Vous êtes sur la page 1sur 17

Gestion de Production La Gestion des

Stocks

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

Table des matières

Introduction 2
I- Généralités
3
1- Définition du stock 3
2- Typologie des stocks
3
a- Le stock de matières premières et fournitures
3
b- Le stock de marchandises 3
c- Le stock des produits en cours de fabrication
3
d- Le stock des produits finis 3
3-Raisons de constitution des stocks
3
a- Raisons d’ordre commercial
3
b- Raisons d’ordre technique 4
c- Raisons d’ordre économique
4
d- Raisons de sécurité 4
4- Indicateurs de la gestion des stocks
4
II- Les politiques de réapprovisionnement
4
1- Réapprovisionnement à Date et Quantité fixes
4
2- Réapprovisionnement à Date fixe et Quantité variable
5
3- Réapprovisionnement à Date variable et Quantité fixe
5
4- Réapprovisionnement à Date et Quantité variables
5
III- Méthodes de gestion des stocks
5
1- Loi de Pareto ou Loi 80/20 ou Loi ABC 6
a- Présentation & Historique 6
b- Etapes de la Méthode
6
c- Exemple 7
2- Méthode Juste A Temps (JAT)
8
a- Présentation & Origine
8
b- Philosophie de JAT 8

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

c- Types de Gaspillages
9
d- Concepts de base du JAT 9
e- Bénéfices potentiels 11
IV- Evaluation des stocks
11
1- L’inventaire 11
2- Méthodes d’évaluation des stocks
11
a- Méthode du CMUP après chaque entrée
12
b- Méthode du CMUP en fin de période
12
c- Méthode du Premier Entré – Premier Sorti (FIFO)
13
d- Méthode du Dernier Entré – Premier Sorti (LIFO)
13
3-Documents utilisés 14
Conclusion
15

Introduction

Dans un environnement caractérisé par la turbulence et la concurrence féroce, toute


entreprise doit améliorer sa compétitivité pour pouvoir survivre. Pour ce faire, l’entreprise
doit agir sur les différentes dimensions du produit, notamment la livraison au bon moment et
au bon endroit. Par conséquence, l’entreprise est appelée à coïncider la production avec la
demande du consommateur, chose qui reste inconcevable étant donné le caractère incertain
qui caractérise la demande et les perturbations que l’approvisionnement est susceptible de
connaître. L’entreprise se trouve donc obliger de constituer des stocks, malgré qu’ils génèrent
des coûts supplémentaires.
Donc une gestion optimale des stocks combinée avec un esprit de prévision est
préconisée, pour ne pas conduire l’entreprise vers la faillite avec des stocks qui se dévaluent
fortement et dont la vente devient hasardeuse, surtout que stocker implique des coûts pour
l’entreprise.
Alors quels sont les types de stocks que l’entreprise détient ? Quelle politique suivre
pour se réapprovisionner? Comment gérer les coûts des stocks ? Et encore comment évaluer
les stocks ?
Telles sont les problématiques que nous essayerons de traiter tout au long de ce projet
de recherche.

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

I- Généralités

1- Définition du stock :
Il s’agit des biens ou services entrant dans le cycle d’exploitation de l’entreprise pour
être vendus en l’état ou après production ou transformation, ou pour être consommés à la
première utilisation. Ils sont sous sa propriété au moment de l’inventaire, ce qui signifie en
particulier que doivent être compris dans les stocks les produits en cours d’acheminement ou
reçus, mais dont la facture n’a pas encore été comptabilisée, et à l’inverse doivent être exclus
les produits qui ont été livrés aux clients mais non encore facturés.
De cette définition on peut déduire que seuls les biens destinés à être vendu sont
considérés comme stock, au contraire des biens qui sont conservés dans l’entreprise pour être
utilisés à ses propres besoins. Exemple d’une entreprise de commercialisation du matériel
informatique, les ordinateurs sont des éléments de stocks, sauf ceux qui sont mis en service
pour ses propres besoins, qui sont des immobilisations.
2- Typologies des stocks :
Les types de stock que l’entreprise détient sont généralement très variés mais on peut
les classer selon les types suivants:
a- Le stock de matières premières et fournitures :
Englobe tous les stocks de matières et fournitures qui constituent les entrants du
processus de fabrication de l’entreprise. On en trouve les matières premières, les fournitures
de bureau, les pièces de rechanges et les emballages.

