Vous êtes sur la page 1sur 8
PENT ee uu aa Hugh Owen Library University of Wales POLL File 1992/ Planning | Jarue Sate RRAwBTOUE RWANDAISE Co) {EIDENTIEL 1° RrALL, Le 27 JUL 1992 Were - G2 pyar: Etat d'esprit des militaizes " reece 1a population civile. que nous vivons 4, ta situation politique de notze pave et 1a guerre nos militaires ue eitent beaucoup de commentaires aussi bien ches Gue chez 1a population civile. ces connentaires consécutife & certains. Syénementa politiques ov $ fa pression ERI oréent un certain Gat dresprit qu'il importe de Porter & votre connaissance, Lequel gtat Qleuprit NE peut aanquer de préoceupers Je yous livre ci-aprés certains comsentaires exregistrés, aprés quot je vous donnerai aes avis et considérations. 5 guscitent des commentaires ut sont souvent parte- jar lee militaires. i . différents sujet: gés aussi bien par les civils que P a. Liacodnd a’ ARUSHA oo (7) Les commentaires des civile sor Co sujet cont nombreux et je Nty reviens ‘PAS puisque ils sont tenus publiquement et passent méme A la radio ‘a travers le! chroniques des partis politiques ou a travers les reportag des meetings. Grosso modo, beaucoup de gens oriviguent d'une fagon acerbe le contenu de iiaccora qui NE favorise que le FPR an detri- ment-du RWANDA. Ils. demandent alors que cet accord puist Borg jreva pour que Les points qui nous ‘dgsavantegent solent reoonsidéres. weed La majorité de ceux qui eritiquent cet accord 5 accordent a formuler leurs inquiétudes quant & une éventuelle fusion entre les FAR et les maquiserds du FRR. on La population civile désapprouve cels, eb pense quiil Le PePragon alembiguée de prendre te pouvoir, st RWANDA 4 partir de l'intérieur. COND TNTIEL agit Te , 5 cette apa —_ es Pre oe 39827 ae @) CONFIDENTIEL mone les adhérants 2 certains partis d'opposition, de MDR plus asé d'une fusion partiouliérementy agsapprouvent 1'éventualls Parte les ZAR et les Clements ermés du FPR : catreus ceux qui désapprouvents Mjousent «ue aotre pays est Be vein dtaere vendu & 1'ENT . a ce sua eat La populstion 4 donc peur de tout cela, e# il 7 en a’afme qui disent qutiis vont 46J@ peaparer leur Tuite avant liarrivée des INKOTANYI, tout en ajoutant gu'avant de fuir, iis vont dtabord massacrer les Tutei- cokes ailitaire, beaucoup sont oot qui désapprouvent avec Vira lence une possible fusion entre ‘Les INKOTANYT et les FAR. sont parmi ceux qui dénoncent cette rubrique e @' ARUSHA. 11s disent que ‘SVENTUBLLEMEST, als pour= raient supporter Lintégration de quelques éléments INKOTANYI, Zane Jes proportions qui orion cent la représentativite de le Gopulation Tutsi dens ce PAye: gi les Tutsi represenvent 14h, 8 le popalation rvendeise, 169 SA OMANYI A intégrer devraient Seprosenver 14% dea fature forces arnges rwandaises. Aller ay dela, disent les ofrieiers, et lee autres pilitaires ftatizeurs, oe serait vendre ce pays & 1'HNL et lee militeires NE-l'edmetimient FAS. s conversations, vont faster tel quielles is qui édictent des ont & l'encontre des directives, prenm intéréts de la Na! jntéréte inmédiets de leurs partis, Tig se demandent pendant combsen de teaps cela va durer, tout TL exprinent Leura inquitudes 227 jHingerence, des politiciens go eee rsaftaires purenent siliteiree: sia coneluent qu'il est temps aie cette situation change. concemant 1a fusion ou Ltintégretion des INKOTANIT, ee Officers disent que le Gouvernement, & travers 1¢ HONAFFET Cie MINADEF, devrait, au cours Qrune reunion élargie a plus Br xg militaires, essayer 3'explsaver ce sujet et peraettre des aerate ouverts, erie de sentir et enresistter seem nguigrades dee militares soe ce point, de noter leurs 108 Caerations, et dten tenir compe to SGgociations; ceed se justifies Risent-ii1a, car ce sont 1es négorsires qui sont appelés @ vivre ‘avec 1e8 INKOTANYI, et NON ces civils- verntecnes des UbLLY ovwus fT ae igh Owen Library sre inda Melvern RWANDA GENOCIDE archive (DEG Pee cok OoNFIDENTIEL im tout cag les militaizes ont peur dune Sventuelie fusion ges INKOTANYI avec les FAR, et i18 pressentent déja des eetsacres de nos militeires, surtout de nos cadres, "par les TRECTANYE qui seraient alors admis massivement. 