Vous êtes sur la page 1sur 1

peut citer les normes CEI77-1 pour le domaine industriel [ 13 ], DO160-C pour les équipements aéronautiques

[ 14 ] et GAM-EG 13 pour le matériel militaire [ 15 ].

Toutes ces normes s’accordent à considérer deux types de formes d’ondes :

x Une onde unidirectionnelle modélisée par la somme de deux fonctions exponentielles (E 6), (E 7) aussi bien
pour la tension à vide que pour le courant de court circuit.


I t I max . e  D.t  e E.t (E 6)

V t
Vmax . e  D.t  e E.t (E 7)

Il est très rare que les coefficients D et E soient donnés directement, on préfère plutôt parler de temps de montée
entre 10% et 90% et de durée de décroissance à 50%. D et E peuvent alors être calculés numériquement par
approximations successives [ 1 ].

x Une onde bidirectionnelle, de forme sinusoïdale amortie (E 8).

V t Vmax .e  J.t . sin 2.S.Q.t (E 8)

Ces formes d’ondes (Fig. 8) peuvent ensuite être groupées en trains d’impulsions et en salves de trains
d’impulsions afin de rendre compte de réflexions et/ou de foudroiements successifs (Fig. 9). Les transitoires d’un
même train d’impulsions peuvent ou non avoir la même amplitude et être distribués soit uniformément soit
aléatoirement.

Vmax
Vmax

Vmax
2

t1 t2

a b

Fig. 8 : Principales formes d’ondes normalisées relatives


à la protection contre les effets indirects de la foudre. a : Forme double
exponentielle ; b : Forme sinusoïdale amortie.

22