Vous êtes sur la page 1sur 1

Rencontre sur Internet, combien ça coûte

N’oublions pas que les sites de rencontre sur Internet sont avant tout des services
commerciaux. Si quelque uns sont gratuits (les annonceurs sont leur unique source de
revenus) la plupart restent payants.

Ce n’est pas tant l’inscription qui coûte que l’accès aux différents services proposés
(consultation des fiches des abonnés, discussion en ligne, etc.). En général, seul les adhérents
masculins ont à sortir leur carte de crédit. Différentes formules sont proposées :
L’Abonnement, d’une durée d’un à six mois ou d’un an, il comprend une connexion illimitée
au site pour un coût variant de 25 à 120€, payables au moment de l’inscription.
Accès à la durée, comme pour un service minitel, il est facturé sur votre ligne téléphonique de
0.20 à 0.34 € la minute.

Accès à l’acte, l’internaute achète, par carte bancaire ou chèque, des bons qui lui permettent
d’accéder aux différents services. Chaque acte coûte un nombre de points préétabli.

Ces sites sont sous surveillance permanente : Pour que leurs abonnés puissent échanger sans
être gênés par des internautes aux intentions troubles, les sites de rencontre sur Internet
vérifient toujours le contenu des annonces et des conversations. C’est le travail des
modérateurs, qui contrôlent toutes les nouvelles annonces avant leur parution sur le site. Si
certaines d’entre elles sont jugées vulgaires ou non conformes, leurs auteurs sont avertis par
courriel du blocage de leur message mais aussi de l’effacement de leur compte.

Pour ce faire, les modérateurs utilisent des robots, logiciels intégrés au système informatique
du site qui permettent de repérer, dans les annonces ou les discussions, certains mots-clés ou
certains comportements suspects caractéristiques des internautes indésirables.

Les modérateurs sont aussi attentifs aux remarques des utilisateurs qui, d’un simple clic alerte
peuvent leur signaler que tel ou tel a un comportement douteux. Ces précautions permettraient
d’éliminer 80% des gêneurs.

www.voir.ma