Vous êtes sur la page 1sur 35

L’école de Sienne au

Trecento
• Duccio di Bueninsegna
révolutionne le langage pictural tout
en restant fidèle à l’art byzantin

• Simone Martini ou l’apogée du


raffinement siennois
Duccio, héritage et
innovation
• Formation artistique: l’influence de
Cimabue
• La Madone de Crevole
• La Madone de Ruccelai
• La Madone des Franciscains
• La Maesta du Dôme de Sienne: la
pleine maturité de l’art de Duccio
Formation artistique
• Marqué par le style de l’école
byzantine
• Formation dans un atelier
siennois
• Au fait des innovations picturales
florentines
• A vu les travaux de Giotto
• Duccio à Assise : nef du
transept de la basilique San
Francesco avec Cimabue.
Cimabue y aurait été son maître
La Madone de Crevole, 1280
Le point de départ de l’artiste
• Méthode et technique qui
créent l’illusion de la réalité
• Raffiné dégradé de clair-obscur
• Impression d’une transparence du
tissu de la robe de l’enfant

⇒ Duccio donne une nouvelle vitalité


à la mère de Dieu tout en restant
fidèle à la tradition byzantine dans la
position des corps
Quelques schémas byzantins :

• Le fond d’or
• Le sujet iconographique de la vierge à l’enfant imposante sur
le trône
• Manteau bleu traversé de reflets d’or
• Une fourche sombre à la racine du nez
• Des orbites accentués
• Tête en forme de coupole pour la vierge et le typique module
stylisé dit « en fourchette »
• Les tempes dégarnies de l’enfant

=> Cependant, le motif du geste affectueux pour allonger


le bras et saisir le manteau de la mère est un énorme
succès dans la peinture siennoise du Trecento. Ces
deux éléments semblent annuler d’un seul coup les
caractéristiques du style byzantin.
La Madone de Rucellai, 1285 Christ

panneau, détrempe
sur bois,450x293
• Une commande de Florence
par le compagnie dei Laudesi
• Façonnement visible des corps
et des tissus
• Subtil dégradé de la couleur :
Bleu azur au niveau du genou droit
qui donne une impression que la
Lumière vient se refléter sur
le corps

⇒ Perspective Prophètes et
dite Patriarches de
empirique L’Ancien Testament
Saintset
Prophètes
vénérés
Patriarches de par
L’Ancienles Laudesi
Testament
« Duccio ne fut pas seulement un
élève, mais presque une créature de
Cimabue »

Cimabue,
Maestà de
Santa Trinita
entre 1280 et
1290,
détrempe sur
bois 425x243

Duccio
La Madone des Franciscains, 1295,
Sienne
•Ce tableau de Duccio est un exemple
précoce d’une Madone au manteau
protecteur qui a fait l’objet d’un
culte particulier dans les ordres

Geste médiéval : seul Marie la mater


omnium était en mesure d’accueillir toute
la terre sous son manteau.

•Trône et rideau pour créer l’illusion de la


profondeur. Le large trône en bois en
raccourci de perspective, doit rendre
visible son agencement dans l’espace
• Les lignes « coulent » avec une
élégance qui sert à introduire des
indications de lieux du type : « devant »,
« derrière »
Simone Martini
et Memmo
di Felippuccio

La Vierge de
Miséricorde,
1308-1310
Polyptique de la Sainte vierge à l’enfant avec
quatre saints, vers 1305
Modifications significatives :
• Une restitution plus naturelle et plus intime
entre les personnages : humanisation des
personnages
• L’enfant n’est plus un adulte de taille réduite
mais il a de vrais proportions d’enfant
• Voile où l’on peut percevoir le drapé et la
douceur des tissus

Chaque panneaux est fermé par un arc et


couronné par un gâble
La Maestà du dôme de Sienne,
1308-1311

370 cm de hauteur sur 450 de largeur


Au dessus,panneau du couronnement avec l’histoire de la mort de Marie

• Le plus extraordinaire témoignage de la peinture italienne du Moyen-Age


•Commandé par le gouvernement de la ville de Sienne pour le maître-autel de la
Cathédrale
•Nouvelles idées issues de la chapelle Scrovegni à Padoue
•Frise présentant les apôtres au dessus du tableau principal
Contenu de la maestà qui se réfère au vaste
programme de son environnement dans une
cathédrale dédiée à la vie et à la résurrection de la
patronne
• Image du linteau =>scènes de la predelle, enfance Jésus
• La composition de certaines parties de la Maestà se réfèrent à des
éléments de la Cathédrale comme la chaire de Nicola Pisano

