Vous êtes sur la page 1sur 20

LE SECRET DU CHI ET DU TAN TIEN.

« Sans franchir le seuil


Connaître l’Univers.
Sans regarder par la fenêtre
Entrevoir la Voie du ciel.
Ainsi le Sage
Connaît
Sans avoir besoin de bouger
Comprend
Sans avoir besoin de regarder
Accomplit
Sans avoir besoin d’agir »
Lao Tseu, dans le Tao Te King.

Ceci est une description poétique, nous voudrions dire lyrique, de l’utilisation
de l’Energie et de la Force, au-delà des capacités physiques et cérébrales
proprement dites de l’Être incarné. Accomplir sans avoir besoin d’agir
signifie agir directement par l’Energie, sans avoir besoin des membres…
Comprendre sans avoir besoin de regarder, d’analyser, d’évaluer, signifie
utiliser directement l’intelligence énergétique, sans avoir besoin des
fonctions cérébrales…

Avertissement.

Nous sommes conscients qu’il existe des personnes qui rejettent


systématiquement les témoignages de faits extraordinaires, sous prétexte
que ces faits ne peuvent être possibles selon ce qui est connu des
caractéristiques et des capacités naturelles de l’Être humain, et selon ce qui
est connu des lois de la Nature. A dire vrai, ces personnes sont des aveugles
et des paralytiques qui refusent même d’essayer d’entendre, attitude qui ne
peut être que stérile et stupide. Prendre le pari de considérer les choses
extraordinaires comme vraies ou simplement possibles, c’est faire le premier
pas, certes tout intellectuel, vers l’exploration de notre propre Potentiel
énergétique. L’infini est la véritable mesure du vrai Potentiel énergétique de
l’Être humain, seules les clefs semblent manquer pour activer ce Potentiel.
Admettre intellectuellement la possibilité des choses extraordinaires c’est
se libérer le mental pour pouvoir rechercher efficacement et pouvoir
explorer convenablement les quelques clefs qui peuvent se proposer.

Introduction.

L’accroissement et l’approfondissement des connaissances matérielles et


organiques (c’est-à-dire des connaissances sur la Matière qui nous entoure et
sur celle qui compose nos corps physiques), ainsi que le développement des
connaissances et des réalisations technologiques, sont des éléments
appréciables qui rendent l’incarnation moins difficile. Ces éléments forment
globalement ce que nous appelons la science linéaire. Néanmoins, il n’est pas
besoin d’une profonde analyse pour comprendre que la science linéaire n’est
pas apte à apporter à l’Être humain ce qu’il recherche vraiment, c’est-à-dire
la Liberté et le Bonheur… Les réalisations technologiques, parmi lesquelles
nous plaçons les remèdes médicaux et les thérapies médicales, peuvent
fournir à l’Être humain des béquilles, (des soutiens et des expédients), mais
ces béquilles ne constituent en rien la solution ou la réponse à la quête
humaine…

… C’est en activant de plus en plus notre propre Potentiel que nous avançons
vers le Bonheur et la Liberté, et que finalement nous pouvons les atteindre.
En dehors, ou au-delà, ou à côté, de la science linéaire, il existe une science
énergétique, ou ésotérique, dont l’objet est la nature énergétique de l’Être
humain et de la Réalité, alors que l’objet de la science linéaire était la nature
matérielle de l’Être humain et de la Réalité. La science énergétique dit que le
corps physique n’est que la coquille extérieure qui contient l’Essence
énergétique immortelle et consciente qu’est réellement l’Être humain. Cette
Essence énergétique se présente sous la forme d’un corps énergétique
comportant un certain nombre de centres. Le but des vraies techniques
énergétiques, ou ésotériques, est l’activation de ces centres… Notre
Potentiel consiste dans la puissance dynamique et qualitative latente de nos
centres énergétiques, et parmi ces centres, il en existe un qui est sans doute
le plus important.

Comment demander à la science linéaire de valider ou de contrôler ce


qu’affirme la science énergétique ? C’est impossible : la science linéaire n’a
pas le pouvoir de percevoir directement les Energies subtiles, elle peut
seulement constater leurs effets. Par exemple, les expériences de
parapsychologie en matière de télépathie, faites avec des instruments et des
protocoles de la science linéaire, et par des scientifiques linéaires, n’ont
jamais pu capter les ondes énergétiques responsables de la télépathie, elles
ont seulement attesté qu’il se passait bien quelque chose, et que cette chose
avait quelque action sur le cerveau physique et le système nerveux… Ce n’est
pas avec des instruments physiques que les Energies subtiles peuvent être
perçues, mais plutôt avec la vision énergétique de l’œil subtil, le fameux
troisième œil localisé dans le front sur l’axe entre les deux yeux physiques.
La vision énergétique diffère même de la perception médiumnique et
sensitive. Dans le passé, en Inde, on appelait Rishis, les Yogis dont l’œil subtil
était fonctionnel, et Rishi voulait dire ‘Voyant’… aujourd’hui nous parlerons de
Clairvoyant, pour faire la distinction avec l’acceptation culturelle du terme
voyant. Le Clairvoyant est donc le véritable scientifique énergétique, il est
capable d’étudier réellement les Energies subtiles et le Potentiel énergétique
de l’Être humain.

La quête spirituelle véritable est la quête du développement de notre


Potentiel énergétique. La science énergétique offre des techniques
énergétiques, outils de la quête. Contrairement aux produits technologiques,
les techniques énergétiques nécessitent que nous les appliquions nous-
mêmes… Une voiture peut être fabriquée par d’autres, et encore un autre
peut la conduire pour nous transporter d’un endroit à l’autre. Notre poste de
radio n’a pas besoin de notre présence pour fonctionner, et notre chauffage
nécessite seulement que nous appuyions sur un bouton… C’est ainsi que
fonctionnent les produits technologiques, nous pouvons bénéficier de leurs
effets sans effort et indirectement. Mais, si nous voulons activer nos
propres centres énergétiques, nous devons faire le travail énergétique par
nous-mêmes : nous ne pouvons pas nous asseoir derrière une personne qui
pratique et attendre que sa progression ait des effets sur nous… nous ne
pouvons pas juste mettre un casque spécial, appuyer sur le bouton et
attendre que le casque active automatiquement nos centres (même si une
technologie assez avancée peut stimuler ainsi notre cerveau physique)…

… Nous avons plusieurs centres énergétiques, et tous ces centres n’ont pas la
même importance : certains sont plus importants que d’autres. Il existe
notamment deux centres énergétiques particulièrement importants, l’un est
appelé Tan Tien (Dan Tian, Hara) en Asie, l’autre est appelé Cœur un peu
partout sur la planète… Ces deux centres sont les deux Soleils intérieurs,
tandis que le reste des centres est comparable à des planètes, à des
satellites et à des astéroïdes, c’est-à-dire qu’il s’agit de centres de seconde,
de troisième et de quatrième importance… L’activation des Soleils intérieurs
implique naturellement l’activation des autres centres, mais l’activation des
centres non-solaires n’implique en rien l’activation des Soleils… Sans doute
que dans un lointain passé certains Clairvoyants ont expliqué aux chercheurs
spirituels la nature et les principes d’activation des Soleils intérieurs, sans
doute également qu’une sourde intuition a permis à certains chercheurs
d’entrevoir l’importance des Soleils intérieurs sans leur en apporter une
compréhension claire et exacte, quoi qu’il en soit, de ces deux mouvements
des techniques énergétiques sont nées, se sont souvent perdues, dévitalisées
ou diluées dans le temps, si déjà elles n’étaient pas erronées dès leur
conception.

