Vous êtes sur la page 1sur 15

Mécanismes comptables.

Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

Chapitre 4 :
Les
régularisation
s

1
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

Chaque mois l’entreprise a comptabilisé l’ensemble des opérations


courantes effectuées : achats, ventes, règlements et encaissements (par banque
ou caisse), opérations diverses (paie, charges sociales, TVA…)

A la fin de l’exercice, l’entreprise se trouve donc avec une balance des


comptes qui ont été mouvementés au cours de l’exercice.

Pour arrêter ses comptes et calculer son résultat, l’entreprise doit procéder
aux opérations d’inventaire.

L’inventaire est un relevé de tous les éléments actifs et passifs du


patrimoine de l’entreprise. C’est avant tout un inventaire extracomptable, c'est-
à-dire physique dont les éléments essentiels sont :

• Les états de rapprochement bancaire


• L’état des stocks
• L’état des charges et produits
• L’état des amortissements
• L’état des provisions.

A partir de ces états, l’entreprise va procéder aux écritures de régularisation


nécessaires :

 Sur les comptes banques


 Des stocks
 Des charges et produits
 Des amortissements
 Des provisions.

Après ces écritures, la balance après inventaire pourra être établie. Le


compte de produits et charges est établi à partir de cette balance. Les écritures
de regroupement de charges et produits permettent de déterminer le résultat net
et de solder tous les comptes de charges et produits.

2
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

L’entreprise obtient ainsi la balance de clôture qui ne fait apparaître que les
comptes du bilan (les classes 1 à 5), et établit son bilan.

Opérations de l’exercice

Balance avant inventaire

Inventaire extra-comptable

Ecritures de régularisations

Balance après inventaire

CPC

Ecritures de regroupement

Balance de clôture

Bilan

3
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

1. Généralités

En vertu du principe de l’indépendance et de la spécialisation des exercices comptables, un


exercice ne reçoit que ce que lui revient comme charges et produits. Aussi pour dégager le résultat
propre à un exercice, il faut rattacher à cet exercice toutes les charges et tous les produits qui le
concernent exclusivement et indépendamment de leur décaissement ou encaissement.

En conséquence, il faut :

• Exclure de l’exercice à clôturer, les charges et les produits déjà comptabilisés mais qui ne
concernent qu’en partie ou pas du tout l’exercice qui s’achève. Ce sont les charges payées
d’avance et les produits perçus d’avance.
• Inclure dans l’exercice à clôturer, les charges et les produits le concernant mais non
encore comptabilisés faute de documents justificatifs. Ce sont les charges à payer et les
produits à recevoir.

2. La régularisation des comptes de charges


1) PRINCIPE

En cours d'exercice, les charges sont comptabilisées au fur et à mesure de leur constatation
d'après les documents justificatifs reçus ou établis.

Mais en vertu du principe de spécialisation des exercices, l'entreprise doit imputer aux comptes
de charges, toutes les charges de l'exercice et elles seules. Toutefois, à la date d’inventaire on constate
que:

- certaines charges concernant l'exercice qui s'achève n'ont pas encore été comptabilisées (faute
de documents justificatifs) et il y a lieu de les imputer à cet exercice; les documents justificatifs
correspondant à ces charges ne seront reçus ou établis qu'au cours de l'exercice suivant; Ces charges
sont appelées : charges à payer.

- d'autres charges qui, en totalité ou en partie, relèvent de l'exercice suivant ont été
comptabilisées (d'après des documents justificatifs) au cours de l'exercice qui s'achève et il y a lieu de
les soustraire des charges de cet exercice; Ces charges sont dites charges constatées d'avance.

4
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

2) LES CHARGES À PAYER

a) Définition

Les charges à payer sont des “dettes évaluées à l'inventaire, nettement précisées quant à leur
existence, leur nature, leur objet, mais dont le montant (et parfois l'échéance) n'est pas encore
juridiquement déterminé”.(C.G.N.C. vol 5 p 125). Ce sont des dettes provisionnées ou quasi-dettes
envers les tiers concernés (dettes à venir se rapportant à l'exercice).

