Vous êtes sur la page 1sur 19

ÉNERGIE ASSOCIÉE AUX

TRANSFORMATIONS
NUCLÉAIRES

PBP Ampère
2009
1. Stabilité des noyaux et
« balance » nucléaire :

nucléons
« libres »

La masse d’un noyau est plus petite


que la somme des masses des nucléons
le noyau présente un défaut
On dit que

de masse (par rapport aux nucléons libres qui le composent)


MAIS Où VA
LA MASSE
« PERDUE »

DANS
L’ÉNERGIE DE
LIAISON DU
NOYAU !!
Quelle
relation entre
la masse m
et son
contenu
énergétique
E?
Énergie de liaison vs
Énergie de liaison par
nucléon :
EXEMPLE DE L’HELIUM :
2.Courbe de cohésion nucléaire.
(ou d’Aston)
Comment juger de la stabilité d’un
noyau
E /A
l
?
3.Deux mécanismes de
stabilisation : fusion et fission .

Une Une
fission
Nb : l’uranium 235 est « fissile » ce qui fusion
n’est pas le cas de l’uranium 238.
2 façons
de
gagner
de
l’énergie
de
cohésion
Défaut de masse Fusion et
Fission:
Le gain d’énergie de cohésion se traduit par un
défaut de masse !

Le défaut de masse calculable permet de prédire


l’énergie libérée !
Exemple de calcul :
4. Fission et Fusion : réaction
naturelles ou artificielles ?
La mine d'uranium de Oklo, au Gabon, a mis au jour une activité
nucléaire de 400.000 ans où avaient lieu des réactions de fission
spontanées de noyaux atomiques.
© US Department of Energy
Hans Bethe Lise Meitner
à quoi est due la
température du soleil ?