Vous êtes sur la page 1sur 1

En utilisant le texte de M-L Allain et C.

Chambolle, discutez l’effet de la loi Raffarin sur la


concurrence dans le secteur de la distribution.

Effet de la loi Raffarin à court terme  stop le développement des grands distributeurs.
(Effet pervers) Effet de la loi Raffarin à long terme  commerces de proximité et petits
producteurs stagnent.

I. Concurrence entre grands distributeurs et petits producteurs

La loi Raffarin s’appliquant à tous, les grands distributeurs comme les petits commerces ne
peuvent s’étendre. Il y a donc valorisation des acquis physiques, c’est-à-dire des espaces de
ventes, des grands distributeurs qui les possédaient avant que la loi soit mise en place.

Il y a également valorisation commerciale.


En effet, les grands distributeurs qui ont su mettre en valeur leur image de marque bénéficient
d’un certain oligopole (cf situation sur un marché lorsqu’il y a un nombre très faible
d’offreurs, vendeurs et un nombre important de demandeurs, clients). Loi Raffarin stoppe le
développement donc moins de concurrence au sein du secteur de la distribution (baisse
croissance interne)  puissance des grands distributeurs renforcée via l’augmentation du
cours de leurs actions cotées en bourse. Les grands distributeurs étant favorisés malgré la loi,
les actionnaires ont investit dans ce qui permettait le plus de profits plutôt que de se risquer à
financer de petits commerces moins avantagés et moins avantageux (hausse croissance
externe).

II. Concurrence entre producteurs et distributeurs

La loi Raffarin limitant l’expansion ou la création de nouvelles surfaces commerciales, c’est


directement le linéaire qui est restreint. Par linéaire il faut comprendre la longueur des rayons
consacrée à l’exposition des produits dans un point de vente.

Cette limitation du linéaire a provoqué un accroissement de la concurrence :


- Entre les différents producteurs/fournisseurs d’un même produit qui doivent proposer
des prix concurrentiels pour attirer l’attention des grands distributeurs.
- Entre les producteurs et les marques des distributeurs qui sont vendues à un prix
inférieur (Yaourt Danone //Yaourt produit par Danone portant le nom d’un grand
distributeur).
Les producteurs deviennent donc dépendants du pouvoir, qui ne cesse de croitre, de ces
distributeurs.

Conséquence : Le rapport de force entre producteurs et distributeurs a donc encore évolué en


faveurs de ces derniers  déséquilibre entre industrie et distribution car la distribution prend
peu à peu le pas sur l’industrie.