Vous êtes sur la page 1sur 58

ΠΕΡΙ ΣΟΤ ΠΛΩΣΙΝΟΤ ΒΙΟΤ ΚΑΙ

1 VIE DE PLOTIN ET ORDRE DE SES LIVRES PAR

ΣΗ΢

PORPHYRE (01)

ΣΑΞΕΩ΢

ΣΩΝ

ΒΙΒΛΙΩΝ

ΑΤΣΟΤ

I. Le philosophe PIοtin, qui a vécu de nos jours, paraissait

Πλωτῖνος ὁ καθ᾽ ἟μ᾵ς γεγονὼς

honteux d'avoir un corps (02). Aussi ne parlait-il jamais de sa

φιλόσοφος ἐῴκει μὲν αἰσχυνομένῳ

famille ni de sa patrie (03), et il ne voulut pas souffrir qu'on fit

ὅτι ἐν σώματι εἴη. Ἀπὸ δὲ τ῅ς

ni son portrait, ni son buste. Un jour qu'Amélius (04) le priait

τοιαύτης διαθέσεως οὔτε περὶ τοῦ

de se laisser peindre : « N'est-ce pas assez, lui dit-il, de

γένους αὐτοῦ διηγεῖσθαι ἞νείχετο

porter cette image (05) dans laquelle la nature nous a

οὔτε περὶ τ῵ν γονέων οὔτε περὶ τ῅ς

renfermés ? Faut-il encore transmettre à la postérité l'image

πατρίδος.

δὲ

de cette image comme un objet qui vaille la peine d'être

ἀνασχέσθαι ἠ πλάστου τοσοῦτον

regardé? » Ne pouvant obtenir de lui qu'il revînt sur son refus

ἀπηξίου ὥστε καὶ λέγειν πρὸς

et qu'il consentit à poser, Amélius pria son ami Carterius, le

Ἀμέλιον δεόμενον εἰκόνα αὐτοῦ

plus fameux peintre de ce temps-là, d'aller au cours de Plotin

γενέσθαι ἐπιτρέψαι· οὐ γὰρ ἀρκεῖ

(car y allait qui voulait) ; à force de le regarder, Carterius se

φέρειν ὃ ἟ φύσις εἴδωλον ἟μῖν

remplit tellement l'imagination de sa figure qu'il le peignit de

περιτέθεικεν,

εἰδώλου

mémoire. Amélius le dirigeait dans ce travail par ses

εἴδωλον συγχωρεῖν αὐτὸν ἀξιοῦν

conseils, en sorte que le portrait 2 fut très-ressemblant. Tout

πολυχρονιώτερον καταλιπεῖν ὡς δή

cela se passa sans que Plotin en eût connaissance.

Ζωγράφου

ἀλλὰ

καὶ

τι τ῵ν ἀξιοθεάτων ἔργων; Ὅθεν
ἀπαγορεύοντος

καὶ

καθεδεῖσθαι

ἕνεκα τούτου ἀρνουμένου ἔχων
φίλον ὁ Ἀμέλιος Καρτέριον τὸν
ἄριστον

τ῵ν

τότε

γεγονότων

ζωγράφων εἰσιέναι καὶ ἀπαντ᾵ν εἰς
τὰς συνουσίας ποιήσας ἐξ῅ν γὰρ
τῶ

βουλομένῳ

συνουσίας

τὰς

φαντασίας
λαμβάνειν

φοιτ᾵ν
ἐκ

εἰς

τοῦ

τὰς
ὁρ᾵ν

πληκτικωτέρας
διὰ

τ῅ς

ἐπὶ

προσοχ῅ς

συνείθισεν.

γράφοντος

ἐκ

ἐναποκειμένου

τοῦ

τῆ

πλέον
Ἔπειτα
μνήμῃ

ἰνδάλματος

τὸ

εἴκασμα καὶ συνδιορθοῦντος εἰς
ὁμοιότητα τὸ ἴχνος τοῦ Ἀμελίου
εἰκόνα αὐτοῦ γενέσθαι ἟ εὐφυία τοῦ
Καρτερίου παρέσχεν ἀγνοοῦντος

τοῦ Πλωτίνου ὁμοιοτάτην.
2.

Κωλικῆ

δὲ

νόσῳ

πολλάκις

II. II était sujet à une affection chronique de l'estomac (06);

καταπονούμενος οὔτε κλυστ῅ρος

cependant il ne voulut jamais prendre de remède, persuadé

἞νέσχετο,

τοῦ

qu'il était indigne d'un homme âgé de se soulager par un tel

πρεσβύτου λέγων ὑπομένειν τὰς

moyen. Il ne prit non plus jamais de thériaque parce que,

τοιαύτας

τὰς

disait-il [loin de manger de la chair de bète sauvage, θηρίον],

λαβεῖν

il ne mangeait pas même de la chair des animaux

ὑπέμεινε, μηδὲ τ῵ν ἟μέρων ζῴων

domestiques (07). Il ne se baignait point, il se contentait de

τὰς

τροφὰς

se faire frotter tous les jours chez lui ; ceux qui lui rendaient

Λουτροῦ δὲ

cet office étant morts de la peste qui faisait alors de grands

οὐκ

εἶναι

πρὸς

θεραπείας,

θηριακὰς

οὔτε

ἀντιδότους

ἐκ

τοῦ

σώματος

προσίεσθαι λέγων.
ἀπεχόμενος

καὶ

τρίψεσι

καθ᾽

ravages (08), il négligea de se faire frotter, et cette

ἑκάστην ἟μέραν χρώμενος ἐπὶ τ῅ς

interruption lui causa une esquinancie : on ne s'en aperçut

οἰκίας,

λοιμοῦ

pas tant que je demeurai avec lui ; mais après que je l'eus

τοὺς

quitté, son mal s'aigrit à un tel point que sa voix, auparavant

ἀποθανεῖν,

belle et forte, était toujours enrouée; en outre, sa vue se

ἀμελήσας τ῅ς τοιαύτης θεραπείας

troubla, et il lui survint des ulcères aux pieds et aux mains.

κατ᾽ ὀλίγον τὴν τοῦ κυνάγχου

C'est ce que m'apprit à mon retour mon ami Eustochius, qui

ἀγριότητα

κατασκευαζομένην

demeura avec lui jusqu'à sa mort Ces incommodités ayant

ἔσχε. Κἀμοῦ μὲν παρόντος οὐδέν

empêché ses amis de le voir avec la même assiduité, parce

πω

ὑπεφαίνετο·

qu'il se serait fatigué en voulant, selon sa coutume,

ἀποπλεύσαντος δὲ εἰς τοσοῦτον

s'entretenir avec chacun d'eux, il quitta Rome et se retira en

἞γριώθη τὸ πάθος, ὡς ἔλεγεν

Campante, dans un domaine qui avait appartenu à Zéthus

ἐπανελθόντι Εὐστόχιος ὁ ἑταῖρος ὁ

(09), un de ses anciens amis qui était mort. Tout ce dont il

καὶ παραμείνας αὐτῶ ἄχρι θανάτου,

avait besoin lui était fourni par la terre même de Zéthus, ou

ὡς καὶ τ῅ς φων῅ς περιαιρεθ῅ναι τὸ

lui était apporté du bien que Castricius (10) possédait à

τορὸν

βραγχ῵ντος

Minturnes. Lorsqu'il fut près de mourir, Eustochius, qui 3 se

αὐτοῦ καὶ τὴν ὄψιν συγχυθ῅ναι καὶ

trouvait à Poutzoles, fut quelque temps à venir le trouver

τὰς

πόδας

(c'est lui-même qui me l'a raconté) ; Plotin lui dit : « Je vous

ἐκτρεπομένων

attends; je m'efforce de réunir ce qu'il y a de divin en nous

αὐτοῦ τὰς συναντήσεις τ῵ν φίλων

(11) à ce qu'il y a de divin dans l'univers. " Alors un serpent

διὰ

πάντας

qui se trouvait sous le lit dans lequel il était couché se glissa

προσαγορεύειν ἔθος ἔχειν, τ῅ς μὲν

dans un trou de la muraille (12), et Plotin rendit l'âme. Il avait

πόλεως ἀπαλλάττεται, εἰς δὲ τὴν

à

Καμπανίαν

Ζήθου

d'Enstochius. L'empereur Claude II achevait la seconde

αὐτῶ

année de son règne. J'étais alors à Lilybée ; Amélius se

τεθνηκότος

trouvait à Apamée en Syrie, Castricius à Rome; Eustochius

κατάγεται. Σὰ δ᾽ ἀναγκαῖα αὐτῶ ἔκ

était seul près de Plotin. Si nous remontons depuis la

ἐπειδὴ

ἐπιβρίσαντος
τρίβοντας

τοῦ
συνέβη

αὐτὸν

τοιοῦτον

καὶ

εὔηχον

χεῖρας

ἑλκωθ῅ναι·
τὸ

χωρίον

καὶ
ὅθεν

ἀπὸ

στόματος

ἐλθὼν

ἑταίρου

γεγονότος

τοὺς

καὶ

εἰς

παλαιοῦ

cette

époque

soixante-six

ans

(13),

au

rapport

τε τ῵ν τοῦ Ζήθου ἐτελεῖτο καὶ ἐκ

seconde année de Claude II jusqu'à soixante-six ans au delà,

Μητουρν῵ν

τ῵ν

nous trouverons que la naissance de Plotin tombe dans la

Καστρικίου· ἐν Μητούρναις γὰρ ὁ

treizième année du règne de Septime-Sévère. Il n'a jamais

Καστρίκιος

κτήσεις

voulu dire ni le mois, ni le jour où il était né, parce qu'il ne

εἶχε. Μέλλων δὲ τελευτ᾵ν, ὡς ὁ

croyait point convenable qu'on célébrât le jour de sa

Εὐστόχιος ἟μῖν διηγεῖτο, ἐπειδὴ ἐν

naissance, ni par des sacrifices, ni par des repas. Cependant

Ποτιόλοις κατοικ῵ν ὁ Εὐστόχιος

il faisait lui-même un sacrifice et régalait ses amis les jours

βραδέως

ἀφίκετο,

de naissance de Platon et de Socraje ; et il fallait que ces

εἰπὼν ὅτι σὲ ἔτι περιμένω καὶ

jours-là ceux qui le pouvaient composassent un discours

φήσας πειρ᾵σθαι τὸν ἐν ὑμῖν θεὸν

pour le lire en présence de l'assemblée.

ἐκομίζετο

ἐκ

τὰς

πρὸς

αὐτὸν

ἀνάγειν πρὸς τὸ ἐν τῶ παντὶ θεῖον,
δράκοντος

ὑπὸ

τὴν

κλίνην

διελθόντος ἐν ᾗ κατέκειτο καὶ εἰς
ὀπὴν ἐν τῶ τοίχῳ ὑπάρχουσαν
ὑποδεδυκότος ἀφ῅κε τὸ πνεῦμα ἔτη
γεγονώς, ὡς ὁ Εὐστόχιος ἔλεγεν, ἕξ
τε καὶ ἑξήκοντα, τοῦ δευτέρου ἔτους
τ῅ς

Κλαυδίου

βασιλείας

πληρουμένου. Σελευτ῵ντι δὲ αὐτῶ
ἐγὼ μὲν ὁ Πορφύριος ἐτύγχανον ἐν
Λιλυβαίῳ διατρίβων, Ἀμέλιος δὲ ἐν
Ἀπαμείᾳ τ῅ς ΢υρίας, Καστρίκιος δὲ
ἐν τῆ Ῥώμῃ· μόνος δὲ παρ῅ν ὁ
Εὐστόχιος. Ἀναψηφίζουσι δὲ ἟μῖν
ἀπὸ

τοῦ

δευτέρου

ἔτους

τ῅ς

Κλαυδίου βασιλείας εἰς τοὐπίσω ἔτη
ἕξ τε καὶ ἑξήκοντα ὁ χρόνος αὐτῶ
τ῅ς γενέσεως εἰς τὸ τρισκαιδέκατον
ἔτος τ῅ς ΢εβήρου βασιλείας πίπτει.
Οὔτε δὲ τὸν μ῅να δεδήλωκέ τινι
καθ᾽

ὃν

γεγέννηται,

οὔτε

τὴν

γενέθλιον ἟μέραν, ἐπεὶ οὐδὲ θύειν ἠ
ἑστι᾵ν τινα τοῖς αὐτοῦ γενεθλίοις
἞ξίου, καίπερ ἐν τοῖς Πλάτωνος καὶ
΢ωκράτους

παραδεδομένοις

γενεθλίοις θύων τε καὶ ἑστι῵ν τοὺς
ἑταίρους, ὅτε καὶ λόγον ἔδει τ῵ν
ἑταίρων τοὺς δυνατοὺς ἐπὶ τ῵ν

συνελθόντων

ἀναγν῵ναι.

3. Ἃ μέντοι ἟μῖν αὐτὸς ἀφ᾽ ἑαυτοῦ

III. Voici ce que nous avons appris de lui-même, dans les

ἐν ταῖς ὁμιλίαις πολλάκις διηγεῖτο,

diverses conversations que nous avons eues avec lui.

ἤν τοιαῦτα.

Il était déjà entre les mains d'un maître de grammaire et était

Προσφοιτ᾵ν μὲν γὰρ τῆ τροφῶ

arrivé à l'âge de huit ans, qu'il avait encore une nourrice dont

καίπερ

γραμματοδιδασκάλου

il découvrait le sein pour téter avec avidité; un jour elle se

ἀπιόντα ἄχρις ὀγδόου ἔτους ἀπὸ

plaignit de son importunité, ce qui lui fit tant de honte qu'il n'y

γενέσεως ὄντα καὶ τοὺς μαζοὺς

retourna plus. A partir de l'âge de vingt-huit ans, il se 4 donna

γυμνοῦντα θηλάζειν προθυμεῖσθαι·

tout entier à la philosophie. On le présenta aux maîtres qui

ἀκούσαντα δέ ποτε ὅτι ἀτηρόν ἐστι

avaient alors le plus de réputation dans Alexandrie. Il

παιδίον, ἀποσχέσθαι αἰδεσθέντα.

revenait toujours de leurs leçons triste et découragé. Il fit

Εἰκοστὸν δὲ καὶ ὄγδοον ἔτος αὐτὸν

connaître la cause de son chagrin à un de ses amis : celui-ci,

ἄγοντα ὁρμ῅σαι ἐπὶ φιλοσοφίαν καὶ

comprenant

τοῖς τότε κατὰ τὴν Ἀλεξάνδρειαν

d'Ammonius (14), que Plotin ne connaissait pas. Dès qu'il eut

εὐδοκιμοῦσι συσταθέντα κατιέναι ἐκ

entendu ce philosophe, il dit à son ami : « Voilà celui que je

τ῅ς ἀκροάσεως αὐτ῵ν κατηφ῅ καὶ

cherchais » ; et depuis ce jour il resta assidûment près

λύπης πλήρη, ὡς καί τινι τ῵ν φίλων

d'Ammonius. Il prit un si grand goût pour la philosophie qu'il

διηγεῖσθαι

εἰς

πάσχοι·

αὐτοῦ

τ῅ς

qu'il

souhaitait,

le

conduisit

auprès

τὸν

δὲ

se proposa d'étudier celle qui était enseignée chez les

ψυχ῅ς

τὸ

Perses et celle qui prévalait chez les Indiens. Lorsque

πρὸς

l'empereur Gordien se prépara à faire son expédition contre

Ἀμμώνιον, οὗ μηδέπω πεπείρατο.

les Perses, Plotin, alors âgé de trente-neuf ans, se mit à la

Σὸν δὲ εἰσελθόντα καὶ ἀκούσαντα

suite de l'armée. Il avait passé dix à onze années entières

φάναι πρὸς τὸν ἑταῖρον· τοῦτον

près d'Ammonius. Gordien ayant été tué en Mésopotamie,

ἐζήτουν. Καὶ ἀπ᾽ ἐκείνης τ῅ς ἟μέρας

Plotin eut assez de peine à se sauver à Antioche. Il vint à

συνεχ῵ς

τῶ

Rome à quarante ans, lorsque Philippe était empereur.

παραμένοντα

τοσαύτην

συνέντα

ce

βούλημα

ἀπενέγκαι

Ἀμμωνίῳ
ἕξιν

ἐν

φιλοσοφίᾳ κτήσασθαι, ὡς καὶ τ῅ς
παρὰ τοῖς Πέρσαις ἐπιτηδευομένης
πεῖραν λαβεῖν σπεῦσαι καὶ τ῅ς παρ᾽
Ἰνδοῖς κατορθουμένης. Γορδιανοῦ
δὲ τοῦ βασιλέως ἐπὶ τοὺς Πέρσας
παριέναι μέλλοντος δοὺς ἑαυτὸν τῶ
στρατοπέδῳ συνεισῄει ἔτος ἢδη
τριακοστὸν

ἄγων

καὶ

ἔννατον.

Ἕνδεκα γὰρ ὅλων ἐτ῵ν παραμένων

Hérennius, Origène (15) et Plotin étaient convenus de tenir
secrète la doctrine qu'ils avaient reçue d'Ammonius. Plotin
observa cette convention. Hérennius fut le premier qui la
viola, ce qui fut imité par Origène. Ce dernier se borna à
écrire un livre Sur les Démons; et sous le règne de Gallien, il
en fit un autre pour prouver que Le Roi est seul créateur [ou
poète] (16). 5Plotin fut longtemps sans rien écrire. Il se
contentait d'enseigner de vive voix ce qu'il avait appris
d'Ammonius. Il passa de la sorte dix années entières à
instruire quelques disciples sans rien mettre par écrit ; mais

τῶ Ἀμμωνίῳ συνεσχόλασε. Σοῦ δὲ

comme il permettait qu'on lui fit des questions, il arrivait

Γορδιανοῦ περὶ τὴν Μεσοποταμίαν

souvent que l'ordre manquait dans son école, et qu'il y avait

ἀναιρεθέντος μόλις φεύγων εἰς τὴν

des discussions oiseuses, ainsi que je l'ai su d'Amélius, qui

Ἀντιόχειαν διεσώθη. Καὶ Υιλίππου

se mit au nombre de ses disciples la troisième année du

τὴν

κρατήσαντος

séjour de Plotin à Rome (c'était aussi la troisième année du

τεσσαράκοντα γεγονὼς ἔτη εἰς τὴν

règne de Philippe), et qui resta auprès de lui jusqu'à la

Ῥώμην ἄνεισιν.

première année du règne de Claude II, c'est-à-dire vingt-

βασιλείαν

἖ρεννίῳ

δὲ

Πλωτίνῳ

καὶ

Ὠριγένει

συνθηκ῵ν

καὶ

γεγονυι῵ν

μηδὲν ἐκκαλύπτειν τ῵ν Ἀμμωνίου
δογμάτων ἃ δὴ ἐν ταῖς ἀκροάσεσιν
αὐτοῖς ἀνεκεκάθαρτο, ἔμενε καὶ ὁ
Πλωτῖνος

συνὼν

μέν

τισι

τ῵ν

προσιόντων, τηρ῵ν δὲ ἀνέκπυστα
τὰ παρὰ τοῦ Ἀμμωνίου δόγματα.
἖ρεννίου δὲ πρώτου τὰς συνθήκας
παραβάντος,

Ὠριγένης

἞κολούθει

τῶ

μὲν

φθάσαντι

἖ρεννίῳ. Ἔγραψε δὲ οὐδὲν πλὴν
τὸ Περὶ τ῵ν δαιμόνων σύγγραμμα
καὶ ἐπὶ Γαλιήνου Ὅτι μόνος ποιητὴς
ὁ βασιλεύς. Πλωτῖνος δὲ ἄχρι μὲν
πολλοῦ γράφων οὐδὲν διετέλεσεν,
ἐκ δὲ τ῅ς Ἀμμωνίου συνουσίας
ποιούμενος

τὰς

διατριβάς·

καὶ

οὕτως ὅλων ἐτ῵ν δέκα διετέλεσε,
συνὼν

μέν

τισι,

γράφων

δὲ

οὐδέν. Ἦν δὲ ἟ διατριβή, ὡς ἂν
αὐτοῦ ζητεῖν προτρεπομένου τοὺς
συνόντας,

ἀταξίας

πλήρης

καὶ

πολλ῅ς φλυαρίας, ὡς Ἀμέλιος ἟μῖν
διηγεῖτο. Προσ῅λθε δὲ αὐτῶ ὁ
Ἀμέλιος τρίτον ἔτος ἄγοντι ἐν τῆ
Ῥώμῃ κατὰ τὸ τρίτον ἔτος τ῅ς
Υιλίππου βασιλείας καὶ ἄχρι τοῦ
πρώτου
βασιλείας

ἔτους

τ῅ς

παραμείνας

Κλαυδίου
ἔτη

ὅλα

quatre ans ; il sortait de l'école de Lysimaque (17). Amélius
surpassait tous ses condisciples par son ardeur au travail : il
avait copié, rassemblé et savait presque par cœur tous les
ouvrages de Numénius (18); il composa cent livres des notes
qu'il avait recueillies aux cours de Plotin, et il en fit présent à
Hoslilianus Hésychius d'Apamée, son fils adoptifs (19).

vi 2. ὅτε τὸ πρ῵τον (21) : ἐγὼ ἐγνωρίσθην. et il n'était pas aisé d'en αὐτῶ συγγέγονα αὐτὸς ὢν τότε prendre connaissance .. κεχάρισται... qui est celle où je le fréquentai pour la première fois. si ce n'est quelques ἔτος livres de ses notes.. De l'immortalité de l'âme IV. Ἦν δὲ ὁ Πλωτῖνος τῶ dixième. οὐδέπω εἰς ἑκατὸν τὸ πλ῅θος αὐτῶ à écrire sur quelques questions qui se présentèrent. la première année de Gallien. qui depuis dix-huit ans assistait aux leçons de γεγονὼς τὸν Plotin. Σῶ δεκάτῳ δὲ ἔτει τ῅ς Γαλιήνου IV. on ne les communiquait qu'avec ἐτ῵ν τριάκοντα. Il commença. qui n'avaient été les recevaient. φιλοπονίᾳ δὲ ὑπερβαλλόμενος τ῵ν καθ᾽ αὑτὸν πάντων διὰ τὸ καὶ σχεδὸν πάντα τὰ Νουμηνίου καὶ γράψαι καὶ συναγαγεῖν καὶ σχεδὸν τὰ πλεῖστα ἐκμαθεῖν· σχόλια δὲ ἐκ τ῵ν συνουσι῵ν ποιούμενος ἑκατόν που βιβλία συνέταξε τ῵ν σχολίων. Du Beau. τὸ δέκατον ἔτος τ῅ς donnèrent des titres différents.συγγέγονεν εἴκοσι καὶ τέσσαρα. J'y trouvai ἗λλάδος μετὰ Ἀντωνίου τοῦ Ῥοδίου Amélius.. συνουσίας. Voici ceux qui ont prévalu Γαλιήνου ἀρχ῅ς.. précaution et après s'être assuré du jugement de ceux qui καταλαμβάνω μὲν Ἀμέλιον ὀκτωκαιδέκατον ἔχοντα τ῅ς πρὸς Ἀπὸ μέντοι τοῦ πρώτου ἔτους τ῅ς Γαλιήνου vingt et un 6 livres. il n'avait encore osé rien écrire. εἴκοσι καὶ προτραπεὶς écrit ὁ αὐτῶ ἀρχ῅ς avait ὁ Πορφύριος γράψας εὑρίσκεται ἓν βιβλίον ἃ καὶ 1.. [I. ἃ Οὐστιλλιανῶ ἧσυχίῳ τῶ Ἀπαμεῖ.. J'en avais trente lorsque je τολμήσαντα πλὴν τ῵ν σχολίων ἃ m'attachai à lui. ὃν υἱὸν ἔθετο. plusieurs personnes leur ὑποθέσεις.. communiqués qu'à un très-petit nombre de personnes : on ἖γὼ δὲ Πορφύριος τὸ πρ῵τον ne les donnait pas facilement. μηδὲν δέ πω γράφειν Plotin avait cinquante-neuf ans. ἕξιν μὲν ἔχων ὅτε προσ῅λθεν ἀπὸ τ῅ς Λυσιμάχου συνουσίας. je partis de Grèce βασιλείας ἐγὼ Πορφύριος ἐκ τ῅ς pour Rome avec Antonius de Rhodes (20). Πλωτῖνος γράφειν τὰς ἐμπιπτούσας Comme il n'y avait pas mis de titres. vii . Je vais indiquer les livres que Plotin avait alors écrits. dont le nombre n'allait pas encore Πλωτῖνον jusqu'à cent En cette dixième année du règne de Gallien. et la συν῅κτο. La dixième année du règne de Gallien. δεκάτῳ ἔτει τ῅ς Γαλιήνου βασιλείας il ἀμφὶ τὰ πεντήκοντα ἔτη καὶ ἐννέα... 4..

