Vous êtes sur la page 1sur 48

MISE EN FORME DES MATERIAUX METALLIQUES

FONDERIE ET SIMULATION DU MOULAGE

MASTER MAM

-- LesLes diagrammesdiagrammes dd’é’équilibrequilibre dede phasesphases -- LesLes principauxprincipaux alliagesalliages dede fonderiefonderie -- LoisLois dede lala solidificationsolidification desdes mméétauxtaux etet alliagesalliages -- DDééfautsfauts dede fonderiefonderie -- LesLes procprocééddééss dede fonderiefonderie -- LeLe contrôlecontrôle dudu moulagemoulage -- lala simulationsimulation dudu moulagemoulage

PLANPLAN DUDU COURSCOURS

RAPPELS SUR LES DIAGRAMMES DE PHASES

PRINCIPAUX ALLIAGES DE FONDERIE

SOLIDIFICATION DES MÉTAUX ET ALLIAGES

DÉFAUTS DE SOLIDIFICATION

LE MOULAGE

LES BASES THÉORIQUES DE LA SIMULATION

ESSAIS DE SIMULATION LOGICIEL DE SIMULATION « PAM-CAST »

Notions de solution solide - alliage Construction et utilisation des diagrammes de phases Exemples de diagrammes

Alliages ferreux : fontes Alliages non ferreux : base Al, base Mg, base Cu, base Zn

Lois de la solidification : germination et croissance Structures de solidification

Origine des défauts Remèdes

Procédés de moulage Contrôle du moulage : systèmes de remplissage et d’alimentation

Équations de conservation Méthode numérique Maillage et discrétisation

Interface et menus Objet de la simulation Les étapes de la simulation Les processus simulés

Méthodologie, base de données, paramètres Essai complet Influence des paramètres de fonderie Analyse des résultats

BIBLIOGRAPHIEBIBLIOGRAPHIE

SOLIDIFICATION

M.C FLEMINGS : Solidification processing ‒ Mc Graw Hill 1974

W. KURZ &D.J. FISHER : Fundamentals of solidification, Trans Tech Publications, 1998

F.

DURAND : Solidification des alliages, École dʼété Carry-Le-Rouet Ed de Physique, 1988

G.

LESOULT : Solidification, Traité des matériaux métalliques MB1, Techniques de lʼingénieur, 2002

W.

WINEGARD, Introduction à la solidification des métaux, Dunod, 1971

FONDERIE : PROCÉDÉS ET DÉFAUTS

Gilles DOUR : Fonderie : Alliages, procédés, propriétés, défauts - Aide mémoire - Dunod, 2004

Mise en forme et fonderie, Traité des matériaux métalliques MC1, MC2 et MC3, Techniques de lʼingénieur, 2002

Casting , ASM Handbook, vol 15

G. Facy, M. Pompidou : Précis de fonderie ‒ Ed Afnor

Recherche de la qualité des pièces de fonderie, Editions techniques des industries de la fonderie, 1986

H. LEBRETON : Défauts des pièces de fonderie, Eyrolles, 1956

Conception des pièces métalliques moulées, Afnor, 1993

TAYLOR, FLEMINGS ET WULFF : Foundry engineering, 1959

DIAGRAMMES D’EQUILIBRE

DES PHASES

STRUCTURE GRANULAIRE DES METAUX
STRUCTURE GRANULAIRE DES METAUX

ELABORATION PAR FUSION ET SOLIDIFICATION NOTION DE PHASE

Cas d’un métal pur
Cas d’un métal pur

À T > T fusion

Métal liquide

métal pur À T > T fusion Métal liquide U n e p h a s

Une phase liquide

À T < T fusion

Germination

du solide

Germe

À T < T fusion Germination du solide Germe Coexistence de deux phases - Une phase

Coexistence de deux phases

- Une phase liquide

- une phase solide

STRUCTURE GRANULAIRE DES METAUX
STRUCTURE GRANULAIRE DES METAUX

ELABORATION PAR FUSION ET SOLIDIFICATION Croissance du solide –Cristal - grain

2 PHASES

Poursuite du refroidissement

Croissance du solide

2 PHASES Poursuite du refroidissement Croissance du solide Fin de la solidification Agrégat de cristaux jointifs
2 PHASES Poursuite du refroidissement Croissance du solide Fin de la solidification Agrégat de cristaux jointifs

Fin de la solidification Agrégat de cristaux jointifs

POLYCRISTAL
POLYCRISTAL

UNE SEULE PHASE SOLIDE PLUSIEURS CRISTAUX OU GRAINS

Grain ou cristal

2 PHASES

PLUSIEURS CRISTAUX OU GRAINS Grain ou cristal 2 PHASES Solidification - procédés et simulation du moulage
PLUSIEURS CRISTAUX OU GRAINS Grain ou cristal 2 PHASES Solidification - procédés et simulation du moulage
STRUCTURE GRANULAIRE DES METAUX
STRUCTURE GRANULAIRE DES METAUX

