Vous êtes sur la page 1sur 1

Bourse : La bourse mondiale continue la chute et SENSEX aussi

Depuis le début de cette année 2008, $500 milliards ont été


rayés de la bourse indienne. Le ministre de Finance, Palaniappan Chidambaram
était très confiant sur le rebondissement de la bourse quand il y a eu le premier mini
Tsunami boursier au début de cette année quand le SENSEX a perdu 4097,51 du 14
au 22 janvier (qui est égale à plus de 19%). Mais c’était déjà trop tard car
l’investisseur étranger qui c’est montré très confiant sur la marche indienne
commence à reprendre leur capitale. La situation aux Etats Unis n’a pas aidé non
plus à éviter l’incertitude dans le marché indien. Et donc la valse boursière a continué
jusqu'à hier quand le SENSEX à terminer sur 14809,49 (une clôture journalière
jamais vue dans les dernièrs 6 mois). Les plus grands perdant de ce Tsunami est le
géant indien Reliance Industries du milliardaire Mukesh Ambani et l’ONGC (Oil &
Natural Gas Corporation) qui ont enregistré une perte de plus de $ 125 milliards cette
année !

Dans le même temps l’€uro est en train de faire une course formidable. 1€uro qui
valait 55 INR (roupies indiennes) le 4 octobre 2007 est aujourd’hui à 64,48
INR(roupies indiennes). Plus impressionnant c’est la montée d’€uro depuis le 29
février à aujourd’hui – de 59,13 INR à 64,48 INR ! Ce qui veut dire aussi que si les
particuliers Européens voulant acheter dans l'immobilier en Inde c’est « le »
moment ! Le plus intéressant étant dans le secteur du tourisme qui voit une poussé
malgré toute cette turbulence économique.

De toute façon on s'inquiète quand on voit que la bourse est tellement incertaine en
ce moment, même pour les soit disant « spécialistes » ou « analystes » boursiers.
Soit on retire ce qui reste avant qu'il soit encore plus bas ou on fait un tour de poker
(encore!) et on attend que la bourse remonte (ce qui est sûr). Mais quand l'€uro est à
la hausse c'est mieux d'investir dans l'immobilier à l'étranger, si vous aimer le risque,
car l'effondrement dans l'immobilier en Inde n'est pas pour tout de suite.