.. ix γ Περὶ εἱμαρμένης· οὗ ἟ ἀρχή· 14....... Considérations diverses... I..... iv δ Περὶ οὐσίας τ῅ς ψυχ῅ς· οὗ ἟ 16. ΙII. V... ii πάντα τὰ γινόμενα... De l'Intelligence. Des trois Hypostases principales.................. η Εἰ αἱ π᾵σαι ψυχαὶ μία· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρα ὥσπερ ψυχήν........... V... De la Qualité. ι 11...... II. θ Περὶ τἀγαθοῦ ἠ τοῦ ἑνός· οὗ ἟ 21. VI.... vii ἐξ ἀρχ῅ς γενόμενοι.... ii Ϛ Περὶ τ῅ς εἰς τὰ σώματα καθόδου 20..... ix ἀρχή· τὴν τ῅ς ψυχ῅ς οὐσίαν...... II. ν 18...... De la Génération et de l'ordre des choses qui sont après le Premier....... ἀλλὰ μετὰ 5.... Toutes les âmes ne font-elles qu'une seule âme?.. vii Ἦν δὲ καὶ τὰ γεγραμμένα ταῦτα ἃ 7. Du Bien ou de l'Un. Du Suicide raisonnable......... ζ Π῵ς ἀπὸ τοῦ πρώτου τὸ μετὰ τὸ πρ῵τον καὶ περὶ τοῦ ἑνός· οὗ ἟ ἀρχή· εἴ τι ἐστὶ μετὰ τὸ πρ῵τον.... III... Des deux Matières [sensible et intelligible].. De la Dialectique... Du Démon qui nous est échu en partage... iv ἀρχή· εἰ δέ ἐστιν ἀθάνατος ἕκαστος. ix 10...... iv ἄλλο ἑκάστῳ τοὐπίγραμμα ἐτίθει. ε Περὶ νοῦ καὶ τ῵ν ἰδε῵ν καὶ τοῦ ὄντος· οὗ ἟ ἀρχή· πάντες ἄνθρωποι 17...... I....... De la Descente de l'âme dans le corps IV.... il était alors dans la cinquante-neuvième année de son âge.κατείληφα ἐκδεδομένα ὀλίγοις. IV.. 15..... IV. ix 9. iii τ῅ς ψυχ῅ς· οὗ ἟ ἀρχή· πολλάκις ἐγειρόμενος.... Αἱ δ᾽ οὖν κρατήσασαι ἐπιγραφαί εἰσιν αἵδε· θήσω δὲ καὶ τὰς ἀρχὰς τ῵ν βιβλίων... IV... Comment procède du Premier ce qui est après lui? De διὰ τὸ μὴ αὐτὸν ἐπιγράφειν ἄλλος l'Un.. . 6....... III........ β Περὶ ψυχ῅ς ἀθανασίας· οὗ ἟ 8... ι ἁπλ῵ς κἀκ τοῦ ῥᾴστου..... εἰς τὸ εὐεπίγνωστον εἶναι ἀπὸ τ῵ν ἀρχ῵ν ἕκαστον τ῵ν δηλουμένων βιβλίων· α Περὶ τοῦ καλοῦ· οὗ ἟ ἀρχή· τὸ καλὸν ἔστι μὲν ἐν ὄψει πλεῖστον.. ii 12...... 13.. V... De l'Essence de l'âme. Comment l'Ame tient-elle le milieu entre lessence indivisible et l'essence divisible?...... Y a-t-il des Idées des individus?....... Οὐδὲ γὰρ ἤν πω ῥᾳδία ἟ ἔκδοσις οὐδὲ εὐσυνειδήτως ἐγίγνετο οὐδ᾽ 3.... II.. V... ii] 7 Ces vingt et un livres étaient déjà écrits quand je me rendis auprès de Plotin ... îx πάσης κρίσεως τ῵ν λαμβανόντων. ι 4. des Idées et de l'Être V.. 19. Du Destin........ Du Mouvement circulaire du ciel........ I. Des Vertus.

ιζ Περὶ ποιότητος· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρα τὸ ὂν καὶ ἟ οὐσία. Σαῦτα μὲν οὖν εἴκοσι καὶ ἓν ὄντα. ιϚ Περὶ εὐλόγου ἐξαγωγ῅ς· οὗ ἟ ἀρχή· οὐκ ἐξάξεις. κα Π῵ς ἟ ψυχὴ τ῅ς ἀμερίστου καὶ μεριστ῅ς οὐσίας μέση εἶναι λέγεται· οὗ ἟ ἀρχή· ἐν τῶ κόσμῳ τῶ νοητῶ. ι Περὶ τ῵ν τρι῵ν ἀρχικ῵ν ὑποστάσεων· οὗ ἟ ἀρχή· τί ποτε ἄρα ἐστὶ τὸ πεποιηκὸς τὰς ψυχάς.ἀρχή· ἅπαντα τὰ ὄντα. εὕρηται γεγραμμένα· . ιθ Περὶ ἀρετ῵ν· οὗ ἟ ἀρχή· ἐπειδὴ τὰ κακὰ ἐνταῦθα. κ Περὶ διαλεκτικ῅ς· οὗ ἟ ἀρχή· τίς τέχνη ἠ μέθοδος. ιη Εἰ καὶ τ῵ν καθέκαστά εἰσιν ἰδέαι· οὗ ἟ ἀρχή· εἰ καὶ τοῦ καθέκαστον. ιε Περὶ τοῦ εἰληχότος ἟μ᾵ς δαίμονος· οὗ ἟ ἀρχή· τ῵ν μὲν αἱ ὑποστάσεις. ιδ Περὶ τ῅ς κυκλοφορίας· οὗ ἟ ἀρχή· διὰ τί κύκλῳ κινεῖται. ια Περὶ γενέσεως καὶ τάξεως τ῵ν μετὰ τὸ πρ῵τον· οὗ ἟ ἀρχή· τὸ ἓν πάντα. ιγ ἖πισκέψεις διάφοροι· οὗ ἟ ἀρχή· νοῦς φησιν ὁρᾶ ἐνούσας ἰδέας. ἵνα μὴ ἐξίῃ. ὅτε αὐτῶ τὸ πρ῵τον προσ῅λθον ὁ Πορφύριος. ιβ Περὶ τ῵ν δύο ὑλ῵ν· οὗ ἟ ἀρχή· τὴν λεγομένην ὕλην.

.... ix Ϛ Περὶ ψυχ῅ς πρ῵τον· οὗ ἟ ἀρχή· 34. ἔτος καὶ ἐφεξ῅ς ἄλλα ἔτη πέντε J'étais bien déjà venu à Rome dix ans auparavant. De ἀπαθείας· οὗ ἟ ἀρχή· τὰς αἰσθήσεις l'Intelligence et du Bien.... Le Principe supérieur à l'être ne pense pas.... Des Nombres.. τοῦ Πλωτίνου τὰς θερινὰς six années dont je viens de parler. III... III. De la Beauté intelligible.. γράφει μὲν Περὶ τοῦ τί 22.. Les Intelligibles ne sont pas hors de l'Intelligence.... iv τὸ ὂν πανταχοῦ ὅλον εἶναι ἓν καὶ 23.... et ἄλλως ἐν ταῖς ὁμιλίαις ἐν δὴ τοῖς ἓξ Amélius et moi l'ayant instamment prié d'écrire....... Contre les Gnostiques.... ou Comment voyons-nous?.. Pourquoi les objets éloignés paraissent-ils petits?.... De l'Ame....πεντηκοςτὸν δὲ καὶ ἔννατον ἔτος ἤγε τότε ὁ Πλωτῖνος... L'Être un et identique est partout tout entier.......... [II...... I I. I... II. vi β τοῦ δὲ δευτέρου ἟ ἀρχή· ἓν καὶ Il écrivit aussi les livres suivants : ταὐτὸν ἀριθμῶ... τὸ δὲ αὐτὸ αὑτό· ἐνεργείᾳ· οὗ ἟ ἀρχή· λέγεται τὸ μὲν 30...... plusieurs questions ayant μὲν ἄγοντος ἀργούς..... VI.. II.... Je demeurai avec lui cette année et les cinq suivantes. [V. Quel est le ἆρα γε ἟ ψυχὴ πανταχοῦ· premier principe pensant? quel est le second?. Pendant les τῆ Ῥώμῃ.......V. De la Contemplation.... De ce qui est en Puissance et de ce qui est en Γράφει δὲ ἐφεξ῅ς ἄλλα δύο..... il rédigea ἔτεσι τούτοις πολλ῵ν ἐξετάσεων ἐν deux livres pour prouver que : γὰρ ἔτι πρότερον ταῖς συνουσίαις γιγνομένων καὶ γράφειν αὐτὸν ἀξιούντων Ἀμελίου τε καὶ ἐμοῦ.. VI.. . 33........ συνόντος δὲ été approfondies dans les conférences que faisait Plotin.. IV..... V...... ν γ τὸ μὲν Περὶ τοῦ τὸ ἐπέκεινα τοῦ 26.. IV..... mais alors ὀλίγον τ῅ς Plotin passait ses étés dans le loisir et se contentait δεκαετίας ἐγεγόνειν ὁ Πορφύριος ἐν d'instruire de vive voix ceux qui allaient le visiter.. III τ῅ς τ῵ν ἀσωμάτων 32. 25... Περὶ 28. II .... vi ὄντος μὴ νοεῖν καὶ τί τὸ πρώτως νοοῦν καὶ τί τὸ δευτέρως· οὗ ἟ ἀρχή· τὸ μέν ἐστι νοεῖν ἄλλο ἄλλο. v] ταὐτὸν βιβλία δύο· Il composa ensuite le livre intitulé: α τούτων δὲ τὸ πρ῵τον ἀρχὴν ἔχει· 24..... De l'Impassibilité des choses incorporelles......... ν δ τὸ δὲ Περὶ τοῦ δυνάμει καὶ ε 27.... ζ Περὶ ψυχ῅ς δεύτερον· οὗ ἟ ἀρχή· 35.... III. ν οὐ πάθη λέγοντες. V... iv 29.... ὧν Acte.... vi περὶ ψυχ῅ς ὅσα ἀπορήσαντας δεῖ..... De l'Ame.. viii 31.. ΢υγγεγονὼς δὲ αὐτῶ τοῦτό τε τὸ V........ [VI. viii δυνάμει.

. et que nous avons ἟ ἀρχή· τὸ εὐδαιμονεῖν. i..... ιη Περὶ τοῦ ἑκουσίου· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρ᾽ ἐστὶ περὶ θε῵ν. Le Bonheur consiste-t-il dans la durée ?....... De l'Éternité et du Temps.... ιθ Περὶ τοῦ κόσμου· οὗ ἟ ἀρχή· τὸν κόσμον ἀεὶ λέγοντες. v ὁρ῵μεν· οὗ ἟ ἀρχή· ἐπειδήπερ ὑπερεθέμεθα. iii ἀρχή· ἐπειδὴ τοίνυν ἐφάνη ἟μῖν.. Ces vingt-quatre livres.. III.. De la Multitude des idées. VI. θ Περὶ θεωρίας· οὗ ἟ ἀρχή· 37.. font quarante-cinq. de la Mémoire.... II.. 45.. De la Volonté.... Du Bien.. οὗ ἟ ἀρχή· ἆρά γε τὰ πόρρω ὁρώμενα.... i τὰ νοητὰ καὶ περὶ τἀγαθοῦ· οὗ ἟ ἀρχή· τὸν νοῦν τὸν ἀληθ῅ νοῦν. viii ι Περὶ τοῦ νοητοῦ κάλλους· οὗ ἟ 8 40. VI.. 39.τί οὖν ἐρεῖ.. vii] ιγ Περὶ ἀριθμ῵ν· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρ᾽ Plotin écrivit ces vingt-quatre livres pendant les six années ἐστὶ πλ῅θος............. VI.. i ἀρχή· ἐπειδή φαμεν.. ιβ Πρὸς τοὺς γνωστικούς· οὗ ἟ 43 ... Des Genres de l'être.II. II... questions qui venaient s'offrir à lui.... viii η Περὶ ψυχ῅ς τρίτον ἠ περὶ τοῦ π῵ς 36... vii 38...... VI. joints aux vingt et un que Plotin avait composés avant que je me rendisse auprès de lui. ιϚ Περὶ τ῅ς δι᾽ ὅλων κράσεως· οὗ ἟ ἀρχή· περὶ τ῅ς δι᾽ ὅλων λεγομένης... οὗ indiquées par le titre de chaque livre..... Du Monde. I. Du Mélange où il y a pénétration totale ...... κ Περὶ αἰσθήσεως καὶ μνήμης· οὗ ἟ ἀρχή· τὰς αἰσθήσεις οὐ τυπώσεις... VI..... ιζ Π῵ς τὸ πλ῅θος τ῵ν ἰδε῵ν ὑπέστη καὶ περὶ τἀγαθοῦ· οὗ ἟ ἀρχή· εἰς γένεσιν πέμπων ὁ θεός.. il prenait pour sujets les ιδ Π῵ς τὰ πόρρω ὁρώμενα μικρὰ φαίνεται. IV.... que je passai auprès de lui.... vii παίζοντες τὴν πρώτην..... vi ια Περὶ νοῦ καὶ ὅτι οὐκ ἔξω τοῦ νοῦ 42.. ii 44 ...... ιε Εἰ ἐν παρατάσει χρόνου τὸ εὐδαιμονεῖν. 41.... .. III...........II. De la Sensation.........

..... ὡς ἐκ τ῵ν κεφαλαίων ἑκάστου τ῵ν βιβλίων ἐδηλώσαμεν. ὁ Πλωτῖνος γράψας πέντε βιβλία ἀποστέλλει μοι ταῦτα· α Περὶ εὐδαιμονίας· οὗ ἟ ἀρχή· τὸ 46. Des Hypostases qui connaissent et du Principe ἀρχή· τὸ μὲν τῶ αὐτομάτῳ. 6. ii εὖ ζ῅ν καὶ εὐδαιμονεῖν...κα Περὶ τ῵ν τοῦ ὄντος γεν῵ν πρ῵τον· οὗ ἟ ἀρχή· περὶ τ῵ν ὄντων πόσα καὶ τίνα. III.... III. il rédigea cinq πεντεκαιδέκατον ἔτος τ῅ς βασιλείας nouveaux livres qu'il m'envoya : Γαλιήνου ... v] ἀρχή· τί τοίνυν δοκεῖ περὶ τούτων.... iv. De la Providence.. Du Bonheur.... [I. ii .. κγ Περὶ τ῵ν τοῦ ὄντος γεν῵ν τρίτον· οὗ ἟ ἀρχή· περὶ μὲν τ῅ς οὐσίας ὅπῃ δοκεῖ.. 48 .. supérieur......... Pendant que j'étais dans la Sicile. Σαῦτα τὰ εἴκοσι καὶ τέτταρα ὄντα ὅσα ἐν τῶ ἑξαέτει χρόνῳ τ῅ς παρουσίας ἐμοῦ ἔγραψεν.. De l'Amour. iv 47... ι ............. γ Περὶ προνοίας δεύτερον· οὗ ἟ 50.... κδ Περὶ αἰ῵νος καὶ χρόνου· οὗ ἟ ἀρχή· τὸν αἰ῵να καὶ τὸν χρόνον.. κβ Περὶ τ῵ν τοῦ ὄντος γεν῵ν δεύτερον· οὗ ἟ ἀρχή· ἐπειδὴ περὶ τ῵ν λεγομένων. μετὰ τ῵ν πρὸ τ῅ς ἐπιδημίας ἟μ῵ν εἴκοσι καὶ ἑνὸς τὰ πάντα γίνεται τεσσαρακονταπέντε.. V iii.. ἖ν δὲ τῆ ΢ικελίᾳ διατρίβοντός VI.. Il m'envoya ces livres la première année du règne de Claude δ II et au commencement de la seconde..III...... Περὶ τ῵ν γνωριστικ῵ν ὑποστάσεων καὶ τοῦ ἐπέκεινα· οὗ ἟ .. β Περὶ προνοίας πρ῵τον· οὗ ἟ 49.. où je me rendis vers la μου ἐκεῖ γὰρ ἀνεχώρησα περὶ τὸ quinzième année du règne de Gallien.. ἐκ προβλημάτων Πορφυρίου προςκαίρων τὰς ὑποθέσεις λαβόντα..

.... et enfin les derniers. τὰ δὲ τ῅ς μέσης ἐκδόσεως τυχόντα τὸ ἀκμαῖον τ῅ς δυνάμεως ἐμφαίνει καί ἐστι τὰ κδ πλὴν τ῵ν βραχέων τελεώτατα. I. avec les quarante-cinq précédemment écrits.. suivants : ε Περὶ ἔρωτος· οὗ ἟ ἀρχή· περὶ 51...ἀρχή· ἆρα τὸ νοοῦν ἑαυτὸ ποικίλον Peu de temps avant de mourir. τὰ δὲ ἀκμάζοντος.. τὰ μὲν κατὰ πρώτην ἟λικίαν.. πέμπει 53... autres lorsqu'il était dans toute sa force. ι 54. οὗ ἟ ἀρχή· ἟δοναὶ καὶ un premiers semblent indiquer un esprit qui n'a pas encore λῦπαι. Les uns ont été composés dans la jeunesse de l'auteur... toute sa vigueur ni toute sa fermeté... il m'envoya les quatre δεῖ εἶναι.. τὰ μέντοι τελευταῖα ἐννέα ὑφειμένης neuf derniers sont moins forts que les autres .. Du premier Bien ou Du Bonheur. si l'on en excepte quelques passages. ..... Ὥσπερ δὲ ἐγράφη. De la Nature des maux.. β Εἰ ποιεῖ τὰ ἄστρα· οὗ ἟ ἀρχή· ἟ τ῵ν ἄστρων φορά. les quatre derniers sont les plus faibles. I.... et de ces neuf... Ceux qu'il a écrits dans δ Περὶ εὐδαιμονίας· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρ᾽ ἄν τις ἕτερον εἴποι...... Σαῦτα τ῵ν μετὰ γραφέντων καὶ γίνεται δευτέρων τέτταρα καὶ πεντήκοντα. τὰ δὲ ὑπὸ καταπονουμένου.... iii Σαῦτα μὲν οὖν τῶ πρώτῳ ἔτει τ῅ς Κλαυδίου πέμπει βασιλείας· ἀρχομένου δὲ τοῦ δευτέρου. ὅτε καὶ μετ᾽ ὀλίγον θνῄσκει.. lorsque son corps était déjà fort affaissé : ils se ressentent de 9l'état dans lequel il était lorsqu'il les écrivait... II.. les ζητοῦντες πόθεν τὰ κακά... De l'Influence des astres.. τοῦ σώματος οὕτω καὶ τ῅ς δυνάμεως ἔχει τὰ βιβλία.... vii] Ces neuf livres. Qu'est-ce que l'Animal ? qu'est-ce que l'Homme ?... [I.. Les vingt et γ Σί τὸ ζῶον. Σὰ μὲν γὰρ πρ῵τα toute sa force. ταῦτα· α Σίνα τὰ κακά· οὗ ἟ ἀρχή· οἱ font en tout cinquante-quatre. On peut regarder ces vingt-quatre livres comme parfaits. 52.. viii ἔρωτος πότερα θεός. Les τεσσαρακονταπέντε πρώτων le milieu de sa vie montrent que son génie était alors dans εἴκοσι καὶ ἓν ἐλαφροτέρας ἐστὶ δυνάμεως καὶ οὐδέπω πρὸς εὐτονίαν ἀρκοῦν μέγεθος ἐχούσης.

Il était médecin.ἢδη τ῅ς δυνάμεως γέγραπται καὶ μ᾵λλόν γε τὰ τελευταῖα τέσσαρα ἠ τὰ πρὸ τούτων πέντε. Paulin mourut aussi avant ἕξιν γνησίου ce philosophe. κριτικός τε καὶ ποιητικός. et resta avec lui jusqu'à la mort de ce Ἀλεξανδρέα philosophe pour en prendre soin. Plusieurs sénateurs venaient aussi écouter Plotin. il se συγχυθεὶς δὲ τὰς ὄψεις πρὸ ὀλίγου retira même à la campagne de Zéthus. il devint lui-même un vrai philosophe. Il voulait au reste qu'on remplaçât dans son nom Γεντιλιανὸς τὸ κύριον. ὃς καὶ τὰ ami d'Ammonius. dont l'esprit était plein de Ἔσχε connaissances mal digérées. οὗ δὲ τὸ καὶ ΢κυθοπολίτην τε ἰατρικόν Παυλῖνον τινα ὃν ὁ Ἀμέλιος Μίκκαλον προσηγόρευε. avait possédé Ἔφθασε Παυλῖνος ce bien. Personne. Marcellus . et très cher à Plotin. Celui-ci était critique et poète en γνωρισθεὶς διέμενε même temps : il corrigea les ouvrages d'Antimaque et il mit θεραπεύων ἄχρι τοῦ θανάτου καὶ en très beaux vers la fable de l'Atlantide. de Minturnes. de ἀμελεία (négligence). qui Ἀντιμάχου πεποίηται chercha à se retirer des affaires publiques. αὐτὸς δὲ διὰ la lettre l par la lettre r. Ἀλλὰ μὴν καὶ [le petit} (24). surnommé Firmus. Ἦν δὲ καὶ οὗτος ἰατρικὸς καὶ σφόδρα πεφίλωτο τῶ engagé dans les affaires publiques. et 10 avait épousé la fille de Théodose. VII. Castricius. éloignée de six milles τ῅ς Πλωτίνου τελευτ῅ς ἀπέθανεν. Sa vue baissa. Ἔσχε δὲ ἀκροατὰς μὲν πλείους. connut Plotin sur la fin de sa vie. ζηλωτὰς δὲ καὶ διὰ φιλοσοφίαν que l'amour de la philosophie attirait à ses leçons. il avait pour moi les mêmes attentions γενομένου qu'un frère. dont le vrai nom était ὄνομα ἤν Gentilianus. qu'on l'appelât Amérius. παρακουσμάτων πλήρη γεγονότα. Ἀράβιον τὸ rendait à Amélius les mêmes services qu'aurait pu lui rendre γένος. Θεοδοσίου τοῦ Ἀμμωνίου un bon domestique . n'a plus aimé la vertu que προαποθανὼν τοῦ Πλωτίνου. Ἔσχε Firmus: il avait pour Plotin la plus grande vénération . de notre temps. Scythopolis (23) nommé Paulin. de ἀμερία τοῦ ρ Ἀμέριον αὐτὸν καλεῖν ἞ξίου (indivisibilité) (22) et non Amélius. Cependant cet homme si attaché à Plotin était αὐτῶ περιεβάλλετο διορθωτικὰ πάνυ δὲ καὶ ἑταίρου ὁ εἰς γάμον λαβόντα θυγατέρα. Zéthus était un des disciples de Plotin. Plotin eut un grand nombre d'auditeurs et de disciples. et qu'Amélius appelait Miccalus Σουσκίας. pour lesquelles il καὶ τὸν Ἀτλαντικὸν εἰς ποίησιν avait de l'aptitude et dont il s'occupait avec ardeur. 7. ΢υν῅ν δὲ καὶ Ζωτικὸς originaire d'Arabie. également médecin. ὃς περὶ τὰ τελευταῖα τ῅ς ἟λικίας Zoticus s'attacha aussi à lui. ἀπὸ τ῅ς ἀμερείας ἠ τ῅ς ἀμελείας Plotin avait aussi pour disciple très assidu un médecin de πρέπειν αὐτῶ καλεῖσθαι λέγων. Tout occupé de la seule Εὐστόχιον ἰατρικὸν ἔσχεν ἕτερον. doctrine de Plotin. De ce συνόντας Ἀμέλιόν ἀπὸ τ῅ς nombre était Amélius d'Étrurie. et il μόνοις τοῖς Πλωτίνου σχολάζων mourut peu de temps avant Plotin. Notre μετέβαλε ποιητικ῵ς. il était φιλοσόφου. Eustochius d'Alexandrie. il δὲ καὶ Ζ῅θον ἑταῖρον. philosophe vécut avec lui dans une très grande liaison.

