Vous êtes sur la page 1sur 1
Eau : des comptes plombés Wa piésentation du rapportan- nnuel sur le prix et le qualité de Yeauaclleaussifaitcouler un dé bat assez animé. Au chapitre sa tisfaction, le bilan établi par la Direction des affaires sanitaires, qui souligne que 'eau distribuée dans la Communauté urbaine estde trés bonne qualité En revanche, souligne Jeane ‘Vierre Turon, le président de la commission eau, 2003 a vu Jes préfévements dans la nappe 60 cone (une eau d’excellente quali té mais qui se raréfie)fortement augmenter, alors que ce devrait tre la tendance inverse 25.000 branchements & chan- ger. Autre préoccupation de JeanPierre Turon, une directive européenne qui fixe & horizon 2013 la nécessité de supprimer tous les branchements aux compteurs en plomb : « Cela si- gnifie 25 000 branchements en neuf ans, alors que le rythme an- niuel est actuellement de 1.000.» Quand on sait de surcroit que chaque changement revient 3 1,000 euros, on comprend qu'il s‘agitd’une question tout’ la fois de temps et d'argent. « Ce sujet sera au coeur de Favenant sur le contrat avec la Lyonnaise des eaux en cours de négociation », assure JeanPierre Turon. Lalyon- raise, dont le contrat de déléga- tion, signé en 1992, court jus. qu’en 2022 et dont les bénétices ‘ont augmenté en 2003 de 38 « Cest une statistique qui inter pelle x, reconnalt Jean Pierre Tu- « Depuis 1992, on en est 465 % d’augmentation du prix de eau, rappelle Jean Chazeaw ‘pour Je PCF, le seul groupe qui, en 1992, avait voté contre la dele gation du service public de Teau ala Lyonnaise. Les Verts sont désormais surla méme longueur d’onde, Gérard Chausset rappelant que 'eau est «le seul produit de base dont le cout soit différent selon la ‘commune de Gironde ot 'on se ‘trouve », alors que, rappelle Pier- reBrana (PS), «le gazetT'électrici- té se paient au méme prix par- tout en France », «Faire des Economies ». Les Verts réclament d’autre part du légataire qu'il mette en ceuvze une Politique de:vraies éono- mies de la ressource. + Ce n'est ‘pas en baissant le prix de Peau ‘qu’on va inciter a faire des écono- mies >, soulignent en choeur Alain Juppé et Patrick Pujol, le mairede Villenaved’Ornon. Mais le président de la CUB admet u'll faut « modifier les régies du jeu avec le concessionaire afin aboutir a des économies sur la consommation » Deson cdté, Patrick Pujol s'est insurgé contre les normes euro- péennes sur le plomb, qui, dans Je domaine de eau, «n'a quas- ‘ment jamais provoqué de satur- nisme, alors qu'il n'ya aucune re- commandation contre la égionelle, qui est bien plus dan sgereuse » BL 20.06.2005