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

Ce type de stock est d’une importance cruciale pour l’entreprise car il représente le
sujet du processus de fabrication de l’entreprise et toute perturbation de ces stocks entraine
des perturbations pour toute l’entreprise puisque celle-ci est considérée comme un système.
b- Le stock de marchandises :
Ce type de stock est constitué des biens achetés pour être revendus en état. Ce type de
stock existe dans les entreprises commerciales.
c- Le stock des produits en cours de fabrication :
Constitué des produits n’ayants pas encore terminés tout le processus de production.
d- Le stock des produits finis :
C’est le stock des produits ayants terminés le processus de fabrication et attendent la
livraison au client.
3- Raisons de constitution des stocks :
La constitution des stocks n’est pas généralement issue du choix de l’entreprise mais
imposée par des contraintes de différents ordres. Certes que les raisons de constitution de
stock varient d’une entreprise à une autre, mais on peut en citer parmi autres les suivantes :
a- Raisons d’ordre commercial:
La disponibilité des produits au sein de l’entreprise en stock, réduit le délai de
livraison au client ce qui constitue un argument de vente très fort. Ce cas de figure est valable
pour les produits auxquels le client exige d’être satisfait au moment de l’expression de sa
demande. C’est le cas des produits de première nécessité (le lait, le sucre ….) au contraire des
produits de luxe ou produit sur mesure (vêtements sur mesure, avions …)
b- Raisons d’ordre technique :
Lorsque le processus de production de l’entreprise est composé de plusieurs phases
consécutives, l’entreprise fait des stocks pour éviter la propagation d’un problème local à
l’ensemble de la chaîne. C’est ce qu’on appelle le découplage.
c- Raisons d’ordre économique :
Les stocks permettent à l’entreprise de bénéficier des économies d’échelle par la
baisse des prix d’achats en fonction des quantités d’une part et par la baisse du coût unitaire
de lancement d’autre part.
d- Raisons de sécurité :
Dans un environnement ou la demande est caractérisée par l’incertitude, l’entreprise
est obligée de constituer des stocks pour pallier aux problèmes de la demande et
d’approvisionnement incertains. Ainsi on peut résumer le rôle des stocks dans :
• La stabilisation de la production (lissage saisonnier…).
• La sécurisation (tolérance aux pannes, aux variations de la demande…).
• La réduction des délais (livraison sur stock).
Toutefois les stocks représentent des coûts pour l’entreprise qui sont liés au :
o Coût des capitaux immobilisés dans les stocks.
o Coût de stockage exprimé par l’amortissement du magasin de stockage.
o Coût de manutention (amortissement du matériel de manutention, charges
de personnel lié au service manutention…)

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

Dés que le stockage engendre des coûts supplémentaires à l’entreprise, une gestion
optimale des stocks s’avère donc cruciale pour contrôler les coûts de stockage. A cet effet,
certains indicateurs de la gestion des stocks doivent faire état de vérification au sein de
l’entreprise.

4- Indicateurs de la gestion des stocks


Pour une bonne maîtrise de ses stocks, l’entreprise utilise différents indicateurs de gestion
des stocks :
• Stock de sécurité : c’est la quantité en dessous de laquelle il ne faut pas descendre
• Stock d’alerte : c’est la quantité qui détermine le déclenchement de la commande, en
fonction du délai habituel de livraison
• Stock minimum : c’est la quantité correspondant à la consommation pendant le délai
de réapprovisionnement, donc stock minimum = stock d’alerte – stock de sécurité.
• Stock maximum : il est fonction de l’espace de stockage disponible, mais aussi du coût
que représente l’achat par avance du stock

II- Les politiques de réapprovisionnement

1- Réapprovisionnement à Date et Quantité fixes (méthode calendaire):


Méthode appliquée à des produits :
• dont la consommation est régulière
• de faible valeur
• de classe C (objet de la section suivante)

Avantages : - Simplicité de gestion des stocks


- Gains d'échelle négociables par les acheteurs
Inconvénients : -Si la quantité de réapprovisionnement est mal calculée ou si la
consommation n'est pas régulière, il y a risque "d'inflation" ou de
rupture de stock.
- Les livraisons urgentes ou hors contrat, peuvent être très coûteuses
(recours au fret aérien, lancement spécial chez le fournisseur…)
2- Réapprovisionnement à Date fixe et Quantité variable (méthode de
recomplètement):
Cette méthode s'applique à des produits dont la consommation est régulière, coûteux,
périssables ou encombrants.
Avantages : - Gestion des stocks simple
- Immobilisation financière faible ou maîtrisée
Inconvénients : - Possibilité de rupture de stock.