Solide métallique polycristallin homogène

Tous les grains ont même structure cristalline et même composition Les cristaux se distinguent par
Tous les grains ont même structure cristalline et même composition
Les cristaux se distinguent par leur orientation l’un par rapport à l’autre
Les grains sont séparées par des joints de grains (zones à empilement plus ou moins régulier)
de grains (zones à empilement plus ou moins régulier) Dimension : généralement 5 à 100 microns

Dimension :

généralement 5 à 100 microns

régulier) Dimension : généralement 5 à 100 microns Solidification - procédés et simulation du moulage 7
LA STRUCTURE DES MÉTAUX ET ALLIAGES MÉTALLIQUES
LA STRUCTURE DES MÉTAUX ET ALLIAGES MÉTALLIQUES

STRUCTURE MICROSCOPIQUE

C’est l’arrangement observé à l’échelle du microscope optique
C’est l’arrangement observé à l’échelle du microscope optique

À l’échelle microscopique Un alliage solide peut se présenter sous la forme de

UNE PHASE

ou de PLUSIEURS PHASES

sous la forme de UNE PHASE ou de PLUSIEURS PHASES Acier biphasé ferrite et cémentite lamellaire

Acier biphasé

ferrite et cémentite lamellaire

PHASES Acier biphasé ferrite et cémentite lamellaire Grains de fer pur Cristaux Grains Particules Dendrites

Grains de

fer pur

biphasé ferrite et cémentite lamellaire Grains de fer pur Cristaux Grains Particules Dendrites Solidification -
Cristaux Grains Particules Dendrites
Cristaux
Grains
Particules
Dendrites
LA STRUCTURE DES MÉTAUX ET ALLIAGES MÉTALLIQUES
LA STRUCTURE DES MÉTAUX ET ALLIAGES MÉTALLIQUES
CHAQUE PHASE SOLIDE PRÉSENTE UNE CERTAINE MORPHOLOGIE
CHAQUE PHASE SOLIDE PRÉSENTE UNE CERTAINE MORPHOLOGIE
Forme Taille Répartition Orientation
Forme
Taille
Répartition
Orientation

dendrites, polyèdres, lamelles, sphéroïdes, lentilles, aiguilles, plaquettes, lattes

Exemple : Acier eutectoïde biphasé : ferrite + carbures

Exemple : Acier eutectoïde biphasé : ferrite + carbures ferrite et cémentite lamellaire f errite et

ferrite et cémentite lamellaire

: ferrite + carbures ferrite et cémentite lamellaire f errite et cémentite globulaire Solidification -

ferrite et cémentite globulaire

NOTION DE SOLUTION SOLIDE
NOTION DE SOLUTION SOLIDE

DEFINITIONS

ALLIAGE - ALLIAGE BINAIRE CONSTITUANT ÉLÉMENTAIRE : Élément simple (C, Fe, Cu) COMPOSANT : Corps pur chimiquement défini ou élément simple, Fe 3 C, SiO 2 , Al 2 O 3

SOLUTION LIQUIDE : Dispersion d’un corps (soluté) dans un autre corps (solvant)

SOLUTION SOLIDE : Dissolution d’atomes du soluté dans le réseau du solvant

Solution solide de substitution

Solution solide de substitution
Solution solide de substitution
Solution solide de substitution

solvant

soluté

SOLUTION SOLIDE

Solution

solide

d’insertion

Solution solide d’insertion
Solution solide d’insertion

NOTION DE SOLUTION SOLIDE

MISCIBILITÉ ET SOLUBILITÉ

Capacité d’un corps à dissoudre partiellement ou totalement dans un autre corps

Selon les corps

Miscibilité totale

dans un autre corps Selon les corps Miscibilité totale Miscibilité partielle ou limitée Non miscibilité

Miscibilité partielle ou limitée

corps Miscibilité totale Miscibilité partielle ou limitée Non miscibilité Solubilité illimitée Solubilité limitée

Non miscibilité

totale Miscibilité partielle ou limitée Non miscibilité Solubilité illimitée Solubilité limitée Insoluble

Solubilité illimitée

Solubilité limitée

Insoluble

MISCIBILITÉ

-

SOLUBILITÉ

SOLUTION

LIQUIDE

SOLUTION

SOLIDE

- SOLUBILITÉ SOLUTION LIQUIDE SOLUTION SOLIDE Eau + Alcool SOLUBILITÉ ILLIMITÉE MISCIBILITÉ TOTALE Cu

Eau +

Alcool

SOLUBILITÉ ILLIMITÉE

MISCIBILITÉ TOTALE

Cu - Ni α Cu – Zn33
Cu - Ni
α
Cu – Zn33
ILLIMITÉE MISCIBILITÉ TOTALE Cu - Ni α Cu – Zn33 Eau + Sel SOLUBILITÉ LIMITÉE MISCIBILITÉ
Eau + Sel
Eau
+ Sel

