Vous êtes sur la page 1sur 1

Déclaration de SUD éducation au CTPD du 17 novembre 2009

Sud éducation fait le constat, pour la Vendée, de la politique catastrophique menée depuis plusieurs
années par le gouvernement Fillon en matière éducative.

En effet, les suppressions de postes et la rationalisation des moyens n'épargnent pas la Vendée:

Dans le premier degré


– Les effectifs à l'entrée en maternelle chutent en raison des modifications des seuils que l'IA
de Vendée a décidé l'an passé avec comme seul but, sans doute pédagogique, la
« récupération » d'un nombre de postes non-négligeables.
– La suppression des postes du RASED en partie transformés en quelques postes sédentaires
participe de cette politique absurde.
– Au final notre département continue à être le dernier de la classe. Le rapport postes/élèves
nous classe au 96e rang et le nombre moyen d'élèves par classe au 89e rang.

Dans le second degré


– On constate la multiplication des postes partagés sur plusieurs établissements qui conduisent
à une dégradation des conditions de travail des personnels.

Il nous apparaît que l'objectif visé est « d'étouffer » le service public d'éducation pour favoriser une
école privée « concurrente ».
Nous en voulons pour preuve le fait que 639 élèves supplémentaires étaient attendus dans le
premier degré pour septembre 2009. Or seuls 147 nouveaux élèves se sont inscrits dans les écoles
publiques vendéennes à la rentrée.

SUD éducation s'élève contre la poursuite de cette politique désastreuse concernant l'Éducation
Nationale, aussi:
– Nous dénonçons la suppression de 16000 postes à la rentrée prochaine.
– Nous dénonçons la mastérisation et la « réforme » trompeuse du recrutement des
enseignants qui entérinera la casse des statuts des personnels et la massification de la
précarité dans l'Education Nationale.
– Nous dénonçons la mise en œuvre d'un programme rétrograde en primaire et d'une aide
personnalisée et inefficace.
– Nous dénonçons la disparition programmée de la maternelle évincée par les jardins d'éveil.
– Nous dénonçons la réforme du bac pro qui est loin de répondre à l'attente et aux difficultés
des élèves.
– Nous dénonçons le manque de moyens dans la mise en place de l'accompagnement dans les
LP.

En conséquence, SUD éducation appelle les personnels à se mobiliser pour la gréve du mardi 24
novembre 2009 contre la casse du service public et pour la sauvegarde de l'Education nationale.