Vous êtes sur la page 1sur 11

Travaux pratiques de

SCIENCES INDUSTRIELLES

sur la pompe à débit variable V2H40

Classe de PCSI/MPSI

Étude du fonctionnement de la pompe

Classe de PCSI/MPSI Étude du fonctionnement de la pompe Sommaire page 1 Présentation 2 2 Paramétrage

Sommaire

page

1 Présentation

2

2 Paramétrage

4

3 Travail demandé

5

4 Dessin d'ensemble

7

11

1

éés

PPr

rré

P

nnt tta aat tti iio oon nn

een

sse

La chaîne d'action nécessaire pour manipuler le safran de voiliers conséquents comporte :

un moteur électrique à courant continu ;

une pompe hydraulique à débit variable ;

un vérin hydraulique double effet ;

un mécanisme permettant de transformer le mouvement de translation en mouvement de

rotation.

Suivant la taille du bateau, et surtout son comportement sous barre, la manoeuvre du safran doit être plus ou moins rapide. A cette fin, la possibilité de régler le débit de la pompe hydraulique, permet à l'acastilleur de régler l'assistance hydraulique du pilote aux capacités du bateau choisi par son client.

La société Navico France propose des groupes hydrauliques Lecomble et Schmitt pour équiper de pilotes automatiques les bateaux de taille importante.

Ces groupes utilisent :

Une moto-pompe RV2

le moteur électrique 12 ou 24 volts continu

la pompe à barillet six pistons a un débit réglable entre 0,2 et 2 litres/min sous 25 bars

Un vérin double tige (diamètre du vérin 40 ou 50 mm) ;

Hors énergie une électro-vanne permet de mettre en communication les chambres avant et arrière

du vérin double tige, autorisant une commande manuelle de la barre.

Le groupe hydraulique se monte en parallèle avec la commande de barre à roue :

Le support du groupe se fixe sur le bateau ;

L’extrémité du vérin hydraulique est relié à la mèche du gouvernail.

L’extrémité du vérin hydraulique est relié à la mèche du gouvernail. Étude du fonctionnement -2- pompe
Étude du fonctionnement -3- pompe V2H40
Étude du fonctionnement -3- pompe V2H40

22

2

PPa

mmé

P

aam

aar

rra

éét ttr rra aag gge ee

Le système étudié est une pompe à pistons axiaux (figure ci-contre). Elle est principalement constituée
Le système étudié est une pompe à
pistons axiaux (figure ci-contre).
Elle est principalement constituée
d’un corps 1, d’un barillet 2 et de
six pistons 7i (i
[1, 6]) dont
les axes sont répartis sur un
cylindre de révolution d’axe
( O,x r
0 )
et de rayon r.
r
r
r
Notons
R
(
O,x
,y
,z
)
le
0
0
0
0
repère lié au corps 1 tel que
( O,x r
0 )
soit l’axe de la liaison
pivot corps 1 / barillet 2.
Considérons
également
un
repère
r r r
r
R
(
O,u,v,z
)
lié
au
corps
1
u
0
0
définie la normale au plan de la butée à
r
r
r
billes 9. Posons
=
(x r
, u )
=
(y
, v)
.
0
0
r
r
r
Notons
R
1 (
O,x
,y
,z
0
1
1
) le repère lié au barillet 2
r
r
r
r
et posons
(t) =
.t
=
(
y
,y
)
=
(
z
,z
)
avec
constante positive.
0
1
0
1
La liaison entre chaque piston 7i et le barillet 2 est un pivot glissant
r
d’axe (
, x
) .
M i
0
r
r
Chaque
piston
a
une
liaison
sphère/plan
v y
r
0
(ponctuelle) d’axe (M , u )
avec une butée à billes
i
r
7i
r
9 qui a une liaison pivot d’axe
corps 1.
(O, u )
avec le
Mi u
9
1
2
La rotation du moteur lié au barillet entraîne le
déplacement des pistons et l’aspiration ou le
refoulement du fluide hydraulique. La
distribution du fluide n’est pas étudiée.
r
x
1
0
O

schéma cinématique de la pompe(l’axe du piston

r r y y = .t 0 1 r 2 O 1 z 0 r
r
r
y
y
=
.t
0
1
r
2
O
1
z
0
r
=
.t
x
0
r
z
1

r 7i à été ramené dans le plan ( O,x

r r y v 0 r u 9 r 1 x O r z 0
r
r
y
v
0
r
u
9
r
1
x
O
r
z
0

0

0

r

,y

0

)

33

3

aai iil ll dde

TTr

T

aav

rra

vva

d

eem

mma

aan

nnd

ddé

éé

33. 3 11 1

eer rrm mmi iin nno ool llo oog ggi iie ee

TTe

T

Le croquis de la figure 3 représente les deux positions extrêmes d'un piston :

le point mort haut, PMH ;

le point mort bas, PMB.

