Vous êtes sur la page 1sur 2
SANTE. Rachetée par Medi-Partenaireé, la polyclinique pourrait voir ses activités redéployées vers Jean-Vilar et Saint-Augustin. Les Verts s'en inquiétent La clinique des Cédres | menacée de fermeture Hae les i croup ab sve de L== pte se pour sae fa rig des Ore On vest duppendre que se ‘re puis an les Sl ge sree Noe sons (ect 3 Tagen seonale de ‘let lect poor are ut ‘Eovon sur ce gre robleme xt menace de fermetuse, ie yang an poe ‘ge 42 Ceres oie Slt de ‘isin. desman Sounus et 78s de eden, ‘le sla prgna da groupe Scots dmade fen va Bruges Orla Same Set EWE raheem ules po ‘poope Madsfaenes ul de Seat i einigoe Seauguetin Gee sat pao es Wr, ‘Bosses fun exmtat dee Ges Cares ve es de sus EShtisemens Cogus ont ‘BejotlMagaany,ecice de ewe ck oe mat Gl gderewuneatgeaeson Ss srionnbe prasoene besennel, pret Tbenzon ory eel daa {ites Caress enn Vane SBinsatgtsn Le centre auto ra ae ras te batment doit ‘easersn eaten Seablis ‘Be ations owdena dies (tees Chreedconin ge Teenie dauadjalue res ‘ates sor lesen Sourjorreour cetanrr ac Suet doke revels Pageant “eLes 105 agents seront répartis sur les deux, aiitres diniques. Quant aux médecins, is sont invités A nous suivre », Joélle Magnani SScropoass a eager hemes recy lend Cereals deetitntesoppropaceos oer ftv akarne Source Dae erate sear spe ge sua pur at Separdecetcewioppeine te Seo teteeae ‘Be bein ca are (douse hema pt Jn rene Pourserendreh Bruges tc fete Merparas ateroge: {CB pect econ sel St ese that nears es eur ses ‘Guat mr mac, beens a nas ane Dro de eso Sologuesarla cations: Goat Temendet pu Ge See Shae a roppoe ta ene fe deci, «Das ar erie pds ear saat Setar cer species ‘atm dot de precpon e Gremaie ot peak en ree Scorn fs Ge cn Jeti Tor htc bigs ene appl hoe Soto ge Ot 68 aoa ‘Boren pout eae ae ‘eta four boca re ica Se rorpeisjantiae SUayapas ‘aie tuna de pander ‘ance pour furejevernotre droit | ae precopcen ‘Braet oatennanc Vi, atiparteaios © she une See ds eds ory sacha {oe SaiacAuptinatercin den ‘upcer ore ean a eat | ‘agian ot enw | ‘Serine pr agence regi sleet heoplabsaden tere bce Sous Jeane Se etn. ces aun ea ‘semen re alu i fe mda ma de sentir Ga Ib de atic ‘Soe vont manque aur posens Inengacase pesca guoot ureunhopiaige rosa» ‘Fav rapper tine Gard inte oe Neder || ‘Stun goupenee de onde de postameleunt auraeto eat eons fats set ps poops pa es Seis prbiae ne Four comble, idectement POLY CLINIQUE DES CEDRES. Pour éviter le redéploiement de ses activités et sa fermeture annoncée, quarante généralistes ont signé une pétition Les médecins mobilisés AS AL lor 5 es Verts mérignacais se mobilisent & nouveau pour Ia polyclinique des Cadres dontilsappréhen- dent la fermeture. Aprés avoir alerté, en octobre dernier, le di- recteur de TARH (agence régio pale de hospitalisation) sur cet fe mesure qui, selon eux, pénaliserait les habitants, ils viennent de faire circuler une pé ition auprés des médecins géné alistes de Mérignac et de Pessac, ecueillant quarante signatures Si cet établissement ferme, nous perdons notre outl de tre rail», explique le docteur Jean- Michel. Segretin, qui est aussi conseiller municipal vert. «RE -emment, j'ai voulu faire hospi aliser un patient RautLévéque ily avait trois semaines d'at tel Dans Jeur pétition, les prati- fens demandent des garanties ar Ie maintien d'une activité de oins médicaux sur le site et re- sent cette fermetures quinese ustifie pas sur Ie plan de la santé publique». «Cette clinique of raitun plateau technique et m& tical sans €quivalent sur 'agglo- nération’, poursuit le texte. «Le ransfert de ses lits sur d'autres, liniques créerait un manque rrave pour V'accés aux soins des "érignacais et des Pessacais. Cet- e décision ne fait pas unanimi- é au sein meme de la clinique. » a décision de VARH.Le groupe fediPartenaires qui posséde la linique St Augustin depuis 1988 st propriétaire depuis fin juillet je la SA Aquitaine Santé. Celleci \étient Ia clinique des Cedres de férignac et la clinique Jean Vi- ar a Bruges, Un projet médical révoit, 4 "horizon 2007, le redé Joiement de activité des C& ies sur la clinique Jean Vilar et ur celle de St Augustin & Bor jeaux. la clinique des Cdres of re huitlits deréanimation, seize je surveillance continue et oixantedixhuit lits de médeci- e. «Le probleme, insiste le doc- teur Segretin , c'est que Yon ne va. pas forcément créer ailleurs des lits de médecine mais de chirurgie, plus rentables. Ces lits vont manquer aux malades mé& rignacais et pessacais qui vont perdre un hopital de proximi- te 1a pétition des médecins a été envoyée en fin de semaine der- nifre a la direction de ARH qui pour Tinstant n'a pas accusé ré ception: « Nous espérons qu'elle en tiendra compte au moment ob'elle est en train de statuer sur le transfert des lits», indique GE rard Chausset, maireadjoint vert de Mérignac. Tout le monde est suspendu a la décision de ARH, attendue ces joursci, no- tamment les cardiologues de la polyclinique qui s’opposent de ‘puis le début 3 cette fermeture Assigné par les cardiotogues. Ces spécialistes ont, dans leur contrat un droit de préemption selon leur avocat M* Othagaray qui ajoute que « MediPartenai- res est paisé en force ». x Nous avons tenté une conciliation avec le groupe, précise I'un des cardiologues, le docteur Mare Be- murat, mais elle vient d’échouer. Tl sagissait pour nous de garder les Cdres et que MediPartenai- res conserve Jean Vilar. Nous avons donc assigné le groupe devant Je tribunal de ‘grande instance pour faire jouer notre droit de préemp- tion Joélle Magnani, directrice des Ceres et de jean-Vilar confir- mait hier: «Notre stratégie est toujours la méme. Suite 2 ce re déploiement, Yimmobilier des Cdres sera Céd6 mais Vactivité dautodialyse sera maintenue sur le site Joélle Magnani dé ment une ruimeur persistante se Jon laquelle la clinique conserve salt un service de réanimation. « Hlle est infondée |e recevrai, 3 | mon initiative MM Segretin et Chausset pour mieux les infor- mer et leur donner notre point de vue. Je ne comprends dail Jeurs pas leur intérét soudain pour la polyclinique des C& res" Semel =neoeem