Ce dernier. ὃς εἰς τοσοῦτον ἀποστροφ῅ς προκεχωρήκει κτήσεως τοῦ βίου ὡς τούτου πάσης ἀποστ῅ναι.Πλωτίνῳ· πολιτικὸν δὲ ὄντα καὶ Orontius. il y prenait de la nourriture φιλοκαλώτατος γεγονὼς καὶ τόν τε et il y couchait. ἐκέκτητο ἀγαθὸς γνησίῳ προσεσχηκώς. quoique auparavant il ne pût faire aucun usage οὖν de ses mains. il reprit ses forces et étendit les ὑπηρετούμενος καὶ Πορφυρίῳ ἐμοὶ mains avec autant de facilité que ceux qui exercent les arts οἷα π᾵σι mécaniques. il s'appliqua ensuite à la philosophie. renvoyé tous ses τοὺς αὐτὸν domestiques et renoncé à ses dignités. qu'il avait abandonné ses biens. tous ceux qui voulaient devenir philosophes. il ne put cependant se guérir de l'avidité des richesses ni de l'usure. Sérapion Καστρίκιος ὑπάρχοντας. Tyrien de naissance) au nombre de ses amis intimes. ἀλλὰ μηδὲ οἰκίαν ἑαυτοῦ ἑλέσθαι κατοικεῖν. . ὁ ἐν ἀδελφῶ Καὶ ἐν οὗτος ἦκρο῵ντο δὲ αὐτοῦ καὶ τ῵ν ἀπὸ τ῅ς συγκλήτου οὐκ ὀλίγοι ὧν ἔργον ἐν φιλοσοφίᾳ Μάρκελλος μάλιστα ἐποίουν ὆ρρόντιος καὶ ΢αβινῖλλος. au σημείων moment d'entrer en exercice et quand déjà les licteurs ἔχοντα ἀγροὺς ἀναχωρεῖν πρὸς πρὸ Μητουρν῵ν ἓξ οὓς l'attendaient. et il le proposait comme modèle à ᾑρημένος βίον. σιτεῖσθαι δὲ παρὰ μίαν· ἀφ᾽ ἥς δὴ ἀποστάσεως καὶ ἀφροντιστίας τοῦ d'Alexandrie fut aussi son disciple : il avait d'abord été rhéteur. qui était également ἀναστέλλειν ὁ Πλωτῖνος ἐπειρ᾵το. ἀλλὰ πρός τινας τ῵ν φίλων καὶ συνήθων φοιτ῵ντα ἐκεῖ τε δειπνεῖν κἀκεῖ καθεύδειν. Sabinillus et Rogatianus s'appliquèrent sous lui à ῥοπὰς πολιτικὰς l'étude de la philosophie. ὡς καὶ εἰς vie. Plotin avait beaucoup d'amitié pour lui : il en ἐσέβετο Πλωτῖνον τὸν πολιτικὸν faisait de grands éloges. Nommé préteur. πάντα μὲν δὲ οἰκέτην ἀποπέμψασθαι. et il me chargea de donner la dernière main à ses ouvrages. il ne mangeait que de deux jours l'un . ἀποστ῅ναι δὲ καὶ τοῦ ἀξιώματος· καὶ πραίτωρ προιέναι μέλλων παρόντων τ῵ν ὑπηρετ῵ν μήτε προελθεῖν μήτε φροντίσαι τ῅ς λειτουργίας. s'était tellement détaché des choses de la ἖χρ῅το δὲ αὐτῶ οἰκείως. il ne voulut point sortir ni remplir aucune Υίρμος fonction de cette dignité. après avoir été goutteux à un tel point qu'il fallait οἰκέτης π᾵σιν le porter dans une chaise. ἀνδρ῵ν τ῵ν καθ᾽ ἟μ᾵ς sa maison : il allait chez ses amis . membre du sénat. et par Πλωτῖνον σεβόμενος καὶ Ἀμελίῳ οἷα ce régime. Plotin me mit aussi (moi Porphyre. Il ne voulait pas même habiter dans κεκλημένος. Ἦν δὲ καὶ Ῥογατιανὸς ἐκ τ῅ς συγκλήτου.

Il ne séparait ὅρασιν μὴ ὑπηρετεῖσθαι αὐτῶ πρὸς pas les mots et faisait très peu d'attention à l'orthographe : il τὴν ἀνάγνωσιν. ὃ ne se laissait pas distraire de l'objet de ses pensées. en sorte πάντες ἐθαυμάζομεν. poursuivre la méditation du sujet qui l'occupait. ce qui était pour nous tous un sujet τὰς d'étonnement. il ne pouvait pas γραφὲν μεταλαβεῖν οὐδέποτ᾽ ἂν retoucher ni même relire ce qu'il avait fait. τελευτ῅ς . ὁ φιλοσοφοῦσι ΢υν῅ν δὲ καὶ ΢εραπίων Ἀλεξανδρεὺς ῥητορικὸς μὲν τὰ πρ῵τα.βίου ποδαγρ῵ντα μὲν οὕτως. et qu'ensuite il écrivait ce qu'il avait médité. ὡς καὶ δίφρῳ βαστάζεσθαι. ἐκεῖνο ποι῵ν qu'il pouvait à la fois satisfaire aux besoins de l'entretien et ἄχρι διετέλεσε. Le ἀναγν῵ναι καὶ διελθεῖν διὰ τὸ τὴν carac. il μόνον τοῦ νοῦ ἐχόμενος κααί. 8.11 tère de son écriture n'était pas beau. Lorsqu'il avait fini de composer quelque chose τ῅ς dans sa tète. Ἔσχε δὲ καὶ ἐμὲ Πορφύριον Σύριον ὄντα ἐν τοῖς μάλιστα ἑταῖρον. C'est qu'une fois qu'il avait écrit. Il fut continuellement jusqu'à sa εἰς τὰ mort dans cette habitude. ὃν καὶ διορθοῦν αὐτοῦ τὰ συγγράμματα ἞ξίου. τοῦ δὲ περὶ χρήματα καὶ τὸ δανείζειν μὴ δυνηθεὶς ἀποστ῅ναι ἐλαττώματος. ἀναρρωσθ῅ναι. parce que la ἞νέσχετο. τὰς χεῖρας δὲ ἐκτεῖναι μὴ οἷόν τε ὄντα χρ῅σθαι ταύταις πολὺ μ᾵λλον εὐμαρ῵ς ἠ οἱ τὰς τέχνας διὰ τ῵ν χειρ῵ν μετιόντες. En conversant et en discutant. Σοῦτον ἀπεδέχετο Πλωτῖνος καὶ ἐν τοῖς μάλιστα ἐπαιν῵ν διετέλει εἰς ἀγαθὸν παράδειγμα τοῖς προβαλλόμενος. Ἔγραφε δὲ οὔτεε n'était occupé que des idées. il ἀλλὰ semblait qu'il copiât un livre. comme κάλλος ἀποτυπούμενος γράμματα οὔτε συλλαβὰς διαιρ῵ν ὀρθογραφίας εὐσήμως οὔτε φροντίζων. ἀλλ᾽ οὐδὲ ἅπαξ γοῦν faiblesse de sa vue lui rendait toute lecture fort pénible. il ne relisait pas ce qu'il avait écrit ἀρχ῅ς ἄχρι τέλους τὸ σκέμμα. Lorsque son ΢υντελέσας γὰρ παρ᾽ ἑαυτῶ ἀπ᾽ interlocuteur s'en allait. μετὰ ταῦτα δὲ καὶ ἐπὶ φιλοσόφοις συνὼν λόγοις. avant la conversation (c'était pour ménager sa vue. Γράψας γὰρ ἐκεῖνος δὶς τὸ VIII.

que Plotin élevait avec soin : il prenait plaisir à εὐγενεςτάτων φέροντες τὰ ἑαυτ῵ν entendre ce jeune homme lire des vers de sa composition τέκνα. étant Ἀμφίκλειάν τε τὴν Ἀρίστωνος τοῦ près de mourir. ΢υν῅ν οὖν καὶ ἑαυτῶ ἅμα καὶ τοῖς ἄλλοις. ἄρρενάς τε ὁμοῦ καὶ θηλείας. ἥς καὶ ἐν τῆ οἰκίᾳ κατῴκει. il reprenait la suite de sa composition ἐσκέπτετο. lui confièrent leurs enfants de l'un et de Ἰαμβλίχου υἱοῦ γεγονυῖαν γυναῖκα. Ἔσχε δὲ καὶ γυναῖκας σφόδρα IX. qu'on τε. ὡς ἅμα τε prenait pas même de pain) et par cette concentration ἀποπληροῦν perpétuelle de son esprit. (25). Il ne se reposait jamais de cette attention γραφόμενα· ἐπεὶ καὶ διαλεγόμενος intérieure. τὰ ἑξ῅ς ἂν ἐπισυν῅ψεν. Il pouvait donc tout à la fois vivre avec lui-même βιβλίου τὰ et avec les autres. elle cessait à peine durant un sommeil troublé πρός τινα καὶ συνείρων τὰς ὁμιλίας souvent par l'insuffisance de la nourriture (car parfois il ne πρὸς τῶ σκέμματι ἤν. Plusieurs hommes et plusieurs femmes de condition. Γεμίναν Gémina. τὴν ὅρασιν. ce qui faisait que sa maison était remplie de Πολλοὶ δὲ καὶ ἄνδρες καὶ γυναῖκες jeunes garçons et de jeunes filles. De ce nombre était ἀποθνῄσκειν τ῵ν Polémon. comme à un dépositaire σφόδρα φιλοσοφίᾳ προσκειμένας. καὶ τήν γε πρὸς ἑαυτὸν προσοχὴν οὐκ ἄν ποτε ἐχάλασεν. irréprochable. toutes trois aimant beaucoup la philosophie. Il y avait des femmes qui lui étaient fort attachées : φιλοσοφίᾳ προσκειμένας. ὁμιλίας δοκεῖν καὶ μεταβάλλειν τὸ ἀναγκαῖον τ῵ν ἐν τ῅ς σκέψει προκειμένων ἀδιάκοπον τηρεῖν τὴν διάνοιαν· ἀποστάντος γοῦν τοῦ προσδιαλεγομένου οὐδ᾽ ἐπαναλαβὼν τὰ γεγραμμένα. ὃν ἂν ἀπέκρουεν ἣ τε τ῅ς τροφ῅ς ὀλιγότης οὐδὲ γὰρ ἄρτου πολλάκις ἂν ἣψατο καὶ ἟ πρὸς τὸν νοῦν αὐτοῦ διαρκὴς ἐπιστροφή. Araphiclée. ὡς εἰρήκαμεν. ὡς ἀπὸ application. femme d'Ariston.ἔπειτα εἰς γραφὴν παραδιδοὺς ἃ nous l'avons déjà dit) . καὶ appelait aussi Gémina. ὡς μηδένα διαστήσας χρόνον μεταξὺ ὅτε τὴν ὁμιλίαν ἐποιεῖτο. Il examinait avec soin les comptes des tuteurs. διὰ τὸ μὴ ἐπαρκεῖν αὐτῶ πρὸς ἀνάληψιν. συνεῖρεν οὕτω γράφων comme si la conversation n'eût mis aucun intervalle à son ἃ ἐν τῆ ψυχῆ διέθηκεν. la fille de celle-ci. l'autre sexe avec tous leurs biens. ἠ μόνον ἐν τοῖς ὕπνοις. chez laquelle il demeurait. d'Iamblique. et il ταύτης ὁμοίως τῆ θυγατέρα μητρὶ μέλλοντες . fils τὴν Γεμίναν. 9. καλουμένην.

il le traita avec mépris.ἐκείνῳ παρεδίδοσαν μετὰ τ῅ς ἄλλης veillait à ce que ceux-ci fussent économes . et s'acharna καταφρονητικ῵ς πρὸς αὐτὸν ἔσχε contre lui au point qu'il essaya de l'ensorceler en recourant à διὰ φιλοπρωτίαν· ὃς καὶ οὕτως des opérations magiques . 10. Comme il voulait μαθητὴς γενόμενος. il convint avec ses amis μαγεύσας qu'il fallait que l'âme de Plotin fût bien puissante. καὶ τ῅ς ἀκριβείας arbitre. Entre ceux qui se donnaient pour philosophes. jamais il ne se brouilla avec aucun personnage ἐπεμελεῖτο politique. Σ῵ν δὲ φιλοσοφεῖν X. Καὶ ὅμως τοσούτοις ἐπαρκ῵ν τὰς εἰς τὸν βίον φροντίδας τε καὶ ἐπιμελείας τὴν πρὸς τὸν νοῦν τάσιν οὐδέποτ᾽ ἂν ἐγρηγορότως ἐχάλασεν. ἖ν τούτοις faire 12 jouir de tous leurs revenus. quoiqu'il soit demeuré vingt- ἀναφερόντων ἐκείνοις six années entières à Rome. ἤν καὶ Ποτάμων. ἖πεὶ δὲ εἰς ἑαυτὸν faisait retomber sur ses ennemis les maléfices qu'ils στρεφομένην τὴν dirigeaient contre lui. Il était doux et d'un accès facile pour tous ἦνείχετο δὲ καὶ τοὺς λογιςμούς. il disait que οὐσίας ὡς ἱερῶ τινι καὶ θείῳ φύλακι. il y avait un ὆λύμπιος nommé Olympius. intellectuelles. Plotin s'en étant aperçu. et il avait été pendant Ἀλεξανδρεύς. mais s'étant aperçu que son αὐτῶ καὶ entreprise tournait contre lui-même. jusqu'à ce que ces jeunes gens s'adonnassent tout entiers à Διὸ καὶ ἐπεπλήρωτο αὐτῶ ἟ οἰκία la philosophie. puisqu'elle ἐπεχείρησεν. le προσποιουμένων ἐπέθετο. Il était d'Alexandrie. οὗ ἐν ἕως ἂν μὴ φιλοσοφ῵σιν. L'obligation de pourvoir δὲ τ῅ς aux besoins de tant de pupilles ne l'empêchait point d'avoir παιδεύσεως φροντίζων πολλάκις ἓν pendant la veille une attention continuelle aux choses καὶ ἞κροάσατο. μεταποιοῦντος τ῵ν λέγων. Ἀμμωνίου ἐπ᾽ ὀλίγον quelque temps disciple d'Ammonius. Ἦν δὲ καὶ πρ᾵ος καὶ π᾵σιν ἐκκείμενος τοῖς ὁπωσοῦν πρὸς αὐτὸν συνήθειαν ἐσχηκόσι. ἀστροβολ῅σαι ἐπιχείρησιν. ἔχειν αὐτοὺς δεῖν τὰς κτήσεις καὶ τὰς προσόδους ἀνεπάφους τε καὶ σῳζομένας. l'emporter sur Plotin. et qu'il ait été souvent pris pour παραμενόντων. ὥστε αὐτὸν ᾔσθετο ἔλεγε πρὸς . ceux qui vivaient avec lui. Aussi. La première fois qu'Olympius voulut lui τοὺς nuire. dit : «En ce moment même. il fallait leur conserver leurs biens et les παίδων καὶ παρθένων. Διὸ εἴκοσι καὶ ἓξ ἐτ῵ν ὅλων ἐν τῆ Ῥώμῃ διατρίψας διαιτήσας τὰς καὶ πλείστοις πρὸς ἀλλήλους ἀμφιςβητήσεις οὐδένα τ῵ν πολιτικ῵ν ἐχθρόν ποτε ἔσχε.

» On ne ἀνελθὼν εἰς τὴν Ῥώμην καὶ διά put faire aucune question au dieu ni le voir plus longtemps. L'évocation devait avoir lieu dans une chapelle d'Isis : l'Égyptien assurait n'avoir trouvé que cet endroit qui fût pur dans Rome. il pria Plotin de venir voir l'apparition d'un démon familier qui lui obéissait dès qu'il l'appelait. ayant donc éprouvé plusieurs ἀποκρούειν fois qu'il souffrait les maux mêmes qu'il voulait faire souffrir à δύνασθαι τὰς εἰς ἑαυτὸν ἐπιφορὰς εἰς τοὺς κακοῦν αὐτὸν ἐπιχειροῦντας. S'étant mis en tête de donner des preuves de sa sagesse. Ii tâche d'y expliquer les différences qu'il y a entre les divers démons qui veillent sur les hommes. dans un voyage à Rome. ὡς comme une bourse. et nous n'osâmes pas lui en demander la raison. ce qui fit dire à ἔχων ὁ l'Égyptien : « Vous êtes heureux. Plotin lui répondit : « C'est à ces dieux de venir me chercher. fit connaissance avec lui par le moyen d'un ami commun. δὲ ὁ ὆λύμπιος πολλάκις αὐτός τι παθεῖν ἠ δρ᾵σαι τὸν Πλωτῖνον ἐπαύσατο. iv]. et non pas à moi d'aller les trouver. Αἰγύπτιος γάρ τις ἱερεὺς démon un dieu au lieu d'un être d'un ordre inférieur. παρὰ τοὺς ἄλλους δοῦναι ἞ξίωσε τὸν Πλωτῖνον ἐπὶ θέαν ἀφικέσθαι τοῦ συνόντος αὐτῶ οἰκείου δαίμονος καλουμένου. Amélius. Κληθέντα δὲ εἰς αὐτοψίαν τὸν δαίμονα θεὸν ἐλθεῖν καὶ μὴ τοῦ δαιμόνων εἶναι γένους· ὅθεν τὸν Αἰγύπτιον εἰπεῖν· μακάριος εἶ θεὸν ἔχων τὸν δαίμονα καὶ οὐ τοῦ ὑφειμένου γένους τὸν συνόντα. Μήτε δὲ ἐρέσθαι τι ἐκγενέσθαι μήτε ἐπιπλέον ἰδεῖν παρόντα τοῦ συνθεωροῦντος φίλου τὰς ὄρνεις. soit par crainte. τινος φίλου αὐτῶ γνωρισθεὶς θέλων un ami qui gardait les oiseaux (26) les ayant étouffés soit par τε τ῅ς ἑαυτοῦ σοφίας ἀπόδειξιν jalousie. liv. Plotin. cessa enfin ses maléfices. Plotin. pria un jour Plotin de venir avec lui assister à une cérémonie de ce genre.συνήθεις μεγάλην εἶναι τὴν τ῅ς corps d'Olympius éprouve des convulsions et se resserre ψυχ῅ς τοῦ Πλωτίνου δύναμιν. Σοῦ δὲ ἑτοίμως ὑπακούσαντος γίνεται μὲν ἐν τῶ Ἰσίῳ ἟ κλ῅σις· μόνον γὰρ ἐκεῖνον τὸν τόπον καθαρὸν φ῅σαι εὑρεῖν ἐν τῆ Ῥώμῃ τὸν Αἰγύπτιον. πνίξαντος εἴτε διὰ φθόνον εἴτε καὶ 13 Plotin. . Mais à sa place on vit paraître un dieu qui était d'un Ἦν γὰρ καὶ κατὰ γένεσιν πλέον τι ordre supérieur à celui des démons. tenait toujours les yeux de son esprit divin attachés sur ce divin gardien. III. » Celui-ci. » Nous ne pûmes comprendre pourquoi il tenait un discours dans lequel paraissait tant de fierté. Il évoqua donc son démon. qui était fort exact à sacrifier et qui célébrait avec soin la fête de la nouvelle lune (27). C'est ce qui lui fit écrire le livre intitulé : Du Démon qui nom est échu en partage [Enn. Πλωτῖνος μέντοι τοῦ ὆λυμπίου ἐγχειροῦντος ἀντελαμβάνετο σ῵μα τότε λέγων ὡς αὐτῶ τὰ τὸ σύσπαστα βαλάντια ἕλκεσθαι τ῵ν μελ῵ν αὐτῶ πρὸς ἄλληλα Κινδυνεύσας συνθλιβομένων. Plotin avait une supériorité naturelle sur les autres hommes. Un prêtre égyptien. vous avez pour Πλωτῖνος. ἃς κατεῖχε φυλακ῅ς ἕνεκα. qui avait pour démon un dieu.

longtemps. ὡς hommes et de leurs façons de penser. qui demeurait chez τὴν χηρείαν διεξάγουσα. οὔτ᾽ αὐτοὶ συνεῖναι δεδυνήμεθα οὔτ᾽ αὐτὸν ἐρέσθαι ἐτολμήσαμεν.διὰ φόβον τινά. Plotin les ὄψιν τοῦ Πλωτίνου τ῵ν οἰκετ῵ν envisagea tous. Σ῵ν οὖν θειοτέρων δαιμόνων ἔχων τὸν συνόντα καὶ αὐτὸς διετέλει ἀνάγων αὐτοῦ τὸ θεῖον ὄμμα πρὸς ἐκεῖνον. Plotin prédisait δείξας ἕνα τινά. 11. Μαστιζόμενος δὲ ce que devait être chacun des jeunes gens qui le ἐκεῖνος καὶ ἐπιπλεῖον ἀρνούμενος fréquentaient : il assura que Polémon aurait de la disposition τὰ πρ῵τα ὕστερον ὡμολόγησε καὶ à l'amour. Il φέρων ἀπέδωκε. Il m'ordonna de voyager. καὶ ὑπ᾽ lui avec ses enfants. veuve respectable. c'est ce qui arriva. il me dit que ce παίδων οἷος projet ne supposait pas un esprit sain. J'allai en Πολέμωνος οἷος ἔσται. Il avait une si parfaite connaissance du caractère des περιουσία ἞θ῵ν κατανοήσεως. Je lui obéis. Περι῅ν τοσαύτη XI. célèbre philosophe. et en montrant l'un d'eux. οὐκ ἐμὲ πρὸς ἐκείνους. où je demeurais. Σοῦτο δὲ ἐκ ποίας διανοίας οὕτως ἐμεγαληγόρησεν. Ἔστι γοῦν αὐτῶ ἀπὸ τ῅ς τοιαύτης αἰτίας καὶ βιβλίον γραφὲν Περὶ τοῦ εἰληχότος ἟μ᾵ς δαίμονος. qu'il découvrait les κλοπ῅ς ποτε γεγονυίας πολυτελοῦς objets volés. et qu'il vivrait peu de temps . et qu'il prévoyait ce que chacun de ceux avec περιδεραίου αὐτῶ qui il vivait deviendrait un jour. ἣτις ἐμβλέψας κλαπὲν περὶ ἀποβήσεται· αὐτῶ ὡς ἑκάστου καὶ περὶ . il dit: « C'est celui- συνηγμένων ἅπασιν· ci qui a commis le vol. On avait volé un collier συνῴκει μετὰ τ῵ν τέκνων σεμν῵ς magnifique à Chioné. qui τὸ δὲ Φιόνης. » On lui donna les étrivières : il nia οὗτος. que c'était l'effet de la τοῦ mélancolie. ἔφη. enfin il avoua et rendit le collier. s'aperçut que j'avais dessein de sortir de la vie : il vint me Προεῖπε δ᾽ ἂν καὶ τ῵ν συνόντων trouver dans sa maison. ἐστὶν ὁ κεκλοφώς. On fit venir tous les esclaves. ὅπου πειρ᾵ται αἰτίας φέρειν περὶ τ῅ς διαφορ᾵ς Υιλοθύτου δὲ τ῵ν συνόντων. γεγονότος τοῦ Ἀμελίου καὶ τὰ ἱερὰ κατὰ νουμηνίαν καὶ τὰς ἑορτὰς ἐκπεριιόντος καί ποτε ἀξιοῦντος τὸν Πλωτῖνον σὺν αὐτῶ παραλαβεῖν ἔφη· ἐκείνους δεῖ πρὸς ἐμὲ ἔρχεσθαι. ὅτι ἐρωτικὸς Sicile (28) pour y écouter Probus.

Καὶ ἐγένετ᾽ ἂν τὸ βούλημα ἐκ τοῦ ῥᾴστου τῶ φιλοσόφῳ. εἰ μή τινες τ῵ν συνόντων τῶ βασιλεῖ φθονοῦντες ἠ νεμεσ῵ντες ἠ δι᾽ ἄλλην μοχθηρὰν αἰτίαν ἐνεπόδισαν. ἖τίμησαν δὲ τὸν Πλωτῖνον XII. ὇ δὲ τῆ φιλίᾳ τῆ τούτων une 14ville de Campanie qui était ruinée. de la Iui donner καταχρώμενος φιλοσόφων τινὰ avec tout son territoire. ἀποδημ῅σαι ἐκέλευσε. Je fus guéri ainsi de l'envie de mourir. ἀπέβη. ou par dépit. Καί ποτε ἐμοῦ Πορφυρίου mais je fus privé du plaisir de demeurer avec Plotin jusqu'à ᾔσθετο sa mort. ou par χρ῅σθαι τοὺς κατοικεῖν μέλλοντας quelque autre mauvaise raison. ἄλλως δὲ de lui donner le nom de Platonopolis. . νόμοις δὲ s'y fussent opposés. 12. ὅπερ καὶ demeurait à Lilybée. sa femme. L'empereur Gallien et l'impératrice Salonine. ou par jalousie. Il eût facilement obtenu ce qu'il καὶ τὴν πέριξ χώραν χαρίσασθαι demandait si quelques-uns des courtisans de l'empereur ne οἰκισθείσῃ τῆ πόλει. τοῖς κατὰ Πλάτωνος καὶ τὴν προσηγορίαν αὐτῆ Πλατωνόπολιν θέσθαι. μάλιστα καὶ ἐσέφθησαν Γαλι῅νός τε avaient une considération particulière pour Plotin. ἐκεῖ τε αὐτὸς μετὰ τ῵ν ἑταίρων ἀναχωρήσειν ὑπισχνεῖτο.ἔσται καὶ ὀλιγοχρόνιος. Πεισθεὶς δὲ αὐτῶ ἐγὼ εἰς τὴν ΢ικελίαν ἀφικόμην Πρόβον τινὰ ἀκούων ἐλλόγιμον ἄνδρα περὶ τὸ Λιλύβαιον διατρίβειν· καὶ αὐτός τε τ῅ς τοιαύτης προθυμίας ἀπεσχόμην τοῦ τε παρεῖναι ἄχρι θανάτου τῶ Πλωτίνῳ ἐνεποδίσθην. il les pria de faire rebâtir ΢αλωνίνα. et de permettre à ceux qui devaient πόλιν τὴν Καμπανίαν l'habiter d'être régis par les lois de Platon. Son intention était γεγεν῅σθαι λεγομένην. ἐξάγειν διανοουμένου ἐμαυτὸν τοῦ βίου· καὶ ἐξαίφνης ἐπιστάς μοι ἐν τῶ οἴκῳ διατρίβοντι καὶ εἰπὼν μὴ εἶναι ταύτην τὴν προθυμίαν ἐκ νοερ᾵ς καταστάσεως. et d'y aller demeurer κατηριπωμένην. ἀλλ᾽ ἐκ μελαγχολικ῅ς τινος νόσου. Comptant ὁ αὐτοκράτωρ καὶ ἟ τούτου γυνὴ donc sur leur bonne volonté. ἞ξίου ἀνεγείρειν avec ses disciples.