SOLUBILITÉ LIMITÉE

MISCIBILITÉ PARTIELLE

β α
β
α

Cu – Zn40

LIMITÉE MISCIBILITÉ PARTIELLE β α Cu – Zn40 Eau + Huile TOTALEMENT NON MISCIBLES Cu Pb
LIMITÉE MISCIBILITÉ PARTIELLE β α Cu – Zn40 Eau + Huile TOTALEMENT NON MISCIBLES Cu Pb

Eau +

Huile

TOTALEMENT

NON MISCIBLES

Cu
Cu

Pb

α Cu – Zn40 Eau + Huile TOTALEMENT NON MISCIBLES Cu Pb Solidification - procédés et
MISCIBILITÉ - SOLUBILITÉ
MISCIBILITÉ
-
SOLUBILITÉ
MISCIBILITÉ - SOLUBILITÉ Grains de ferrite Une solution solide Fe-C (C<0,01%) Tout le carbone est dissous

Grains de ferrite Une solution solide Fe-C (C<0,01%)

Tout le carbone est dissous dans le fer

Fe-C (C<0,01%) Tout le carbone est dissous dans le fer Structure biphasée du laiton CuZn40 (grains

Structure biphasée du laiton CuZn40 (grains α blancs - grains β noirs)

Limite de solubilité dépassée

blancs - grains β noirs) Limite de solubilité dépassée Système Cu-Pb (particules de Pb insolubles) Solidification

Système Cu-Pb (particules de Pb insolubles)

MISCIBILITÉ - SOLUBILITÉ
MISCIBILITÉ
-
SOLUBILITÉ

MISCIBILITMISCIBILITÉÉ TOTALETOTALE - ÉLÉMENTS SOLUBLES EN TOUTES PROPORTIONS quelque soit la température

Miscibilité - affinité

Règles :

- Taille voisine : r < 15% - Même structure - Même valence

: ∆ r < 15% - Même structure - Même valence Solution solide Une phase Cu-Ni

Solution solide Une phase Cu-Ni Quelque soit la composition

Exemple :

Alliages cuivre – Nickel Alliages Nickel - cuivre

Solution liquide Solution solide Cu-Ni Une seule phase quelque soit la composition Mélange liquide+ solide
Solution liquide
Solution solide Cu-Ni
Une seule phase quelque soit la composition
Mélange liquide+ solide
Température

Composition

MISCIBILITÉ - SOLUBILITÉ
MISCIBILITÉ
-
SOLUBILITÉ

MISCIBILITMISCIBILITÉÉ PARTIELLEPARTIELLE - LIMITE DE SOLUBILITÉ

Exemple : Alliage Plomb - 10 % étain

A température élevée : La dilatation du réseau du Pb permet à Sn de se
A
température élevée :
La dilatation du réseau du Pb permet à Sn de se substituer au Pb
Dissolution totale de Sn dans Pb
Solution solide
Phase α (Pb-Sn)
A
température plus basse :
Le réseau du Pb se contracte
1)
Saturation du réseau du Pb
2) Rejet de l’élément Sn de la phase solide Pb-Sn
Deux solutions solides
α (Pb-Sn) + β (Sn-Pb)
3) Précipitation d’une nouvelle phase Sn-Pb
température
MISCIBILITÉ - SOLUBILITÉ
MISCIBILITÉ
-
SOLUBILITÉ

MISCIBILITÉ PARTIELLE - LIMITE DE SOLUBILITÉ

Exemple : Alliage Plomb-étain

Solution solide α (Pb-Sn) Deux solutions solides α (Pb-Sn) + β (Sn-Pb)
Solution solide
α (Pb-Sn)
Deux solutions solides
α (Pb-Sn) + β (Sn-Pb)
α (Pb-Sn) Deux solutions solides α (Pb-Sn) + β (Sn-Pb) 1) Saturation du réseau du solvant

1) Saturation du réseau du solvant 2) Rejet de l’élément en solution 3) Précipitation d’une nouvelle phase

LIMITE DE SOLUBILITÉ ET TEMPÉRATURE

1/ La limite de solubilité augmente avec la température 2/ La courbe de solubilité T-%composition s'appelle SOLVUS 3/ L’ensemble des limites de solubilité et des limite de transformations de phases forme le diagramme d’équilibre des phases

DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE BINAIRE
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE BINAIRE
Diagramme Température – Composition de l’alliage Le diagramme fournit L’état d’équilibre d’un alliage AB
Diagramme
Température – Composition de l’alliage
Le diagramme fournit
L’état d’équilibre d’un alliage AB
est représenté par son point figuratif « P »
de coordonnées (C B et T)
La constitution de l’alliage
P
T
Nature,Nature, Composition,Composition, FractionFraction massiquemassique
desdes diffdifféérentesrentes phasesphases
Nature : Identification des phases
[Phase Pb-Sn (α) ou Sn-Pb(β)]
C
composition
B
Composition : Quantités relatives des éléments d’alliage
Composition massique de
l’alliage AB de masse totale m
m
m
+
m
=
m
B
A
B
C
=
B
m
+ m
C
+
C
=
1
A
B
B
A
Température

Fraction massique : Quantités relatives des phases : Quantités relatives des phases

