Parution épisodique et interrogatique Tirage 800 exemplaires + le tien 18 mai 2014 n°50

Quand nous sommes petits, nos parents inventent des réponses farfelues à
nos questions (souvent parce qu’ils ne connaissent pas la réponse) ou des
prétextes pour nous manipuler (pour manger des épinards par exemple).
Mais à Tâche de k’encre, on va vous donner les vraies réponses…
T
out le monde a demandé un
jour un adulte : « Pourquoi
a-t-on le hoquet ? » et lui
peut répondre : « Parce qu'on
grandit ».
Même si ça parait vraisemblable, le
hoquet est dû à la
contraction du
diaphragme et
ne fait pas ga-
gner de cm.
Vous pourrez
expliquer ça à
vos parents.
« Mange ta
soupe et tes
épinards
pour devenir
grand et
fort!!! »
Alors qu'on
peut grandir
en mangeant
autre chose
que de la sou-
pe et des épi-
nards qui ne contiennent pas plus
de fer qu'un bon steak-frites!
Et le père noël ! Encore une inven-
tion des parents pour que nous
soyons sa-
ges toute
l'année
en
échan-
ge de
cadeaux
qu'un vieux barbu venu
du ciel nous apporte par la
cheminée. Bref, pour
continuer à tester l’imagi-
nation de vos parents,
vous pouvez leur poser
plein de questions scientifi-
ques.
Raphaël Tribot
Arrête de poser des questions !!!
…. quand je ne connais pas la réponse…
©
J
e
a
n
n
e

M
a
i
s
o
n
n
e
u
v
e


Tache 2 k’encre
GRATUIT
ACTU
2
E
ux , ils aiment se
baigner dans le fro-
mages frais , mais
vous , dans quoi aime-
riez-vous vous baigner ?
J'ai des petites idées
pour vous :
-se baigner dans de l'or
comme Picsou
-se baigner dans les
bonbons ou le chocolat
pour les gourmands (et
surtout pour Mme Len-
hard)
-dans les fourmis com-
me les oiseaux.
-dans la boue comme
les cochons.
-dans le coca cola
pour ceux qui ont
une grande
soif !
-dans le cham-
pagne comme
Marilyne
Monroe
-dans le café
pour M. Ar-
feuillère.
Lison Cappelle
DANS U!I AI"#RI#$ %!US %!US &AIGN#R '
Des hommes , qui travaillaient dans une entreprise
de fromages , se sont baignés nus dans le fromage
frais . Ils risquent d'aller en prison pour des rai-
sons d'hygiènes .
(es applis de nos porta)les perdent la )oule
Pour nous scotcher à nos téléphones, on inven-
te des applications de plus en plus folles.
P
ar exemple,
connaissez-vous
la brosse à dent
intelligente équipée
d’un capteur qui ana-
lyse la quantité de tar-
tre retiré à chaque
brossage. Ces données
sont ensuite transmise
à un Smartphone. Cela
vous permet de savoir
sur quelle zone insister
la prochaine fois. Il y a
aussi l’appli « Ghost
Radar Classic » qui
vous permet de détec-
ter les fantômes.
Il y a aussi Hold the
button un jeu vrai-
ment débile . Le prin-
cipe : rester le plus
longtemps possible
avec le doigt sur le
bouton… Mais il y a
des applis utiles aussi
comme le traducteur
de langue ou le plan
des toilettes dans les
villes. Tom Le Guillou
©
J
e
a
n
n
e
M
a
is
o
n
n
e
u
v
e

*on+ersation en,
tre -ollande et
!)a.a
Forcement Francois
Hollande et Barah
Obama se sont déjà
rencontrés. Mais, je
me demande com-
ment s’est passé leur
1ère conversation.
Hollande : Hello !
How are you ?
Obama : T’as un ac-
cent pourri…
Hollande : Oui, c’est
vrai
Obama : Tu es qui
toi ?
Hollande : Je suis le
nouveau président de
la France !
Obama : t’as une tête
d’œuf à lunettes.
Hollande : Vous par-
lez bien le français
Obama :
Merci
Hollande :
Bon, bah,
salut !
Obama :
Goodbye

