Vous êtes sur la page 1sur 7

Il y a six ans, l’idée de faire un salon national sur l’écoconstruction naissait de la rencontre des

responsables de Bâtir Sain et du magazine La Maison écologique, notamment avec Isabelle Aguiraud.
Cette dernière créera ensuite CASEAT (Construction alternative, saine et écologique accessible à tous) :
la structure associative organisatrice du salon si longtemps rêvé Bâtir Ecologique, qui est désormais
devenu une référence en la matière. Et de la rencontre initiale est né un partenariat durable puisqu’à
l’occasion du salon 2006, nous avons prolongé notre partenariat afin de mettre au point ensemble la
nouvelle édition du Guide raisonné de la construction écologique sous forme d’un premier livre.

Cette nouvelle édition est donc la continuité d’une volonté d’un travail commun pour faire avancer et
évoluer la construction saine et écologique auprès des professionnels et du grand public, qu’ils soient
amateurs éclairés, curieux, motivés et pour beaucoup autoconstructeurs.

Il n’échappera pas aux connaisseurs que ce fameux guide existait auparavant, publié et diffusé de
manière artisanale par Bâtir Sain, reproduit grâce au soutien bienveillant de la mairie de Verrières-Le-
Buisson (91) sous forme d’un document photocopié de 80 pages d’une densité incroyable.

Le contenu de ce millésime a bien sûr été revu, mis à jour et repensé dans son contenu et dans sa forme
comme vous pouvez déjà le constater : le guide a grandi, grossi, changé de visage en s’habillant d’une
couverture, mais c’est toujours le même au fond.

Le nombre de pages a plus que doublé car les adresses et les informations sont plus nombreuses, la
construction écologique et « durable » connaissant un très fort développement en France comme à
l’étranger.

Des thèmes ont été ajoutés comme les équipements nécessaires à l’habitat passif standard (Passivhaus).
La mise en page plus aérée permet de prendre des notes aisément, les chapitres sont repérés plus
facilement grâce aux onglets, le format A4 est conservé car il permet de travailler plus facilement. Ce
guide est un outil que nous souhaitons facile à prendre en main, confortable, agréable et néanmoins
efficace.

Cet ouvrage, qui engage toute une équipe, est le fruit d’un travail de recherche débuté en 1992 par
John Daglish. Architecte australien diplômé de l’IBN, Institut für Baubiologie und Oekologie Neubeuern
(Allemagne. John Daglish est expert des matériaux et techniques alternatives naturelles et de tout ce qui
concerne les équipements exploitant les énergies renouvelables.

John Daglish, qui est donc « notre auteur unique et préféré », donne au Guide son style technique,
télégraphique et pointu. Tout en améliorant chaque nouvelle version, nous nous efforçons de conserver
ce style, de communiquer et de restituer une information qui satisfasse tous les publics. Toutefois la
somme importante d’informations collectées ne nous met pas à l’abri d’erreurs, d’omissions ou de
coquilles. Ce guide étant un outil de travail pour tous, n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques
constructives le concernant.

Joséfa Pricoupenko,
pour Bâtir Sain
&
Yvan Saint-Jours,
pour La Maison écologique
0.0 TABLE DES MATIERES
1.0 INTRODUCTION 006 4.0 SECOND ŒUVRE
& FINITIONS 093
2.0 DISTRIBUTEURS 4.1 PORTES, FENETRES & VITRAGE 094
négoces de matériaux de construction 009 4.1.1 Portes, fenêtres, mur rideau
haute performance 094
2.1 MATERIAUX NEUFS 010 4.1.2 Fenêtre de toit, tubes à lumière 096
4.1.3 Baies, éléments solaires 097
2.2 MATERIAUX ANCIENS 019 4.1.4 Vitrage 097
4.1.5 Vitrage (accessoires) 099
2.3 MATERIAUX RECYCLES 024 4.1.6 Contrôle de lumière/redirection 100

