Vous êtes sur la page 1sur 2

Formulaire d'algèbre générale

Trinôme du second degré

T(x) = ax 2 + bx + c avec

a π 0

= b 2 – 4ac

(discriminant)

Dans IR,

si

< 0

si

= 0

si

> 0

Dans CI

si

= 0

si

π 0

Le trinôme n'admet pas de racines réelles. Le trinôme est irréductible dans IR[X]. Le trinôme a toujours le signe de a. Note: le trinôme admet deux racines complexes conjuguées. b

Le trinôme admet une racine réelle double

Le trinôme se factorise sous la forme T(x) = a(x x 0 ) 2 . Le trinôme a toujours le signe de a sauf en x 0 où il s'annule.

x 0 = –

2a

a sauf en x 0 où il s'annule. x 0 = – 2 a Le trinôme

Le trinôme admet deux racines réelles x 1 = b

2a

et x 2 = – b + . 2a
et x 2 = – b +
.
2a

Le trinôme se factorise sous la forme T(x) = a(x x 1 )(x x 2 ). Le trinôme a le signe de a à l'extérieur des racines.

b

2a

Le trinôme admet une racine double

Le trinôme se factorise sous la forme T(x) = a(x x 0 ) 2 .

On appelle et - les deux racines carrées opposées de .

.

Le trinôme se factorise sous la forme T(x) = a(x x 1 )(x x 2 ).

Le trinôme admet deux racines x 1 = b 2a

x 0 = –

et x 2 = b 2a +

Note: quand T(x) est scindé,

b

S = x 1 + x 2 = – a

et

P = x 1 x 2 =

c

a

Rappel:

si on cherche deux nombres dont on connait la somme S et le produit P, ces deux nombres, quand ils existent, sont les racines de l'équation: x 2 – Sx + P = 0.

Identités remarquables

Pour développer

Pour factoriser

(a + b) 2 = a 2 + 2ab + b 2

(a b) 2 = a 2 – 2ab + b 2

(a + b + c) 2 = a 2 + b 2 + c 2 + 2ab + 2ac + 2bc

(a + b) 3 = a 3 + 3a 2 b + 3ab 2 + b 3

(a b) 3 = a 3 – 3a 2 b + 3ab 2 b 3

Binôme de Newton:

n

(a + b) n =

k = 0

 

 

n

k

a n–k b k

avec

 

 

n

k

=

n! k!.(n k)!

a 2 b 2 = (a b)(a + b) a 2 + b 2 ne peut se factoriser dans IR a 3 b 3 = (a b)(a 2 + ab + b 2 ) a 3 + b 3 = (a + b)(a 2 ab + b 2 )

Formule fondamentale de l'algèbre:

mais dans CI ,

a 2 + b 2 = (a + ib)(a ib).

a n b n = (a b)

n

1 a n–1–k b k

k = 0

Le symbole b Soit a et b deux entiers avec a b, ∑ f(i) =
Le symbole
b
Soit a et b deux entiers avec a b,
∑ f(i) = f(a) + f(a +1) +
+ f(b)
i = a
b
b
L'indice est muet:
∑ f(i) =
∑ f(k)
i = a
k = a
b
b
b
Linéarité:
[f(i)+g(i)] = ∑ f(i) + ∑ g(i)
i = a
i = a
i = a
b
b
b
Si ne dépend pas de i alors
∑ f(i) =
∑ f(i)
et
= (b – a + 1)
i = a
i = a
i = a
b
c
– 1
b
Césure:
si
c
]a, b] alors
∑ f(i) =
∑ f(i) +
∑ f(i)
i = a
i
= a
i = c
b
b +
Changement d'indice:
Si
ZZ,
∑ f(i +
)
=
∑ f(k)
(On a posé
k = i + )
i = a
k = a +
Sommes particulières:
n
n+1
n
= 1 – q
Si
q π 1
alors
q i
et
si
q = 1
alors
∑ q i =
n + 1
1 –
q
i = 0
i = 0
2
n
n
n(n + 1)
n n(n + 1)(2n + 1)
n(n + 1)
i
=
∑ i 2
=
i 3 =  
 
2
6
2
i = 1
i = 1
i = 1
p
n
i
n
n 
p 
n 
n 
Interversion des indices:
= ∑ ∑
a ij
a ij
et
=
∑ 
a ij
a ij =
a ij
i = 1
j = 1
j = 1
 i = 1
i = 1
j = 1
1
j
i
n
j = 1
 i = j
Alphabet grec
(partiel)
alpha
A
êta
H
pi
béta
B
thêta
rhô
P
gamma
lambda
sigma
delta
M
phi
epsilon
E
N
psi
oméga