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

3- Réapprovisionnement à Date variable et Quantité fixe (Méthode du


point de commande) :
Cette technique est utilisée essentiellement pour les articles de classe A car elle
demande un suivi permanent des stocks entraînant un coût de gestion élevé.
Avantages : - Permet d'éviter les ruptures de stocks
- Adapté à une consommation partiellement irrégulière
Inconvénients : -Impose un suivi permanent des stocks pouvant entraîner des
administratifs importants
4- Réapprovisionnement à Date et Quantité variables :
Cette méthode est principalement utilisée pour les articles de classe A dont les prix de
revient varient fortement ou dont la disponibilité n'est pas permanente.
Avantages : - Permet, éventuellement, de profiter de tarif très intéressant
Inconvénients : - Il faut faire un suivi permanent des coûts du marché pour effectuer les
achats les plus intéressants
- Il ne peut être utilisé que pour un nombre réduit d'article sinon
l'entreprise risque de se fragiliser,
- Il peut favoriser la spéculation.

III- Méthodes de gestion des stocks:


Maintenant que nous avons parlé de différentes politiques de réapprovisionnement, on
abordera dans ce qui suit les Méthodes de gestion des stocks. En effet, dans la vie
économique, on trouve souvent des entreprises qui produisent plusieurs articles différents.
Dans ce cas, il est impossible d'accorder la même priorité à chacun des articles, car on les
classifie souvent en fonction de leur importance (économique, stratégique…).
De manière générale, tous les produits ne sont pas gérés de la même manière, ce qui
veut dire qu'il existe plusieurs méthodes de gestion. Nous en parlerons de:
• Méthode 80/20 ou Loi de Pareto ou Méthode ABC.
• Juste A Temps.
1- Loi de Pareto ou Loi 80/20 ou Loi ABC:

a- Présentation & Historique:


La Loi de Pareto, appelée aussi loi des 80/20, est une loi empirique inspirée par les
observations de Vilfredo Pareto, économiste et sociologue italien. Elle s'énonce comme suit :
"80 % des richesses sont détenues par 20 % des personnes économiques"
En s'inspirant de cette loi et en se contentant au domaine de gestion de stocks,
l’hypothèse de base de la méthode ABC est la suivante :
"Quand un processus est distribué selon un grand nombre de variantes, la probabilité
est forte qu’environ 20 % de ces variantes représentent quelques 80 % des
occurrences."
Pour mieux comprendre cette réplique, nous présentons des exemples qui la
concrétisent et la montrent :
• 20 % des clients représentent 80 % du chiffre d’affaires.

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

• 20% des pièces stockées représentent 80% de la valeur du stock


• 20% des fournisseurs représentent 80% du volume d'achat total

b- Etapes de la Méthode :
Définir l'étude:
Le classement ABC des articles consiste à les différencier en fonction de deux
critères:
 La valeur des sorties annuelle en stocks.
 La valeur en stocks.

Classer le critère selon l'ordre décroissant:


Après le choix d'un critère, on classe les différents articles par ordre décroissant de
valeur.
Calcul des cumuls et des pourcentages cumulés:
On calcule la population cumulée (les articles) et le critère cumulé puis leurs
pourcentages cumulés.