Giovanni
Pisano, La
Nativité

Nicola Pisano,
La Nativité,
chaire de la
Cathédrale
La nativité
Contexte historique et
politique
• Tableaux médiévaux = outils
culturels pour le recueillement et
l’adoration
•En 1260 Florence attaque
Sienne, et les siennois vont
cherché un appui auprès de la
Vierge
•Après la victoire, le sceau officiel
de la commune porte une image
de la Mère de Dieu.
•Pour Duccio, la Maestà = tableau
de la « reine » de la ville destiné à
l’autel sur lequel avait été jadis
scellée l’alliance
Puissante figure, la vierge
et le christ leurs regards
Les anges prennent appui sur le vers le fidèle.
trône et semblent créer une
certaine profondeur

Trône en marbre massif 4 patrons de la ville de


et richement décoré. Il « Ste mère de Dieu, protège le Sienne : St Ansano, St
reprend certaines Crescence, St Savin et St
repos de Sienne et sois la vie
formes architecturales Victor
pour Duccio car il t’as peinte
antiques et gothiques
ainsi »
Création d’un nouveau type de
tableau
– Duccio créé un nouveau genre de portrait de la vierge, en
représentant Marie au milieu d’une foule compact d’anges et
de saints Patrons.
– L’artiste présente tous les personnages dans un même
espace : rapport spatial précis
– Influence gothique de l’époque dans le traitement doux,
élégant et sculptural des contours de ses personnages
– Au-delà de la valeur religieuse : valeur civique du chef-
d’œuvre
– L’artiste a conscience de ses propres capacités que l’on
déduit de la signature inscrite.
– Travail minutieux des couleurs : palette de teintes réduites
( couleurs chaudes, vert et bleu pour les souligner )

La mère de Dieu est placée au centre de sa cour céleste …


Le verso et les scènes narratives de la
Maestà

26 épisodes de la passion du Christ dans la partie centrale, Histoire de la


vie publique dans la prédelle et Histoire du Christ après résurrection sur
le couronnement
Détails

Les noces de Cana :


Pilate se lavant les mains :
Incongruité et ingénuité du représentation d’objets de la vie
traitement de l’espace. quotidienne. Abondance de
détails
La crucifixion

Paroxysme dramatique du
cycle de la passion :
• Mise en scène réfléchie des
personnages. Mouvement
habile des élégantes lignes
gothiques
• Riche palette de couleurs
• Approche impressionnante de
la réalité
Récapitulatif sur la Maestà
• Dans l’histoire de la vie publique il expérimente les
« portraits de paysage », comme dans l’Entrée du Christ
à Jérusalem et la Tentation du temple
• Il inaugure un genre avec les vues de villes qui seront
reprises par Simone Martini dans la chapelle st Martin à
Assise.
• Dans les scènes du Christ à la Samaritaine et la
guérison de l’aveugle à Jéricho, d’après Conti c’est « Le
stade le plus avancée de l’expérimentation spatiale de
Duccio »
Simone Martini, ou l’apogée du
raffinement siennois
• Héritage et innovations stylistiques
• La Maestà du Palazzo Pubblico à Sienne
• Duccio et Martini : Les Maestà,Vierge à l’enfant
( 1309-1311 ), la crucifixion
• Assise
• Polyptique de l’annonciation
• En bref
Héritage et innovations
stylistiques
• Élève de Duccio
• Début du peintre civique, peintre officiel de Sienne.
Diffuse les idées du gouvernement des Neufs.
• Fréquentation des ateliers d’artisans
• Empreinte gothique : grâce et douceur des
personnages, couleurs vigoureuses
• Foisonnement de détails, « d’accessoires », luxe et
raffinement des matériaux : Art courtois
• Il participe aux fresques d’Assise, rencontre Giotto
de qui il s’inspire
Contradiction interne à l’art du
peintre :

« Aspect sensible, concret du monde visible et formalisation


intellectuelle. Son œuvre fut bien celles-là qui dans le ciel / se
peuvent concevoir, non ici parmi nous / où les membres de l’âme se
font voile [ …] il fit œuvre courtoise / après qu’il descendu sentir
chaleur et gel, / et que, d’être mortel ses yeux se ressentirent »
Pétrarque
La Maestà, 1310-1315