31 y 2 méme des Officiors qui disent quiavant de fuir ce pays, Pavone d'abord régler leurs comptes 8 280%, de nos iis Mooabies qui auront été & la base $4 Gésastre, en acceptant responeryets, toutes les revendications de TIENT qui nous combat. (3) Beaucoup de civils conmencent maintenant a approcher les mili- Bepuee Pour leur dire que les FAR sont 2, dernier recours, Sireliés devraient donc redresser & tone da situstion, et Guifre fin é ces sgissements de civils TEresponsebles, gui NB mee uides que par le gain inédiat dane °° cadre des Partis, sont ede considerer les intéréts d‘ensenbie du peuple rwandais. Done, en général, 11 ragne un cline dtinyuiétude généralisée po sein de 1a population civile et ae sein de noa nilitaired. Bu oti a perspective d'une fusion dea PAP ovee, jee INKOTANYI. heaucoup sout ceux gui pensent que noe responsablee KB sont pas guides par les intéréts de +2 Nation. (#) Les Officiers contestent le fait de dire (dens iteccord see FA} qu'un va créer une armée nouvelle, coup ot ignorant que les forces argées rwandaises exiatert déjé. Ici, ils eriti- dient sérieusenent le fait que mine 13 Radio RWANDA NE parle PLUS de "FORCES ARMSES RWANDAISES", mais plutdt ce “FORCES: ARM! 'GOU VERNSMBN TALES! Les Officiers soulignent que cette fagon de reisonner laisse pénser que les Forces Armées Hw jaises actuelles sont une faction d'une future ‘arnée au méme titre que les éléments a PER-EE ils NE supportent PAS ca. Tis Nihésitent PAS de dire eux aussi, que " e pays’ &té vendu". (5) Concerifant 1a 1ibération des prisonaiers de guerre et ds 3S population NE comprend PAS du touts ‘gous Parti politiques confoudus (moins le Parti Libéral bien entendu). our une grande partie de la population» crest une preuve supplémentaire que seul 1'ENI tire ‘avantege de l'accord a'ARUSHA, tandis que le Gouvernement Rwandais 5¢ fait rouler continuel~ lement. Pour certains, il y 8 parm A 1'BIT, et qui sont ‘entrain de lui offcir tout, au détriment Ges intdrate de le Nations acolyte @e 1'BI, unilatéralement par le RWANDA et SANS contrepartié, Gay 4 nos négociateura des individus acquis The Linda Melvern RWANDA GEN i “hase pickle arena PTTL Fite 1992/ Planning rt : 3 m~ = CONPIDENTIEL * La population denande alors que lea TAR puissent feire quelquechose pour redresser 18 situation evant Que ce Ne soit trop tard. seeren ted ti y ena méne qui, dans un excés 9¢ gepit, vont Jusgu’a dire Gue'nes troupes devraient quitter 2° front, car il NB sert & Bede se faire trouer 1s peau, Lorsave Ge prétendus respon- RIBY Ge wglitigaues sont entrain de vendre le pays & ce méme EXI que nous combattons. ee m Lee militaires quant & eux tiennent presaue le méne langage. 338 Gemandent quand et dans quelles Ponditions leurs camarades Gai ont eté capturés par ‘BIT Zeront liberée, maintenant que PinPa obtena le Libération des siens BANS contreparti Geed en rajoute bien sGr & leur démorelisation, surtout que cect gins oroient que les Offieiers ont onné Llavel & l'opére- cortaitors de leur rencontre avec le Pree Ty ministre et le NUNAPEBE & L'ESM. Oertaine militedzes affirment méne qu'avant HINABI savant 2a pouseee massive Se 1 RI ‘vers ie Capitale, Te régleront d’abord les comptes aux officiers qui auront gas facilement aux volontés dee ‘responsables civils inconpient (ie NE fais que reprendre ce qui a dit). Les Officiers de leur été se disent avoir été victimes de 18 Bepercherie du MINAFFET et du Prensor Hiniatre. sept eeE, ile NE comprenaent PAS comment ¢ deux autorites Me‘rencentré sutent de responsables ‘militaires, soit-disent pour leur expliquer l'accord RiARUSHA, et quiiis aient omis, Bows ment certainesent, de leur parler de Ta 1ibsration coietterale des prisonniers de guerre ¢% dea acolytes de 1'ENI, s SANS AUCUNE contrepartie. oe oe ee hes Officiers disent quiils ont été ains? abusés, car 1e public ee eret militaires croit qu'ile étaies® s% courant de cette cavoeuvre qui est intervenue le soir cine de la rencontre avec jes autorités sus-citées. ¢ er tt grec avec Deaucoup dlamertume qui ils évoquent ce sujet. ‘be BA DESMTNUTION DES AUTORITES CONMUNALES (KUBOHOZA) (1) Gertaines personnes pensent due it de" "KUBOHOZA" qui Sonsiste notamment a destituer les sutorités KON en odeur jorgainteté auprés des Partie politiques toppeaition et $iue partiouliérenent Les, Bourgnessese pro-MRND, ce fait plus Poque de créer des désordres dane 2e paye, si le Gouvernement Nty met PAS fin & temps : seal inqaiéte d'autant plus que de heave, responssbles politi~ ques, dout le Presier Ministre, Gpprouvent e& sppaient fe