Vous êtes sur la page 1sur 23

ESITH

ECOLE SUPÉRIEURE DES INDUSTRIES DU TEXTILE ET DE


L’HABILLEMENT

Licence Professionnelle

ÉTUDES DE TEMPS POUR LE MATELASSAGE eT LA


DECOUPE EN HABILLEMENT

Document Etudiant
M.CHOUAR Abdelsamad Page 2

INTRODUCTION

I. Importance des temps de coupe

Les temps unitaires de coupe sont fonction des quantités coupées, contrairement aux opérations de
montage, en effet ils augmentent brutalement en dessous d’une certaine quantité (souvent 300 à 500 vêtements).
La taille des OF s’étant considérablement diminuées en quelques années, ils se situent maintenant sur la partie où
les variations de temps sont rapides d’où l’importance plus accrue de la maîtrise des temps de coupe.

Temps unitaire de coupe


Temps unitaire

100 300 500 1000 2000 5000 10000 20000


Nb de vêtement

Pour chaque composant d’un vêtement (tissu principal, doublure, thermocollant…) différentes
OPERATIONS de coupe sont réalisées : Matelassage, Découpe, Préparation.

II. Principe de calcul des temps au matelassage

Introduction
La détermination d’un temps de matelassage est obtenue par addition du temps de chacune des différentes
étapes du processus de fabrication.
Pour « chiffrer » un mode opératoire de fabrication :
- Bien définir son contenu
- Stabiliser le poste
Les temps en place dans une salle de coupe sont difficilement transposables d’une entreprise à l’autre, ils
sont trop liés aux équipements ainsi qu’à leur environnement.

Le principe de calcul consiste à décomposer chaque OPERATION en opérations élémentaires


indépendantes les unes des autres, appelées Étapes et Sous-étapes d’une OPERATIONS de coupe représentant
chacune un événement important du processus opératoire.
M.CHOUAR Abdelsamad Page 3

L’analyse détaillée de chaque étape doit tenir compte des différents paramètres qui influencent le temps
d’exécution.
Un temps de fabrication de matelas peut se résumer à l’addition de 2 temps:

 Un « temps fixe » indépendant des caractéristiques du matelas


 Un « temps proportionnel » qui varie proportionnellement avec les caractéristiques du matelas
(longueur, Nb de couches, mode de dépose, nombre de changement de rouleaux à effectuer….)

II.1. Étude d’un cas : Opération et temps de matelassage d’un atelier fictif

Conditions matériels de l’atelier : Chariot manuel, matière C&T, coupe en bout

Étape 1 Préparation du travail :

 Aller chercher document de travail


 Lire et décoder Fiche de travail
 Étaler papier de dessous matelas sur table
 Délimiter la longueur du matelas (repère/ butée)
 ………

Étape 2 Approvisionner chariot :

 Retirer rouleau de tissu précédent (vide ou plein)


 Déposer rouleau au stockage
 Renseigner la fiche matelas
 Charger nouveau rouleau de tissu
 Enfiler tissu dans le chariot
 Faire une première coupe du tissu

Étape 3 Matelassage :

 Former le matelas par étalement de la matière suivant le type de matelas souhaité et le


nombre d’épaisseur

Étape 4 Changement de section :

 Changement de longueur du matelas (matelas en escalier)

Étape 5 Traiter les défauts :

 Action sur les défauts (Retirer, signaler, corriger…)


 Renseigner la fiche matelas

Étape 6 Fin de travail :

 Contrôler matelas (alignement, Nb d’épaisseurs,…)


 Dérouler le tracé sur le matelas
 Faire glisser le matelas en bout de table avec la fiche matelas
 …….
M.CHOUAR Abdelsamad Page 4

II.2. Temps proportionnel de dépose, Matelassage Etape 3.

Ce temps est fonction :

• de la matière (C&T, maille, tissu facile, difficile ….)