33. 3 22 2

EEt ttu uud dde ee ddu

E

d

uu ffo

nnc cct tti iio oon nnn nne eem mme een nnt tt

f

oon

d
d
o n n n n n n e e e m m m e e e

D

FIG 3 : course

Au cours du fonctionnement un piston passe par une phase d'aspiration (le volume de la chambre croît), suivie d'une phase de refoulement (le volume de la chambre décroît).

Le croquis de la figure 4 représente dans la partie gauche le barillet dans le corps de pompe, et dans la partie droite le barillet avec les pistons.

Sens + FIG 4 : admission-refoulement
Sens +
FIG 4 : admission-refoulement

Q 1

Le sens de rotation du barillet étant supposé trigonométrique, en déduire si l'orifice A

correspond à l'aspiration ou au refoulement. Justifiez votre réponse.

3.2.1Expression de la cylindrée et du débit moyen de la pompe.

Lorsque le piston est au "point mort bas" le volume restant dans la chambre est appelé volume mort".

La cylindrée d’une pompe étant égale au volume refoulé pour un cycle de cette pompe.

Q

Q

Q

2

3

4

Quelle est la cylindrée de la pompe : Cy = f(d, D, )

En déduire le débit moyen : Qmoy

= f(d, D, ,

 

)

 

r

avec

(2 / 1)

=

.x

0

Comment la manœuvre de la vis de réglage de débit modifie-t-elle le débit ?

3.2.2 Réglage du débit

Relation théorique

Q 5

Rechercher la relation entre la variation c de la course du piston et le déplacement

x de l'extrémité de la vis de réglage 13.

l’accroissement

théorique du débit Qmoy en fonction de

Q 6

En

déduire

x.

Mesure du débit réel

Passez sur le banc d'essai de la moto pompe. Sur ce banc, les vannes doivent être disposées de façon à boucler la pompe sur elle-même sans passer par le vérin.

13 FIG 5 : vis d e réglage L A
13
FIG 5 : vis d e réglage
L
A

Le réducteur de débit doit être ouvert en grand.

Mettez sous tension et réglez la vis 13 (voir la position de cette vis sur le schéma constructeur de la page de présentation) afin d'obtenir un débit de 1 litres/min.

Dévisser alors la vis 13 de quatre tours et mesurer le nouveau débit.

d’un

tachymètre.

Remarque : La vis 13 a un pas de 1,25 mm, c'est à dire que pour un tour son extrémité se déplace de 1,25 mm.

et

Mesurer

la

vitesse

de

rotation

du

moteur

à

l’aide

Q 7

Calculez

l'accroissement

théorique

du

débit

comparez le à l'accroissement de débit observé.

On donne : d = 6 mm ; D = 19 mm ; L = 25 mm.

3.2.3 Expression du débit instantané de la pompe.

= 25 mm. 3.2.3 Expression du débit instantané de la pompe. torseur cinématique associé à chaque

torseur

cinématique associé à chaque liaison.

En écrivant la composition des vitesses en M1 (voir schéma cinématique figure 2 ) en

faisant tourner le barillet de la pompe écorchée, déterminer le vecteur vitesse de translation

du piston 7 1 par rapport au barillet 2.

Q 9

Q 8

Etablir

le

graphe

de

structure

de

la

pompe

à

1

piston

en

précisant

le

On posera (t) = .t où est une constante.

Tracer en rouge l’allure de la courbe représentant le débit instantané du piston 7 1 pour

un tour de barillet.

Représenter sur ce même graphe mais d’une autre couleur le débit instantané des cinq

autres pistons puis en déduire la courbe représentant le débit instantané de la pompe pour un

Q 11

Q 10

tour.

Q 12

Quel est l'intérêt de multiplier le nombre de pistons pour une pompe de ce type ?

44

4

ssi iin nn dd' ''e een nns sse eem mmb bbl lle ee

DDe

D

ees

sss

d

e e e n n n s s s e e e m m m b
Étude du fonctionnement -8- pompe V2H40

Travaux pratiques de

SCIENCES INDUSTRIELLES

sur la pompe à débit variable V2H40

Classe de PCSI/MPSI

Étude du fonctionnement de la pompe

-éléments de corrigé-

Le sens de rotation du barillet étant supposé trigonométrique, en déduire si l'orifice A

correspond à l'aspiration ou au refoulement. Justifiez votre réponse.