Pour des raisons qui ne seront pas expliquées ici, nous appelons Guerrier la
personne dont le Tan Tien a été activé, et Maître celle dont le Cœur a été
activé. Des lignées de Guerriers et de Maîtres existent encore de nos jours,
mais ces lignées sont très discrètes. Par ailleurs, certains chercheurs
spirituels (c’est-à-dire des personnes qui cherchent à développer leur
Potentiel énergétique), aidés par une intuition énergétique puissante, ont pu
comprendre d’eux-mêmes les principes de développement des centres
énergétiques majeurs (les deux Soleils), et ont pu atteindre l’état de
Guerrier ou de Maître sans avoir été guidé par un Guerrier ou un Maître…
Malgré toutes ces possibilités, il demeure rare que les principes énergétiques
(entendez principes de développement des centres énergétiques majeurs)
soient correctement explicités et articulés en des techniques énergétiques
pertinentes et efficaces. Même si une personne parvient à l’état de Guerrier
ou de Maître, sans avoir dépassé un certain seuil, il n’est pas évident que
cette personne saura naturellement mettre au point des techniques
énergétiques pertinentes et efficaces…

… Le présent texte ne propose aucune technique énergétique, et il mentionne


à peine les principes énergétiques. Alors de quoi parle ce texte ? Il traite
des connaissances afférentes au Tan Tien, non pas des connaissances
détaillées et mathématisées (ce qui n’aurait aucun intérêt), mais des
connaissances fonctionnelles suffisamment précises. Nous avons choisi
certains extraits de livres, non pas pour asseoir notre propos, mais
seulement pour l’illustrer, et au passage il a été nécessaire d’apporter
certaines corrections aux extraits, essentiellement parce que les auteurs
n’étaient pas tout à fait au courant de ce dont ils parlaient, et leur ignorance
n’aura entraîné que la déformation de certaines choses par ailleurs difficiles
à saisir correctement. Pour finir cette introduction, nous devons faire une
remarque particulière. Un Guerrier et un Maître maîtrisent les Energies
d’une manière telle qu’ils peuvent agir au-delà des limites de l’Humain
ordinaire, mais ces actions énergétiques ne sont pas pour autant au-delà du
mental… Le mental est l’outil de cognition qui permet de décrire
symboliquement (par des mots, des images, des schémas, des chiffres, ainsi
de suite) les choses, et lorsque ces choses sortent du cadre délimité des
possibilités humaines ordinaires ou des possibilités naturelles des lois
physiques impersonnelles, cela ne signifie pas qu’elles ne sont pas
descriptibles de manière symbolique : il est toujours possible de décrire,
d’analyser, d’expliquer. Le seul problème qui se pose est la nécessité
d’admettre l’existence des Energies et des Forces subtiles, naturelles ou
humaines, que les sens physiques ne peuvent pas percevoir, et que les
appareils physiques de mesure ne peuvent pas capter. Nous pouvons dire
qu’un fait énergétique nécessite, pour être compris, d’admettre l’existence
de choses réelles que les sens physiques ne peuvent pas percevoir
naturellement, mais nous ne pouvons pas dire que ceci ou cela est au-delà du
mental, à moins de réduire le mental au seul champ des informations
accessibles par les sens et les appareils physiques. Si nous disons que ceci ou
cela est au-delà du mental, c’est-à-dire que ceci est indescriptible
symboliquement, nous disons une chose naturellement fausse.

Les trois sortes de Chi.

Le premier problème que nous rencontrons est la mauvaise compréhension qui


existe à propos du Chi : comme personne ne paraît le voir, et comme
beaucoup paraissent le sentir, il en existe conséquemment une description
d’un flou extraordinaire. Quand on comprend mal quelque chose, on peut en
venir à désigner sous le même terme des réalités complètement différentes,
et on peut désigner la même chose avec des termes multiples, croyant que
chaque terme renvoie à une réalité différente… Tout ceci entraîne la
confusion. Quand il n’existe pas de perception commune, l’accord intellectuel
est souvent impossible, et le flou cognitif est généralement la norme… Il
n’est pas possible non plus de s’appuyer sur les visions des Sensitifs, car ils
ne perçoivent pas les Energies les plus ténues, et sont généralement
incapables de différencier et de juger de l’importance ou du caractère
négligeable de ce qu’ils perçoivent… Quand on a rejeté les interprétations
culturelles et les constructions intellectuelles, que reste-t-il ? Il reste
l’Energie, en elle-même…

D’abord il existe une Energie immanente, qui doit plutôt être décrite en tant
que Lumière immanente, avec laquelle l’Humain ordinaire n’a aucun rapport :
cette Energie immanente ne réagit à aucune activité humaine, et semble non
seulement passive la plupart du temps, mais en plus elle paraît dotée d’une
intelligence et d’une conscience infinies qui lui sont propres. Ensuite il existe
une Energie ambiante, nous l’appelons ainsi parce que cette Energie réagit
continuellement aux activités humaines, notamment elle pénètre en nous avec
l’air que nous respirons, sort de nous avec l’air que nous expirons, et ondoie
autour de nous selon nos émotions et nos sentiments, plus rarement selon nos
pensées et nos idées. Cette Energie ambiante est ce qui peut être appelé
Energie prânique, ou Chi impersonnel…

C’est le Chi impersonnel qui est utilisé dans le développement des centres
énergétiques, et c’est la seule forme d’Energie dont les centres ont besoin,
et que les centres peuvent utiliser pour se développer et finalement
s’activer. A côté du Chi impersonnel il y a la Bioénergie, qui est l’Energie bio-
subtile produite aussi bien par le système biologique (notamment le système
nerveux) que par le système éthérique (notamment les fameux chakras, qui
ne sont pas des vrais centres énergétiques, mais des genres d’organes
éthériques). La Bioénergie peut être décrite comme le Chi organique… C’est
le Chi organique qu’utilise un Magnétiseur, et cette Energie ne peut dépasser
un certain seuil. Pour parler d’une manière numérique, nous dirons que le Chi
organique ne peut agir au mieux qu’à la troisième décimale, c’est-à-dire selon
le millième de quelque valeur d’action… Vous ne pouvez donc pas vous
attendre à ce qu’un Magnétiseur, même le meilleur de tous, puisse déplacer
un objet à distance ou faire germer une graine en quelques minutes…
Beaucoup de médecins chinois disant utiliser le Chi n’utilisent en réalité que
le Chi organique, l’Energie du magnétisme organique, ce sont finalement des
Magnétiseurs, et non des Maîtres de Chi…

