Vous êtes sur la page 1sur 5
iterate : ‘LA DECORATION . Jauraip youlu parler de ce qu'on, ap- felld la décyration. Le malheur est qe, Shut I'//igende M. Puyis de Chayannes io'y ena ipas, C'est un genre de pein: i fork hbtindonts et que tes tapissiers, pdeurg dkpeluches, no tolerent pl Pour ung af\vre de peinture décoratiy iB faut I Mplicits do deux étres fas- Gucux a i nesistent plus un pein- qui spig¥apable de 1a concevoir etde Baas tea de l'achekert Or, Ie peintre aime micux Ber. tater des Américaines de Ch 9, le akjquier préfore élever des fai- ang pour ¥8s chasses. Et chacun va de Ste4 Ue époque qui n'a pas, dar lob peut pas avoir de décora- jon eitecta on pict{ir#e. Il faudrait des murs, ct il "ya plus ‘Rue dela. soie. "Jo vois’ bien urtand sf lo livret, c& eb IA: « Déco-. ssai_ dd ig£coration Mais ‘clest 1a. (bne facoh| fe parler illusoire qu'ont les intres btfjue ndus n'entendons la médance des plafonds; co irréconciliable et indes- femmes nues qui se yau- jaus'ips nuages, au-dessus de ma fear ). Projet dedécoration pour... fonds peints.. Souvent Hans le: , prendre la signification des 6 de Ko} égork Irenorbe} Tot jrtgyet il est alléyoriquo, etit clothe ‘Adlégarij{ues aussi, les deux dessus de Resin Beet raeatnt untae ase Be ‘ ‘caporl Hjuoi, au ‘do qui les re- ep hd harmant, est ql pour: oll Exposition universelle; outa ‘i aaincuenc ses tes. is. ses er tsenter toula, autre clioso| et inten nalts eigen erect Gi y vagabondent, ety'at dit. i 11 n'y a; cette année, au -- Mare, qu'un seu} plafond, et : teulidra malechance, il'est - 1 banquier qui soit capably «> te: On hl ait peal ce qui so pate i KM J Weetks Aye UNF: (EM e ei 5 | ancers | ® LF 1 ~ Ham"cight quisen eka, wduigamd/ 3 roar | ® dlus'do séchoresso et do. vulgarité, S Agus uous devons dee yoias déyhe bhetedineot dice ane foo 84 cine; mish sees ea ot toe Moolenus plus nigiigee, Co queligs font jones elertent ef MPols mgissui | ne (e Probeblement pes plan quem etl | oso Sisporte peu, ‘vratment, que nolo nx chtons. Mais ce angus ravens, Tun ot Fevite, coat gui pat afte @uitinars dans pus ainsiguidance, Peotdtre ost Réceasaira quien sett alisi-En somne, G2 peraient Ue Sutfieants modtlos pour es viguoties dm prospectiss; Jeu mals au Yolent pas. 'M. Gasin¥est un, déliviox pobte, un sia anette ae Sulealcet rans eee etcestdummages En gentral, sur. cells Serlimieadateal tS ST ace eat sorte W'inpersonnalysatian du pay rpren & Af, Gain, mais ba vamposition Feuérale me garall ui poy Glequee te Girselive de geaydeur halve, si ngeese saire 4 co que devraient direley ule. fractions morales, en est about. Ilya mime une lendance ua peu fcheuse et reeroltable sur Te detail inférieur, une sccherehe de Vesprit qui mo gone. Dans VOues et TAmateur es Jordiney que hous veut or grand ours’ velit, debout sry patles de derriére, er sahets de ch vil, jo etuis, un table? Aire actal up sins. pritoad, pout. Fire cache-tail un merveilleus syibule | Ge symbole m'éfhappe, et animal me ‘te entitrement! co fouillis jolt do ver- lures, sur lesqulins. puriton de, wrudoville: cette inanté inns te soleil, da verdures at slo. feu blondes, au inihiou desquelles, ¢& et lait Fur diseret dex oranges, Main il ne faul pay elueatice M. Ca ciennes, d’hynorables jows donk le sou Yenir nous roste; ot e'est un repos, dan eglle monotone et décourageante hor- Feur qui nous enloyre, de noup arréter devant. ses toiles et d'y respirae le. par ment i Iélast M. René Billotte me requiert} * Bes Melee ota Sohne can Ea oa nteteans cal menace. ited nso ae day venerdebtleding at tht tin laaene awe ay Toe false dah Se nga iat, ures trauoiry oe " nab i see eee grants mck - ail rine iy eases ah 1 teleeganens tet earner cect mew gua enter enrang ech Sata att die tabeatae acct invent gereie engi t aut mos ae Re ataca SS omtas untae. Sunapee iia peat ese gel atl Bt Bahar eter lena a aa vt Se sateen maniac cna Eistrontelttemttr sce ot: ocseeandcs nase Steeple tae isa lies tera a taloe tan ‘capella sihresan an? Stel ae geen eee Sol Shae Sta Ela seule impression que jie d'yge hose charmaate we vieot de At A Deaui’ et cette chose charmante, ob serve le wens du dézor, ca w'osi pas if feotiunnelloment un décor pramick qudl- Fes! aux contours noyés, aux. lliludes Seockites el pares, verges Cautrefol, Fionges daujouga Mul al verges do: tot: rm, Une maaskid eaten elledeunageet craisque, et tea arabeaquen’ du tone ‘élicaterent ouvragses en enlutain piles Go views masels, qut lour tant Coming une atmosphire de! pais. my tise ede pelts, achibvent a. dou eaodide au reve épars.en leurs yoilés.de ne veux pas savoir nt lo pelos fre dca de gee petiten Ais a rll Frylaubl lndugsen de Hate, Faiédiire ou prérapbatt es: iciscnees atendries ou persoonlfes ions it itmpocte, En fout ease ‘AmanJean ent un dee rares de ce ‘guieomprenne que essence nite iret do pelndre oat