P. 1
thème définition et mesures de l'investissement 2009-2010

thème définition et mesures de l'investissement 2009-2010

|Views: 1,801|Likes:
Publié parMme et Mr Lafon

More info:

Published by: Mme et Mr Lafon on Nov 11, 2009
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PPT, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/01/2013

pdf

text

original

Thème1 - Chapitre investissement et croissance

Fiche 1 – Définitions et mesures de l’investissement : cliquez ici

Introduction – l’investissement une variable clé de l’économie
 Créateur de revenus, l’investissement constitue l’un de principaux moteurs de l’activité économique.  Elément central du processus d’accumulation, l’investissement est l’un des déterminants de la croissance économique.  Il représente un lien entre le passé, le présent et l’avenir. L’Investissement d’hier détermine les capacités de production actuelles. L’investissement d’aujourd’hui constitue une composante non négligeable du PIB présent et conditionne les capacités de production futures.  Enfin, l’Investissement, en tant que vecteur du progrès technique, contribue à moderniser l’appareil productif.

Partie 1 - Définition et mesure de l’investissement: de la FBCF à la FNCF

I - la distinction capital -investissement
le capital est un stock : on se fixe à un instant donné du temps et on dénombre les moyens de production que l’entreprise détient à cette date. Mais ce stock résulte des flux qui ont été réalisés durant les périodes précédentes: il dépend des investissements passés Donc si le capital est un stock, l’investissement est un flux. Mais attention : un investissement ne correspond pas forcément à une augmentation du stock de capital,

II - distinction investissements bruts -investissements nets
Les investissements bruts correspondent aux flux d’entrée du capital. Mais au moment même où les entreprises introduisent de nouveaux moyens de production, elles détruisent du capital, qui est devenu obsolète technologiquement ou usé, ce sont les déclassements ( les flux de sortie). L’investissement net est donc la différence entre : les flux d’entrée : l’investissement brut et les flux de sortie ( les déclassements ). Investissement net = Investissement brut - déclassements

distinction investissements bruts -investissements nets

Deux cas doivent alors être distingués :  Tant que l’investissement net est positif, le stock de capital s’accroît, les entreprises accumulent du capital. Au contraire, si l’investissement net est négatif, soit parce que l’investissement brut est faible, soit parce que les déclassements sont élevés, alors les entreprises réduisent leur stock de capital

III – La mesure de l’investissement par la comptabilité nationale : la distinction FBCFFNCF
Définition de la FBCF par l’INSEE
La formation brute de capital fixe (FBCF) est constituée par les acquisitions moins cessions d'actifs fixes réalisées par les producteurs résidents. Les actifs fixes sont les actifs corporels ou incorporels issus de processus de production et utilisés de façon répétée ou continue dans d'autres processus de production pendant au moins un an.

Définition de la FNCF par l’INSEE
Mais, au cours de ces différents processus productifs, le capital s’use ou devient obsolète et doit donc être déclassé . Cette charge d’exploitation est dénommée amortissement FNCF = FBCF – Amortissement

Définition de l’amortissement: ici

III – La mesure de l’investissement par la comptabilité nationale : la distinction FBCF - FNCF
Une présentation flash réalisée par J.Dornbush sur son site écomultimedia: ici

L’évolution de la FBCF depuis 1949
Évolution de la FBCF en volume - Milliards d'euros 2000 (prix de l'année précédente, chaînés, base 2000)

1. Donnez le mode de lecture pour l’année 1970 2. Opérez une périodisation de la FBCF entre 1949 et 2008 en réalisant des calculs

Source:http://www.statapprendre.education.fr/insee/invest/ combien/tendances2.htm

Taux de variation de la FBCF depuis 1949

1.

2.

3.

Donnez le mode de lecture et de calcul du chiffre correspondant à l’année 1975 Que se passe-til entre 1961 et 1962? Entre 1987 et 1993? Opérez une périodisation. Correspondelle à celle réalisée dans la diapo précédente?

Source:http://www.statapprendre.education.fr/insee/invest/combi en/tendances2.htm

IV – Le taux d’investissement
Taux d’investissement (FBCF / VAB) et FBCF en milliards d’euros pour les sociétés non financières France 1949 - 2008 1. Donnez le mode de lecture et de calcul des chiffres correspondant à l’année 1983 2. Périodisez chacune des 2 courbes 3. Comment pouvez-vous expliquez leur évolution divergente?

