseigne

l'humilité

et l'amoui

du prochain

; Il

nous

montre

aussi

qu'il

faut

être

bien

pur,

lavé

de

ses fautes

pour

nous

approcher

de

la Sainte

Communion

; en

effe t

l e lavement

des pieds

a lieu

just e

ayant

1 'institutio n

de

la

Sainte

Eucharistie

et la Communion des Apôtres au

Corps

et au Sang

Or,

de Jésus.

pendant

qu'ils

mangeaient encore, Jésus prit du pain et ,

après avoir rendu grâces, i l l e bénit, l e

rompit

e t l e donna

à se s disciples en

disant

: "Prenez e t mangez ; CECI EST MON

CORPS, qu i es t livré pour vous."

Et

ayant pris une coupe,

i

l

grâces, l a bénit e t l a leur donna

: "Buvez-en tous, ca r CECI EST

e Sang d e l a

nouvelle alliance, répandu pour vous e t

rendit

en disan t

LE CALICE DE MON SANG, l

pour

péchés. Faites ceci en mémoire de moi."

u n grand nombre en rémission des

Notre-Seigneur

vient

d'instituer l a Sainte Eucharistie :

sacrifice e t sacrement• [ 1 vient d'instituer Le Très Saint Sacrific e de l a Messe, en offrant d'avance à Dieu son Corps e t son Sang, sa Vi e qu i sera immolée demain.

Vendredi-Saint, su r l a Croix

(d'une manière

Jésus se Livre en Sacrific e

Eucharistique e t se donne en nourriture à

avant d e s e Livrer aux mains d e

ses ennemis e t d e s'offri r e n Sacrific e pour les hommes.

institue également l e

sacrement de l'Ordre pa r ces paroles :

en mémoire de moi " faisant

sanglante).

ses Apôtres

I

l

"Faites ceci

prêtres se s Apôtres afin qu'ils continuent d'offrir l e Sacrifice de son Corps e t de son

Sang, sous le s apparences d u

renouvelant ainsi pour nous l e Sacrificede la Croix.

chers

enfants, remercions notre Divin Sauveur pour un s i grand don qu'il nous fait en nous donnant son propre Corps en nourriture afin d'entretenir en nous sa vi e divine e t de s'unir à nous d'une manière intime.

pain e t d u vin ,

mes

Remercions,

Remercions-Le de nous avoir l e Saint Sacrific e de l a Messe, qu i

donné

renouvelle pour nous Le Sacrifice de l a 3roix afin que nous puissions y participer et en recevoir le s fruits du salut.

>'<

>'<

> v

>*<

y <

LA MESSE DU JEUDI-SAINT

Chaque année, a u Jeudi-Saint,

nous revivons l a dernière Cène que Jésus célébra avec se s Apôtres. Nous assistons à

au cours de

laquelle, pour imiter Jésus, o n procède à l a cérémonie d u lavement des pieds : après avoir quitté l a chasuble e t l e manipu.le, l e prêtre se ceint d'un linge e t vient laver

la

Sainte

Messe,

l e soir,

Les

pied s

à 12 hommes o u

enfant s installés face, dans l a ne f

sur des sièges se faisant

de l'église.

Puis, l a Messe se poursuit où l'on rappelle que c'est "en c e jour" que Notre-Seigneur Jésus-Christ institua ce Sacrement d'amour pour demeurer parmi nous.

Messe, l'o n

Ciboire

transporte en procession

contenant le s Saintes Hosties e t l'o n se dirige vers un Oratoire afin de l' y déposer

dans l e Tabernacle. Les fidèles chantent l e

Après

l a

l e

"Pange

l'autel, l'o n entonne l e "Tantum

lingua",

puis,

arrivés

devant

"

ergo

pendant que l e prêtre

avant de l e mettre dans l e Tabernacle. L'adoration silencieuse commence alors e t se poursuivra a u moins jusqu'à minuit.

encense l e ciboire

adoration es t une

veille d'amour près de notre Divin Maître,

qui

nous. Oui , Jésus es t réellement présent au

a voulu continuer sa présence parmi

Cette

REEDITION - ©

SFSPX.

Saint-Michel-en-Brenno.

FRANCE. Juillet 1988.

Très Saint

voile

Sacrement de l'autel sous Le

de

mystérieux,

le s apparences

l'Hostie.

"Oui.

sous

l'humble

Hostie,

j'adore

Dieu

vrai

pain

d e

vie" .

 

"Loué

soit

à

tout

instant, Jésus a u

Saint Sacrement."

Oui, louons Jésus, adorons-Le e t aimons-Le dans l e Saint Sacrement de l'autel.

La Sainte Eglise a institué

qu e : Fête d u Corps du Clirist ou

une

appelle aussi

Fête-Dieu. En ce jour es t organisée dans chaque paroisse, une procession où l'o n

porte solennellement,

village ou du quartier, l'Ostensoir qu i contient Jésus-Hostie.

Fête

d u Saint

Sacrement

dans

l'o n

le s rues du

En

l'honneur

de l a Sainte

Eucharistie sont établis aussi le s

adorations

l'on se relaie nuit e t jour pour prier devant l e Saint Sacrement, e t le s Saluts du Très Saint Sacrement au cours desquels sont récitées le s louanges divines après l a bénédiction faite avec L'Ostensoir.

perpétuelles dans lesquelles

1. QU'A FAIT JESUS-CHRIST PAR CES PAROLES :

EST MON

SANG" ?