Exemple :

Les charges à payer peuvent concerner, à la date de fin d'exercice.

- Des achats de marchandises, de fournitures ou des prestations reçues, mais dont les factures
correspondantes ne sont pas encore parvenues;

- Des réductions commerciales à accorder et des avoirs à établir (retour sur ventes, retour
d'emballages consignés...) dont les factures d'avoir correspondantes n'ont pas encore été
établies et envoyées aux clients;

- Des sommes dues (à titre de charges consommées) au personnel (indemnités de congés,...),


aux organismes sociaux (charges sociales...), à l'Etat (charges fiscales...), aux autres créanciers
(loyers,...) et pour lesquelles les documents justificatifs n'ont pas encore été reçus ou établis.

b) Etat des charges à payer :

L’entreprise doit recenser toutes les charges de l’exercice qui prend fin et qui n’ont pas encore
été comptabilisées. Le montant des charges à payer doit être évalué d’une manière aussi précise que
possible car les documents justificatifs n’ont pas encore été reçus ou établis.

Exemple : Etat des charges à payer au 31/12/02 de l’entreprise MOYA :

Nature des charges Montant en DH


- Livraison de marchandises du fournisseur ALI, facture non encore parvenue 6.000 TTC
(TVA : 1000)
- Quittance d’eau du 4ème trimestre n’est pas encore parvenue (TVA : 14 DH) 214,00 TTC

- La note d’honoraire de l’expert comptable relative au mois décembre 2001 n’est


pas encore parvenue (TVA :100 DH) 600 TTC

- Suite à un contrôle fiscal concernant les impôts directs il faut s’attendre à une
4.000 TTC
notification d’un montant de :
- Les intérêts du dernier trimestre sur emprunt BMCE (TVA 7%) n’ont pas encore
5.350 TTC
été comptabilisés :
c) Les écritures de régularisation des charges à payer:

♦ Le fonctionnement des comptes de charges à payer:

5
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

L'enregistrement des charges à payer entraîne:

- Le débit du ou des comptes intéressés de la classe 6 ou 7;

- Et le crédit de l’un des comptes suivants (rattachés aux postes de tiers);


4417,4427, 4437, 4447, 4457 ou 4487

* “Le compte 4417 (Fournisseurs - factures non parvenues) est crédité à la clôture de
l'exercice du montant toutes taxes comprises des factures imputables à cet exercice mais non encore
parvenues, dont le montant est suffisamment connu et évaluable. A l'ouverture de l'exercice suivant,
ces écritures sont contre-passées”. (C.G.N.C. vol 4)

* “Le compte 4427 (Clients, RRRA-avoirs à établir) est crédité à la clôture de l'exercice du
montant toutes taxes comprises, des rabais, remises et ristournes à accorder et des avoirs non
encore établis dont le montant est suffisamment connu et évaluable. A l'ouverture de l'exercice
suivant, Ces écritures sont contre-passées” (C.G.N.C. vol 4)

* “Le compte 4437 (Charges de personnel à payer) est crédité à la clôture de l'exercice du
montant des dettes de personnel potentielles, vis-à-vis des organismes sociaux, et rattachables à cet
exercice, dont le montant est suffisamment connu et évaluable, telles qu’indemnités pour congés
payés, par le débit des comptes intéressés de la classe 6. A l'ouverture de l'exercice suivant, ces
écritures sont contre-passées”. (C.G.N.C. vol 4)

* “Le compte 4447 (Charges sociales à payer) est crédité à la clôture de l'exercice du montant
des dettes potentielles, vis-à-vis des organismes sociaux, et rattachables à cet exercice telles que
cotisations patronales d'assurances sociales, d'allocations familiales, d'accidents de travail, de
retraites du personnel etc.… ” (C.G.N.C. vol 4)