Fresque Salle de la Mapemonde au palazzo Pubblico, 763x970cm


Ses débuts officiels
• Commande de la commune de
Sienne
• Première tentative réussie de
donner forme visuelle à une idée
politique
⇒ Créer une image qui dépasse la
dimension du sacré
• Martini s’inspire de la Maestà de
Duccio tout en se détachant
• Elan gothique inspiré de Giovanni
• Empreinte de l’orfèvrerie et des
nouvelles techniques (Guccio di
Mannaia)
Pavillon de
tournoi qui Médaillons
donne rappellent langage
l’illusion élégant de Duccio
d’une
profondeur. Loin d’une
Traitement rigueur
en racourci géométrique et
dans
une volonté
Nouveau d’une qualité
langage plastique plus
plastico- convaincante,
spatial un espace
concret où
les
personnages
se
déploient à
leurDiane
« 1315/[…] aise avait
Après visite à Assise et visite avec Giotto,
fait éclore chaque fleur/
1315.
et Junon déjà guidait le
Plus grand variété,figures gagnent l’espace, cours de mes
se penchent plus librement hors des occulis rivières[…]fait de la
Détail
•Vierge protectrice de Sienne et porte
parole de l’idéologie des Neufs
•Trône doré et cisellé influencé par
l’architecture gothique de reliquaire. Il
imite le travail du métal. Finesse des
motifs au poinçon
•Authentique cabochon de cristal
•Effet fastueux dont émane une grande
puissance réaliste
•Puissance réaliste dans:
-l’expressivité des personnages
-Douceur qui rappelle les premiers
visages qu’il peignit à Assise
Duccio/Martini

•oeuvre qui marque une complète évolution par rapport aux


enseignements de Duccio
•Un thème commun pourtant Martini interprètation très personnel
des personnages (Ste Madeleine à gauche)
•Ton psychologique plus franc et même exalté
•Sens différent de l’espace
•Révolution dans les proportions de la vierge et les couleurs
•Résolument tournée vers le XIV ème
siècle, la Maestà de Simone s’imposa
immédiatement tant pour sa
nouveauté créatrice
qu’iconographique

Cavalcaselle: « Il chercha à rendre sa


peinture plus attrayante et à lui
conférer davantage de grâce et de
douceur tantôt en la traitant avec grand
soin et par des couleurs vigoureuses,
tantôt en revêtant les personnages
avec élégance et en les ornant
d’accessoires finement travaillés » au
point qu’il le qualifie de « peintre
courtois délicat et de fin observateur et
interprète de la nature »
Vierge à l’enfant, 1309-1311,
peinture à l’œuf sur bois, 74,3x56, 3 cm
polyptique
•Fut attribuée à Duccio
•Tension psychologique que l’on trouvait déjà
chez Duccio mais il atteint une densité pastique
et spatiale différente grâce à la fréquentation de
Memmo Filipuccio et de Giotto à Assise
•Madone en elle-même très proche de Duccio
•MAIS motifs ornements originaux tels que les
prismes en saillie
La crucifixion,1333

<= détail, dramatisation,luminosité!


Chapelle de Saint Martin à
Assise,1312-1317
Fait penser aux fresques de Giotto
•Intégration des personnages dans
une architecture
•Recherche de perspective
•Narration et couleurs loin des
carcans byzantins
Mais Martini s’approprie le
traitement des personnages qui
s’individualisent

=> Voie siennoise


d’interprétation de l’évolution
plastique de Giotto
L’apogée du raffinement
siennois
Peint pour
l’autel de
Saint Ansano
de la
Cathédrale de
Sienne

Utilisation de l’or
et linéarité
accentuée par le
mouvement de
retrait de la
Vierge:
typiquement
siennois

L’annonciation
1333
En Bref
• Implication politique
• Intégration d’éléments profanes
• Traitement psychologique des personnages
• Luxe du détail qui participe à une impression de
réel
• Diverses techniques,
• Traitement des couleurs d’une grande finesse
• Continuité et rupture avec l’art de Duccio et celui
de Giotto. Martini se fait l’interprète de ses
prédécesseurs pour mener la cité à l’apogée du
raffinement siennois
SOURCES
• Galerie des offices : guide officiel de toutes les
œuvres ( GIUNTI )
• Sienne, histoire et chefs-d’œuvre ( Bonechi
edizioni « il Turismo » )
• Les fleurons de l’art : « Pierluigi…Martini »,
catalogue complet chez BORDAS
• Monographie des artistes à la bibli du MAMCS
• Histoire de l’art, Gombrish
• Web Gallery of Art