Définition des zones A, B & C:


Dans une répartition idéale de la population étudiée, nous aurons 2 possibilités:
Rang A, les articles représentants les premiers 80 %, ensuite Rang B représentants les 15 %
suivants et Rang C, les 5 % restants : Méthode 80/20
A : les 20 % des articles composants le plus gros chiffre, B : les 40 % suivants, C : les 40%
restants: Méthode ABC
On accordera une attention particulière aux articles de rang A. C’est d’abord sur eux
que doit porter l’effort de gestion du stock.
La classification ABC doit toutefois être complétée et analysée avec prudence. Par
exemple, certains composants de faible valeur et éventuellement difficiles à obtenir peuvent
entraîner à eux seuls des arrêts de chaîne. Appartenant éventuellement à la catégorie C, ces
composants stratégiques doivent néanmoins faire l’objet d’attentions particulières.

c- Exemple:
(Extrait du site: www.qualitéonline.com)
Soit une entreprise qui gère 10 articles; le tableau suivant nous donne la valeur de chacun des
articles:

Article Valeur

1 90

2 340

3 105

4 800

5 110

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

6 5050

7 570

8 1960

9 980

10 95

Somme 10100

D'après ce tableau et en calculant le cumul et le pourcentage on obtient le tableau suivant:

Article Valeur Cumul % du Cumul/Total % Cumul article

6 5050 5050 50,00 10.00

8 1960 7010 69,41 20.00

9 980 7990 79,11 30.00

4 800 8790 87,03 40.00

7 570 9360 92,67 50.00

2 340 9700 96,04 60.00

5 110 9810 97,13 70.00

3 105 9915 98,17 80.00

10 95 10010 99,11 90.00

1 90 10100 100,00 100.00

Enfin, nous traçons un graphe représentatif de ce tableau, on obtient ainsi:

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

Classe Pourcentage des produits Pourcentage des valeurs stockées

Classe A 20% (2produits sur 10) 70% (valeurs cumulées)

30% 23% (axe des ordonnées: 93%-70%)


Classe B

50% (le reste des produits) 7% (le reste des valeurs)


Classe C

Dans ce graphe, nous avons opté pour le 2ème choix de classification; à savoir: Méthode ABC :
20% = Rang A; 40% = Rang B et enfin 40%= Rang C

2- Méthode Juste A Temps (JAT):


a- Présentation & Origine:
Le Juste À Temps ou JAT est une méthode d'organisation et de gestion de la
production, qui consiste à minimiser les stocks et les encours de fabrication et à éliminer le
gaspillage à tous les niveaux. Ce concept a été développé au Japon au sein de l'usine Toyota
dans les années 50 par Taïchi Ohno et est également appelé flux tendu, 5 zéros ou encore zéro
délai.
De même, l'APICS (Académie pour la Promotion Internationale de la Culture et de la
Science) propose une définition plus complète et réaliste en définissant le JAT comme étant:
«une philosophie de production basée sur l'élimination systématique des gaspillages et
l'amélioration continue de la productivité ».

b- Philosophie de JAT:
Une entreprise qui fonctionne en juste à temps reçoit ses matières premières
uniquement lorsqu'une commande ferme est donnée par un client, fabrique ses produits finis
ou sous-ensembles juste à temps pour être vendus ou assemblés en produits finis et
finalement, livre au client uniquement lorsque ce dernier en fait la demande. L'objectif est
donc que le client reçoive le bon produit, en bon état, au bon moment, au bon endroit, en
quantité suffisante et à un juste prix. En général, on peut la résumer par:
"Il faut acheter ou produire seulement ce dont on a besoin, quand on en a besoin ".

Le juste à temps est donc très différent de la production de masse, qui a pour objectif
de fabriquer plusieurs gros lots d’un même produit qu'on va stocker jusqu’à l'arrivée d'une
commande. La philosophie du JAT repose plutôt sur la fabrication de plusieurs produits en
petites quantités afin de mieux répondre aux besoins des clients. En effet, cette philosophie
s’appuie sur l’amélioration continue de la qualité et de la productivité et est soutenue par un
important principe: celui de "l'élimination du gaspillage".
c- Types de Gaspillages :
Le président honoraire de Toyota, Shoichiro Toyota a définit le gaspillage comme
suit: «Le Gaspillage consiste en tout ce qui dépasse la quantité minimale requise en
matériel, équipement, espace et temps pour ajouter de la valeur au produit.»

