Vous êtes sur la page 1sur 6
Numéro 1 : 21 Juillet 1883, LES GRIMACES ODE AU CHOLERA dete salue, Choléra! Nepuis longlemps je Cappelais, depuis longlemps je Ualtendais. Un moment je at maudit et je Vai trailé de lache, car ils’ di= saient que tu ne viendrais pas el que lu continuerais de Cacharner sur de pauvres diables de juifs el de lépreux. Et déja ils se réjouissaient! Mais c’étail un mensonge. De Damietle, de Mansourah, du Caire ot lu laisses pourrir au soleil les ‘entrailles empestées de les morts, tu marches vers nous, n’est-ce pas? Je sens prés de nous gronder ton souffle dévastateur et j’entends s'approcher, majestueux et sinistre, le noir as 2 LES GRIMACES ombereau dans. lequel tu ela immondices humaines. ‘Tu viens des fords sacrées de I'Inde, des fordts sacrées oit sont les sources de la vie. Cest la vieille Humanité qui, de son loin lain foyer, porler sa malédietion & ‘Ta mission est sublime el tu dois accom- plir de superbes besogues. Regarde, nous Sommes abandonnés, nous n'avons pls q loi, tw es notre dernier sauvour. Viens! ‘La-bas, un drapeau se bso, un drapeau A Vombre duquel Ia France allait revivre: labs, un roi se meurt, un roi sue qui repo- sient’ tant despérances, un roi vers ‘qi allaient tant denos pritres. Les autres, fuels sontils? On ne sail. Ils chassent oyagent et se baignent. OnGils le bras assez fort pour brandir un sabre, et leur front est-il fait & la mesure des antiques couronnes? Sauront-ils, comme aux beau jours de Brumaire et de Décembre, pous- ser le poitrail fumant de. leurs chevaus contre la horde des: bandits qui désl norent la France, 'épuisent ol. la. ra fonment? Sauronells, coups do. be nelles, déloger de leurs repaires les lou Les GRIMACES 3 atriler, les eampagncy ob i homme trail et pein, aaa a at pu fob ve pari Cesk ii quest Ie pourritures ot bay La mort est belle parfois; auguste et tloricuse. Elle apt de tah tio visoges quelle a touchés. Ta celle que lu lasses tomber,& chugue batle- ada de Ls ales, est horrible et désespér verse son sang et on y défend la Patric. Li Famine est injuste, car elle frappe seule- ment les petits ot souffrants. Toi, tu seras justo, tu soras impitoyable, tu seras ép vanlant; c'est pourquoi je Cui jen, ear tine sais pis pout- flve, et peul-dire pourraistn égarer ta olére: sur des homimes qui ne sont pats oupables, ‘ LuS @RIMACES Lis GRIMAGES: 8 Autrefois la France était grande et res peclée, Elle avait gagné tant de gloire qu'elle avait pu sans honte, it force de sang versé, subir les désastres de invasion ; elle lait si riche qu'elle avait pu, sans en tre uinge, a force d'économies anciennes, jete dles milliards au vainqueur pour sa rangon Des hommes la prirent el commencirent sur elle Pwuvre maudite. Ce que U Alley wait pu faire, des Frangaisle firent ce Tniss6 dehout, des répul cains le renverstrent. Hs s'allaquérent aux i es, aux respects sécu- ys. Ils chasserent lo prére de Yautel, la scour de charité du chevet des moribonds, et traqutrent Dieu-partout o la pritre agenouillait ses fiddles devant Ia Croix oulragée. Comme ils avaient pour d Varmée, ils Vinsullérent et, tout enti sx salisants lazis du eafé-concert, L'uai- forme francais, encore rouge du sang dos ‘essures ils e tratnérent comme une loque de carnaval, exposé aux risées des foules. Ils appritent aux soldats & mépriser leurs chefs, encouragerent la révolte, primérent Vindiseipline, exaltérent le parjure. Ils Sacharnérent & tuer dans Came de nics troupes cet esprit de conqudte, cet amour enthousiaste du drapea les Patties point de grandeur oft elle est aujourd'hui. Ce. n'élail point asser de la politique de a bane, il leur fallait ta politique de Por iH ne fl yas u prage,pur te dnnpler, ana fi Sopra, Fale et Fabre Me Side aut con Priape vatsocia ature obsebne 4 lour secours el, pendant que les livres religious élaient prosorits des écoles, 'on vi s étaler aux devantures des libraires, librement protégé, tout ce se eachail honteusement aw fond det i In virilité de tw’ France et que le spectre des revanches prochaines ne vien- pas inlerrompre lorgic. Negarde ; ils n'épuisent pas seulement