Vous êtes sur la page 1sur 2

Photos: Degussa

L’intoxication est la première cause de décès lors d’un incendie – choisir le matériau adéquat peut sauver des vies

Le FEU n’est pas le plus grand danger

6

PROTECTION ANTI-INCENDIE

Que vous soyez à l’hôtel, au spectacle, sur un lieu d’exposition ou à la maison : en cas

d’incendie, l’essentiel est de réagir très vite. Souvent en effet, seules quelques minutes vous sont imparties pour prendre la fuite. Ce n’est pas le feu qui constitue alors le plus grand danger mais bien la fumée dégagée.

80 % des personnes tuées lors d’un incendie

ne périssent pas par les flammes mais meurent par asphyxie ou intoxication après avoir respiré les gaz de fumée. Lors du choix des matériaux de construction, il importe donc non seulement de considérer leur in- flammabilité mais aussi leurs caractéristiques en matière de développement de fumée et de gaz toxiques. Choisir le bon matériau peut sauver des vies.

Les gaz de fumée sont à l’origine de 80 % des décès survenant lors d’un incendie.

N ous sommes constamment en pré- sence de matériaux combustibles.

Au travail, à la maison, en vacances ou pendant nos activités de loisirs. Les rideaux, les revêtements muraux, les escaliers en bois, les moquettes et les tapis, les meubles, les appareils électriques, etc. sont sus- ceptibles de prendre feu. La plupart des matériaux employés dans les lieux où nous séjournons quotidiennement sont des matières combustibles telles que le cuir, le tissu, le bois, le coton et bien sûr aussi les plastiques. Outre PLEXIGLAS ® ,

les principales matières plastiques utilisées sont les suivantes : polychlorure de vinyle (PVC), polycarbonate (PC), polyéthylène téréphtalate glycol (PETG), polystyrène (PS) ou styrène-acrylique-nitrile (SAN). Afin de réduire le risque d’incendie, des normes nationales et d’autres dispositions légales ont été établies. Mais en exami- nant les risques pris en compte dans

80 % des décès dus à la fumée
80 %
des décès dus
à la fumée

Procédure de test similaire à la norme DIN 4102 pour analyser la densité des fumées libérées par les matériaux.

Les illustrations correspondent à une période d’essai de

90 secondes environ.

à une période d’essai de 90 secondes environ. chacune de ces directives, on constate qu’il n’y
à une période d’essai de 90 secondes environ. chacune de ces directives, on constate qu’il n’y
à une période d’essai de 90 secondes environ. chacune de ces directives, on constate qu’il n’y
à une période d’essai de 90 secondes environ. chacune de ces directives, on constate qu’il n’y

chacune de ces directives, on constate qu’il n’y est pas toujours fait mention du “développement de fumée” et de la “toxicité des gaz de combustion” – deux sources de danger pourtant bien réelles.

Pour y voir plus clair

La norme allemande DIN-4102 par exemple classe les matériaux en deux catégories. La catégorie A regroupe les produits “non combustibles” tels que le béton et le verre. Dans la catégorie B, on retrouve toutes les matières combustibles comme le plastique, le bois, le cuir, les textiles ou les produits à base de résine synthétique. Au sein de ce groupe, une nouvelle distinction est faite entre les matériaux facilement inflammables (B3), normale- ment inflammables (B2) ou difficilement inflammables (B1). Ce classement prend donc uniquement en compte le degré d’inflammabilité. Tous les matériaux de catégorie B sont combustibles mais, selon les directives en vigueur, les produits des groupes B1 et B2 peuvent être utilisés pour la plupart des applications intérieures ou extérieures du secteur de la construc- tion. Dans la pratique toutefois, on privi- légie souvent les produits du groupe B1 en pensant qu’ils présentent automatique-

du groupe B1 en pensant qu’ils présentent automatique- Développement de fumée du PVC, PS, SAN, PC
du groupe B1 en pensant qu’ils présentent automatique- Développement de fumée du PVC, PS, SAN, PC

Développement de fumée du PVC, PS, SAN, PC et PETG

illustré ici à l’exemple du PC, classé selon DIN 4102 dans la catégorie B1 (difficilement inflammable)

Développement de fumée de PLEXIGLAS®

classé selon DIN 4102 dans la catégorie B2 (normalement inflammable)

Photo: Degussa

Photo: Feuerwehr Kirchberg

ment un meilleur comportement au feu que les matériaux classés B2.