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

A partir de cette définition, on peut déduire les typologies de gaspillage que le JAT
lutte contre, ce sont:
La surproduction: en fabriquant plus de produits, l'entreprise supporte plus de
charges (MP, Main d'œuvre, Espace, Temps, Risque de dépréciation de stocks…)
Les attentes: ce sont les arrêts et les pauses non désirés qui se résultent de la longueur
de chaîne de production.
Le transport et la manutention: quand l'atelier est mal aménagé, il est obligatoire de
transporter les sous ensembles, ce qui est nuisible à la qualité des PF.
Les transformations inutiles du produit: autrement dit, il faut éliminer toute
transformation qui n’ajoute aucune valeur au produit.
Les stocks de surplus: c’est-à-dire les produits qui ne font pas encore l’objet d’une
commande d’un client, car ils font augmenter les frais de stockage, les besoins en espace
d’entreposage, les primes d’assurance…
Les mouvements inutiles: tout mouvement qui n’ajoute aucune valeur doit être
éliminé (les allées et venues inutiles, ergonomie des postes, aménagement des ateliers)
Les défauts de fabrication: produit défectueux doit être, soit mis aux ordures, soit
réusiné, ce qui peut entraîner des retards de livraison ou encore nécessiter le rapatriement de
produits déjà vendus.
Grosso modo, la méthode de JAT lutte contre toute source de gaspillage qui peut
engendrer d’énormes coûts pour l’entreprise, sans ajouter de valeur au produit.
Il est à noter que le JAT n’est pas un ensemble de recette ou une méthode miracle,
mais une philosophie et un ensemble de concepts qui feront l'objet de la section prochaine.

d- Concepts de base du JAT :


Lorsqu’on implante le juste à temps et que l’on veut relever les défis de cette méthode,
il convient de recourir à différents concepts, tels que le takt time, le kanban, la cellule en « U
», l’« automation », le SMED et le Poka-Yoke.

Le takt time : Dans le but de produire uniquement les quantités nécessaires, il


convient de déterminer la quantité à fabriquer qui répondra exactement aux besoins des
clients. Une fois cette quantité établie, il est primordial de calculer le temps que l’on doit
accorder à la fabrication de chaque unité. Ce temps est appelé takt time. Il est exprimé en
unités de temps et s’obtient en divisant la durée de production maximale d’un quart de travail
par la quantité de produits que l’entreprise doit fabriquer durant ce même quart pour satisfaire
la demande des clients.
Exemple:
Un quart de travail standard de huit heures au cours duquel les travailleurs ont:
 30 min pour manger,
 deux fois 10 min de pause et l’équivalent d’encore 10 minutes de pertes de temps dans
la journée, équivaut à une durée de production totale de 420 minutes (ou 7 x 60 min).
 Demande = 16 800 u/ mois ; 20 jours/mois
 l’entreprise doit donc fabriquer 840 unités par jour (16 800 u / 20 j). Comme elle
dispose de 420 minutes chaque jour, elle doit fabriquer une unité à toutes les 30
secondes (420 min / 840 unités).
 Le takt time = 30 secondes, è fabriquer deux unités à la minute.

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

Le kanban: c'est un mot japonais qui signifie étiquette. Un système kanban utilise
trois principaux types de kanban : le kanban de déplacement, le kanban de production et le
kanban de fournisseurs, qui autorise un fournisseur à livrer plus de matières premières.
Un tel système utilise une carte, ou tout autre moyen visuel, pour contrôler la production ainsi
que le flux des matières. Ainsi, la présence d’une carte kanban indique à l’opérateur le besoin
de produire ou l’alimenter un poste en matières premières.
Le Poka-Yoké: Un système Poka-Yoke consiste à mettre en oeuvre des mécanismes
permettant de diminuer, et même, d’éliminer les ajustements causés par des erreurs humaines.
En fait, le Poka-Yoke est un dispositif anti-erreurs, communément appelé détrompeur.
Exemple:
Un bon exemple de Poka-Yoké est la fiche électrique et la prise de courant. Impossible de
brancher la fiche dans le mauvais sens.

