Vous êtes sur la page 1sur 2

TD HILF Cours 2 15-10-09

Petits rappel sur l’Empire Romain :


Enée arrive en Italie (mais d’où arrive Enée ?) où il épouse la princesse Lavinie, ils fondent
Albe la Longue qui est ensuite dirigée par Numitor dont la fille, Rhéa Silvia accouche de
jumeaux dont le père est Mars, le dieu de la guerre, Rémus et Romulus. Ils sont abandonnés et
recueillis par une louve, puis ils grandissent dans une famille de berger. Un jour ils décident
de fonder une ville, Romulus tue Rémus et fonde Rome, en 753 av JC.
D’abords population masculine, donc ils enlèvent les Sabines. La puissance de Rome
augmente.
Les grecs arrivent en Gaule en 600 av JC. En 189 et 120 (av JC) ils sont menacés par les
gaulois, ils font donc appel aux romains, qui en profitent pour conquérir la Gaule.
Nord de l’Italie : -100
Gaule : - 50 (Alésia, Vercingétorix, défaite tec….)
Première inscription en latin trouvée en Gaule : -600 (le latin reste en France jusqu’au XIX °,
par ex, les thèses devaient se faire en latin jusqu’en 1905)
 situation de diglossie « situation de plurilinguisme avec spécialisation fonctionnelle
des systèmes linguistiques » = chaque langue a une fonction ; latin + langues
vernaculaires

Dans le polycopié : « Romania » = extension de l’Empire Romain, mais aussi espace dans
lequel sont nées les langues romanes.

Pendant la latinisation de la Gaule, les gaulois n’ont pas disparu d’un seul coup, on parle de la
civilisation Gallo-Romaine qui a duré jusqu’au V VI° ap JC.
Les Romains n’ont pas trop imposés leur langue, les gaulois l’ont vite adopté pour avoir accès
aux privilèges (droit à la citoyenneté par ex) et à l’enseignement.

Texte de BRUNOT
Thème : comment c’est fait la disparition du gaulois ?
Thèse de l’auteur : les autres ont dit qu’il y a des preuves directes que cela c’est fait par
substitution, moi je pense le contraire : pas assez de preuves pour conclure cela.

3 chapitres : page 17 « insuffisance des preuves historiques »


Page 22 « le latin et la romanisation »
Page 31 « la disparition du gaulois »

1 Brunot conteste les preuves des autres.


2 il donne sa thèse.

Déroulement de l’exposé de l’auteur :


Première « chapitre » page 17 à 21
Brunot reprend les « preuves directes » et les réfutes :
1) p17 « ils allèguent….or » -> inscriptions archéologiques
2) p17 « on …aussi » -> noms de lieux
3) p18 « quant aux… » -> noms d’hommes
4) p18 « enfin… » -> religion christianisme
5) p19 « restent… » -> témoignages des auteurs anciens
6) p20 « en outre.. » -> confusion sur la traduction
Conclu p21 « il résulte… »