Cette évaluation erronée peut avoir des conséquences fatales en cas d’incendie. Sachez ainsi que ce sont souvent les produits B1 – considérés comme “difficile- ment inflammables” par la norme DIN

4102 – qui constituent la plus importante

source de danger en cas d’incendie. En règle générale, ces matériaux dégagent en effet une épaisse fumée et libèrent des gaz toxiques ou corrosifs. Les publications spécialisées ont con- firmé que 80 % des personnes tuées dans un incendie ne périssent pas par le feu. Les victimes, aveuglées par la fumée, sont incapables de repérer les issues. Elles cou- rent alors le risque de mort par asphyxie ou subissent de graves altérations des voies respiratoires. Au-delà du danger qu’ils représentent pour les humains, les gaz de fumée corrosifs ou extrêmement polluants sont souvent à l’origine de dommages matériels graves et coûteux dans les locaux touchés par l’incendie.

PLEXIGLAS ® occupe ici une place d’exception puisqu’il brûle sans prati-

quement dégager de fumée. Les tests réalisés selon les critères de la norme DIN

4102 ont notamment révélé de manière

impressionnante que les panneaux signa- lant les issues de secours demeuraient

ainsi parfaitement visibles en cas d’incen- die. PLEXIGLAS ® ne libère par ailleurs aucun gaz hautement toxique en se consumant. L’innocuité toxicologique du matériau a été attestée par un institut de médecine environnementale. D’autres études menées selon les exigences DIN VDE ont établi que les gaz de fumée libérés par PLEXIGLAS ® n’étaient nulle- ment corrosifs. Et si PLEXIGLAS ® devait un jour prendre feu, il pourra être éteint très facilement avec un peu d’eau ou d’autres agents d’extinction.

Les hommes du métier connaissent la solution

Les spécialistes de la lutte anti-incendie sont unanimes : le feu en lui-même n’est pas le plus grave danger. L’inflammabilité des matériaux n’est donc pas ici le véri- table problème. La première mission des pompiers consiste à éteindre l’incendie. Il est donc essentiel que l’action des forces d’intervention luttant contre les flammes pour sauver des personnes ne soit pas entravée par la fumée rendant

impraticables les voies d’accès ni par les gaz toxiques irritants répandus dans

l’atmosphère.

ys

irritants répandus dans l’atmosphère. y s • Toxicité des gaz de fumée La norme DIN 53436
Toxicité des gaz de fumée La norme DIN 53436 permet d’analyser la toxicité des gaz
Toxicité des gaz de fumée
La norme DIN 53436 permet
d’analyser la toxicité des
gaz libérés. Selon cette norme,
PLEXIGLAS® ne libère aucun gaz
toxique en se consumant.

Comportement au feu : PLEXIGLAS® brûle sans pratiquement dégager de fumée et ne libère aucun gaz toxique ou corrosif.

PLEXIGLAS® – un matériau idéal en cas d’incendie

Un expert en mesures préventives, par ailleurs responsable de la sécurité anti-incendie d’un grand aéroport allemand, explique que sa mission principale consiste à limiter au maximum les dommages encourus par les personnes et les biens matériels. Et celui-ci de préciser :“L’expérience m’a montré que les classifications B1 et B2 opérées selon la DIN 4102 n’ont qu’une importance secondaire. Les statistiques nous révèlent que 80 % environ des personnes ayant trouvé la mort lors d’un incendie sont décédées par asphyxie ou intoxication suite à l’inhalation des gaz de fumée”.

L’expert recommande de ce fait l’utilisation de PLEXIGLAS®, qui se distingue des autres plastiques combustibles par son excellent niveau de sécurité :

il se consume sans pratiquement dégager de fumée susceptible d’entraver la visibilité et ne libère aucun gaz hautement toxique ou corrosif. En outre, PLEXIGLAS® peut être éteint rapidement avec une très petite quantité d’eau. “A ma connaissance, il n’existe à l’heure actuelle aucun autre matériau combinant toutes ces qualités à la fois” ajoute pour finir le spécialiste.

E-mail :

der-nichtraucher@plexiglas.de

info@plexiglas.de

7

Centres d'intérêt liés