Un certain ὁρώμενος· καὶ λεπτός τις ἱδρὼς Thaumasius. étant entré dans son école. τινὰ intelligence semblait briller sur son visage et l'illuminer de ses παράσημα ὀνόματα ἃ καὶ ἐν τῶ rayons. Γέγονε δ᾽ ἐν ταῖς συνουσίαις XIII. il passa tout ce ὀφθ῅ναι. Le style de Plotin est vigoureux et substantiel. souvent plein νοήμασι πλεονάζων ἠ λέξεσι. au lieu de ἀναμιμνήσκεται . ἖μμέμικται δ᾽ ἐν τοῖς Péripatéticiens sont secrètement mélangées dans ses écrits . τὰ d'enthousiasme et de sensibilité. « Cependant. ὁ δὲ ἔφη· ἀλλὰ ἂν μὴ Πορφυρίου ἐρωτ῵ντος λύσωμεν τὰς ἀπορίας. ἐν δέ τισι λέξεσιν ἁμαρτάνων· οὐ ἀναμνημίσκεται. Σρι῵ν ne pouvait consentir à ce que Porphyre fît des réponses et γοῦν Πορφυρίου adressât des questions. 14. εἰπεῖν τι καθάπαξ εἰς τὸ βιβλίον οὐ δυνησόμεθα. la douceur ἔνδειξις καὶ τοῦ νοῦ ἄλλα ἄχρι τοῦ brillait sur son visage. » προσώπου αὐτοῦ ἐπιλάμποντος· ἟μερ῵ν ἐμοῦ ὥστε καὶ Θαυμασίου τινὸς τοὔνομα ἐπεισελθόντος τοὺς καθόλου λόγους πράττοντος καὶ εἰς βιβλία ἀκοῦσαι αὐτοῦ λέγοντος θέλειν. il répondait avec bonté et cependant τὸ φ῵ς avec solidité. nous avons à résoudre.13. ἖ν δὲ τῶ γράφειν σύντομος XIV. répondit Plotin. Je l'interrogeai pendant trois jours pour ἐράσμιος μὲν apprendre de lui l'union du corps avec l'âme. Cependant son νο῅σαι τὰ πρόσφορα δυνατώτατος. il commettait les γὰρ ἂν εἶπεν ἀναμιμνήσκεται. langage n'était pas correct : il disait. Ἦν δ᾽ ἐν τῶ λέγειν ἟ comme une légère rosée couler de son front. συγγράμμασι la Métaphysique (἟ μετὰ τὰ φυσικὰ πραγματεία) d'Aristote y καὶ τὰ ΢τωικὰ (31). mais il ἐδείκνυτο καὶ τὸ εὔτονον. si ἐρωτήσαντος. Πορφυρίου δὲ ἀποκρινομένου καὶ ἐρωτ῵ντος μὴ ἀνασχέσθαι. Il parlait fort bien dans ses conférences. Les doctrines des Stoïciens et des . π῵ς ἟ ψυχὴ σύνεστι Porphyre n'indique point par ses questions les difficultés que τῶ σώματι. Il était beau surtout quand il discutait : on voyait alors γράφειν ἐτήρει. disait qu'il voulait ἐπέθει καὶ ἟ πραότης διέλαμπε καὶ consigner par écrit les arguments généraux développés dans τὸ προσηνὲς πρὸς τὰς ἐρωτήσεις la discussion (30) et entendre parler Plotin lui-même. il savait trouver φράσαι μὲν ἱκανὸς καὶ εὑρεῖν καὶ sur-le-champ les réponses qui convenaient. nous n'aurons rien à écrire. παρέτεινεν ἀποδεικνύς. καλλίων δὲ τότε μάλιστα temps à m'expliquer ce que je voulais savoir (29). Ce philosophe suit plutôt πολλὰ ἐνθουσι῵ν καὶ ἐκπαθ῵ς ses propres inspirations que des idées transmises par φράζων _ καὶ τὸ συμπαθείας ἠ tradition παραδόσεως. par exemple. ἀλλὰ mêmes fautes en écrivant Mais lorsqu'il parlait. enfer- γέγονε καὶ πολύνους βραχύς τε καὶ 15 mant plus de pensées que de mots. son ἀναμνημίσκεται.

ses εἴτε Κρονίου ἠ Νουμηνίου ἠ Γαίου ἠ rapidement [de ce qui lui était lu]. οὐ μηχανικόν. Origène le pria de continuer. 16 est un littérateur. οὔτ᾽ de Numénius (33).λανθάνοντα τὰ est condensée tout entière. ἖πληροῦτο δὲ ταχέως persuadé que ceux que l'on entretenait savaient ce qu'on καὶ δι᾽ ὀλίγων δοὺς νοῦν βαθέος avait à leur dire. οὐκ Platoniciens]. dit-il. à l'arithmétique. ὅταν ἴδῃ ὁ λέγων. ἖ν Ἀσπασίου δὲ καθάπαξ. Plotin n'ignorait rien de ee qui se Περιπατητικά· καταπεπύκνωται δὲ rapporte à la géométrie. Ἀμμωνίου φέρων νοῦν ἐν ταῖς Plotin répondit que l'envie de parler cessait. recherches l'esprit d'Ammonius. à la mécanique. ἟ δόγματα Μετὰ αὐτὸν τὰ οὔτε λεγόμενον καὶ φυσικὰ γεωμετρικόν θεώρημα ἐξεργάζεσθαι παρεσκεύαστο. Cependant aucun d'eux ne ταῖς fixait exclusivement le choix de Plotin. mais il n'est nullement un καὶ philosophe. On lisait dans ses δὲ τι conférences les Commentaires de Sévère. on lisait aussi les ouvrages des Péripatéticiens. Et après avoir parlé encore quelque temps. On τε Ἀλεξάνδρου lui lut un jour un traité de Longin Sur les Principes et un autre Ἀδράστου τε καὶ τ῵ν ἐμπεσόντων. ὁ Λογγῖνος. d'Alexandre [d'Aphrodisie](35). Ἔλαθε goût pour ces diverses sciences. Ὠριγένους δὲ ἀπαντήσαντός ποτε εἰς τὴν συνουσίαν ἐρυθήματος πληρωθεὶς ἀνίστασθαι μὲν ἐβούλετο. καὶ ἐκ ἀλλ᾽ δὲ τούτων ἴδιος ἤν ἀνίστατο. puis il exposait en peu de Ἀττικοῦ. et voulut se lever. d'Adraste et ταῦτα οὐ les autres qui se rencontraient. θεωρήματος il se leva. 15. Il se pénétrait Ἀναγνωσθέντος δὲ αὐτῶ τοῦ τε Περὶ ἀρχ῵ν Λογγίνου καὶ τοῦ Υιλαρχαίου. ἖μοῦ δὲ ἐν Πλατωνείοις ποίημα XV. « ἖λέγετο οὐδὲν Longin. φιλόλογος μέν. εἴτε ΢εβήρου εἴη. οὐ μουσικόν· αὐτὸς δὲ ceux d'Aspasius. κἀν τοῖς Περιπατητικοῖς τά mots les idées que lui suggérait une profonde méditation. de Gaius et d'Atticus (34) [philosophes ἀριθμητικόν. ὅτι πρὸς εἰδότας ἐρεῖ ἃ αὐτὸς λέγειν μέλλει· καὶ οὕτως ὀλίγα διαλεχθεὶς ἐξανέστη. Il portait dans τὰ ὑπομνήματα. Un jour qu'à la fête de Platon je lisais un poème sur . Il montrait dans la συνουσίαις ἀνεγινώσκετο μὲν αὐτῶ spéculation un génie original et indépendant. ἐξηλλαγμένος ἐν τῆ θεωρίᾳ καὶ τὸν Plotin rougit. lorsqu'on était ἐξετάσεσιν. ἔφη. φιλόσοφος δὲ οὐδαμ῵ς. à καὶ τοῦ l'optique et à la musique. quoiqu'il n'eût pas beaucoup de Ἀριστοτέλους πραγματεία. ὀπτικόν. du même auteur Sur l'Homme qui aime les antiquités (36) . » Origène vint une fois dans son auditoire (37). λέγειν δὲ ὑπὸ Ὠριγένους ἀξιούμενος ἔφη ἀνίλλεσθαι τὰς προθυμίας. de Cronius (32).

philosophe et hiérophante. Προςεῖχε δὲ τοῖς μὲν περὶ τ῵ν ἀστέρων κανόσιν οὐ πάνυ τι μαθηματικ῵ς. il συνουσίαν αὑτὸν παρέχειν ἐρ῵ντι m'ordonna de réfuter ce discours. et je lus mon ouvrage devant les mêmes auditeurs τ῅ς συνόδου. ἐνθουσιασμοῦ ἐπικεκρυμμένως Plotin prit la parole et me dit d'une façon à être entendu de εἰρ῅σθαι εἰπόντος μαίνεσθαι τὸν tout le monde : « Vous venez de nous prouver que vous êtes Πορφύριον. Plotin se leva ἀπολογίαν plusieurs fois comme pour sortir de l'assemblée . après que l'auditoire se fut séparé. il s'occupa avec soin de l'art des τοσοῦτον τὸν Πλωτῖνον ηὔφρανα. καί le Mariage sacré (38) quelqu'un dit que j'étais fou. » Le ἔφη πάντων· ἔδειξας ὁμοῦ καὶ τὸν rhéteur Diophane lut en cette occasion une apologie de ce ποιητὴν καὶ τὸν φιλόσοφον καὶ τὸν que dit Alcibiade dans le Banquet de Platon : il voulait y ἱεροφάντην. mais ce ne fut pas en ἀκροατ῵ν συνηγμένων ἀναγνοὺς mathématicien . il se contint ἀρετ῅ς Ὅτε δὲ ὁ δογματίζων ἕνεκα χρ῅ναι εἰς cependant. voulu me le donner. qui avaient entendu celui de Diophane. il prit la peine de les réfuter plusieurs fois ἐπιλέγειν· Βάλλ᾽ οὕτως. ἐκεῖνος εἰς ἐπήκοον en même temps poète. je me rappelai les arguments. astrologues. mais ayant reconnu qu'il ne fallait pas se fier à ὡς κἀν ταῖς συνουσίαις συνεχ῵ς leurs prédictions. que je ἢιξε μὲν πολλάκις ἀναστὰς réfutai. lui ayant envoyé des écrits sur quelques questions βιβλίον δοῦναι διὰ τ῅ς μνήμης platoniques. et vous deviendrez la lumière des hommes Πορφυρίῳ ἀντιγράψαι προσέταξε.ἀναγνόντος Σὸν ἱερὸν γάμον. Diophane n'ayant pas ἀφροδισίου μίξεως τῶ καθηγεμόνι. ῥήτωρ prouver qu'un disciple qui cherche à s'exercer dans la vertu Διοφάνης ἀνέγνω ὑπὲρ Ἀλκιβιάδου doit montrer une complaisance absolue pour son maître. τοῖς δὲ τ῵ν γενεθλιαλόγων ἀποτελεσματικοῖς . (39). Plotin voulut qu'on me les donnât pour les ἀναληφθέντων τ῵ν ἐπιχειρημάτων examiner et pour lui en faire mon rapport. τοῦ ἐν τῶ ΢υμποσίῳ τοῦ Πλάτωνος même si celui-ci a de l'amour pour lui. φόως ἄνδρεσσι γένηαι. Je fis un si grand ἀπαλλαγ῅ναι ἐπισχὼν δ᾽ διάλυσιν τοῦ μαθήσεως ἑαυτὸν μετὰ τὴν plaisir à Plotin qu'il répéta plusieurs fois pendant que je lisais ἀκουστηρίου ἐμοὶ : « Frappez ainsi. Il étudia aussi ἀντιγράψας ἐγὼ καὶ ἐπὶ τ῵ν αὐτ῵ν les 17 lois de l'astronomie. αἴ κέν τι dans ses ouvrages (40). parce qu'il τινος διὰ τὸ μυστικ῵ς πολλὰ μετ᾽ y avait dans cet ouvrage de l'enthousiasme et du mysticisme. Γράφοντος δὲ Εὐβούλου Πλατωνικοῦ πέμποντος Ἀθήνηθεν τοῦ διαδόχου καὶ συγγράμματα ὑπέρ τινων Πλατωνικ῵ν ζητημάτων ἐμοὶ Πορφυρίῳ ταῦτα δίδοσθαι ἐποίει καὶ σκοπεῖν καὶ ἀναφέρειν αὐτῶ τὰ γεγραμμένα ἞ξίου. » Eubulus. et. qui professait à Athènes la doctrine de Μὴ θέλοντος δὲ τοῦ Διοφάνους τὸ Platon.

βιβλίον ὅπερ ὡς δὴ Πρὸς τοὺς Γνωστικούς ἐπεγράψαμεν. δὲ ἐκ φιλοσοφίας τ῅ς παλαι᾵ς περὶ Ils avaient la plupart des ouvrages d'Alexandre de Libye. Parmi eux se trouvaient desSectaires qui s'écartaient de la αἱρετικοὶ philosophie antique(41) : tels étaient Adelphius et Aquilinus. Υιλοκώμου καὶ Δημοστράτου καὶ d'Allogène. Καὶ φωράσας τ῅ς ἐπαγγελίας τὸ ἀνεχέγγυον ἐλέγχειν πολλαχοῦ κατ᾽ αὐτ῵ν ἐν τοῖς συγγράμμασιν οὐκ ὤκνησε. Φριστιαν῵ν πολλοὶ μὲν καὶ ἄλλοι. et moi. Ces Sectaires Λυδοῦ trompaient un grand nombre de personnes. et il écrivit contre Ἀλλογενοῦς καὶ Μέσσου καὶ ἄλλων eux le livre que nous avons intitulé : Contre les Gnostiques. προφέροντες Ζωροάστρου Ζωστριανοῦ καὶ Νικοθέου ἞πατημένοι. de Hésus. Ils montraient καὶ les Révélations de Zoroastre. C'est pourquoi Plotin les καὶ réfuta longuement dans ses conférences. ἟μῖν τὰ λοιπὰ κρίνειν καταλέλοιπεν. de Nicothée. Il y avait dans ce temps-là beaucoup de Chrétiens. de Démostrate et de Lydus.ἀκριβέστερον. ὅλως νόθον τε καὶ νέον τὸ βιβλίον παραδεικνὺς πεπλασμένον τε ὑπὸ τ῵ν τὴν αἵρεσιν συστησαμένων εἰς δόξαν τοῦ εἶναι τοῦ παλαιοῦ Ζωροάστρου τὰ δόγματα. Ὅθεν αὐτὸς était apovryphe et composé depuis peu par ceux de cette μὲν πολλοὺς ἐλέγχους ποιούμενος secte qui voulaient faire croire que leurs dogmes avaient été ἐν ταῖς συνουσίαις. Γεγόνασι δὲ κατ᾽ αὐτὸν τ῵ν XVI. ἃ αὐτοὶ εἵλοντο . Ἀμέλιος δὲ τεςσαράκοντα βιβλίων προκεχώρηκε ἄχρι πρὸς τὸ Ζωστριανοῦ βιβλίον ἀντιγράφων. et se trompaient Ἀδέλφιον ἀνηγμένοι καὶ Ἀλεξάνδρου οἱ Ἀκυλῖνον τοῦ Λίβυος συγγράμματα κεκτημένοι οἳ πλεῖστα ἀποκαλύψεις τε eux mêmes en soutenant que Platon n'avait pas pénétré la καὶ profondeur de (essence intelligible. de τὰ Philocomus. 16. de Zostrien. Amélius composa jusqu'à αὐτοὶ τοῦ quarante livres pour réfuter l'ouvrage de Zostrien . et de plusieurs autres. Πορφύριος δὲ ἐγὼ πρὸς τὸ Ζωροάστρου συχνοὺς πεποίημαι ἐλέγχους. je Πλάτωνος εἰς τὸ βάθος τ῅ς νοητ῅ς fis voir par une foule de preuves que le livre de Zoroastre οὐσίας οὐ πελάσαντος. γράψας δὲ καὶ enseignés par l'ancien Zoroastre (42). Il τοιούτων πολλοὺς ἐξηπάτων καὶ nous laissa le reste à examiner.

honorables d'ailleurs. ils vont jusqu'à δ᾽ Ἀμέλιος prétendre que ses écrits ne renferment que du bavardage. comme vous le savez. lequel fit un livre auquel nous ἀγγέλλοντος Σρύφωνος τοῦ avons donné pour titre : De la différence entre les dogmes de ΢τωικοῦ καὶ Πλατωνικοῦ Plotin et ceux de Numénius. » Αὐτ῵ν μὲν [dans ce système de philosophie]. οὕτω τὸν Μάλκον οὗτος εἰς τὸν Βασιλέα.πρεσβεύειν. je ne voulais pas dire un mot de certaines ἑρμηνείαν ἔχοντος βασιλεύς. d'autant plus que la pensée du πανευφήμων προηκάμην ἕνεκα ἀνδρ῵ν. je vous obéis et je viens. et Malchus se rend en grec par Νουμήνιον Βασιλεύς [Basile] (44). ὡς ὁ ne sont que des œuvres bâtardes et pleines d'hypothèses Νουμήνιος τὸν Μάξιμον εἰς τὸν inadmissibles. puisque vous croyez qu'il faut profiter de Μεγάλον. . φωνήν. γράφει· « Ἀμέλιος Βασιλεῖ εὖ πράττειν. τοῦ δὲ Μάλκου » Sachez-le bien. Σ῵ν δ᾽ ἀπὸ τ῅ς ἗λλάδος τὰ XVII. κατὰ μὲν Numénius a traduit celui de Maximus par Μεγάλος (grand). selon τ῵ν ma promesse. καὶ Μάλκε poussés par le désir de déchirer Plotin. Il me le dédia sous ce titre : A γέγραφεν ὁ Ἀμέλιος βιβλίον ὃ Basile. Δ῅λον γὰρ ὅτι καὶ τοῦτο donc votre indulgence. et pour honorer un aussi grand homme que notre ami Plotin en faisant mieux connaître sa doctrine. C'était mon nom avant que je m'appelasse Porphyre. τὰ ordre ni ce choix de pensées que présente un livre composé τοῦ ἑταίρου ἟μ῵ν δόγματα εἰς τὸν avec soin : ce sont seulement des réflexions empruntées aux Ἀπαμέα Νουμήνιον ἀναγόντων. ὄνομα κέκλητο. Les Grecs prétendaient que Plotin s'était approprié les Νουμηνίου ὑποβάλλεσθαι sentiments de Numénius (43). quoique je sache qu'elle est renommée depuis longtemps. au point que εἰς ἗λληνίδα διάλεκτον μεταβάλλειν vous dites en avoir les oreilles rebattues. 17. Mais. et arrangées ἂν σαφ῵ς comme elles se sont présentées à mon esprit. Je réclame ἐπίστασο. μὲν de notre ami ne sont autres que celles de Numénius ὁρμ῅ς d'Apamée : car il est constant que ces reproches ne viennent Πορφυρίῳ que de l'envie qu'ils ont de faire briller leur talent oratoire. l'occasion pour rappeler les dogmes que nous approuvons Ὅθεν προσφων῵ν Κλεοδάμῳ ὁ Λογγῖνος τὰ τε Κλεόδαμέ Περὶ κἀμοὶ τε προὔγραψεν· ἑρμηνεύσας ὁ τοὔνομα. comme Πορφυρίῳ ἐμοὶ προσ῅ν. qui répètent. m'appelle Malchas à la tête ἐμοί· Βασιλεὺς δὲ τοὔνομα τῶ de cet ouvrage . οὐκ leçons [que Plotin nous a faites autrefois]. salut. εἴ τις personnes. ἐπέγραψε μὲν Περὶ τ῅ς κατὰ τὰ On m'appelait Malchus dans la langue de mon pays . Vous n'y trouverez point cet διατεθρυλληκέναι ἐς ἑαυτὸν φής. c'était δόγματα τοῦ Πλωτίνου πρὸς τὸν le nom de mon père. vous offrir cet ouvrage que j'ai fini en trois οὓς jours. que les doctrines ἐθέλοι. qui était stoïcien et λεγόντων καὶ τοῦτο πρὸς Ἀμέλιον platonicien. et Amélius a traduit ce nom en grec. qui a dédié à Cléodame et αὐτὸν τε διαφορ᾵ς. προσεφώνησε πάτριον δὲ αὐτὸ διάλεκτον Μάλκῳ κεκλημένῳ. 18 Longin. ὅπερ μοι καὶ ὁ πατὴρ [Voici la lettre d'envoi d'Amélius] : « Amélius à Basile. Βασιλεῖ à moi son livreDe la Véhémence. Tryphon. le dit à Amélius.

εὖ οἶδα. si je viens à altérer la doctrine de notre chef. ὡς καὶ αὐτὸς οἶσθα.ἐκ τ῅ς παρ᾽ αὐτοῖς ἀγαλλομένης philosophe que quelques gens traduisent à notre tribunal προελήλυθεν καὶ commun n'est pas aisée à saisir. parce qu'il exprime de εὐγλωττίας. ἄλλως τε καὶ τοῦ βουλήματος τοῦ ὑπὸ τὴν πρὸς ἟μ᾵ς ὁμολογίαν ὑπαγομένου πρός τινων ἀνδρὸς οὐ μάλα προχείρου ἑλεῖν ὑπάρχοντος διὰ τὴν ἄλλοτε ἄλλως περὶ τ῵ν αὐτ῵ν ὡς ἂν δόξειε φοράν. ἐκ τρίτων δὲ ὅτι καὶ réformer. τῶ διασιλλαίνειν je me vois forcé de me soumettre à la critique et de me αὐτὸν δηλαδὴ κατ᾽ αὐτοῦ λεγόντων. » εὐστομίας αὖθις φαυλότατα τε δὲ τ῵ν ἟μῖν ἀρέσκοντα ἔχειν προχειρότερα εἰς ἀνάμνησιν καὶ τὸ ἐπ᾽ ὀνόματι ἑταίρου ἀνδρὸς οἵου τοῦ Πλωτίνου μεγάλου εἰ καὶ πάλαι διαβεβοημένα ὁλοσχερέστερον γν῵ναι ὑπήκουσα. Ὅτι δέ. corriger. ὥς πού φησιν ἟ τραγῳδία. Je sais que vous aurez la bonté de me ὑποβολιμαῖος. si je m'éloigne des sentiments qui sont propres à τὰ ὄντων Plotin. ἑστίας διορθώσει εὐμεν῵ς. ὑποβαλλόμενος. εἴ τι τ῵ν ἀπὸ τ῅ς οἰκείας παραχαράττοιτο. Φρὴ δὲ αὐτὰ ὡς ἂν μὴ ἐκ τ῅ς τ῵ν συνταγμάτων ἐκείνων παραθέσεως οὔτ᾽ οὖν συντεταγμένα οὔτε ἐξειλεγμένα. ὢν φιλοπράγμων τῆ ἀπὸ τ῵ν τοῦ καθηγεμόνος ἟μ῵ν . Vous ΢οῦ δὲ τῆ προφάσει ταύτῃ οἰομένου voyez combien j'ai le désir de vous faire plaisir. Portez-vous δεῖν ἀποχρ῅σθαι πρὸς τὸ καὶ τὰ bien. Accablé d'affaires. καὶ οὖν ἣκω ἀποδιδούς σοι τὰ ἐπηγγελμένα ἐν τρισὶν ἟μέραις. ὅτι cela se rencontre. ἦνάγκασμαι δ᾽ ὡς ἔοικεν. ἀλλ᾽ ἀπὸ τ῅ς παλαι᾵ς ἐντεύξεως ἀναπεπολημένα καὶ ὡς πρ῵τα προὔπεσεν ἕκαστα οὕτω ταχθέντα ἐνταῦθα νῦν συγγνώμης δικαίας παρὰ σοῦ τυχεῖν. νῦν μὲν ὅτι πλατὺς plusieurs manières différentes les mêmes idées selon que φλήναφος. πεπονημένα. comme dit le tragique quelque part.