Les 5S: La méthode des « 5S » vise à éliminer tout gaspillage engendré par la
malpropreté ou le désordre. Elle a pour objectif de débarrasser le poste de travail des choses
inutiles qui s’y trouvent, de s’assurer qu'il reste bien rangé et visuel, de permettre de le
nettoyer de façon régulière et finalement d’y instaurer la procédure nécessaire à l’exécution
d’un bon travail. Cette méthode est composée de cinq principes de base dont le nom
commence par « S » en japonais.
1 « S » Seiri S’organiser
2 « S » Seiton Situer (chaque chose à sa place)
3 « S » Seiso Scintiller de propreté
4 « S » Seiketsu Standardiser
5 « S » Shitsuke Suivre le maintien des activités

Le SMED: Comme s'était dit auparavant, une entreprise qui produit en JAT doit,
fabriquer en petits lots afin d'être le plus flexible possible. Toutefois, pour que la fabrication
en petits lots soit rentable, l’entreprise ne doit pas passer plus de temps à préparer sa
production qu’à produire. Dans cette optique, il existe une méthode appelée SMED (Single
Minute Exchange of Die), qui vise à réduire le plus possible les délais de mise en course 4 et
consiste à procéder au changement d'outils sur un équipement en un nombre de minutes
comportant un seul chiffre. Le but du SMED est donc d'éliminer les pertes de temps lors des
mises en course.

e- Bénéfices potentiels :
lorsque le JAT est implanté de façon efficiente et efficace, il permet à l’entreprise :
• de fabriquer une plus grande variété de produits(15 à 25% d’accroissement de la
productivité globale)
• d’augmenter la qualité de ses produits(75 à 90 % de diminution du nombre de défauts)
• de réduire ses coûts de fabrication;
• de réduire les frais de main-d’oeuvre;
• de réduire les coûts de la non-qualité et de la gestion des matières;
• de réduire l’espace utilisé;
• de réduire son temps de cycle(75 à 95% de réduction des temps d’arrêt de machines dus aux
pannes ou incidents);
• d’augmenter la qualité des relations avec les fournisseurs;

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

• d’augmenter sa flexibilité et sa facilité d’adaptation;


• d’augmenter la satisfaction de ses clients en livrant à temps et au bon endroit, un produit de
qualité à prix compétitif.

IV- Evaluation des stocks


Les stocks occupent généralement, que ça soit pour les entreprises commerciales ou
pour les entreprises industrielles, une grande partie de l’actif de l’entreprise d’où la nécessité
de les évaluer correctement. Une mauvaise évaluation au niveau des stocks peut avoir un
impact négatif sur l’évaluation du coût d’achat des matières premières, du coût de production
des produits finis et ainsi sur l’évaluation du coût de revient et du prix de vente des biens
produits ou commercialisés par l’entreprise, ce qui affectera négativement la marge
bénéficiaire réalisée par l’entreprise.
L’évaluation des stocks se fait à deux niveaux, le premier consiste en l’effectuation
d’un inventaire des stocks et le deuxième en le calcul du coût de revient pour déterminer le
prix de vente et la marge bénéficiaire.
1- L’inventaire
L’inventaire des stocks peut se faire de manière permanente ou périodiquement :
L’inventaire permanent : consiste en l’enregistrement de chaque entrée et de chaque
sortie du stock de matières premières, de produits finis, de composants, etc. pour déterminer
la quantité qui existe en stock. Chaque type de matières premières ou de marchandises est
enregistré dans un livre qui fournit des informations détaillées sur les achats, les coûts des
marchandises vendues et les stocks en cours.
L’inventaire périodique se fait à la fin de la période, les stocks ne sont pas mis à jour
mais les ventes sont enregistrées régulièrement. Un inventaire physique doit être effectué à la
fin de la période pour déterminer le coût des marchandises vendues.

2- Méthodes d’évaluation des stocks


Il existe quatre méthodes d’évaluation des stocks :
a- Méthode du Coût Moyen Unitaire Pondéré (CMUP) après chaque
entrée
Le coût moyen unitaire pondéré est calculé après chaque entrée en divisant la valeur
du stock restant majoré du montant de l’entrée, par la quantité du stock restant majoré de la
quantité entrée en stock. Le coût unitaire des sorties est évalué à cette valeur jusqu’à l’entrée
suivante. Ainsi, la valeur unitaire du stock reste inchangée tant qu’il n’y a pas d’entrée : dans
cette méthode, ce sont seulement les entrées qui modifient le coût moyen unitaire pondéré, les
sorties ne le modifient pas. =33,111
(8+10)
CMUP = (256 + 340)/
FICHE DE STOCK EN COUT MOYEN UNITAIRE PONDERE après chaque entrée
Mois : Mai Stock Minimum = 2 Stock Maximum = 20
Dates Mouvement Entrées Sorties Stock
Qté P.U. Mont Qté P.U. Mont Qté P.U. Mont
01-Mai Stock Initial 8 32,000 256,00