Fraction massique de l’alliage AB biphasé (α + β)
Fraction massique de l’alliage
AB biphasé (α + β)
m α = f α m + m α β
m
α
=
f α
m
+ m
α
β
+ f = 1 f α β
+ f
= 1
f α
β
DIAGRAMME DE PHASES DE DEUX CORPS MUTUELLEMENT SOLUBLES Cuivre et Nickel
DIAGRAMME DE PHASES
DE DEUX CORPS
MUTUELLEMENT SOLUBLES
Cuivre et Nickel
CONSTRUCTION DU DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE
CONSTRUCTION DU DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE

Courbes d’analyse thermique d’alliages cuivre - nickel

Diagramme cuivre - nickel

0% Cu 100 % Ni 1500 75 % Ni Liquide 1400 40 % Ni 1300
0% Cu
100 % Ni
1500
75 % Ni
Liquide
1400
40 % Ni
1300
1200
100 % Cu
0% Ni
1100
Solide
α
20
40
60
80
Ni
Temps
Composition
Composition
Température
Liquidus
Solidus

EXPLOTATION du DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE

Savoir lire un diagramme

1) Pour déterminer la constitution d’un alliage à une température donnée

(exemple de l’alliage Cu-Ni40 à 1250 °C)

On doit donner :

La nature des phases La concentration des phases La proportion des phases

2) Pour déterminer les étapes du refroidissement de l’alliage

(exemple de l’alliage Cu-Ni40)

de l’alliage (exemple de l’alliage Cu-Ni40) 1250 °C Composition 40%Ni Solidification - procédés et

1250 °C

Composition

40%Ni

ÉTUDE D’UN SYSTÈME BIPHASÉ C 0 = 40% Ni
ÉTUDE D’UN SYSTÈME BIPHASÉ C 0 = 40% Ni

CONSTITUTIONCONSTITUTION DEDE LLALLIAGEALLIAGE

1)1) LaLa naturenature desdes phasesphases

Domaine (L+S) : 1 phase liquide et 1 phase solide α

2)2) LaLa concentrationconcentration desdes phasesphases

RÈGLE DE L’HORIZONTALE

1) Repérer le point représentatif P (1250 °C- 40%) 2) Tracer la ligne de conjugaison MPN 3) Lire les abscisses de M et N

Phase Liquide C L = 32 % Ni Phase Solide C S = 45 %
Phase Liquide C L = 32 % Ni
Phase Solide C S = 45 % Ni
A Liquidus B L L + α 1250 °C P Solidus M N α Q
A
Liquidus
B
L
L + α
1250 °C
P
Solidus
M
N
α
Q
C
C
C
0
S
L
Température (°C)

32

40

45

%Ni

ÉTUDE D’UN SYSTÈME BIPHASÉ C 0 = 40% Ni

ÉTUDE D’UN SYSTÈME BIPHASÉ C 0 = 40% Ni 3) 3) La La proportion proportion des

3)3) LaLa proportionproportion desdes phasesphases

m C − C L S 0 f = = L m C − C
m
C
C
L
S
0
f
=
=
L
m
C
− C
S
L
m
C
− C
L
0
L
f
=
=
S
m
C
C
S
L

f L =

MP

MN

PN f S = MN
PN
f S =
MN

RÈGLE DES SEGMENTS INVERSES

f S

f L

=

40

32

* 100

45

32

=

45

40

* 100

45

32

= 61 ,5%

= 38 ,5%

A Liquidus B L L + α Solidus 1250 °C P M N α Q
A
Liquidus
B
L
L + α
Solidus
1250 °C
P
M
N
α
Q
C
C
C
0
S
L
32
40
45
%Ni
Température (°C)

Ainsi, dans 100 g d’alliage, il y a :

61, 5 g d’alliage liquide contenant 32 % de Ni et 68 % de Cu 38,5 g d’alliage solide contenant 45 % de Ni et 55 % de Cu

g d’alliage solide contenan t 45 % de Ni et 55 % de Cu 45% Ni
g d’alliage solide contenan t 45 % de Ni et 55 % de Cu 45% Ni

45% Ni

55% Cu

solide contenan t 45 % de Ni et 55 % de Cu 45% Ni 55% Cu

32% Ni

68% Cu

ÉTUDE D’UN SYSTÈME BIPHASÉ C 0 = 40% Ni
ÉTUDE D’UN SYSTÈME BIPHASÉ C 0 = 40% Ni
1 2 3 5
1
2
3
5

DDÉÉTERMINERTERMINER LESLES ÉÉTAPESTAPES DUDU REFROIDISSEMENTREFROIDISSEMENT DEDE LLALLIAGEALLIAGE

(exemple de l’alliage Cu-Ni40)

1
1

100% de liquide

2
2

Germination de α à 52 % de Ni

Présence de α à 45 % Ni Liquide résiduel à 32%Ni α à 45 % Ni Liquide résiduel à 32%Ni

Présence de α à 45 % Ni Liquide résiduel à 28%Ni α à 45 % Ni Liquide résiduel à 28%Ni