τοῦ αὐτοῦ prétendaient que ce philosophe se faisait honneur de la γεγονότας τὰ Νουμηνίου οἴεσθαι doctrine de Numénius. Je voulus l'engager à s'expliquer davantage en μηδενὶ τὰς écrivant un ouvrage contre lui. καὶ αὖ πάλιν πρὸς τὰ γραφέντα ἀντιγράψαντός μου. et je changeai de ἀνέγνω. » 18. C'était un homme bien éloigné d'avoir le faste εἶναι ἟γοῦντο καὶ κατεφρόνουν τῶ et la vanité des Sophistes. » Amélius fit un assez gros livre pour προσήγαγον δεικνύναι πειρώμενος répondre à mes objections. Plotin se le ἐν λαμβανομένας. Ce troisième travail me fit enfin comprendre. j'ai eu une confiance entière dans tous les Ἀμέλιε. εἰς ἃς dogmes de Plotin.δογμάτων διαστάσει εὐθύνειν τε καὶ ἀποποιεῖσθαι. Σαύτην τὴν ἐπιστολὴν θεῖναι 19 προήχθην οὐ μόνον πίστεως χάριν seulement que quelques-uns. et après que celui-ci lui en eut fait la Ἔπαθον δ᾽ οὖν τὰ ὅμοια ἐγὼ lecture. en un mot qu'on le méprisait. ἀλλὰ de bagatelles. fit lire par Amélius . Il semblait converser avec ses μὴ νοεῖν ἃ λέγει καὶ τῶ πάσης disciples lorsqu'il faisait ses conférences. ὦ Depuis ce temps. ἐκ τρίτων μόλις συνεὶς τὰ λεγόμενα ἐγὼ ὁ Πορφύριος μετεθέμην καὶ παλινῳδίαν γράψας ἐν τῆ διατριβῆ XVIII. Je καθαρεύειν καὶ τύφου. Ἔρρωσο. Amélius écrivit de ὅτι ἔξω τοῦ νοῦ ὑφέστηκε τὸ νόημα. que Porphyre n'a faites que parce qu'il n'entend ἞κροασάμην. mais aussi qu'on le traitait de diseur ὑποβαλλόμενον κομπάζειν. αὐτοῦ difficultés. μειδιάσας σὸν ἂν εἴη. ἔφη. J'ai rapporté cette lettre pour faire voir non- . il lui dit en riant : « C'est à vous à résoudre ces Πορφύριος. Je répliquai. parce qu'on ne καὶ ὅτι πλατὺν αὐτὸν φλήναφον l'entendait pas. Il ne se pressait σοφιστικ῅ς σκην῅ς pas de vous convaincre par une discussion en régie. Je ἐμπέπτωκε. pour prouver que les συλλογιστικὰς ἀνάγκας αὐτοῦ τὰς intelligibles subsistent hors de l'Intelligence (45). nouveau. la pensée de Plotin. τοῦ δὲ Ἀμελίου καὶ πρὸς ταῦτα ἀντειπόντος. ἐπιφαίνειν πρ῵τον ποιήσας ἐπειδὴ οὐ μικρὸν τοῦ Ἀμελίου πρὸς τὰς τοῦ Πορφυρίου ἀπορίας. Γράψαντος δὲ βιβλίον disposai aussi Amélius à faire quelques ouvrages. Σοιοῦτον ἄρα ἤν τὸ σοὶ χαρίζεσθαι ἐξ ἅπαντος βούλεσθαι. ὁμιλοῦντι δὲ l'éprouvai bien dans le commencement que j'assistais à ses ἐοικέναι ἐν ταῖς συνουσίαις καὶ leçons. mais Ἀμέλιον ταῦτα non sans peine. λῦσαι τὰς ἀπορίας. τοὺς τότε καὶ αὐτὸν ταχέως τῶ ἐπ᾽ λόγῳ ὅτε δὲ ἀναγν῵ναι. Je lus ma rétractation dans une assemblée. sentiment. Διὸ καὶ ἀντιγράψας pas bien ma doctrine. du temps même de Plotin. Je le priai de donner la dernière perfection δι᾽ ἄγνοιαν τ῵ν ἟μῖν δοκούντων à ses écrits et d'expliquer un peu plus au long sa doctrine.

μ᾵λλον δὲ κομίζειν· οὐ quelque science). qui convient si bien à votre santé délabrée « Καὶ σὺ μὲν ταῦτά τε πέμπειν. de Plotin. 19. καὶ αὐτὸν τὸν διδάσκαλον φιλοτιμίαν διαρθροῦν εἰς προήγαγον καὶ διὰ τοῦ πλειόνων γράφειν τὰ δοκοῦντα. en engageant mon copiste (48) à abandonner ses τήν τε παλαιὰν συνήθειαν καὶ τὸν occupations ordinaires pour se livrer exclusivement à ce ἀέρα μετριώτατον ὄντα πρὸς ἡν travail. ὅταν (46) (car n'espérez 20 pas. et que je lui μέρος portasse les ouvrages de ce philosophe. ni même les ouvrages δεῖσθαί σου τὴν πρὸς ἟μ᾵ς ὁδὸν anciens que vous dites perdus (47). car je ne me lasserai point de vous prier de voyager dans ce pays plutôt que dans tout autre. Je crois avoir tous ses ouvrages. quand ce ne serait qu'à cause de notre ancienne amitié et de la douceur de l'air. γραψάντων ὅσα Σ῵ν τοσαύτη . mais je les ἄλλο τι τύχῃς οἰηθείς. mais il a eu γὰρ des occupations plus pressantes que celle-là. je vous prie. ἐπιστολ῅ς ἐγὼ δηλώσει γραφείσης πρός με ἐπέχον τοῦτον τὸν τρόπον. Οὐ μὴν ἀλλὰ καὶ Ἀμέλιος εἰς τὸ συγγράφειν πρόθυμον ἐποίησεν.les avec vous . me procurer ce qui me manquait παρ᾽ ἟μ῵ν προσδοκ῵ν ἀφίκοιο. maintenant que je λέγεις τοῦ σώματος ἀσθένειαν· κἂν possède ceux que vous m'avez envoyés . Ἣν δὲ ἔσχε καὶ Λογγῖνος περὶ XIX. il πρὸς γράφων souhaitait que j'allasse le trouver en Phénicie. ou plutôt apportez. κἂν εἰ disette de copistes qu'à peine ai-je pu. Je ne sais quel σπάνις usage faire des livres de Plotin. Je m'étais persuadé que notre ami οὖν φὴς Amélius avait corrigé les erreurs des copistes. depuis tout le temps μηδὲν δι᾽ ἄλλο τί γὰρ ἂν καὶ σοφὸν que je suis dans ce pays. parce qu'ils sont μηδὲν προσδοκ᾵ν καινότερον.ἀνέγνων· κἀκεῖθεν λοιπὸν τά τε βιβλία τὰ Πλωτίνου ἐπιστεύθην. Il y a une si grande τ῅ς ἑτέρωσε προκρῖναι. Ἀξι῵ν γάρ με ἀπὸ τ῅ς ΢ικελίας κατιέναι πρὸς αὐτὸν εἰς τὴν Υοινίκην καὶ κομίζειν τὰ βιβλία τοῦ Πλωτίνου φησί· m'écrivit à cet effet : « Envoyez-moi ces ouvrages. ne comptez γὰρ ἂν ἀποσταίην τοῦ πολλάκις pas trouver ici rien de nouveau. en venant me voir. par une τοῦ Πλωτίνου δόξαν ἐξ ὧν μάλιστα partie d'une lettre qu'il m'adressa. J'étais en Sicile . ὥστε νὴ τοὺς d'examiner ce qu'il a écrit sur l'âme et sur l'être: ce sont θεοὺς πάντα τὸν χρόνον τοῦτον τὰ précisément ceux de ses ouvrages qui sont les plus τ῵ν παλαι῵ν ἀπολωλεκέναι. quelque passion que j'aie ἐνταῦθα καθέστηκεν. Voici ce qu'il αὐτὸν ἐσήμαινον. παρ᾽ ἐμοῦ δὲ possède dans un état d'imperfection. acquérir σοι δοκῆ. Quelle que soit votre attente. μηδ᾽ remplis de fautes. On verra quelle idée Longin avait de Plotin.

je les collationnerais ἐπεκράτησα τὸν ὑπογραφέα τ῵ν et je vous les renverrais promptement. qui auraient κέκτημαι μὲν ὅσα δοκεῖν πάντα καὶ pu échapper à Amélius. et la disposition vraiment τοιαύτης philosophique de ses dissertations. Καὶ vous-même avec les autres ouvrages de Plotin. καίτοι dit de près. et lorsque vous étiez à Tyr. Je vous répète encore μὲν εἰωθότων ἀπάγων ἔργων. Καὶ πάνυ βουλοίμην ἂν ἐλθεῖν μοι παρὰ σοῦ τὰ μετ᾽ ἀκριβείας γεγραμμένα τοῦ μόνον. » . mais de les apporter ἑνὶ δὲ τούτῳ τάξας γενέσθαι. ἅπαντα διὰ σπουδ῅ς ἐκτησάμην. ἑταῖρον ἀναλήψεσθαι πταίσματα· Ἀμέλιον τὰ τ῵ν τῶ ἄλλα son style serré et plein de force. οὐ δ᾽ ἤν τ῅ς χρὴ τρόπον αὐτοῖς ὁμιλ῅σαι καίπερ ὑπερεπιθυμ῵ν τά τε Περὶ ψυχ῅ς καὶ τὰ Περὶ τοῦ ὄντος ἐπισκέψασθαι· ταῦτα γὰρ οὖν καὶ μάλιστα διημάρτηται. Je suis persuadé que Οὔκουν ἔχω τίνα ceux qui cherchent la vérité doivent mettre les ouvrages de προυργιαίτερα προσεδρείας. ὅτι μὴ πέμπειν. Σοῦτο γὰρ οὖν καὶ παρόντι σοι καὶ μακρὰν ἀπόντι καὶ διατρίβοντι ἐπεσταλκὼς περὶ τὴν τυγχάνω ὅτι Σύρον δήπουθεν τ῵ν μὲν ὑποθέσεων οὐ πάνυ με τὰς πολλὰς προσίεσθαι συμβέβηκε· τὸν δὲ τύπον τ῅ς γραφ῅ς καὶ τ῵ν ἐννοι῵ν Plotin au nombre des plus savants. comme de loin. Ἃ μὲν γὰρ ἢγαγεν. qu'il y τὸν ᾤμην avait dans Plotin des raisonnements que je n'approuvais γραφέων point. ἟μιτελ῵ς· γὰρ avec empressement des ouvrages si estimables? Je vous ai μετρίως ἤν διημαρτημένα. εἶτα παραναγν῵ναι ἀποπέμψαι πάλιν.λειπόμενα τ῵ν Πλωτίνου maltraités par les copistes. Αὖθις δὲ τὸν αὐτὸν ἐρ῵ λόγον. ἀλλ᾽ αὐτὸν ἣκειν ἔχοντα μ᾵λλον ἀξι῵ ταῦτά τε καὶ τ῵ν λοιπ῵ν εἴ τι διαπέφευγε τὸν Ἀμέλιον. πρὸς que je vous prie de ne pas les envoyer. Je voudrais donc que vous me αὐτ῵ν les envoyassiez transcrits exactement. J'ai fait copier avec soin tous ceux τὰ qu'il a apportés ici : car pourquoi ne rechercherais-je pas κατασκευάζων νῦν μόλις ὑπὸ κέκτημαι δὲ σοῦ πεμφθέντα. mais que j'aimais et que j'admirais sa façon d'écrire. Π῵ς δ᾽ οὐκ ἔμελλον ἀνδρὸς ὑπομνήματα πάσης αἰδοῦς ἄξια καὶ τιμ῅ς κτήσασθαι.

Parmi ces philosophes. les uns ont mis leur doctrine par écrit dans le dessein d'être utiles à la postérité. beaucoup de philosophes dans παραθεῖναι. parce qu'il n'était pas encore accoutumé au style de ce philosophe . Ἔχει δὲ τοιόνδε προοίμιον· « Πολλ῵ν καθ᾽ ἟μ᾵ς. il s'était persuadé que l'exemplaire de ses ouvrages qu'il avait eu par Amélius était corrompu. d'Amélius et des autres philosophes de son temps. ἵνα καὶ πλήρης γένηται notre temps. c'était certainement Amélius. γεγενημένων φιλοσόφων οὐχ ἣκιστα παρὰ τοὺς πρώτους τ῅ς bonne heure avec nos parents dans beaucoup de pays . cependant. ἖πιγράφεται δὲ τὸ l'âge de l'adolescence. J'ajouterai encore ce que Longin dans un de ses écrits a dit de Plotin. Marcellus (50). Ἔτι δὲ τοῦ Λογγίνου ἃ ἐν συγγράμματι γέγραφε περὶ Πλωτίνου τε καὶ Ἀμελίου καὶ τ῵ν καθ᾽ ἑαυτὸν Antonin 21 XX. En voici le commencement: γεγονότων φιλοσόφων ἀναγκαῖον « II y a eu. » Σαῦτα ἐπιπλέον παρατέθεικα τοῦ καθ᾽ ἟μ᾵ς κριτικωτάτου γενομένου καὶ τὰ τ῵ν ἄλλων σχεδὸν πάντα τ῵ν καθ᾽ δεικνὺς αὑτὸν οἵα διελέγξαντος γέγονεν ἟ περὶ Πλωτίνου κρίσις· καίτοι τὰ πρ῵τα ἐκ τ῅ς τ῵ν ἄλλων ἀμαθίας καταφρονητικ῵ς ἔχων πρὸς αὐτὸν διετέλει. parce que nous avons voyagé de ἀνδρὸς Γεντιλιανὸν Ἀμέλιον περὶ τέλους. les autres ont cru . Εἰ γάρ τινα καὶ ἄλλα. et surtout dans les premières années de notre ἟ περὶ αὐτ῵ν κρίσις οἵα γέγονε τοῦ enfance (car il est inutile de nous plaindre du petit nombre ἐλλογιμωτάτου καὶ qu'il y en a présentement) . Je me suis fort étendu pour faire voir ce que pensait de Plotin le plus grand critique de nos jours. Il nous a été καὶ donné de les voir tous. mais lorsque nous étions dans ἐλεγκτικωτάτου. ὦ Μάρκελλε.τἀνδρὸς τὴν πυκνότητα καὶ τὸ φιλόσοφον τ῅ς τ῵ν ζητημάτων διαθέσεως ὑπερβαλλόντως ἄγαμαι καὶ φιλ῵ καὶ μετὰ τ῵ν ἐλλογιμωτάτων ἄγειν τὰ τούτου βιβλία φαίην ἂν δεῖν τοὺς ζητητικούς. ἖δόκει δὲ ἃ ἐκτήσατο ἐκ τ῵ν Ἀμελίου λαβὼν ἟μαρτ῅σθαι διὰ τὸ μὴ νοεῖν τοῦ ἀνδρὸς τὴν συνήθη ἑρμηνείαν. Ce livre dirigé contre Plotin et Gentilianus Amélius a pour titre:De la Fin (49). l'homme qui avait examiné presque tous les ouvrages de son temps. il y avait encore un assez grand βιβλίον Λογγίνου πρὸς Πλωτῖνον nombre d'hommes célèbres dans la philosophie. afin que l'on soit plus au fait de ce que pensait d'eux ce grand critique. parce qu'il s'en était rapporté à des ignorants . nous nous sommes liés avec ceux de ces hommes qui vivaient encore. Il l'avait d'abord méprisé. si quelqu'un avait les ouvrages de Plotin dans leur pureté. καὶ τὰ παρ᾽ Ἀμελίῳ διώρθωτο ὡς ἂν ἐκ τ῵ν αὐτογράφων μετειλημμένα. en visitant un grand nombre de nations et de villes. qui en possédait une copie faite sur les originaux mêmes.

il faut τοῖς placer parmi eux Ammonius [Saccas] et Origène (52). Lysimaque (53). Eubulus. qui ont vécu à Athènes. De ceux qui ont écrit. ont essayé de composer des livres avec les mêmes ἑαυτοὺς εἰς σύνεσιν διενεγκοῦσιν. avec lesquels nous avens beaucoup vécu et qui ἐπιβιώσασι κατὰ ταὐτὸ συχνοῖς excellaient entre tous les philosophes de leur temps. οἷς ἟μεῖς τὸ πλεῖστον τοῦ nombre sont Euclide. contentant de rappeler quelques détails extraits d'anciennes ἀνδράσιν οὐκ ὀλίγῳ τ῵ν καθ᾽ histoires. οὓς ἅπαντας γονεῦσιν συγγενέσθαι ἐπιδημίαν. οἱ δ᾽ ἀποχρ῅ναι σφίσιν pas assez considérables pour que leurs auteurs puissent ἟γήσαντο être mis au rang de ceux qui ont traité de la philosophie : car τ῅ς παρ᾽ αὐτ῵ν τοὺς προβιβάζειν συνόντας εἰς τὴν τ῵ν ce n'est que par occasion qu'ils ont composé ces petits ἑαυτοῖς ouvrages. les uns n'ont fait que recueillir Πλατωνικοὶ μὲν δὲ δευτέρου Ἀμμώνιος καὶ ou transcrire ce que les anciens nous ont laissé : de ce Ὠριγένης. ils se sont contentés de Γεντιλιανὸς composer ἀρεσκόντων καὶ Δημόκριτος Ἀμέλιος ὁ τούτου des poèmes ou des discours du genre γνώριμος. δὲ αὐτ῵ν gnent présentement à Rome. e tle Péripatéticien Héliodore d'Alexandrie. Démocrite (51). surtout Ammonius. dont nul n'a διατρίψας οἵ τε μέχρι νῦν ἐν τῆ approché sous le rapport de l'érudition. desCommentaires sur le ἐπιγιγνομένοις Philèbe. qui ont été conservés malgré eux : car je ne καὶ Υοιβίων οἵ τε μέχρι πρῴην crois pas qu'ils eussent voulu être connus de la postérité ἀκμάσαντες Ἄννιός τε καὶ Μήδιος. Les Stoïciens Herminus. ce dernier a cherché à se rendre . Proclinus. παίδων ἐπὶ πολλοὺς τόπους ἅμα Quant à ceux qui n'ont pas jugé à propos d'écrire. qui étaient célèbres il n'y ὑπ῅ρξεν ἰδεῖν ἟μῖν διὰ τὴν ἐκ a pas longtemps. Du nombre des premiers sont les Platoniciens σπάνιν ἔσχηκε τοῦ πράγματος· ἔτι Euclide. ΢τωικ῵ν δὲ Θεμιστοκλ῅ς démonstratif. les Péripatéticiens Εὐκλείδης καὶ Ammonius et Ptolémée. οἵ τε Ἀθήνησι διάδοχοι Θεόδοτος Médius et Phébion. Démocrite et Proclinus . et ils n'ont pas fait leur principale occupation κατάληψιν. Plotin et son disciple Gentilianus Amélius. Si μὲν καὶ διὰ γραφ῅ς ἐπεχείρησαν τὰ quelques-uns d'eux ont écrit. tous ces philosophes Ῥώμῃ δημοσιεύοντες Πλωτῖνος καὶ n'ont fait aucun ouvrage sérieux . les plus instruits entre tous ceux qui Προκλῖνος ὁ περὶ τὴν Σρῳάδα ont vécu de leur temps. ainsi qu'Annius et Médius. les autres. ces ouvrages ne sont μετασχεῖν. puisqu'ils avaient négligé Περιπατητικ῵ν δὲ ὁ Ἀλεξανδρεὺς de nous faire connaître leur doctrine dans des ouvrages plus ἧλιόδωρος. Σοῦ sérieux. τοῖς Platoniciens. qui habitait dans la δὲ μειρακίων ὄντων ἟μ῵ν οὐκ Troade. qui professèrent à Athènes. simplement par de si petits livres.἟λικίας ἟μ῵ν χρόνους· ὁ μὲν γὰρ qu'il leur suffisait d'expliquer leurs sentiments à leurs νῦν καιρὸς οὐδ᾽ εἰπεῖν ἔστιν ὅσην disciples. μὲν Phébion. sur le Gorgias. des Remarques sur ce qu'Aristote a σφίσι καταλιπόντες τοῖς ὠφελείας écrit contre la République de Platon. Ὧν τοῦ μὲν προτέρου d'écrire. Athénée et γεγόνασι τρόπου Πλατωνικοὶ μὲν Musonius (54). se χρόνου προσεφοιτήσαμεν. ἔθνεσι καὶ πόλεσιν ἐπιμίξαντας· οἱ Théodote et Ëubulus. comme Origène qui a composé δοκοῦντα πραγματεύεσθαι un traité Des Démons. qui ensei- ὀλίγοι τ῵ν ἐν φιλοσοφίᾳ λόγων 22 προέστησαν. matériaux que leurs devanciers : c'est ce qu'ont fait Annius. les Stoïciens Thémistocle.

Nous y répondons à une οὖν γραψάντων οἱ μὲν οὐδὲν πλέον lettre qu'Amélius nous avait envoyée de Rome et qui avait ἠ συναγωγὴν καὶ μεταγραφὴν τ῵ν pour titre : Du Caractère de la philosophie de Plotin (60). συντεθέντων καθάπερ Εὐκλείδης καὶ Δημόκριτος καὶ Προκλῖνος. Amélius a cherché à τοῦ γράφειν ὁρμὴν λαβόντων. non-seulement pour les points essentiels. πάρεργον τῆ τοιαύτῃ χρησαμένων ni Thrasyllus n'approchent de la précision de Plotin quand ils σπουδῆ καὶ μὴ προηγουμένην περὶ traitent les mêmes matières (55). nous l'avons suffisamment ὕστερον γενέσθαι γνωρίμους. et en se contentant de choisir ὅστις εἰς ce qu'il y a de meilleur? Voici comment nous avons aussi πολυμαθίαν παραπλήσιος· οὐ μὴν procédé en combattant ce que Gentilianus avance au sujet καὶ γράψαντές γε τεχνικὸν οὐδέν. Nous avons critiqué plusieurs ἀφέντας συγγράμμασι ἅπερ λόγους οὖν τοιούτων τὴν ἑαυτ῵ν opinions de ces philosophes. qui a l'étendue d'un livre. καὶ καὶ [Porphyre] (57). Εὐβούλῳ δὲ τὸ Περὶ τοῦ Υιλήβου 23 ter aucune explication philosophique. par exemple dans la Lettre à ἀποθησαυρίσαι διάνοιαν. qui a beaucoup écrit en prenant Plotin pour σωθ῅ναι τ῵ν ἀνδρ῵ν τούτων οὐχ modèle. sans y ajou- τὸ Περὶ τ῵ν δαιμόνων. Nous ayons cru que leurs écrits τὴν τε Πλάτωνος ἀριθμεῖν ἐν Ἀθηναῖος ἂν ἄστει καὶ καταβιώσαντες Μουσώνιος. οἱ δὲ μικρὰ κομιδῆ πράγματα τ῅ς τ῵ν παλαι῵ν ἱστορίας à notre ouvrage : Lettre à Amélius.καὶ Εὔβουλος· καὶ γὰρ εἴ τι τούτων recommandable plutôt par le style que par la pensée. οὐκ ἐχέγγυα πρὸς τὸ qu'ils s'occupaient réellement d'écrire. ni Cronius. Σ῵ν marcher sur ses traces : il a adopté la plupart de ses idées . Mais Plotin et καὶ τοῦ Γοργίου καὶ τ῵ν Ἀριςτοτέλει Gentilianus Amélius. Basile de Tyr Περιπατητικ῵ν ἐκείνῳ γέγονεν ποιήματα ἐπιδεικτικούς. Σ῵ν δ᾽ Amélius. nous nous sommes contenté de donner pour titre πρεσβυτέροις ἐποιήσαντο. par le grand nombre de questions qu'ils πρὸς Πολιτείαν ont traitées et par l'originalité de leur doctrine. ont montré ἀντειρημένων. . sans y καθ᾽ ἑαυτοὺς ἄμφω γενόμενοι καὶ rien ajouter. Plotin a expliqué les μετὰ τ῵ν ἐξειργασμένων τὸν λόγον principes de Pyltagore et de Platon plus clairement que ceux αὐτοὺς γένοιτο qui l'ont précédé : car ni Numénius. καὶ méritaient seuls une attention particulière : car pourquoi Ἀμμώνιος καὶ prendrait-on la peine de critiquer les autres au lieu Πτολεμαῖος φιλολογώτατοι μὲν τ῵ν d'examiner les auteurs dont ils ont copié les ouvrages. mais μάλιστα ὁ Ἀμμώνιος· οὐ γὰρ ἔστιν encore pour l'argumentation. ayant préféré son enseignement au nôtre(58) et ἑκόντων οἶμαι· μὴ γὰρ ἂν αὐτοὺς ayant entrepris de faire voir que le sentiment de Plotin sur les δέξασθαι διὰ βιβλίων idées vaut mieux que le nôtre. δὲ ΢τωικ῵ν ἗ρμῖνος καὶ Λυσίμαχος mais il en diffère par la prolixité de ses démonstrations et la οἵ diffusion de son style. qui n'a rien mis dans ses μὲν écrits que ce qui avait été dit par les anciens. ni Modératus. réfuté et nous lui avons prouvé qu'il a eu tort de changer σπουδαιοτέροις d'opinion à cet égard (59). . τοῖς Pour nous. de la justice dans Platon et en examinant le livre de Plotin ἀλλὰ sur lesidées (56) : car notre ami commun. ὥσπερ Ὠριγένει peut ajouter à ceux-ci Héliodore. On γέγραπταί τισιν.