Le véritable Chi est la prérogative du Guerrier (qui est donc un Maître du


Chi) ou du Maître. Quand le Tan Tien est activé, il rayonne une Energie
dynamique spécifique qui peut être utilisée par la Volonté de toutes les
manières significatives envisageables. C’est le Chi dynamique, différent du
Chi organique et du Chi impersonnel. Le Chi organique n’a aucune utilité, c’est
le Chi impersonnel qui permet d’accéder au Chi dynamique… Pour être plus
précis, nous dirons que l’activation du Tan Tien implique aussi l’activation des
centres énergétiques dans la paume des mains (nous parlerons simplement
des mains énergétiques) et dans la plante des pieds (nous parlerons
simplement de pieds énergétiques). Les mains énergétiques et les pieds
énergétiques produisent aussi du Chi dynamique lorsqu’ils sont activés, et
peuvent vectoriser le Chi dynamique produit par le Tan Tien activé, ce Chi
étant nettement plus puissant que le leur. Ainsi le Maître du Chi peut agir
avec ses mains énergétiques et ses pieds énergétiques, mais il peut aussi agir
sans avoir l’air de solliciter les mains ou les pieds, parce que le Chi dynamique
de son Tan Tien peut être projeté vers l’extérieur directement en partant du
Tan Tien, sans devoir passer par les mains et les pieds énergétiques… Nous
pouvons donner ici un exemple d’utilisation du Chi dynamique des mains
énergétiques, cet exemple est tiré du livre de Blavatsky, « Isis dévoilée »
(volume science). « Sous les mains étendues du Yogi, la graine se développa
en moins de deux heures, la plante acquit une grosseur et une taille qui, dans
les conditions normales, eussent exigé des mois. Cette graine, Jacolliot l’avait
prise au hasard. Elle poussa, miraculeusement, à vue d’œil, sous les regards
des spectateurs ébahis ». Les mains énergétiques ont un immense pouvoir
guérisseur, et l’accélération de la croissance d’une plante n’est qu’un aspect
de l’action plus générale sur la matière organique.

Le Chi dynamique du Tan Tien lui-même peut servir pour de nombreux usages.
Disons tout de suite que le champ d’application du Chi dynamique du Tan Tien
est extrêmement vaste, et ne connaît aucune limite plastique. Pouvoir faire
pousser une plante en quelques minutes jusqu’à maturité (une plante, sans
doute un arbuste, pas un arbre énorme certes) est une utilisation spécifique
des mains énergétiques. Un vrai Maître du Chi ne peut donc pas mourir de
faim s’il peut disposer de quelques graines : il n’aura qu’à les planter et il
pourra les faire pousser en quelques minutes… Les centres énergétiques des
mains et des pieds s’activent comme conséquence de l’activation du Tan Tien
ou du Cœur, et ils possèdent deux grands niveaux d’activation : le premier
niveau d’activation permet par exemple ce que nous avons cité ci-dessus,
tandis que le second niveau permet par exemple de matérialiser des choses.
Nous pouvons donner quelques exemples, notamment deux exemples. Le
premier exemple est tiré d’un livre de Carlos Castaneda, « Histoires de
pouvoir ». « ‘On peut dire que le Nagual rend compte de la créativité, dit-il
enfin, en me transperçant du regard. Le Nagual est la seule partie de nous
qui peut créer’. Il se tut de nouveau, en me regardant. Je sentais qu’il était
enfin en train de me conduire dans un domaine sur lequel j’aurais souhaité
qu’il me donnât plus de lumières. Il avait dit que le Tonal ne créait rien, mais
qu’il observait et évaluait. Je lui demandai comment, d’après lui, nous pouvions
construire des structures et des machines superbes. ‘Ce n’est pas de la
créativité, dit-il. C’est de la reproduction. Nous pouvons reproduire n’importe
quoi avec nos mains, individuellement ou de concert avec les mains d’autres
Tonals. Un groupe de Tonals peut reproduire n’importe quoi, des structures
superbes, comme tu dis’. ‘Mais alors, qu’est-ce que la créativité, don Juan ?’.
Il me dévisagea, en louchant. Il rit tout bas, leva la main droite au-dessus de
sa tête, et tordit son poignet d’un mouvement brusque, comme s’il tournait la
poignée d’une porte. ‘C’est ça la créativité, dit-il, en mettant la paume de sa
main au niveau de mes yeux’. (…). Sur sa paume droite se trouvait le rongeur
le plus étonnant que j’eusse jamais vu. Il ressemblait à un écureuil à la queue
touffue. Cependant la queue était du même type que celle du porc-épic, avec
des piquants raides. ‘Touche-le, dit don Juan doucement’. Je lui obéis
machinalement et je parcourus du doigt sa douce échine. Don Juan rapprocha
la main de mes yeux, et puis je remarquai quelque chose qui me fit prendre
une crise de nerf. L’écureuil avait des lunettes et de grandes dents. ‘Il a l’air
d’un japonais ! dis-je, en me mettant à rire de façon hystérique’ ». Cet
exemple est d’une grande importance, car il montre en même temps que tout
ce qui existe n’est en définitive que la condensation ou la cristallisation de
l’Energie : le rongeur que don Juan crée vient de nulle part, don Juan n’a fait
que condenser ou cristalliser de l’Energie avec sa main énergétique, selon une
intention spécifique… Saï Baba utilise constamment ses mains énergétiques
pour matérialiser toute sorte de chose : des aliments, des médicaments, des
bijoux, des statuettes, ainsi de suite. Sur certaines de ces vidéos par
exemple, on peut le voir matérialiser un collier muni d’un médaillon, ou de la
vibhuti. Il utilise aussi ses mains énergétiques pour guérir ou pour exécuter
des opérations chirurgicales transcendantes…