5
5

Solide α à 40 % Ni

4
4
DIAGRAMMES D’ÉQUILIBRE BINAIRE
DIAGRAMMES D’ÉQUILIBRE BINAIRE

Les différentes configurations possibles dépendent de l’ « affinité » entre les deux éléments d’alliage

MISCIBILITÉ TOTALE TOTALE PARTIELLE TOTALE PARTIELLE PARTIELLE
MISCIBILITÉ
TOTALE
TOTALE
PARTIELLE
TOTALE
PARTIELLE
PARTIELLE

À L'ÉTAT LIQUIDE

À L'ÉTAT SOLIDE

DIAGRAMME EN FUSEAU (ISOMORPHE) DIAGRAMMES DIAGRAMMES EUTECTIQUE MONOTECTIQUE PÉRITECTIQUE SYNTECTIQUE
DIAGRAMME
EN FUSEAU
(ISOMORPHE)
DIAGRAMMES
DIAGRAMMES
EUTECTIQUE
MONOTECTIQUE
PÉRITECTIQUE
SYNTECTIQUE
EUTECTIQUE MONOTECTIQUE PÉRITECTIQUE SYNTECTIQUE Solidification - procédés et simulation du moulage 24
EUTECTIQUE MONOTECTIQUE PÉRITECTIQUE SYNTECTIQUE Solidification - procédés et simulation du moulage 24
EUTECTIQUE MONOTECTIQUE PÉRITECTIQUE SYNTECTIQUE Solidification - procédés et simulation du moulage 24
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE BINAIRE À LACUNE DE MISCIBILITÉ
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE BINAIRE
À LACUNE DE MISCIBILITÉ

LACUNE DE MISCIBILITÉ

BINAIRE À LACUNE DE MISCIBILITÉ LACUNE DE MISCIBILITÉ Si A et B deviennent dissemblables Formation de

Si A et B deviennent dissemblables

LACUNE DE MISCIBILITÉ Si A et B deviennent dissemblables Formation de 2 solutions solides à basse

Formation de 2 solutions solides à basse température α1 et α2 - de même symétrie - de composition différente

et α 2 - de même symétrie - de composition différente Liquide solide α 2 Solide
Liquide solide α 2 Solide α 1 Solide Solide α 1 + solide α 2
Liquide
solide α 2
Solide α 1
Solide
Solide α 1 + solide α 2

Existence d’un domaine où A et B ne sont pas infiniment solubles (lacune de solubilité ou de miscibilité)

Diagramme à lacune de miscibilité Exemple : Au - Ni

DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE BINAIRE À LACUNE DE MISCIBILITÉ
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE BINAIRE
À LACUNE DE MISCIBILITÉ

Exercice

On donne le diagramme Au-Ni.

Étudiez le refroidissement d’un alliage à 60 % de Ni. Donnez la constitution de l’alliage à différentes températures :

- 1250 °C

- 900 °C

- 500 °C

- 20 °C

α α 1 + α 2
α
α 1 + α 2
INFLUENCE DU DÉSACCORD ENTRE LES CONSTITUANTS
INFLUENCE DU DÉSACCORD ENTRE LES CONSTITUANTS

Liquide L

Liquide L Solide α

Solide α

Liquide L

Liquide L Solide α α 1 +α 2
Solide α α 1 +α 2
Solide α
α 1 +α 2

Liquide L

Liquide L Solide α α 1 +α 2
Solide α α 1 +α 2
Solide α
α 1 +α 2

Liquide L

β α α+β
β
α
α+β

- Élargissement de la lacune

- Contact avec le solidus

- Séparation des solutions solides (structure cristalline différente)

des solutions solides (structure cristalline différente) SYSTÈME EUTECTIQUE Solidification - procédés et

SYSTÈME EUTECTIQUE

(structure cristalline différente) SYSTÈME EUTECTIQUE Solidification - procédés et simulation du moulage 27
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE À EUTECTIQUE
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE À EUTECTIQUE

Si A et B sont différents

D’ÉQUILIBRE À EUTECTIQUE Si A et B sont différents Formation de 2 solutions solides α et

Formation de 2 solutions solides α et β (dites de première espèce) à basse température

- de symétrie différente

- de composition différente

- de symétrie différente - de composition différente Existence de limites de solubilité de A dans

Existence de limites de solubilité de A dans B et de B dans A

Liquidus Deux limites de solubilité maximale M et N T Liquide L A Un palier
Liquidus
Deux limites de solubilité
maximale M et N
T
Liquide L
A
Un palier eutectique MN
T
L+α
B
Un point eutectique E,
composition de l’alliage
de plus bas point de fusion
E
L+β
M
Solidus
N
- Trois domaines monophasés
α+β
- Trois domaines biphasés
- Un domaine triphasé (E)
Solution solide
de première espèce
Liquidus
Solide α
Solide β

C E

de première espèce Liquidus Solide α Solide β C E Alliages hypoeutectiques Alliages hypereutectiques Alliage