• du matériel utilisé (manuel, chariots manuel ou semi-automatique ou automatique)
• du mode de dépose (Coupe en Bout, Zigzag, Endroit/endroit ou CEB retournée)

Exemple matelassage chaîne et trame en coupe en bout avec chariot automatique

Graphique des temps et vitesses d’un cycle d’étalement de la matière


VITESSE

Vvide

Déplacement dépose tissu TEMPS


Vdépose Déplacement à vide

Cycle d’une épaisseur

Déplacement du chariot en mode dépose :


t1 : temps d’accélération en mode dépose
t2 : temps de freinage en mode dépose
t3 : temps de coupe en bout

Déplacement du chariot à vide (retour) :


t4 : temps d’accélération à vide
t5 : temps de freinage à vide
Pour un matériel dans des conditions d’utilisation et de réglages définis, les temps t1 à t5 ont des valeurs
constantes

Vd = Vitesse de dépose
Vv = Vitesse à vide
L = Longueur matelas
N= nombre de couches de tissu à déposer

CAFdépose = constante d’accélération et de freinage en mode dépose


CAFvide = constante d’accélération et de freinage à vide
CPB = t3 = temps coupe en bout

L’équation du temps de dépose peut s’écrire :

Tps dépose = [L (1/Vd + 1/Vv) + CAFv + CAFd + CPB] N


M.CHOUAR Abdelsamad Page 5

DETERMINATION DE Vd – Vv – CAFd – CAFv

1ère méthode : Méthode graphique


Important: dans le chronométrage, il nous est impossible de mesurer l'accélération et la décélération en bout de
matelas lors de l’étalement.

Pour déterminer les temps standards la construction d’un graphique est nécessaire.
Lors du chronométrage des matelas Il convient bien sûr que les matelas soient réalisés dans des conditions
matériels et de travail identiques :
1) Trouver le temps pour une épaisseur au complet (Tmx), longueur X mètres (inclus : accélération, décélération,
matelassage)
2) Trouver un autre temps pour 1épaisseur au complet (Tmy), longueur Y mètres
3) Dessiner un graphique comme ci-dessous :

Temps d’un aller simple

Tmx

Tmy

Long. Matelas

Y X
L’équation de la droite ainsi obtenue nous donnera la valeur des constantes :

Pour un aller à vide : Tmx = X/Vv + CAFv ou


Pour une dépose : Tmx = X/Vd + CAFd

2ème méthode : Méthode des moindres carrées


On cherche à exprimer la relation entre deux variables x et y :
•x est la variable indépendante ou explicative. Les valeurs de x sont fixées par l'expérimentateur et sont
supposées connues sans erreur (exemple : longueur du matelas).
•y est la variable dépendante ou expliquée (exemple : temps d’un aller simple). Les valeurs de y sont entachées
d'une erreur de mesure. L'un des buts de la régression sera précisément d'estimer cette erreur.
On va chercher une relation de la forme : y = b0 + b1x. C'est l'équation d'une droite, d'où le terme de régression
linéaire
M.CHOUAR Abdelsamad Page 6

Droite des moindres carrés


Du fait de l'erreur sur y, les points expérimentaux, de coordonnées (xk, yk), ne se situent pas exactement sur la
droite. Il faut donc trouver l'équation de la droite qui passe le plus près possible de ces points.

Coefficient de détermination :
Si l'équation de la droite représente correctement les valeurs expérimentales, on a :

Remarque : Sur le tableur Excel il existe une fonction DROITEREG qui vous donne les valeurs de b0, b1 et le
coefficient.

Cas du mode de dépose en zigzag :


Tps dépose = [L/Vd + CAFd] N

Cas du mode de dépose en coupe en bout retourné :


Soit PVT = Temps pour désenfiler + rotation (180°) + enfilage
L’opération se faisant en temps masqué pendant le temps de retour à vide, soit Lmax = la longueur du matelas
pour laquelle
PVT = Lmax/Vv + CAFv

Si la longueur du matelas L >= Lmax, l’équation du temps de dépose reste la même que celle du coupe en bout.
Tps dépose = [L(1/Vd + 1/Vv) + CAFv + CAFd + CPB] N
M.CHOUAR Abdelsamad Page 7

Si L <Lmax , l’équation devient :


Tps dépose = [L/Vd + CAFd + PVT + CPB] N

II.3. Temps proportionnel de changement de rouleau, Etape 2 Approvisionner chariot

C’est la somme des temps nécessaire pour par exemple :


1) Évacuer le rouleau précédent (vide ou plein) :
 Désenfiler le chariot
 Enlever le rouleau du chariot
 Déposer rouleau au stockage….
2) Approvisionner un nouveau rouleau :
 Déposer le rouleau sur le chariot
 Enfiler le chariot
 Faire une première coupe du tissu ….
3) Reprendre le matelassage, soit pour :
 Repositionner le chariot au point de reprise
 Reprendre la dépose….

Pour simplifier on considérera qu’un changement de rouleau est toujours composé d’un approvisionnement et
d’un évacuer.
Il y aura donc au moins obligatoirement un changement de rouleau au minimum.
Le nombre de changement est fonction de :
• La longueur des rouleaux de tissu
• La longueur du matelas
• La répartition des référence de coloris dans le matelas.
Soit TCR = Temps changement pour un rouleau
n = Nb de changement de rouleau à réaliser
Tps changement de rouleau/matelas = TCR x n
M.CHOUAR Abdelsamad Page 8

II.4. Cas des défauts tissu, Etape 5 traiter les défauts :

Dans l’hypothèse ou une procédure de gestion des défauts est mise en place au niveau du matelassage.
Le temps sera obtenu par chronométrage en fonction du type de défaut localisé (majeur ou mineur) et du
type de procédure à suivre.
Cela supposera que les pièces de tissu soient visitées auparavant et leur affectation aux matelas connue.
Dans le cas contraire des calculs statistiques s’imposent pour obtenir un Temps de traitement de défaut moyen
par mètre matelassé.
M.CHOUAR Abdelsamad Page 9

II.5. Temps fixe matelas, Etape 1 et 6 Préparation et fin de travail :

Ce temps est composé d’un certain nombre d’opérations « d’avant » et « après » matelassage indépendamment du
matelas.
Préparation :
Ce sont toutes les opérations nécessaires de faire avant de commencer la fabrication du matelas.
Exemple :
 Aller chercher document de travail ;
 Lire et décoder Fiche de travail ;
 Étaler papier de dessous matelas sur table ;
 Délimiter la longueur du matelas (repère/ butée/réglage chariot) ;
 ………
Évacuation :
Ce sont les opérations qui restent à accomplir pour que l’opérateur se retrouve dans les mêmes « conditions » que
celles dans lesquelles il se trouvait avant de commencer un nouveau matelas.
Exemple :
 Contrôler matelas (alignement, Nb d’épaisseurs,…) ;
 Dérouler le tracé sur le matelas ;
 Faire glisser le matelas en bout de table avec la fiche matelas ;
 …….

RECAPITULATIF

Le temps de mise en œuvre du matelas est égal :

Tps fixe matelas + Tps de dépose + Tps de changement de rouleau + Tps traitement des défauts.

II.6. Les majorations en coupe

REPOS MACHINE
Travaux manuels 7% 5%
Réglage/coupe ciseaux main 8% 7%
Coupe machine/Scie à ruban 8% 8%
Matelassage chariot 8% 6%

II.7. Application pratique : calcul du temps pour un ordre de matelassage

Résultats de l’étude :
Vd 60 m/mn Vv 80 m/mn
CAFv 0,08 mn CAFd 0,11 mn
TCR 0,8 mn PVT 0,25 mn
M.CHOUAR Abdelsamad Page 10

CPB 0,052 mn Tps prép. 8 mn

Tps Zigzag = [ L/Vd + CAFd] N + n. TCR + Tps prép.


Tps ZZ = [ Lx0,0166 + 0,11] N + n.0,8 + 8

L max = (PVT – CAFv).Vv = 13,60 m , si L < Lmax :

Tps Coupe en Bout retournée = [ L/Vd + CAFd + PVT + CPB] N+ n. TCR + Tps prép.
Tps CEBR = [Lx0,0166 + 0,412] N + n.0,8 + 8

Tps Coupe en Bout = [L(1/Vd + 1/Vv) + CAFv + CAFd + CPB] N + n. TCR + Tps prép.
Tps CEB = [Lx0,0291 + 0,242] N + n.0,8 + 8

II.8. Le chronométrage : Étude d’un cas

Matelassage d’étoffe en maille fine en coupe en bout sur chariot automatique. Les défauts sont systématiquement
éliminés, le recouvrement ou chevauchement est interdit. Le matelas peut être en escalier.