Ce que les mains énergétiques peuvent faire est proprement extraordinaire


et d’une utilité factuelle incontestable. L’hyper-accélération de la croissance
des plantes, la matérialisation des objets, voire de formes vivantes, sont
certainement des choses utiles… Mais un Maître du Chi ne serait pas en
sécurité si son Tan Tien activé ou ses mains énergétiques ne pouvaient
protéger l’ensemble de sa personne contre les agressions extérieures. Les
mains énergétiques ont par exemple un pouvoir télékinésique
particulièrement puissant, comme nous pouvons nous en rendre compte par
l’exemple suivant tiré une fois de plus du livre de Blavatsky : « Le Yogi
termina sa démonstration par des expériences faites sur des objets
inanimés. Au moyen de quelques mouvements exécutés avec ses mains, dans la
direction des objets sur lesquels il voulait agir, et sans quitter son siège, il
fit se mouvoir les meubles, y compris les divans sur lesquels nous étions assis,
s’ouvrir et se fermer les portes. Apercevant un hindou qui puisait de l’eau
dans un puits au jardin, il fit un mouvement dans sa direction, et la corde
s’arrêta soudain dans son mouvement de descente, résistant à tous les
efforts du jardinier abasourdi. Avec un autre mouvement, la corde
recommença à descendre ». Mais le pouvoir télékinésique des mains
énergétiques ne s’exerce pas seulement sur des objets inanimés, il s’exerce
tout aussi aisément sur des personnes. Le taoté des Maîtres du Chi est le
coup porté à distance, sans contact physique. D’abord le pouvoir télékinésique
des mains énergétiques peut être utilisé comme une puissance de frappe
fatale : un Maître du Chi peut faire exploser une pierre ou une brique en une
fraction de seconde, par son Chi dynamique. Nous avons un exemple d’une
telle utilisation du Chi dans le livre « Les contes des arts martiaux ». Vous
comprendrez donc qu’un Maître du Chi peut frapper instantanément à mort
une personne avec son Chi, plus rapidement que ne le ferait une arme à feu…
Mais le pouvoir télékinésique des mains énergétiques, tout comme le pouvoir
télékinésique du Tan Tien lui-même (les deux ne sont pas nécessairement
différenciés en pratique), peut être dosé de sorte à produire seulement un
choc, plus ou moins doux, plus ou moins violent, sans être fatal et sans
provoquer de dommages organiques. C’est en dosant ainsi leur Chi que les
Maîtres comme le Maître Ueshiba (cliquez pour voir les vidéos sur le site
Sakki-Atemi), dont il existe des vidéos, ou le Maître Quero (cliquez pour voir
les vidéos sur le site Sakki-Atemi), dont il existe également des vidéos,
peuvent faire des démonstrations de la puissance du Chi dynamique sans
devoir amocher leurs adversaires sur le tatami. Il n’y a pas besoin de
préparation pour un Maître du Chi, le Chi peut être utilisé instantanément.
Certains Ascètes tibétains sont des Maîtres du Chi, comme nous pouvons le
constater dans l’exemple suivant de coup donné à distance (sans usage des
mains énergétiques), tiré d’un livre d’Alexandra David-Néel : « Mystiques et
magiciens du Tibet ». « Dawasandup crut bien faire en insistant et il s’avança
avec l’intention de déposer l’argent sur la table près du lama. Mal lui en prit.
Il n’avait pas fait trois pas que je le vis chanceler, reculer et se heurter le
dos contre le mur, comme s’il avait été violemment repoussé. En même temps,
il jetait un cri et portait la main au creux de l’estomac. Le lama se levait et
sortait de la pièce en ricanant. ‘J’ai reçu un formidable coup de poing invisible
qui m’a rejeté en arrière, dit Dawasandup ».

Le Chi dynamique ne permet pas seulement de donner des coups, il permet


aussi de se protéger des coups de toutes sortes. Le Chi peut être comprimé
autour du corps de manière à former une cuirasse énergétique impénétrable,
même pour un tir provenant d’une arme à feu. Nous trouvons un bel exemple
de cela dans le livre déjà cité de Blavatsky : « A chaque coup, en même temps
que la flamme de la détonation, on voyait la balle apparaître au bout du canon,
trembler dans les airs, décrire une courbe parabolique et tomber,
inoffensive, sur le sol. Un allemand demanda à tester lui-même le phénomène.
Il chargea soigneusement son arme et appuya la bouche du canon sur le corps
du Sorcier, puis tira. Le canon éclata en morceaux jusqu’à la crosse, et le
Sorcier ne fut même pas blessé ». Le même Chi qui peut arrêter les coups
peut aussi protéger le corps du froid (et de la chaleur). Les Maîtres du
Toumo sont en fait des Maîtres du Chi, et ils peuvent vivre dans le froid sans
dommage, comme nous le confirme Alexandra David-Néel dans le livre déjà
mentionné : « Passer l’hiver dans une caverne située, souvent, entre 4000
mètres et 5000 mètres d’altitude, vêtu d’une robe mince ou même nu et ne
pas périr gelé, est un problème compliqué. Nombres d’Ermites tibétains l’ont
pourtant résolu, et leur endurance est attribuée au fait qu’ils possèdent le
moyen de stimuler la chaleur interne appelée Toumo ». L’Energie appelée
Toumo est le Chi dynamique. Le Maître du Chi peut utiliser son Chi dynamique
de toutes les manières, la seule limite en cela est son imagination et son
conditionnement culturel. Si un Maître du Chi ne songe pas à utiliser ses
mains énergétiques pour faire pousser des plantes en quelques minutes, alors
il n’essaiera même pas de le faire, il pourra même penser que cela est
impossible, et demeurera dans cette conviction tant qu’il n’aura pas essayé…
Certes, les convictions mentales n’ont aucun impact sur le Chi dynamique,
mais ces convictions peuvent paralyser en amont : un Maître de Toumo par
exemple ne songera même pas à utiliser son Toumo pour faire pousser des
graines, son champ de conviction mentale intègre aisément l’idée de produire
de la chaleur intérieurement, mais pas l’idée d’accélérer la croissance d’une
plante… mais si un jour il essaie, il verra que ses convictions étaient
restreintes, voire erronées. Un exemple de conditionnement mental ou de
lacune dans l’information énergétique : les Maîtres de Chi en Chine par
exemple, même si leur état énergétique leur assure une certaine quiétude
intérieure solide, ignorent généralement que leur Chi peut leur permettre
d’entrer aisément en Extase, mais cela est connu par les Maîtres de Toumo
du Tibet, alors qu’il s’agit du même type de Maîtrise, du même état
énergétique. Alexandra D-N. rapporte notamment cette explication : « Dans
l’enseignement secret, Toumo est aussi le feu subtil qui réchauffe le fluide
génératif et fait monter l’Energie latente en lui, le long des canaux
filiformes des tsas jusqu’au sommet de la tête, procurant, au lieu de plaisir
charnel, des délices spirituelles ».