Alliages hypoeutectiques

Alliages hypereutectiques

Alliage eutectique

LA RÉACTION EUTECTIQUE
LA RÉACTION EUTECTIQUE

Exemple du système Pb-Sn

À T = T E

Liquide eutectique Deux phases solides (α + β )

Liquide eutectique ⇔ Deux phases solides ( α + β ) N E M L ⇔α
Liquide eutectique ⇔ Deux phases solides ( α + β ) N E M L ⇔α
N E M
N
E
M
L ⇔α +β (C ) (C ) (C ) E M N
L
⇔α
(C
)
(C
)
(C
)
E
M
N
+ β ) N E M L ⇔α +β (C ) (C ) (C ) E
+ β ) N E M L ⇔α +β (C ) (C ) (C ) E
LA RÉACTION EUTECTIQUE
LA RÉACTION EUTECTIQUE

Exemple du système Pb-Sn

À T = T E L ⇔α +β (C ) (C ) (C ) E
À
T = T E
L
⇔α
(C
)
(C
)
(C
)
E
M
N
N
α
β
E
Eutectique lamellaire
M
Proportion de phase α
C
− C
EN
N
E
f(
α =
)
f( α ) =
C
− C
MN
N
M
Constitution de lʼeutectique à T E -ε :
Proportion de phase β
deux phases α et β
C
− C
ME
β =
E
M
f(
)
f( β ) =
C
− C
MN
N
M
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE BINAIRE À EUTECTIQUE
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE BINAIRE À EUTECTIQUE

Exercice sur les diagrammes

On donne le diagramme des alliages Plomb-étain

1) Quelle est la constitution de l’alliage Pb-Sn 61,9 à 182 °C

2) On étudie la solidification d’un alliage Pb-Sn30. Donnez la constitution de l’alliage aux températures suivantes :

- 258 °C

- 225 °C

- 184 °C

- 182 °C

- 20°C

suivantes : - 258 °C - 225 °C - 184 °C - 182 °C - 20°C
DIAGRAMME D’EQUILIBRE DES ALLIAGES D’ALUMINIUM DE FONDERIE (Al – Si)
DIAGRAMME D’EQUILIBRE
DES ALLIAGES D’ALUMINIUM
DE FONDERIE
(Al – Si)
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE Al-Si
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE Al-Si
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE Al-Si Composition eutectique : 12,6% Si Température : 577 ° C Limite de solubilité

Composition eutectique : 12,6% Si Température : 577°C

Limite de solubilité du Si dans Al : 1,6% Limite de solubilité de Al dans Si : 0%

ALLIAGES Al-Si
ALLIAGES Al-Si
ALLIAGES Al-Si Eutectique α (Al) AlSi9MgMn E u t e c t i q u e
ALLIAGES Al-Si Eutectique α (Al) AlSi9MgMn E u t e c t i q u e
ALLIAGES Al-Si Eutectique α (Al) AlSi9MgMn E u t e c t i q u e
ALLIAGES Al-Si Eutectique α (Al) AlSi9MgMn E u t e c t i q u e
ALLIAGES Al-Si Eutectique α (Al) AlSi9MgMn E u t e c t i q u e

Eutectique

α (Al)

AlSi9MgMn

ALLIAGES Al-Si Eutectique α (Al) AlSi9MgMn E u t e c t i q u e
ALLIAGES Al-Si Eutectique α (Al) AlSi9MgMn E u t e c t i q u e
ALLIAGES Al-Si Eutectique α (Al) AlSi9MgMn E u t e c t i q u e

Eutectique

β(Si)

AlSi17

http://aluminium.matter.org.uk/content/html/FRE/default.asp?catid=147&pageid=2144416416

ALLIAGES Al-Si
ALLIAGES Al-Si
ALLIAGES Al-Si α ( A l ) AlSi12 Eutectique aciculaire Alliage non modifié Alliage modifié au

α (Al)

ALLIAGES Al-Si α ( A l ) AlSi12 Eutectique aciculaire Alliage non modifié Alliage modifié au
ALLIAGES Al-Si α ( A l ) AlSi12 Eutectique aciculaire Alliage non modifié Alliage modifié au
ALLIAGES Al-Si α ( A l ) AlSi12 Eutectique aciculaire Alliage non modifié Alliage modifié au

AlSi12

Eutectique aciculaire

ALLIAGES Al-Si α ( A l ) AlSi12 Eutectique aciculaire Alliage non modifié Alliage modifié au
ALLIAGES Al-Si α ( A l ) AlSi12 Eutectique aciculaire Alliage non modifié Alliage modifié au

Alliage non modifié

Alliage modifié au sodium

pore
pore

α (Al)

Eutectique fibreux

Alliage modifié au sodium pore α (Al) Eutectique fibreux

http://aluminium.matter.org.uk/content/html/FRE/default.asp?catid=147&pageid=2144416416

EXEMPLE DE DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE DES PHASES COMPORTANT DES COMPOSÉS INTERMEDIAIRES
EXEMPLE DE DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE DES PHASES
COMPORTANT DES COMPOSÉS INTERMEDIAIRES
DES PHASES COMPORTANT DES COMPOSÉS INTERMEDIAIRES Alliages cuivre-zinc : Laitons Solidification - procédés