* “Le compte 4457 (Etat, impôts et taxes à payer) est crédité à la clôture de l'exercice du
montant des dettes relatives aux impôts et taxes rattachables à cet exercice dont le montant est
suffisamment connu et évaluable, par31/12/02
le débit des comptes intéressés de la classe 6. A l’ouverture de
6111
l'exerciceAchats
suivant,de
cesmarchandises
écritures sont contre-passées” (C.G.N.C. vol 5) 5000,00
3458 Etat, autres comptes débiteurs 1000,00
4417 * “Le compte 4487 Fournisseurs
(Dettes; rattachées auxnon
factures autres créanciers) enregistre à son crédit les dettes
parvenues 6000,00

rattachées aux autres créanciers qui sont destinées à constater soit des modes de financement (effets à
61251 Achats de fournitures non stockables 200,00
payer…) Etat,
3458 soit des dettes
autres à venir
coptes se rapportant à l'exercice (charges à payer relatives
débiteurs 14,00 aux autres
créanciers)”.(C.G.N.C. vol
4417 4)
Fournisseurs factures non parvenues 214,00

6136 * Le compte 4493d'intérmediares
Rémunération (Intérêt courusetethonraires
non échus à payer) enregistre à son500,00
crédit les intérêts
3458 Etat, autres comptes
contre l’enregistrement au débit débiteurs
du compte 6311(Intérêts des emprunts et dettes). 100,00
4417 Fournisseurs, factures non parvenues 600,00

6161 Impôts et taxes directs 4000,00
4457 Exemple : Entreprise MOYA
Etat impôt et taxex à payer 4000,00

6311 Intérêts des emprunts et dettes 5000,00
3458 Etat autre comptes débiteurs 350,00 6
4493 Intérêts courus et non échus à payer 5350,00
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

N.B. : La T.V.A. relative aux charges à payer n’est pas récupérable fiscalement parce
qu’elle ne figure sur aucune facture

3) LES CHARGES CONSTATÉES D'AVANCE

a) Définition:

Les charges constatées d'avance sont des charges enregistrées au cours de l'exercice, mais qui
correspondent à des achats de biens, ou de services ou à des prestations dont la fourniture doit
intervenir ultérieurement.

A ce titre, l'entreprise dispose d'une créance en nature” C.G.N.C. vol 5 p91 et 92.

N.B : Ces charges reviennent au compte de même intitulé que celui d'où elles ont été extraites.

Exemple:

Les charges constatées d'avance peuvent concerner, à la date de fin d'exercice:

- Des factures d'achats reçus et comptabilisées alors que les fournitures correspondantes
(marchandises, matières et fournitures, services...) n’ont toujours pas été reçues;

- Des fournitures achetées et comptabilisées (achats stockés) au cours l'exercice et non encore
consommées à la date d'inventaire;

- Des charges comptabilisées au cours de l'exercice dans les autres charges externes, mais
concernant aussi l'exercice suivant (loyers, primes d'assurances,...).

Ces charges comptabilisées d'avance couvrent une période se poursuivant sur l'exercice à venir.

7
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

Il s'agit donc de charges à reporter de l'exercice qui s'achève à l'exercice suivant.

b) Etat des charges constatées d'avance:

L'entreprise doit recenser toutes les charges déjà comptabilisées se rapportant, en totalité ou en
partie, à l'exercice suivant.

Exemple : Etat des charges constatées d’avances au 31/12/2002 de l’entreprise MOYA :

Nature des charges Montant en DH


- Facture n° D25 enregistrée le 25/12/2002 ; les marchandises concernées ne sont 4.750 HT
pas encore réceptionnées au 31/12/2002 :
Montant brut (HT) : 5.000,00
Remise 5% - 250,00
Net commercial (HT) 4.750,00
TVA 20% + 950,00
Net à payer (TTC) 5.700,00
- Loyer annuel (période du 1/10/2002 au 30/09/2003) payé le 1/10/2002 : 48.000
Loyer constaté d’avance 48000 X 9/12 = 36.000
c) Les écritures de régularisation des charges constatées d’avance :

Le report des charges d'un exercice sur le suivant entraîne:

- Le débit du compte 3491 Charges constatées d’avance,

- Et le crédit (H.T) du compte de charges qui avait fait l'objet d'un débit
au cours de l'exercice.