Oui, je
sais j’ai
une imagi-
nation bi-
zarre !
Camille Goos-
sens
3
(es )onnes raisons de participer
au concours de / unes 0
Le concours de unes a lieu tous les ans au collè-
ge. On reçoit les dépêches et comme des pro, on
hiérarchise les infos les plus intéressantes
N
ous n'avons pas
de vraies répon-
ses , mais on a essayé
de savoir pourquoi tu-
toyer ou vouvoyer les
profs , de dire maître
ou monsieur , maîtres-
se ou madame . En pri-
maire , nous tutoyions
nos professeurs car il
ne restait que dans no-
tre classe , comme si il
nous appartenait .
Maintenant , il a d'au-
tres élèves de différen-
tes classes . Et pour
maître ou monsieur ,
maîtresse et madame ,
alors ?
C'est tout simplement
parce que , quand on
est au collège , on ne
dit plus maître ou maî-
tresse car sinon , c'est
trop la honte , on dirait
qu'on est revenus en
primaire.
Lison Cappelle
Au collège , on est obligé de vouvoyer les profs ,
mais pourquoi en primaire , souvent , on tutoie
notre maître ou maîtresse? Et pourquoi au collè-
ge , on ne dit plus maître ou maîtresse ?
Tutoie.ent ou +ou+oie.ent 1 .aitre
ou .onsieur 1 .aitresse ou .ada.e
De+inette
On connait tous un
prof qui connait ses
cours par cœur, qui
posent à ses élèves
des questions phi-
losophiques à ses
élèves. Il explique
son cours et tout à
coup, par une joie
extrême, lève le ton,
puis s’excuse de son
enthousiasme. Sans
insulter personne, il
sort son « Pouvez-
vous la fermas-
siez ? » qui fait sou-
rire les élèves. Je ne
sais pas si vous le
connaissez, mais sa
femme qui est entou-
rée de bouquins et
toujours en jupe, elle
redonne toujours la
pêche au club presse
avec des idées débi-
les. Vous ne voyez
toujours pas de qui je
parle ? Mais si, ce
prof de français, en
salle 53, aussi nul en
technologie qu’une
patate dans un four…
M. Arfeuillère, excu-
sez-moi pour cet arti-
cle…. Ou pas…

Camille Goossens
Collège
M
ais aussi, on lou-
pe les cours, on
débat, on mange des
bonbons , on dessine,
on rigole, on passe prio
au self : c’est intéres-
sant. Les points néga-
tifs, c’est qu’on passe
une journée entière
avec M. Arfeuillère,
qui parfois ne rigole
pas du tout (surement
parce qu’il boit trop de
café… ou peut-être
quand on ne parle pas
des informations…).
On doit trouver plus de
10 titres par dépêches
choisies voir plus, avec
un mot à la bouche :
« cherche encore ! ».
Bref, c’est drôle, cool,
faut juste pas énerver
M. Arfeuillère.
Jeanne Maisonneuve
4

La Rédaction : Jeanne Maisonneuve ,Clément Bonneau, Léa Viault, Justine Grollier,
Lison Cappelle, Laurine Royer , Julie Pouzin, Félicia Aubert, Laurie esouc!es,
Camille Goossens , Ma"ence Cornuau# $léa e%eor%es, $lisa Roy, Rap!a&l 'ribot,
'om Le Guillou

irecteurs (e publication ) Mme Lenhard, M. Arfeuillère, Mme Marolleau
Y ‘a du rabe
Pourquoi a-ton regardé les JO de Sotchi ?
(#S 2! D# S!T*-I nous ont scotc3és
Certains regardent pour les jolies pati-
neuses, les personnes qui sont trop fai-
néantes pour aller chercher la télécom-
mande et pour changer de chaîne,
d’autres pour parler aux garçons d’un
sujet qui les intéresse, ou encore com-
me il neige pas, on regarde la neige a
la télé , etc.….Mais les russes nous
cachent plein de choses comment ils
ont détruit des maisons pour rien, ils
ont dépensé 38 milliard d’euros
(maintenant je sais pourquoi en est
en crise), ils ont bafoué le droit des
homosexuels…Bref du moment que
les JO reste les JO et qu’on a juste à
regarder notre petite télé pour les voir
(à part ça on peut supposer que tout va
bien pur nous).
Julie Pouzin
Spectacle, atelier-
démonstration, cinéma,
conférences-rencontres,
expositions, visites per-
mettent de découvrir les
pratiques, les modes des
cultures urbaines d'au-
jourd'hui .
Le parkour est un art du
déplacement inventé
dans les année 1990 à
Paris, par le père de Da-
vid Bell qui lie la course,
le saut d'obstacle , l'esca-
lade et l'équilibre .Il se
pratique essentiellement
en milieu urbain . Kem
Ckamroeun, un des fon-
dateurs du parkour, est
venu à Châtellerault di-
manche 11 mai de 15h a
18h pour faire une dé-
monstration de parkour,
avec les adhérents de
Châtellerault et de la Ro-
chelle .un spectacle est
impres-
sionnant et chargé d'adré-
naline.

Raphaël Tribot
UARTI#Rs D4ARTS
"Quartiers d'art(s)" s'installe à Châtellerault du
mercredi 16 avril au samedi 17 mai 2014 pour un
mois d'événement sur le thème "cultures urbaines .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful