Vous êtes sur la page 1sur 2

Ayoub

Joey

Amour Imaginaire

Décide toi, je t’attends


Je ne peux plus supporter ce sentiment
Il me sépare du monde réel
M’emporte vers le désir éternel.
Avant je n’étais rien
Sans ton amour artificiel,
Mon cœur avait faim
D’une relation si belle.
Je n’étais qu’un soldat de paix
Face a une colère affamée,
Me plaignant de ce monde
Qui me montrait un spectacle immonde.
J’étais un guerrier sans épée
Se dirigeant vers la mort absolue,
La lumière me quittait
Et le silence me mordu.
Rouge, ton cœur la cage
M’a emprisonnée d’un regard,
Dans une parfaite image
Enfermée dans un cadre.
Attirant, ton corps le mage
M’a ensorcelé d’un langage,
Inconnue aux ignorants
Et célèbre aux amants.
Regarde moi, je suis seul
Perdu dans un univers, au seuil
De l’oubli émergeant,
De ce poème, de ce cercueil.
Depuis toujours à toujours,
Des profondeurs de la nuit
A la première lueur du jour,
On montrait notre joie de vivre.
Ma façon de penser changea
Ma philosophie n’a plus sa logique,
La nature se décolora
Et se tut, la music.
Regarde moi, sourit moi
Soit ma drogue, soit mon esprit
Tes lèvres me parlent, soit
La rose qui sauvera mon jardin de nuit.
Même Roméo la trahira
Rien que pour te contempler,
Juliette, jalouse, se tuera
Car il cessera de l’aimer.
Une façon d’amour
Qui s’adapte petit à petit,
Tel un oiseau noble qui crie
Remplissant la vaste cour.
Une chanson poussée
Reflétant les richesses acharnées,
Acharnées de joie et de bonheur
Comme une flèche en plein cœur.
La flèche de Cupidon
M’aveugla de souffrances pénibles,
Dépassant la vitesse du son
Me choisis, à moi ! Comme cible.