Le compte 3491 figure à l’actif du bilan sous le poste “ 349 comptes de régularisation actif”.
Il permet de rattacher à l'exercice les charges qui le concernent effectivement et ceux-là seulement.

N.B : La TVA récupérable déjà comptabilisée au cours de l’exercice qui prend fin est
imputable à cet exercice.

Exemple : Entreprise MOYA

8
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

31/12/02
349 Charges constatées d'avance 4750,00

6111 Achats de marchandises 4750,00



3491 Charges constatées d'avance 36000,00

6131 Location et charges locatives 36000,00

3. La régularisation des comptes de produits :


1) PRINCIPE

En cours d'exercice, les produits sont enregistrés au fur et à mesure de leur constatation d’après
des documents justificatifs reçus ou établis.

En vertu du principe de spécialisation des exercices, l'entreprise doit imputer aux comptes de
produits tous les produits de l’exercice et eux seuls. Cependant, à la date de l'inventaire, on constate
que :

- Certains produits concernant l’exercice qui prend fin n'ont pas été comptabilisés (faute de
documents justificatifs) et il y a lieu de les lui imputer; les documents justificatifs leur correspondant
ne seront reçus ou établis qu'au cours de l'exercice suivant; ces produits sont appelés: produits à
recevoir.

- D'autres produits qui, en totalité ou en partie, relèvent de l'exercice suivant ont été
comptabilisés (d'après des documents justificatifs) au cours de l'exercice et il y a lieu de tes soustraire
des produits de l’exercice qui s'achève pour les imputer à l'exercice suivant; ces produits sont dits
produits constatés d'avance.

2) LES PRODUITS À RECEVOIR


a) Définition:

“ Les produits à recevoir sont des produits acquis par l'entreprise mais dont le montant, non
définitivement arrêté, n'a pas été inscrit aux comptes de tiers débiteurs.

Ce sont des créances évaluées à l'inventaire, nettement précisées quant à leur existence, leur
nature, leur objet, mais dont le montant (et parfois l'échéance) n'est pas encore juridiquement
déterminé” C.G.N.C. vol 5 p 124 et 125.

Il s'agit de quasi-créances sur les tiers concernés (créances à venir se rapportant à l'exercice).

Exemple :

9
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

Les produits à recevoir peuvent concerner, à la date de fin d'exercice:

- Des ventes (de marchandises, de biens et de services produits...) non encore comptabilisées
(les factures correspondantes n'ayant pas été établies) bien que les fournitures et les prestations aient
été fournies;

- Des réductions commerciales à obtenir des fournisseurs ou des avoirs (retours sur achats,
emballages rendus...) non encore reçus; les factures d'avoir correspondantes ne seront reçues qu'au
cours de l'exercice suivant;

- Des produits à recevoir des associés où des autres débiteurs (loyer non encore reçu parce que
l'échéance n'est pas encore arrivée...).

b) Etat des produits à recevoir:

L’entreprise doit recenser tous les produits de l'exercice qui prend fin et qui n'ont pas encore été
comptabilisés. Leur montant doit être évalué d'une manière aussi précise que possible car les
documents justificatifs n'ont pas encore été reçus ou établis.