οὗτος μὲν ἀπὸ τ῅ς ἐν τῆ λέξει κατασκευ῅ς μ᾵λλον ἠ συντάξεως τ῅ς γνωρίζεσθαι ἐν ἀξι῵ν· τῆ οἷς διανοίᾳ καὶ τὸν ἧλιόδωρον συγκατανείμειέ τις ἄν. πρὸς σαφεστέραν τ῵ν πρὸ αὐτοῦ καταστησάμενος ἐξήγησιν· οὐδὲ γὰρ οὐδὲν ἐγγύς τι τὰ Νουμηνίου καὶ Κρονίου καὶ Μοδεράτου καὶ Θρασύλλου τοῖς Πλωτίνου περὶ τ῵ν αὐτ῵ν συγγράμμασιν εἰς ἀκρίβειαν· ὁ δὲ Ἀμέλιος κατ᾽ ἴχνη μὲν τούτου βαδίζειν προαιρούμενος καὶ τὰ πολλὰ μὲν τ῵ν αὐτ῵ν δογμάτων ἐχόμενος. Σοὺς μὲν γὰρ λοιποὺς τί τις ἂν κινεῖν οἴοιτο δεῖν ἀφεὶς ἐξετάζειν ἐκείνους. τῆ δὲ ἐξεργασίᾳ πολὺς ὢν καὶ τῆ τ῅ς ἑρμηνείας περιβολῆ πρὸς τὸν ἐναντίον ἐκείνῳ ζ῅λον ὑπαγόμενος. οὐδ᾽ ἐκεῖνον παρὰ τὰ τοῖς πρεσβυτέροις ἐν ταῖς ἀκροάσεσιν εἰρημένα πλέον τι συμβαλλόμενον εἰς τὴν τοῦ λόγου διάρθρωσιν.ἀπομνημονεύσαντες αὐτοὺς εἰς τοὺς τόπους ἐπεχείρησαν ἐκείνοις συντιθέναι βιβλία. Ὧν καὶ μόνων ἟μεῖς ἄξιον εἶναι νομίζομεν ἐπισκοπεῖσθαι τὰ συγγράμματα. ὡς ἐδόκει. παρ᾽ ὧν ταῦτα λαβόντες οὗτοι γεγράφασιν . Οἱ δὲ καὶ πλήθει προβλημάτων ἃ μετεχειρίσαντο τὴν σπουδὴν τοῦ γράφειν ἀποδειξάμενοι καὶ τρόπῳ θεωρίας ἰδίῳ χρησάμενοι Πλωτῖνός εἰσι καὶ Γεντιλιανὸς Ἀμέλιος· ὃς μὲν τὰς Πυθαγορείους ἀρχὰς καὶ Πλατωνικάς. καθάπερ Ἄννιός τε καὶ Μήδιος καὶ Υοιβίων.

἖ν δὴ τούτοις τότε ὡμολόγησε 24 XXI. dans ce que nous venons de voir.οὐδὲν αὐτοὶ παρ᾽ αὑτ῵ν προσθέντες οὐχ ὅτι τ῵ν κεφαλαίων. ἀποκρινομένῃ δὲ πρὸς ἄττα τ῵ν ὑπ᾽ αὐτοῦ πρὸς ἟μ᾵ς ἀπὸ τ῅ς Ῥώμης ἐπεσταλμένων. Longin avoue. ὥσπερ κἀν τῆ πρὸς τὸν Ἀμέλιον ἐπιστολῆ. que . ὃν ἀποδεξάμενος μ᾵λλον τ῅ς παρ᾽ ἟μῖν ἀγωγ῅ς συγγράμματος ἐπεχείρησε ἀποδεῖξαι διὰ βελτίω δόξαν περὶ τ῵ν ἰδε῵ν τ῅ς ἟μῖν ἀρεσκούσης ἔχοντα. ἟μεῖς δὲ αὐτὸ προσηρκέσθημεν τῆ μόνον κοινῆ τοῦ συγγράμματος ἐπιγραφῆ Πρὸς τὴν Ἀμελίου ἐπιστολὴν αὐτὸ προσαγορεύσαντες. τοῦ δὲ Πλωτίνου τὸ Περὶ τ῵ν ἰδε῵ν ἐπισκεψάμενοι· τὸν μὲν γὰρ κοινὸν ἟μ῵ν τε κἀκείνων ἑταῖρον ὄντα. οὐδ᾽ αὐτὸν ὀλίγα πεπραγματευμένον κατὰ τὴν Πλωτίνου μίμησιν. Βασιλέα τὸν Σύριον. ἀλλ᾽ οὐδὲ τ῵ν ἐπιχειρημάτων. Ἤδη μὲν οὖν καὶ δι᾽ ἄλλων τουτὶ πεποιήκαμεν. μετρίως ἀντιγραφῆ διελέγξαι δοκοῦμεν οὐκ εὖ παλινῳδήσαντα κἀν τούτοις οὐκ ὀλίγας τ῵ν ἀνδρ῵ν τούτων κεκινηκότες δόξας. μέγεθος μὲν ἐχούσῃ συγγράμματος. ἡν αὐτὸς μὲν ἐπιστολὴν Περὶ τοῦ τρόπου τ῅ς Πλωτίνου φιλοσοφίας ἐπέγραψεν. ὥσπερ καὶ τῶ μὲν Γεντιλιανῶ περὶ τ῅ς κατὰ Πλάτωνα δικαιοσύνης ἀντειπόντες. » 21. οὐδ᾽ οὖν ἠ συναγωγ῅ς τ῵ν παρὰ τοῖς πλείοσιν ἠ κρίσεως τοῦ βελτίονος ἐπιμεληθέντες.

que Cronius et que Thrasyllus. τὰ τ῵ν Πυθαγορείων αὐτοῦ τε Après avoir dit qu'Amélius suivait les traces de Plotin. ΢υνέθηκε ταῦτα ὄντως κατιδών. qu'il avait à la vérité profité des idées des δὲ καὶ Pythagoriciens [et de Platon]. il n'eût point entrepris la réfutation ὅμως μνησθεὶς ἐμοῦ Πορφυρίου ἔτι qu'il écrivit avant d'avoir bien examiné sa doctrine. modèle. οὐχ ὅτι εἶναι Κρονίου ἀρχὰς τ῵ν ἐπ᾽ ὑποβάλλεσθαι τὰ καὶ Νουμηνίου Μοδεράτου περιβολῆ ἔχοντος πρὸς τ῅ς πρὸς τὸν Πλωτῖνον συνουσίας φησὶν ὅτι ὁ δὲ κοινὸς ἟μ῵ν τε κἀκείνων ἑταῖρος Βασιλεὺς ὁ Σύριος οὐδ᾽ αὐτὸς ὀλίγα πεπραγματευμένος κατὰ τὴν Πλωτίνου μίμησιν. Il ἴχνη μὲν τοῦ Πλωτίνου ἐβάδιζε. Basile de Θρασύλλου τοῖς Πλωτίνου περὶ τ῵ν Tyr [Porphyre]. pour faire voir ce qu'il ἑρμηνείας τὸν faut penser de notre philosophe. l'originalité de leur système . τὰ Νουμηνίου même pas. ἃ πρὶν ἀκριβ῵σαι τὸ δόγμα γράψαι ἐπεχείρησεν. Longin lorsqu'il m'en priait. Si j'eusse pu aller voir ἐναντίον ἐκείνῳ ζ῅λον ὑπήγετο. τῆ nous suffit d'avoir cité ici le jugement d'un homme illustre qui δὲ ἐξεργασίᾳ πολὺς ὢν καὶ τῆ τ῅ς est le premier critique de nos jours. ἀλλὰ précision que Numénius. et il dit : « Notre ami commun. ce qui faisait ἐγγὺς καὶ la différence de leur style. » Il déclare par là que j'ai évité les longueurs peu Εἰπὼν δὲ περὶ Ἀμελίου. εἰ καὶ καλοῦντί με τὸν Πορφύριον συνέβη δυνηθ῅ναι συμμῖξαι αὐτῶ. ὅτι τ῅ς Ἀμελίου περιβολ῅ς τὸ ἀφιλόσοφον παντελ῵ς ἐφυλαξάμην καὶ πρὸς ζ῅λον τὸν Πλωτίνου γράφων ἀφεώρων.μὲν πάντων αὐτοῦ Plotin et Amélius l'emportent sur tous les philosophes de leur γεγονότων πλήθει τε προβλημάτων temps par le grand nombre de questions qu'ils traitent et par διενεγκεῖν Πλωτῖνόν τε καὶ Ἀμέλιον. qui connaissais καὶ Plotin depuis peu. Ἀρκεῖ τοίνυν ὁ τοσοῦτος ἀνὴρ καὶ ἐν κρίσει πρ῵τος ὢν καὶ ὑπειλημμένος ἄχρι νῦν τοιαῦτα γράφων περὶ Πλωτίνου. que Plotin ne s'était point τρόπῳ δὲ θεωρίας ἰδίῳ μάλιστα approprié les sentiments de Numénius et qu'il ne les suivait τούτους χρήσασθαι. καὶ οὐδ᾽ qu'il était prolixe et diffus dans ses explications. . ὅτι κατ᾽ philosophiques d'Amélius et imité la manière de Plotin. ὡς. qui a beaucoup écrit en prenant Plotin pour αὐτ῵ν συγγράμμασιν εἰς ἀκρίβειαν. il parle de moi. mais ἑλομένου μετιέναι δόγματα. enfin qu'il avait plus de τἀκείνου πρεσβεύειν δόγματα. οὐδ᾽ ἂν ἀντέγραψεν.

S'il λέγειν. » « Οἶδα δ᾽ ἐγὼ ψάμμου τ᾽ ἀριθμὸν καὶ μέτρα θαλάσσης καὶ κωφοῦ ξυνίημι καὶ οὐ λαλέοντος ἀκούω. Ἀλλ᾽ ἄγε Μουσάων ἱερὸς χορός. ἄνερ τὸ πάροιθεν. Apollon à la longue chevelure est au milieu de εὐφήμου vous. ὅσα καὶ « Je sais le nombre des grains de sable et l'étendue de la οἷα περὶ Πλωτίνου ἐθέσπισεν· Amélius consulta ce Dieu pour savoir ce qu'était devenue I'àme de Plotin. quand les regards de ton esprit s'égaraient en ἀνάγκης ἀνδρομέης. vers la voie éternelle. en éclairant tes yeux πελάων. souvent les dieux νῦν δαίμονος αἴσῃ θειοτέρῃ ont fait apparaître à tes yeux un but placé près de toi (65). ἐλύσαο δεσμὸν souvent. comme autrefois elles formèrent en l'honneur d'Achille un chœur où leurs divins transports « Ἄμβροτα φορμίζειν ἀναβάλλομαι s'allièrent aux chants homériques. tu te hâtes d'aborder à un rivage qui n'est point submergé par les ondes (63). soutenu par la vigueur de ton esprit. Lorsque jadis tu t'efforçais d'échapper aux vagues amères (64) et à la pénible agitation de cette vie cruelle. qui χρ῅σθαι ταῖς παρὰ τ῵ν σοφ῵ν peut être plus sage qu'Apollon. ὅτ᾽ κυδοιμοῦ . Κλῄζω καὶ Μούσας ξυνὴν ὄπα γηρύσασθαι παμφώνοις ἰαχαῖσι παναρμονίαισί τ᾽ ἐρωαῖς. ῥεθέων δὲ suivant une voie détournée. κιθάρης χρυσέῳ ὑπὸ πλήκτρῳ. je veux tirer de ma lyre des sons mélodieux en la frappant de mon archet d'or. pour marcher dans la voie droite d'une âme pure. et voici en quels termes répondit celui qui avait prononcé que Socrate était le plus sage de tous les hommes : « Je veux chanter un hymne immortel pour un ami qui m'est cher . loin de la foule 26 des impies. ἀτὰρ milieu des flots et des sombres tempêtes. » ὇ γὰρ δὴ Ἀπόλλων ἐρομένου τοῦ Ἀμελίου. Εἰ γὰρ δεῖ ταῖς μαρτυρίαις est 25 besoin d'invoquer ici les témoignages des sages. au » δαῖμον. je comprends le muet. les immortels les ont dirigés vers πολυφλοίσβοιο le but véritable. loin de l'odieuse injustice. qu'un Dieu qui a dit de lui- γεγενημέναις. délivré des liens de la nécessité qui enchaîne l'homme et du tumulte que causent les passions du corps (62). ἀπύσωμεν εἰς ἓν ἐπιπνείοντες ἀοιδ῅ς τέρματα πάσης· ὕμμι καὶ ἐν μέσσαισιν ἐγὼ Υοῖβος βαθυχαίτης· » Démon qui étais homme. où la justice demeure dans un lieu saint. καὶ θεοῦ τοῦ ἀληθ῵ς εἰρηκότος· mer. οἷον ἐπ᾽ Αἰακίδῃ στ῅σαι χορὸν ἐκλήιχθεν ἀθανάτων μανίαισιν ὇μηρείαισί τ᾽ ἀοιδαῖς. « Mais pourquoi m'arrêter [à causer] ainsi auprès du περὶ πέτραν φησὶν ὁ ἧσίοδος chêne ou auprès du rocher? » comme le dit Hésiode (61).22. ποῦ ἟ Πλωτίνου ψυχὴ κεχώρηκεν. j'entends celui qui ne parle pas. Sacré chœur des Muses. ὕμνον ἀοιδ῅ς ἀμφ᾽ ἀγανοῖο φίλοιο célébrons d'un commun accord l'homme qui est le sujet de μελιχροτάταισιν ὑφαίνων φωναῖς ce chant. et qui maintenant es dans l'ordre divin des démons. J'appelle les Muses afin qu'unissant leurs voix elles forment par leurs accents variés un harmonieux concert. τίς ἂν εἴη σοφώτερος même avec vérité : θεοῦ. voie où brille une lumière divine. ἐπάκουσον. ὁ τοσοῦτον εἰπὼν περὶ ΢ωκράτους· Ἀνδρ῵ν ἁπάντων ΢ωκράτης σοφώτατος. Ἀλλὰ τιή μοι ταῦτα περὶ δρῦν ἠ XXII.

τά κεν ῥέα οὔτις ἴδοιτο ma lyre d'or avait à dire de cet homme éternellement heureux ἀνθρώπων. Πολλάκι σεῖο νόοιο βολὰς λοξῆσιν ἀταρποῖς ἱεμένας φορέεσθαι ἐρωῆσι σφετέρῃσιν ὀρθοπόρους ἀνὰ κύκλα καὶ ἄμβροτον οἶμον ἄειραν ἀθάνατοι θαμινὴν φαέων ἀκτῖνα πορόντες ὄσσοισιν δέρκεσθαι ἀπαὶ σκοτίης λυγαίης. θεοῖο ἥχι σέλας θέμιστες καθαρῶ ἀπάτερθεν ἐν ἀλιτροσύνης ἀθεμίστου. » Νῦν δ᾽ ὅτε δὴ σκ῅νος μὲν ἐλύσαο. Οὐδέ σε παμπήδην βλεφάρων ἔχε νήδυμος ὕπνος· ἀλλ᾽ ἄρ᾽ ἀπὸ βλεφάρων πετάσας κληῖδα βαρεῖαν ἀχλύος ἐν δίνῃσι ἔδρακες ὄσσοις φορεύμενος contempler facilement aucun de ceux qui se livrent à l'étude de la sagesse. sur eux. tu es entré dans le chœur des démons où souffle un doux zéphyr. que tu es sorti du tombeau de ton âme démonique. Un doux sommeil ne fermait pas tes paupières. ἔνθ᾽ ἔνι μὲν φιλότης. le divin Platon. Et toi. σ῅μα δ᾽ ἔλειψας ψυχ῅ς δαιμονίης. et δήμου ἀλιτρ῵ν lorsque. en un mot tous ceux qui ont formé le chœur de l'amour immortel et qui par leur naissance sont de la même race que les plus heureux des démons. Leur âme goûte une joie continuelle au milieu des fêtes. καθαρ῅ς. Καὶ τότε μὲν σκαίροντι πικρὸν κῦμ᾽ ἐξυπαλύξαι αἱμοβότου βιότοιο καὶ ἀσηρ῵ν εἰλίγγων ἐν μεσάτοισι κλύδωνος ἀνωίστου τε κυδοιμοῦ πολλάκις ἐκ μακάρων φάνθη σκοπὸς ἐγγύθι ναίων. les frères Minos et Rhadamanthe. ἔνι δ᾽ ἵμερος εὐφροσύνης πληρούμενος ἁβρὸς πλείων αἰὲν ἀμβροσίων ὀχετ῵ν θεόθεν ὅθεν . et tu as atteint une éternelle félicité. Muses. le vertueux Pythagore. le désir agréable. C'est là qu'habitent les fils de Jupiter qui ont vécu dans l'âge d'or. tu στηρίξαι καθαρ῅ς ψυχ῅ς εὐκαμπέα cherchais à écarter de tes yeux la nuit qui s'appesantissait οἴμην. là on est enchaîné par les liens de l'amour. là on s'abreuve d'une divine ambroisie. on respire un air doux. après avoir soutenu bien des luttes. on a un ciel tranquille. là régnent l'amitié. » Maintenant que tu t'es dépouillé de ton enveloppe mortelle. cet hymne en l'honneur de Plotin . μεθ᾽ ὁμήγυριν ἔρχεαι ἢδη δαιμονίην ἐρατοῖσιν ἀναπνείουσαν ἀήταις. tu as contemplé bien des beautés que ne pourrait ἄπο νόσφιν ἥχι περιλάμπεται. 27 » Finissons. toujours accompagné d'une joie pure. ballotté par les tourbillons [de la matière]. tu es au milieu des chastes démons. Voilà ce que χαρίεντα. (66). homme heureux. ἰδέσθαι. » πολλά τε ὅσσοι σοφίης μαιήτορες ἔπλευν.ῥωσάμενος πραπίδεσσιν ἐς ᾐόνα par des rayons éclatants au milieu des ténèbres les plus νηχύτου ἀκτ῅ς νήχε᾽ ἐπειγόμενος épaisses. le juste Éaque. καὶ cessez de tourner en formant un chœur agile.

indulgent. J'ai eu moi- θεὸν ταῖς ἐννοίαις καὶ κατὰ τὰς ἐν même une fois le bonheur d'approcher de ce Dieu et de m'y τῶ ΢υμποσίῳ ὑφηγημένας ὁδοὺς . tel que nous l'avons connu γε μάλιστα καὶ μείλιχος. ἥχί τε καλὸς Πυθαγόρης ὅσσοι τε χορὸν στήριξαν ἔρωτος ἀθανάτου. et qu'il faisait tout pour s'affranchir [de l'existence σπεύδων πρὸς τὸ θεῖον. καὶ γλυκερὴ πνοιὴ καὶ νήνεμος αἰθήρ. ἥχι δίκαιος Αἰακός. « pour échapper aux vagues amères de cette vie πάσης τ῅ς ψυχ῅ς ἢρα. toujours élevée vers la divinité qu'il aimait de tout son καθαρὰν τὴν ψυχὴν ἔχων καὶ ἀεὶ cœur. Οὕτως C'est ainsi surtout que cet homme divin (68). πολυγηθέος· αὐτὰρ ἐμεῖο χρυσείη κιθάρη τόσσον φράσεν εὐαίωνι. » δ᾽ ὅτι ἄγρυπνος ἐποίει ἀπαλλαγ῅ναι. ὅτι τε πάντ᾽ cruelle. » ΢τήσωμεν μολπήν τε χοροῦ τ᾽ εὐδίνεα κύκλον Πλωτίνου. L'oracle dit que Plotin était bon. qui est édifié au-dessus de ἑαυτὸν εἰς τὸν πρ῵τον καὶ ἐπέκεινα l'Intelligence et de tout le monde intelligible (70). Μοῦσαι. ἖ν δὴ τούτοις εἴρηται μὲν ὅτι ΦΦIII. avait un caractère ἀγανὸς γέγονε καὶ ἢπιος καὶ πρ᾵ός affable. qui par ses pensées s'élevait souvent au Premier [principe]. ἱερὴ ἴς. Il nous apprend ἟μεῖς οὕτως ἔχοντι συνῄδειμεν· aussi que ce philosophe dormait peu. ἅπερ καὶ nous-même par notre propre expérience. Ἆ μάκαρ. ὅσσους ὀτλήσας ἀριθμοὺς ἀέθλων μετὰ δαίμονας ἁγνοὺς πωλέεαι ζαμενῆσι κορυσσάμενος ζωῆσι. doux (67). πικρὸν κῦμ᾽ ἐξυπαλύξαι τοῦ αἱμοβότου τῆδε βίου. ὅσσοι γενεὴν ξυνὴν ἐλάχοντο δαίμοσιν ὀλβίστοις. au Dieu supérieur [à l'Intelligence]. 23. δαιμονίῳ φωτὶ πολλάκις ἐνάγοντι qui n'est pas une idée.ἐστὶν ἐρώτων πείσματα. eut la vision du Dieu qui n'a pas de forme. ὅθι τοι κέαρ ἐν θαλίῃσιν αἰὲν ἐυφροσύνῃσι τ᾽ ἰαίνεται. ἥχι Πλάτων. οὗ διὰ terrestre]. en gravissant les degrés indiqués δὲ μάλιστα τούτῳ τῶ par Platon (69). qu'il avait une âme εἴρηται καὶ pure. χρυσείης γενε῅ς μεγάλου Διὸς ἥχι νέμονται Μίνως καὶ Ῥαδάμανθυς ἀδελφεοί.

si elle a quelque valeur. Ἔτυχε δὲ de leur vue que Plotin a composé ses ouvrages. εὐφροσύνην. son but. Jusqu'ici l'oracle s'est borné à indiquer ce que Plotin fit et à quoi il parvint pendant qu'il était enveloppé d'un corps. où les fils du Dieu. Σέλος γὰρ αὐτῶ καὶ ses yeux par des rayons 28 éclatants » : aussi a-t-on pu dire σκοπὸς καὶ avec vérité que c'est en contemplant les dieux et en jouissant πελάσαι τῶ ἐπὶ π᾵σι θεῶ. » En effet. unir. ὄσσοις πολλά τε καὶ χαρίεντα. l'amour unis à Dieu. L'oracle ajoute que les dieux remirent souvent ἖φάνη γοῦν τῶ Πλωτίνῳ σκοπὸς Plotin dans la droite voie quand il s'en écartait. « en éclairant ἐγγύθι ναίων. la joie. « tu as contemplé ἀρρήτῳ καὶ οὐ δυνάμει. φησίν. ἐλθεῖν μὲν αὐτόν φησιν εἰς τὴν δαιμονίαν ὁμήγυριν. οὐ μὴν ὥστε τὸ βάθος ἑλεῖν ἂν δυνηθ῅ναι. » C'est là encore que les démons bienheureux ont leur famille et passent leur vie « dans des fêtes et des joies continuelles. Σαῦτα μὲν οὖν ὅ τι ἔτι σ῵μα περικείμενος ἐνήργει καὶ τίνων ἐτύγχανε δεδήλωκε. cette intuition que tes regards vigilants (72) avaient de τοῦ ἐνεργείᾳ l'intérieur aussi bien que de l'extérieur. mais. ἵμερον. la contemplation des hommes πορόντες. ὡς ἐπισκέψει τῆ παρ᾽ peut être supérieure à la contemplation humaine . comme en jouissent les dieux excellents. mais par un acte réel et ineffable. Minos. Grâce à τετράκις που. non pour être jugé. ἔρωτα ἐξημμένον τοῦ perpétuelle que leur accorde la bonté divine. Καὶ ὅτι (comme le dit l'oracle) bien des beautés que ne pourrait λοξ῵ς φερόμενον πολλάκις οἱ θεοὶ contempler facilement aucun de ceux qui se livrent à l'étude κατεύθυναν θαμινὴν φαέων ἀκτῖνα de la philosophie. ὑπὲρ δὲ νοῦν καὶ π᾵ν τὸ νοητὸν ἱδρυμένος. » Plotin s'est rendu auprès d'eux. ἧ γὰρ δὴ τ῵ν ἀνθρώπων θεωρία ἀνθρωπίνης μὲν ἂν γένοιτο ἀμείνων· ὡς δὲ πρὸς τὴν θείαν γν῵σιν χαρίεσσα μὲν ἂν εἴη. » jouissant de la béatitude Μετὰ δὲ τὸ λυθ῅ναι ἐκ τοῦ σώματος δ᾽ lesquelles plongent les regards des dieux. Pendant que je demeurais avec lui. C'est là que sont en effet « Platon. » En effet. sa fin était de s'approcher du Dieu suprême et de s'y unir. Éaque sont établis juges des âmes. Pythagore et les autres sages qui ont formé le chœur de l'amour immortel. ἐκείνων καὶ ἐπιβλέψει γραφ῅ναι τὰ comparée à la connaissance divine. ὅτε αὐτῶ συνήμην. τά κεν ῥέα οὔτις ἴδοιτο ἀνθρώπων τ῵ν φιλοσοφίᾳ προσεχόντων. Ainsi « le but [que Plotin se proposait d'atteindre] lui apparut placé près de lui. Ὧι δὴ καὶ ἐγὼ Πορφύριος ἅπαξ λέγω πλησιάσαι καὶ ἑνωθ῅ναι ἔτος ἄγων ἑξηκοστόν τε καὶ ὄγδοον. ὥσπερ αἱροῦσιν οἱ θεοί. le désir agréable.τῶ Πλάτωνι ἐφάνη ἐκεῖνος ὁ θεὸς ὁ μήτε μορφὴν μήτε τινὰ ἰδέαν ἔχων. Rhadamanthe. γραφέντα. . Il ajoute ensuite : « Il est arrivé à l'assemblée des démons où régnent l'amitié. elle ne saurait cependant pénétrer les profondeurs dans ἤν σκοποῦ τὸ ἑνωθ῅ναι τούτου εἴρηται. ἖κ δὲ τ῅ς ἀγρύπνου ἔσωθέν τε καὶ ἔξωθεν θέας ἔδρακες. il eut quatre fois le bonheur de toucher à ce but. non par simple puissance. πολιτεύεσθαι ἐκεῖ φιλότητα. lorsque j'avais soixante-huit ans (71). mais pour jouir de leur intimité.