4.2 ISOLATION 102


4.2.1 Bois / Fibres de bois 103
3.0 GROS ŒUVRE 027 4.2.2 Cellulose 106
4.2.3 Chanvre 108
3.1 MAÇONNERIE ET MURS 028 4.2.4 Coco 110
3.1.1 Chaux et ciments naturels 028 4.2.5 Laine 111
3.1.2 Mortiers, enduits, stuc 032 4.2.6 Lin 112
3.1.3 Plâtre 036 4.2.7 Liège 114
3.1.4 Terre crue 037 4.2.8 Perlite 115
3.1.5 Terre cuite 040 4.2.9 Pierre ponce 116
3.1.6 Pierre & agrégats 046 4.2.10 Roseau 116
3.1.7 Fibres végétales 049 4.2.11 Terre cuite 117
3.1.8 Béton 050 4.2.12 Vermiculite 117
3.1.9 Le mur «respirant» 052 4.2.13 Verre 117
3.1.10 Assèchement des murs humides 053 4.2.14 Béton léger isolant 118
3.1.11 Etanchéité 053 4.2.15 Autres 119
3.1.12 Décoffrant 053
4.3 IMPREGNATIONS 120
3.2 BOIS ET CHARPENTE 054 4.31 Pare-feu/Coupe-feu 120
3.2.1 Menuiserie/Ebénisterie 056 4.32 Anti-cryptogamique 121
3.2.2 Scieries/négoce de bois 056
3.2.3 Eléments de construction 4.4 PANNEAUX DE FINITION 122
préfabriqués en bois 058 4.4.1 Panneaux 122
Panneaux non collés 060 4.4.2 Plafond 123
3.2.4 Panneaux de fibres tendres 060
3.2.5 Panneaux de fibres durs 063 4.5 PEINTURE & FINITIONS 124
3.2.6 Panneaux en paille 063 4.5.1 Fabricants et
Panneaux avec colles / liant 064 distributeurs principaux 124
3.2.7 Panneaux de fibres tendres 064 4.5.2 Distributeurs 131
3.2.8 Panneaux de particules de bois 065 4.5.3 Fournitures pour la peinture
3.2.9 Panneaux Médium 066 / finition 137
3.2.10 Panneaux OSB 067 4.5.4 Décapant 138
3.2.11 Panneaux Contreplaqués 067 4.5.5 Peinture à la chaux 138
3.2.12 Panneaux fibragglo liés au ciment 068 4.5.6 Ocres, pigments 139
3.2.13 Papier de construction et garniture /
joint d’étanchéité / joint de dilatation 068 4.6 REVETEMENTS INTERIEURS 141
3.2.14 Traitement du bois 070 4.6.1 Revêtements sols 141
3.2.15 Colles 075 4.6.2 Revêtements mur et plafond 145
3.2.16 Structures légères 077
4.7 AMEUBLEMENT 146
3.3 PLANCHERS ET TOITURES 078
3.3.1 Toiture terre cuite 078
3.3.2 Toiture ardoise et autres roches 083
3.3.3 Toiture bardeaux 084
3.3.4 Toiture chaume 085
3.3.5 Toiture végétalisée 086
3.3.6 Etanchéité sous-toiture 089
3.3.7 Planchers 090
3.3.8 Parquets, lames de parquet 091
3.3.9 Chapes 092

004
guide raisonné de la construction écologique / bâtir sain / édition 2008
TABLE DES MATIERES

5.0 LOTS TECHNIQUES, 5.4.5 Gestion Technique et


Energétique de Bâtiment GTEB 220
EQUIPEMENTS 149 5.4.6 Electroménager
Machines à laver
221
221
Hottes 222
5.1 EAU 150
Cuisinières 222
5.1.1 Récupération et
Réfrigérateurs 222
stockage d’eau pluviale 150
5.4.7 Electricité production/autonome 223
5.1.2 Purification/filtrage de l’eau 154
5.4.8 Electricité production/autonome
5.1.3 Systèmes contre la légionellose 158
- photovoltaïque 224
5.1.4 Anti-calcaire 159
5.4.9 Electricité production/autonome
5.1.5 Douches, robinets,
- aérogénérateur - éolienne 231
mitigeurs et contrôles 161
5.4.10 Electricité production/autonome
5.1.6 Appareils sanitaires : Toilettes,
hydro-électrique, vague, marée 234
Toilettes à compost, Urinoirs 165
5.4.11 Electricité production/autonome
5.1.7 Vasques et fontaines 173
- biogaz 236
5.1.8 Piscine écologique 173
5.4.12 Cogénération 237
5.1.9 Systèmes d’évacuation 174
5.4.13 Basse consommation 240
5.1.10 Systèmes d’alimentation 175
5.4.14 Paratonnerres et parafoudres 240
5.1.11 Traitement des eaux 176
5.4.15 Fournisseurs d’électricité et gaz 241
5.1.12 Minimisation des rejets 176
5.1.13 Eaux usées (eaux grises) 176
5.1.14 Eaux vannes (eaux noires) 177
5.1.15 Systèmes artificiels de marécages /
lagunage naturel (eaux noires)
5.1.16 Systèmes aquatiques
178
179
6.0 AMENAGEMENTS
5.1.17 Systèmes contre l’eutrophisation 180
EXTERIEURS,
5.2 CHAUFFAGE, EAU CHAUDE
SANITAIRE (ECS) 181
JARDINS & PAYSAGE 243
5.2.1 Systèmes solaires 182
6.1 ARBRES, GRAINS ET VEGETAUX 244
5.2.2 Absorbeurs 189
5.2.2 Chauffage bois/biomasse 190
6.2 PLANTES AQUATIQUES 246
5.2.3 Chauffage gaz/fioul 195
5.2.4 Radiateurs 198
6.3 INSECTICIDES / BACTERICIDES
5.2.5 Divers 199
VEGETAUX ET BIOLOGIQUES 247
5.2.6 Bâtiment passif (PHI Passivhaus /
Minergie-P norme), le bâtiment
6.4 LUTTES BIOLOGIQUES ET
à énergie positive 200
BIOTECHNIQUES 249
5.3 VENTILATION, QUALITE DE
6.5 DESHERBAGE THERMIQUE 251
L’AIR ET CLIMATISATION 202
5.3.1 Ventilation puits canadiens /
6.6 ENGRAIS ET AMENDEMENTS 253
puits provençaux 204
5.3.2 VMC Double flux 205
6.7 PAILLAGES 257
5.3.2 Ventilation naturelle assistée ou
hybride 207
6.8 VOIRIE PERMEABLE 259
5.3.4 Ventilation fenêtres 209
5.3.5 Ventilation par les parois
6.9 CLOTURE 261
(isolation dynamique) 209
5.3.6 Ventilation/chauffage air solaire 210
6.10 PROTECTION DE LA NATURE 262
5.3.7 Systèmes de régulation 211
5.3.8 Climatisation 211
5.3.9 Traitement d’air 213
ABREVIATIONS 264
5.4 ELECTRICITE (COURANTS FORTS-
COURANTS FAIBLES)
ECLAIRAGE, ELECTROMENAGER 214
5.4.1 Electricité biocompatible
5.4.2 Câbles
214
216
7.0 INDEX 265
5.4.3 Eclairage 217
5.4.4 Gestion automatisée de l’éclairage 220