Il est facile de comprendre, après tout ce qui vient d’être dit, que le Chi
dynamique, lorsqu’il est éveillé, apporte naturellement la paix intérieure et la
santé du corps. Mais il ne faut pas oublier que nous parlons bien du Chi
dynamique, et pas du Chi organique, celui-là, même s’il est possible de le
ressentir vivement dans certains exercices, n’a absolument aucune
importance du point de vue du développement énergétique. Si vous avez
ressenti un jour quelque activité énergétique à l’endroit de votre Tan Tien, et
si vous n’avez pas les capacités que nous venons de décrire ci-dessus, alors il
ne s’agissait pas d’activation du Tan Tien, mais seulement de quelque activité
énergétique autour du Tan Tien. Le Tan Tien s’active d’un coup, et non par à-
coups… et lorsqu’il s’active, il est immédiatement fonctionnel, et l’activation
est définitive : si vous mourrez, vous conservez votre « Eveil » (puisque c’est
ainsi qu’il faut le nommer), et si vous vous réincarnez, vous ne perdez pas
votre Eveil, vous le conservez intact pour l’éternité. Voilà sans doute ce qui
différencie l’Eveil de tout autre chose. Que dit Lao Tseu dans le Tao Te King
? Il dit : « Qui fait un avec la voie du Tao, rien ne peut l’atteindre, même la
mort ». Certes, il s’agit-là d’une notion plus puissante encore que la simple
conservation de l’Eveil par-delà la mort et les renaissances, nous y
reviendrons. Il faut savoir que, fondamentalement, ce n’est pas le cycle des
morts et des renaissances que le chercheur sincère cherche à briser, c’est
plutôt l’état de Non-Bonheur et de Non-Liberté qu’il cherche à vaincre : dès
que le Bonheur et la Liberté sont acquis, alors la situation existentielle n’a
plus aucune importance : que l’on vive dans les mondes subtils ou que l’on vive
dans les mondes physiques, cela n’a plus d’importance, puisqu’on porte la
Lumière en Soi…

Le secret du Tan Tien.

Qu’est-ce que le Tan Tien ? C’est le centre énergétique solaire (c’est-à-dire


majeur) qui se trouve géométriquement au milieu du ventre, dans la région du
nombril (un peu en-dessous ou un peu au-dessus, selon les proportions
anatomiques des personnes). Comme nous venons de le souligner, si vous avez
senti un jour quelque chose à cet endroit, ce n’était pas le Tan Tien, mais
quelque activité autour du Tan Tien, peut-être quelque mouvement
énergétique dans la matrice éthérique qui enveloppe le Tan Tien. On ne peut
« sentir » le Tan Tien que s’il est activé, et lorsqu’il est activé cela signifie
que le Chi dynamique est maîtrisé…

… Le Tan Tien comporte trois niveaux d’activation. Le premier niveau


d’activation est ce que nous appelons Ouverture énergétique. L’Ouverture
énergétique rend accessible le Chi dynamique, ou plutôt devrions-nous dire
que l’Ouverture énergétique implique la Maîtrise du Chi dynamique. Le second
niveau d’activation est ce que nous appelons Eveil énergétique, ce niveau
signifie que la Force énergétique spécifique au Tan Tien est activée, c’est
cette Force énergétique qui représente vraiment le degré de la
Transcendance… Le Maître du Chi du 1er degré est certes puissant, mais sa
puissance ne dépasse pas un certain seuil. Par exemple le Maître du Chi du
1er degré ne peut pas voler dans les airs ou se rendre invisible… même s’il
peut accélérer la croissance d’une plante en quelques minutes. En général,
s’ils ne sont pas des Clairvoyants, les Maîtres du Chi du 1er degré ignorent
l’existence d’un 2ième degré et de la Force énergétique qui le caractérise :
ils ne sentent que l’Energie, et n’ont aucune perception de la Force…

L’importance fondamentale du Tan Tien a été découverte il y a longtemps par


les taoïstes. Lao Tseu, dans le Tao Te King, résumait ainsi la quintessence de
ce que fait le Sage pour atteindre l’Eveil : « Le Sage se concentre dans
l’abdomen, et non dans l’œil. Rejette toute influence et demeure centré ». Il
faut comprendre par abdomen, le Tan Tien. L’expression « rejette toute
influence et demeure centré » renvoie à la nécessaire implication ou
absorption dans la pratique, et « se concentre dans l’abdomen » est la
manière la plus simple de décrire le travail d’accumulation du Chi impersonnel
dans le Tan Tien. Le Maître Cheng Man Ching a clairement mis en évidence le
caractère fondamental de ce travail d’accumulation du Chi impersonnel dans
le Tan Tien dans son livre « Les treize traités de Maître Cheng » : «
L’endroit primordial pour développer le Chi c’est le Tan Tien » ou encore «
Les classiques disent : ‘L’esprit mobilise le Chi, et le Chi mobilise le corps. Le
Chi emplit le corps tout entier’. Ce n’est qu’en faisant descendre au préalable
le Chi dans le Tan Tien, qu’on peut parler de mobilisation du Chi ». Lorsque
Lao Tseu dit, de manière lapidaire dans le Tao Te King : « Le Sage apaise la
conscience, renforce le ventre et adoucit la volonté », Maître Cheng donne la
clef : « Le renforcement de l’abdomen ne signifie pas remplir l’estomac de
nourriture, comme de nombreux commentateurs l’ont interprété. Cela signifie
remplir le Tan Tien de Chi ».

Le principe pour cultiver le Tan Tien et finalement l’activer est donc simple,
et Lao Tseu est le premier étonné de constater que personne ne semble
pouvoir comprendre de quoi il est question : « Mes paroles sont très faciles à
comprendre, et très faciles à mettre en pratique. Pourtant personne ne les
comprend et personne ne les pratique », dit-il dans le Tao Te King. Le
Taoïsme n’est pas autre chose que le travail de cultivation du Tan Tien,
comme le résume Maître Cheng dans son livre ci-dessus mentionné : « Pour le
taoïste, le seul chemin est celui qui passe par le Tan Tien ». Le Maître Cheng
a compris quel était le Potentiel du Tan Tien, il le résume en ces termes : «
Quand le Chi atteint le plus haut niveau, il devient de la pure Energie volitive,
se manifestant par un ‘pouvoir spirituel’ ou ‘pouvoir sans action physique’.
Celui qui est à ce stade peut toucher uniquement par son esprit et véhiculer
ainsi son Chi, sans mouvement physique. Ce pouvoir spirituel s’appelle la
‘Divine Vitesse’ ». Certes, les termes ne sont pas très exacts, mais l’idée y
est clairement exprimée…

En fait, le classique taoïste du Hui-Ming Ching décrit explicitement le


processus du travail énergétique dans le Tan Tien. Eva Wong a traduit le Hui-
Ming Ching, et voici ce qu’elle rapporte sur l’enseignement taoïste de
cultivation du Tan Tien : « L’Energie (…) est transformée en vapeur et
stockée sous la forme d’une masse énergétique dans le Tan Tien. (…). Appelée
la ‘graine authentique’, cette masse énergétique est un fœtus spirituel
(appelé le fœtus sacré du Tao) qui a besoin d’être protégé et nourri », « Le
fœtus sacré du Tao n’a ni forme ni apparence. Il est produit par la vapeur
spirituelle à l’intérieur. Lorsque la vapeur coagulera, l’esprit deviendra
numineux ». La coagulation de la vapeur énergétique signifie que la
condensation de la masse énergétique dans le Tan Tien a atteint le seuil
nécessaire d’activation, c’est cette activation qui est décrite par la phrase :
« l’esprit deviendra numineux ». Le Hui-Ming Ching décrit ainsi très
clairement le processus énergétique…