1. Description du poste de travail :

Tracés en
stock
Chariot automatique avec
berceau d’alimentation

Rouleau en
Butée de fin attente
Rouleau de de course
papier kraft
M.CHOUAR Abdelsamad Page 11

Analyse d’un mode opératoire de matelassage

Tous les rouleaux nécessaires ont été préparés au préalable par le magasinier puis disposés derrière le chariot en
attente. Le chariot est en bout de table.

a) L’opératrice récupère la fiche matelas, la consulte et inscrit dessus son nom, son matricule, la date
et l’heure de début de travail.
b) L’opératrice va chercher le tracé correspondant et le déroule sur la table de matelassage. Elle
vérifie le tracé et la longueur indiquée sur la fiche matelas.
c) Elle programme sur le chariot la longueur du matelas et le nombre d’épaisseur.
d) Après avoir rangé le tracé,
e) elle fixe la butée de fin de course du chariot en déplaçant le chariot jusqu’à la longueur
programmée.
f) Après avoir ramené le chariot en bout de table,
g) elle déroule le papier kraft et
h) le fixe sur la table à l’aide de scotch.
i) Elle va ensuite chercher le premier rouleau,
j) retire le plastique protecteur et récupère l’étiquette signalétique du rouleau.
k) Elle positionne le rouleau sur le berceau d’alimentation du chariot et commence l’enfilage.
l) Elle réalise une première découpe du tissu.
m) Puis déplace le chariot jusqu’à la butée de fin de course pour commencer la première épaisseur.
n) Elle étale la première épaisseur,
o) arrivé en bout de table elle coupe le tissu,
p) puis revient sans étaler (à vide) jusqu’à la butée de fin de course pour commencer la deuxième
épaisseur.
Et ainsi de suite jusqu’à ce que le rouleau soit entièrement consommé.
Pendant le matelassage d’une épaisseur lorsque l’opératrice repère un défaut, elle arrête le chariot,
q) coupe le tissu à la hauteur du défaut, retire la partie étalée sur le matelas et mesure sa longueur.
Puis elle note sur la fiche de matelas cette longueur défectueuse.
Lorsque le rouleau est fini,
r) elle note sur sa fiche matelas les renseignements suivant : le numéro du rouleau, sa longueur, le
nombre d’épaisseur étalé et la longueur du coupon restant en fin de rouleau.
s) Après avoir amené le chariot en bout de table, elle retire le tube du rouleau vide ou plein suivant
le cas et le range.
Elle va ensuite chercher le deuxième rouleau, retire le plastique protecteur et recommence le même processus que
le premier rouleau jusqu’à ce que le nombre d’épaisseur souhaité soit atteint
t) Si le matelas est en escalier, elle procède au changement de section en reprogrammant la nouvelle
longueur et le nombre d’épaisseur
u) elle fixe à nouveau la butée de fin de course du chariot en déplaçant le chariot jusqu’à la longueur
programmée.
A la fin du matelas,
v) elle contrôle le matelas (alignement, nb d’épaisseur…)
w) elle déroule le tracé sur le matelas.
x) Elle note sur la fiche matelas l’heure de fin de travail puis la fixe sur le matelas.
y) Le matelas est ensuite évacué de la zone de matelassage en le déplaçant à l’autre extrémité de la
table.
M.CHOUAR Abdelsamad Page 12

L’opératrice récupère ensuite la deuxième fiche matelas et recommence le cycle de matelassage.

2. Comment prendre une étude de temps pour le matelassage

1. Utiliser une feuille de chronométrage horizontale ;


2. Décrire chaque élément sur une ligne ;
3. Durant le matelassage, le temps chronométré est le temps d’une épaisseur au complet incluant même les
temps étrangers :
 Défauts
 Changement de rouleau
 Compter les épaisseurs
 Couper les bouts
 Etc.
4. Faire votre jugement d’allure pour chaque élément ;
5. Calculer la moyenne pour les temps ne contenant pas de temps étrangers ;
6. Calculer le temps pour les éléments étrangers en faisant la soustraction ;
7. Remplir la feuille sommaire;
8. Calculer les temps standards sur la feuille sommaire ;

Étape 1 et 6 Préparation et fin du travail :

Étapes indépendantes de la nature du matelas réalisé, donc invariables d’un matelas à l’autre.