005
guide raisonné de la construction écologique / bâtir sain / édition 2008
DISTRIBUTEURS

2.1 MATÉRIAUX NEUFS


BATI-BIO Peintures et colles Naturmas, produits de traitement du bois, isolation,
Salles. composants électriques, revêtements de sol.
F-01160 ST MARTIN DU MONT
Tél. 04 74 35 51 91 - Fax 04 79 35 51 91

LES JURANDES Peintures et colles, produits de traitement du bois, isolation, composants


51 rue Des Couteliers. F-03000 MOULINS électriques, revêtements de sol.
Tél. 04 70 46 41 54

BIO DECORS 04 Peintures et colles Biofa, produits de traitement du bois, isolation, compo-
7 rue Marcel André. F-04300 FORCALQUIER sants électriques, revêtements de sol, chauffage.
Tél. 04 92 75 37 87 - Fax 04 92 75 37 15
biodeco@club-internet.fr

BIO-DECOR Peintures et colles, produits de traitement du bois, linoléum, papier ingrain,


Route Nationale 96 - BP 6. F-04700 BRILLANNE fil blindé, interrupteurs automatiques de champs, pare-pluies et pare-
Tél. 04 92 78 75 88 - Fax 04 92 78 76 85 vapeurs cellulosiques, isolation en laine de cellulose, laine de lin, chanvre,
bio.decors@wanadoo.fr liège, panneaux en fibres de bois, terre Claytec, Tierrafino et Akterre.

MONDECOR Peintures et colles Biofa, produits de traitement du bois, isolation, compo-


62 av d’Embrun. F-05000 GAP sants électriques, revêtements de sol.
Tél. 04 92 51 48 15 - Fax 04 92 53 47 57

QEM DES HAUTES ALPES / QEM Peintures et colles Biopin, produits de traitement du bois, linoléum Lino
Les Barraques. F-05500 LA FARE EN CHAMPSAUR Dal (Forbo), papier ingrain, fil blindé, interrupteurs automatiques de
Tél 04 92 46 78 60 champs, pare-pluies et pare-vapeurs cellulosiques, isolation en laine de
www.qem.fr cellulose Thermofloc, laine de lin, laine de mouton Daemwool et Thermo-
laine, lin Thermolin, chanvre Chanvrilis, liège Amorim, panneaux en fibres
de bois Gutex et PXD.

010
guide raisonné de la construction écologique / bâtir sain / édition 2008
GROS ŒUVRE

3.3 PLANCHERS ET TOITURES


De nombreux produits naturels peuvent être utilisés pour la toiture comme la pierre, l’ardoise, le bois,
la terre cuite, le chaume, etc. Observez dans votre région les exemples traditionnels qui peuvent être
appropriés. Métaux, bitumes et plastiques sont un choix de seconde catégorie à cause des problè-
mes écologiques (production consommatrice d’énergie, destruction de l’environnement, pollution,
etc.).