Exemple :

Etat des produits à recevoir, au 31/12/2002 de l’entreprise MOYA :

Nature des charges Montant en DH


- Expédition de biens produits aux clients : 5.700 TTC
Montant brut (HT) : 5.000,00
Remise 5% - 250,00
Net commercial (HT) 4.750,00
TVA 20% + 950,00
Net à payer (TTC) 5.700,00
N.B. La facture relative à cette livraison n’est pas encore établie.
- Loyer annuel (période du 1/10/2002 au 30/09/2003) d’un appartement
appartenant à l’entreprise, sera encaissé le 1/10/2003 : 48.000 12.000
Loyer constaté d’avance 48000 X 3/12 =
- Une commission s’élevant à 1.000Dh sera reçue en janvier 2003 1.000

- Les intérêts sur le prêt accordé au directeur sont payables à terme échu le
6.000
30/06/2003. Ils s’élèvent à 6.000 DH HT
c) Les écritures de régularisation des produits à recevoir :

Le fonctionnement des comptes de produits à recevoir :

L'enregistrement des produits à recevoir entraîne:

10
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

- Le débit de l'un des comptes suivants (rattachés aux postes de tiers) :

 3417 Rabais Remises et Ristournes à obtenir - avoirs non encore reçus


 3427 Clients factures à établir et créances sur travaux non encore facturables
 3467 Créances rattachées aux comptes d'associés
 3487 Créances rattachées aux autres débiteurs
- Et le crédit du ou des comptes concernés de la classe 6 ou 7.

Les comptes de produits à recevoir figurent à l'actif du bilan dans les postes auxquels ils se
rapportent. Ce sont des comptes rattachés aux divers postes de créances de l'actif circulant hors
trésorerie

* “Le compte 3417 est débité à la clôture de l'exercice, du montant toutes taxes comprises, des
avoirs et des rabais, remises et ristournes à obtenir non encore évaluables par le crédit des comptes
concernés des classes 4 et 7. A l'ouverture de l'exercice suivant, Ces écritures sont contre-passées”
C.G.N.C.

* “ Le compte 3427 est débité, à la clôture de l'exercice du montant toutes taxes comprises
des créances imputables à cet exercice et pour lesquelles les pièces justificatives n'ont pas encore été
établies par le crédit des comptes concernés des classes 4 et 7. A l'ouverture de l'exercice suivant, ces
écritures sont contre- passées” C.G.N.C.

* “ Le compte 3467 reçoit à son débit les créances rattachées à des comptes d'associés
(produits à recevoir)” C.G.N.C.

* “ Le compte 3487 reçoit les créances rattachées aux autres débiteurs (produits à
recevoir..) ”C.G.N.C.

* Le compte 3493 (Intérêt courus et non échus à percevoir) enregistre à son débit ces intérêts
contre l’enregistrement au débit du compte 7311(Intérêts et produits assimilés).

N.B : Suivant la nature du produit à recevoir, qui peut être aussi une diminution de charges
(RRRO….), l'entreprise serait amenée à ouvrir des comptes de tiers concernés par cette créance.

Exemple : Entreprise MOYA

11
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

31/12/02
3427 Clients, factures à établir 5700,00
7121 Ventes de biens produits au Maroc 4750,00
4458 Etat, autres coptes créditeurs 950,00

3487 Créances rattachées aux autres débiteurs 12000,00

7127 Ventes de produits accesoirs 12000,00



3487 Créances rattachées aux autres débiteurs 1000,00
7127 Ventes de produits accesoirs 1000,00

3493 Intérêts courus et non échus à payer 3210,00
7381 Intérêt et produits assimilés 3000
4458 Etat autre comptes créditeurs 210,00

3) LES PRODUITS CONSTATES D’AVANCE :

a) Définition :

Ce sont des “ produits perçus ou comptabilisés avant que les prestations et fournitures les
justifiant aient été ou fournies.

A ce titre l’entreprise devra s’acquitter d’une dette en nature ” C.G.N.C.

N.B : Ces produits reviennent au compte de même intitulé que celui d’où ils ont été extraits.

Exemples : Les produits constatés d'avance peuvent concerner à la date de fin d'exercice.

- Des factures de ventes (marchandises, biens et services produits) établies et


comptabilisées au cours de l'exercice alors que les fournitures et les prestations
correspondantes n'ont toujours pas été fournies ou effectuées;

- Des loyers reçus au cours de l'exercice mais concernant, on partie ou en


totalité, l'exercice suivant.