C’est dans les œuvres de Carlos Castaneda que l’on retrouve la description la
plus explicite de la Force énergétique du Tan Tien. Le Hui-Ming Ching et
Maître Cheng en parlent également très bien, mais c’est don Juan qui en
donne la description la plus dynamique, essentiellement parce qu’il est un
Maître du Chi ayant atteint le 3ième degré. Dans « Voir, les enseignements
d’un Sorcier yaqui », Carlos rapporte les explications suivantes de don Juan
son Instructeur : « Ce qu’un Guerrier appelle Volonté est une Force en nous.
Ce n’est pas une pensée, ni un objet, ni un souhait. Cesser de poser des
questions ce n’est pas de la Volonté, car cela exige de penser et de souhaiter.
La Volonté, c’est ce qui te permet de vaincre alors même que tes pensées te
déclarent vaincu. La Volonté c’est ce qui te rend invulnérable. La Volonté,
c’est ce qui envoie un Guerrier à travers un mur, à travers l’Espace, dans la
Lune s’il le désire », « Ce que tu appelles Volonté, c’est le caractère et une
forte disposition. Ce qu’un Guerrier appelle Volonté, c’est une Force qui vient
de l’intérieur de nous-mêmes et qui va se greffer sur le monde en-dehors de
nous. Elle sort par le ventre, là où sont tes fibres lumineuses ». Le Maître
Cheng avait bien compris que celui qui a atteint l’activation de son Tan Tien
peut toucher par son esprit, mais il ne s’agit pas vraiment de l’esprit, il s’agit
d’utiliser la Force (ou le Chi, à un moindre degré). Don Juan donne une
description plus explicite : « Quand [le centre est enfin activé], le Guerrier
remarque qu’il a des sensations bizarres par rapport aux choses. Il remarque
qu’il peut maintenant toucher tout ce qu’il veut avec une sensation qui sort
juste au-dessus ou juste en-dessous de son nombril. Cette sensation c’est la
Volonté, et quand il devient capable de s’en servir pour attraper les choses,
on peut vraiment dire que le Guerrier est un [Maître], et qu’il a acquis la
Volonté ». Pour les Non-Maîtres et les Non-Guerriers, toutes ces choses sont
absolument insoupçonnables : nous répétons que tant que le Tan Tien n’est
pas activé, rien de ce que vous pouvez ressentir à cet endroit n’est le Tan
Tien, et donc il est impossible d’évaluer quelque chose sur le Tan Tien tant
qu’il n’est pas activé. C’est la même chose pour les centres énergétiques dans
la paume des mains ou dans la plante des pieds. Le Clairvoyant peut ‘voir’ et
par cela analyser les centres, mais cela est quand même différent d’un
Maître du Chi de quelque degré qui peut sentir concrètement et faire agir
son Energie ou sa Force, même s’il n’est pas un Clairvoyant.

L’activation du Tan Tien a lieu lorsque la vapeur énergétique s’est coagulée,


c’est-à-dire lorsque la masse énergétique accumulée par la pratique
énergétique dans le Tan Tien a dépassé un certain seuil de condensation. Il
faut des années de pratique, peut-être une dizaine d’années, moins ou plus
(cela dépend de la technique énergétique), mais le Tan Tien s’active en un
instant, et cela peut se produire pour le pratiquant dans n’importe quelle
circonstance. L’activation proprement dite n’est pas nécessairement un
événement spectaculaire, même si cela transforme profondément l’individu au
bout de quelques jours. Si vous êtes un pratiquant énergétique, qui pratique
une technique énergétique pertinente et efficace, votre Tan Tien peut
s’activer à n’importe quel moment, c’est-à-dire que vous pouvez atteindre le
seuil de condensation nécessaire à n’importe quel moment au bout d’un
certain nombre d’années de pratique. Cela peut se produire par exemple
pendant que vous êtes aux toilettes ou pendant que vous marchez dans la rue
pour aller acheter du pain. L’Instructeur de Castaneda, don Juan, raconte les
circonstances de son propre Eveil : « ‘Un jour, j’étais dans les montagnes,
raconta-t-il, et je tombai sur un puma, une femelle enceinte et affamée. Je
courus et elle courut à mes trousses. Je grimpai sur un rocher et elle
s’arrêta à quelques pas de moi, prête à bondir. Je lui jetai des pierres. Elle
gronda et s’apprêta à charger. Ce fut à ce moment précis que ma Volonté se
manifesta, et de ma Volonté je l’arrêtai avant qu’elle n’ait sauté sur moi. Avec
ma Volonté je la caressai, et je m’en servis même pour lui frictionner les
mamelles. Elle me regarda avec de gros yeux langoureux et se coucha. Et je
m’enfuis comme un dératé sans lui laisser le temps de se raviser’ ».

Les Maîtres du Chi.

Nous n’avons pas évoqué le 3ième degré d’activation du Tan Tien jusqu’ici,
nous le ferons dans la conclusion. Les exemples d’utilisation du Chi dynamique
et des mains énergétiques sont déjà très intéressants en soi, mais en
définitive c’est au 2ième degré de Maîtrise, à l’Eveil, que l’on rencontre
réellement la Transcendance. Un Maître du Chi du 2ième degré est capable
d’accomplir des actes énergétiques d’une puissance qui dépasse très
largement la plus fertile imagination. Nous avons tous vu des films avec
Superman ou Néo volant dans les airs, mais combien d’entre nous ont
vraiment cru que cela était possible en réalité ? Certes, le Non-Maître et le
Non-Guerrier ne peuvent pas voler dans les airs, mais cela n’est rien que de
très naturel pour le Maître du Chi du 2ième degré. Les exemples que nous
allons prendre sont très explicites.