θεοῦ. ὁ moins importants. Je ne jugeai διόρθωσιν τ῵ν βιβλίων ποιεῖσθαι pas à propos de les ranger confusément suivant l'ordre du ἟μῖν ἐπέτρεψεν. Ce sont (74) : I. Μίνω καὶ Ῥαδάμανθυν καὶ Αἰακόν. συνεσόμενον δὲ τούτοις. Πυθαγόρας ὁπόσοι τε ἄλλοι χορὸν στήριξαν ἔρωτος ἀθανάτου· ἐκεῖ δὲ τὴν γένεσιν τοὺς ὀλβίστους δαίμονας ἔχειν βίον τε μετιέναι τὸν ἐν θαλείαις καὶ εὐφροσύναις καταπεπυκνωμένον καὶ τοῦτον ὑπὸ θε῵ν διατελεῖν καὶ μακαριζόμενον. πρὸς οὓς οὐ δικασθησόμενον οἴχεσθαι. οἷς καὶ οἱ ἄλλοι ὅσοι ἄριστοι. j'ai partagé les μιμησάμενος δ᾽ Ἀπολλόδωρον τὸν cinquante-quatre Ἀθηναῖον τὸν (neuvaines) en l'honneur des nombres parfaits six et 29 neuf. réunissant ensemble les écrits qui se rapportaient au même sujet. Voilà ce que nous avions à raconter de la vie de Plotin. ἐπηγγειλάμην χρόνους ἐ᾵σαι ἐκδεδομένα φύρδην ἐδικαίωσα. XXIV. ἐγὼ δὲ κἀκείνῳ temps où ils avaient été publiés . πρ῵τον μὲν τὰ βιβλία οὐ l'autre a divisé en traités les ouvrages d'Aristote et de κατὰ Théophraste. mettant toujours en tête ceux qui sont les δέκα τόμους φέρων συνήγαγεν. παῖδας τοῦ θεοῦ. De même. 24. Σοιοῦτος μὲν οὖν ὁ Πλωτίνου ἟μῖν ἱστόρηται βίος. Qu'est-ce que l'Animal? qu'est-ce que l'Homme? . ΢ύνεισι δὲ τοιοῦτοι Πλάτων. et τοῦτο. Il m'avait chargé d'arranger et de revoir ses ouvrages. τετάχθαι δὲ καὶ τοὺς λεγομένους δικαστὰς τ῵ν ψυχ῵ν. j'ai imité Apollodore ζ῵ντι ὑπεσχόμην καὶ τοῖς ἄλλοις d'Athènes et Andronicus le Péripatéticien (73) : le premier a ἑταίροις ποι῅σαι recueilli en dix volumes ce qu'a fait Epicharme le comique. καὶ Περιπατητικόν. μὲν J'ai réuni dans chaque Ennéade les livres qui traitent de la ἖πίχαρμον τὸν κωμῳδιογράφον εἰς même matière. δὲ τὰ Ἀνδρόνικον ὧν ὁ Ἀριστοτέλους καὶ Θεοφράστου εἰς πραγματείας διεῖλε τὰς οἰκείας ὑποθέσεις εἰς ταὐτὸν συναγαγών· οὕτω δὴ καὶ ἐγὼ νδ livres de Plotin en six Ennéades La Ire Ennéade contient les écrits qui traitent de la Morale. Je lui ἖πεὶ δὲ αὐτὸς τὴν διάταξιν καὶ τὴν promis à lui ainsi qu'à ses amis d'y travailler.

...... Du Monde....... Du Bonheur. De la Qualité et de la Forme.. γ Περὶ διαλεκτικ῅ς· οὗ ἟ ἀρχή· τίς τέχνη ἠ μέθοδος.. Des deux Matières [sensible et intelligible].. renferme ἧ μὲν οὖν πρώτη ἐννεὰς τάδε περιέχει VI... [40 II.. ἑκάστῃ δὲ ἐννεάδι τὰ οἰκεῖα φέρων συνεφόρησα δοὺς καὶ τάξιν πρώτην τοῖς ἐλαφροτέροις προβλήμασιν. Voici les écrits qui la composent : I..... IX... 12 Ϛ Περὶ τοῦ καλοῦ· οὗ ἟ ἀρχή· τὸ V...... De ce qui est en Puissance et de ce qui est en Acte.. Du premier Bien et des autres biens....... β Περὶ ἀρετ῵ν· οὗ ἟ ἀρχή· ἐπειδὴ τὰ κακὰ ἐνταῦθα... καλὸν ἔστι μὲν ἐν ὄψει.... ε Εἰ ἐν παρατάσει χρόνου τὸ I..... 17 ὑποθέσεις diverses spéculations qui se rattachent à ce sujet........ Contre ceux qui disent que le Démiurge est mauvais.. ...... θ Περὶ τ῅ς ἐκ τοῦ βίου εὐλόγου ἐξαγωγ῅ς· οὗ ἟ ἀρχή· οὐκ ἐξάξεις ἵνα μὴ ἐξίῃ.. 54 α Σί τὸ ζῶον καὶ τίς ὁ ἄνθρωπος· VIII. De l'Origine des maux. IV..............ὄντα ἔχων τὰ τοῦ Πλωτίνου βιβλία διεῖλον μὲν εἰς ἓξ ἐννεάδας τῆ τελειότητι τοῦ ἓξ ἀριθμοῦ καὶ ταῖς ἐννεάσιν ἀσμένως ἐπιτυχών... Pourquoi les objets éloignés paraissent-ils petits? . elle contient ainsi ce qui est relatif à la Morale... Du Suicide raisonnable. De la Dialectique.... [53 II... Du Destin [3 . η Πόθεν τὰ κακά· οὗ ἟ ἀρχή· οἱ ζητοῦντες πόθεν τὰ κακά... 46 V...... Le Bonheur consiste-t-il dans la durée ?........ Des Vertus. De l'influence des astres.. 20 IV. VII..... 37 VIII..... 52 εὐδαιμονεῖν ἐπίδοσιν..... 16] Telles sont les matières enfermées dans la Ire Ennéade... 36 VI.. ἧ μὲν γὰρ πρώτη ἐννεὰς ἔχει τὰ . ἞θικωτέρας περιλαβοῦσα.... 14 εὐδαιμονεῖν· οὗ ἟ ἀρχή· εἰ τὸ III.. Dans la IIe sont rassemblés les écrits qui traitent de la Physique.. 19 III.... Du Mélange où il y a pénétration totale....... De la Vision... Du Mouvement circulaire [du ciel].. 25 ζ Περὶ τοῦ πρώτου ἀγαθοῦ καὶ τ῵ν ἄλλων ἀγαθ῵ν· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρ᾽ ἄν τις ἕτερον εἴποι ἀγαθὸν ἑκάστῳ.. ainsi que le monde même 33] La IIIe Ennéade.......... Du Beau.... 51 οὗ ἟ ἀρχή· ἟δοναὶ καὶ λῦπαι. 1 ἞θικώτερα τάδε· VII.. également relative an Monde. 35] 30 IX........ Ce sont : δ Περὶ εὐδαιμονίας· οὗ ἟ ἀρχή· τὸ εὖ ζ῅ν καὶ τὸ εὐδαιμονεῖν... du Monde et des choses qu'il embrasse....

à ἀρχή· ἆρα τὸ ὂν καὶ ἟ οὐσία ἕτερον.. 47 III ..... De la Providence.. De l'Impassibilité des choses incorporelles. De la Sensation. ἧ δὲ τρίτη ἐννεὰς ἔτι τὰ περὶ κόσμου ἔχουσα περιείληφε τὰ περὶ τ῵ν κατὰ τὸν κόσμον θεωρουμένων ταῦτα· α Περὶ εἱμαρμένης· οὗ ἟ ἀρχή· ἅπαντα τὰ γιγνόμενα........ de la Contemplation et de l'Un. 30 IX.... Après les livres qui traitent du Monde..... ............ I..... Du Démon qui nous est échu en partage. Enfin nous y avons aussi rangé le livre De la Nature..... 28 V..... iii ou De la Vue.. ii. 2 31 VIII.... 6 IX........ η Π῵ς τὰ πόρρω ὁρώμενα μικρὰ φαίνεται· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρα τὰ πόρρω à leur nature.. γ Εἰ ποιεῖ τὰ ἄστρα· οὗ ἟ ἀρχή· ὅτι ἟ τ῵ν ἄστρων φορὰ σημαίνει... 27 εἶναι λέγοντας· οὗ ἟ ἀρχή· ἐπειδὴ τοίνυν ἐφάνη ἟μῖν. 50 κόσμον ἀεὶ λέγοντες καὶ πρόσθεν VI.. Ce sont : ἐλάττω φαίνεται... Doutes sur l'âme. De la Descente de l'âme dans le corps... cause des réflexions qui...... De la Nature. 29 VI... De l'Immortalité de l'âme....... dans cette Ennéade... Doutes sur l'âme.....ἧ δὲ δευτέρα τ῵ν φυσικ῵ν συναγωγὴν ἔχουσα τὰ περὶ κόσμου καὶ τὰ τῶ κόσμῳ ἀνήκοντα περιέχει..... II.... ι ... ι...... se rapportent ζ Περὶ τ῅ς δι᾽ ὅλων κράσεως· οὗ ἟ ἀρχή· περὶ τ῅ς δι᾽ ὅλων... τὸ C'est pour la même raison que nous avons mis dans la δὲ ἐνεργείᾳ.. à cause de son titre.... ii. . 41 VII... 48 Ἔστι δὲ ταῦτα· IV. Toutes les âmes ne forment-elles qu'une seule âme .. la IVe Ennéade renferme ceux qui sont relatifs à l'Ame..... De l'Essence de l'âme. 45 α Περὶ τοῦ κόσμου· οὗ ἟ ἀρχή· τὸν V. Nous avons placé dans la IIIe Ennéade le livre intitulé Du Démon qui nous est échu en partage... β Περὶ τ῅ς κυκλοφορίας· οὗ ἟ ἀρχή· διὰ τί κύκλῳ κινεῖται.. ii.... 21 τοῦ κόσμου καὶ τὸν κόσμον κακὸν III... de la Contemplation et de l'Un. ι ..... Nous avons également Ϛ Περὶ ποιότητος καὶ εἴδους· οὗ ἟ assigné la même place au livre De l'Éternité et du Temps... ἟ ἀρχή· λέγεται τὸ μὲν δυνάμει....... [4 θ Πρὸς τοὺς κακὸν τὸν δημιουργὸν II . VII. parce que cette question est traitée d'une manière générale et qu'elle se rapporte à ε Περὶ τοῦ δυνάμει καὶ ἐνεργείᾳ· οὗ l'examen des conditions propres à la génération de l'homme....... 26 εἶναι....... 45 VIII.. IV. même Ennéade le livre De l'Amour...... de la Mémoire. δ Περὶ τ῵ν δύο ὑλ῵ν· οὗ ἟ ἀρχή· τὴν λεγομένην ὕλην.. De l'Amour............. Considérations diverses ............ De l'Éternité et du Temps.... 13] Nous avons réuni ces trois Ennéades en un seul corps..

.. ι....... . I. pour que tous les écrits de Plotin fussent divisés en trois parties. [10 II.. L'Être un et identique est partout présent tout entier...... Les Intelligibles ne sont pas hors de l'Intelligence.. 18 νοῦς φησιν ὁρᾶ ἐνούσας... Σὸ δὲ Περὶ αἰ῵νος καὶ χρόνου διὰ τὸ περὶ IX.. et du Principe supérieur.... ὇μοίως δὲ καὶ ὁ Περὶ ἔρωτος τόπος. dont la 1re contint trois Ennéades.. Des Genres de l'être. ε Περὶ ἔρωτος· οὗ ἟ ἀρχή· περὶ ἔρωτος πότερα θεός τις...... des Idées. De la Beauté intelligible..... Comment procède du Premier ce qui est après lui ? De αἰσθήσεις οὐ λέγοντες πάθη.... Voici les livres qui appartiennent à la VIe Ennéade et à là 3e partie: I. . la 2e deux et la 3* une seule........β Περὶ προνοίας πρ῵τον· οὗ ἟ ἀρχή· τὸ μὲν τῶ αὐτομάτῳ.. 7 V.. De la Génération et de l'ordre des choses qui sont après le Premier.... ζ Περὶ αἰ῵νος καὶ χρόνου· οὗ ἟ l'Un. Des Hypostases qui connaissent..... Chaque livre y contient aussi quelque chose sur le Principe supérieur à l'intelligence.. 24 θ ἖πισκέψεις διάφοροι· οὗ ἟ ἀρχή· VII... 44 τοῦ ἑνὸς διὰ τὸ περὶ φύσεως κεφάλαιον ἐνταῦθα τέτακται. ii .. sur l'Intelligence propre à l'âme et sur les Idées... [42 τοῦ χρόνου ἐνταῦθα ἐτάξαμεν....... 5] Nous avons réuni en un seul corps la IV* Ennéade et la Ve... Quel est le πρώτην..... 32 ἑνός· οὗ ἟ ἀρχή· παίζοντες δὴ τὴν VI.... δ Περὶ τοῦ εἰληχότος ἟μ᾵ς δαίμονος· οὗ ἟ ἀρχή· τ῵ν μὲν αἱ ὑποστάσεις.. γ Περὶ προνοίας δεύτερον· οὗ ἟ ἀρχή· τί τοίνυν δοκεῖ περὶ τούτων.. premier principe pensant ? quel est le second ?..... de l'Être. Des trois Hypostases principales..... De l'Intelligence. 8] ἀρχή· La Ve Ennéade traite de l'Intelligence........ 11 III.. 43 δὲ Περὶ φύσεως καὶ θεωρίας καὶ ΙII.. Ϛ Περὶ τ῅ς ἀσωμάτων· ἀπαθείας τ῵ν ἟ τὰς οὗ ?... ... La IVe Ennéade contient donc tout ce qui est relatif à l'Ame..... Le Principe supérieur à l'Être ne pense pas... Y a-t-il des Idées des individus ?.. III....... Nous avons fait enfin un autre corps de la VIe Ennéade... ἖ν δὲ τῆ τρίτῃ ἐννεάδι ἐτάξαμεν καὶ τὸ Περὶ τοῦ εἰληχότος ἟μ᾵ς δαίμονος...... η Περὶ φύσεως καὶ θεωρίας καὶ τοῦ Bien.... VIII.. 49 IV... ὅτι καθόλου θεωρεῖται τὰ περὶ αὐτοῦ καὶ ἔστι τὸ πρόβλημα καὶ παρὰ τοῖς τὰ κατὰ τὰς γενέσεις τ῵ν ἀνθρώπων σκεπτομένοις. Σὸ II...... Du ἀρχή· τὸν αἰ῵να καὶ τὸν χρόνον.... IV....... 31 Σαύτας τὰς τρεῖς ἐννεάδας ἟μεῖς ἐν ἑνὶ σωματίῳ τάξαντες κατεσκευάσαμεν..

.. περιέχει δὲ ἕκαστον τ῵ν βιβλίων ἔν τισι καὶ περὶ τοῦ ἐπέκεινα καὶ περὶ livres FIN DE LA VIE DE PLOTIN. θ Εἰ αἱ π᾵σαι ψυχαὶ μία· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρα ὥσπερ τὴν ψυχὴν ἑκάστου φαμέν...... mais encore des Arguments (ἐπιχειρήματα)... on le reconnaîtra facilement en lisant ces η Περὶ τ῅ς εἰς τὰ σώματα καθόδου τ῅ς ψυχ῅ς· οὗ ἟ ἀρχή· πολλάκις ἐγειρόμενος. à ε Περὶ ψυχ῅ς ἀπορι῵ν τρίτον ἠ περὶ ὄψεως· οὗ ἟ ἀρχή· ἐπειδὴ ὑπερεθέμεθα σκέψασθαι. nous tâcherons de ponctuer chaque livre et de ζ Περὶ ἀθανασίας ψυχ῅ς· οὗ ἟ corriger les expressions fautives. pu faire de plus.. . 38 ποτέ ἐστι.. 22 V.. ἧ δὲ πέμπτη ἔχει μὲν τὰς περὶ νοῦ. Du reste....... 32 β Περὶ οὐσίας ψυχ῅ς δεύτερον· οὗ ἟ ἀρχή· ἐν τῶ κόσμῳ τῶ νοητῶ.. De la Volonté et de la liberté de l'Un. .. De la multitude des Idées.. Nous avons ajouté à ἟ ὅσα plusieurs d'entre eux des Commentaires (ὑπομνήματα) sans εὐπορίαν suivre un ordre régulier. en suivant Tordre dans lequel ils ont été publiés. 9] Voilà comment nous avons distribué en six Ennéades les γ Περὶ ψυχ῅ς ἀπορι῵ν πρ῵τον· οὗ cinquante-quatre livres de Plotin.. Pour ce que nous aurons ἀρχή· εἰ δέ ἐστιν ἀθάνατος ἕκαστος... Des Nombres. dont nous ne connaissions pas l'époque.. VIII. pour satisfaire nos amis qui ἀρχή· περὶ ἀπορήσαντας δεῖ ψυχ῅ς εἰς καταστ῅ναι..ἧ δὲ τετάρτη ἐννεὰς μετὰ τὰ περὶ κόσμου τὰ περὶ ψυχ῅ς εἴληχε συγγράμματα......... ii.. Du Bien ou de l'Un. désiraient avoir des éclaircissements sur quelques points. ἧ μὲν οὖν τετάρτη ἐννεὰς τὰς περὶ ψυχ῅ς αὐτ῅ς ὑποθέσεις ἔσχε πάσας..... Du Bien...... des sommaires (75)...... l'exception du livre Du Beau......... δ Περὶ ψυχ῅ς ἀπορι῵ν δεύτερον· Nous avons fait des Sommaires (κεφάλαια) pour tous les οὗ ἟ ἀρχή· τί οὖν ἐρεῖ. Maintenant.... 34 ἀρχή· τὴν τ῅ς ψυχ῅ς οὐσίαν τίς VII. qui sont compris dans le nombre Ϛ Περὶ αἰσθήσεως καὶ μνήμης· οὗ ἟ ἀρχή· τὰς αἰσθήσεις οὐ τυπώσεις.... nous avons rédigé non-seulement des sommaires séparés pour chaque livre. livres. 23 VI. 39 IX.. Ἔχει δὲ τάδε· α Περὶ οὐσίας ψυχ῅ς πρ῵τον· οὗ ἟ i.

ἀνάγκη ἐξ ἐκείνου εἶναι. γ Περὶ τ῵ν γνωριστικ῵ν ὑποστάσεων καὶ τοῦ ἐπέκεινα. ε Ὅτι οὐκ ἔξω τοῦ νοῦ τὰ νοητὰ καὶ περὶ τἀγαθοῦ· οὗ ἟ ἀρχή· τὸν νοῦν τὸν ἀληθ῅ νοῦν. οὗ ἟ ἀρχή· ἆρα τὸ νοοῦν ἑαυτὸ ποικίλον δεῖ εἶναι. ζ Περὶ τοῦ εἰ καὶ τ῵ν καθέκαστά ἐστιν εἴδη· οὗ ἟ ἀρχή· εἰ καὶ τοῦ καθέκαστον. Ϛ Περὶ τοῦ τὸ ἐπέκεινα τοῦ ὄντος μὴ νοεῖν· καὶ τί τὸ πρώτως νοοῦν καὶ τί τὸ δευτέρως· οὗ ἟ ἀρχή· τὸ μέν ἐστι νοεῖν. θ Περὶ νοῦ καὶ τ῵ν ἰδε῵ν καὶ τοῦ ὄντος· οὗ ἟ ἀρχή· πάντες ἄνθρωποι ἐξ ἀρχ῅ς γενόμενοι.τοῦ ἐν ψυχῆ νοῦ καὶ περὶ τ῵ν ἰδε῵ν. Καὶ τὴν τετάρτην οὖν καὶ πέμπτην ἐννεάδα εἰς ἓν σωμάτιον . Ἔστι δὲ τάδε· α Περὶ τ῵ν τρι῵ν ἀρχικ῵ν ὑποστάσεων· οὗ ἟ ἀρχή· τί ποτέ ἐστιν ἄρα τὸ πεποιηκός. δ Π῵ς ἀπὸ τοῦ πρώτου τὸ μετὰ τὸ πρ῵τον καὶ περὶ τοῦ ἑνός· οὗ ἟ ἀρχή· εἴ τι ἔστι μετὰ τὸ πρ῵τον. β Περὶ γενέσεως καὶ τάξεως τ῵ν μετὰ τὸ πρ῵τον· οὗ ἟ ἀρχή· τὸ ἓν πάντα. η Περὶ τοῦ νοητοῦ κάλλους· οὗ ἟ ἀρχή· ἐπειδή φαμεν τὸν ἐν θέᾳ τοῦ νοητοῦ.

κατελέξαμεν. τὸ δὲ δεύτερον δύο. β Περὶ τ῵ν γεν῵ν τοῦ ὄντος δεύτερον· οὗ ἟ ἀρχή· ἐπειδὴ περὶ τ῵ν λεγομένων δέκα γεν῵ν ἐπέσκεπται. δ Περὶ τοῦ τὸ ὂν ἓν καὶ ταὐτὸ ὂν ἅμα πανταχοῦ εἶναι ὅλον πρ῵τον· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρά γε ἟ ψυχὴ πανταχοῦ τῶ παντὶ πάρεστι. Λοιπὴν δὲ τὴν ἕκτην ἐννεάδα εἰς ἄλλο σωμάτιον. Ϛ Ἔστι δὲ τὰ τοῦ τρίτου σωματίου. ζ Π῵ς τὸ πλ῅θος τ῵ν ἰδε῵ν ὑπέστη καὶ περὶ τἀγαθοῦ· οὗ ἟ ἀρχή· εἰς γένεσιν πέμπων ὁ θεός. Ϛ Περὶ ἀριθμ῵ν· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρα ἐστὶ τὸ πλ῅θος ἀπόστασις τοῦ ἑνός. η Περὶ τοῦ ἑκουσίου καὶ θελήματος τοῦ ἑνός· οὗ ἟ ἀρχή· ἆρα ἐστὶν ἐπὶ θε῵ν εἴ τι ἔστιν ἐπ᾽ αὐτοῖς ζητεῖν. γ Περὶ τ῵ν γεν῵ν τοῦ ὄντος τρίτον· οὗ ἟ ἀρχή· περὶ μὲν τ῅ς οὐσίας ὅπῃ δοκεῖ. τὸ δὲ τρίτον μίαν. ἐννεάδος δὲ ἕκτης. . ταῦτα· α Περὶ τ῵ν γεν῵ν τοῦ ὄντος πρ῵τον· οὗ ἟ ἀρχή· περὶ τ῵ν ὄντων πόσα καὶ τίνα. ε Περὶ τοῦ τὸ ὂν ἓν καὶ ταὐτὸ ὂν ἅμα πανταχοῦ εἶναι ὅλον δεύτερον· οὗ ἟ ἀρχή· τὸ ἓν καὶ ταὐτὸν ἀριθμῶ πανταχοῦ ἅμα ὅλον εἶναι. ὧν τὸ μὲν πρ῵τον σωμάτιον ἔχει τρεῖς ἐννεάδας. ὡς διὰ τρι῵ν σωματίων γεγράφθαι τὰ Πλωτίνου πάντα.