Variable : Aucune
Temps de référence : Temps fixe de préparation et fin de travail
Valeur : Temps fixe de préparation et fin de travail

Étape 2 Approvisionner chariot :

Temps variable dépendant du nombre de rouleau à changer au cours du matelassage

Variable : Nombre de rouleau à changer


Temps de référence : Temps pour changer un rouleau
Valeur : Nombre de rouleau à changer x Temps pour changer un rouleau

Étape 3 Matelassage :

Temps variable dépendant de la longueur du matelas et du nombre d’épaisseur suivant les conditions matérielles
de la salle de coupe.

Deux méthodes de calcul : Méthode 1

Variables : Longueur du matelas et Nombre d’épaisseur


Temps de référence : Temps par mètre matelassé et Temps par plis
Valeur : Consommation matelas x Temps par mètre matelassé +
Nombre d’épaisseur x Temps par plis
M.CHOUAR Abdelsamad Page 13

Méthode 2

Variables : Longueur du matelas et Nombre d’épaisseur


Temps de référence : Coefficient directeur A et constante B de la droite de matelassage
Temps pour matelasser une épaisseur = A x Longueur matelas + B = Y
Valeur : Nombre d’épaisseur x Y

Étape 4 Changement de section :

Temps variable dépendant du nombre de section dans le matelas

Variable : Nombre de section du matelas


Temps de référence : Temps pour changer une section
Valeur : (Nombre de section du matelas - 1) x Temps pour changer une section

Étape 5 Traiter les défauts :

Temps variable dépendant du nombre de défaut à traiter

Deux méthodes de calcul : Méthode 1

Variable : Nombre de défauts dans le matelas


Temps de référence : Temps pour traiter un défaut
Valeur : Nombre de défauts du matelas x Temps pour traiter un défaut
Méthode à utiliser si les défauts sont prévisibles donc connus.

Méthode 2

Variable : Nombre de mètres matelassés (Consommation matelas)


Temps de référence : Temps moyen pour traiter un défaut par mètre
Valeur : Consommation x Temps moyen pour traiter un défaut par mètre
Méthode à utiliser si les défauts sont imprévisibles.
M.CHOUAR Abdelsamad Page 14
M.CHOUAR Abdelsamad Page 15
M.CHOUAR Abdelsamad Page 16

II.9.
M.CHOUAR Abdelsamad Page 17

II.10.

III. Principe de calcul des temps à la Découpe

Les opérations et les temps de découpe varient d’une entreprise à l’autre. Ces variations résultent :
 Du matériel équipant la salle de coupe (Tip-Top, scie, découpeur automatique..)
 Des méthodes de coupe : découpe complète du matelas ou tronçonnage puis sciage
 Des modes opératoires
 Des matières utilisées (maille, chaîne et trame…)
 Du vêtement tracé.

III.1. Étude d’un cas : Opération et temps de découpe d’un atelier fictif

Conditions matériels de l’atelier : découpe complète au Tip-Top, matière Maille

Étape 1 Préparation du travail :

 Aller chercher document de travail


 Lire et décoder Fiche de travail

Étape 2 Positionnement et fixation du tracé:

 Positionner le tracé
 Vérifier conformité du tracé avec feuille de travail
 Ajuster et Coller le tracé sur le matelas avec la plaque chauffante (ou agraphes)

Étape 3 Découpe :

 Découper les périmètres des pièces (lignes droites et courbes)


 Réaliser les crans et/ou pointage

Étape 4 Aléas de découpe :

 Dégager les chutes


 Affûter la lame
 Autres temps improductifs liés au travail

Étape 5 Évacuation et Rangement des bûches :

 Évacuer sur chariot (ou sur étagères ou bacs) et contrôler bûches découpées

Étape 6 Fin de travail :

 Renseigner la fiche de travail


M.CHOUAR Abdelsamad Page 18

Étape 1 et 6 Préparation et fin du travail :

Étapes indépendantes du matelas et invariables d’un matelas à l’autre.

