Vous êtes sur la page 1sur 2

Fiche méthode TermS PARTIE B

L'analyse génétique : conseils et méthode


Quelques conseils concernant la notation:
• Préciser les symboles utilisés représentant les gènes ( s’ils ne sont pas imposés dans l’exercice ).
• L’allèle non muté responsable du phénotype sauvage ( normal) est désigné par une majuscule ou
par une minuscule et l’ajout du signe +en exposant, lettre en rapport avec le phénotype.
• Le génotype est écrit entre parenthèse. Le phénotype entre crochets.
• Pour une cellule diploïde , les deux allèles sont séparés par deux traits de fraction symbolisant deux
chromosomes homologues.

I. Organismes haploïdes (exemple de Sordaria)


→ 1 gène, 2 Allèles : mono hybridisme

(souche pure) P1 * P2 (souche pure)

F1

F1 Type A Type B

Génotype

Phénotype

Proportions

II. Organismes diploïdes (exemple de la drosophile)


• Retrouvez en justifiant la dominance ou la codominance allélique pour chaque gène.
• Identifiez un test cross (croisement test) . Lors d’un croisement, les individus ( F1) obtenus
peuvent être homozygotes ou hétérozygotes il suffit de les croiser en génération suivante
( F2 ) avec un individu présentant le phénotype récessif pour connaître leur génotype.
• Identifiez un croisement F1X F1
1. Mono hybridisme: un seul gène, 2 allèles
→ 1er croisement

(souche pure [D]) P1 * P2 (souche pure [r])

F1 100% [D]

→ 2ème croisement : test cross

F1 * P2 [r]

F2
F2 Croisement test Croisement F1 * F1
Génotype
Phénotype [D] [r] [D] [r]
Proportions ½ ½ 3/4 1/4

Si on obtient des résultats autres que ceux-ci, alors il existe deux gènes en jeux pour le
caractère étudié.

2. Dihybridisme, gènes liés

F2 Croisement test
Génotype

Phénotype

Proportions Phénotypes parentaux avec une fréquence supérieure à la fréquence


des phénotypes recombinés.

Les gènes sont liés, alors la recombinaison des allèles est due au brassage
intrachromosomique (prophase1 de méiose).

3. Dihybridisme, gènes indépendants

F2 Croisement test Croisement F1 * F1


Génotype

Phénotype

Proportions 1/4 1/4 1/4 1/4 9/16 3/16 3/16 1/16

Les gènes sont indépendants, alors la recombinaison des allèles est due au brassage
inter-chromosomique (anaphase1 de méiose).