L'entreprise doit rechercher les produits déjà comptabilisés, alors qu'ils se rapportent, en partie
ou en totalité, à l'exercice suivant.

Exemple : État des produits constatés d'avance, au 31/12/2002, de l'entreprise MOYA

Natures des produits Montant en DH

12
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

1 - L'entreprise a établi et enregistré une facture au cours de la dernière semaine du


mois de décembre 2002; les marchandises la concernant ne sont pas encore livrées.

Facture S 240
Montant brut 7000 DH

Remise - 140 DH 6860 HT

Net commercial 6860 DH

6860 (H.T)
2- Le loyer trimestriel, pour la période allant du 1/11/2002 au 31/1/2003, d’un
appartement appartenant à l’entreprise, encaissé le 1/11/2002 est de 6.000DH ;
loyer constaté d’avance = 6.000 * 1/3= 2000

b) Les écritures de régularisation des produits constatés d'avance:

Le report de produits d'un exercice sur le suivant entraîne :

- Le débit (H.T) du compte de produits qui avait fait l'objet d'un crédit au cours de l'exercice,

- Et le crédit du compte 4491 Produits constatés d'avance.

Cas pratique N°1 :


A la clôture de l’exercice 2002, on constate ce qui suit :

o Deux factures d’achat de marchandises de 65200 DH et 9900 DH ont été


enregistrées, mais les marchandises correspondantes n’ont pas été livrées ;

o On a comptabilisé, le 1er septembre, le loyer semestriel d’un local nous appartenant :


36000 DH ;

o Une ristourne de 1% sur le chiffre d’affaires traité avec le fournisseur X doit être
obtenue, montant des ventes 85000 DH ;

o Le transporteur ne nous a pas transmis la facture de transport, dont le montant est


d’environ 1400 DH ;

o Le 31/03/02, un emprunt de 50000 DH payable en dix annuités donnera lieu au


paiement des intérêts annuels (à terme échu) de 3500 DH ;

o Consommation d’électricité due au 31 décembre, mais non encore facturé : 1600


DH HT ;

13
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

o Les frais de téléphone des mois de novembre et décembre seront d’environ 3850
DH HT ;

o La société a reçu, le 27 décembre, une livraison de diverses marchandises d’une


valeur globale de 25400 DH HT,

TAF : Enregistrer les écritures de régularisation à effectuer en fin d’exercice et celle à faire au
début de l’exercice suivant.

Cas pratique N°2 :

Les stocks d’une entreprise se présente comme suit :

Stock initial Stock final Stockage Déstockage

- Marchandises
8.000 10.000 2.000
- Matières
premières 70.000 60.000 10.000
- Mat. 5.000 4.500 500
consommables 6.000 7.500 1500 5.000
- Produits en cours 25.000 20.000 700
- Produits finis 1.500 800
- Produits résiduels

TAF : Effectuer les écritures nécessaires

Cas pratique N°3 :

14
Mécanismes comptables. Chapitre 4 : les régularisations HASSAINATE Med saber

Au 31/12/02, on extrait du journal les écritures suivantes d’opérations de


l’exercice :

01/10/02

6134 Primes d’assurance 27600


5141 Banques 27600
Règlement de la prime annuelle d’assurance
couvrant la période allant du 01/10/02 au 30/09/02

5141 Banques 6000


7384 Revenus des titres et valeurs de
placement 6000
Intérêts reçus d’avance relatifs à l’achat de bon de
trésor le 01/04/02

5161 Caisses 36000


7126 Redevances sur brevets, marques, droits
et valeurs similaires 36000
Paiement semestriel d’avance des redevances pour
brevets d’invention période du 1/10/02 au 31/03/03
29/12/02
6110 Achats de marchandises 17000
345520 Etat, TVA récupérable/charges 3400
4411 Fournisseurs 20400
Facture reçue le 29/12 mais les marchandises ne
sont pas encore livrées

TAF : Passer les écritures de régularisation au 31/12/02 et de réouverture.

15