Le premier exemple que nous prendrons est celui de Milarepa, le célèbre


Ascète tibétain, ayant atteint son état énergétique par des techniques de
développement de Toumo, ces techniques s’appuient sur le développement du
Soleil à l’intérieur de l’abdomen. Il décrit son propre Eveil du Tan Tien en ces
termes, dans le livre « Milarepa, la vie » : « J’appliquai les conseils du
parchemin et je m’efforçai sur les visualisations, le contrôle du souffle et la
posture du corps. Un point se dénoua au-dessous du nombril. Je ressentis une
lucidité, une félicité, une confiance pareilles en théorie à ce que j’avais déjà
expérimenté. Mais en fait, c’est tout le génie d’expériences et de
réalisations différentes qui se manifesta avec puissance et stabilité ». Cet
Eveil s’est produit pendant une séance explicite de pratique, et non pendant
une circonstance extérieure à la pratique formelle. Milarepa ne tardera pas à
se rendre compte de ses capacités nouvelles, en dehors de la félicité qu’il
ressent. Voici : « Durant le jour, mon corps se prêtait à toutes les
métamorphoses, et je devins capable de me livrer à d’insolites et infinis
miracles. Je pouvais flotter dans les airs. (…). Comme je méditais avec
ardeur, je devins capable de voler dans les airs, en chair et en os. Une fois,
je m’envolai vers la forteresse des Eclairs d’Ombres et y restai en
contemplation. J’éprouvai là une chaleur intérieure inimaginable, supérieure à
celle que je connaissais jusqu’alors ». On peut atteindre le 2ième degré
d’activation sans passer par le 1er, puisque le premier ne correspond pas
exactement à une activation, il s’agit plus de la consumation de la membrane
subtile qui enveloppe le Tan Tien et en rend inaccessible l’Energie dynamique
de base… Milarepa mentionne sa capacité à maîtriser l’arrangement des
atomes de son corps : en effet, un Maître du Chi du 2ième degré peut
désassembler et réassembler les atomes de son corps physique de toutes les
manières possibles, il peut changer de forme et se transformer en animal, en
plante, etc… Don Juan donne l’explication énergétique générale de cette
aptitude dans les termes suivants : « L’explication des Guerriers dit que
chacun de nous a un centre à partir duquel on peut contempler le Nagual : ce
centre s’appelle la Volonté. C’est ainsi qu’un Guerrier peut se hasarder dans le
Nagual, en [maîtrisant] son faisceau [de sorte à lui permettre de] s’ordonner
et [de] se désajuster de toutes les façons possibles. J’ai dit que la façon
dont s’exprime le Nagual est une affaire personnelle. Je veux dire qu’il
appartient à chaque Guerrier de diriger l’arrangement et le désajustement
du faisceau. La forme humaine est la forme originale et peut-être celle qui
nous est la plus chère ; il existe pourtant un nombre infini d’autres formes,
que le faisceau peut adopter. Je t’ai dit qu’un Guerrier peut prendre toutes
les formes qu’il désire. C’est vrai. Un Guerrier qui est en possession de la
totalité de soi-même peut diriger les parties constitutives de son faisceau,
pour les réordonner de n’importe quelle façon, concevable ou inconcevable ».

Dans ses « Yoga Sûtras », Patanjali parle de la capacité de voler


physiquement dans les airs comme d’une chose normale pour les Yogis
éveillés. Que serait un Maître sans ses capacités énergétiques ? Il ne serait
rien d’autre qu’un Humain ordinaire, même le Bonheur, l’Extase, la Félicité, la
Paix… sont de simples conséquences du rayonnement énergétique du Soleil
intérieur (Tan Tien ou Cœur)… C’est notre niveau de puissance énergétique
qui dit vraiment où nous nous situons sur l’échelle du Bonheur et de la
Liberté, certes nous parlons de la puissance qui relève des Soleils intérieurs,
et non de ce qui relève des capacités psychiques relatives au cerveau et à ses
centres éthériques… Milarepa n’est pas le seul Eveillé volant, il y a aussi
l’exemple de don Juan. Dans « Le don de l’aigle », Carlos rapporte une très
belle scène de démonstration de vol physique, c’est l’une des apprentis,
appelée la femme Nagual, de don Juan qui est la bénéficiaire de la
démonstration : « A l’instant où elle traversa la ligne, don Juan fit un saut
prodigieux et plana au-dessus du toit de la maison. La femme Nagual m’a dit
qu’il volait comme un énorme boomerang. Lorsqu’il atterrit près d’elle, elle
tomba à la renverse. Sa terreur dépassait tout ce qu’elle avait déjà connu,
mais son enthousiasme d’avoir été témoin d’une telle merveille n’était pas
moins violent que sa peur ». De la peur et de l’enthousiasme, c’est sans doute
ce qu’éprouverait l’Humain ordinaire devant un acte énergétique d’une telle
puissance. La peur devant ce qui dépasse, de manière si écrasante, les
limitations reconnues de l’Être humain. L’enthousiasme d’être témoin d’un
acte réellement fabuleux, un acte que nous désirons tous être capables
d’accomplir.

Voler dans les airs est un moyen de « transport » (si nous pouvons en parler
de cette manière) plus efficace que tout ce que nous connaissons par ailleurs.
Le Guerrier éveillé peut aller d’une ville à une autre en un instant… Le vol
dans les airs peut se faire dans un état physique, mais il peut aussi se faire
dans un état énergétique particulier : le Guerrier éveillé peut accélérer le
taux vibratoire de son corps physique et le mettre en état de translation, un
état énergétique et vibratoire particulier dans lequel le corps peut franchir
des distances prodigieuses en un instant… En état de translation, le Guerrier
est invisible : les yeux physiques ne peuvent percevoir que des choses
physiques, et lorsque le corps physique du Guerrier est mis en translation, il
cesse d’être un objet physique, dans cet état il peut traverser les murs
aisément. Castaneda raconte une expérience de vol en état de translation
dans « Le second anneau de pouvoir », acte posé par une Guerrière appelée la
Gorda : « La Gorda se redressa et me dit de la prendre dans mes bras, très
vite, en restant derrière elle, et de refermer mes mains autour de sa taille,
par-dessus le bouton de son ventre. Elle exécuta ensuite, avec ses mains, un
mouvement étrange. C’était comme si elle faisait claquer une serviette en la
tenant au niveau de ses yeux. Elle le fit quatre fois. Puis elle fit un autre
mouvement étrange. Elle plaça les mains au milieu de sa poitrine, paumes
tournées vers le haut, l’une au-dessus de l’autre sans qu’elles se touchent.
Ses coudes étaient écartés de chaque côté de son corps. Elle referma
brusquement ses mains comme si elle avait saisi soudain deux barres
invisibles. Elle retourna lentement ses mains jusqu’à ce que les paumes soient
vers le bas, puis elle fit un mouvement extrêmement beau, réclamant
beaucoup d’efforts, un mouvement qui parut mettre en jeu chaque muscle de
son corps. C’était comme si elle ouvrait une lourde porte coulissante qui
aurait offert une grande résistance. Son corps trembla sous l’effort. Ses
bras se déplacèrent lentement, comme si elle ouvrait une porte très, très
lourde, jusqu’à ce qu’ils soient complètement allongés sur les côtés. J’eus
l’impression très nette que dès qu’elle eut ouvert cette porte, un vent s’y
engouffra. Ce vent nous tira, et nous traversâmes le mur. Réellement. (…).
Tout d’un coup, j’étais dehors, au milieu d’un champ. Je pouvais voir les
formes sombres des montagnes et des arbres alentour. J’avais cessé de
tenir la taille de la Gorda. Un bruit au-dessus de moi me fit lever les yeux, et
je la vis qui planait, peut-être trois mètres au-dessus de moi, comme la
silhouette noire d’un cerf-volant géant. (…). Ensuite la Gorda fonça vers le sol
à toute vitesse, mais au lieu de s’écraser, elle fit un arrêt très doux ». La
Gorda paraît utiliser des gestes codifiés, mais cela n’a aucune importance
énergétique, elle aurait pu s’y prendre sans aucun geste spécial, juste en
faisant agir directement telle quelle sa Force énergétique. En une autre
occasion, Carlos n’est pas sorti aussi facilement de l’état de translation, et
les autres apprentis de don Juan lui ont dit que, dans cet état de semi-
translation : « Vous étiez comme des morceaux de brouillard pris dans une
nasse. Quand nous vous avons jeté de l’eau dessus, vous êtes redevenus
massifs ».