Alliages cuivre-zinc :

Laitons

DIAGRAMME D’EQUILIBRE DES ALLIAGES DE FER LES TRANSFORMATIONS A L’ETAT SOLIDE
DIAGRAMME D’EQUILIBRE
DES ALLIAGES DE FER
LES TRANSFORMATIONS
A L’ETAT SOLIDE

ALLIAGES FER – CARBONE

DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE Fe – Cémentite (Fe 3 C)

LiquideLiquide AustAustéénitenite 2 EutectiqueEutectique EutectoEutectoîîdede ComposComposéé FeFe 33 CC ouou
LiquideLiquide
AustAustéénitenite
2
EutectiqueEutectique
EutectoEutectoîîdede
ComposComposéé FeFe 33 CC
ouou ccéémentitementite
FerriteFerrite
FerriteFerrite
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE Fe - Fe 3 C Phase liquide Solution de C dans Fe liquide
DIAGRAMME
D’ÉQUILIBRE
Fe - Fe 3 C
Phase liquide
Solution de C dans Fe liquide
Phase δ CC
Solution solide interstitielle de C dans Fe (CC).
Solubilité maximale : 0,08% C à 1492 °C
2
Phase γ (Austénite)CFC
Solution solide interstitielle de C dans Fe (CFC).
Solubilité maximale : 2% C à 1148 °C
Phase α (Ferrite)CC
Solution solide interstitielle de C dans Fe (CC).
Solubilité maximale : 0,02% C à 723 °C
Carbure de fer (Cémentite) Orthorhombique
Composé chimiquement défini
( 25% at C ou 6,67%m C) : Fe 3 C. dure mais fragile
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE Fe - Fe 3 C
DIAGRAMME D’ÉQUILIBRE
Fe - Fe 3 C

La réaction eutectique : à 1148 °C,

entre la phase liquide et deux phases solides (austénite et cémentite)

L (

43

,

%)

γ

(

2

%)

+ Fe C

3

Le produit de la transformation au refroidissement du liquide à 4,3 % C :

mélange de 2 phases solides appelé LÉDÉBURITE. Elle se présente sous la forme de petites plaquettes dʼausténite et de cémentite.

La réaction eutectoîde : à 723 °C,

entre les trois phases principales : ferrite, cémentite et austénite

⇔ α + Fe C γ ( 0 8 , %) ( 0 02 ,
⇔ α
+ Fe C
γ (
0 8
,
%)
(
0 02
,
%)
3

Le produit de la transformation au refroidissement de lʼausénite à 0,8% C :

mélange de 2 phases solides appelé PERLITE. Elle se présente sous la forme de petites plaquettes de ferrite et de cémentite.

γ 2 γ + Fe C 3 α α + Fe C 3 Fe 3
γ
2
γ + Fe C
3
α
α + Fe C
3
Fe 3 C
LES TRANSFORMATIONS À L’ÉTAT SOLIDE des alliages Fe-C
LES TRANSFORMATIONS À L’ÉTAT SOLIDE
des alliages Fe-C

Après solidification, certaines phases solides sont stables seulement à haute température. Elles sont donc susceptibles dʼévoluer au cours du refroidissement final selon trois types de transformations.

TRANSFORMATION ALLOTROPIQUE DU FER ENTRE 910 C ET 723 °C

Fe

CFC

Fe

CC

LiquideLiquide AustAustéénitenite 2 EutectiqueEutectique EutectoEutectoîîdede ComposComposéé FeFe 33 CC ouou
LiquideLiquide
AustAustéénitenite
2
EutectiqueEutectique
EutectoEutectoîîdede
ComposComposéé FeFe 33 CC
ouou ccéémentitementite

TRANSFORMATION EUTECTOÏDE/PERLITIQUE

Réaction entre trois phases solides

γ

(,)

0 8

α

(,

0 02

)

+

Fe C

3

(,

6 67

)

FerriteFerrite

PRÉCIPITATION À PARTIR DʼUNE PHASE SOLIDE

γ

(riche enC)

γ

( pauvre enC)

+

Fe C

3

(C

V

)

ACIER EUTECTOIDE

Teneur en carbone : 0.8% en poids

La réaction eutectoîde : à 723 °C, entre les trois phases principales : ferrite, cémentite et austénite

phases principales : ferrite, cémentite et austénite Grains d’austénite Nucléation de la perlite γ ( 0

Grains

d’austénite

Nucléation de

la perlite

austénite Grains d’austénite Nucléation de la perlite γ ( 0 ,8%) ⇔ α ( 0 ,02%)
austénite Grains d’austénite Nucléation de la perlite γ ( 0 ,8%) ⇔ α ( 0 ,02%)
austénite Grains d’austénite Nucléation de la perlite γ ( 0 ,8%) ⇔ α ( 0 ,02%)
austénite Grains d’austénite Nucléation de la perlite γ ( 0 ,8%) ⇔ α ( 0 ,02%)