dès l'âge de dix-sept ans (1814). 1835. en tête de sa traduction des Ennéades(Florence. Νυνὶ δὲ πειρασόμεθα ἕκαστον τ῵ν βιβλίων διερχόμενοι τάς τε στιγμὰς αὐτ῵ν προσθεῖναι ἟μαρτημένον εἴη καὶ κατὰ εἴ τι λέξιν διορθοῦν· καὶ ὅ τι ἂν ἟μ᾵ς ἄλλο κινήσῃ. Elle fut publiée avec le texte même des Ennéades. ainsi que la traduction latine de Ficin. dans l'édition de Bâle. gr. ἀλλὰ καὶ ἐπιχειρήματα. mais il ne . ἃ ὡς κεφάλαια συναριθμεῖται.θ Περὶ τἀγαθοῦ ἠ τοῦ ἑνός· οὗ ἟ ἀρχή· ἅπαντα τὰ ὄντα τῶ ἑνί ἐστιν ὄντα. lorsqu'il avait déjà soixante-dix ans. in-4°) et de celle de Kirchhoff (Leips. in-θ°).. une édition spéciale. in-fol. VIE DE PLOTIN. Jacques Léopardi en avait préparé. traduite par Marsile Ficin. Ἀλλὰ μὴν καὶ τὰ κεφάλαια τ῵ν πάντων πλὴν τοῦ Περὶ τοῦ καλοῦ διὰ τὸ λεῖψαι ἟μῖν πεποιήμεθα κατὰ τὴν χρονικὴν ἔκδοσιν τ῵ν βιβλίων· ἀλλ᾽ ἐν τούτῳ οὐ τὰ κεφάλαια μόνον καθ᾽ ἕκαςτον ἔκκειται τ῵ν βιβλίων.3 vol. grecque-latine. ont été reproduits en tête de l'édition des Ennéades de Fréd. 1492. αὐτὸ σημαίνει τὸ ἔργο 315 NOTES ET ÉCLAIRCISSEMENTS. 1855. 1856). Creuzer (Oxford. Elle n'a d'abord paru qu'en latin.). 1580. avec notes et commentaires. in-fol. On regrette de ne pas la retrouver dans l'édition de Plotin qui fait partie de la Collection des Auteurs grecs publiée par MM. Didot (Paris. Le texte grec de cette Vie. Σὰ μὲν οὖν βιβλία εἰς ἓξ ἐννεάδας τοῦτον τὸν τρόπον κατετάξαμεν τέσσαρα καὶ πεντήκοντα ὄντα· καταβεβλήμεθα δὲ καὶ εἴς τινα αὐτ῵ν ὑπομνήματα ἀτάκτως διὰ τοὺς ἐπείξαντας γράφειν εἰς ἟μ᾵ς ἅπερ ἑταίρους αὐτοὶ τὴν σαφήνειαν αὐτοῖς γενέσθαι ἞ξίουν. Cette vie a été écrite par Porphyre en 308.

bien qu'incapable de comprendre parfaitement sa doctrine. consacre aussi quelques lignes à Plotin. non-seulement sur la vie de Plotin.34. de son éd. 103-169. NOTICE D'EUNAPE (Extraite des Vies des Philosophes). n'ajoutent presque rien à ce que nous apprend Porphyre. Quanta l'assertion que contient la dernière phrase. comme il sera facile d'en juger par la traduction que nous en donnons ci-après . 1747. in-8°). La Vie de Plotin a été traduite en français par Lévesque de Burigny (Paris. Barthélémy Saint-Hilaire en a traduit les § 8. en téte de sa traduction de la l'Ennéade(Erlangen. L'impératrice Eudoxie. « Le philosophe Plotin était d'Egypte. 1. in-12. qui a servi de base à la nôtre. En même temps qu'elle nous fournit sur la vie et les travaux du chef de l'école néoplatonicienne un grand nombre de détails intéressants. avec le Traité de l'Abstinence des viandes. p. mais encore la multitude. qui paraissent avoir été imaginées dans le but de faire passer Plotin pour un personnage divin. 316 Bien que renfermant plusieurs fables. l'élève de Plotin et qu'il ait passé près de lui une grande partie de sa vie. aussi insignifiantes que courtes.18. » Cette notice. de telle sorte qu'on n'y peut rien ajouter . comme il le dit lui-même. Creuzer parle avec éloge et qu'il n'a pas dédaigné de mettre à profit dans ses Notes (vol. cette Vie de Plotin est un monument précieux. dans ses Ionia (c'est-à-dire Champ de violettes). 1820. M. 499 et suiv. pour préciser. ainsi que nous en avons prévenu en note (p. III. et non-seulement ses livres sont plus étudiés des savants que ceux mêmes de Platon. de Plotin).paraît pas que ce travail. ouvrage public par Villoison dans ses Anecdota grœca. Cette Vie a été également traduite en allemand par Engelhardt. « Les autels de Plotin ne sont pas encore refroidis. n'ajoute qu'un seul détail à la Vie écrite par Porphyre: c'est le nom de la patrie de Plotin. la notice de Suidas ne pourrait même qu'égarer. que nous n'avons aucune raison de suspecter. Eunape et Suidas ont. elle nous donne une idée du goût littéraire et des dispositions morales de l'époque. ainsi que de la crédulité avec laquelle les faits merveilleux étaient alors accueillis chez les païens. « Porphyre a rapporté tous les détails de la vie de ce philosophe. mais ces notices. on le voit. il semble en outre avoir suffisamment expliqué beaucoup de ses écrits.17. y conforme cependant sa conduite. note 1). dont Fr. mais sur l'histoire du Néoplatonisme à cette époque. Ce fait n'a pas été rapporté par le divin philosophe Porphyre. il est vrai. consacré des notices à Plotin. dans son livre De l'École d'Alexandrie. mais elle ne fait qu'abréger Porphyre. dont elle cite le plus souvent les termes mêmes. ait jamais vu le jour. c'est une allusion non-seulement . du même auteur) : c'est cette traduction. quoiqu'il ait été. p. j'ajouterai qu'il avait pour patrie la ville de Lycopolis. Cette vie est d'ailleurs le seul document original que nous possédions.

aux Ἀφορμαὶ πρὸς τὰ νοητά de Porphyre. philosophe. il fut le disciple direct de ce philosophe. Sa constitution fut affaiblie par l'effet de la maladie sacrée (l'épilepsie). Plotin prolongea sa carrière jusqu'à la septième année du règne de Gallien. celui-ci forma lamblique. mais encore aux ouvrages composés par ce philosophe pour expliquer la doctrine de 317 Plotin. Ainsi. » Cette notice. 205 PLOTIN. traités aujourd'hui perdus. il est faux que Porphyre ait été disciple d'Amélius : quoiqu'il fût moins âgé que lui et qu'il soit entré plus tard à l'école de Plotin. nous présenterons. à l'exemple de Creuzer. renferme cependant plusieurs erreurs : elle est sur plusieurs points en contradiction flagrante avec le témoignage formel de Porphyre. Nulle part Porphyre ne dit que Plotin ait été attaqué d'épilepsie. De la Matière. Rien enfin ne donne lieu de croire que Plotin ait laissé d'autres ouvrages que les Ennéades : le peu de valeur de quelques-uns des morceaux que Porphyre a fait entrer dans celte collection prouve assez avec quel soin religieux il a recueilli. disciple de cet Ammonius qui avait d'abord été portefaix. si courte. « Plotin. quoique cependant il donne de grands détails sur la santé de son maître et fasse même connaître la maladie d'estomac dont il souffrait habituellement (§ 2). fut le maître d'Amélius. Pour mettre quelque ordre dans le récit un peu confus de Porphyre et pour dégager les faits historiques et biographiques du milieu des détails littéraires dont ils sont entourés. etc. NOTICE DE SUIDAS. Iamblique. qui lui-même eut pour élève Porphyre . SEPTIME- 1 Naissance de . ANNEES ANNEES EMPEREURS REGNANTS de la vie de DE J. Sopater. un tableau chronologique des principaux événements de la Vie de Plotin 318 TABLEAU CHRONOLOGIQUE DE LA VIE DE PLOTIN D'APRES PORPHYRE. Il écrivit encore d'autres ouvrages. de Lycopolis. Il a composé cinquante-quatre livres qui sont divisés en six Ennéades.. tels que les traites De l'Ame. on est conduit à la deuxième année du règne de Claude. Il est faux également que Plotin soit mort la septième année de Gallien : d'après les détails que donne Porphyre sur l'époque de sa naissance et sur l'âge auquel il mourut (66 ans).-C. comme il le déclare lui-même. toutes les œuvres sorties de ia plume de son maître.

.. 1 40 d'où il vient à et il Rome.. à Alexandrie (§ 5)........ vient son . 13 2).. 42 fréquenter école (§ 3).] Plotin à 212 . il naît à Lycopolis... § SEVERE. Il commence à suivre les leçons 232 ALEXANDRE SEVERE.. Il quitte l'école d'Ammonius pour accompagner 242 GORDIEN. 244 PHILIPPEL'ARABE.. [Selon Eunape et Suidas. commence enseigner à dans cette ville (§ 3).... en Égypte. Après la mort de Gordien.. 11 28 d'Ammonius Saccas.. tué en Mésopotamie... 5 38 l'empereur Gordien dans une expédition contre les Perses......Plotin {Porphyre. il se réfugie à Antioche.. 20 8 commence suivre l'école d'un Grammairien (§ 3). Amélius 246 ..

.... La peste désole Rome : Plotin est 262 .. Plotin.Porphyre.... Plotin 254 GALLIEN.. 268 . 10 59 (§ 4). Porphyre vient de Grèce à Rome...- Plotin propose..... mais inutilement... 2 49 fois à Rome (§ 5). à l'l'empereur Gallien de fonder une cité philosophique qu'il aurait appelée Platonopolis (§ 12).... âgé de vingt ans........... vient pour la première 253 GALLUS.. 9 58 attaqué d'une esquinancie (§ 2)... 1 50 commence à écrire (§ 4)... avait déjà composé 21 livres 263 .. à — cette époque. 12 64 Porphyre Plotin pour quitte se ... s'attache à Plotin. mais sans s'attacher encore à Plotin.. et demeure avec lui pendant ans (§ six 4)....

6 et 11)• Plotin envoie Porphyre.. (02) Selon Eunape.rendre en Sicile. 2 66 2et7). la Note sur cette vie à la fin du volume.. cinq nouveaux livres (§ 269 CLAUDE II...... (01) Nous avons refondu la traduction de Lévesque de Burigny et éclairci par des notes les passages qui présentent quelque obscurité... Plotin avait composé 34 nouveaux livres (§§ 5. 65 6). Pour les Remarques générales. après un séjour de vingt-six ans à Rome (§ 9).. n'ayant auprès de lui de ses disciples qu'Eustochius (§§ 270 ..... Porphyre éprouvait le même mépris pour son corps : τὸ σ῵ρα καὶ ἄνθρωπος εἶναι ἐμίσησε.. en Sicile (§ 6). Voy..... à en Sicile. . Plotin meurt en Campanie..— Il se retire en Campanie (§ 6). A cette époque.. Peu auparavant il avait adressé quatre ses derniers livres à Porphyre.

v. Nous avons été obligé d'ajouter ce qui est entre crochets pour faire comprendre l'antithèse qui est dans la pensée de Plotin et qui repose tout entière sur le mot thériaque. t.. il est l'image de l'âme qui le produit. liv. entre autres raisons. (07) On appelait thériaque.(03) La patrie de Plotin était Lycopolis (aujourd'hui Syout). (06) Κοιλιασκῶ «In ipsius ventriculi porta consistit is morbus. aussi § 7. comme le fait H. (05) Plotin appelle ici le corps une image parce que. Supposer. ad Eusebii Hist. (11) Voy. p. (15) Quelques-uns. 79. VI. § 5. Il avait écrit un Commentaire sur le Parménide de Platon (Fabricius. § 7. selon la doctrine néo-platonicienne. Il semble donc plus naturel de chercher à cette expression un . (10) Voy.. VI. Ces serpents étaient regardés par les anciens comme de bons génies. animal que les Grecs appelaient θηρίον par excellence. De Valois. ont voulu retrouver dans cet Origène l'écrivain chrétien. que ce livre ait été composé pour faire l'éloge du talent poétique d'un empereur tel que Gallien. dit : « Subest specus in quo manes ejus custodire draco dicitur. H. 341-354. Héliogabale et Alexandre Sévère. Bibl. C'est à Castricius Firmus que Porphyre a dédié son traité De l'Abstinence des viandes. in Origenianis. ἀγαθοδαίμονες. édit. c'est prêter une lâche flatterie à Origène. IV. etc. M. XV. 12). Huet. et κοιλιακὸς. mourut en 270. à Gracae nominatur. (08) Sous le règne de Gallien. (13) Plotin naquit en 206. eccl. Harles). (12) D'autres écrivains racontent des fables semblables au sujet de personnages célèbres. leurs notices sur Plotin à la fin du volume. p. en 262. § 1. De Valois. la myrrhe. (14) Ammonius Saccas enseigna avec éclat sous Macrin. § 7. III. qui et longue esse consuevit. Voy. en Égypte. vii. VI. dérivé de θηρίον béte sauvage ou venimeuse. (04) Voy. le sens de cette expression expliqué dans l'Erb. Vacherot. Voy. ville de Thébaïde. 14. » (Hist. » (Celse. De Medicina. un médicament dans la composition duquel entraient non-seulement des simples tels que le pavot. Voy. mais encore de la chair de vipère. Nat. I. Enn. Pline l'ancien. (09) Voy. liv. comme nous l'apprennent Eunape et Suidas. θηριασκὴ ἀντίδοτος. en parlant de Scipion le Ier Africain. Gr. Ce titre est assez obscur. par les titres des ouvrages que Porphyre lui attribue. Sur la distinction des deux Origène. t. bien à tort. La fausseté de cette conjecture est démontrée.. 44). Histoire critique de l'École d'Alexandrie. (16) Ὅτι μόνος ποιητὴς ὁ βασιλεύς. Voy.

p. Creuzer propose de lire : τοὺς καθόλου λόγους εἰσπράττοντος εἰς βίβκια καὶ αλοῦσαι αὐτοῦ (ou αὐτούς) . mots qui n'offrent pas de sens raisonnable. Voy. Ravaisson. (21) Nous indiquons en regard de ces livres la place que chacun d'eux occupe dans les Ennéades. μετὰ ποίοῦντος. (19) On trouve de nombreux fragments d'Amélius dans les écrits de Proclus. M. » Origène pouvait avoir dans ce livre combattu les Gnostiques qui reconnaissaient plusieurs Démiurges. Nous avons mis en italiques les titres qui ne sont pas conformes à ceux qu'on trouve dans le texte actuel de Plotin. § 5.» Ἀμερία désignerait dans ce cas l'indivisibilité qui est propre à la nature divine. M. de Damascius. Dans ce cas. d'Olympiodore. (22) Suidas suppose faussement. (23) Scythopolis. IV.. 341-344. p. qu'Amélius était d'Amérie: Porphyre vient de dire qu'Amélius était d'Étrurie.. ville de Judée. Voy. et dans ceux des Pères de l'Église. propose une autre explication assez plausible: " Amélius refugit nomen άπὸ τ῅ς ἀμελείας sive negligentia ductum. p.sens philosophique et de regarder. il faut traduire : « Le Roi [de l'univers. (28) Voy. Vacherot. 3-11. 318-330. l. (24) Μίκκαλος. appelée auparavant Bethsana. Voy. Voy. et Numénius qui avait adopté la même opinion. II. Voy. dans une note sur ce passage. et ἀπὸ τ῅ς ἀμερίας sive integritate appellari maluit. p. au lieu de : Ποτάμως. II. (17) C'était un Stoïcien. ainsi qu'on le voit souvent dans Plotin. (25)Nous adoptons la correction de Creuzer qui propose de lire avec Wyttenbach : Πολέμων {Voy. Essai sur la Métaphysique d'Aristote. (26) Ces oiseaux servaient à l'opération magique. Vacherot. et Amélie est une ville de l'Ombrie. pour expliquer ce changement de nom.l. ci-dessus. § 11) μέτρα ποιοῦντος. quum Thaumasius universales dîsputationes sibi aliisque . § 6. parce que la division affaiblit toute puissance. le mot βασιλεύς comme désignant Dieu créateur et roi de l'univers. Au lieu de : τοὺς χαθόλου λόγουc πράττοντος καὶ εἰς βιβλία ἀκοῦσαί αὐτοῦ λέοντος θέλειν.. Vacherot. (18) Voy. I. et M. Théol. II.. c'est-à-dire l'Intelligence divine] est seul créateur [Démiurge]. sur ce point Proclus. diminutif dérivé de μικρός. (27) Les Romains appelaient cette féte le jour des Calendes. p. (30) Le texte de ce passage est corrompu. Inst. t. t. Fabricius. t. sur Numénius M. 354. (20) Porphyre vint deux fois Rome. (29) Voy. 130. liv. plus loin § 20. de Stobée. avec Brucker et Creuzer. ibid. Enn.

Ravaisson. (40) Voy. Voy. (33) Voy. Enn.exigent in scripta transferendas et se eum (vel eos) audire velle diceret Wyttenbach. liv. (41) Ce sont les doctrines de Pythagore et de Platon que Porphyre appelle la philosophie antique. corrige ainsi le même passage : τοὺς καθόλου λόγους τάττειν εἰς βιβλία καὶ ἀκοῦσαι αὐτοῦ λέγοντος θέλειν . 293: τὴν ἔνωσιν καὶ συμπλοκὴν τ῵ν δυνάμεων ἀδιαίρετον. M. καὶ τοῦ Υιλαρχαίου.1. καθ'ἅ φησιν ὁ θεολόγος (὆ρψεύς). 355-360. p. et vous deviendrez l'honneur des Grecs. Ne pouvant le corriger. provocatum erat judicium Plotini. xcviii. § 3. (32) Porphyre cite souvent Cronius dans le De Antro nympharum. M.. (42) Voy. iii . (37) Voy. Voy. tous les éclaircissements qui se rapportent au §. sur le Timée. (43) Voy. p. Voy. Essai sur la Métaphysique d'Aristote. Enn. p. 491-495). Creuzer sous-entend λόγου pour expliquer Υιλαρχαίου et regarde ce mot comme le titre d'un livre : "Et vero si duo libri lecti erant. îx. Kirchhoff se borne à le retrancher. p.. VIII. iii. Proclus. (34) Eusèbe (Prépar.λ. 294-319. t. Nous avons adopté la correction proposée par Wyttenbach. Le texte de ce membre de phrase est évidemment altéré. qui eum in philosophia certe platonica nihil posse pronuntiat. II.16. liv. (36) Il y a dans le texte: ἀναγνωσθέντος δὲ αὐτῶ τοῦ τε περὶ ἀρχ῵ν Λογγίνου. III. 312-314. in litterarum disciplina plurimum. de l'École d'Alex. qui argumenta universalia disputationum scripto consignare et se eum audire velle diceret. " Plotin substitue ἄνδρεσσι à Δαναοῖσι et prend le mot φόως dans son sens propre. p.1. II. Vacherot. Évang. Sur Longin. Ad. t. ci-dessus la traduction des fragments de Numénius. Ou trouvera dans la Note sur ce livre (p. M. εἴώθασι γάμον οἱ θεολόγοι ττροσαγορεύειν. dans ses notes manuscrites. M. II.τ. Πρ῵τον γὰρ νύμφην ἀποκαλεῖ τὴν γ῅ν. Comm. κ. liv. (39) Il y a dans Homère {Iliade. » Nous avons adopté cette interprétation. i. αἱ κεν φόως Δαναοῖσι γένηαι: frappez ainsi. καὶ πρώτιστον γάμον τὴν ἔνωσιν αὐτ῅ς πρὸς τὸν οὐρανόν. XV. 282): « Βάλλ' οὕτως. M. ii.1. (44) Basile [Βασιλεύς. 318. t. § 3.. 2. p. quorum altero Deprincipiis rerum egerat Longinus. (31) Nous traduisons ainsi les mots : τὸ συμπαθείας ἟ τὸ παραδόσεως. t. Vacherot. purpuratus] sont synonymes et ont en grec le . Hist. (35) Voy. Voy. rex] et Porphyre [Πορφύριος. 4-9 et 12-13) nous a conservé des fragments d'Atticus sur la différence des dogmes de Platon et d'Aristote. Enn. altero De antiquarum litterarum studioso... Vacherot. XI. (38) Ces mots doivent être pris dans le sens mystique de la théologie antique.

Voy. disciple de Plotin. § 11. C'est une locution proverbiale qui signifie : Pourquoi m'arrêter à causer (c'est-à. p. Fabricius rend le même mot par librarium. pour la clarté de la phrase. (54) On a des fragments des Mémorables de Musonius rédigés en grec par Claudius Pollio. (52) Voy. 14). (60) Voy. (50) C'est Marcellus Orontius. le véritable sens de ce passage. VI. (57) Voy.) Porphyre. Barthélémy Saint-Hilaire (De l'École d'Alexandrie. C'est ce dernier sens que nous avons adopté. Suétone. (51) Auteur d'un Commentaire sur l'Aldbiade cité par Proclus. a exprimé le mot λέγειν qui est sous-entendu dans le vers d'Hésiode. (HESIODE. Fabricius applique ces mots aux écrits des anciens philosophes : c'est. plus haut. § 3. avec deux autres interprètes. . v. (46) Voy. 48). 168) traduit. (48) M. (53) Voy. § 14. (56) Voy. (55) Cronius et Numénius ont été déjà nommés plus haut. (49) Cet ouvrage traitait probablement le même sujet que le livre de Cicéron intitulé : De Finibus bonorum et malorum. ὑπογραφέα. § 3. (59) Voy. et s'appuie sur l'autorité de Suidas. Thrasyilus vécut sous Tibère (Voy. d'un Commentaire sur le Phèdon et d'un Commentaire sur la Métaphysique d'Aristote. (61) «Ἀλλὰ τιή μοι ταῦτα περὶ δρῦν ἠ περὶ πέτραν » (λέγειν) . § 17. (58) Porphyre avait été d'abord disciple de Longin. § 21. (45) Il y attaquait le livre ν de l'Ennéade V. § 17.dire. § 18. vers 55. Porphyre. liv. Théogonie. Il fut composé à l'époque où Porphyre quitta Longin pour s'attacher a Plotin. Vie de Pythagore. Enn. (47) Quelques interprètes pensent qu'il s'agit d'écrits de Longin même. par secrétaire. Modératus vécut sous Néron et composa une compilation en onze livres (Voy. Vie de Tibère.même sens que le mot Malk en langue phénicienne. intitulé : Les intelligibles ne sont pas hors de l'Intelligence. dont il a été question § 7. il nous semble.

(70) Voy. est soumise au destin. et ne devient libre qu'en quittant la terre. (64) Les vagues amères de cette vie cruelle sont la matière corporelle que Plotin appelle une lie amère. liv. Voy. liv. § 17. (68) Ficin traduit τούτ[ω τῶ δαιμονίῳ φωτί par hoc divino famine.) « Ce n'est pas le moment de causer avec lui sous le chêne ni sous le rocher. par la protection de Leucothée et de Minerve. II. Il faut la rapprocher du vers 83 : « Maintenant que tu t'es dépouillé de ton enveloppe mortelle. en outre. Banquet. comme les vierges et les jeunes hommes dans leurs entretiens secrets. le chœur des démons goûte une joie continuelle au milieu des fêtes. échappe aux flots soulevés par la tempête et aborde à l'Ile des Phéadens. 210. iii. auxquels Porphyre fait ici allusion. vers 126-129. Enn. (63) L'auteur compare ici Plotin à Ulysse. principalement des poésies attribuées à Orphée. vii. où. expliquant l'oracle. dans lequel φὼς signifie homme . Παρθένος ἞έθεός ἔστι ἀπὸ ἅτε δρυὸς οὐδ παρθένος τ' ἀπὸ πέτρης ἞έθεός ὀαρίζετον τε. chant XXII. que les Néoplatoniciens appelaient le philosophe. VI. (71) On voit par ce passage que Porphyre avait environ soixante-dix ans quand il écrivit la vie de Plotin. » Ces trois vers d'Homère dont le meilleur commentaire du vers d'Hésiode auquel certains interprètes ont prêté un sens inadmissible. par conséquent Plotin. p. De même que ce héros. § 39. δαιμονίῳ rappelle le vers 11 où Plotin est appelé δαίμων . (66) Cet oracle n'est qu'un centon des anciennes poésies grecques. . dans les vers 19-22 de l'oracle. (67) On ne trouve pas dans l'oracle précédent les termes auxquels Porphyre fait allusion dans cette phrase. ἀλλήλοιν. à la nécessité. (Iliade. loin de la foule dm impies. » L'auteur de l'oracle veut dire que l'âme. Ce sens ne parait pas admissible: Porphyre. emploie le langage poétique. Enn. par son union avec le corps. de même Plotin échappe aux vagues amères de cette vie et aborde aux Iles Fortunées.dans le passage qui nous occupe : Pourquoi m'arrêter à causer de la lettre de Longin quand j'ai à parler de l'oracle d'Apollon) ? Homère exprime la même idée quand il fait dire à Hector. l'explication que Porphyre lui-même donne de ce passage dans le § 23. (62) Pour comprendre le sens de cette phrase. (65) Voy. Platon. φάνθη a pour régime σκαίροντι. (69) Voy. au moment où ce héros va combattre Achille : Οὐ μέν Σῶ πως νῦν ὀαριζέμεναι.

— Dans cette liste. p. le vers 28 : «Un doux sommeil ne fermait pas tes paupières. 293. II. et leurs débris forment aujourd'hui les PRINCIPES DE LA THEORIE DES INTELLIGIBLES. (74) Nous rappelons ici. Ils ont été séparés des Ennéades. comme cidessus (§ 4. n° 22. p. Essai sur la Métaph. d'Aristote. 1848. Ravaisson. d'après lés indications données dans ce qui précède par Porphyre luimême. p. nous mettons en italiques les titres qui ne sent pas conformes à ceux qu'on trouve dans les Ennéades. 5 et 6). Greuzer a composé une dissertation sur ce sujet (Münchner gelehrten Anzeigen. (75) On ne retrouve dans l'édition que nous possédons ni les Sommaires. . 182-184).(72) Voy. t. XLVII. ci-dessus l'Avertissement qui précède la traduction de cet opuscule de Porphyre. M. Voy.» (73) Voy. ni les Commentaires dont il est iei question. l'ordre chronologique de la composition de ces divers traités. ni les Arguments.