3.3.1 Toiture en terre cuite


L.F.T.B Tuiles en terre cuite (spécialisé en tuiles plates).
LA FRANCAISE DES TUILES & BRIQUES
10 La Presle. F-03170 DOYET
Tél. 04 70 07 70 05 - Fax 04 70 07 79 81
jean.pierre.firmin@libertysurf.fr

TUILERIE BRIQUETERIE D’AMANCE Tuiles artisanales et accessoires de couverture en tuile.


4 rue Jean Collot. F-10140 AMANCE
Tél. 03 25 41 37 48 - Fax 03 25 43 82 54
tuilerie-amance@barsuraube.net
www.tuilerie-amance.barsuraube.net

TUILERIE ARTISANALE ROYER - JEAN-LOUIS ROYER Epis de faîtage en terre cuite.


rte Brienne le Château. F-10200 SOULAINES DHUYS
Tél 03 25 92 75 06 - Fax 03 25 27 07 40
tuilerie-royer@barsuraube.net

078
guide raisonné de la construction écologique / bâtir sain / édition 2008
SECOND ŒUVRE & FINITIONS

4.4 PANNEAUX DE FINITION


4.4.1 Panneaux
La plaque de plâtre est très utilisée pour la finition des murs et des plafonds.
Le gypse naturel est un minéral commun mais son extraction détruit le paysage.
Les plâtres industriels (artificiels) les plus importants sont de deux types : le plâtre soufré obtenu par
précipitation dans le processus de désulfuration du gaz (en particulier dans les centrales électriques
au charbon), et le « phosphogypse » qui est un sous-produit de l’industrie des fertilisants.

Il subsiste une interrogation sur les radiations émises par les matériaux de construction car le
phosphogypse a été mesuré avec des niveaux de Radium 226 trente fois supérieurs à ceux du gypse
naturel. On sait que le Radium 226 subit une transformation radioactive en Radon 222 qui pose un
risque radiologique à la santé. On estime que la contribution du radon provenant du phosphogypse
est équivalente à environ 14 % de plus que la dose naturelle. Des traces de métaux lourds y ont éga-
lement été trouvées.
Les métaux lourds et les particules radioactives dans le plâtre soufré sont en quantité équivalente à
ceux du gypse naturel.
Les gypses naturels et artificiels sont souvent mélangés. Il est difficile de trouver des plaques natu-
relles.
Les panneaux hydrofugés en gypse utilisent entre autres le formaldéhyde et ne sont pas recomman-
dés.
Il existe une alternative avec des panneaux en gypse naturel, en terre crue ou en cellulose et fibres de
bois qui peuvent remplacer la plaque de plâtre.

122
guide raisonné de la construction écologique / bâtir sain / édition 2008
LOTS TECHNIQUES, EQUIPEMENTS

5.4 ELECTRICITE
(COURANTS FORTS/COURANTS FAIBLES)
5.4.1 Electricité biocompatible
Les pollutions électromagnétiques proviennent de la distribution électrique intérieure, des réseaux
d’alimentation extérieurs, des transformateurs (principalement des basses fréquences) et des
transmissions d’ondes (de hautes fréquences) provenant des antennes relais, des micro-ondes, des
radars, du matériel d’imagerie médicale, etc.
La prolifération de ces sources pourrait avoir des conséquences sur notre santé actuellement incon-
nues mais qui rendent de plus en plus pertinente la limitation des champs que nous pouvons le mieux
maîtriser, c’est-à-dire ceux qui proviennent de nos propres installations.
Il est important d’éviter les champs électromagnétiques provoqués par les installations et les circuits
électriques, en particulier dans les pièces où l’on séjourne de nombreuses heures comme la chambre
à coucher ou le bureau.

On étudiera donc :
- l’emplacement des câbles (éviter les boucles fermées qui sont des causes de champs magnétiques) ;
- l’utilisation d’interrupteurs automatiques de champs IAC, notamment pour les chambres ;
- ou l’utilisation de circuit basse tension à courant continu (et donc d’appareils en courant continu).

Les champs électriques sont simplement générés par la présence d’une tension alternative sur les
réseaux. Les champs magnétiques sont générés (proportionnellement) par le passage du courant
dans le circuit. Les hautes fréquences parasites générées sont captées par le réseau de distribution
électrique et véhiculées dans le bâtiment par le réseau domestique. Les constructions, les armatures,
les meubles métalliques sont également susceptibles d’agir comme antennes et doivent être mis à
la terre. Tous les câbles doivent être reliés à une mise à la terre (< 10 Ω) dans le coffret électrique (en
métal) également mis à la terre.

214
guide raisonné de la construction écologique / bâtir sain / édition 2008