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

07-Mai Entrée 10 34,00 340,00 18 33,111 596,00


12-Mai Sortie 5 33,111 165,56 13 33,111 430,44
15-Mai Sortie 8 33,111 264,89 5 33,111 165,55
18-Mai Entrée 10 34,50 345,00 15 34,037 510,55
22-Mai Sortie 6 34,037 204,22 9 34,037 306,33
25-Mai Sortie 4 34,037 136,15 5 34,037 170,18
28-Mai Entrée 15 35,00 525,00 20 34,759 695,18
31-Mai Sortie 4 34,759 139,04 16 34,759 556,14
TOTAUX 35 1210,00 27 909,86
Stock Initial + Total des entrées - Total Sorties = Stock Final
Vérification des quantités : 8 + 35 - 27 = 16
Vérification des montants : 256,00 + 1 210,00 - 909,86 = 556,14

b- Méthode du Coût Moyen Unitaire Pondéré (CMUP) en fin de


période

Il est calculé à la fin de la période en divisant la valeur du stock de début de période


majoré du montant de toutes les entrées de la période, par la quantité du stock initial majoré
de toutes les quantités entrées durant la période. Toutes les sorties de stock de la période se
font à la même valeur, et ne peuvent être calculées qu’à la fin de la période.
= 34,093
= 1466/43
CMUP fin de période

FICHE DE STOCK EN COUT MOYEN UNITAIRE PONDERE en fin de période


Mois : Mai Stock Minimum = 2 Stock Maximum = 20
Dates Mouvement Entrées Sorties Stock
Qté P.U. Mont Qté P.U. Mont Qté P.U. Mont
01-Mai Stock Initial 8 32,00 256,00 8 32,000 256,00
07-Mai Entrée 10 34,00 340,00
12-Mai Sortie 5 34,093 170,47
15-Mai Sortie 8 34,093 272,74
18-Mai Entrée 10 34,50 345,00
22-Mai Sortie 6 34,093 204,56
25-Mai Sortie 4 34,093 136,37
28-Mai Entrée 15 35,00 525,00
31-Mai Sortie 4 34,093 136,37 16 34,093 545,49
TOTAUX 43 34,093 1466,00 27 920,51
Stock Initial + Total des entrées - Total Sorties = Stock Final
Vérification des quantités : 43 - 27 = 16
Vérification des montants : 1466,00 - 920,51 = 556,14

c- Méthode du Premier Entré – Premier Sorti (FIFO)


Cette méthode ne nécessite pas de calcul préalable pour la valorisation des sorties, les
quantités qui entreront les premières en stock seront les premières à sortir avec le maintien du

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

même prix. Cette méthode est utilisée principalement pour les produits périssables et consiste
en l’élimination des éléments les plus anciens dans le stock.

FICHE DE STOCK EN PREMIER ENTRÉ – PREMIER SORTI


Mois : Mai Stock Minimum = 2 Stock Maximum = 20
Dates Mouvement Entrées Sorties Stock
Qté P.U. Mont Qté P.U. Mont Qté P.U. Mont
01-Mai Stock Initial 8 32,000 256,00
07-Mai Entrée 10 34,00 340,00 8 32,000 256,00
10 34,000 340,00
12-Mai Sortie 5 32,000 170,47 3 32,000 96,00
10 34,000 340,00
15-Mai Sortie 3 32,000 96,00
5 34,000 170,00 5 34,000 170,00
18-Mai Entrée 10 34,50 345,00 5 34,000 170,00
10 34,500 345,00
22-Mai Sortie 5 34,000 170,00
1 34,500 34,50 9 34,500 310,50
25-Mai Sortie 4 34,500 138,00 5 34,500 172,50
28-Mai Entrée 15 35,00 525,00 5 34,500 172,50
15 35,00 525,00
31-Mai Sortie 4 34,093 136,37 1 34,500 34,500
15 35,00 525,00
TOTAUX 35 1210,00 27 906,50 16 559,50
Stock Initial + Total des entrées - Total Sorties = Stock Final
Vérification des quantités : 8 + 35 - 27 = 16
Vérification des montants : 256,00 + 1210,00 - 906,50 = 559,50

d- Méthode du Dernier Entré – Premier Sorti (LIFO)

