Vous êtes sur la page 1sur 1

..

Objet : Lettre recommandée avec AR


Mr VERDI Patrice
.. Demande
C/O Mr VERDI Marcel
.. Idemnités de 1000000 d’Euros
.. TA de NICE Résidence ithaque
. Instance N°0605808-7 34 rue renée dunan
06150 CANNES LA BOCCA
Motif : Emploi Fictif
06400 CANNES

Monsieur VERDI Patrice Cannes le 07/11/08

Monsieur le Maire de CANNES


Hôtel de Ville
06400 Cannes

Monsieur le Maire,

Suite à la réception de votre mémoire en défense daté du 31/10/08, le contentieux


indemnitaire de 450000 euros n’a effectivement fait l’objet antérieurement d’aucun
courrier de demande d’indemnité de ma part, je vous demande toutefois de me verser à
titre compensatoire la somme de 1000000 d’euros pour le refus évident et probant d’avoir
appliqué la loi en commettant délibérément un délit grave d’emploi fictif,
particulièrement dégradant moralement depuis des années par le fait avéré d’être la
victime d’une exclusion sociale fomentée par la ville de CANNES en totale illégalité
avec les décisions prises par les institutions de l’Etat, la commission de discipline et le
Tribunal Administratif de NICE, le 15 Mai 2002, qui ont statué logiquement en vertu de
la présomption d’innocence dont tout citoyen doit bénéficier quand il ne fait pas l’objet
d’une discrimination sociale probante et inacceptable.
Le courriel produit en pièce jointe dans votre mémoire en défense coïncide à des
correspondances privées avec des avocats et ne peuvent être utilisées sans enfreindre
délibérément les devoirs de déontologie et de confidentialité de cet ordre et porter
préjudice à ma personne par des jugements qui sont personnels mais aussi confidentiels
et évoqués avec des hommes de loi et ne peuvent être envoyés à la partie adverse sans
porter volontairement un préjudice certain à mes intérêts dans cette affaire par des
méthodes douteuses et particulièrement sournoises qui ne me surprennent plus du tout.
Je demanderai d’ailleurs au Président de la quatrième chambre administrative, la
condamnation de la ville de CANNES pour les faits exposés ci-dessus à 1000000 d’euros
de dommages et intérêts en cas de non prise de position dans les deux mois
réglementaires de votre personne ou de non réponse à ma correspondance du 07/11/08
(CJA art R421-1 et suivants).

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression des mes salutations distinguées.

VERDI P

............................