Le Maître Morihei Ueshiba a fait un jour la démonstration de sa maîtrise


énergétique de 2ième degré (la plupart de ses démonstrations n’utilisaient
que les mains énergétiques). « Un jour, les élèves demandèrent à leur Maître
si les prouesses attribuées aux ninjas, comme la marche sur l’eau et
l’invisibilité, pouvaient être réalisées en pratique. ‘Vous avez vu trop de films,
dit-il, prenez vos bokken et vos bâtons et je vais vous donner une vraie
démonstration de ninjutsu’. A peu près dix élèves armés encerclèrent leur
professeur. Dès qu’ils commencèrent leur attaque ils sentirent comme un
courant d’air et leur professeur disparut sous leurs yeux. ‘Par ici, par ici !’
cria-t-il depuis le milieu de l’escalier menant à l’étage supérieur, à près de dix
mètres de là » cet exemple est tiré du livre « Témoignages sur l’Aïkido ».

Quand vous verrez un film où des personnages disposent de capacités


extraordinaires, dites-vous bien que tout cela est bien en-deçà de ce qui est
réellement accessible. Le Guerrier éveillé peut se rendre invisible comme le
montre l’exemple de Maître Ueshiba, il peut changer de forme comme
l’explique don Juan, il peut voler dans les airs comme nous en avons donné des
exemples ci-dessus… il peut créer, matérialiser directement des choses, ainsi
de suite. Il agit en maniant l’Energie et la Force, comme l’explique
succinctement don Juan à Castaneda : « ‘Un Guerrier peut déployer des
lignes énergétiques à partir de différents centres’. ‘De quels centres ?’. ‘Les
lignes énergétiques les plus puissantes qu’un Guerrier peut déployer viennent
de la Volonté, mais il peut aussi en déployer avec les centres dans les yeux ou
avec les centres dans les mains’ ».

Conclusion.

Que reste-t-il donc ? Le Guerrier éveillé, malgré toute sa puissance, est


encore mortel. C’est au 3ième degré, la Réalisation du Tan Tien, que la mort
peut être vaincue. Mais la mort n’est pas vaincue d’une manière banale : le
corps physique ne devient pas simplement immortel, il est vraiment
transformé en corps énergétique. Eva Wong nous rapporte que : « Les
alchimistes taoïstes traditionnels croyaient que la clé de la santé et de la
longévité résidait dans la transformation du corps terrestre en un corps
subtil dans lequel l’Energie serait préservée et constamment régénérée ». Ce
qu’Eva Wong rapporte comme une croyance est en réalité un fait. Des
Guerriers qui ont atteint le 3ième degré de l’activation du Tan Tien sont
parvenus à réaliser cette transformation du corps physique en corps
énergétique : il ne reste pas même un atome, tout est transformé en pure
Energie.

Le Guerrier éveillé est déjà capable de sortir de son corps physique et de


matérialiser son corps subtil. Blavatsky rapporte une démonstration évidente
de cette aptitude de ceux qu’elle appelle des Adeptes dans son « Isis
dévoilée » volume théologie : « Un Adepte peut non seulement projeter et
rendre visible une main, un pied ou toute autre partie, mais même la totalité
de son corps subtil. Nous en avons vu un le faire en plein jour, tandis que ses
mains et ses pieds étaient maintenues par un ami sceptique qu’il voulait
étonner. Petit à petit, le corps subtil tout entier émergea comme un nuage
vaporeux, jusqu’à ce qu’il y eût deux corps devant nous, le second étant
l’exacte reproduction du premier». Ceci est une aptitude naturelle du 2ième
degré d’activation du Soleil intérieur. Le 3ième degré est celui qui rend
possible l’éthérisation du corps physique. Don Juan décrit explicitement les
caractéristiques les plus saillantes du 2ième et du 3ième degrés : « En
s’astreignant à une forte discipline, il était possible, m’avait-il assuré (c’est
Carlos qui rapporte), de rapprocher [vibratoirement] le corps subtil du corps
physique. En temps normal, la distance [vibratoire] entre les deux était
considérable. Mais lorsqu’elle était réduite jusqu’à un certain seuil, qui variait
selon les individus, n’importe qui pouvait, grâce à cette même discipline, faire
de son corps subtil la réplique exacte de son corps physique, c’est-à-dire un
Être solide à trois dimensions. (…). Et à l’inverse, toujours grâce à la même
discipline, on pouvait faire de son corps physique la réplique parfaite de son
corps subtil, c’est-à-dire une charge énergétique invisible à l’œil physique,
comme toute forme d’Energie ».

Don Juan a quitté la Terre en transformant son corps physique en corps


énergétique, il a ascensionné comme on dirait. Laissons Castaneda nous
raconter brièvement et sobrement, pour terminer ce texte, ce qu’il a vu
lorsque don Juan et son groupe ont opéré l’Ascension : « Je vis chacun
d’entre eux se changer en une forme lumineuse ; puis ils montèrent et
flottèrent tous ensemble dans les airs, évoluant comme des lumières dans le
ciel. Ils décrivirent un cercle au-dessus de la montagne, comme don Juan
m’avait dit qu’ils le feraient : un dernier tour d’horizon, un dernier regard sur
cette merveilleuse Terre. Puis ils disparurent ».

Vous trouverez les contes ici: (retour texte)


http://hsouffran.free.fr/index.htm

des vidéos de démonstration de Chi du Maître Ueshiba existent sur le site suivant: (retour
texte)
http://web.archive.org/web/20040401101117/http://www.sakki-
atemi.com/videos/chi/page_01.htm

des vidéos de démonstration de Chi du Maître Quero sur le site suivant: (retour texte)
http://web.archive.org/web/20040401101117/http://www.sakki-
atemi.com/videoesoterisme.htm