Si le sens de rotation du barillet est trigonométrique, la chambre à volume variable située à l’arrière du piston

1 (voir figure 4) va, dans un premier temps, diminuer. Le fluide est alors refoulé dans une gorge qui est en

communication avec l’orifice A.

A l’opposé, le volume situé à l’arrière du piston 4 va augmenté aspirant ainsi le fluide contenu dans la gorge

Q 1

qui est en communication avec l’orifice B.

Q 2

Quelle est la cylindrée de la pompe : Cy = f(d, D, )

La cylindrée de la pome correspond au volume refoulé par celle-ci au cours d’un cycle.

Cylindrée = course d’un piston section d’un piston nombre de pistons

Avec :

course d’un piston = D.tan ;

Section d’un piston = .d 2 /4 ;

Nombre de pistons = 6

cylindrée =

3

2

.

d

2 D

.

. tan

Q

3

En déduire le débit moyen : Qmoy = f(d, D, ,

)

avec

(2 / 1)

=

r

.x

0

Le débit correspond au volume de fluide refoulé pa unité de temps.

Q moy = cylindrée fréquence avec fréquence = /2.

Q 4

Q moy

3

4

=

d

2

.

D

.tan

.

Comment la manœuvre de la vis de réglage de débit modifie-t-elle le débit ?

En manoeuvrant la vis de réglage, on fait varier l’angle par conséquent le débit.

Q

5

Rechercher la relation entre la variation c de la course du piston et le déplacement x

de l'extrémité de la vis de réglage 13.

X C L D
X
C
L D

X

=

C

C

=

D

X

L

D

L

D C = . X L
D
C =
.
X
L

Q

6

En déduire l’accroissement théorique du débit Qmoy en fonction de x.

3. D

Q

 

=

d

2 X

moy

.

.

.

4. L

Q

7

Calculez l'accroissement théorique du débit et comparez le à l'accroissement de débit

observé.

On donne : d = 6 mm ; D = 19 mm ; L = 25 mm.

Valeur théorique :

Q

moy

th

=

3. D

4. L

.

d

2

.

.

X

Valeur mesurée :

le

cinématique associé à chaque liaison.

Q 8

Etablir

graphe

de

structure

{ V

{

{

V

V

(

(

(

7

1

/1

)}

M

1

=

2/1

)}

p

(

r

O x

,

0

7

1

/ 2

)}

P

1

(

M

)

1

V

(

(

7

1

/1

7

1

M

1

r

. x

r

0

0

,

=

r

x

0

)

=

V

(

P

P

1

)

/1

)

M

1

1

72

7

.

1

r

x

0

)

/ 2 .

avec

r

x

0

P

1

 d = 6 mm   19 D = mm avec   25
 d
= 6
mm
  19
D
= mm
avec
  25
L
=
mm
= 21,5
cm
3 /
s
Q moy
th
 = 5
X
mm
= 209,5
rd
/
s
de
la
pompe
à
1
piston
en
précisant
le
torseur
r
V
(
M
7
/1
)
◊ u
=
0
1
1
1
7 1
2

Q 9 En écrivant la composition des vitesses en M1 (voir schéma le cinématique figure 2 ) en

faisant tourner le barillet de la pompe écorchée, déterminer le vecteur vitesse de translation

du piston 7 1 par rapport au barillet 2.

V

V

V

(

(

(

M

M

M

1

1

1

7

7

7

1

1

1

/ 2)

/ 2

/ 2 .

)

)

(

= V M

1

r

u

r

x

0

(

=

=

r

u

V M

0

1

7

1

/1)

7

.

/1

1

r

R . z

1

V

(

M

)

r

u

1

u

r

V

(

M

1

7

1

)

/ 2 .cos

=

.

R

.sin

 

t

.sin

 

V (M

1

7

1

/ 2)

=

.R.tan .sin

 

t

 

(

2/1)

V M

1

2/1

)

u

r

Q

10

Tracer en rouge la courbe représentant le débit instantané du piston 7 1 pour un tour de

barillet.

Q 11

Représenter sur ce même graphe le débit instantané des cinq autres pistons puis en

déduire la courbe représentant le débit instantané de la pompe pour un tour.

Débit instantané du la pompe

de la pompe pour un tour. Débit instantané du la pompe Débit instantané du piston 7

Débit instantané du piston 7 1

0 1,57 3,14 4,71 6,28
0
1,57
3,14
4,71
6,28

Q 12

Quel est l'intérêt de multiplier le nombre de pistons pour une pompe de ce type ?

Plus grande régularité de débit qu’une pompe à un seul piston.