Contrairement à la méthode précédente, se sont les quantités entrant en premier dans le


magasin de stockage qui sortent les premières. Cette méthode est utilisée rarement et dans de
spécifiques conditions notamment en cas d’offre ou de promotion où l’entreprise produit la
quantité qui fera l’objet de la promotion. Cette quantité sera la première à sortir du stock pour
être vendue.
FICHE DE STOCK EN DERNIER ENTRÉ – DERNIER SORTI
Mois : Mai Stock Minimum = 2 Stock Maximum = 20
Dates Mouvement Entrées Sorties Stock
Qté P.U. Mont Qté P.U. Mont Qté P.U. Mont
01-Mai Stock Initial 8 32,000 256,00
07-Mai Entrée 10 34,00 340,00 8 32,000 256,00
10 34,000 340,00
12-Mai Sortie 5 34,00 170,00 8 32,000 256,00
5 34,000 170,00
15-Mai Sortie 5 34,000 170,00 5 32,000 160,00
3 32,000 96,00
18-Mai Entrée 10 34,50 345,00 5 32,000 160,00
10 34,500 345,00
22-Mai Sortie 6 34,500 207,00 5 32,000 160,00

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

4 34,500 138,00
25-Mai Sortie 4 34,500 138,00 5 32,000 160,00
28-Mai Entrée 15 35,00 525,00 5 32,000 160
15 35,000 00525,
00
31-Mai Sortie 4 35,00 140 5 32,000 160,00
11 35,000 385,00
TOTAUX 35 1210,00 27 921 16 545,00
Stock Initial + Total des entrées - Total Sorties = Stock Final
Vérification des quantités : 8 + 35 - 27 = 16
Vérification des montants : 256,00 + 1210,00 - 921,00 = 545,00

Le choix d’une de ces méthodes dépendra de plusieurs critères. Les entreprises qui
produisent ou commercialisent des produits périssables optent généralement pour la méthode
FIFO et en cas d’offre ou de promotion applique la méthode LIFO seulement durant la
période de la promotion. Egalement, en période de hausse de prix, la méthode FIFO produit
généralement un stock de clôture plus important, un coût de marchandises plus bas et une
marge bénéficiaire plus importante. La méthode LIFO quant à elle, génère un stock de clôture
moins important, un coût de marchandises plus élevé et une marge bénéficiaire moins élevée.
En période de baisse des prix, les effets sont inverses. La méthode du coût moyen pondéré
produit des résultats qui se situent à l'intersection de ces deux méthodes.

3- Documents utilisés
Pour mieux évaluer le stocks, la plupart des entreprises commerciales et industrielles
utilisent de documents qui leur permettent une meilleur gestion et organisation des stocks :
Feuille d’inventaire : L’inventaire permanent des éléments du stock se fait chaque
début de journée par un responsable qui note les quantités qui existent en stock dans une
feuille appelée feuille d’inventaire. Cette opération permet de dégager le Stock Initial de
chaque type de produit qui doit être égal au stock final de la journée précédente
Bon de Livraison (ou de réception ou d’entrée) des matières, des marchandises, des
produits finis où l’on mentionne par type d’éléments les caractéristiques, la date d’entrée en
stock et les quantités et prix unitaires de chaque élément.
Bon de Sortie (ou d’enlèvement) où l’on mentionne les quantités vendues pour
chaque type de produit, la date et le prix de vente, etc.

Conclusion

A la lumière de ce qui précède, la gestion des stocks est une


discipline dotée de méthode sophistiquée qui permettent une meilleure
gestion et organisation des stocks. La conjugaison des possibilités
offertes par les technologies de l’information aux méthodes de la

0
Gestion de Production La Gestion des
Stocks

gestion du stock accroit la performance du travail de gestionnaire.


Toutefois des prévisions erronées, surtout surestimées peuvent conduire
l’entreprise à des problèmes sérieux qui peuvent conduire à l’arrêt de
l’activité de l’entreprise.