Vous êtes sur la page 1sur 1

La notion de création

I) La démarche créative

Désormais, l’art contemporain n’a plus pour objectif la forme de l’oeuvre mais l’idée, l’intention de
l’artiste, son contexte d’exposition, le temps et la perception. L’oeuvre résulte davantage du
processus mental de création de l’artiste, que de sa réalisation.

Cependant, l’oeuvre doit être concrétisée dans une « forme originale », c’est-à-dire porter
l’empreinte de la personnalité de son auteur.

Arrêt Paradis : L’artiste Jakob Gautel a gagné sa bataille juridique contre Bettina Rheims et la galerie
Jérôme de Noirmont. La cour de cassation lui a définitivement donné gain de cause dans ce procès
pour contrefaçon. En cause : l’utilisation sans autorisation d’une image de l’œuvre Le Paradis, une
inscription en lettres d’or située au dessus d’une porte de l’ancien dortoir des alcooliques de l’hôpital
de Ville Evrard, dans le triptyque La nouvelle Eve de Bettina Rheims. La défense de la galerie de
Noirmont et de Bettina Rheims consistait à nier le caractère d’œuvre d’art en affirmant qu’il
s’agissait d’une simple idée non protégeable.

A l’inverse, en 2005, la même cour avait considéré qu’un «tableau piège» de Daniel Spoerri (les
reliefs d’un petit déjeuner collés tels quels sur une planche de bois) ne pouvait être considéré
comme étant une œuvre attribuable à Spoerri.

II) On ne s’occupe pas de la valeur esthétique

Le juge n'a pas le droit de se prononcer sur la valeur de l’oeuvre et sur son esthétique car cela
dépend d’un sentiment personnel. Le pornographique est donc une oeuvre.

Certains estiment que l'Arte povera n'est pas de l'art, parce qu'ils considèrent que les artistes de ce
mouvement des années 1960 ne faisaient que récupérer des objets existants. Mais en fait, ces
plasticiens proposaient un travail intellectuel à partir de ces objets, puis procédaient à une «mise en
oeuvre» qui conduisait à l'existence d'une oeuvre d'art originale. On peut aussi citer le ready-made
« Fontaine » de Marcel Duchamp qui est un urinoir renversé où il a apposé la signature « R. Mutt »,
une manière de dire que tout est art.

III) Qu’est-ce qui peut être protégé?

Selon la loi : « Toute oeuvre constituant la réalisation d’une idée et portant la marque et l’empreinte
personnelle de l’auteur est protégeable et ce, quels qu’en soient le genre, la forme d’expression, le
mérite ou la destination ». Il est donc possible de protéger une oeuvre tant qu’il ne s’agit pas d’une
idée, d’un style ou d’un procédé.

Ainsi, le procédé d'empaquetage de monuments, à la manière des artistes Christo et Jeanne-Claude,


ne peut pas être protégé, pas plus que le fait de peindre dans un style cubiste.