γ ( 0 ,8%)

α

( 0 ,02%)

+

Fe C

3

la perlite γ ( 0 ,8%) ⇔ α ( 0 ,02%) + Fe C 3 Croissance
la perlite γ ( 0 ,8%) ⇔ α ( 0 ,02%) + Fe C 3 Croissance
la perlite γ ( 0 ,8%) ⇔ α ( 0 ,02%) + Fe C 3 Croissance

Croissance de

la perlite

⇔ α ( 0 ,02%) + Fe C 3 Croissance de la perlite Colonies de perlite

Colonies

de perlite

+ Fe C 3 Croissance de la perlite Colonies de perlite Le produit de la transformati

Le produit de la transformation au refroidissement de l’ausénite à 0,8% C : PERLITE. Elle se présente sous la forme de petites plaquettes de ferrite et de cémentite.

Rm>

1000 MPa

ACIER HYPOEUTECTOIDE
ACIER HYPOEUTECTOIDE
α Perlite
α
Perlite

Rm #

600 MPa

La phase γ atteint la composition de l’eutectoïde. Elle se transforme en perlite

de l’eutectoïde. Elle se transforme en perlite Grains d’austénite γ γ α α + Fe C

Grains

d’austénite γ

γ α α + Fe C 3 Fe 3 C
γ
α
α + Fe C
3
Fe 3 C
Grains d’austénite γ γ α α + Fe C 3 Fe 3 C Germination de la

Germination de la phase α sur les joints de grains de γ

de la phase α sur les joints de grains de γ Croissance de la phase α
Croissance de la phase α au détriment de γ
Croissance de la
phase α au
détriment de γ
de γ Croissance de la phase α au détriment de γ Solidification - procédés et simulation

ACIER HYPEREUTECTOIDE

γ γ+ Fe C 3 α α + Fe C 3 Fe 3 C
γ γ+
Fe C
3
α
α + Fe C
3
Fe 3 C

Perlite

Fe 3 C
Fe 3 C
FONTE HYPOEUTECTIQUE
FONTE
HYPOEUTECTIQUE

La structure finale de la fonte dépend de la teneur en silicium et de la vitesse de refroidissement

α+ Fe C 3
α+
Fe C
3
silicium et de la vitesse de r efroidissement α+ Fe C 3 Refroidissement rapide Refroidissement rapide

Refroidissement rapide

Refroidissement rapide

a) Formation d’austénite à partir du liquide

b) Transformation eutectique

L

4 ,3%

γ+

Fe C

3

Le mélange

est appelé : Lédéburite

γ+

Fe C

3

+ Fe C 3 Le mélange est appelé : Lédéburite γ + Fe C 3 c)

c) Transformation eutectoïde

γ

0 ,8%

α+ Fe C

3

C 3 c) Transformation eutectoïde γ 0 ,8% ⇒ α + Fe C 3 Le mélange

Le mélange α + est appelé : Perlite

Fe C

3

FONTE HYPOEUTECTIQUE
FONTE
HYPOEUTECTIQUE

Refroidissement rapide

Fonte blanche hypoeutectique

Refroidissement rapide Fonte blanche hypoeutectique Perlite Lédéburite Solidification - procédés et
Perlite
Perlite
Refroidissement rapide Fonte blanche hypoeutectique Perlite Lédéburite Solidification - procédés et simulation du
Refroidissement rapide Fonte blanche hypoeutectique Perlite Lédéburite Solidification - procédés et simulation du

Lédéburite

FONTE

HYPOEUTECTIQUE

Refroidissement lent a) Formation d’austénite à partir du liquide γ b) Transformation eutectique L C
Refroidissement lent
a) Formation d’austénite à partir du
liquide
γ
b) Transformation eutectique
L
C
4 ,3% ⇒γ+
γ
c) Transformation eutectoïde
γ
⇒α+
Fe C
0 ,8%
3
Perlite
Ferrite + graphite
si Silicium élevé
Perlite + graphite

FONTE

HYPOEUTECTIQUE

Refroidissement lent

Fonte grise hypoeutectique

Refroidissement lent Fonte grise hypoeutectique Perlite Graphite Solidification - procédés et simulation
Refroidissement lent Fonte grise hypoeutectique Perlite Graphite Solidification - procédés et simulation

Perlite

Refroidissement lent Fonte grise hypoeutectique Perlite Graphite Solidification - procédés et simulation du
Refroidissement lent Fonte grise hypoeutectique Perlite Graphite Solidification - procédés et simulation du
Refroidissement lent Fonte grise hypoeutectique Perlite Graphite Solidification - procédés et simulation du
Refroidissement lent Fonte grise hypoeutectique Perlite Graphite Solidification - procédés et simulation du
Refroidissement lent Fonte grise hypoeutectique Perlite Graphite Solidification - procédés et simulation du
Refroidissement lent Fonte grise hypoeutectique Perlite Graphite Solidification - procédés et simulation du

Graphite

lent Fonte grise hypoeutectique Perlite Graphite Solidification - procédés et simulation du moulage 48