Vous êtes sur la page 1sur 1

Assises/ Partenariat MENFP/ Universités

Des perspectives de collaboration se renforcent entre Haïti et ses partenaires pour la refondation du secteur de l’éducation. Une rencontre a eu lieu en ce sens à la première journée des Assises sur l’enseignement supérieur entre le ministre de l’Education et des représentants de plusieurs universités.

Le titulaire du MENFP, le professeur Nesmy Manigat, a eu une rencontre de travail le jeudi 10 avril en cours avec des partenaires universitaires venant de l’Europe, des USA, de l’Amérique latine et de la Caraïbes ainsi que des représentants de l’UNESCO, de l’Agence universitaire de la francophonie et de la Fondation KELLOGG autour des perspectives de collaboration entre Haïti et ses partenaires pour la modernisation de l’enseignement supérieur et du système éducatif en général.

Présentant leur institution et la collaboration déjà engagée à certains niveaux avec le ministère, ces partenaires ont, dans l’ensemble, exprimé leur disponibilité et leur volonté de collaborer avec le MENFP et les universitaires haïtiens afin d’appuyer la refondation du secteur.

Pour sa part, le ministre Manigat dit soutenir cette coopération déjà initiée sous les administrations précédentes, particulièrement avec la mise en place du Consortium interuniversitaire pour le renforcement du secteur de l’éducation en Haïti (CIRSEH). « Le partenariat peut aider à avancer dans la bonne direction », a souligné le numéro un du MENFP qui s’inscrit en ce sens dans la logique de la continuité en appuyant les accords déjà signés avec les acteurs. « Je prends un train en marche » et je souhaite la poursuivre cette collaboration entamée, ajoute-il.

Le ministre de l’Education nationale a, par ailleurs, insisté sur l’importance de la décentralisation des services publics de l’enseignement supérieur avec la création des Universités publiques en régions (UPR) qui doivent jouent leur rôle en apportant leur contribution dans la production des compétences et des savoirs pour le développement du pays. L’université haïtienne doit se connecter, selon lui, aux politiques publiques et être utiles au développement du pays.

Remerciant les partenaires qui sont venus en nombre participer aux Assises afin d’alimenter la réflexion et proposer des pistes pour l’amélioration de la qualité de l’éducation et la modernisation de l’enseignement supérieur en Haïti, le ministre Manigat parle d’un momentum favorable pour la refondation du secteur de l’éducation en Haïti avec l’implication, l’engagement et la détermination de tous les acteurs.