Veut ce i pcvLoZe^ : "Cecx. e^t mon Co^p^ ;

ce.ai

changé

4on

2. QU'A FAIT JESUS-CHRIST PAR CES PAROLES ; "FAITES CECI EN MEMOIRE P£ MOI" ?

"CECI

EST

zit

MON

CORPS, CECI

mon Sang",

Jé^m-ChA^t

&t le.

a

en

le. pain

&n •àon CoA.p.6

vin

Sang.

Peut

c.ê2

paA.oZ&4>

!

"¥cUt&^

a&<U en

mêmolte

de mol",

JliLU,-CkfuUt

a

donné

à

•6iu kpôtxtà

eX

à

tonà

l<u> pnêtite^

le.

3-

pauvoln. de. ckangeM.

•bon

Con.p.6

et

le.

vin

comme luU. le

pain

en io n SanQ.

en

VOUWm

JESUS-CHRIST A-T-IL INSTITUE

L'EUCHARISTIE ? 3é.6Lii>-Ck>uj>t a Imtùtué

£' Euchot^t^e :

- PouA continuer, à à'o^^i^nÀn. en SaovUlce

à VI&U -bon Plue

;

- PoLUL êtue la noiuaUtiULe de no4 ômed dani la communion.

- PouuL demcivteji toLijoivtA avec nouà.

4. QUELS

SONT VOS PEl/OIRS ENVERS

JESUS-

CHRIST PRESENT PANS L'EUCHARISTIE ?

Me4 devovu cnvexà 3c6Vii>-Q.h>vii>t pKéàent dan^ V EachoMJjitie 6onZ:

-

de

L'ado^ie/i ;

- de fie^p&cte/L Icà lieux

II •i>e

txouve

; - de Lui KcndJie vlàlte

dani 4e4

éQtUe^.

5. JESUS-CHRIST EST-IL REELLEMENT J/Il/ANT PANS L'EUCHARISTIE ? Oui, Jé^uA-ChAlit CAt aoiix uleJUement vivant dam, V Euchatlitle. que dam le ciel.

D.

RA T

I VIA

- Anné e

C.

^

"Dépât légal» Zone trimestre 1992 -

ISBN

n'Z-goTttOil-OO-S

CATECHISME PAR CORRESPONDANCE

N ° D'INSCRIPTION :

RIV I

 

Abbaye Sain t Michel

AGE :

@o

Saint Michel en Brenne

3629 0 MEZIERES

NOM E T PRENOM :

g

 

1.

Quand Notre-Seigneur a-t-I l institué l e sacrement de l'Eucharistie

?o

2. Que fi t Jésus juste avant ?

 

'9

Quel enseignement donna-t-Il pa r ce t acte ?

3T)

Sa

Ig

82

I?

I

-1

i>

|.

m

3. Ce même soir , quel sacrement Jésus institua-t-Il encore ?,

Par quelles paroles ?

A. Quels sont vo s devoirs envers Jésus-Christ présent dans l'Eucharistie ?

Appréciation : La leçon est-ell e su e ?

très bien

bien

assez bien

Signature :

passablement mal pas d u tout

(d e l a personne qu i a fait réciter l a leçon).

13

1. vous rappellen t ces dessins ? fi t Jésus ce jour-là ?

Que

Que

2.

Que dit-I l

exactes)

l e lendemain aux Juif s ? (écrivez le s parole s

3. Est-ce que Jésus a tenu sa promesse ?

Quand a-t-I l fai t ce grand miracle

pour l a 1ère fois ?

Et actuellement quand l e fait-I l ?

4. Qu'est-ce que l'Eucharistie ? .

5. Composez une petit e prière écrivez-la ici , puis vous coeur devant l e Tabernacle.

à Jésus dans l'Eucharistie, irez l a dire de tout votre

CATECHISME PAR CORRESPONDANCE

Abbaye Saint Michel Saint Michel en Brenne 36290 MEZIERES

N° D'INSCRIPTION :

AGE :

NOM ET PRENOM :

1^

POUR MA VI E :

_ Nous disons quelquefois : "J'aurais voulu vivre a u temps de Notre-Seigneur". Mais n'avons-nous pas Jésus tout près de nous dans l'Eucharistie ?

I

Jésus, l e Fil s de Dieu. Je dirai souvent : "Mo n Dieu, j e croi s qu e Vous

l

es t là, comme autrefois à Bethléem, à Nazareth, à Jérusalem. C'est l e même

êtes reellennent

présent dan s

l a Sainte

Eucliaristie. "

- J e ferai attention à bien faire ma génuflexion devant l e Tabernacle, avec fo i e t révérence. E t lorsque j e visitera i une église, j e chercherai e n premier l e Tabernacle afin de saluer Jésus, de L'adorer.

Appréciation : L a leçon

est-ell e sue ?

très bien

passablement

 

bien

mal

assez bien

pas d u tout

Signature :

(de l a personne qu i a fai t réciter l a leçon).