Source : INSEE, séries longues des comptes sociétés non  financières

Partie 2 – les différentes formes d’investissement

I – L’investissement en fonction de l’agent économique

L’investissement des entreprises (publiques ou privées) ; la Comptabilité Nationale parle d’investissement productif ; L’investissement des administrations (dans le cas des administrations publiques on parle d’investissement public) ; L’investissement des ménages pour l’achat de logement ou dans le cas des entreprises individuelles.

Source: C.Rodrigues, http://www.lycee-militaire-aix.fr/ses/

Types d’investissements et types de production
Investissement Investissement productif Investissement des ménages

Investissement public

Entreprises de « sociétaires » : Entreprises SARL / SA individuelles Coopératives de production Associations de gestionnaires Production marchande Production
Source: C.Rodrigues, http://www.lycee-militaire-aix.fr/ses/

Administrations ISBLSM (associations)

Production non marchande

Répartition en % de la FBCF en volume par secteur institutionnel de 1949 à 2008 prix chaînés, base 2000)

1.

Donnez le mode de lecture et de calcul du chiffre correspondant aux administration s publiques en 2008 Opérez une analyse méthodique du graphique

1.

Source:http://www.statapprendre.education.fr/insee/invest/co mbien/tendances2.htm

II – La distinction investissement matérielinvestissement immatériel

Sur le site de J.Dornbush :ici

Investissement matériel et immatériel
en %

1974 18.1 3.8 21.2 8.0

1985 15.2 5.9 38.3 13.0

1995 15.2 8.4 55.7 14.6

1955 * 16.2 9.0 55.7 14.6

2002 16.6 8 48.1 14.2

Investissement matériel/VA Investissement immatériel/VA Investissement immatériel/ investissement matériel Recherchedéveloppement/investissement matériel

* : rupture de série due au passage à la valeur ajoutée au prix de base 2000 Source: INSEE, Annuaire statistique de la France , 1996 et 2002
1. Donnez le mode lecture et de calcul des chiffres en gras 2. Comment ont évolué les parts de l’investissement matériel et de l’investissement immatériel dans la VA? Que cela traduit-il?

L’investissement dans les TIC est-il suffisant?

1. Donnez le mode de lecture et de calcul de 11.9(dernière ligne, dernière colonne) 2. Comment ont évolué entre 1990 et 2006 les investissements en TIC ? 3. Cela signifie-t-il que l’effort d’investissement dans les TIC est suffisant en France? Justifiez votre réponse

III- Les différentes motivations de l’investissement

Typologie des formes d’investissement selon l’objectif productif
Investissement de capacité

Augmentation du volume De la production

Investissement

Remplacement du capital obsolète

Investissement de remplacement

Introduction de progrès technique
Source: C.Rodrigues, http://www.lycee-militaire-aix.fr/ses/

Investissement de productivité

20

Les destinations de l’investissement

1. Donnez le mode de lecture et de calcul du chiffre 25 (l1, c1) 2. Rattachez les différentes destinations aux motivations de l’investissement vues dans les diapos précédentes 3. Opérez une analyse méthodique du document

Des effets différents sur l’emploi et la croissance Investissement Investissement de productivité de capacité
Effet sur la productivité Type de croissance augmente aucun effet

intensive

extensive

Effet sur l’emploi

Si la production n’augmente pas , l’emploi diminue

L’emploi augmente

Une différenciation à relativiser
 « En

réalité, ces trois catégories d'investissements ont le plus souvent tendance à se recouvrir. En effet, il n'est guère aisé de distinguer, dans une opération donnée, ce qui correspond à une augmentation de la productivité de ce qui relève de l'investissement de capacité ; de fait, le remplacement d'une chaîne de montage par une autre, robotisée et plus performante, doit être considéré à la fois comme un investissement de remplacement, de capacité et de productivité ». A. Brunaud. « L’investissement des entreprises », Avis et rapports du CES, n°3, mars 1998.

Source: C.Rodrigues, http://www.lycee-militaire-aix.fr/ses/

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->