Variable : Aucune
Temps de référence : Temps fixe de préparation et fin de travail
Valeur : Temps fixe de préparation et fin de travail

Étape 2 Positionnement et fixation du tracé (thermocollé):

Temps variable dépendant de la surface du tracé

Variable : Surface du tracé


Temps de référence : Temps pour coller en mn/m2
Valeur : Surface du tracé x Temps pour coller en mn/m2

Étape 4 Aléas de découpe :

Temps variable dépendant uniquement du temps de l’opération de découpe.

Variable : Temps de découpe


Temps de référence : % Aléas
Valeur : Temps de découpe x % Aléas

Étape 5 Évacuation et Rangement des bûches :

Temps variable dépendant du nombre de bûches dans le matelas

Variable : Nombre de Bûches


Temps de référence : Temps unitaire pour évacuer et Ranger une bûche
Valeur : Nombre de Bûches x Temps unitaire pour évacuer et Ranger une bûche

Étape 3 Découpe :

Temps variable dépendant :

Variable : Périmètre total de découpe


Temps de référence : Vitesse moyenne de découpe
Valeur :
Périmètre total de découpe / Vitesse moyenne de découpe
M.CHOUAR Abdelsamad Page 19

III.2. Explication des Aléas :

Temps improductifs toujours liés au travail. Autres temps improductifs : Temps hors standard.

Opération de découpe sur une échelle de temps :

Temps de découpe
Aléas

0 2 2.5 4 5 8 10 14 15 17

Temps total : 17 = TT
Temps découpe : 12,5 = TD
Temps Aléas : 4,5 = TA
TT = TD + TA = 17
TA = %A x TD TT = TD + TD x %A = TD x (1 + %A) %A = TA/TD ou %A = TT/TD - 1
AN : 4,5/12,5 = 36% 17/12,5 – 1 = 36%

III.3. Le chronométrage : Étude d’un cas

Découpe d’étoffe en maille, la découpe se fait par sciage de tous les éléments du tracé
avec un ciseau à lame verticale (Tip Top) puis évacuation des bûches sur chariot.

1. Description du poste de travail :

Matelas avec
tracé et fiche
matelas

Porte Plaque
chauffante

Vue
Chariot pour
d’ensemble Sac
évacuation
d’un chariot d’évacuation
bûches
des déchets
M.CHOUAR Abdelsamad Page 20

III.4.
2. Analyse d’un mode opératoire de découpe

Le tracé est positionné sur le matelas en attente avec sa fiche matelas,


un chariot vide est en attente.

a) L’opérateur récupère la fiche matelas, la consulte et inscrit dessus son nom, son matricule, la date
et l’heure de début de travail.
b) Il contrôle le tracé sur le matelas avec la fiche de travail et commence à positionner le tracé sur le
matelas puis va chercher la plaque chauffante et
c) Fixe le tracé sur le matelas en le thermocollant
d) Puis évacue la plaque sur son reposoir.
e) L’opérateur scie les éléments du tracé au Tip Top
f) Chaque bûche est évacuée sur les étagères du chariot réservé à cet effet
g) Les chutes sont déposées dans un sac pour être pesées.
h) L’opérateur note sur la fiche matelas l’heure de fin de travail puis la fixe sur le chariot
d’évacuation.
i) L’opérateur évacue le chariot plein avec sa fiche et en ramène un vide.
j) L’opérateur récupère ensuite la deuxième fiche matelas et recommence le cycle de découpe.

3. Etude des temps et mouvement

Voir fiche étude des temps et mouvements


M.CHOUAR Abdelsamad Page 21
M.CHOUAR Abdelsamad Page 22
M.CHOUAR Abdelsamad Page 23

4. Application pratique : calcul du temps pour un ordre de coupe

Caractéristiques du Vêtement POLO :

Taille Périmètre Droite Courbe


8 473,5 353,5 120
10 534 403 131
12 593 454 139
14 651 508 143

Un nouvel ordre de coupe est lancé pour le matelas suivant :

• Vêtement polo
• Longueur matelas : 272 cm
• Laize tracé : 96 cm
• Epaisseur matelas : 50
• Composition tracé : 1xT8ans +1xT10ans + 1xT12ans + 1xT14ans.

Déterminer le temps de découpe de ce matelas.


Calculer le temps unitaire (pour un vêtement).

Vous aimerez peut-être aussi